Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Ven 23 Mar 2007 - 15:56

Rappel du premier message :

Vendredi, 23 mars 2007 14:16

Amnisty International dénonce les violations des droits des haïtiens en République Dominicaine
Dans un document titré "la république Dominicaine viole les droits fondamentaux des haïtiens", Amnisty International critique le comportement des autorités dominicaines qui ne respectent pas les droits des migrants haïtiens. Selon le document, les migrants et migrantes haïtiens, sont victimes de discrimination par rapport à l’origine ethnique, la nationalité et la langue.

Entre 20 000 et 30 000 Haïtiens sont expulsés de la République Dominicaine, chaque année, rappelle Amnisty International, et dans la plupart des cas, ces expulsions se font en dehors de tout cadre juridique. Amnisty précise que des dominicains au teint foncé sont également arrêtés et conduits à la frontière, parce qu’ils sont pris pour des Haïtiens.

Environ 500 000 haïtiens vivent en République Dominicaine, où ils travaillent essentiellement dans les secteurs de la construction et de l’agriculture.

Dans le communiqué Amnisty International rappelle que les autorités dominicaines refusent de délivrer des certificats de naissance aux enfants des descendants d’haïtiens. Sans le certificat de naissance, ces enfants ne peuvent avoir accès aux écoles et ne pourront réclamer la nationalité dominicaine à l’age de 18 ans souligne Amnisty International.

Les parents de ces enfants qui sont sans papier ne peuvent avoir accès au marché du travail, voter ou inscrire leurs enfants à un établissement scolaire selon Amnisty précisant que cette situation a créé des milliers d’apatrides, et perpétue le cycle de violation des droits de la personne.

Notons que les présidents haïtiens René Préval et dominicain, Leonel Fernandez avaient, la semaine dernière, signé un accord pour la réactivation de la commission mixte haitiano-dominicaine chargée de traiter les questions migratoires et commerciales. Lors de sa visite le chef de l’état avait appelé au renforcement de la coopération entre les deux pays.

Plusieurs organisations de défense des droits humains dont le Groupe d’Appui aux Réfugiés et Rapatriés (GARR) avaient dénoncé les conditions de rapatriement des immigrants illégaux haïtiens par les autorités dominicaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mar 11 Sep 2007 - 21:27

Bon pwiske ou adrese m ,map reponn ou.nanpren moun ki janm di ke dominiken pa genyen dwa kontwole imigratyon la kay yo non.Ou genyen rezon di si imigratyon ilegal tap fet nan sans envers ki sa nou ta fè.Nou konprann byen ke Sendomeng se yon ti peyi pov tou kote gwo chalbrak enstale ferm yo pou yo eksplwate men dev esklav yo, e kote yo kreye yon enn nan mantalite serten dominiken pou yo rayi ayiti de fason pou yo toujou metni division pou yo ka kontinye ap eksplwate ni malere dominiken ni malere ayisyen.

sa nou mande ke yo trete pov peyisan ayisyen ak plis diyite e charite.Ou pa ka vinn achte yo nan men negriye neg yo ki pase o pouvwa an ayiti epi lè yo genyen zafè ak gouvenman tankou gouvenman Vincent se ayisyen sa yo ki tap koupe kann ,travay nan konstriktyon se yo yo touye.Se revoltan pou yon moun ap travay epi li pa ka manje ou byen voye pitit li lekol.Ki bi travay menm ?Ke viej pete je m nanpren moun ki pou ta fè m travay epi mwen pa ka okipe pitit mwen ak fanmi mwen.se yonn nan rezon ki fè mwen pat pè bay demisyon m nan lame sou Duvalier.

menm lè nou kritike anbasadè ayisyen paske li pat dwe di yon bagay konsa pase li konnen byen kritik yo valid ,nou konprann tou ke nou responsab nan sa ke frè ak sè nou yo ap pase an dominikani.Poukisa nan yon peyi kote se enpote nap enpote manje peyisan ayisyen beswen se an dominikani yal travay ?Poukisa ke eta zuni te blije koupe kota sik nou yo ke yo achte paske nou pat pwodwi ase'epi travayè peyisan ayisen se yo ki ap fè indistri sik dominiken ya mache?

menm lè mwen repwoche dominiken pou mank de charite de konpasyon yo paske yo tou imigre nan lot peyi men mwen rekonet se oligarchi aysisyen ki malpwop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUASAR
Junior


Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Port-au-Prince
Loisirs : internet
Date d'inscription : 26/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: penseur

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mar 11 Sep 2007 - 22:49

ok viv zamim Sans Malice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kafedous
Junior


Masculin
Nombre de messages : 12
Localisation : pòtoprens
Loisirs : internet
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mer 12 Sep 2007 - 7:57

Disons que ce Sans Mailce est un candide au sens voltairien. Il fustige la république dominicaine et en même temps il glorifie les Usa qui font par compagnies interposées régner l'esclavage sur sur les enfants d'asie. Que vote absence de Malice ne vous transforme pas en un lourd inepte, à l'instar de l'ancien gendarme vous êtes! N'est-ce pas Enstein qui disait que le gendarme n'a point de cerveau, qu'une moelle épinière aurait pu lui suffire. J'espère que vous éviterez les incohérences de bonhomme comme "les Usa vous ont fait du bien puisqu'il vous ont permis de manger". Manger des poules mortes dans les gargottes populacières n'est pas un but dans la vie, vieux gendarme. Et puis, il n'y a pas de bons dans la trame économique entre État. S'il y avait des bons plus des 3/4 de l'humanité ne croupiraient pas dans la misère la plus crasse alors que 99% du quart qui reste, joint à peine les deux bouts pour qur que vivent dans l'indécence des milliards, 1% d'un quart de l'humanité. En somme vous ne comprenez rien au concept d'aide du Nord au pays Sud. Vous qui ressassez cette histoire débile de plan marshall pour la Caraïbe. L'aide étasunienne est conditionnée par néolibéralisme, la privatisation des entreprises d'État et le déficit zéro qui aggravent la misère des plus pauvres pour enrichir les plus riches. La Caraïbe n'offre rien d'économique exigeant un plan marshall. en économie international, le concept d'avantage comparatif prime tous les autres et ensuite les exigences géopolitiques sont très importantes, là encore, la Caraïbe étant déjà la chasse gardée étasunienne, il n'y a pas de risque idéologique, comme jadis pour la corée du Sud et Taïwan, ni de situation particulière comme l'après seconde guerre mondiale en Europe et au Japon. Vvous, sans-Malice vous dites n'importe quoi et faites le pitre devant des faits, tant pis; le débat sérieux pourtant aurait mieux valu pour tous. vous parlez de pleurnicheries quand on vous présente des faits. Vous croyez aux bienfaits du colonialisme et du néocolonialisme, vous résonnez et vous croyez raisonner. Sans-Malice, vous êtes vraiment une super intelligence. Avec vous les étasuniens et tous les envahisseurs d.État sont des bienfaiteurs des démocrates et puis vous comparez puissances impérialistes et pays luttant contre l'impérialisme après avoir été colonisé. Quel grand politologue, vous êtes! Pas besoin de répondre ou de crâner, je ne vous lirai pas car vous ne savez pas de quoi vous parlez, monsieur qui mesure monde à l'aune d'un peu de manger que lui offre un pays où il a travaillé. Je comprends votre haine de Castro et tout révolutionnaire persécuté par les colons et impérialistes car vous, grand blanc et fils de colon vous êtes de leur classe. Mais ceux qui luttent contre ce genre d'infamies ont une chose que vous n'aurez jamais vu que vous ne l'avez pas malgré votre âge avancé: la dignité.
Salut .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mer 12 Sep 2007 - 10:22

Quasar di:
Citation :
2) Pwoblèm batey yo, Pwoblèm sa-a limenm, se pwoblèm mizè moun ki pi pòv an ayiti yo eki pito tounen esklav pou yo ka manje moso manje ke yo pa gen an ayiti.
Sa W di la vreman pa fe sans.
Diskisyon an Quasar se vyolasyon dwa de l’homme e knodisyon de travay ke nap pale la.
Ayisyen ki pi pov la jan W di a pa leve yon jou matin e di ke » jodi a mwen vre tounin esklav » Se pa vre ditou.
Se isinn sikryer dominikin yo kap vyolè code de travay donimikin yo e dwa himin international.
Se sa diskisyon an ye.

Wi, pito ke se travay ke yo al travay pou yo sa manje moso manje ke yopa jwen an Ayiti tan ke se vole ke ya’l volè.
Gen anpil moun ki pito mache vole tan ke yo travay.!!
Se sak fe ke nou gen anpil “Depote” an Ayiti konsa ki rayi pep amerikin,
ki rayi ayisyen amerikin ki finn travay di e ki retrete avek bel lajan nan poch yo.
Travay pou bay piti W ak fanmi W manje Quasar pa esklavag.
Yo rele sa pran responsabilite W nan min.

Se kondisyon travay ke nap konbat le li vyole.
Pito yon moun travay di kon yon esklav pou’m bay fanmin’m manje tan ke l’al vole pou yo depote’m nan lakou Poto-Prins.
Anpil moun travay a la sueur de leur front e anpil moun fe lajan avek konesans e inteligans yo!!!
Kafedous a ecrit :
Citation :
Disons que ce Sans Mailce est un candide au sens voltairien. Il fustige la république dominicaine et en même temps il glorifie les Usa qui font par compagnies interposées régner l'esclavage sur sur les enfants d'asie. Que vote absence de Malice ne vous transforme pas en un lourd inepte, à l'instar de l'ancien gendarme vous êtes! N'est-ce pas Enstein qui disait que le gendarme n'a point de cerveau, qu'une moelle épinière aurait pu lui suffire. J'espère que vous éviterez les incohérences de bonhomme comme "les Usa vous ont fait du bien puisqu'il vous ont permis de manger". Manger des poules mortes dans les gargottes populacières n'est pas un but dans la vie, vieux gendarme.
Encore un autre « déporté » qui prend plaisir à paraphraser Voltaire, et Einstein tout en montrant sa haine pour son déporteur.
Vous êtes entrain de croupir a Port-au-Prince parce que vous êtes peut être un « convicted felon » qui n’aura plus l’occasion de mettre les pieds aux Etats Unies.

The vieux gendarme comme vous le dite had made it !!
He won the rat race!!!
He retired, and he does not have to work anymore and I hope one day, you will retire peacefully and enjoy the rest of your life.
Kafedous! Please no personal attack, and show some respect!!
W fek paret tou cho tou bouke sou forum nan W komanse fe atak pesonel!!


Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mer 12 Sep 2007 - 10:50

Merci Revelation ;se pa fot li ni mwen si li pa konprann sa mwen di an kreyol la:"nou konprann byen ke Sendomeng se yon peyi pov kote gwo chalbrak enstale ferm yo pou yo eksplwate mendev esklav yo"Mwen pa beswen reponn li paske mwen tap gade yon aveg ki te ap pale ak Aristide devan Palè ya li te di :presidan Aristide lagé m Miami tan pri souple;mwen pat tande li di lage m kiba. ni an Russie. non.Mwen ap gade atlet kiben ap fè defektyon o Zeta Zuni mwen pa wè atlet meriken ki ap fè defektyon kiba.Petet se poul mouri yo ke mwen manje ki pemet jodya servo m fonktyone byen mwen ka fè distenktyon ant pwopagann e reyalite.An tou ka mwen di si nou rayi meriken kon sa se sispann mande yo charite, sispann vinn debake nan plaj florida.romp relatyon ak meriken konsa lè saa vre map konpran rayisman nou an. Majorite nan moun ki ap dirije nou yo genyen visa yo ,green kat, ou byen paspo meriken yo nan poch yo;si yo mete kek bato nan rad la di nou genyen dwa rantre o Zeta Zuni patap genyen yon moun ki rete an ayiti anko e pi nou vle ke pandan kiyè ya nan bouch mwen poum pale kwisinyè ya mal. non se pa sa yo te montre m. si manje poul mouri yo pa fè m plesi ma leve sou bo tab la ma val vronmi manje ya nan yon W.C.Men tou tan mwen chita la ,map kritike yo men rayi yo mwen pap janm ka rayi yo.Se gou pa mwen . mwen pat janm mande w pou li sam ekri ,e mwen pa give a damn si w pa janm li sa mwen ekri yo .No me moleste mosquito;no soy responsable de tu anxiedad .de tu affliccion pobrecito mio (lol)Ou wè mwen rekonet ou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Mar 2 Oct 2007 - 1:55

September, 30 - 11:06 AM
Rights advocate tests Dominican color line

Santo Domingo.– When Sonia Pierre won an international human rights award last autumn, there were two diametrically opposite reactions here: "Way to go!" and "Oh, no!"

Pierre is the Dominican Republic's most polarizing human rights advocate, a dark-skinned woman who says she can only dream of a country in which her color, and the skin tone of hundreds of thousands of other Dominicans like her who are of Haitian descent, is a non-issue.

Carlos Morales Troncoso, the Dominican foreign minister, was among those who were infuriated at the honor Pierre received, from the Robert F. Kennedy Memorial Center for Human Rights. He fired off an angry letter to Kennedy's widow, Ethel Kennedy, labeling the award "ill advised" and "myopic."

"I fear that, unfortunately, the Robert F. Kennedy Prize is divorced from reality on the island of Hispaniola, and unfortunately there was bad information on the consequences of the work of Ms. Pierre in these parts," wrote Morales, who blames Pierre for smearing the reputation of the country internationally and creating, rather than healing, racial divisions.

The letter was the least of Pierre's problems. Within months, the Dominican government began questioning her citizenship and suggested that she belongs on the other half of Hispaniola, the island that the Dominican Republic shares with Haiti.

Born in the Dominican Republic to Haitian parents, Pierre, 44, has spent her life advocating on behalf of Haitians and ethnic Haitians who hold Dominican citizenship but are subjected to racial discrimination in a society that places a high value on lighter skin. At the age of 13, she organized a protest by sugar cane workers in one of the Dominican slums known as bateyes where she grew up seeing Haitian workers oppressed by their Dominican bosses.

Her current troubles with the government stem from 2005, when her organization, Movement for Dominico-Haitian Women, took to the Inter-American Court of Human Rights the case of two ethnic Haitian children who were denied Dominican birth certificates. The court found in their favor, ordering the government to provide the birth certificates and pay several thousand dollars in damages.

The court could hardly have found otherwise. The Dominican Constitution grants citizenship to those born on Dominican soil, except the children of diplomats or those "in transit" through the country. That has long meant that the children of Haitians who came to the country to work, legally or illegally, gained Dominican citizenship.

But after the decision, the Dominican Supreme Court ruled that Haitian workers were considered "in transit" and that their children were therefore not entitled to citizenship. (Those children are entitled to Haitian citizenship, however, because Haiti grants citizenship to the offspring of Haitians no matter where they are born.)

The decision, a controversial one, has been denounced by human rights groups, who say it has prompted government officials to begin questioning the citizenship of many Dominicans of Haitian descent, putting them at risk of deportation. But Dominican officials respond that there is only one person to blame for the crackdown: Pierre.

She scoffs at that notion, saying that the real problem is racism, not her efforts to end it.

Race is a complicated issue in the Dominican Republic, where much of the population traces its ancestry to African slaves brought to the island but few regard themselves as black. Pierre says it is considered a compliment for a light-skinned Dominican to tell a dark-skinned one that he has the soul of a white person. Saying that someone thinks like a black person, Pierre says, is the equivalent of labeling the person as ignorant.

"On TV, the maids are always black and the models are always white," she said.

After years as a rights advocate, Pierre said, she was not surprised when the U.S. Embassy recently urged its staff not to patronize one of Santo Domingo's most popular nightclubs, Loft, because African-American diplomats were denied admission at the door while whites got past the bouncer.

"I'm sure they were confused with being Haitian," said Pierre, who speaks Spanish as well as Haitian creole and is a flurry of activity in her office, sometimes pressing two phones to her ears at once.

"Haitianization" is what Dominicans call the negative influences that poor Haitians bring to their side of the island. Morales, the foreign minister, explained in his letter protesting Pierre's award that his country could not handle the huge numbers of illegal Haitians sneaking across the border. He blamed the United States and other countries for failing to improve conditions in Haiti.

He did not mention that as Haitians head to the more prosperous economy of the Dominican Republic, many Dominicans emigrate to better opportunities in the United States, sometimes legally and sometimes not.

Even as Haitians are shunned, Pierre argues that the Dominican economy relies on them. Haitian laborers can be seen on construction sites throughout the capital, including the new subway that is the personal project of President Leonel Fernández.

Pierre's office, which is just down the road from the presidential palace, has become a gathering spot for Dominicans of Haitian descent who find their nationality questioned.

On a recent day, there was a mother who had tried to get a government identity card for her 19-year-old daughter but was told that the Dominican-born girl was a foreigner. The girl's plans for college depended on her getting the card.

A father, an English teacher at a Dominican public school, came there after trying in vain for five months to get a birth certificate for his newborn daughter. "I'm as Dominican as they are," the man said, adding angrily that the government had begun issuing pink birth certificates for children it suspected of being foreigners as opposed to the white documents given to Dominican children.

In Pierre's own case, officials questioning her nationality have focused in on disparities in her record. Her name is listed on her birth certificate as Solain Pie, which she says is the result of an error by a government clerk. She said her first name should be Solange (Sonia is a nickname), whereas Pierre is her last name.

Both her parents, she said, were Haitians who came to the Dominican Republic for work. Her mother had two children in Haiti, both of whom remain there. She had 12 more in the Dominican Republic after migrating in 1951.

Printed from www.iht.com
Copyright Dominican Today, www.dominicantoday.com

[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   Lun 22 Oct 2007 - 17:56

L'ONU envoie deux experts investiguer en République dominicaine sur le racisme et les violations des droits des haïtiens
Port-au-Prince, 21 octobre 2007- (AHP)-.Le bureau du haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme a dépêché deux rapporteurs spéciaux des nations-Unies en République dominicaine pour enquêter sur le racisme et les violations des droits des minorités.

La mission s'effectuera du 23 au 29 octobre, a fait savoir le bureau dimanche dans un communiqué.

Les autorités dominicaines qui font l'objet de graves accusations de violations de droits de l'homme à l'enconttre ds immigrantts haïtiens ont lancé elles mêmes cette invitation pour tenter de faire croire qu'elles n'ont rien à cacher.

Le rapporteur spécial pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et l'intolérance Doudou Diéne, et le chargé des questions des minorités, Gay McDougall, essaieront d'obtenir des informations de première main sur ces graves problèmes.

Les deux hommes effectueront entre autres des visites à Dajabon, Santiago et San Pedro de Macoris

Ils comptent également s'entretenir avec des représentants du gouvernement, des membres des secteurs legislatif et judciaire ainsi qu'avec des représentants d'organisations non gouvernemenales et des délégations de différentes communautés .

Amnesty International (AI) a dénoncé en mars dernier une pratique révoltante de discrimination raciale en république dominicaine contre les ressortissants haïtiens et réclamé l'arrêt des rapatriements massifs.

Selon AI entre 20.000 et 30.000 haïtiens sont expulsés annuellement de la République dominicaine où vivent environ 1 million d'Haïtiens dont la plupart sont en situation irrégulière.

Les deux experts se réuniront egalement avec des représentants de l'ONU et de l'OEA en République dominicaine et prépareront un rapport qu'ils soumettront à la commission des droits humains lors de son sommet en décembre prochain à Genève.

AHP 21 octobre 2007 7:00 PM

Atensyon,
Dominiken ap depanse anpil lajan lan relasyon piblik pou yo pwoteje indistri touris avek sik.
Se pou Ayisyen mete infomasyon deyo pou yo pa fe jwet kakaje se linet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Dominiken pa zanmi nou. Ki lè na wè sa?
» Gouvènman dominiken mande premie minis la pou kontrole bouch li
» Men poukisa Dominiken rayi Ayisyen. Pou sa ki pa konnen istwa.
» Dominiken agrese anko 3 Ayisyen. Kidnapeng yon Dominiken an reprezay Ti Lori
» Preval renkontre kek zanmi ak jounalis nan NY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: