Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyVen 8 Sep 2006 - 20:17

Des parlementaires ont enlevé un prévenu des mains de policiers.

Vive échauffourée mardi après-midi à Martissant entre les policiers cantonnés au sous commissariat de la zone et des parlementaires de la 48e législature. A l’origine, l’arrestation sur la route de Carrefour du chauffeur du député de l’Azile, Frantzner Darius. L’Insculpé qui circulait sans permis de conduire, à bord du véhicule du député avait en sa possession une arme illégale.

Informé de la situation, Frantzner Darius, accompagné de certains de ses pairs, s’est rendu au sous commissariat.

Devant le refus des policiers d’obtempérer aux injonctions de libération d’Odrèse Hérald, les parlementaires ont pris de force le prévenu au moment où les policiers s’apprêtaient à le conduire auprès du Commissaire du Gouvernement Me Claudy Gassant pour les suites légales nécessaires.

Les députés Denis Saint Fort et Faustin Poly étaient très amers mercredi à l’égard des policiers basés au Commissariat de Martissant. Ces parlementaires somment le pouvoir central de prendre ses responsabilités vu qu’ils ont déjà épuisé toutes les voies de recours. Dorénavant, ils affirment que leurs véhicules ne feront plus l’objet de fouille ni de saisie.

De son côté, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-prince, réagissant à l’incident de Martissant, affirme que le député Darius Frantzner doit remettre son chauffeur à la justice étant donné que celui-ci a été pris en flagrant délit. Dans le cas contraire, on devrait envisager de lui ôter son immunité pour entrave à la justice, estime Me Gervais Charles.

Casimir Michelet, député de Baradère déplore et condamne lui aussi ce qui s’est passé à Martissant mardi. L'élu du 21 Avril demande au gouvernement en place de prendre toutes les dispositions pour éviter que les pouvoirs constitutifs de l’Etat n’entrent en conflit.

Signal FM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyVen 8 Sep 2006 - 20:23

Quelques points me viennent en tete:

1) L'immunite des parlementaires devrait s'etendre a quel niveau ?

2) Dans le cadre de la lutte contre l'insecurite, devrait-on permettre aux forces de l'ordre de proceder a des fouilles dans les vehicules de parlementaires ?

3) Quel est le message envoye par les parlementaires a la population par ce geste ?

4) J'espere que cet homme fera face a la justice. Tous les secteurs et en particulier, les parlementaires doivent combattre l'impunite et la justice de 2 poids, 2 mesures de toutes leurs forces, meme quand ca touche a leurs interets...


Dernière édition par le Sam 9 Sep 2006 - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyVen 8 Sep 2006 - 21:09

Je ne comprends pas trés bien le concept de l'immunité parlementaire en Haiti .Ici aux Etats-Unis on a vu le FBI passer les menottes aux poignets d'un Senateur influent du New Jersey pour sollicitation de pourboires(bribe0;le Gouverneur de l'etat de Michigan ,je crois, vient d'etre condamné a 8 ans de prison pour avoir recu des pourboires des contracteurs.Le Vice President des Etats-Unis ,Mr Spiro Agnew a plaidé nolo contendere pour fraudes et fut oblige de demissionner.Comment un Parlementaire haitien peut-il se derober aux lois en vigueur et meme son chauffeur serait au dessus des lois.

La loi martiale est-elle en vigueur en Haiti?les policiers ont-ils aussi le droit de proceder à des fouilles sans etre munis d'un mandat ou que l'accusé soit pris en flagrant delit d'un crime ou d'une infraction grave tel le transport de stupefiants ou d'armes illegales.Qu'est-ce qui provoqua cette fouille??meme au cas ou les policiers auraient procédé illegalement à l'arrestation du chauffeur ;le député a-t-il le droit d'empecher les policiers d'execer leurs devoirs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon Ayiti
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 272
Localisation : Chibougamo
Opinion politique : pèlin tet
Loisirs : Boxe
Date d'inscription : 21/08/2006

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyVen 8 Sep 2006 - 21:19

C'est un cas typique haitien, mentalité de chef et même le juge Gassant a cette mentalité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyMar 12 Sep 2006 - 22:46

Syndrome immunitaire

Par Sabine Manigat
sabine.manigat@lematinhaiti.com


Cette altercation entre policiers et députés suivie de manifestation de force de la part de ces derniers, fait l’objet de moult entrevues, commentaires et autres « zen ». Mais l’incident n’est pas une saga de télévision et ne devrait certes pas être pris à la légère. Naturellement les points de vue et prises de position fusent de partout et je n’ai pas la prétention d’avoir le juste mot, encore moins de mettre tout le monde d’accord. Cependant il arrive que dans un débat certaines choses ne soient tout simplement pas objet de points de vue ou de préférence et relèvent au contraire de dispositions ou de règlements applicables à tous sans distinction. L’interpellation d’un individu circulant sans papier (plus précisément sans permis de conduire, a dit la police), à bord d’un véhicule non officiel et, qui plus est, en possession d’une arme illégale, n’aurait jamais du faire l’objet d’un titre de bulletin d’information, encore moins celui d’une polémique entre pouvoirs de l’État. Mais voilà, il s’agissait du chauffeur du député de l’Azile, Frantzner Darius. Sa w tande a ! En quelques heures l’affaire devenait le scandale que l’on sait, avec « monté à deux » entre autorité et autorité, et « expédition » pour libérer l’infracteur pas comme les autres. Sans compter que plusieurs collègues de M. Darius ont déclaré péremptoirement qu’il est inadmissible que leur véhicule soit jamais l’objet de fouille ou de saisie. Mon jeune gendre Max prétend que nos parlementaires sont atteints d’un syndrome immunitaire...

En réalité, dans le cas de cette levée de bouclier de certains parlementaires, il est regrettable que les pendules n’aient pas été remises à l’heure par qui de droit san bri san kont, car en l’occurrence il existe bel et bien des balises dans les prérogatives et pouvoirs respectifs des institutions de l’État. Les égards dus à un citoyen occupant des fonctions particulières et même de très hautes fonctions n’ont rien à voir avec des pseudo privilèges dont voudraient apparemment se prévaloir certains de nos élus, sous prétexte d’immunité. Qui pis est, l’expédition libératrice menée par les parlementaires qui, devant le refus des policiers d’obtempérer à leurs exigences, ont pris de force le prévenu que l’on devait conduire auprès du Commissaire du Gouvernement, relève tout simplement du western. Bref, entre bouffonnerie et arbitraire on passe à-côté du problème. Comment avec de tels exemples réclamer de la population qu’elle respecte la police et lui fasse confiance ?

Qu’est-ce que l’immunité parlementaire ? Qu’est-ce qu’une infraction ? Comment la police exerce-t-elle son mandat de protéger et de servir ? Voilà les vraies questions qui méritent débat à propos de tels incidents. On sait bien que l’information est l’un des biens les plus mal partagés dans ce pays. Il est donc, hélas, inévitable que des confusions se produisent de temps en temps et que dans l’opinion on ne sache pas bien qui a raison et qui a tort. On peut, on doit aussi faire l’éducation civique sur le tas. Cela nous changera des fausses discussions démocratiques au parfum populiste. Par exemple, dans le cas qui nous occupe on fera valoir que nul n’est au-dessus de la loi, que l’immunité est personnelle et fonctionnelle, que circuler sans papier avec une arme illégale est une infraction punie par la loi et que – surtout – le chauffeur du député, pas plus que sa sœur ou son cousin, n’est député « par relation »; il ne peut se réclamer (à tort ou à raison) d’aucune immunité. Mieux, le député lui-même ne peut se prévaloir de son immunité pour se soustraire à la loi. Comme l’a déjà dit Claude Moise dans un éditorial récent (L’impunité au quotidien), l’immunité cela ne veut pas dire l’impunité. En bon créole, pa gen paspouki nan keksyon an. On aura alors fait d’une pierre deux coups : en rétablissant les faits dans leur vérité et en informant sur quelques-uns des principes et règlements qui régissent notre vie de citoyens. Au fait, est-il besoin de souligner que « on » englobe aussi la presse...

Nos parlementaires manqueraient-ils d’occupation ? On peut leur signaler l’examen du projet de Budget de la République, les ratifications de conventions internationales en souffrance, les projets de lois sur les droits des femmes, et j’en omets. Après tout, leur responsabilité principale est de voter les lois. Pour ce qui est de leur responsabilité de contrôler l’action gouvernementale (qui n’est pas le gouvernement...) on a vu qu’ils la connaissent bien puisque pour la plupart c’est la seule réalisation qu’ils ont inscrite à l’actif de leur premier bilan d’étape. Allez, messieurs et dames les élus, exercez donc pleinement votre pouvoir, en légiférant et en donnant l’exemple du respect de la loi.

Editorial du journal Le Matin - mardi 12 septembre 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier EmptyMar 12 Sep 2006 - 22:47

Syndrome immunitaire

Par Sabine Manigat
sabine.manigat@lematinhaiti.com


Cette altercation entre policiers et députés suivie de manifestation de force de la part de ces derniers, fait l’objet de moult entrevues, commentaires et autres « zen ». Mais l’incident n’est pas une saga de télévision et ne devrait certes pas être pris à la légère. Naturellement les points de vue et prises de position fusent de partout et je n’ai pas la prétention d’avoir le juste mot, encore moins de mettre tout le monde d’accord. Cependant il arrive que dans un débat certaines choses ne soient tout simplement pas objet de points de vue ou de préférence et relèvent au contraire de dispositions ou de règlements applicables à tous sans distinction. L’interpellation d’un individu circulant sans papier (plus précisément sans permis de conduire, a dit la police), à bord d’un véhicule non officiel et, qui plus est, en possession d’une arme illégale, n’aurait jamais du faire l’objet d’un titre de bulletin d’information, encore moins celui d’une polémique entre pouvoirs de l’État. Mais voilà, il s’agissait du chauffeur du député de l’Azile, Frantzner Darius. Sa w tande a ! En quelques heures l’affaire devenait le scandale que l’on sait, avec « monté à deux » entre autorité et autorité, et « expédition » pour libérer l’infracteur pas comme les autres. Sans compter que plusieurs collègues de M. Darius ont déclaré péremptoirement qu’il est inadmissible que leur véhicule soit jamais l’objet de fouille ou de saisie. Mon jeune gendre Max prétend que nos parlementaires sont atteints d’un syndrome immunitaire...

En réalité, dans le cas de cette levée de bouclier de certains parlementaires, il est regrettable que les pendules n’aient pas été remises à l’heure par qui de droit san bri san kont, car en l’occurrence il existe bel et bien des balises dans les prérogatives et pouvoirs respectifs des institutions de l’État. Les égards dus à un citoyen occupant des fonctions particulières et même de très hautes fonctions n’ont rien à voir avec des pseudo privilèges dont voudraient apparemment se prévaloir certains de nos élus, sous prétexte d’immunité. Qui pis est, l’expédition libératrice menée par les parlementaires qui, devant le refus des policiers d’obtempérer à leurs exigences, ont pris de force le prévenu que l’on devait conduire auprès du Commissaire du Gouvernement, relève tout simplement du western. Bref, entre bouffonnerie et arbitraire on passe à-côté du problème. Comment avec de tels exemples réclamer de la population qu’elle respecte la police et lui fasse confiance ?

Qu’est-ce que l’immunité parlementaire ? Qu’est-ce qu’une infraction ? Comment la police exerce-t-elle son mandat de protéger et de servir ? Voilà les vraies questions qui méritent débat à propos de tels incidents. On sait bien que l’information est l’un des biens les plus mal partagés dans ce pays. Il est donc, hélas, inévitable que des confusions se produisent de temps en temps et que dans l’opinion on ne sache pas bien qui a raison et qui a tort. On peut, on doit aussi faire l’éducation civique sur le tas. Cela nous changera des fausses discussions démocratiques au parfum populiste. Par exemple, dans le cas qui nous occupe on fera valoir que nul n’est au-dessus de la loi, que l’immunité est personnelle et fonctionnelle, que circuler sans papier avec une arme illégale est une infraction punie par la loi et que – surtout – le chauffeur du député, pas plus que sa sœur ou son cousin, n’est député « par relation »; il ne peut se réclamer (à tort ou à raison) d’aucune immunité. Mieux, le député lui-même ne peut se prévaloir de son immunité pour se soustraire à la loi. Comme l’a déjà dit Claude Moise dans un éditorial récent (L’impunité au quotidien), l’immunité cela ne veut pas dire l’impunité. En bon créole, pa gen paspouki nan keksyon an. On aura alors fait d’une pierre deux coups : en rétablissant les faits dans leur vérité et en informant sur quelques-uns des principes et règlements qui régissent notre vie de citoyens. Au fait, est-il besoin de souligner que « on » englobe aussi la presse...

Nos parlementaires manqueraient-ils d’occupation ? On peut leur signaler l’examen du projet de Budget de la République, les ratifications de conventions internationales en souffrance, les projets de lois sur les droits des femmes, et j’en omets. Après tout, leur responsabilité principale est de voter les lois. Pour ce qui est de leur responsabilité de contrôler l’action gouvernementale (qui n’est pas le gouvernement...) on a vu qu’ils la connaissent bien puisque pour la plupart c’est la seule réalisation qu’ils ont inscrite à l’actif de leur premier bilan d’étape. Allez, messieurs et dames les élus, exercez donc pleinement votre pouvoir, en légiférant et en donnant l’exemple du respect de la loi.

Editorial du journal Le Matin - mardi 12 septembre 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty
MessageSujet: Re: Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier   Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des parlementaires enlevent un prévenu des mains de policier
» 32 parlementaires auraient une nationalité étrangère
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Une bonne lecon pour les parlementaires ignorants
» Nain et armes a deux mains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: