Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 LES PAYS AMIS DE DUVALIER

Aller en bas 
AuteurMessage
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMar 18 Jan 2011 - 22:40

Aux dernières nouvelles, les "Pays amis de Baby Doc" se démèlent afin d'aider leur protégé à sortir du pétrin dans lequel il s'est fourré. Selon un article du Miami Herald, l'ambassadeur de la France en Haiti aurait déclaré Jean-Claude Duvalier "un simple citoyen français".

http://www.miamiherald.com/2011/01/18/2020822/duvaliers-mysterious-haiti-trip.html

Ceci supposerait qu'il soit détenteur d'un passeport français. Donc, la France qui avait déclaré accepter Duvalier en 1986 que "pour 7 jours au plus", a été de connivence avec l'ancien dictateur depuis belle lurette. C'est bien en France que Duvalier a dépensé les millions extirpés d'Haiti. Pourtant, la nation haitienne, appauvrie par milles exactions de colons et néo-colons locaux aussi bien qu'internationaux, a du remboursser les "dettes odieuses" de ce même Duvalier, à la Banque mondiale au Fonds monétaire international, aux coffres des "pays amis" etc...

Une véritable mafia! Jusqu'en 2010 Haiti débourssait $1M par semaine afin de payer ses "dettes odieuses". http://www.cadtm.org/La-dette-exterieure-publique

Sans compter la Rançon de Charles X ( http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17112 ) par l'entremise de laquelle l'État français collecta sous la menace de ses canonnières esclavagistes 90 million de francs or (40 milliards de dollars actuels) entre 1825 et 1947.
http://canadahaitiaction.ca/content/la-france-doit-restituer-à-haïti-la-rançon-de-lindemnité-0



Il est évident que les "pays amis" auto-proclamés d'Haiti aiment Haiti mais pas les Haitiens qui y vivent.
SARKOZY: Retournez les $40 milliards. Quant au Baby Doc, réglez vos affaires de passeport français avec lui, mais de grâce, écoutez le cri de Seitenfus: ARRÊTEZ DE JOUER AVEC HAITI!






Le représentant de l’OEA demande d’arrêter de jouer avec Haïti - 22 décembre 2010

L’ambassadeur Ricardo Seitenfus est en train de payer très cher ses critiques envers l’ONU et les ONG. « On ne résout rien, on empire », avait déclaré le représentant de l’OEA, dans une entrevue au quotidien suisse Le Temps, en début de semaine.

Moins de 24 heures après cette sortie, l’organisation hémisphérique a envoyé un ordre de rappel avec effet immédiat à son ambassadeur qui s’est montré trop bavard. En effet, Seitenfus s’est vidé le cœur sans retenue sur la situation en Haïti.

Ricardo Seitenfus a surtout insisté sur la manière dont la communauté internationale gère sa relation avec Haïti depuis 2004, avec des incursions dans l’histoire. Pour lui, la MINUSTAH n’est pas la solution qui convient à la situation actuelle, car le pays ne connaît pas de guerre civile, donc ne représente pas une menace pour ses voisins. Il croit qu’Haïti a été l’objet d’une attention négative de la part du système international.

Dans cette entrevue extrêmement bien ficelée, le fonctionnaire de l’OEA trouve le temps de revenir sur la vérité historique à l’origine du sous développement de ce pays qui a commis l’inacceptable en 1804. L’indépendance de l’île est un crime de lèse-majesté pour un monde inquiet. « Le péché originel d’Haïti sur la scène mondiale, c’est sa libération ».

L’ambassadeur Seitenfus, avec une pointe d’ironie, se demande comment l’ONU peut déployer une mission de stabilisation, dans un pays où il n’y a rien à stabiliser et tout à bâtir. Il évoque le taux de chômage, qui avoisine les 80%, pour dire que le drame est avant tout socio-économique et que l’opération de paix permet de fermer les yeux sur les vrais défis.

L’aide d’urgence est aussi dénoncée par le diplomate, car en devenant structurelle, elle devient inefficace et enlève ses missions à l’État. En bout de ligne, on assiste à une déresponsabilisation collective. Le lien est clairement établi entre la force des ONG et la faiblesse de l’État haïtien « une relation maléfique ou perverse ». Et, c’est là qu’il lâche la bombe en affirmant que « s’il existe une preuve de l’échec de l’aide internationale, c’est Haïti ».

S’il y a une chose que la communauté internationale devrait prendre le temps de comprendre c’est l’âme haïtienne. « Les coopérants sont pressés et Haïti est trop complexe pour des gens pressés », a dit très justement Ricardo Seitenfus.

Cette sortie au vitriol du représentant de l’OEA en Haïti m’a fait enlever de la poussière sur deux livres. La grande Désillusion de Joseph Stiglitz, cet ancien vice-président de la Banque Mondiale qui a crié un jour « La mondialisation, ça ne marche pas... pour les pauvres du monde » et J’ai serré la main du diable de Roméo Dallaire, l’ancien commandant des forces onusiennes au Rwanda, lors du génocide, qui a dénoncé « la faillite de l’humanité ».

Cela suffit de jouer avec Haïti ferait aussi un bon titre de livre et compléter une trilogie de drames qui démontrent les vrais enjeux et les intérêts des pays développés face au monde en développement. Mais, ce serait encore beaucoup mieux si cela pouvait servir de cri de ralliement pour les Haïtiens qui diraient finalement ses quatre vérités à cette communauté des affaires humanitaires.






http://hpnhaiti.com/site/index.php?option=com_content&view=article&id=1744:haiti-elections-crise-le-depart-de-preval-aurait-ete-evoque-selon-seitenfus&catid=18:elections-2010&Itemid=28

Le départ du Président Préval aurait été proposé par des représentants de la Communauté internationale au soir des élections controversées du 28 novembre 2010. Une proposition formulée lors d’une réunion du groupe d’appui à Haïti, selon les déclarations du représentant sortant de l’OEA en Haïti, Ricardo Seitenfus.

Le départ du président haïtien aurait été évoqué au soir des élections controversées du 28 novembre 2010, a déclaré Ricardo Seitenfus dans une interview accordée au journal brésilien « Folha do Brazil », le 29 décembre écoulé. Le diplomate n’a toutefois pas précisé lequel des représentants de la communauté internationale a émis cette proposition.

Il a été même question de trouver un avion pour assurer le départ du président Préval, a confié le représentant sortant de l’OEA en Haïti.
Le Premier ministre haïtien, Jean Max Bellerive, qui participait à la réunion, a refusé son soutien à toute décision visant à remettre en question le mandat du président Préval.

Commentant l’attitude du secrétaire général adjoint de l’OEA, Albert Ramdim, lors de la réunion, M. Seitenfus affirme avoir été « vraiment surpris de constater le silence du secrétaire général adjoint de l’OEA face à l’éventualité que le mandat d’un président légitiment élu soit écourté ».
Face au silence de M. Ramdin, M. Seitenfus affirme avoir sollicité la parole, afin de rappeler aux participants que toute atteinte au mandat du président serait égal à un coup d’Etat, au regard de la charte interaméricaine pour la démocratie.






"The (OAS) Mission has failed to provide any sound basis for a credible vote count in the first round of the election. http://mrzine.monthlyreview.org/2011/wj180111.html

Analysis of the OAS Mission's Draft Final Report on Haiti's Election
by Mark Weisbrot and Jake Johnston


Dernière édition par jafrikayiti le Jeu 20 Jan 2011 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMar 18 Jan 2011 - 23:42

"En 2004, la France se réconciliait avec les Etats-Unis en participant au renversement du président Jean-Bertrand Aristide. Côté français, le coup d’Etat était organisé par l’intellectuel pseudo-révolutionnaire Régis Debray. Témoin privilégié de ce drame, l’écrivain Claude Ribbe, qui fut membre de la Commission internationale d’experts sur la dette d’Haïti, relate ici le complot, la campagne de diffamation contre le président Aristide, son enlèvement et sa séquestration. Paris avait prévu de réinstaller au pouvoir l’ex-dictateur Jean-Claude Duvallier, mais les Etats-Unis imposèrent au dernier moment leurs hommes, Boniface Alexandre et Gérard Latortue."

Source:Régis Debray en Bolivie et en Haïti par Claude Ribbe
http://www.voltairenet.org/article164005.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 0:21

Paris avait prévu de réinstaller au pouvoir l’ex-dictateur Jean-Claude Duvallier, mais les Etats-Unis imposèrent au dernier moment leurs hommes, Boniface Alexandre et Gérard Latortue."

Cette phrase devrait nous eclairer sur le retour de jean claude duvalier en haiti.Il ne faut pas non plus oublier la declaration de l'ambassadeur francais en haiti en ce qui concerne la nationalite de Jean Claude duvalier;qui est un citoyen francais .ce n'est pas sans raison j'ai demandé qui gouverne haiti en ce moment est-ce Preval ou le nouveau Sonthonaxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9371
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 0:24

Le gouvernement a une chose à faire : expulser l'ambassadeur Francais au plus sacrant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Duvalier ou comment le faire condamner   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 11:26

Publié le 19 janvier 2011 à 00h00 | Mis à jour à 00h00
Duvalier ou comment le faire condamner par Yves Boisvert, La Presse
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/yves-boisvert/201101/18/01-4361355-duvalier-ou-comment-le-faire-condamner.php

Il ne faut pas penser que Jean-Claude Duvalier est accusé au sens où on l'entend ici. Son dossier est entre les mains d'un juge d'instruction, qui éventuellement déposera peut-être des accusations pour corruption.

Déjà, un certain brouillard juridique entoure cette affaire. On reproche essentiellement deux types de crimes à Duvalier à titre d'ancien président d'Haïti. D'abord, une série d'assassinats politiques, d'emprisonnements illégaux, de séances de torture. Ensuite, d'avoir volé des centaines de millions de dollars à son pays.

Premier problème: le droit pénal haïtien prévoit des prescriptions - délai maximal au-delà duquel on ne peut poursuivre un individu. Dans le cas de Duvalier, ses crimes remontent à plus de 25 ans et seraient donc «prescrits».

Deuxième problème: les assassinats politiques et autres exactions de sa police entrent dans la catégorie des crimes contre l'humanité. On pourrait donc traduire Duvalier devant la Cour pénale internationale. Mais celle-ci ne couvre que les crimes commis depuis sa fondation, en 2002... et Haïti n'est pas membre de la CPI.

Il n'y a pas rien à faire pour autant, loin de là.
***

Brian Concannon, avocat américain, a vécu de 1995 à 2004 en Haïti, où il travaillait pour le Bureau des avocats internationaux, un organisme mis sur pied pour soutenir les efforts judiciaires de l'État haïtien sous Jean-Bertrand Aristide.

Selon lui, il y a amplement de quoi arrêter et faire accuser Duvalier immédiatement. Pour vol autant que pour crimes contre l'humanité.

«Déjà, une firme de comptables américaine a examiné les documents de l'État haïtien en 1994 et mis en évidence des détournements de fonds massifs, de l'ordre de plusieurs centaines de millions de dollars, seulement pour les quatre dernières années de pouvoir de Duvalier (1982-1986), dit-il, joint à Boston. Ces détournements étaient généralement très évidents. Il s'agissait de chèques faits à un hôpital ou à une oeuvre de charité, puis envoyés à la femme de Duvalier. Il n'y avait rien de très compliqué à trouver. Ensuite, l'argent a été dispersé dans des comptes à l'étranger - aux Bahamas, en Suisse et dans des paradis fiscaux.»

Les détournements de fonds de Bébé Doc vont de 100 à 900 millions, selon les estimations. On n'en a pas retrouvé des masses, une portion gigantesque ayant servi à payer le train de vie extravagant de la famille.

Mais dès le départ des Duvalier, en 1986, l'État haïtien a engagé des poursuites en Suisse et réussi à bloquer le compte de la famille, qui contenait 5,7 millions de dollars américains. On soutenait que ces sommes étaient de provenance criminelle. Des tribunaux ont donné raison à Haïti mais, l'hiver dernier, le Tribunal fédéral, plus haute instance judiciaire suisse, a cassé ces décisions et ordonné que l'argent soit redonné à Duvalier.
L'État suisse a réagi en votant en 2010 la Loi fédérale sur la restitution des valeurs patrimoniales d'origine illicite de personnes politiquement exposées, surnommée la Lex Duvalier.

Cette loi, qui entre en vigueur le 1er février, aura pratiquement pour effet d'annuler le jugement. Elle permettra de confisquer les biens et de les rendre au pays spolié.

Comme des poursuites ont été engagées avant la fin du délai de prescription, on peut encore accuser Duvalier de divers crimes financiers en vertu du droit haïtien, selon Me Concannon.
***

Par ailleurs, le droit international reconnaît que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles. On a vu plusieurs États latino-américains appliquer ce principe contre d'ex-dirigeants militaires après le renversement de dictatures, même si rien dans leur droit interne ne le prévoyait explicitement.

Il reviendrait donc aux tribunaux haïtiens de reconnaître ce principe, dans la mesure où l'on monterait un dossier - ce qui sera plus compliqué que pour les crimes financiers, mais très faisable vu le nombre de victimes et de témoins encore vivants. Qu'est-ce qu'un crime contre l'humanité? Une «violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux». Ce qu'on sait des années Duvalier répond parfaitement à cette définition.
Le système judiciaire haïtien, déjà délabré avant le tremblement de terre, est-il capable de s'attaquer à cette tâche? Brian Concannon pense que oui. Lui et d'autres ont aidé les procureurs haïtiens à faire condamner 53 personnes pour le massacre de Raboteau, en 2004. Au moins 26 personnes avaient été assassinées par des milices à la solde du général Raoul Cédras, en 1994, dans ce quartier des Gonaïves.

En 2005, la Cour suprême haïtienne avait cependant annulé la peine de prison de tous ceux qui avaient été détenus...

Malgré tout, on ne peut pas accepter qu'un symbole vivant du despotisme échappe à la responsabilité pénale à la barbe des organisations internationales. On l'a laissé tranquille depuis trop longtemps déjà en France. On ne sait pas comment finira cette instruction, mais c'est un premier pas, enfin.

On lui souhaite l'emprisonnement pour le reste de sa «présidence à vie».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 11:47

"En 2005, la Cour suprême haïtienne avait cependant annulé la peine de prison de tous ceux qui avaient été détenus..."

Il importe aussi de souligner que le régime de facto, criminel et illégal de Gérard Latortue, bénéficia du support le plus total des É.U., du Canada et de la France.

Un fait remarquable à noter: le Canada affiche souvent une grande difficulté à recevoir un Ambassadeur haitien à Ottawa. Pendant de longs mois, le gouvernement élu et démocratique de Jean-Bertrand Arsitide n'avait aucun Ambassadeur à Ottawa (entre le décès de feu Ambassadeur Emmanuel Ambroise et l'arrivée tardive de M. Renaud Bernardin). Pourtant, aussitôt le coup d'état de février 2004 réussi, les Haitiens ont vu arriver M. Robert Hans Tippenhauer, à titre d'Ambassadeur d'Haiti à Ottawa. Ce, malgré les prescrits de la Constitution haitienne qui exige la bénédiction parlementaire pour tout Ambassadeur. Chose qui fut impossible dans le cas de M. Tippenhauer, puisque le coup d'état renverssa aussi le Parlement haitien.

Citation :
Paul Martin s'est rendu en Haïti en novembre 2004. C'était la toute première visite officielle d'un premier ministre canadien en Haïti.
Voir: QUE FAIT VRAIMENT LE CANADA EN HAITI? http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17652

Le pattern est maintenu en plein 2011. Lorsqu'il existe un gouvernement élu en Haiti, pas moyen d'avoir un Ambassadeur d'Haiti à Ottawa.

En effet, ce principe est valable même pour le gouvernement docile et serviable de René Préval. Depuis sa prestation de serment le 14 mai 2006, il n'a eu à Ottawa qu'une Chargée d'affaires a.i. , Madame Gissel Menos. La même qui fut, d'ailleurs, nommée a ce poste par Gérard Latortue.

Les "Pays amis de Latortue" ne seraient-ils pas aussi des "Pays amis de Duvalier"?

Suivez mon regard....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 11:53

Les pays sud americains qui poursuivent leurs criminels ont des hommes a leur tete.Nous ,nous avons des laches a la tete du pays.Les crimes contre l'humanite ne devraient pas avoir des limites de temps et d'espace..voler les fonds publics d'un pays aussi pauvre que haiti ou les gens meurent de cholera à cause de l'inadequation de la distibution d'eau potable est un crime contre l'humanité.Il faut qu'on cesse d'invoquer certaines prescriptions de la loi penale en haiti pour innocenter ou dedouaner tout ceux qui ont volé les deniers publics .C'est cette impunité dont joussent ces criminels qui perpetue la corruption en haiti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 19 Jan 2011 - 13:06

LOUIS JODEL CHAMBLAIN - criminel notoire inculpé dans le massacre de Raboteau, membre fondateur de la milice FRAPH, aux cotés de Jean-Claude Duvalier, en Haiti

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Chambl10

http://www.democracynow.org/2011/1/19/did_baby_doc_duvalier_return_to

https://2img.net/h/i143.photobucket.com/albums/r125/haitianalysis/Screenshot2011-01-19at84232AM.png

Revolutionary Front for Haitian Advancement and Progress (FRAPH)
Front Révolutionnaire pour L'Avancement et le Progress Haitien (FRAPH)


The Front Pour L'Avancement et le Progress Haitien (FRAPH) was was a quasi-governmental paramilitary group which supported the FADH. U.S. reaction to the 1991 coup was slow and tentative. This was evident when the USS Harlan County was turned away at a dock in Port-au-Prince. U.S. embassy personnel waiting at the dock were surprised when the ship decided not to dock as a result of the small group of lightly armed FRAPH members shouting at the ship. The drunken Haitians, in essence a mob being goaded and paid by the FRAPH, were chanting "Remember Somalia!"

Operation Restore Democracy was launched in September 1994 to intervene, by force if necessary, to restore Haiti to constitutional rule withthe return of the presidency to Aristide. Initial policy was for U.S. forces to work with the Haitian Armed Forces (FADH). This changed shortly thereafter to disarming the FADH as well as the FRAPH. During the later stages of the intervention, U.S. policy changed once again, this time to treat the FRAPH as the "loyal opposition party" to the Lávalas party. Treatment of the FRAPH as an opposition party to the Lávalas lessened U.S. support within Haiti. Also, this equal recognition of the FRAPH and the Lavalas was not in keeping withthe humanitarian aspects of the operation, since the FRAPH were well known for their atrocities.

Until 1990, Louis Jodel Chamblain was a sergeant in the Haitian Armed Forces, and a member of its elite Corps des Léopards. He is alleged to have headed a death squad under President-for-Life Jean Claude "Baby Doc" Duvalier, who fled the country for exile in 1986. In 1993 he co-founded the paramilitary organization FRAPH (Front pour l'Avancement et le Progrès d'Haïti, Front for the Advancement and Progress of Haiti), whose acronym is phonetically identical to the French/Creole word for "hit." He served as its "Coordinator," the number two leadership position behind Secretary-General Emmanuel "Toto" Constant. The other two members of its central committee were Alphonse Lahens, a prominent Duvalierist, and Mireille Durocher-Bertin, a lawyer who was murdered in 1995 (HRW 27 Feb 2004, Williams 29 Feb 2004).

Chamblain was in direct control of FRAPH death squads that operated during the period of "de facto" military rule from 1990 to 1994. He fled to the Dominican Republic in 1994 after U.S. forces restored democratic rule. On September 17, 1995, a Haitian court convicted Chamblain "in absentia" of taking part in the September 1993 assassination of Antoine Izméry, a Port-au-Prince businessman who favored restoring democratic rule under then-exiled President Jean-Bertrand Aristide. On November 16, 2000, another Haitian court convicted Chamblain of "voluntary, premeditated homicide" in connection with the April 1994 massacre of men, women, and children in the Gonaïves slum neighborhood of Raboteau. He also had a role in the assassination of Justice Minister Guy Malary, who was machine-gunned to death with his bodyguard and driver in October 1993. According to a 1993 CIA Intelligence Memorandum obtained by the Center for Constitutional Rights through the Freedom of Information Act, "FRAPH members Jodel Chamblain, Emmanuel Constant, and Gabriel Douzable met with an unidentified military officer on the morning of 14 October to discuss plans to kill Malary"
http://www.globalsecurity.org/military/world/haiti/fraph.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMar 1 Mar 2011 - 23:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMar 1 Mar 2011 - 23:58



Il manque à ce bon reportage l'identification des acteurs français qui protègent l'ex dictateur. Pourtant, voyez sur le web les photos plutôt compromettants qui indiquent clairement que Duvalier et son ex-épouse Michèle Bennett ont joui et gaspillé les fonds volés au peuple haitien, en compagnie de chefs d'état et de gouvernement français.
http://www.forumhaiti.com/t10639-pourquoi-aristide-ne-rentrerait-il-pas-chez-lui

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Michel10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 2 Mar 2011 - 6:22

Marc a écrit:
Le gouvernement a une chose à faire : expulser l'ambassadeur Francais au plus sacrant .


Marc ,vous ètes francophile ;bien que je ne sais pas pourquoi ,car le QUEBEC ,bien qu'elle parle français n'est pas si francophile que ça.

Ceci dit ,nous devons tout faire pour diminuer l'influence de la FRANCE en HAITI.Ce n'est pas une influence positive.La FRANCE est en train de devenir un pays de moins en moins important ;dans les 5 prochaines années le BRESIL deviendra beaucoup plus influent que la FRANCE ,surtout dans les AMÉRIQUES.

Cela ne m'étonnait guère que la FRANCE voulait remplacer ARISTIDE par DUVALIER;c'est le modèle de la FRANCE dans la FRANCE-AFRIQUE;c'est leur modus operandi.
La FRANCE est derrière les troubles en COTE D'IVOIRE,c'est elle qui avait armée les rebelles d''OUATTOURA,et leur avait donné un appui logistique avec l'opération LICORNE.
Le cri doit ètre ""LA FRANCE HORS D'HAITI"".
Et que personne ne vient avec leur contre-argument que je suis contre la FRANCE parce qu'elle est contre ARISTIDE.

L'influence de la FRANCE est une influence néfaste en HAITI comme dans beaucoup de pays AFRICAINS


Dernière édition par Joel le Mer 2 Mar 2011 - 7:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 2 Mar 2011 - 6:33

Et que personne ne vient avec leur contre-argument que je suis contre la FRANCE parce qu'elle est contre ARISTIDE.

Joel

La vérite, rien que la vérité, pure vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 2 Mar 2011 - 6:58

MAXIMO;

J'en ai marre ,que vous et vos ""compadres"" cherchent toujours à introduire ARISTIDE dans les discussions.
ASSEZ.
La discussion est à propos de l'influence de la FRANCE en HAITI.
Est elle bénéfique ou non pour notre pays?
Cessez de personnaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMer 2 Mar 2011 - 15:51

Joel a écrit:
MAXIMO;

J'en ai marre ,que vous et vos ""compadres"" cherchent toujours à introduire ARISTIDE dans les discussions.
ASSEZ.
La discussion est à propos de l'influence de la FRANCE en HAITI.
Est elle bénéfique ou non pour notre pays?
Cessez de personnaliser.

Qui a introduit Aristide dans ce débat, certainement pas moi, je n'ai fait que citer une phrase écrite par Joel, donc c'est bien Joel qui a introduit Aristide dans cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyMar 19 Fév 2013 - 22:56

Haïti-Duvalier : La cour d’appel contestée par la defense, le dossier porté en cassation
Plusieurs organisations appellent à la mobilisation pour prévenir toute opération de "blanchissement" de Duvalier
mardi 19 février 2013

http://www.alterpresse.org/spip.php?article14118


P-au-P, 19 févr. 2013 [AlterPresse] --- Alors qu’une mobilisation semble en cours, au niveau national et international, pour aboutir au jugement de "Baby Doc", le dossier de Jean Claude Duvalier a été porté devant la cour de cassation, plus haute juridiction haïtienne qui rend des décisions sans aucune autre possibilité de recours, apprend AlterPresse auprès de Reynold Georges, avocat de Duvalier.

Le pourvoi (ou recours) en cassation annulerait ainsi la séance en appel prévue pour ce jeudi 21 février, précise t-il, alors que l’ex-dictateur était attendu en personne à la cour d’appel.

Selon Reynold Georges, la défense conteste la « compétence de la cour d’appel » à poursuivre le dossier.

En réclamant la comparution physique de Duvalier, en reconnaissant la partie civile, qui défend les victimes ayant porté plainte pour crimes contre l’humanité, la cour d’appel aurait franchi la ligne rouge, aux yeux de Me. Georges qui dit avoir déposé toutes les pièces le lundi 18 février 2013.

L’avocat justifie également son recours par le fait que « des morts ont été signifiés », à l’image de Simone Ovide Duvalier (mère de Jean-Claude Duvalier) et de Gérard Prophète.

« Ces gens sont morts depuis des lustres », affirme t-il, moqueur.

« On n’appelle pas les morts au tribunal. En plus, ils n’ont même pas l’autorisation de Baron Samedi [’’lwa’’ du panthéon vaudou, gardien des cimetières] », plaisante t-il encore.

« Ce qui me fait plaisir, c’est qu’ils n’ont pas osé signifier François Duvalier », ajoute t-il, provocateur.

Des organisations nationales et internationales sont pourtant mobilisées à l’approche de la séance à la cour d’appel, qui devrait avoir lieu ce jeudi 21 février 2013.

Amnesty International et Human rights watch, qui suivent le dossier depuis les premières plaintes déposées début 2011, ont annoncé la présence, sur place en Haïti, de leurs délégués à partir du mercredi 20 février 2013, notamment.

Suite à l’ordonnance de non lieu concernant les crimes contre l’humanité émise en 2012, les victimes avaient fait appel.

Jusqu’à la dernière séance, le dossier a été dominé par le refus des avocats de Duvalier de le reconnaître.

L’ex-dictateur ayant, en même temps, fait appel de l’ordonnance invitant la justice à le poursuivre pour crimes économiques, objet d’une plainte de l’État haïtien, la défense a souhaité surtout que la cour d’appel rejette ces conclusions.

Une décision, qui reviendrait à blanchir totalement Jean-Claude Duvalier de tous les faits de crimes contre l’humanité qui lui sont reprochés, durant son administration politique (21 avril 1971 - 7 février 1986).

Il faut, à tout prix, éviter un tel scénario, appellent le mouvement démocratique populaire (Modep), le cercle en littérature gramscienne, Tèt kole ti peyizan ayisyen et six autres organisations qui ont publié une note commune.

« Si nous ne nous mobilisons pas, les victimes du régime ‘’macoute’’ n’obtiendront pas justice, et la dictature naissante deviendra, pour nous, un fardeau », indiquent-elles.

Ces organisations sociales et universitaires associent le comportement de l’administration actuelle de Joseph Michel Martelly à "cette dictature naissante qui cautionne le silence de la justice autour des peines infligées à de nombreuses familles haïtiennes".

Elles font référence particulièrement au récent communiqué du ministère de la justice mettant en garde la presse, l’arrestation d’un député en fonction fin 2011, ou encore des agressions de partisans de Duvalier contre des manifestants. [kft rc apr 19/02/2013 11:50]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manno11
Junior


Masculin
Nombre de messages : 24
Localisation : Haiti
Opinion politique : Modérée
Loisirs : Soccer
Date d'inscription : 09/02/2013

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Duvalier nous fait un doigt d'honneur!   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyJeu 21 Fév 2013 - 14:33

Duvalier, ses pays amis et ses avocats nous font tous un doigt d'honneur (Euphémisme pour ne pas le dire en créole) comme si on peut juger les vôlè kabrit mais épargner les criminels notoires en col blanc. Comme narguant : tolalito, nanana iboubou, ou pa ka kenbem...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptySam 23 Fév 2013 - 22:56

« Le ministre des Affaires extérieures, Roland Dumas, a fini par admettre qu’en laissant atterrir Duvalier, Mitterrand lui avait accordé une forme d’asile régalien. Dumas m’a parlé de façon suffisamment claire pour que je me sente autorisé à dire à mon client que s’il se faisait discret, il ne pourrait rien lui arriver. »

Duvalier, un ex-dictateur hors la loi jamais inquiété par la France
http://www.rue89.com/2011/01/22/duvalier-un-ex-dictateur-hors-la-loi-jamais-inquiete-par-la-france-186832
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyDim 24 Fév 2013 - 10:07

Jean-Claude 'Baby Doc' Duvalier's mysterious Haiti trip denounced

BY JACQUELINE CHARLES AND LESLEY CLARK
jcharles@miamiherald.com

A UN police officer guards the Hotel Karibe, where Jean Claude Duvalier has holed up, in Petion Ville, Port-au-Prince, Haiti, Jan. 17, 2011.
HECTOR RETAMAL / GETTY IMAGES

A UN police officer guards the Hotel Karibe, where Jean Claude Duvalier has holed up, in Petion Ville, Port-au-Prince, Haiti, Jan. 17, 2011.

Former dictator Jean-Claude ``Baby Doc'' Duvalier remained holed up in a swank hotel Monday, receiving visits from the secret police that once terrorized the country and fueling fears that his return will deepen a political crisis from disputed presidential elections.

The visit caused foreign governments to scramble. Canada and the United States denounced his return, with Canada releasing a terse statement referring to Duvalier as a ``dictator.''

Meanwhile, the French denied suggestions that it was complicit in his arrival from France, where he has lived since he fled into exile amid a popular revolt 25 years ago.

``This was no plot. We did not know he was coming,'' French Ambassador Didier Le-Bret said, adding that he only learned about Duvalier's intended visit after he boarded an Air France flight from Guadeloupe.

He immediately notified Haiti's foreign affairs minister and prime minister, he said.

``He's not a focal point of the French government,'' Le-Bret said. ``He's a simple French citizen, he's allowed to do what he wants to do.''

The Obama administration expressed concern and worry that Duvalier's sudden appearance could have ``an unpredictable impact'' on Haiti's delicate political state.

Haiti's government, meanwhile, sought to downplay Duvalier's presence and its impact on the country as it wrestles with who will replace President René Préval as he nears the end of his five-year presidential term.

The government announced that a controversial report on the presidential elections will officially be handed over to the Provisional Electoral Council, which will determine which candidates among the three front-runners should advance to a runoff.

Jose Miguel Insulza, secretary general of the Organization of American States, said Monday that he ``had no opinion'' on Duvalier's visit. Instead, he sought to downplay the impact of the OAS election report, which suggests that popular singer Michel ``Sweet Micky'' Martelly replace government-backed candidate Jude Celestin in the runoff.

The report, Insulza said, is based on ``calculations'' and not results.

``It's not in our power to give results,'' he told The Miami Herald. ``We are not publishing any kind of results.''

A DISPUTE

Préval and Prime Minister Jean-Max Bellerive have disputed the report, saying its conclusions were based on faulty methodology. Insulza, who defended the findings, said he was ``in no position to change the report.''

But the focus Monday was less on who would enter the runoff, and more on Duvalier, who returned to the country shortly before 6 p.m. Sunday. Throughout the capital, victims relieved their trauma as his friends and supporters smiled with nostalgia, arguing that the country was better during his rule.

``After 25 years, we are nostalgic,' said an elderly woman who identified herself as Madame Gerard Destin, who visited Duvalier. ``He's happy that we were able to see each other again after 25 years. He wants peace, unity and love.''

Ralph Brossard, 53, an urban planner said he, too, was happy to see the dictator's return and hoped that more exiled presidents would follow.

Duvalier's father, Francois ``Papa Doc'' Duvalier, he said, was a witness at his parents' wedding more than 50 years ago.

Still, even he was baffled by the visit and its timing, particularly after visiting Duvalier at the Karibe hotel.

``What's happening is Préval's last stand,'' he said. ``Préval doesn't want to go into exile. This is his last card. I think he made a deal for Duvalier to return.''

Préval has not publicly commented on the return, but those close to him said he was as surprised as everyone.

PASSPORT

Bellerive said the passport Duvalier used to leave France was issued in June 2005 by the then U.S.-backed interim government of Gerard Latortue. It expired last year. Others who have seen the travel documents confirmed that the passport was expired.

Haiti was calm Monday as the crowds that greeted Duvalier at the airport were replaced at his hotel by three dozen journalists waiting for the chance to talk with Duvalier. A planned news conference was canceled.

Human rights groups in Haiti and the U.S. demanded Duvalier's arrest as victims, such as United Nations official Michel Montas, relivedtrauma from the Duvalier's reign of terror.

``I am outraged, angry and dismayed that this could happened,'' said Montas, a former journalists and radio station owner who spent six years in exile after being jailed for 10 days, then expelled in 1980.

Montas said she had no explanation for her treatment. She said she plans to file a civil action against Duvalier for ``arbitrary arrest, forced exile, torture.''

``What bothers me the most is the fact that so many people seem to have forgotten what happened,'' she said. ``When I talk about Nov. 28, 1980, when our radio station was ransacked, destroyed, when all of the journalists present at the station were arrested -- young people have no notion that something like this could have happened.

``I tell them that the price that we paid for freedom of the press they are enjoying right now was a price paid in blood. Journalists died, they were killed.''


© 2011 Miami Herald Media Company.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER EmptyDim 24 Fév 2013 - 12:11

jafrikayiti a écrit:
« Le ministre des Affaires extérieures, Roland Dumas, a fini par admettre qu’en laissant atterrir Duvalier, Mitterrand lui avait accordé une forme d’asile régalien. Dumas m’a parlé de façon suffisamment claire pour que je me sente autorisé à dire à mon client que s’il se faisait discret, il ne pourrait rien lui arriver. »

Duvalier, un ex-dictateur hors la loi jamais inquiété par la France
http://www.rue89.com/2011/01/22/duvalier-un-ex-dictateur-hors-la-loi-jamais-inquiete-par-la-france-186832


Pou la FRANS ,sa pa etone ditou.
Men tou si PRÉVAL pa t pè pou PARAMILITÈ-GNBis-DIVALYERIS yo pa ranvèse l;li ta ka kòmanse kanpay DEDIVALYERIZASYON an.Se limenm ki te ka kòmanse fè l ak pwoteksyon twoup MINISTAH yo.

Dominiken pa t ka fè de-TRUJILLO-zasyon sou gouvènman BALAGUER an ,men yo te kòmanse fè l apre gouvènman PRD ak PLD yo monte:

http://www.nytimes.com/2011/09/13/world/americas/13trujillo.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty
MessageSujet: Re: LES PAYS AMIS DE DUVALIER   LES PAYS AMIS DE DUVALIER Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LES PAYS AMIS DE DUVALIER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES PAYS AMIS DE DUVALIER
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Site Simone Ovide Duvalier an otaj...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: