Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Paul Wolfowitz dechouké ...demain !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8733
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   Mer 16 Mai 2007 - 15:09

Selon les toutes dernières depêches des agences de presse internationale, le président de la banque mondiale( l'ancien faucon de l'administration Bush -Cheney ) serait sur le point de remettre sa démisssion. Les employés ont finalement eu sa tête. Yo dechouké misyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   Mer 16 Mai 2007 - 16:57

Marc

Il ne faut pas etre trop optimiste.Il tergiversse encore pour conserver son poste,d'apres les dernieres nouvelles publiées par CNN.Le vent change réellement de cap ,Ceux qui ont foutu le monde dans cette sale guerre sont en train de deguerpir ,Tony Blair vient d'annoncer sa retraite, maintenant c'est le tour de Wolfowitz .Et bien l'evangile nous apprend: il y a un temps pour chaque chose.A quand le tour de Dick Cheney,l'un des auteurs intellectuels de ce massacre du peuple iraquien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: SAK TA DI SA?LI MANDE PADON   Mer 16 Mai 2007 - 20:47


Agrandir la photo
WASHINGTON (AFP) - Le président de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz, accusé de népotisme, a imploré mardi la clémence du conseil d'administration, qui menace de le destituer, et promis de changer ses méthodes de gestion.
Lors d'une nouvelle audition devant les administrateurs de l'institution, l'ancien numéro deux du Pentagone leur a demandé de reconnaître que dans cette affaire de conflit d'intérêts les torts sont partagés.
Mais la presse américaine pariait déjà sur sa démission prochaine, insistant sur un changement de ton de la Maison Blanche à son égard, avant une nouvelle réunion du conseil d'administration mercredi.
"Vous avez encore la possibilité d'éviter des dégâts à long terme en résolvant cette affaire d'une façon juste et équitable qui reconnaisse que nous avons tous essayé de bien faire, même si nous n'y somme pas parvenus parfaitement", a dit mardi aux administrateurs M. Wolfowitz, sur un ton suppliant.
"J'implore chacun de vous d'être équitable en prenant votre décision car celle-ci affectera non seulement ma vie mais elle affectera aussi la manière dont l'institution est considérée aux Etats-Unis et dans le monde", a-t-il ajouté, selon le texte de son audition communiqué par son avocat.
Le conseil d'administration de la Banque doit se réunir à nouveau mercredi pour poursuivre ses délibérations dans cette affaire qui dure depuis plus d'un mois.
Dans son exposé mardi, le président de la Banque mondiale a réfuté point par point les conclusions du comité ad hoc, publiées la veille, qui affirment qu'il a violé les règles déontologiques de la Banque en accordant des augmentations de salaire à sa compagne, Shaha Riza, également employée de l'institution.
M. Wolfowitz, 63 ans, a réaffirmé qu'il avait agi sur "instruction" du comité d'éthique de la Banque et que les augmentations de salaire accordées à sa demande faisaient partie d'un accord "raisonnable".
"Si vous voulez discuter de la façon dont je dirige l'institution, de mon style de gestion et des politiques que je défends, faisons-le", a-t-il ajouté, "mais laissons derrière-nous cette affaire de conflit d'intérêt qui a été résolu il y a plus d'un an".
Sur sa gestion, qu'il estime être le véritable motif des accusations portées contre lui, M. Wolfowitz a fait amende honorable.
"Il y a un certain nombre de choses significatives que j'ai besoin de modifier pour regagner la confiance du personnel", qui a demandé ouvertement son départ, a-t-il concédé.
L'intéressé, qui préside la Banque depuis juin 2005, a notamment reconnu qu'il s'était trop appuyé sur ses conseillers personnels et devait déléguer davantage.
Mais ces déclarations d'intention risquent d'avoir peu de poids face aux conclusions du comité ad hoc qui a estimé lundi que "la situation actuelle a provoqué une crise, non seulement dans les rangs de la direction, mais dans l'ensemble de l'institution".
Elles pourraient toutefois convaincre les administrateurs de permettre à M. Wolfowitz de sauver la face en lui évitant un vote de défiance.
Une fois son nom lavé, "toutes les options sont sur la table", a indiqué pour la première fois mardi la Maison Blanche, qui reste le principal soutien de l'ancien faucon de l'administration Bush.
Reste à savoir si les administrateurs de la Banque mondiale accepteront de prendre le risque de ne pas en finir avec lui, en pariant sur sa démission volontaire.
"Le personnel est aujourd'hui dans un état de révolte ouverte", rappelle un ancien employé de la Banque, sous couvert de l'anonymat. "Si le conseil abandonne les accusations et qu'au final M. Wolfowitz ne part pas, le conseil sera dans une position ingérable", explique-t-il.
"Les administrateurs vont devoir trouver avec lui un accord secret au terme duquel il s'en ira", conclut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   Jeu 17 Mai 2007 - 19:41

le parrain de la guerre en Iraq a finalement demissionné de son poste de Directeur de la banque mondiale.Cet intellectuel qui a causé la mort de tant d'innocents par son mepris des vies humaines devrait comme son patron faire son mea culpa aux familles eplorées qui ont perdu soit un père, un frère ,un fils ,un mari ,une soeur ,une fille ou une epouse.

En pensant au cout de cette guerre tant en argent qu'en vies humaines je voudrais remercier l'ex president Carter pour son courage , sa compassion et son intelligence.Combien d'Iraniens .de jeunes americians et americianes seraient morts si nous avions à l'epoque un georges bush a la tete du pays?l'ex President Carter merite bien le Prix Nobel de la paix.Ban m demokrat yo tan pri ban mwen yo.Yo pi bon moun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   Ven 18 Mai 2007 - 19:08

Paul Wolfowitz rattrapé par ses fantômes irakiens








agrandir la photo
WASHINGTON (Reuters) - "Je comprends que je suis, pour le dire avec des gants, une personnalité controversée. Mais quand on me connaîtra mieux, on comprendra que je crois avec conviction et sincérité à la mission de la Banque mondiale." Quand il prend ses fonctions à la présidence de l'institution financière internationale, le 31 mars 2005, Paul Wolfowitz sait que la partie sera difficile.
Deux ans à peine après sa prise de fonctions, il s'en va, poussé vers la sortie par une affaire de népotisme, accusé d'avoir favorisé l'avancement de sa compagne, Shara Riza, au mépris du règlement intérieur et du code éthique.
Le fardeau de l'intervention en Irak aura pesé tout au long de ses deux années de mandat. Car l'ancien numéro deux du Pentagone est considéré, avec Dick Cheney, comme le principal instigateur de la guerre en Irak.
Ce diplômé de l'université de Chicago, né en 1943 et repéré par Richard Nixon au début des années 1970, est aussi l'un des penseurs du mouvement néo-conservateur qui, sous le mandat du démocrate Jimmy Carter, rejette l'isolationnisme et prône une diplomatie américaine plus agressive.
Wolfowitz est une figure récurrente des administrations républicaines. Sous Reagan, il occupe différentes fonctions au département d'Etat. George Bush Sr le nomme au Pentagone, où il assiste l'actuel vice-président Dick Cheney et joue un rôle clef dans le financement de la guerre du Golfe, en 1991.
La présidence Clinton marque son éclipse politique. Mais l'élection de George W. Bush le voit revenir au premier plan. De 2001 à 2005, il retrouve le Pentagone, dont il est le numéro deux.
BONNE GOUVERNANCE ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
Aussi Wolfowitz est-il plus associé à l'unilatéralisme et à la puissance militaire des Etats-Unis qu'à la lutte contre la pauvreté dans un cadre multilatéral. Pourtant, lorsqu'il succède à James Wolfensohn, il a le soutien unanime des 24 membres du conseil d'administration de l'institution financière, y compris des représentants des gouvernements européens hostiles à l'entrée en guerre contre l'Irak.
Le nouveau président de la Banque mondiale s'attelle prioritairement au dossier africain, où il rencontre moins de critiques sur son passé récent de "faucon". Il accélère un accord d'annulation des dettes contractées par les pays les plus pauvres.
Le deuxième chantier de sa présidence porte sur la lutte contre la corruption. Il se heurte de nouveau aux gouvernements européens qui redoutent que cette campagne ne réduise l'aide versée aux pays pauvres.
Wolfowitz parvient pourtant à faire adopter sa "nouvelle stratégie" pour améliorer la gouvernance et lutter contre la corruption. Le 20 mars 2007, c'est à l'unanimité que le conseil d'administration entérine ce document qui insiste sur la valeur d'exemple que doit incarner la Banque mondiale.
"Sachant qu'avant d'appliquer un programme d'aide à la lutte anti-corruption à l'échelle mondiale, il faut commencer par donner l'exemple, la Banque a pris des initiatives en vue d'éliminer les conflits d'intérêt et les éventuelles pratiques de corruption au sein de son personnel", peut-on lire.
"CAMPAGNE DE DIFFAMATION"
Moins de quinze jours plus tard, l'affaire éclate. Dans une lettre interne, l'association du personnel de la Banque mondiale demande au président de s'expliquer sur les conditions dans lesquelles sa compagne Shara Riza a obtenu une promotion.
Les critiques internes sont les plus vives. Alison Cave, qui dirige l'association du personnel, accuse Wolfowitz d'avoir porté atteinte à la réputation de la Banque mondiale: "Comment pouvons-nous dire à des gouvernements ce qu'il faut faire en faisant nous même le contraire?"
L'animosité envers Wolfowitz au sein du personnel de l'institution financière est plus ancienne. On lui reproche d'avoir amené avec lui ses ex-collaborateurs du Pentagone et de la Maison blanche, reléguant au passage nombre de hauts fonctionnaires de la banque.
Pendant des semaines, avec le soutien de l'administration Bush, Wolfowitz a tenté de sauver sa place.
Le 1er mai, il évoque une "campagne de diffamation" dirigée contre lui. "Je ne démissionnerai pas à cause d'une accusation totalement fausse de conflit d'intérêts", écrit-il dans une lettre adressée aux membres d'une commission ad hoc constitué par les administrateurs de la Banque mondiale.
Mais le rapport de la commission est accablant: "Le contrat de M. Wolfowitz, exigeant de lui qu'il adhère au Code de conduite pour les membres du conseil et qu'il évite tout conflit d'intérêt, réel ou apparent, a été violé." Même la Maison blanche est contrainte de reconnaître qu'il a commis des erreurs.
Peut-être Wolfowitz paie-t-il aujourd'hui pour son passé plus que pour le présent. Lui en est convaincu, qui accuse ses détracteurs de le juger sur son action au Pentagone et à l'aune de l'image d'architecte de la guerre en Irak qui lui colle à la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   Ven 18 Mai 2007 - 19:52

Lesly Pean dwe ap sable chanpay kek kote jodya.Jan Wolfowitz te avili Lesly .ki lè lom ap rekonet ke la glwa se yon bagay ki tanporè pou yo ka saj lè yo o pouvwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Wolfowitz dechouké ...demain !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Wolfowitz dechouké ...demain !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» Quand Paul Raymond bombarde le pouvoir et l’opposition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: