Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 VODOU PART II

Aller en bas 
AuteurMessage
Edpoete
Star
Star


Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 24/10/2006

VODOU PART II Empty
MessageSujet: VODOU PART II   VODOU PART II EmptyMar 29 Nov 2011 - 13:44








PARTIE IV
IMPORTANT : Quelques Noms, symboles et significations
Initiation : Rite qui consiste à mourir et renaître, symboliquement pour progresser et devenir autre
Hougno : Des inities dans le gevo, une chambre initiatique dans laquelle ils meurent symboliquement pour renaître avec une autre personnalité
Aouessa : Mot de passe après la prière
Transe : Séance d’hypnose, phénomène hystérique, état d’auto hypnose
Péristyle : Construction adjacente au houmfor où se tiennent les cérémonies
Badji ou bagi : Pièce à l’intérieur du houmfor consacre pour un lao particulier
Possession : Une âme venue d’ailleurs, a immigre en une personne
Perte de l’âme : Selon la croyance primitive, on prétend que son âme l’a quitte, a émigré
Gwo Bonnany :Aspect de l’âme faisant partie du flux d’énergies cosmiques et qui deviendra par la suite un Loa lorsqu’il aura quitte son enveloppe
Hounsi : Les sept (7) hounsi, représentent les couleurs de l’arc-en-ciel
Boulezen : Cérémonie pendant laquelle un govi contenant le ti bonanj
Recharge de l’énergie
Ti Bonnany : Aspect de l’âme responsable de la création du caractère, de la personnalité et de la volonté. Il se retourne ensuite vers le monde des morts et sera vénère comme un esprit.
Ange : Définit un Loa qui a la garde d’un initie vodou
Nanm : Esprit de la chair
Nanchon : Nation ou groupe de loas correspondant a la région d’où ils sont originaires. Les plus connus sont : 1) Rada 2) Petro 3) Congo 4) Ibo 5) Guinen 6) Nago
Vèvè : Dessein symbolique et sacre représentant un Loa particulier. Il est utilise tant pour focaliser en un point que pour déposer des offrandes et des sacrifices
Assin : Sert à tracer les cercles mystiques ou magiques avec de la farine appelés Vèvè
Ayibobo : Quand un Loa ou esprit se manifeste, le prêtre Hougan crie : Ayibobo. Tous les serviteurs répondent de la manière Ayibobo. On dit aussi Nago
Assortor : Le plus gros tambour de la cérémonie
Bòkor : Faux hougan, faux prêtre, malveillant, charlatan qui sert a deux mains, ie pratique a la fois le bien et le mal, la magie noire, la sorcellerie comme pratique malveillante, malfaisante. Mais le bokor ne mène pas de société
Vèvè: L’adepte du vodou s’adresse à l’autel ou vèvè comme s’il s’adressait à l’esprit invoque. Métaphoriquement le vèvè est donc une interface entre deux univers ou une frontière. L’univers est représente sous la forme d’une croix contenue dans un cercle. L’âme connaît quatre saisons au cours de sa vie
Prêtres : Les grands prêtres appelés hougan et les grandes prêtresses mambo, sont aides dans leur service par des inities appelés Hounsi qui pratiquent des offrandes de nourriture aux loas

LOAS, ESPRIT ET SYMBOLES
Rada : Vient du mot Arada, catégorie ou famille de loas regroupant les esprits bénéfiques, bienveillants qui œuvrent pour le bien, la paix, l’harmonie, la stabilité, l’ordre, la santé, l’organisation
Ogou ou Ogoun : Les loas de la guerre, de la force, de l’attaque et de la défense, qui représente le principe masculin. Ogoun : Esprit de la guerre et du feu, de la force et de la puissance, principe masculin représente par le Sable ou la machette, par opposition à Erzulie qui représente le principe féminin. Ogoun, esprit redoutable qui favorise ceux qui sont dans le besoin, aide à l’attaque et comme à la défense, trace le chemin des vodouisants, détruisent à coup de machette les ronces ou obstacles qui les empêchent de progresser sur la voie initiatique. Il existe plusieurs Ogoun tels que : 1) Badagri=saint George 2) Ferraille=saint Jacques majeur 3) Balindjo, entre les deux 5) Shango, esprit tonnerre, père des marassa 6) Obatala
Nago : Esprit forgeron, symbolise par le fer forge, esprit de la guerre et du feu, représente l’union des trois grands rites vodou
AZA : En yoruba, signifie maître, mentor
Rites : Rada, petro, Nago, Ibo, Yanvalou, Congo

Simbi : Puissant esprit de l’eau possédant des pouvoirs de clairvoyance aidant a diriger le flux d’énergie des rituels. Patron de la pluie et des rivières
Agassou : Loa gardien des traditions dahoméennes
Atissou : Esprit de la perfection dans le domaine de la justice et de la protection, influence la pensée des juges en faveur de celui qui l’invoque
Grann silibo : Esprit amical, protection contre le mal physique, services rendus à toux ceux qui croient en lui
Ago : Signifie attention
Aoche nago : Salutation des nagos
Abilolo : Salutation des Guede, par opposition a celle des rada étant Ayibobo
Bango ou Boula : Petit tambour de la cérémonie
Agida : Batteur de la cérémonie
Asson :Tchatcha entoure d’un foulard rouge et d’un collier dans le sud. La prêtresse mambo sonne l’asson (grelot) pour l’arrivée des esprits qui se manifestent sur un des participants à la cérémonie. Dans le Nord on sonne une cloche
Rites : Rada, petro, Nago, Ibo, Yanvalou, Congo

LOAS ESPRITS, NOMS ET SYMBOLES
Quebiessou Danlett keviezo : Maître de l’intelligence, patron des savants, scientifiques et inventeurs
Aza Athiassou Ouado : Orateur de la paix, maître de la connaissance, de la justice
Ogou Feray : Fils de Badagri comme Prométhée fertilise la terre pour le feu astral, réponse du rite d’initiation, maître de la guérison
Loko Atiassou : Maître de la foret ou des arbres, gardien du Poto Mitan, donneur de sagesse aux sages ou aux hommes
Ayida Wèdo : Maîtresse de l’arc-en-ciel, ayant un pied dans la source, épouse de Dambalah, divinité des eaux, splendeur
Silibo Vavou : La sibylle qui prophétise par des énigmes, chemin des sept couleurs qui brillent par le soleil, reine des devinettes
Dambalah : Lumière
Erzulie : Amour affectif
Caridad : Amour sublime ou divin
Aloumandia : Messagère
Ayizan Veleketée : Prophétesse
Azaka Adoumguidi : Pouvoir, puissance
La Sirène : Déesse de l’accolade, câlin aux enfants, maîtresse de la délicatesse, du coup de foudre(agwe nago)
Ogou Balenjo : Le tendre, demi-frère de ferraille
Ogou Badagri : Symbole de la jalousie
Agwe Aroyo ou Taroyo : Amant par excellence dans le lit, donne des cadeaux, ayant une fille Ursule péri dans les flots par la vengeance de Ayida Wèdo
Caridad : Patronne de l’amour sublime, gardienne de la chasteté, amoureuse de l’amour
Guede Nibo : Patron de la mort
Baron samedi : Maître des points, rale lajan
Pierre Balawe : Patron des mutes, des gestes
Papa Pierre : Maître des rumeurs, du teledjol
Petro : Patron de l’impulsivité, ne planifie pas l’avenir, voit le quotidien
Ogou Batalha : Saint de la paix, de l’harmonie, de la pureté. Possède la terre dans son ensemble. Représente la sagesse, la justice invoque pour apporter la santé, la paix, la justice et l’harmonie. Androgyne
Ossange : Assanyi ou assissa, saint de la foret.
Guede : Esprit des morts ou de la mort, ayant des comportements obscènes comprend les loas phalliques
Clermeille et Clairmesine : Samba, poète, musicien, poétesse
Papa Legba : Le saint Pierre du vodou, patron des routes, barrières, carrefours, entrées de la vie. Messager et interprète entre les hommes et les autres esprits qu’il commande, qu’il faut implorer car il détient la clé du monde invisible. C’est le premier saint implore lors d’une cérémonie. Sans son accord rien ne pourra s’accomplir sans sa permission. Pouvoir bénéfique dans la Santeria
Azaka Adoumguidi : Représente une barre de fer qui dans le foyer incandescent rougit nuit et jour, le feu permanent, le pouvoir ou la puissance d’Atibon Legba. C’est Dambalah qui lui confère ce pouvoir
Agwe : Neptune du vodou, père d’Erzulie
Erzulie : Azilie ou Dzili en fon ou Oshoun en yoruba. La déesse de l’amour, symbole de laurier, de la beauté, du plaisir, de la joie, de la séduction voire de la provocation, de la générosité. Elle est très coquette. Symbole par excellence de l’amour dans le cadre de l’attraction entre male et femelle.
Grann Aloumandia :Sœur cadette d’Ibolelee. Les deux interpellent Boukman dans la cérémonie du Bois Caïman. Elle est la messagère, patronne des messages aux humains.
Perfection : But métaphysique sublime du vodou selon lequel après la mort dans l’au-delà on devient Loa dont la puissance dépendra de son de degré de sainteté sur la terre et vivra éternellement dans le bonheur, la félicité, la béatitude
Amour : Sentiment très intense, attachement englobant la tendresse et l’attirance physique selon la loi de l’attraction entre deux personnes de sexes opposes, male et femelle. Éprouver de l’amour pour quelqu’un. Mouvement de dévotion, de dévouement qui porte vers une divinité, un idéal, une autre personne. L’amour de Dieu, de la vérité, de la vertu, du prochain .Gout très marque, passion pour quelque chose. L’amour des bateaux, Familier : un amour de quelque chose ou de quelqu’un de charmant, d’adorable. La représentation allégorique de l’amour souvent sous forme d’un enfant arme d’un arc
S’amouracher : Éprouver pour quelqu’un, un amour soudain et passager, s’enticher.
Amadouer : Rendre plus conciliant en flattant, en se montrant aimable. Adoucir
Amabilité : Caractère d’une personne aimable, politesse, affabilité. Amabilités= paroles aimables. Échanger des amabilités
Amitié : Sentiment d’affection, de sympathie qu’une personne éprouve pour une autre, relation qui en résulte, liaison entre adolescents
Ami : Personne pour laquelle on a de l’amitié, de l’affection, ou avec laquelle on a des affinités. Personne qui est lie à un autre par un sentiment tendre, par l’amour, amant, maîtresse. Personne qui a du goût pour quelque chose, qui témoigne de dispositions favorables, accueillant
Amourette : Amour passager, sans profondeur
Amoureux : Qui éprouve de l’amour pour quelqu’un, de l’attirance pour quelque chose. Être, tomber amoureux. Qui se rapporte a l’amour, des regards amoureux
Coup de cœur : Enthousiasme subit pour quelqu’un ou quelque chose
Coup de foudre : Amour soudain et irrésistible
Idylle : Petit poème pastoral chantant l’amour. Amour tendre et naïf. Relation harmonieuse entre individuel ou groupes
Idole : Image ou représentation d’une divinité qui est l’objet d’un culte d’adoration. Personne qui est l’objet d’une admiration passionnée (vedette)
Tendresse : Sentiment tendre, d’amitié, d’amour qui se manifeste par des paroles, des gestes doux et des attentions délicates. Pluriel, témoignages d’affection.
Affection : Attachement que l’on éprouve pour quelqu’un, tendresse. Donner ‘à quelqu’un des marques d’affection
Idolâtre : Qui voue un culte aux idoles, qui manifeste un amour excessif, passion pour quelque chose, pour quelqu’un. Qui voue une sorte de culte ‘à quelqu’un ou quelque chose.
Sentiment : Connaissance plus ou moins donnée d’une manière immédiate, sensation, impression. État affectif complexe et durable lie à certaines émotions ou représentations. Manifestation d’une tendance, d’un penchant. Disposition à être facilement ému, touche, émotivité, sensibilité. Manière de penser, d’apprécier, opinion
Passion : Mouvement violent, impétueux de l’être vers ce qu’il désire, émotion puissante et continue qui domine la raison. La passion amoureuse. Inclination très vive. Objet de ce désir, de cet attachement.
Caresse : Attouchement tendre, affectueux, ou sensuel. Les caresses de la brise
Âme sœur : Personne que ses sentiments, ses inclinations rapprochent d’une autre
Ancillaire : Se dit d’amours, de la liaison avec des servantes
Sensualité : Aptitude à goûter les plaisirs des sens, les plaisirs érotiques, dont l’aspect, le comportement évoque le plaisir des sens. Qui évoque le goût des plaisirs des sens
Émotion : Trouble subit, agitation passagère causes par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, de colère.

Affectivité : Ensemble des phénomènes affectueux, émotions, sentiments, passion
Affect : Impression élémentaire d’attraction ou de répulsion qui est à la base de l’affectivité. Émotion, charge émotive liée à la satisfaction d’une pulsion qui lorsqu’elle est refoulée, se convertit en angoisse où détermine un symptôme névrotique.
Délice : Plaisir extrême, respirer avec délice un parfum, faire ses délices, prendre un vif plaisir a. Les délices infinis du rêve
Volupté : Plaisir des sens et spécial, plaisir sexuel. Plaisir, satisfaction intense d’ordre moral ou intellectuel
Béatitude : Félicité céleste des élus. Bonheur parfait, euphorie. Beat=bienheureux. Les huit sentences de jésus qui ouvrent le sermon sur la montagne dans l’évangile par le mot béatitude
Bonheur : État de complète satisfaction, de plénitude, heureux hasard, chance, joie, plaisir
Plénitude : Totalité, intégralité. État le plus élevé de quelque chose, sentiment de contentement absolu
Félicité : Grand bonheur, contentement intérieur, béatitude
Engagement : À certaine date spéciale, un amoureux peut brûler d’envie de réitérer leur amour ou leur engagement envers son partenaire, l’être le plus cher dans sa vie après son père et sa mère. Mais que signifie exactement engagement?
1) Une action écrite ou verbale, par laquelle deux partenaires s’engagent mutuellement dans l’optique d’accomplir quelque chose. Il s’agit d’une promesse, une convention, ou un contrat par lequel on se lie. Cet engagement peut prendre multiples formes : a) social 2) religieux 3) militaire 4) financier 5) amoureux
Engagement amoureux :Pour pouvoir s’engager amoureusement les deux personnes doit évidemment avoir la possibilité de le faire, IE, qu’elles ne doivent pas avoir d’autres liens amoureux autre que celui avec la personne ainsi engagée. On peut aimer plusieurs personnes à la fois, mais aussitôt que l’engagement est pris, chacun ne peut se limiter qu’à l’amour de son seul partenaire avec lequel il est engage. Autant dire l’engagement implique ipso facto dans notre société une exclusivité, même si celle-ci demeure pour la femelle une obligation stricte rigoureuse qui contraste avec le libertinage, le volage du male socialement accepte.
Pour être valable, l’engagement amoureux se doit d’être réciproque théoriquement et libre. Cette possibilité entraînerait automatiquement des restrictions, des interdits, des renoncements et des responsabilités. Contrairement a ce que pensent beaucoup de monde, cette liberté ne consiste pas choisir une prison, dans la mesure que la liberté n’est pas l’absence d’engagement. En réalité, cette liberté de s’engager est l’expression de la volonté mutuelle dans l’adoption volontaire d’une exigence qui vise à garantir l’unité, la stabilité du couple. Il est vrai qu’en dernière analyse, apparaît un paradoxe :
1) La liberté permet de choisir
2) Mai choisir nous contraint de faire quelque chose et de ne pas faire telle autre chose
L’engagement, malgré notre désir, ne peut se faire au début de la relation, moment où l’on rêve que de bonheur conjugal éternel dans une optique idéale. Le verdict de la réalité après l’engagement dans le foyer à travers le jeu de l’endossement des responsabilités mutuelles qui suit la perte de nos illusions conjugales sera déterminant pour l’avenir du couple. Un moment charge de tension ou de conflit demeurant un préalable a l’engagement car je ne peux à tout jamais m’engager amoureusement tant que je ne sais pas qui est mon partenaire. La connaissance de mon partenaire n’est pas possible quand nous restons séparément chez nos deux parents différents, mais quand nous sommes réunis sous un même toit, mieux après avoir vécu ensemble pendant une certaine période de temps sous un même toit.
POTOMITAN : Étymologiquement parlant, le mot Potomitan, est un composé de deux mots créoles, Poto et Mitan, qui signifie en français Poteau au centre qui soutient une fondation, une maison, une bâtisse. Le Potomitan se veut être le poteau au centre, le poteau principal, primordial par opposition aux autres poteaux aux coins jugés secondaires quoique importants. ASPECT POLITIQUE : Le mot Potomitan est riche en contenu, historique, politique, religieux sinon mystique. Au temps de ma jeunesse en Haïti particulièrement vers les années 80 ce mot était très populaire voire légendaire. Un mot que l’oreille entendait presque jour sur les lèvres des Haïtiens à la maison comme à la rue. Au niveau politique il s’appliquait spécialement à l’ex-président à vie de la République d’Haïti, Jean Claude Duvalier dit Baby Doc comme étant le pivot central du régime Duvaliériste légué en héritage par son père François Duvalier dit Papa Doc, l’homme incontournable sans lequel le régime s’écroulerait. Par extension le mot Potomitan s’applique à tous les Tontons macoutes, tous les miliciens du corps de V.S.N de Duvalier particulièrement les chefs responsables de cette milice formant un groupe de gens indispensables pour le maintien ou la conservation du pouvoir. Ensuite le vocable Potomitan s’étend à tous ceux qui occupent une grande fonction ou un rôle clé dans le régime qu’il soit Tonton macoute, militaire ou ministre. Par exemple Roger Lafontant, Théodore Achille, Frantz Merceron était des Potomitan, des ministres influents, forts, puissants du régime. Après le mot Potomitan gagne toutes sphères civiles, privées où toute personne responsable d’une affaire est considérée comme un Potomitan. Même entre amis on se dit Potomitan. Au résumé, le mot Potomitan signifie indispensable ou condition sine qua non. ANGLE RELIGIEUX : Par ailleurs, le Mot Potomitan est aussi utilisé sur le terrain religieux avec une connotation mystique. En effet, dans le rituel du vaudou, on utilise ce mot Potomitan comme Poteau sacré placé au centre d’un Houmfor, dédié à Oumgan Ican Legba Atibon Legba, fils de prédilection du Père Dambalah Wèdo et de la mère Ayida Wèdo. Généralement connu sous le nom de Papa Legba en Haïti, il est le légataire des œuvres du père et de la mère, leur sixième fils de la première progéniture de Dambalah. Le poteau érigé au centre du Houmfor représente l’entrée principale par laquelle les esprits ou loas pourront pénétrer le plan matériel sortant du plan astral afin de descendre jusqu’au lieu de la cérémonie vaudouesque. Après le vèvè ou vèvè tracé en l’honneur d’Atibon Legba pour établir la communication entre astral et humain, la tracée de vèvè pour s’adresser aux esprits désirés, ensuite suivi des offrandes pour faire descendre les loas sur le plan matériel de la manifestation où leurs énergies irradient en partant du centre du Potomitan tout en s’écartant de façon circulaire, le Hougan frappe son asson et la cérémonie d’ouverture est maintenant achevée. Pour tout dire, Ife en Afrique, est le lieu sacré de l’Afrique mythique, où se regroupent tous les esprits formant le panthéon du Vaudou dont l’équivalence en Haïti est connu sous le nom de la Ville au Camp sur une montagne sacrée où les loas venus d’Afrique Guinée par les eaux souterraines où ils séjournent, se réunissent tous, échangent, dit-on, leurs expériences, puis redescendent de la montagne vers la terre. Mais ils ne débarquent n’importe où, ne se distribuent pas dans l’espace n’importe comment. Leur trajet est balisé, d’autant plus strictement qu’ils ont pour mission de constituer les fondations de l’espace des vivants. Au milieu du temple Vaudou appelé Houmfor est construit le péristyle, espace consacré à la cérémonie en l’honneur des loas. Au milieu du péristyle s’élève le Potomitan, axe de liaison entre le monde céleste et le monde terrestre, et qui donc représente la voie royale des loas pour rejoindre les humains. Autour de son socle, on dépose les offrandes aux loas et on trace leurs desseins symboliques ou vèvè. Attirés par ces signes mystiques et par les roulements du tambour, les loas viennent alors danser dans le corps des fidèles. Dans le vaudou haïtien, on peint sur le potomitan les deux loas Dambalah Wèdo et Aïda Wèdo symbolisés par des serpents, de sorte qu’ils ressemblent à l’arbre de la vie autour duquel se déroulent les danses du vaudou
L’adepte du vaudou s’adresse à l’autel ou vèvè comme s’il s’adresse à l’esprit invoqué. Métaphoriquement, le vèvè est donc une interface entre deux univers ou une frontière. L’univers est représenté sous forme d’une croix contenue dans un cercle. L’âme connaîtra quatre saisons au cours de sa vie. Le asson peut être un tchatcha ou une cloche. Houmfor est le temple du vaudou.
En tout je vous dresse un court parcours historique du mot Potomitan au bénéfice des adeptes ou amis du site Potomimtan. Com. Si vous voulez, vous pouvez le compléter avec la mention des motifs et circonstances qui ont porté à créer ce site. Bonne lecture. SALUTATION :1) chrétien : Amen, alléluia, ainsi soit-il, 2) Arada ou Rada : Ayibobo 3) Nago : Aoche Nago, ou ago 4) Petro OU GUEDE : Abilolo ou Bilolo
Aouessa : mot de passe après la prière
FIN DE COMENTAIRE : LES TEXTES CI-DESSOUS SONT CEMPLEÉMENTS DE LECTURES PAR COUTOISIE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VODOU PART II
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vodou ap tounen yon fòs politik an Ayiti. Ayibobo !!!!!
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» vodou
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: