Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DSK : une ancienne maîtresse se dit prête à témoigner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: DSK : une ancienne maîtresse se dit prête à témoigner   Dim 31 Juil 2011 - 20:12


DSK : UNE ANCIENNE MAÎTRESSE SE DIT PRÊTE À TÉMOIGNER





Elle se dit prête à témoigner à New York dans le cadre de l’affaire DSK. Un témoignage qui « servirait sans doute plus la défense que l’accusation », dit-elle dans le magazine suisse L’Illustré. Elle, c’est Marie-Victorine M. , une consultante parisienne de 38 ans qui vit désormais en Californie et se présente comme une ancienne maîtresse de Dominique Strauss-Kahn. Une liaison « clandestine et passionnée » qui aurait débuté en février 1997 qu’elle vient de raconter en détail dans L’Illustré et l’édition d’hier du quotidien espagnol El Mundo. Elle décrit l’ex-patron du FMI comme un homme « physique », « aimant le sexe » et « séducteur » mais affirme : « il ne m’a forcée à rien ». Elle n’imagine donc pas l’homme qu’elle a connu et « aimé » coupable des crimes sexuels dont il est aujourd’hui accusé.



« On se voyait plus régulièrement dans un appartement du XVIe arrondissement dont il me disait que c’était le logement d’un de ses amis mais aussi au Sofitel, dans le XVe arrondissement. On pouvait se voir de jour comme de nuit, fréquemment au début, puis on s’appelait souvent aussi, on s’échangeait des textos. Parfois, il m’appelait pour ne rien dire, très tendre avec moi. » Cette liaison aurait duré près d’un an. « Entre-temps, il était devenu ministre. C’était devenu compliqué entre nous. Je ne me voyais pas en maîtresse à vie. »


Elle critique les méthodes « brutales » de Kenneth Thompson

Forcément, la défense de Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse le socialiste d’agression sexuelle et de tentative de viol, ne pouvait pas ne pas s’emparer d’une telle histoire. Marie-Victorine a été contactée par Kenneth Thompson, l’avocat de la plaignante. Dans une interview accordée au JDD, elle dénonce les méthodes quelque peu brutales employées par ce dernier. D’après elle, « Kenneth Thompson m’a couru après pendant une semaine. J’avais des messages tous les jours. » Finalement, elle lui accorde une conférence téléphonique le 18 juillet. L’entretien dure 45 minutes. « Je lui ai répondu sèchement parce que ses questions étaient très personnelles, brutales, chirurgicales, un peu comme un interrogatoire de police. »



Si Marie-Victorine parle aujourd’hui à la presse, c’est pour « prendre les devants pour limiter les dégâts », dit-elle. Des journalistes seraient en effet entrés en d’une lettre « que j’avais adressée à mon père à Sarcelles et dans laquelle j’évoquais ma liaison avec Dominique Strauss-Kahn », explique l’amie de DSK. Contactée par le bureau du procureur Vance à New York, la jeune femme dit ne pas savoir « où en sont les choses » parce qu’elle est « en Europe depuis une semaine ».
A.S. Le 31/07/2011

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

MessageSujet: Re: DSK : une ancienne maîtresse se dit prête à témoigner   Lun 1 Aoû 2011 - 9:09

Ce que Marie-Victorine M’Bissa (alias Marie-Victorine M.) prétendue "maîtresse" de Strauss-Kahn, a oublié de dire
Par Claude Ribbe, dimanche 31 juillet 2011 à 23:25 :: General
http://www.claude-ribbe.com/dotclear/

D’abord son nom : M’Bissa. Etrange de se montrer en photo, de donner trois interviews en 24 heures depuis la Suisse après avoir, parait-il, fui les USA et de faire des mystères sur son identité.

Elle est sarcelloise et a fait ses études au lycée Jean-Jacques Rousseau où des condisciples se souviennent fort bien d’elle à l’époque où elle portait des lunettes. Tout Sarcelles, apparemment, est au courant de sa relation avec Strauss-Kahn qui s’est terminée par une tentative de suicide. Pourquoi ? A l’intéressée de nous l’expliquer.

Marie-Victorine n’a pas dit non plus que son père, chimiste né en 1943 à Kouomi (ind-Brazzaville) dirigeant d’une entreprise d’importation de légumes africains, mais aussi, selon certains, propriétaire d’un bar-dancing, après avoir été socialiste, s’est retrouvé en 2008 en 41e position sur la liste municipale de l’UMP menée par Patrick Galmet contre François Pupponi.

Sur cette liste, figurait Mohamed Fofana, également transfuge du PS, le même qui prétendait à qui voulait l’entendre, il y a quatre ans, qu’il serait intervenu, pour le compte de Dominique Strauss-Kahn, afin d’« arranger » l’affaire glauque d’une jeune fille d’origine africaine qui aurait eu une relation sexuelle avec l’ex-futur président de la République française, aurait été enceinte, aurait tenté de se suicider et aurait finalement été exfiltrée, avec l’ «aide» de ceux que ça pouvait déranger.

Une romance pas très romantique finalement qui ressemble beaucoup, mutatis mutandis, à la bizarre confession de « Marie-Victorine M. »

Autre fait troublant : Mohamed Fofana, que Marie-Victorine a oublié de mentionner, alors que c’est lui qui se vantait d’avoir joué les « bons offices » pour conclure cette histoire assez scabreuse, était en 2008 colistier d’André M’Bissa.

Plus troublant encore, Fofana refuse à présent de s’expliquer sur cette affaire, au motif qu’ « on » lui aurait trouvé un travail de gardien d’immeuble à Saint-Denis et qu’il vivrait tranquille à Villers-le-Bel, après avoir perdu la mémoire (sans doute flashé par « Mister K » comme dans le film Men in Black).

On attend avec impatience que François Pupponi, officiellement injoignable pour cause de vacances (dans sa luxueuse propriété corse) confirme ou infirme sa présence à l’hôpital de Gonesse, sur la demande de DSK, au chevet de Marie-Victorine M’Bissa, après la tentative de suicide de cette dernière (c’est elle qui donne cette version dans son interview à L’Illustré). A moins qu’il ait été flashé par « Mister K », lui aussi.

On aimerait, en outre, que les habitants de Sarcelles retrouvent un peu la mémoire et la parole après toutes ces années d’opacité, de mensonges, de terrorisme et d’omerta.

Et puis, cerise sur le gâteau, si certains journalistes français qui ont pignon sur rue se remettaient un peu à travailler, au lieu de partir en vacances ou d’inventer des comités de soutien bidon et manipulés par les compagnons de DSK pour tenter d’occulter celui qui, créé dès le lendemain des événements, est généralement passé sous silence et banni de certains médias. Mais finalement, il fait son petit travail, comme on voit. Au fait, on salue l’arrivée dans ce comité de la maman de Tristane, Anne Mansouret. Là preuve qu'on n'est pas des "communautaristes".

----------------

Réponse aux messages racistes que je reçois

Par Claude Ribbe, dimanche 31 juillet 2011 à 14:21 :: General
Il m’arrive de recevoir des messages racistes que je ne vois pas l’intérêt de publier, mais auxquels il me semble important d’apporter, une fois pour toutes, une réponse globale.

Ce qui revient le plus souvent, c’est que soutenir Nafissatou, ce serait susciter un conflit entre les « blancs » et les « noirs ».

Notons tout d’abord qu’en suivant cette logique on pourrait en dire tout autant de ceux qui soutiennent Strauss-Kahn et surtout de Strauss-Kahn lui même qui, en tentant de violer une jeune Africaine, si l’on en croit les accusations de cette dernière, aurait pris le risque d’allumer un tel conflit.

On apprend de cette manière qu’il y aurait d’un côté les « blancs», de l’autre les «noirs». Strauss-Kahn serait un « blanc», Nafissatou ferait partie des « noirs ». Les « noirs » qui défendent Nafissatou seraient taxés de « communautarisme ». Mais les « blancs » qui défendent Strauss-Kahn n’encourraient pas cet anathème. Une réunion de dix personnes « noires » serait « communautariste ». Mais l’assemblée nationale française, majoritairement « blanche» et masculine, et nullement représentative des électeurs quant au genre et au phénotype, ne le serait pas. J’encourage ceux qui soutiennent ce genre d’absurdités à réfléchir un instant, s’ils en sont capables, puisqu’on dit que le bon sens serait la chose du monde la mieux partagée. En tout cas, j'ignore totalement la couleur de peau de celles et de ceux - ils sont plus de deux mille - qui ont rejoint le comité de soutien à Nafissatou, ouvert à tout le monde.

J’ai reçu quelques messages d’insultes me reprochant d’être un « raciste anti-blanc » parce que je serais «noir». Bien entendu, un « blanc » n’est jamais raciste « anti-noir » (ni raciste « anti-blanc », ce qui va de soi dans l’esprit des racistes). Seuls les « noirs » seraient racistes « anti-blancs » ou même, à la rigueur « anti-noirs ». Or mes parents sont de couleur de peau différente, ce qui devrait me mettre au-dessus de ce genre de soupçon, car je ne vois pas quelle raison je pourrais avoir de reprocher sa couleur à ma mère plutôt qu’à mon père. Mais j’observe que certains ont décidé sans me consulter que je suis « noir » et même que je suis un « raciste anti-blanc ». Je rappelle que tout le monde est, comme moi "métissé", à un degré ou un autre de son arbre généalogique. Implicitement, Strauss-Kahn, lui, est désigné comme « blanc ». Est-il vraiment « blanc » ? Peut-être pas plus que je ne suis «noir». Est-il raciste ? Pour tenter de trouver une réponse à cette question, je renvoie aux excellents écrits de Yann Le Bihan. En tout cas, dans son interview à "L'illustré", Marie-Victorine Mbissa, qui se dit son ex-maîtresse, ne nie pas formellement avoir avorté, même si elle refuse d'en parler, ce qui peut se comprendre. Si une relation avec une femme "noire" était excitante, un enfant "métis" n'était peut-être pas acceptable. C'est le sujet des recherches de Yann Le Bihan (un "blanc" raciste "anti-blanc" ?).

Que conclure de tout cela ? Ceux qui accusent les autres d’être des racistes « anti-blancs » du fait qu’ils seraient « noirs » sont sûrement des racistes tout court et de ce fait s’exposent à la sanction des lois qui punissent le racisme, dont je rappelle qu’elles existent en France – y compris quand il s’agit de correspondance privée (courriels) - et qu’il ne faut pas hésiter à s’en servir.

On me reproche aussi de n’être pas originaire de France, ce qui est assez curieux, dans la mesure où je suis français né en France, fils, petit-fils, arrière petit-fils, arrière-arrière petit-fils de Français, ce dont je ne tire aucune gloire - notamment par rapport à Strauss-Kahn - mais aucun complexe non plus. Ce qui démontre bien qu’il y a des Français de toutes couleurs. Je comprends que ce soit insupportable pour certains, mais c’est ainsi.

J’observe que ceux qui portent ce genre d’attaques, évidemment racistes, se disent parfois fils ou petits-fils d’immigrés.

J’ai même reçu des messages m’accusant d’antisémitisme, parce que je défendais Nafissatou Diallo.

J’ignore tout des croyances religieuses ou philosophiques de l’agresseur présumé, comme il ignore les miennes, mais je ne connais aucune religion qui encourage le viol. Sûrement pas la religion juive. Je serais même porté à conclure que si Strauss-Kahn était croyant, il aurait agi tout autrement avec les femmes. Quant à faire de la « judéité » une « race », je laisse ce genre de croyances aux racistes et je les plains. J’ajoute que crier à l’antisémitisme pour défendre un violeur présumé et un dépravé reconnu n’est certainement pas la meilleure manière de combattre les préjugés.

Je me crois obligé de préciser que mon oncle est mort pour la France dans un camp allemand après avoir combattu, les armes à la main (ce qui n’est pas le cas de tout le monde), le nazisme, le racisme et l’antisémitisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DSK : une ancienne maîtresse se dit prête à témoigner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Loria [Grande Prêtresse]
» 2 petits vieux en détresse-sauvés
» Xalith Vyk'zlade [Haute-Prêtresse] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: