Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'etatisme est bien vivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9643
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: L'etatisme est bien vivant   Sam 23 Juil 2011 - 8:13


F o n d é e n 1 8 9 8


Recherche: Le Nouvelliste Google Typographie:


National 22 Juillet 2011
















Carte blanche à Jean-Claude Boyer

L'étatisme est bel et bien vivant


Le libéralisme fleurit dans toute sa splendeur. Est-ce à dire pour autant que l'étatisme est mort ? Réponse : il est vivant. Illustration.



Haïti: Mais le libéralisme à tout crin, effréné est mal perçu. Avec raison. Dans ce genre de chose, il faut avoir à l'esprit les intérêts de la majorité. Si la majorité va terriblement souffrir parce qu'on a pris l'orientation libérale, il convient de se raviser. Si le libéralisme fait des heureux parmi une minorité pendant qu'il aggrave les conditions déjà difficiles de vie de la majorité, l'intérêt supérieur de la nation commande de revenir à l'étatisme. Vous devez - et cela, avec raison - vous demander : qu'est-ce que l'étatisme ? Vous savez que les particuliers ne sont pas les seuls à posséder des moyens de production, l'Etat aussi est un grand producteur, si ce n'est le premier d'entre eux. Pendant longtemps, l'Etat a eu un cheminement qui l'a amené à opérer des choix, à suppléer, à s'engager là où le particulier n'avait aucun intérêt à le faire. L'Etat s'est jeté dans l'activité, mû par une raison majeure : l'intérêt supérieur ou, si vous voulez, le bien public.

De l'intérêt général

Cependant, à trop frayer avec l'économique, l'Etat a eu tendance à occuper trop d'espace. A faire la concurrence au secteur privé. Alors, de la même manière qu'un courant de pensée prêchait l'interventionnisme, il advint un moment où un autre courant pourfendit l'interventionnisme. Il en résulte que, depuis la décennie 1980, fleurit le libéralisme, c'est-à-dire tout laisser aux mains des privés. Et l'intérêt général depuis ce retournement, depuis ce revirement ? Est-il assuré ? N'en doutons pas, le marché a beau s'autoréguler qu'il est incapable d'assurer l'intérêt général. L'intérêt général commande une juste répartition des ressources disponibles. Chacun doit trouver son compte.

Le volet social Continuer >





Or, le libéralisme jette sur la pavé un flot innombrable - je devrais parler de marée montante - d'insatisfaits, victimes du chômage, du sous-emploi, de l'exclusion et de la précarité. Ces gens coincés aux entournures réclament protection, invoquent justice, justice sociale, réclament équitable répartition des fruits de la croissance. Leurs cris ne sont point étouffés puisque, dans le domaine politique, des courants de pensée voient le jour : la social - démocratie, le socialisme, le travaillisme sont bel et bien présents ; les tenants, les adeptes de ces doctrines ne cachent pas leurs ambitions de mener des actions au bout desquelles les inégalités doivent être réussites. L'Etat assistant (le «welfare state») est mort et enterré, c'est entendu sauf que le social n'a pas disparu. Sacrifier tout à l'économisme, c'est aller à contre-courant. C'est ne pas comprendre que, même en plein battage publicitaire sur la mondialisation et la globalisation, les préoccupations sociales prennent à la gorge et obligent les décideurs politiques à tenir compte du volet social dans l'énoncé de leur politique générale.

Le retour en force

Il existe d'autre raisons qui justifient l'interventionnisme. Exemple : en cas de poussées inflationnistes, l'automatisme peut jouer comme il peut ne pas jouer. Les mécanismes de régulation ont besoin du coup de pouce de l'Etat. Ne soyons pas naïfs : l'Etat ne disparaîtra pas. Ceux qui lui assignaient des tâches n'ayant en apparence rien à voir avec l'économie, tâches telles que la justice, la police, la défense et les relations extérieures, se sont trompés lourdement. Il suffit d'un événement inattendu pour qu'on s'aperçoive de l'utilité de l'Etat. Depuis les événements tragiques de 11 septembre 2001, un peu partout, à commencer par les Etats-Unis d'Amérique, fief du capitalisme, terrain d'élection de la libre entreprise, n'assiste-t-on pas au retour en force de l'Etat ? C'est la preuve par trois que l'Etat n'est pas mort, il est bien vivant. Ceux qui voulaient (ou souhaitaient) sa disparition doivent patienter encore un peu !

En septembre 2002, quand je griffonnais ces lignes pour alimenter la rubrique «Grain de sel» sur Radio Plus, je ne pouvais pas - n'étant pas prophète de malheur - deviner que la crise des «subprime» qui éclata aux USA en 2008, avec des répercussions dévastatrices dans le secteur bancaire et dans l'industrie automobile ont été sévèrement affectées les trois grandes compagnies : General Motors, Ford et Chrysler) -, devait hâter un retour «offensif» de l'Etat fédéral.


Jean-Claude Boyer
jc2boyer@yahoo.com


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9643
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: L'etatisme est bien vivant   Sam 23 Juil 2011 - 8:33

Mwen pa wè anpil eqwatyon matematik nan teks saa pou fè pedan.Men moun ki ap ekri pou edike pep.mwen byen kontan li teks saa paske li fèm konprann anpil bagay ki ap pase o Zeta Zuni jodya.Lè yon moun ap gade ki jan repibliken yo kanpe kont politik ekonomik presidan Obama sou preteks fok yo redwi defisi bidjè ya ke se yo menm ki metel nan pwen saa aloske ou konprann byen ke san entervantyon leta menm nan yo peyi tankou Eta zuni se krout pen majorite moun ta va ap manje si se te pou konservatist manb tea party yo.

Si nan yon peyi tankou Eta Zuni intervantyon leta nesesè tankou biro ke Presidan Obama sot fome la pou kontwole bank yo e bous la yon moun pa beswen ekonomis pou kopnpran li pi enpotan nan yo peyi tankou ayiti kote menm krout pen yan gwo manjè tilolit yo pa vle ba majorite ya.Dayè menm moyen prodiktyion yo neglijab paske yo prefere fè bè yo nan import -export.Pran danre peyisan a vil pri epi impote machandiz de letranje vann li a yon pri fort.konsa peyisan toujou rete pov.Aloske si leta pa interveni pou pote pov yo sekou e byen yap toujou mouri ak kolera. ak tiberkilos ak sida ak malarya.Paske menm taks rich yo pa vle peye.se yon fè cho pou mete nan dèyè yo pou resi fè yo peye sa yo dwe peye men yo beswen tout kalite avantaj fiskal.se sak fè gouvenman yo blije ap prete tout kote pou yo ka ranpli wol yo.An ayiti presidan yo blije tounen yon mandyan pwofesyonel paske asyet fiskal la pa genyen ase manje ladann pou ba tout moun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'etatisme est bien vivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'etatisme est bien vivant
» Un fantôme bien vivant (Hetzer)
» Le petits stand que tout le monde ignore, mais qui est bien vivant... (Restauration de la galerie des mirroirs)
» Battement d'ailes bien vivant [Rp de guilde]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: