Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si Obama avait raison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

MessageSujet: Et si Obama avait raison?   Jeu 30 Jan 2014 - 13:17



Jocelyn Coulon

(L'auteur est directeur du Réseau de recherche sur les opérations de paix, affilié au CÉRIUM de l'Université de Montréal. Il collabore régulièrement à nos pages Débats.)

Les États-Unis seraient en retrait par rapport au monde, dit-on, dans certains médias conservateurs américains et chez les républicains. Ils seraient restés passifs lors de la crise libyenne. Ils se montreraient trop prudents quant aux pratiques «agressives» de la Chine et de la Russie. Ils auraient capitulé devant la Syrie et l'Iran.

Le discours sur l'état de l'Union du président Obama, mardi, devrait conforter ce constat auprès de ceux qui le colportent. Le président y a renouvelé son refus de la guerre comme principal outil de régulation des conflits. C'est pourtant une excellente nouvelle, et pour les États-Unis, et pour le monde.

Ce n'est pas la première fois que Barack Obama refuse la fatalité de la guerre pour une grande puissance comme la sienne. Il s'est fait élire sur un programme anti-guerre et a tenu cette promesse: les troupes américaines ont quitté l'Irak et s'apprêtent à faire de même en Afghanistan d'ici la fin de l'année. Il a refusé de jouer un premier rôle dans la chute du colonel Kadhafi. En Syrie, il a usé de la diplomatie et de la menace de la force pour obtenir la neutralisation complète de l'arsenal chimique syrien.

Au sujet du programme nucléaire iranien, il a opté pour le dialogue et la négociation. Enfin, sur le terrorisme, dans un discours prononcé en mai dernier et qui fera date, il a marqué une rupture nette avec son prédécesseur: il a rejeté l'idée d'une guerre perpétuelle et a affirmé que les États-Unis doivent cesser de réagir comme si «tout groupe de voyous qui s'attribue l'étiquette Al-Qaïda représentait une menace crédible pour les États-Unis».

Devant les membres du Congrès et les Américains, le président a accentué son message anti-guerre. Il est le commandant en chef et à ce titre il se doit de défendre la sécurité et les intérêts de son pays. L'outil militaire est entre ses mains et il n'hésitera pas à s'en servir.

Mais au bout de cette logique, il y a le refus des guerres accessoires, des guerres criminelles comme celles déclenchées par George W. Bush et Tony Blair contre l'Irak. «Je refuse, a-t-il lancé, d'envoyer nos troupes affronter le danger à moins que ce ne soit absolument nécessaire, et je ne permettrai pas que nos fils et nos filles s'enlisent dans des conflits sans fin.»

Après cinq ans de pouvoir, le président, juriste, homme d'État et père de famille, a compris deux choses. Premièrement, les États-Unis jouissent d'une sécurité presque absolue et aucune puissance de leur calibre n'émerge à l'horizon. Obama rejette donc cette idée fausse colportée par certains militaires et commentateurs et qui infecte le discours public sur la vulnérabilité supposée du pays et sa marginalisation diplomatique et militaire.

Deuxièmement, le président a pris la mesure du profond malaise du peuple américain relativement à l'usage de la force. Non seulement les Américains sont-ils fatigués des guerres, mais ils restent humiliés et choqués par les mensonges et les manipulations dont ils ont été l'objet afin de leur arracher un appui.

En balisant les raisons qui justifient l'usage de la force, le président Obama ne s'est pas montré faible, n'a pas renoncé à ce que son pays exerce un certain leadership dans le monde. Au contraire. La force et le leadership seront, a-t-il dit, utilisés le moment venu et aux endroits appropriés.

Cette vision, pour ne pas dire cette doctrine, est un savant dosage de puissance et de sagesse dans un monde où les Occidentaux en général et les Américains en particulier n'en contrôlent plus tous les soubresauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7688
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Discours.....   Jeu 30 Jan 2014 - 13:52

Transféré à un nouveau poste.


Dernière édition par Sasaye le Jeu 30 Jan 2014 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15115
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Et si Obama avait raison?   Jeu 30 Jan 2014 - 15:20

Se BRAVO pou LAMOTHE kelkelanswa motivasyon misye.
Zafè NÈG ki konprann se EWOPEYEN yo ye.
Anpil peyi lan AMERIK LAN ap tounen yo vè LAFRIK ki gen pami EKONOMI ki pli pèfoman yo jounen jodi an.
Anpil peyi lan AMERIK lan ap afime AFILYASYON KILTIRÈL yo ak LAFRIK .Se pa pa AZA ke FRÈ CASTRO yo di ke KIBA se yon REPIBLIK AFRO-ISPANIK ou byen LULA di ke LAFRIK lan BREZILYEN yo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7688
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Et si Obama avait raison?   Jeu 30 Jan 2014 - 15:43


Swatil,
Ekskize erè mwen fè laa.
Mwen pa t gen entansyon mete atik saa an repons ak Pôs wou mete sou Obama.
Lè m fin li atik ou an olye mwen mete Nouvo, mwen mete Reponn.
Men pral eseye louvri yon lôt pôs sou atik Ayiti-Afrik lan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

MessageSujet: Re: Et si Obama avait raison?   Dim 2 Mar 2014 - 15:58

La prudence est mère de la sûreté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si Obama avait raison?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si Obama avait raison?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat: Et si Marx avait raison?
» PROSPER AVRIL AVAIT RAISON !
» Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)
» balavoine avait raison ft. Hakkuna matata
» Taylor Swift avait raison à mon sujet '' She knew I were trouble''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: