Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8680
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Dim 10 Jan 2016 - 22:03

Laval, le 10 janvier 2016




LETTRE OUVERTE AU PREMIER MINISTRE JUSTIN TRUDEAU


Le Très Honorable Justin TRUDEAU
Premier ministre du Canada
Langevin Building
80, Wellington Street
Ottawa, Ontario K1A 0A2
                                                 

Objet: Élections frauduleuses en Haïti


Monsieur le Premier ministre,

En ma qualité de citoyen responsable, je vous écris pour vous informer des multiples cas de fraudes et d’irrégularités constatés dans les dernières élections en Haïti. J’en profite également pour vous  présenter  mes meilleurs vœux à l’occasion de la nouvelle année.

Monsieur le Premier ministre, comme vous le savez, l’été dernier, Haïti était en pleine campagne électorale en même temps que le Canada. En effet,  le jour du vote au Canada était le 19 octobre.  En Haïti, pourtant, il y avait deux journées de scrutin: le 9 août et le 25 octobre. La première journée était consacrée aux élections législatives et la deuxième aux présidentielles et municipales. C’était également le deuxième tour des élections législatives.

En fait, conformément aux lois et règlements en vigueur au Canada,  les Canadiennes et Canadiens ont reçu le résultat de leur vote, la même soirée du 19 octobre. De plus, quelques jours plus tard, leur gouvernement a été installé. Paradoxalement, dans le cas d’Haïti, les résultats ont été officiellement publiés deux mois après lesdites élections. Contestés pour fraudes massives par les différents secteurs de la société civile, les organismes des droits humains et tous les partis politiques, à l’exception du parti au pouvoir et ses alliés, ces résultats engendrent une crise sans précédent en Haïti.  

Face à une telle situation vraiment chaotique, scandaleuse qui affecte la crédibilité des institutions étatiques d’Haïti et notre démocratie, je porte à votre connaissance, Monsieur le Premier ministre, ce qui suit:

1- Les multiples cas de fraude se sont avérés, justifiés. En témoignent certains éléments de preuve. Un premier échantillon de 78 procès verbaux tiré par l’organisation Fanmi Lavalas en présence des autorités du Conseil électoral provisoire révèle que 36 d’entre eux sont frauduleux et 42 autres sont remplis d’irrégularités.


2- Une commission d’évaluation électorale mise en place par M. Michel Martelly, président de la République d’Haïti, vient de faire le même constat. Par conséquent, elle vient de soumettre au président et au public un rapport faisant état des différents cas de fraudes et d’irrégularités relevés dans les résultats des élections publiés par le Conseil électoral provisoire. Elle ne peut donc s’empêcher de conclure au même résultat de l’analyse du premier échantillon, tellement l’ampleur des fraudes et des irrégularités est énorme. Les grandes presses internationales telles que Miami Herald, New York Times, Washington Post et Le Devoir en ont fait état.

3- Cette commission présidentielle recommande au président Michel Martelly de mettre en place une nouvelle commission d’évaluation dont le mandat serait de vérifier en profondeur, minutieusement tous les cas de fraudes et d’irrégularités commis par les membres du Conseil électoral provisoire.

4-  Sans donner suite auxdites recommandations, le Gouvernement de Martelly-Paul convoque le peuple haïtien en ses comices le 24 janvier prochain pour le 2e tour des élections présidentielles et des collectivités territoriales.

Monsieur le Premier ministre, le Canada tout en préservant ses valeurs et ses principes démocratiques s’est toujours démarqué des autres grands pays de ce monde. Et cela, même au temps de la guerre froide, votre feu père a su garder la tête haute quand il était contre la punition d’un petit pays pour une question d’idéologie. L’ancien Premier ministre Jean Chrétien a eu le courage de prendre ses distances lors de la guerre de l’Irak.

Quant à Haïti, l’ancien Premier ministre Brian Mulroney a eu le courage et le mérite de traiter les putschistes militaires haïtiens de voyous, lors du coup d’État contre le président Aristide en 1991. On connait la suite. Comme le dossier avait pris une place prépondérante sur toutes les tribunes, Aristide a pu regagner son poste. Voilà le Canada dont tout le monde est fier.

Aujourd’hui, on se demande si le Canada tend à changer de stratégie? Comment arrive t-il à tolérer que son ambassadeur, en Haïti, se joigne au Core Group pour imposer aux Haïtiens des gens pour qui, ils n’ont jamais voté. Je refuse de croire cela. Aucun gouvernement canadien n’a utilisé et n’utilisera jamais l’argent des payeurs de taxes et d’impôts pour aller cautionner l’illégalité.

Je suis convaincu que votre gouvernement  qui incarne le changement et la transparence comme modèle de gestion ne saura cautionner ou faciliter des élections frauduleuses dans aucun pays,  qu’il soit Haïti ou autre.

En effet, la position de votre ambassadeur en Haïti ne reflète pas l’image que le Canada a toujours projetée. Il serait nécessaire de communiquer avec votre représentant pour avoir   une lecture claire et nette de la situation afin qu’il puisse jouer convenablement le rôle que les Canadiennes et Canadiens attendent de leur Gouvernement.

Espérant que vous donnerez suite à ma demande, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma très haute considération.





Férère COFFY,  BAA,  MAP
7001, 55e Avenue
Laval, QC Canada  H7R 4E2
Courriel : fercoffy@hotmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15009
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Lun 11 Jan 2016 - 9:42

KOMINIKE ,KOMINIKE :

JID SELESTEN voye yon let bay KONSEY ELEKTORAL PWOVIZWA a ,misye di retire NON li paske li pa p patisipe len ELEKSYON TET CHAT OPONT yo.

Sou menm WOULIB lan ,pwofese GREG GRANDIN ,yon gran ESPESYALIS sou AMERIK LATIN lan NOUYOK INIVESITE ekri sou WASHINGTON POST ke tout PWOBLEM ki gen ann AYITI yo vini deske ETAZINI ak KOMINOTE ENTENASYONAL lan te VOLO ELEKSYON an 2010 lan pou yo eli SWIT MIKI.

Misye mande pou ETAZINI ak "KOMINOTE ENETENASYONAL lan ,kite AYITI AN REPO:



Haiti is broken because of intervention


January 9, 2015


The Dec. 28 editorial “Haiti’s broken politics” concluded that, absent international intervention, Haiti will crumble into anarchy. In fact, Haiti’s crisis is, in large part, a consequence of U.S. and international intervention.

This country has been occupied by U.N. soldiers for more than a decade. And it was U.S. pressure that led to the 2010 elections, months after the earthquake and weeks after the eruption of a virulent cholera outbreak, introduced by those U.N. troops. Fewer than 23 percent of registered voters cast a ballot.

President Michel Martelly has never had a democratic mandate. It was only after a nine-member team from the Organization of American States, controlled by the United States and its allies, reversed the first-round results — in an unprecedented maneuver and without justification — that Mr. Martelly even made it to the second round.

Since taking office, Mr. Martelly has failed to schedule elections, now more than three years delayed. He has appointed more than 130 mayors, sidestepping the democratic process. He stacked the electoral council with his supporters. The six “opposition” senators blamed in the editorial are a convenient scapegoat. These senators (and the thousands who have been protesting daily) are demanding legitimate, fair elections rather than a repeat of 2010.

The international community indeed plays a role in shaping Haiti’s political future. But it is not one that it should be proud of.


Greg Grandin, New York


Keane Bhatt, Washington
 Comments
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9617
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Lun 11 Jan 2016 - 18:10

bagay la red anpil wi eske Prmieer Ministre Trudeau ap swiv liy politik papa l ou byen lap ki te enterè konpayi mine kanada fè l devye de liy politik ki ya dwe fè martelly konprann kanada pap kolabore ak oken gouvenman ayisyen ki pa soti nan elektyon onet e lib. nou pral gade si kanada fè pati gwo enmi ayiti yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15009
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Lun 11 Jan 2016 - 19:41

Se KONPAYI MIN KANADA yo ki ap mennen lan DOMINIKANI wi.

Yo gen yon paket MIN lot bo FWONTYE an ,lan ZON FO LIBETE an.

Ou tande y ap peye DOMINIKEN yo de SANTEN DE MILYON DOLA pou yo fouye lan ZON sa a.

Yo di ke yo lan zon AYITI an tou ;NODES pou AYITI,NODWES pou DOMINIKANI.

DOMINIKEN yo pa lan RANS yomenm ,se tout la jounen y ap renegosye KONTRA ;bo AYITI an ,ou pa tande anyen e NEG yo ap FOUYE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7620
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Lun 11 Jan 2016 - 20:24


Nou deja konnen ki mal peyi zanmi Ayiti yo fè.
Pòl Maten ki te premyeminis Kanada te chèf kuyzinye lavè boutèy lan boykote Lavalas. Nou wè kisa Obama ap voye Keri ak Moulreyan ak Mèten fè lan peyi an.
Nèg sayo pa zanmi Ayiti e Jisten pakapab regle anyen pou nou.

Se pou nou kanpe sou de pye nou. Mare ren nou. Gonfle ponyèt nou pou nou soti lan twoukoukou an.
Lanpwen moun ki kapab vinn ede nou.
Nou pa fout bezwen zanmi.
Nou bezwen peyi ki vle vann sa nou bezwen e achte sa nap vann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15009
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   Mar 12 Jan 2016 - 8:02

Wi SASAYE:

Peyi an angaje lan yon KONBA pou SIVIVANS li;si yo kite mesye TET KALE yo tounen ,pa gen ESPWA.
Kanadyen yo rekonet ke gen 20 MILYA an resous MINYE ;se sa yo we ,pou setenman gen plis.

An DOMINIKANI se preske mwatye BENEFIS ,PAFWA 60% pou DOMINIKEN yo.

Bagay MIN sa a ,se yon PWOJE NASYONAL pou DOMINIKANI ;tout PATI POLITIK yo gen yon sel VWA ;se tout TAN DOMINIKEN yo ap renegosye KONTRA ak KONPAYI min yo.

Imajine ke konpayi MIN yo komanse ap peye GANSTE ki lan SENA ak la CHANM yo ,anba TAB pou siyen KONTRA ki lan AVANTAJ yo?

Se pou peyi an kanpe kont PALMAN NONMEN sa a ;se AVNI peyi an ki angaje.

Kom pa aza men yon ATIK ki fet paret lan LE DEVOIR DE MONTREAL:



Aide internationale
Ottawa interpellé pour son rôle dans l’exploitation minière en Haïti

8 janvier 2016 |Jean-François Nadeau | Actualités internationales

Les mains d’un travailleur minier près de la capitale Port-au-Prince. Le Canada a financé 43% de la totalité des fonds mis à la disposition de l’instance haïtienne vouée à la modernisation de la loi minière d’Haïti entre 2009 et 2014.

Photo: Hector Retamal Agence France-Presse
Les mains d’un travailleur minier près de la capitale Port-au-Prince. Le Canada a financé 43% de la totalité des fonds mis à la disposition de l’instance haïtienne vouée à la modernisation de la loi minière d’Haïti entre 2009 et 2014.

Un groupe d’experts en développement international considère que le Canada doit cesser d’orienter sa politique internationale et ses services diplomatiques en fonction de l’exploitation « des ressources minières à l’étranger en général et en Haïti en particulier ».

Combien peuvent valoir les ressources minières du sous-sol haïtien ? Au moins 20 milliards de dollars, estime un rapport publié hier par Concertation Haïti. Ce regroupement s’inquiète du rôle canadien dans l’exploitation abusive de ce pays. L’industrie minière en Haïti, enjeux et réalités montre du doigt un projet de déréglementation dont profiteraient les compagnies minières étrangères, au mépris du peuple haïtien.

Six ans après le terrible séisme qui a aggravé la situation déjà précaire d’Haïti, le gouvernement haïtien compte sur la mise en valeur des ressources minières pour assurer son développement. Il a fait connaître ses intentions en la matière aux compagnies minières, tout en amorçant une mise à jour des modalités d’exploitation du sous-sol de l’île, observe Gerardo Ducos, un ancien responsable d’Haïti au sein d’Amnistie internationale, à qui avait été confiée la rédaction de l’étude.

La loi minière jusqu’ici en vigueur en Haïti date du temps de la dictature de Jean-Claude Duvalier. Le président actuel, Michel Martelly, arrivé au pouvoir en 2011, a mis en place des ententes bilatérales et de coopération en faveur de l’exploitation, tout en envisageant ces réformes avec l’assistance de la Banque mondiale. Le Canada a financé 43 % de la totalité des fonds mis à la disposition de l’instance haïtienne vouée à la « modernisation » de la loi minière d’Haïti entre 2009 et 2014.

En 2012, de nouveaux permis ont été accordés à des compagnies minières canadiennes et américaines. Mais les faits et gestes de ces compagnies ont vite été dénoncés par des intellectuels et des universitaires haïtiens, notamment en raison de l’absence de consultations locales comme d’évaluations des ressources autant que des conséquentes écologiques sur un territoire fragilisé.

En 2013, un petit groupe de sénateurs haïtiens a imposé un moratoire fragile sur les avancées rapides de l’exploitation minière en Haïti. Dans l’état actuel de la politique haïtienne, le dossier minier apparaît en suspens, bien qu’un simple décret puisse le relancer à grande vitesse.

Pour Andréanne Martel, du Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS), les modifications des codes miniers partout dans le monde vont dans le sens d’une libéralisation de plus en plus grande. Haïti est à inscrire dans ce paysage global transnational, qui fait une place de plus en plus belle aux minières, au détriment des intérêts locaux.

La transformation des politiques canadiennes d’aide internationale au profit d’actions vouées à la promotion d’intérêts financiers privés préoccupe aussi beaucoup Concertation pour Haïti. Cette nouvelle politique, adoptée récemment par le gouvernement de Stephen Harper, fait de l’« exploitation minière un enjeu central des rapports entre le Canada et Haïti ».

Selon Gerardo Ducos, l’Agence canadienne de développement international (ACDI) avait consacré en 2009-2010 environ deux millions à des « efforts consacrés aux mines et à leur développement ». En 2014, ce chiffre était grimpé à 26 millions. Ce signal ne trompe pas sur les nouvelles intentions du Canada, dit-il.

« À Port-au-Prince, l’ambassade du Canada attend à bras ouverts les compagnies minières afin de les aider. » Pour le groupe Concertation pour Haïti, la situation dans ce pays durement éprouvé réclame davantage d’attentions d’un tout autre type, notamment en faveur de l’éducation, de la production alimentaire et de la consolidation de la structure étatique et des droits de l’homme.

Eau potable

Nixon Boumba, coordonnateur du collectif Justice Mine en Haïti, explique pour sa part que les projets miniers, concentrés dans le nord du pays, des lieux très pauvres, mettent en péril des ressources en eau potable déjà très fragiles. « L’information n’est pas communiquée à la population », observe sur le terrain le sociologue Boumba. De plus, les mesures mises en place pour préserver l’environnement sont, pour ainsi dire, inexistantes, « alors que le pays est déjà plus que fragile, notamment à cause de la déforestation ».

Le regroupement Concertation pour Haïti entend saisir dès que possible le nouveau gouvernement canadien de ces enjeux. Sous le règne des conservateurs, l’ACDI a été fusionnée avec le ministère des Affaires étrangères. La plateforme du Parti libéral du Canada en matière d’aide internationale n’a pas fait l’objet de discussions importantes durant la dernière campagne électorale. Pour l’instant, la politique mise en place sous les conservateurs continue donc de s’appliquer. Il n’a pas été possible hier d’obtenir des commentaires d’Ottawa à ce propos.
8 janvier 2016 09 h 58
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau
» L'EX PREMIER MINISTRE PIERRE TRUDEAU ÉTAIT DANS LE COLLIMATEUR DE LA C.I.A
» Lettre ouverte au Président de la République, au Premier Ministre et ...
» Lettre ouverte à Madame Michèle Pierre-Louis Premier Ministre de la République
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: