Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Lafrans 2zyèm pi gwo espyon Etazini, pi gwo volo konpetan teknoloji merikenn

Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Lafrans 2zyèm pi gwo espyon Etazini, pi gwo volo konpetan teknoloji merikenn    Ven 23 Mai 2014 - 18:14



La France, deuxième plus gros espion des États-Unis ?
Le Point.fr - Publié le 23/05/2014 à 19:08 - Modifié le 23/05/2014 à 20:13
C'est l'ancien secrétaire à la Défense Robert Gates qui l'affirme : la France est "le plus compétent" voleur de technologies américaines derrière la Chine.

Quelle est la nation qui dérobe le plus de secrets industriels aux Américains derrière la Chine ? La Russie ? L'Iran ? La Corée du Nord ? Pas du tout ! C'est la France, pourtant un des plus grands alliés des États-Unis, affirme Robert Gates. L'ancien secrétaire à la Défense de George W. Bush et de Barack Obama a fait ces révélations lors d'une apparition au Conseil des relations étrangères, un think tank. "Il y a probablement une douzaine ou une quinzaine de pays qui volent notre technologie de cette manière." Parmi "les plus compétents", après les Chinois, ce sont les Français, clame-t-il, alors que la justice américaine vient d'inculper en début de semaine cinq militaires chinois pour cyber-espionnage.
Robert Gates raconte une petite expérience à laquelle il se livre lorsqu'il s'adresse à des hommes d'affaires américains. Il leur demande "combien d'entre vous vont à Paris pour affaires ?" Un grand nombre de mains se lèvent. "Combien d'entre vous emportent leur ordinateur portable ?" De nouveau, les mains se lèvent. "Combien d'entre vous emportent leur ordinateur au dîner ?" interroge-t-il enfin. Et là, rares sont ceux qui répondent.

"Depuis des années, estime Robert Gates, qui a dirigé un temps la CIA sous George Bush père et a donc une certaine expérience dans le domaine, les services français s'introduisent clandestinement dans les chambres d'hôtel d'hommes d'affaires américains et subrepticement téléchargent le contenu de leurs ordinateurs" s'ils pensent que cela peut être utile aux industriels français. Et ça ne date pas d'hier, estime Gates, qui apparemment a étudié l'histoire française : "La France est un pays mercantile - le gouvernement et les milieux d'affaires marchent main dans la main depuis Louis XIV." Mazette !
Pratique déloyale

En revanche, les États-Unis, eux, sont blancs comme neige et rejettent ce genre de pratique déloyale. "Les gens ont du mal à le croire, reconnaît-il, mais nous sommes presque les seuls dans le monde à ne pas utiliser nos services secrets pour fournir un avantage concurrentiel à nos entreprises." La CIA récolte pourtant "une énorme quantité d'informations" sur les réseaux électriques, les réseaux d'alimentation en eau, le poids des ponts de pays étrangers qui pourraient être très utiles à des entreprises américaines. Mais dans toute sa carrière, malgré ses tentatives, il n'a jamais réussi à intéresser les cinq ou six secrétaires d'État au Commerce avec qui il a travaillé "à devenir un facilitateur pour transmettre les informations de la CIA à des groupes américains".

On comprend qu'il ait un peu de mal à convaincre les foules après les révélations de ces derniers mois sur les agissements de la NSA, qui a pénétré les systèmes informatiques de plusieurs grands groupes étrangers, notamment la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras. Les Brésiliens disent que l'agence américaine cherchait des informations sur les réserves pétrolières ou sur les futures licences de forages. Les autorités américaines jurent la main sur le coeur que la NSA n'a pas agi pour le bien d'un groupe américain en particulier, mais reconnaissent que l'espionnage industriel permet d'aider les États-Unis à mieux se positionner face aux concurrents. Un distinguo subtil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Lafrans 2zyèm pi gwo espyon Etazini, pi gwo volo konpetan teknoloji merikenn    Ven 23 Mai 2014 - 18:23

Bon mwen te kwè gwo espesyalus, konesko fè konnen peyi Lafrans pa kanpe sou anyen.

Se yon bann frankofou ki pa konen sou ki pye pou danse. Kote gwo papa  ajan ranseyman, pi gwo espyon meriken kap rele anmwe pou konesans ak teknoloji Fransèz kap fè espyonaj teknoloji merikenn.

Mezanmi kote ti frankofou sayo pase pou posede teknoloji rot voltij pou vale teren tankou zot kap fè ipokrizi.

Sanble frankofou yo fè mal, pote move kou, koken leve koken kont koken parey yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lafrans 2zyèm pi gwo espyon Etazini, pi gwo volo konpetan teknoloji merikenn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1778 LAFRANS VOYE 12 000 SOLDA,7 VÈSO, ROCHANBO AN TÈT POU ENDEPANDANS ETAZINI
» Relasyon diplomatik retabli ant Kiba e Etazini.
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» On brûle maintenant les houngans. A qui la faute? Au président, bien sûr...
» TRES BIENTOT JE VAIS READAPTER, NATIONALISER, LAVALASALISER CE TEXTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: