Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guide de la foi

Aller en bas 
AuteurMessage
Edpoete
Star
Star


Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Guide de la foi   Lun 5 Déc 2011 - 16:12

GUIDE DE LA FOI

Lumière
Je ne suis pas de la pénombre obscure des ténèbres
Où discrimination, préjugés, tabous, ignorance dominent
Pour gouverner l’État de la jalousie, de la cupidité
Par la force de la rapine, de la piraterie des prédateurs

Je suis du monde illuminant, de la lumière
Là où les astres, étoiles et soleil brillent
Là où la nature nous verse sa splendeur
Là où la nature réchauffe de sa chaleur

Je suis poète, de la famille de la lumière
Comme un astre, un soleil ou une étoile
Ma tache de briller, ma fonction d’éclairer
Selon l’ordre du créateur divin Mahou

Hélas! Mon âme de poète n’est pas faite
Pour vivre dans le regard naïf des autres
Comme un profane esclave de la magie
Comme un croyant esclave du magicien

Magouilleur usant la magie pour dominer
Profanes croyants au royaume des ténèbres
Magouilleur abusant de la naïveté candide
Des croyants enfermés dans l’ignorance.

Selon le grand Karl Marx tout système porte
En son sein le germe de sa propre destruction
Voyagez, courez, volez accélérez dans les ténèbres
Vers l’auto régression qui vous mènera à la mort
On vous inhumera dans la cimetière du big Mass
On vous inhumera au big bang ou au big clash

La jalousie cette émotion négative
Relève du monde obscur des ténèbres
La cupidité cette émotion négative
Relève du monde de la destruction

Si vous voulez que la course soit positive
Pour que le monde arrive à bon port
Soyez vous-même un astre, une étoile
Qui éclaire, brille, illumine et réchauffe

Soyez vous autonome au niveau de la pensée
Comme le poète est autonome intellectuellement
La cupidité, la piraterie, barbarie digne au prédateur
Ne fait pas avancer le monde, mais régresser

Nan lopital se kipidite
Nan sante se kipidite
Nan mache se kipidite
Nan komes se kipidite

Nan travay se kipidite
Nan biro se kipidite
Nan leta se kipidite
Nan gouvènman se kipidite

Nan lari se kipidite
Nan fanmiy se kipidite
Lavi tounen biznis mèkantil
Egzistans tounen biznis mèkantil

Cupidon sou pouvwa
Cheviecoudaleh ap gouvènen
Guede Loray Sel Renn
Brave Guede sel rwa
11 octobre 2011
Edner saint-amour


DIEU NOTRE ATOUT
Malgré tout ce qu’on dit au désarroi
en représailles pour attirer les émois
Haïti demeure un pays de pleine foi
Qui s’inscrit sous le règne de la loi

Mais les potentats de tous poils et acabit
S’autoproclament seuls maîtres du pays
En s’arrogeant de tous les droits prescrits
S`octroyant même droit de mort et de vie

Des maîtres à tout faire de la nation du pays
Qui s’arrogent de tous les droits prescrits
Par la constitution, soit la suprême loi
Pour soumettre le pays aux sans foi ni loi

Ils font une montagne de promesse
Juste pour gagner des élections
Mais une seule chose leur intéresse
Rien que de l’argent en millions

Quand le candidat arrive au pouvoir
Il fait sa mainmise sur tous les avoirs
En emportant du trésor public le coffre
Pour remplir les fonds de ses proches

Hélas! Les prébendes comptées en milliards
Demeure au peuple un véritable cauchemar
Toujours à la solde de la nation des opportunistes
Voulant devenir un jour présidents ou ministres

Vous qui semez la terreur pour exploiter l’émoi
Rappelez vous bien que Haïti est un pays de foi
Depuis Zémès passant par le créateur Mahou
Jusqu’à Jéhovah car Dieu demeure notre atout
5 décembre 2011
Edner Saint-amour


Prophète et Prêtre
Au prêtre se distingue le prophète
Par l’amour du cœur et l’esprit de la tête
Par la franchise et par la lumière
Par son fonction comme astre qui éclaire

Au pasteur se distingue le prophète
Par l’amour du cœur et l’esprit de la tête
Par la franchise et par la lumière
Par son fonction comme astre qui éclaire

Le prophète demeure le plus grand
Ayant le statut d’un religieux savant
Qui reçoit le verbe de la bouche du créateur
Pour conjurer la malédiction des pécheurs

Le prophète est un savant berger
Que Dieu a choisi comme messager
Pour mieux conduire l’humanité
Vers le port de la divine destinée

Le prêtre est un simple intermédiaire
Entre le fidele, le prophète et le père
Qui reçoit la divine parole de la bouche du prophète
Qu’il doit véhiculer dans les assemblées et les fêtes

Le prophète aussi bien que le pasteur
Demeure bien juste un simple médiateur
Qui prêche la parole aux fideles croyants
Venant de la bouche du prophète savant

Le prêtre comme médiateur répète
Le message divin du savant prophète
Qui les reçoit du père de la création
Par révélation sous divine inspiration

Ainsi la tentation de l’argent corrupteur
Peut séduire l’âme du prêtre ou du pasteur
Ou la grande jouissance de biens matériels
Devient plus important que le salut providentiel

Désormais le pasteur ne compte plus les âmes
Mais l’argent ou la dime qui trahit la grâce
Le prophète n’est pas pour autant engage
Dans la propagation de la parole sacrée

Le prophète n’a de compte à rendre aux fideles
Car il reçoit le message comme don providentiel
Il est libre de le répandre sans aucun prix
En comptant seulement du croyant un merci

Pour le pasteur engage au message du messie
Il lui faut un merci tout comme un prix
Sans quoi le temple peut être défait
Faute d’argent pour combler les frais

Pour peindre les murs de l’église
Il faut toujours de l’argent en mise
Pour remplacer les bancs pourris
Il faut que de l’argent soit fourni

Même si la parole reste gratuite
Selon les exigences divines prescrites
Les fideles doivent contribuer à des frais
Pour que la parole puisse suivre le trajet

Si le pasteur croit au message auquel il s’accroche
L’argent de l’assemblée n’ira pas dans sa poche
Il le gardera en toute sécurité
Pour réaliser le but projeté

Le prophète devant la parole sacrée
Ne confronte pas autant de difficultés
Il reçoit le message de manière libre
Il la donne en prêchant de façon libre

Pour l’argent il ne se crée pas d’ennui
Car il répand propage un message gratuit
Il reçoit la parole de manière libre
Il la propage en prêchant de façon libre

Malgré sa volonté centrée sur le livre sacre
Le pasteur ne jouit pas autant de liberté
Elle oscille entre le pain spirituel de l’âme
Et le besoin matériel vécu comme un drame

Parce que le prophète comme religieux savant
A sa volonté et son âme libérée de l’argent
Pour livrer la parole divine aux croyants
Le prophète reste et demeure le plus grand
Tout prophète demeure aussi un poète
Ayant la magie des mots de l’expression
Pour transmettre le verbe divin de la création
Afin que le monde l’accueille et l’accepte

Le prophète est un grand poète de la foi
Dont il décèle secret mystère et loi
Le prêtre ou le pasteur est un praticien
Guidant les croyants sur le vrai chemin

C’est le prophète qui trace la carte de la foi
Par le message ou la prophétie qu’il reçoit
De Jéhovah Yahvé ou de Mahou, le père créateur
Dans la liberté, la franchise de toute splendeur
5 décembre 2011
Edner Saint-amour


Mouvement de la foi
A l’aurore l’enfance de la création de l’humanité
L’homme souffrait de la carence pour discerner
Il fallait attendre le grand âge de la maturité
Pour percer le grand mystère de la parole sacrée

Ainsi la parole depuis la création
Suit le grand rythme de l’évolution
Passant de la chair à la corde stricte de la loi
Puis a l’esprit universel par la grâce de la foi

Le grand déluge d’eau au temps de Noé
Est un châtiment physique de l’humanité
Dieu s’adresse ‘à l’homme par le corps
Pour l’apprendre à lire le sort dans le décor

Le grand déluge de feu sur Sodome et Gomorrhe
Jonche de milliers de corps de cadavres et de morts
Reste une peine physique infligée à l’humanité
Pour la châtier de ses vices, ses crimes et péchés

Avec l’avènement du grand prophète Moise
La parole passe de la physique à la loi qui précise
La route, la voie le véritable chemin du salut
Ou doit croire en un seul Dieu l’homme déchu

Mais la loi gène encore l’expansion de la parole
Car la tradition en avait fait tout un monopole
Au point que le luxe et le confort des nantis
Agrandissaient la marge de misère des démunis

Comme le prophète Michée aussi bien que Isaïe
L’humanité devait attendre un nouveau messie
Qu’on identifiait à travers l’adorable Jésus christ
Par qui elle doit libération, salut comme merci

Jésus Christ opère la grande révolution
Devant amener l’ère de la sanctification
Par sa mort et son sang livre en effusion
Ou l’espoir renait dans sa résurrection

Ainsi l’amour transcende la vie et son trépas
Pour conquérir la vie éternelle dans l’au-delà
La promesse s’est accomplie dans le juste droit
Avec la parole passant de la loi au protectorat de la foi

Ainsi est né le message divin de la bonne nouvelle
Apportant ‘à toute l’humanité la liberté spirituelle
Sans exception de races, de portée universelle
L’ère nouvelle de la renaissance d’une vie nouvelle

La parole passe de la poussière physique
Au joug contraignant de la loi mosaïque
Pour atteindre la grande forteresse de la foi
Le salut par la grâce, la foi de tous qui croient

Quand on saisissait la parole prophétique
Dans l’infime symbolique et métaphysique
L’homme misait sur les châtiments et sacrifice
Pour purifier l’âme dans les religieux services

Au temple le sang réel de l’animal
Qui permettait de conjurer le mal
Cédait au symbolique rituel et spirituel
La meilleure voie du salut providentiel

Ceci est bien mon corps et mon sang
Livre en offrande ‘à tous les croyants
Faites ceci toujours en ma mémoire
Votre salut de l’âme aura la victoire

Car vous avez en héritage la vie éternelle
Par l’amour, la foi et la grâce qui excellent
Car ma mort et surtout ma résurrection
Vous ouvre la porte de la sanctification

Vivez par l’amour et dans l’amour
Dans la vertu le bien pour toujours
En résistant a jamais au crime du mal du vice
Car la foi nous garde au chemin de la justice

Vivez par la foi suprême dans l’amour
Dieu sera de notre cote pour toujours
Dans cette existence encline a la destruction
Notre besoin de la grâce du père de la création

Quel que soit le nom propre de votre créateur
Invoquez le saint nom de votre sage seigneur
Vous récolterez comme moisson solennelle
La grâce ou le don divin de la vie éternelle

Au soleil que vous soyez a genou ou debout
Priez le créateur Jéhovah, Yahvé ou Mahou
La prière n’a pas de prix ne coute pas un sous
Mais elle guérit l’âme de ses clapotis et remous
5 décembre 2011
Edner Saint-amour


Célébration dans la constellation
Les personnes véritablement religieuses
Qui cultivent l’arbre de la vie vertueuse
Ont l’esprit toujours ouvert à la vérité
Que d’autres religions peuvent révéler

Elles ne s’enferment pas dans une caverne
En ermite solitaire comme roi qui gouverne
L’obscurité nébuleuse, les ténèbres, les ombres
En compagnie du vieux prince de la pénombre

Plutôt elles cherchent le salut de leur âme
Partout dans le temps et dans l’espace
Sans la malice de verser le vilain blâme
Sur des gens pour le péché et ses traces

L’âme sincère ayant la foi en son Dieu
Dispose assez de sagesse et d’intelligence
Pour reconnaitre parmi les diverses existences
Que le salut est partage autant qu’il est précieux

Elle sait bien que la bénédiction par la grâce
N’est le monopole exclusif d’une seule race
Car les civilisations, les peuples, les nations
Se partagent le mandat divin de cette mission

La grâce dans le dessein de la sanctification
Ne revient point a une seule secte ni religion
Car la vérité appartient à tout esprit éclaire
Qui est membre a part entière de l’humanité

La grâce dans le dessein de la sanctification
Ne revient point à une seule secte ni religion
Car la vérité appartient à tout esprit éclaire
Qui sait lire le temps, le présent l’actualité

Le privilège divin du savant prophète
Qui se distingue du pasteur ou du prêtre
Etant un simple intermédiaire médiateur
Entre fideles, prophète et le père créateur

Le simple croyant sachant lire le pouls du temps
Devient automatiquement un prophète savant
Recevant du Dieu créateur sa prophétie
Que le pasteur répète comme guide de vie

Tout être humain est crée a l’image de Dieu
L’intelligence de l’esprit est un don des cieux
Tout le monde qui le veut, peut la cultiver
Pour la mettre au service de sa destinée

Le nanti dans le faste luxe de ses exploits
Tel le démuni dans le ghetto aux abois
Peuvent espérer au bonheur de l’éternité selon la loi
Moyennant que les deux cultivent l’amour et la foi

Oui ! L’âme qui demeure vraiment religieuse
Recherche la fraternité pour une vie heureuse
Elle ne cherche nullement ni injure ni bagarre
Ou la haine produit dans le cœur des cauchemars

Elle croit dans la création de la providence
Qui meut propulse le grand train de l’existence
Sans penser a la vanité du hasard et de la chance
Ou l’exception tient l’humanité dans le silence

Elle sait que le hasard est le roi de l’exception
Ou la chance dirige par occasion sans répétition
Ou la croyance aveugle au monstre des avatars
Peut nous basculer dans l’abime des cauchemars

Elle n’ignore non plus la limite du milieu
Comme obstacle qui distancie les humains
Leur empêchant même d’être heureux
Contingence trahit l’universalité du destin

Mais l’âme qui croit dans la parole sacrée
Partage le bien précieux de la divine vérité
Elle n’en fait point son exclusif monopole
Pour qu’elle demeure le seul maitre d’école

Elle partage le don divin de la sagesse
Avec le reste du monde dans l’allégresse
Car l’amour se veut toujours un partage
Comme la foi demeure aussi un gage

Partagez ! Partagez le pain sain de la vie
Recevez le aussi bien de la main d’autrui
Donnez-le aux autres qui en ont besoin
C’est inscrit dans la charte de notre destin
Donnez et recevez en tout temps le pain
La redistribution reste un devoir divin
Il faut a jamais partager le verbe sacre
C’est inscrit dans l’acte de l’humanité

Là où l’égoïsme cesse d’être une entrave
L’amour s’offre en lumière et en partage
Le don divin qui garde la pérennité
Du monde, de l’espèce, de l’humanité

Suprême don divin qui par sa transcendance
Garde l’humanité dans le train de l’existence
Dans le temps qui suit l’éternité de la mouvance
Dans l’espace ou la vie bâtit sa résidence

Ah ! La vie est une divine célébration
Le cœur est vibration et l’âme animation
Oh ! La vie est une divine constellation
Esprit est astre et conscience illumination

En nous scintille, éclaire, brille constelle
Un dieu en miniature telle une étincelle
Qui reflète l’image du grand créateur
Dont la création est de toute splendeur

En nous scintille, éclaire, brille constelle
Un dieu en miniature telle une étincelle
Qui reflète l’image du grand père créateur
Dont puissance outrepasse toute grandeur

La beauté de la création à nulle autre pareille
Un berceau plein de magnificences de merveilles
Construit par Dieu dont la perfection est pleine
Faisant de lui l’exclusive autorité souveraine


LA FOI
Non non ! Au grand jamais en aucun cas
La religion n’est une arme de combat
Mais source de sagesse en toute occasion
Qui vise l’âme pour son édification

La foi n’est ni baïonnette ni fusil
Porte pour lancer des projectiles
Obsession de fortune et de puissance
Pousse à la destruction de l’existence

! La foi est conçue dans l’unique dessein
D’être fidele à la volonté du créateur divin
Dont la sagesse invite toutes les créatures
A se faire l’eternel allie de la dame nature

La sagesse se cultive dans la modération
Loi du défaut, de l’excès, de l’obsession
L’homme doit respecter les lois de la nature
Pour jouir des bienfaits qu’elle procure

Même si la foi établit son règne de distinction
Ou toujours elle varie de religion en religion
C’est la manière qui établit des frontières
Mais l’essence est le même créateur de l’univers.

Mahou, Jéhovah, Yahvé est la même chose
Seules les lettres se différent en métamorphose
Différence n’est pas une source de détresse
Mais un grand complément plein de richesse.

Ne dirigez pas la parole divine de la Bible
Comme pistolet sur des gens pris pour cible
Ne pointez pas sur la tempe de votre prochain
La bible est un livre de sagesse et non d’assassins

Usage de la Parole divine comme arme de combat
Est contraire au dessein, à la volonté du créateur divin
Le mal est une inclination penchant vers la destruction
Mais Dieu est perfection, sagesse, amour, création

Ne déformez le contenu de la divine parole
Ni détournez son sens telle une légende folle
Ni la détirez dans le sens infini de vos désirs
Dans le but de détruire pour mieux s’enrichir

Non ! Sous prétexte de la foi religieuse
N’élaborez pas votre magique fascicule
Pour se battre autour d’une virgule
Qui rendra l’existent tant malheureuse

Construire des grands murs au lieu de ponts
Pour créer divisions riches en destruction
Est contraire au vœu du père de la création
Car c’est pervertir la foi, salir la religion

Remuer les cendres incandescentes du passe
Pour allumer un incendie dans l’humanité
C’est travailler au service de la puissance
La foi s’égare sur le chemin de la providence


Regagnez le chemin de la sagesse, de l’amour
À la mouvance de l’existence au gré des jours
Rejoignez le Potomitan de la modération
C’est que se trouve la route de la perfection

Regagnez le chemin de la sagesse, de l’amour
Dans le temps qui se meut au gre des jours
La ou nous attend Mahou, le père de la création
La ou nous attend Yahvé, le père de la création
dimanche 30 octobre 2011



RESTER ENFANT
Il est bon d’avoir dans l’âme un enfant
Qui joue en tout lieu et en tout temps
Cela retarde la tresse des cheveux gris
Cela remet à la jeunesse l’espèce de la vie

Il est bon d’avoir dans le cœur un enfant
Qui joue a la longueur du jour allégrement
Cela retarde la tresse des cheveux gris
Cela remet à la jeunesse la gousse de la vie

Cela retarde la conquête des cheveux blancs
Dans la motion la mouvance éternelle du temps
Avec une âme en joie et un cœur qui est content
Se trouve plus léger le poids accumule des ans

Quand l’enfant en joie croit de toute gaieté
Se développe dans l’âme et le cœur de l’adulte
La vie dispose en soucis de moins de bulle
Ou se dissipent l’onde et la vapeur de l’anxiété

Ainsi le cœur reste a jamais joyeux
Même aux affronts des assauts affreux
Car la vie apprend l’art de l’aisance
Au choc dans le train de l’existence

Ainsi le cœur reste a jamais joyeux
Même aux affronts des assauts affreux
Car la vie apprend l’art de la sérénité
En demeurant fort face aux difficultés

Même la tranche de la vieillesse
Respire le parfum de l’allégresse
Quand l’âme se berce de l’enfance
Ou la joie active l’onde de l’existence

Ainsi on s’en va même vers la mort
Sans se regimber devant ce cruel sort
Car on se laisse aller au silence de la nuit
Avec un cœur serein sans soucis ni ennui

L’espérance de l’âme rejoint la magnificence
Avec la foi dans le renouveau de la renaissance
Car un cœur dont l’allégresse magnifie
Doit gouter la saveur de l’éternité de la vie

Ainsi le cœur reste a jamais joyeux
Même aux affronts des assauts affreux

Malgré le grand temple de contradictions
Dont la nature soutient la divine création
Ainsi le cœur reste a jamais joyeux
Même aux affronts des assauts affreux

Car la vie apprend l’art de l’aisance
Au choc dans le train de l’existence


Malgré le grand temple de contradictions
Dont la nature soutient la divine création
Ou la Vie et l’Existence forment un divin bloc
Dont le mouvement entraine souvent des chocs
5 décembre 2011
Edner Saint-amour


DAÏCO

Je suis fils de Mahou égal à Yahvé Jéhovah
Le même père de la création de l’univers
La chose est même, mais la lettre diffère
Selon la langue ou en raison du milieu

Je suis fatigué de vociférer des biles
Sorties de mes entrailles trop fragilisées
Du tapage ruineux des émotions négatives
Temps de marquer différence afin que lumière brille

Sur ma tête de poète
Brille la lumière de Dambala
En mon âme de poète
Bouge la force de Dambala

Avec la lumière de Daïco
Je veux éclairer les ténèbres
Je veux éclairer la pénombre
Je veux éclairer l’obscurité

Avec la lumière de Daïco
Je veux illuminer les horizons de la vie
Je veux illuminer le chemin de l’existence
Je veux éclairer la route de la destinée

Je veux renverser les tabous
Je veux renverser les ténèbres
Je veux dissiper la pénombre
Je veux dissiper l’obscurantisme


Nous ne sommes plus esclaves de personne
Ni des autres ni des traditions
Nous sommes maîtres de nous-mêmes
Nous ne sommes plus esclaves de personne

Serpent est mouvement, mutation, évolution
Serpent est force, changement, transformation
Cheviecoudaleh avale sans mâcher
Une bête trois fois plus grosse qu’elle

Cheviecoudaleh change de peau
Pour devenir un serpent nouveau
A sa membrane servant de parachute
Pour sauter d’arbre en arbre

Cheviecoudaleh change de peau
Pour devenir un serpent nouveau
A sa membrane servant de parachute
Quand il immobile ou quand il grimpe

Chéviecoudaleh se déplace
D’un doux mouvement sinueux
La vie est mouvement, mutation
L’existence est changement, lutte

Amèn ainsi soit-il
Ayibobo Aochan Nago



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Guide de la foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» [Guide]La pêche
» Le guide du pèlerin de SJDC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Histoire d'Haiti-
Sauter vers: