Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Jeu 18 Juin 2015 - 0:26

ANNIVERSAIRE: MASSACRE DES FIGNOLISTES PAR LE GÉNÉRAL ANTONIO TH.
KÉBREAU ET SES SBIRES EN JUIN 1957


EXtrait de Armée d'Haïti après Magloire et Hitlérisme duvaliérien par Gérard Alphonse Férère, Ph.D.
            Contrairement aux juntes précédentes, le Conseil Militaire de Gouvernement naquit dans un océan de sang, le massacre d’un nombre incalculable de partisans de Daniel Fignolé. Ceux-ci, habitants des taudis de La Saline, Croix des Bossales, Morne à Tuf, Lakou Bréa, Bel Air, etc., à la nouvelle du coup d’état, conscients de leur faiblesse en face de l’Armée, réagirent de la manière la moins violente qu’on eût pu imaginer. Pendant les nuits du 15 au 16 et du 16 au 17  juin, ils s’enfermèrent dans leurs cahutes et se mirent à pousser des cris de deuil et de douleur et à frapper des ustensiles de cuisine. Quel mal pouvaient causer les voix langoureuses de ces souffreteux  et le bruit des casseroles ? Kébreau et ses sbires ne l’entendirent point de cette oreille. Des officiers, porteurs d’armes automatiques, oui des officiers, pas des soldats, puisque ceux-ci étaient pour la plupart des fignolistes, parcoururent les quartiers pauvres et toute la nuit du 16 au 17 juin tirèrent à hauteur d’homme sur les maisonnettes d’où venaient les lamentations. Dieu seul sait le nombre de  victimes de ce carnage. Les survivants durent enterrer leurs morts secrètement pour ne pas attirer l’attention des militaires. Trente ans plus tard,  Pressoir Pierre qui fut l’un des organisateurs et participants de cet horrible massacre aura encore l’impudence de déclarer :
                       Il  fallait faire  cesser  cet  état  de choses,  et
              le dimanche 17 juin, en compagnie  des  officiers Jac-
              ques Laroche, John Beauvoir, Joseph Lamarre, Edner
              Nelson, Claude Raymond, Deslandes Duperval, Franck
              Romain, Max Dominique …
              nous avons patrouillé dans tous les points  chauds de
              la capitale…  et j’ai eu à  faire  les  recommandations
              suivantes aux  habitants de Port-au-Prince : « Le pays
              ne peut  pas être  livré à  des voyous ;  avant-hier soir
              les  forces  de  l’ordre  avaient  mitraillé  les  toits des
              maisons ; cette nuit, si à l’annonce du couvre-feu, les
              cris recommencent,  l’Armée a reçu  l’ordre de tirer à
              hauteur d’homme.
              (Pierre 1987 : 110-112).
            Ces soi-disant « recommandations » du dimanche 17 juin  à de pauvres hères qui ne faisaient que pleurer et gémir, d’après lesquelles « l’Armée a reçu l’ordre de tirer à hauteur d’homme si les cris recommencent », n’étaient que des mensonges. Les officiers tueurs de Kébreau, en fait, avaient déjà tiré à hauteur d’homme pendant toute la nuit précédente et cherchaient un prétexte pour récidiver. Ce qui fut fait. C’est ça la vérité. Après ces massacres, tout au long de  l’Avenue de la Saline, à la Croix des Bossales, au Bel Air,  et dans les environs on pouvait voir les camions de l’Armée ramassant des cadavres.

           Le colonel Armand attire l’attention sur :

           … les dégâts que devait causer cette mitrailleuse installée selon la clameur publique, à l’extrémité du grand wharf de Port-au-Prince, tirant à plein rendement et à l’aveuglette sur des cibles que constituent les taudis des quartiers de la Saline et de la Croix des Bossales…
(Armand 1988 : 170).
           Lisons aussi le reportage de deux journalistes étrangers qui n’ont pas de parti à prendre ni d’intérêts à défendre:
                           On évalue  le nombre  des tués  à  quelque              
              mille personnes.  Ce dernier chiffre ne  sera cepen-
              dant jamais vérifié,  car personne ne  veut prendre
              le risque d’être surpris en  train de compter des ca-
              davres. Arrivent alors des détachements de troupe
              qui chargent ceux-ci à  bord de camions  militaires
              et les  emmènent. Les pompiers pour leur part net-
              toient les traces de sang dans les rues.
             (Diederich et Burt 1986 : 98).
           Le général Kébreau organisa une conférence de presse au cours de laquelle il fit la déclaration suivante :
                        Nous  maintiendrons l’ordre à tout prix.
               Nous sommes fatigués de  cet état de  choses.
              Vous avez entendu, Messieurs, ces hurlements
             de bêtes fauves. Les pilonnes électriques réson-
              nèrent,  c’était  un bruit  infernal.  Nous  avons
              besoin de nous   reposer. Il y a eu des  morts et
              des blessés  (C’est moi qui souligne).
           C’est vrai qu’un malade a besoin de se reposer. Par conséquent, tout ce qui empêchait à un général Kébreau malade de le faire,  « les hurlements, le bruit infernal, le résonnement des pilonnes électriques », toutes ces manifestations de non-violence dignes des Gandhi, Martin Luther King, Jr. et Nelson Mandela, étaient des crimes suffisants pour imposer la peine de mort à ces milliers de « bêtes fauves ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Ven 19 Juin 2015 - 20:51


Mezanmi!
Se tris pa gen reyaksyon sou masak saa.
Si nou te kondane zak sayo, Minista pa ta repete yo e masakre konpatriyòt Site Soley yo an 2004.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Sam 20 Juin 2015 - 12:12

Pa gen MOUN ki ka kondane ZAK sa yo ;byen ke menm LAME DAYITI sa a te repete yo lan KOUDETA 1991 ak plis VIKTIM.

Eske FEREREvin ak DEPECH DEKLASIFYE pou l di san ANBIGWITE ki les ki te bay LAME an FE VET pou MASAK lan.
JEB SPRAGUE lan LIV li an te pale de KOUDETA a.

Misye di te gen yon RESEPSYON kote PREZIDAN AMERIKEN an t ap pale ak ANBASADE FRANSE an.

SPRAGUE di ke anpil MOUN tande ke EISENNHOWER di ANBASADE FRANSE an ke FIGNOLE sanble ak JACOBO ARBENZ ke yo te jete lan yon KOUDETA lan GWATEMALA ,3 ZAN ANVAN ,an 1954.

Sa kapab vle di ke se pa an 2004 pou premye FWA, ke AMERIKEN yo te asosye ak FRANSE pou yo te fe KOUDETA!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Sam 20 Juin 2015 - 21:28

Jowèl,
Jera Ferè te ofisye LamedAyiti lè masak lan ta p fèt.
Kidonk misye gen enfòmasyon privilejye sou sak ta p pase lan katyejeneral lan.
Mwen apresye ke misye mete anpil enfòmasyon sou sa militè yo ta p fè.
Li mete lis non tout ofisye ki te kon al touye moun lan katye popilè yo.

Li bon pou envestige wòl meriken ak franse te jwe lan koudeta kont Fiyole an.
Li posib ke jeyopolitik ta vle mete misye akote, men fòk nou sonje Fiyole te prezidan pwovizwa.

Se te erè misye paske li te vle prezidan nenpòt jan, menm pou de semenm li te pase opouvwa. Nèg tankou Senlo voye l al pann tèt li.
Se domaj, paske Fiyole se te prekisè Aristid ki sanble pi entelijan pase l.

Men mwen pa kwè ke meriken oubyen franse ta kapab voye lame dayiti al masakre moun sou Bèlè. Pa bliye jan nèg sayo malveyan.


Se pou nou fè devwa de memwa pou anpeche zak konsa kontinye ap repete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Dim 21 Juin 2015 - 9:11

SASAYE;

Pa gen KONTRADIKSYON lan sa n ap di yo non.

Li bon pou de NEG tankou JERA FERERE rakonte sa ki te pase.Sitou ke misye se youn lan RA temwen EVENMAN sa yo ki la toujou.

Sa mwen te vle fe remake gen MOUN ki vle fe konprann ke AYITI se yon peyi apa ;ke yo rayi nou pase nou se NWA,si m vle fe DIGRESYON sa a.

An pasan ,pouki sa gen de GOCH ki pi a GOCH lan ZILE a KOTE nou yo ;tankou lan JAMAYIK pa egzanp e AMERIKEN yo pa janm bayo KOUDETA.
Yon NEG tankou MICHAEL MANLEY pa egzanp ,te byen a GOCH yon ARISTID ,men yo pa t bali KOUDETA.
Byen ke mesye REAGAN yo te ba misye kont PWOBLEM li.

Sa m te vle di anko ;KOUDETA kont FIYOLE an ,vin lan LIY DWAT KOUDETA kont JACOBO ARBENZ lan,an 1954.
LAME GWATEMALA te fe KOUDETA a e REPRESYON an ,menm jan ke LAME DAYITI ta pral fe l an 1957 kont FIYOLE e an 1991 kont ARISTID.

Kanta FIYOLE limenm ;misye te POPILE pami MAS POTOPRENS yo ;misye pa t rive lan degre POPILARITE yon ARISTID.
Senpman MOUN lan PWOVENS yo pa t menm konnen si FIYOLE te ekziste ;sete anvan DEVLOPMAN MAS MEDYA.

Pou m fini ;mwen pa konnen si LAME DAYITI t ap janm kite yon FIYOLE PREZIDAN ;menm 30 APRE ;yo bay yon NEG DE DWAT ,MANIGAT,ki pa we bagay yo two diferan de yo ,KOUDETA.

Pa gen kontradiksyon lan sa w ap di an e sa m ap di an!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8727
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   Dim 21 Juin 2015 - 10:27

Sasaye
Mwen li atik wou e mwen te poste tou sou facebook .
Mèsi pou sa .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens   

Revenir en haut Aller en bas
 
An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» An 1957, general Kebro masakre milye fiyolis lan katye popilè lan Potoprens
» HAÏTI : LES ÉLECTIONS DU 22 SEPTEMBRE 1957.
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» Le 22 septembre 1957
» 22 septembre 1957; l'élection de Duvalier ou Déjoie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: