Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Cahier d'un retour au pays natal :Marc H

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shaka Zoulou
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : Paris
Opinion politique : Centre
Loisirs : Tennis
Date d'inscription : 10/12/2014

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyLun 9 Fév 2015 - 21:01





Dernière édition par K H L le Ven 13 Fév 2015 - 16:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka Zoulou
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : Paris
Opinion politique : Centre
Loisirs : Tennis
Date d'inscription : 10/12/2014

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyLun 9 Fév 2015 - 21:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMar 10 Fév 2015 - 6:36

KARL;

L'ecrivain MARTINIQUAIS le plus connu au MONDE n'est pas AIME CESAIRE mais FRANTZ FANON.Son livre "PEAUX NOIRE MASQUES BLANCS" "BLACK SKIN WHITE MASKS" est OBLIGATOIRE dans tous les DEPARTEMENTS D'ETUDES AFRICAINES aux ETATS UNIS ,dans tous les DEPARTEMENTS D'ETUDES AFRO-AMERICAINES.
FANON ,MORT TROP TOT,a 36 ANS regardait CESAIRE comme un integrationniste,un accomodationniste.
FANON dans son LIVRE avait aborde la problematique du LANGAGE.Pourquoi CESAIRE voulait que les MARTINIQUAIS parlaient du bon FRANCAIS,a ses yeux "LA LANGUE DU MAITRE"
Il y a ce fameux passage de FANON quand CESAIRE ,au balcon de l'HOTEL DE VILLE a FORT DE FRANCE prononcait un discours en FRANCAIS CHATIE ;d'apres FANON pas beaucoup de monde comprenait ce qu'il disait.
FANON poursuit pour dire que pendant le discours ,SOUS UN SOLEIL DE PLOMB,une femme s'evanouit et un type de dire en CREOLE ,je traduis en CREOLE HAITIEN "CESAIRE TELMAN AP VOYE BON FRANSE MONTE,FANM LAN TONBE SAN KONESANS"

Un passage dans "PEAU NOIRE,MASQUES BLANCS"

Tout peuple colonisé — c’est-à-dire tout peuple au sein duquel a pris naissance un complexe d’infériorité, du fait de la mise au tombeau
de l’originalité culturelle locale — se situe vis-à-vis du langage de la nation civilisatrice, c’est-à-dire de la culture métropolitaine. Le colonisé se sera d’autant plus échappé de sa brousse qu’il aura fait siennes les valeurs culturelles de la métropole. Il sera d’autant plus blanc qu’il aura rejeté sa noirceur, sa brousse. Dans l’armée coloniale, et plus spécialement dans les régiments de tirailleurs sénégalais, les officiers indigènes sont avant tout des interprètes. Ils servent à transmettre à leurs congénères les ordres du maître, et ils jouissent eux aussi d’une certaine honorabilité. Il y a la ville, il y a la campagne. Il y a la capitale, il y a la province. Apparemment, le problème est le même. Prenons un Lyonnais à Paris ; il vantera le calme de sa ville, la beauté enivrante des quais du Rhône, la splendeur des platanes, et tant d’autres choses que chantent les gens [35] qui n’ont rien à faire. Si vous le rencontrez à son retour de Paris, et surtout si vous ne connaissez pas la capitale, alors il ne tarira pas d’éloges : Paris-ville-lumière, la Seine, les guinguettes, connaître Paris et mourir... Le processus se répète dans le cas du Martiniquais. D’abord dans son île : Basse-Pointe, Marigot, Gros-Morne et, en face, l’imposant Fort-de-France. Ensuite, et c’est là le point essentiel, hors de son île. Le Noir qui connaît la métropole est un demi-dieu. Je rapporte à ce sujet un fait qui a dû frapper mes compatriotes. Beaucoup d’Antillais, après un séjour plus ou moins long dans la métropole, reviennent se faire consacrer. Avec eux l’indigène, celui-qui-n’est-jamais-sorti-deson-trou, le « bitaco », adopte la forme la plus éloquente de l’ambivalence. Le Noir qui pendant quelque temps a vécu en France revient radicalement transformé. Pour nous exprimer génétiquement, nous dirons que son phéno-type subit une mue définitive, absolue 5. Dès avant son départ, on sent, à l’allure presque aérienne de sa démarche, que des forces nouvelles se sont mises en branle. Quand il ren
5 Nous voulons dire par là que les Noirs qui reviennent près des leurs, donnent l’impression d’avoir achevé un cycle, de s’être ajouté quelque chose qui leur manquait. Ils reviennent littéralement pleins d’eux-mêmes.
Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. (1952) 39
contre un ami ou un camarade, ce n’est plus le large geste huméral qui l’annonce : discrètement, notre « futur » s’incline. La voix, rauque d’habitude, laisse deviner un mouvement interne fait de bruissements. Car le Noir sait que là-bas, en France, il y a une idée de lui qui l’agrippera au Havre ou à Marseille : « Je suis Matiniquais, c’est la pemiè fois que je viens en Fance » ; il sait que ce que les poètes appellent « roucoulement divin » (entendez le créole) n’est qu’un moyen terme entre le petit-nègre et le français. La bourgeoisie aux Antilles n’emploie pas le créole, sauf dans ses rapports avec les domestiques. À l’école, le jeune Martiniquais apprend à mépriser le patois. On parle de créolismes . Certaines familles interdisent l’usage du créole et les mamans traitent leurs enfants de « tibandes » quand ils l’emploient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMar 10 Fév 2015 - 8:00

PASSAGES D'UN DES PLUS GRANDS LIVRES ECRITS POUR LE MONDE NOIR ET COLONISE:

Le Noir qui entre en France change parce que pour lui la métropole représente le Tabernacle ; il change non seulement parce que c’est de là que lui sont venus Montesquieu, Rousseau et Voltaire, mais parce que c’est de là que lui viennent les médecins, les chefs de service, les innombrables petits potentats — depuis le sergent-chef « quinze ans de service » jusqu’au gendarme originaire de Panissières. Il y a une sorte d’envoûtement à distance, et celui qui part dans une semaine à destination de la Métropole crée autour de lui un cercle magique où les mots Paris, Marseille, la Sorbonne, Pigalle représentent les clés de voûte. Il part et l’amputation de son être disparaît à mesure que le profil du paquebot se précise. Il lit sa puissance, sa mutation, dans les yeux de ceux qui l’ont accompagné. « Adieu madras, adieu foulard... » Maintenant que nous l’avons conduit au port, laissons-le voguer, nous le retrouverons. Pour l’instant, allons à la rencontre de l’un d’entre eux qui revient. Le « débarqué », dès son premier contact, s’affirme ; il ne répond qu’en français et souvent ne comprend plus le créole. A ce propos, le folklore nous fournit une illustration. Après quelques mois passés en France, un paysan retourne près des siens. Apercevant un instrument aratoire, il interroge son père, vieux campagnard à-qui-on-ne-la-fait-pas : « Comment s’appelle cet engin ? » Pour toute réponse, son père le lui lâche sur les pieds, et l’amnésie disparaît. Singulière thérapeutique. Voici donc un débarqué. Il n’entend plus le patois, parle de l’Opéra, qu’il n’a peut-être aperçu que de loin, mais surtout adopte une attitude critique à l’égard de ses compatriotes. En présence du moindre événement, il se comporte [39] en original. Il est celui qui sait. Il se révèle par son langage. A la Savane, où se réunissent les jeunes gens de Fortde-France, le spectacle est significatif : la parole est tout de suite donnée au débarqué. — Dès la sortie du lycée et des écoles, ils se réunissent sur la Savane. Il paraît qu’il y a une poésie de cette Savane. Imaginez un espace de deux cents mètres de long sur quarante de large, limité latéralement par des tamariniers vermoulus, en haut par l’immense monument aux morts, la patrie reconnaissante à ses enfants, en bas par le Central-Hôtel ; un espace torturé de pavés inégaux, des
Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. (1952) 43
cailloux qui roulent sous les pieds, et, enfermés dans tout cela, montant et descendant, trois ou quatre cents jeunes gens qui s’accostent, se prennent, non ne se prennent jamais, se quittent.
— Ça va ? — Ça va. Et toi ? — Ca va.
Et l’on va comme ça pendant cinquante ans. Oui, cette ville est lamentablement échouée. Cette vie aussi. Ils se retrouvent et parlent. Et si le débarqué obtient rapidement la parole, c’est qu’ on l’attend. D’abord dans la forme : la moindre faute est saisie, dépouillée, et en moins de quarante-huit heures tout Fortde-France la connaît. On ne pardonne pas, à celui qui affiche une supériorité, de faillir au devoir. Qu’il dise, par exemple : « Il ne m’a pas été donné de voir en France des gendarmes à chevaux », et le voilà perdu. Il ne lui reste qu’une alternative : se débarrasser de son parisianisme ou mourir au pilori. Car on n’oubliera point ; marié, sa femme saura qu’elle épouse une histoire, et ses enfants auront une anecdote à affronter et à vaincre. D’où provient cette altération de la personnalité ? D’où provient ce nouveau mode d’être ? Tout idiome est une façon de penser, disaient Damourette et Pichon. Et le fait, pour le Noir récemment débarqué, d’adopter un langage différent de celui de la collectivité qui l’a vu naître, manifeste un décalage, un clivage. Le professeur Westermann, dans The African to-day, écrit qu’il existe un sentiment d’infériorité des Noirs qu’éprouvent surtout les évolués et qu’ils s’efforcent sans cesse de dominer. La manière employée pour cela, ajoute-t-il, est souvent naïve :« Porter des [40] vêtements européens ou des guenilles à la dernière mode, adopter les choses dont l’Européen fait usage, ses formes extérieures de civilité, fleurir le langage indigène d’expressions européennes, user de phrases ampoulées en parlant ou
Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. (1952) 44
en écrivant dans une langue européenne, tout cela est mis en œuvre pour tenter de parvenir à un sentiment d’égalité avec l’Européen et son mode d’existence. » Nous voudrions, nous référant à d’autres travaux et à nos observations personnelles, essayer de montrer pourquoi le Noir se situe de façon caractéristique en face du langage européen. Nous rappelons encore une fois que les conclusions auxquelles nous aboutirons valent pour les Antilles françaises ; nous n’ignorons pas toutefois que ces mêmes comportements se retrouvent au sein de toute race ayant été colonisée. Nous avons connu, et malheureusement nous connaissons encore, des camarades originaires du Dahomey ou du Congo qui se disent Antillais ; nous avons connu et nous connaissons encore des Antillais qui se vexent quand on les soupçonne d’être Sénégalais. C’est que l’Antillais est plus « évolué » que le Noir d’Afrique : entendez qu’il est plus près du Blanc ; et cette différence existe non seulement dans la rue et sur les boulevards, mais aussi dans les administrations, dans l’armée. Tout Antillais ayant fait son service militaire dans un régiment de tirailleurs connaît cette bouleversante situation : d’un côté les Européens, vieilles colonies ou originaires, de l’autre les tirailleurs. Il nous souvient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMar 10 Fév 2015 - 9:30

EXTRAORDINAIRE!
Pa BLIYE ke FRANTZ FANON te mouri an 1961;sa li t ap di yo DAKTYALITE TOUJOU pou anpil AYISYEN.
FANON di ke gen NEG ,misye ap pale de MATINIKE,ki ap adrese MATINIKE parey yo an FRANSE "DE FRANCE " byen ke yo konnen anpil ladan yo pa p konrann.
FANON di ke NEG sa yo ki konprann ke MOUN sa yo ki panse ke yo SIPERYE ,se poutan se yo ki ENFERYE pa rapo ak lot yo!

Se tankou sa gen plis ke 60 AN ,misye t ap di sa Dr YVES DEJEAN ap di jounen Jodi an ke l pa we REZON pou yon AYISYEN ap pale ak yon lot AYISYEN ,pou l pale FRANSE e pa KREYOL.

Nous avons connu, et malheureusement nous connaissons encore, des camarades originaires du Dahomey ou du Congo qui se disent Antillais ; nous avons connu et nous connaissons encore des Antillais qui se vexent quand on les soupçonne d’être Sénégalais. C’est que l’Antillais est plus « évolué » que le Noir d’Afrique : entendez qu’il est plus près du Blanc ; et cette différence existe non seulement dans la rue et sur les boulevards, mais aussi dans les administrations, dans l’armée. Tout Antillais ayant fait son service militaire dans un régiment de tirailleurs connaît cette bouleversante situation : d’un côté les Européens, vieilles colonies ou originaires, de l’autre les tirailleurs. Il nous souvient de certain jour où, en pleine action, la question se trouva posée d’anéantir un nid de mitrailleuses. Par trois fois les Sénégalais furent lancés, par trois fois ils furent rejetés. Alors, l’un des leurs demanda pourquoi les toubabs n’y allaient pas. Dans ces moments-là, on arrive à ne plus savoir qui l’on est, toubab ou indigène. Cependant pour beaucoup d’Antillais cette situation n’est pas ressentie comme bouleversante, mais au contraire comme tout à fait normale. Il ne manquerait plus que ça, nous assimiler à des nègres ! Les originaires méprisent les tirailleurs et l’Antillais règne sur toute cette négraille en maître incontesté. À l’extrême d’ailleurs, je rapporte un fait qui est pour le moins comique : dernièrement, je m’entretenais avec un Martiniquais qui m’apprit, courroucé, [41] que certains Guadeloupéens se faisaient passer pour nôtres. Mais, ajoutait-il, on s’aperçoit rapidement de l’erreur, ils sont plus sauvages que nous ; entendez encore : ils sont plus éloi
Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. (1952) 45
gnés du Blanc. On dit que le Noir aime les palabres ; et quand pour ma part je prononce « palabres », je vois un groupe d’enfants jubilant, lançant vers le monde des appels inexpressifs, des raucités ; des enfants en plein jeu, dans la mesure où le jeu peut être conçu comme initiation à la vie. Le Noir aime les palabres, et le chemin n’est pas long qui conduit à cette nouvelle proposition : le Noir n’est qu’un enfant. Les psychanalystes ici ont beau jeu, et le terme d’ oralité est vite lâché. Mais nous devons aller plus loin. Le problème du langage est trop capital pour espérer le poser intégralement ici. Les remarquables études de Piaget nous ont appris à distinguer des stades dans son apparition, et celles de Gelb et Goldstein nous ont montré que la fonction du langage se distribue en paliers, en degrés. Ici c’est l’homme noir en face de la langue française qui nous intéresse. Nous voulons comprendre pourquoi l’Antillais aime bien parler le français. Jean-Paul Sartre, dans son Introduction à l’Anthologie de la poésie nègre et malgache, nous dit que le poète noir se retournera contre la langue française, mais cela est faux quant aux poètes antillais. Nous sommes en cela d’ailleurs de l’avis de M. Michel Leiris, qui, il y a peu de temps, pouvait écrire à propos du créole : « Actuellement encore, langue populaire que tous connaissent plus ou moins, mais que les seuls illettrés parlent à l’exclusion du français, le créole paraît d’ores et déjà promis à passer tôt ou tard au rang de survivance quand l’instruction (si lents soient ses progrès, entravés par le nombre partout trop restreint des établissements scolaires, la pénurie en matière de lecture publique et le niveau souvent trop bas de la vie matérielle) se sera diffusée assez généralement dans les couches déshéritées de la population. » — Et, ajoute l’auteur, « pour les poètes dont je parle ici, il ne s’agit nullement de se faire « Antillais » — sur le plan du pittoresque de félibrige — en usant d’un langage d’emprunt et, qui plus est, dénué de [42] rayonnement extérieur quelles que puissent être ses qualités intrinsèques, mais d’affirmer, face à
Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. (1952) 46
des Blancs imbus des pires préjugés raciaux et dont l’orgueil de plus en plus clairement s’avère injustifié, l’intégrité de leur personne 8 ». S’il existe un Gilbert Gratiant pour écrire en patois, il faut avouer que la chose est rare. Ajoutons d’ailleurs que la valeur poétique de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMer 11 Fév 2015 - 3:55

Eme Cezè ak Franns Fanon se de mapou lan istwa revolisyonè antiyè.
De mesye sayo kreye yon priz de konsyans ki te anba chal kay nêg antiye ak afriken e tout pèp kolonize ki gen orijin afriken.

Diferans ant de gran nèg sayo se lan ideyoloji.


Cezê te kwè ke li te kapab chanje sistèm abizif kont moun nwa, ki tap pratike an Frans ak tout peyi blan, si li rantre anndan sistèm nan.
Malerêzman franse yo pa tap kite sa fêt konsa e Degol vin jis lan Matinik pou l
mete dlo lan kleren misye.
Yo kite l jwe wòl politik kòm Majistra Fòdefrans ak depite, men yo sentre pouvwa misye.

Noumenm ayisyen, nou genyen Eme Cezè rekonesans paske li te etidye istwa dAyiti byen e li rekonêt ke peyi dAyiti se te pyonye libète ak endepandans tout moun ki renmen libète. Misye avèk Jan Prayismaa se papa Negritid ki te fè nèg nwa komanse leve tèt yo.

Franns Fanon limenm te pi revolisyonè paske li te kareman lan chan operasyon kont Lafrans. Kòm psikyat li fè etid avanse lan tèt ak mantalite moun kolonize e li jwen tout abse ak tout klou ki rann nèg konplekse akòs de pase esklav ak kolonize.


Alo tankou chinwa yo di: de moun kouche lamn menm kaban men chaj reve rèv pa yo.
Alò se dikotomi Tousen ak Desalin oubyen Maten Loutè King ak Makòm X.
Lan toulede ka sayo, blan an tolere premye yo, men yo frape dezyèm yo di.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMer 11 Fév 2015 - 6:37

Le DWAT ZONGKOLOWOCH AMERIKEN an vle atake OBAMA ,yo di ke liv FRANTZ FANON yo se LIV "bo kabann" OBAMA.

Mwen kwe ke misye se ekriven NWA ki pa AMERIKEN ,ki pi seleb OZETAZINI.
NWA site l,BLAN site l ;menm NEG ki pa li l.
Lan LANNE 1960s,70s li te vin tounen yon PAS PATOU lan kominote NWA ,ou jis tande yo di lan "BLACK SKIN,WHITE MASKS" FANON di.

MATINIK ak GWADLOUP anvan FRANSE yo te bay KOLONI AFRIKEN yo ENDEPANDANS pa t two diferan de AYITI non.
Te gen ANALFABETISM e majorite MOUN yo se KREYOL selman yo te pale.
FANON se te manm DIREKSYON FLN lan ,ann ALJERI ;li te pou ALJERYEN yo ,sa CHE GEVARA te ye pou KIBA!
Kanta CESAIRE menm ,gen MOUN se "CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL" yo li ,AYISYEN lan pwen MOUN ki renmen PWEZI kon sa.
Liv CESAIRE pou yo li se "DISCOURS SUR LE COLONIALISME" kote misye t ap di ke gen MOUN ki ap kondane NAZI yo e ke FRANSE yo osi RASIS e TOUYADO ke ALMAN NAZI.
Li te ekri l an 1955.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka Zoulou
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : Paris
Opinion politique : Centre
Loisirs : Tennis
Date d'inscription : 10/12/2014

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMer 11 Fév 2015 - 18:57

Joel

"Et ses enfants auront une anecdote à affronter et à vaincre. D’où provient cette altération de la personnalité ? D’où provient ce nouveau mode d’être ? Tout idiome est une façon de penser, disaient Damourette et Pichon. Et le fait, pour le Noir récemment débarqué, d’adopter un langage différent de celui de la collectivité qui l’a vu naître, manifeste un décalage, un clivage.33

Je ne suis pas responsable des pwopo yoruba




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka Zoulou
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : Paris
Opinion politique : Centre
Loisirs : Tennis
Date d'inscription : 10/12/2014

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyMer 11 Fév 2015 - 19:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 1:02

K H L a écrit:
Joel

"Et ses enfants auront une anecdote à affronter et à vaincre. D’où provient cette altération de la personnalité ? D’où provient ce nouveau mode d’être ? Tout idiome est une façon de penser, disaient Damourette et Pichon. Et le fait, pour le Noir récemment débarqué, d’adopter un langage différent de celui de la collectivité qui l’a vu naître, manifeste un décalage, un clivage.33

Je ne suis pas responsable des pwopo yoruba






Je m'efforce de decoder ce que vous voulez dire.
Vous citez FRANTZ FANON ,l'un des ECRIVAINS NOIRS les plus connus au monde;il est certainement l'un des ECRIVAINS FRANCAIS les plus connus et qu'est ce que ce groupe vient y faire?

Vous connaissez AIME CESAIRE et vous ne connaissez pas FRANTZ FANON?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 7:43

Oui ;nous en HAITI ,ce que nous aimons c'est la poesie.
Tout le monde veut etre poete.
Ce que AIME CESAIRE disait de la FRANCE et des EUROPEENS en 1955;SA T AP FE RICO DI KE MISYE SE CHIME,KE MISYE RAYI BLAN AK FRANSE
Sa a se pa okenn NEGRITUDE tankou CAHIERS D'UN RETOUR AU PAYS NATAL.
Ce que disait AIME CESAIRE vient tout droit de ce que disait FRANTZ FANON:

DISCOURS SUR LE COLONIALISME (PRESENCE AFRICAINE):

www.larevuedesressources.org/IMG/pdf/CESAIRE.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 10:08



KARL;

Les CUBAINS assument leur heritage YOROUBA ,quelle que soit la couleur de leur peau.

Le dernier bateau negrier est arrive a CUBA en 1873.Il y a des CUBAINS VIVANTS dont les grands parents sont nes en AFRIQUE


Dernière édition par Joel le Jeu 12 Fév 2015 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 14:10


Jowèl,

Eske w konn ayisyen ki di yo se desandan Yorouba?
Se lan chante sèlman mwen te konn tande yo pale de Dahomey.
Gen nèg isit lan ki gen No zansèt, lè Golwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
Antitétanix

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 14:20

Sasaye a écrit:
Eme Cezè ak Franns Fanon se de mapou lan istwa revolisyonè antiyè.
De mesye sayo kreye yon priz de konsyans ki te anba chal kay nêg antiye ak afriken e tout pèp kolonize ki gen orijin afriken.

Diferans ant de gran nèg sayo se lan ideyoloji.


Cezê te kwè ke li te kapab chanje sistèm abizif kont moun nwa, ki tap pratike an Frans ak tout peyi blan, si li rantre anndan sistèm nan.
Malerêzman franse yo pa tap kite sa fêt konsa e Degol vin jis lan Matinik pou l
mete dlo lan kleren misye.
Yo kite l jwe wòl politik kòm Majistra Fòdefrans ak depite, men yo sentre pouvwa misye.

Noumenm ayisyen, nou genyen Eme Cezè rekonesans paske li te etidye istwa dAyiti byen e li rekonêt ke peyi dAyiti se te pyonye libète ak endepandans tout moun ki renmen libète. Misye avèk Jan Prayismaa se papa Negritid ki te fè nèg nwa komanse leve tèt yo.

Franns Fanon limenm te pi revolisyonè paske li te kareman lan chan operasyon kont Lafrans. Kòm psikyat li fè etid avanse lan tèt ak mantalite moun kolonize e li jwen tout abse ak tout klou ki rann nèg konplekse akòs de pase esklav ak kolonize.


Alo tankou chinwa yo di: de moun kouche lamn menm kaban men chaj reve rèv pa yo.
Alò se dikotomi Tousen ak Desalin oubyen Maten Loutè King ak Makòm X.
Lan toulede ka sayo, blan an tolere premye yo, men yo frape dezyèm yo di.

C'est bien, Sasaye. Il faut toujours garder une certaine objectivité. Cela n'empêche pas d'avoir ses convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 16:07

Sasaye a écrit:

Jowèl,

Eske w konn ayisyen ki di yo se desandan Yorouba?
Se lan chante sèlman mwen te konn tande yo pale de Dahomey.
Gen nèg isit lan ki gen No zansèt, lè Golwa.


Enben SASAYE;

Se travay FIDEL CASTRO wi.DOMAJ se yon sel FIDEL CASTRO ki genyen ,pa p janm gen 2.
Misye toujou di ke KIBA se yon REPIBLIK AFRO-LATINO e yon PEP pa p janm rive kote pou l rive si yo inyore ERITAJ yo.
Sa vini de yon MOUN ak san 100 pou 100 PANYOL ;paske manman l se desandan BLAN PANYOL e papa l te fet ann ESPAY.
Menm sou zafe LANG lan ;se kounye an ,anpil lan nou ap voye LANG KREYOL lan monte ,FIDEL CASTRO te toujou bay LANG KREYOL lan yon gwo PLAS lan KIBA ;yo konsidere l kom dezyem LANG KIBA e yo anseye l lan pwovens tankou MATANZAS,ORIENTE ak GUANTANAMO.

Mesye wo ,FIDEL CASTRO sa a ou kwe le misye MOURI ,ke TE an pa p kriye.
Kanta tradisyon YOROUBA a ,gen YOROUBA lan SID NIJERYA ak BENIN ki di ke gen TRADISYON YOROUBA ki ap disparet ann AFRIK ,ou jwenn yo vivan lan KIBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 16:48

Sa a se yon chante pou OSHUN.
Mwen kwe lan tradisyon an se MENAJ OGUN (OGOU);men li pa fin two FIDEL ;gen MOUN ki konn marye ak li.
KIBEN yo rele l OSHUN ;gen tradisyon AYISYEN ki rele l OSHUN tou ;men genyen ki rele l EZILI.

Nou ka tande lan chante KIBEN yo se an YOROUBA selman yo adrese OSHUN:



An pasan sa m ap di ke NEG ki ka konprann ke "MIT" sa yo yon ti jan ETRANJ ,pinga se MOUN ki kwe ke yon VYEJ ka fe TIMOUN,ou byen yon NEG marye ak yon FANM ;FANM lan GWOS epi fanm lan di se yon ESPRI ki GWOS li:

ADYE!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 17:38

KISA JOJO AP DI LA KOM KRETYEN KATOLIK ESKE LI P TE KWÈ ANAN MARI TE BANNOU TI JEZI PA LOPERASYON DÈ SEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 18:29

Le w ap pale de KATOLIK ;sel ABITYE ki afime FWA KATOLIK li se MOREAU.
Franchman se rete a pwouve ,pou mwen antouka,te gen yon MOUN ke yo te rele JEZI.
Eske misye se pa yon MIT lan mitan tout MIT yo.

Kanta pou te gen yon LESPRI ki te soti mwen pa konn ki kote ki te enplante l lan yon vant yon FANM.
Se menm LEJANN ke se JUPITER ki te mete ALEXANN lan vant manman l ,se pa t PAPA l FILIP.

E kom ou se yon KARAYIBEYEN kite m kite KIBEN LAHAVANN yo envoke OBATALA pou wou:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
Antitétanix

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:09

JOEL a écrit:
Le w ap pale de KATOLIK ;sel ABITYE ki afime FWA KATOLIK li se MOREAU.
Franchman se rete a pwouve ,pou mwen antouka,te gen yon MOUN ke yo te rele JEZI.
Eske misye se pa yon MIT lan mitan tout MIT yo.

Kanta pou te gen yon LESPRI ki te soti mwen pa konn ki kote ki te enplante l lan yon vant yon FANM.
Se menm LEJANN ke se JUPITER ki te mete ALEXANN lan vant manman l ,se pa t PAPA l FILIP.

E kom ou se yon KARAYIBEYEN kite m kite KIBEN LAHAVANN yo envoke OBATALA pou wou

JOEL,

Quand vous référez à des personnages antétieurs à l'époque de Jésus, personne ne répond gratuitement que vous faites dans le mythe.

Permettez que je mette deux commentaires de suite. Je ne suis pas désespéré, j'ai juste jugé bon de les séparer.

Il faut faire la nuance entre foi et crédulité.

Laissez-moi vous rapporter une histoire vécue. Une dame racontait qu'elle n'avait pas pu tomber enceinte après son mariage. Prise de panique, elle s'était mise à consulter des houngans. Cela avait duré plusieurs années. Puis, un beau jour, elle eut un éclair d'intelligence et décida de mettre fin à ses visites chez les charlatans. Elle avait accepté sa condition, et fait la paix avec son Dieu intérieur, selon ses propres mots. Quelques années plus tard, à un moment où une telle idée ne lui traversait plus l'esprit, elle tomba enceinte de sa fille unique.

Elle disait souvent de sa fille qu'elle était un don de Dieu. Il ne faut penser pas qu'elle était crédule ou ignorante car elle savait que son mari et elle avaient bel et bien conçu cette enfant.


Les Haïtiens se réclament du vaudou mais c'est les étrangers qui possèdent les plus belles collections d'art vaudouesque. J'ai eu l'opportunité de voir une importante exposition sur le vaudou avec historique et documents audio-visuels à l'appui. C'est seulement des femmes qui y parlent, des mambos pour la plupart et une ou deux adeptes d'origine(s) étrangère(s). Oui, des mambos très articulées et en français et en anglais. Les gangan seraient-ils des ours mal léchés?

Un ouvrier en maçonnerie d'origine cubaine m'avait un jour confié à l'étranger, et ce avec fierté, qu'il avait appris beaucoup de choses auprès des Haïtiens à Cuba. Un grand gaillard éduqué et très affable. Le lendemain, nous avions eu par contre un Haïtien pour terminer des menus travaux. Celui-ci ne trouvait rien d'autre à raconter que sa conjointe qui lui avait jeté une casserole de lait bouillant au visage. Probablement, un bokor.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
Antitétanix

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:26

Un étudiant haïtien en sociologie avait traité un autre de peau noire masque blanc dans une discussion sans doute parce qu'il avait lu Fanon. Finalement, j'ai découvert qu'il était lui-même l'être le plus abject qui se cachait derrière un masque noiriste.

Fanon est le premier écrivain noir qui m'ait touché. On dit que les psychiatres et les psychologues en général choisissent leurs professions parce qu'ils espèrent trouver des solutions à leurs propres troubles.

Fanon (psychiatre) était un être souffrant qui pouvait témoigner des préjugés dans sa propre famille comme quand sa mère parlait de lui comme le plus noir de ses enfants. Je ne sais pas comment définir ses complexes mais il est clair que ses problèmes existentiels, sa sensibilité l'avaient beaucoup fait souffrir si bien qu'il développa un cancer (leucémie) qui l'emporta. Il mourut en héros en embrassant la cause algérienne et comme vous l'avez observé, je ne suis pas sûr que la société coloniale martiniquaise l'aurait vénéré comme Césaire. Comme on dit, nul n'est prophète en son pays.


Dernière édition par Moreau le Jeu 12 Fév 2015 - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16356
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:33

MOREAU;

Je ne comprends pas ou vous voulez aller.
Cette affaire qu'un CUBAIN aurait rencontre un HAITIEN.
La presence haitienne a CUBA date des annees 1790s Quand les COLONS laissaient SAINTDOMINGUE depuis 1791 ,ils s'etaient rendus a CUBA pour la plupart.
La langue CREOLE a CUBA date de cette epoque ,sans oublier la grande MIGRATION du debut du 20eme SIECLE.
Je pourrais m'etendre sur la question ;je ne comprends pas cette association que certains d'entre vous font entre le VODOU et HAITI.

Si vous ne savez pas CUBA et BRESIL pratiquent le VODOU plus qu'HAITI.
Nous HAITIENS nous le faisons en cachette ,eux ils le font ouvertement et le VODOU qu'ils appellent par d'autres noms est plus pret de celui pratique en AFRIQUE.
Notre VODOU EST REMPLI DE SUPERSTITIONS FRANCAISES.

ET puis la CULTURE CUBAINE est tres proche de la CULTURE HAITIENNE ;je ne comprends pas cette anecdocte de la rencntre entre un CUBAIN et un HAITIEN.

Il y a beaucoup plus de hougans et mambos a CUBA qu'en HAITI!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
Antitétanix

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 21:34

Je préfère me fier à mes propres expériences qu'à embrasser les opinions ultras. Je refuse d'opérer avec ce qu'on appelle en anglais une mémoire selective. Ce qui est très different d'être sélectif.

Depuis, mon enfance, j'entends le mot viejo dans le langage créole pour décrire des Haïtiens qui pour une raison ou une autre naquirent à Cuba et qui eurent le temps de rentrer en Haiti.

Voyons JOEL, les lecteurs ne viennent pas dans le site pour tout apprendre sur l'Histoire d'Haïti, des Amériques et du monde. Moi, je pars de l'idée que la plupart des participants n'ont pas besoin d'un cours et qu'ils sont capables d'aller vérifier les informations au besoin.

Le mari d'une de mes tantes est né à Cuba. Je connais d'autres familles haïtiennes qui vécurent à Cuba. Je peux vous parler d'un grand écrivain haïtien dont les parents furent des Cubains. La famille Roumer dont Eugène, Antoine, Léopold et Émile est de souche cubaine. Et c'est des gens que j'ai bien connus.

Pourtant, mon intention était de signaler que l'ignorance constitue un blocage grave dans le cas d'Haïti. Une population instruite ou alphabétisée se comporte de façon différente en général qu'un peuple arriéré.

Je ne sais pas si j'ai péché en trouvant le Cubain plus intéressant que l'autre type qui traîne une culture de violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 21:55

Aha! Moro,

Mwen wè w se moun Lagrandans tou.
Emile se te bon zanmi m. Si w konnen fanmi saa, ou konnen lè Kave oubyen Filantwop oubyen Chasay. Alò pa di m ou konnen Bontan yo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
Antitétanix

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyJeu 12 Fév 2015 - 23:53

Sasaye a écrit:
Aha! Moro,

Mwen wè w se moun Lagrandans tou.
Emile se te bon zanmi m. Si w konnen fanmi saa, ou konnen lè Kave oubyen Filantwop oubyen Chasay. Alò pa di m ou konnen Bontan yo!

SASAYE,

Je connais plusieurs Grand'Anselais qui sont passés dans ce forum-ci ou dans d'autres dont Jean Erich René.

Si, je connais les Philanthrope dont une certain Félix. Les Gauthier, ça vous dit quelque chose?

Vous avez certainement connu ces familles à Jérémie, à Port-au-Prince et au Canada. J'imagine que vous avez croisé des Bontemps, des Pompée, des Chassagne à Montréal. Oui, Sasaye, je connais les Samedi, les Cavé, les Pierre-Louis, les Sanon, les Laraque de toutes les couleurs. Je tairai les noms par discrétion.

Vous devez entendre parler d'une certaine Régine Chassagne, multi-instrumentiste et co-fondatrice du groupe montréalais Arcade Fire. Ce n'est pas croyable combien cette fille ressemble à d'autres Chassagne que je reconnais de Jérémie.

Vous avez connu Émile Roumer, il est le seul des Roumer que je ne me rappelle pas bien ou dont je me souviens vaguement parce qu'il était déjà parti à Port-au-Prince et que j'étais trop jeune. Emile était bien plus vieux que vous, mon cher mais c'était un artiste, un poète. Tiens, tiens, vous êtes musicien, vous devez jouer la chanson "Marabout de mon coeur" dont il a écrit les paroles.

Je connais tous les Bontemps de Jérémie jusqu'à Montréal. Je ne vous dirai pas à quel point je connaissais un certain SAB.

Je suis plus jeune, il est vrai, mais je peux vous assurer que j'ai eu quelques relations et que j'ai aussi des connaissances proches du pouvoir actuel de Port-au-Prince.

Salut à vous, Grand'Anselais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H EmptyVen 13 Fév 2015 - 3:07


Akolad, nèg lakay.
Mwen fét Potoprens, men mwen se yon anslè lan namm paske se lá fanmi m soti.
Mwen te konn pase tout vakans jenès mwen Dammari e mwen konnen tout vil ant la e Jeremi. Ant la e Tibiron. Mwen parante ak moun ou nonmen yo e menm muzisyèn ou mansyonen malgre ke mwen pa janm rankontre l. Li two jenn.

Mwen fè yon erè lan Woumè yo. Sa ki te zanmi m se senatè an, men m bliye prenom l. Natirèlmabn mwen konnen travay powèt lan e mwen entèprete Marabou an Jazz. Feliks se te gran avoka, zanmi paran m. Pitit li R, te trè pwòch mwen.

Wa p pale de sa ki rele tankou de moun lan syèl?
Mwen pa t mele ak li akòz de afilyasyon politik li. Se te yon move grenn ki soti lan depatman an
Jiskounyea Edi an kontak avèk mwen.

Sa fè lontan mwen pa manje Tomtom, Piskèt ak Konparèt.
Mwen rankontre kèk zanmi grandanslè lan Florid, ane pase. Nou tap planifye pou al lan fèt la Nativite an Septanm pwochen.
Anfennkont se la afinite an soti!
Kenbe la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty
MessageSujet: Re: Cahier d'un retour au pays natal :Marc H   Cahier d'un retour au pays natal :Marc H Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Le PM JEA de retour au pays apres un sejour aux USA
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: