Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kakakok
Super Star
Super Star
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5088
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

MessageSujet: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Mar 7 Juin 2016 - 9:07

Se konya map we ma konpwann koman te genyen neg sou forum sila ki te genyen gwo kapasite pou bare volo affraid  pou kritike fwod affraid pou pat aksepte rezilta koken ......

Saki te pase menm lo Fizi a te manyen yo Marc Joel ak kek lezot te avek ...yo tap chache tout vye jounal dominiken tet chat pou esplike pozisyon fanatik yo ....te fe yo aveg ,,,,


Jodya yo tout we sa ki pa bon e se vre yo pa bon vre ...Selman  la si nan zye yo fe yo pa we  sa ki te ap ye pate bon tou ....et sa ki fe menm Micky te vini repwodwi  pimal sa ki te konnap fet ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Mar 7 Juin 2016 - 9:25

Byen ke mwen konnen se TAN PEDI.

Le nou te di ke ELEKSYON 2000 yo pa t bon?

KI SA K TE PASE?

Nou te mete PEYI an "a feu et a sang"

PA SA?

De SANTEN de MOUN te pedi la VI yo ,menm si yo pa t KONSENE?

Lan ELEKSYON 2000 yo ,nou di ke yo te VOLO;VOL lan ,se te lan TET nou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Mer 8 Juin 2016 - 5:29

KAKAKOK;

Kom mwen pa janm konprann de ki sa w ap pale!
E KOM se JOUNAL FRANSE ,RADYO GNBis ke w tande e JOUNAL GNBis ke w li!
DE KI REKIL w ap pale e a ki les w ap pale?

SE POU W REPONN WI!

KAKAKOK;
An 2000 ,LAVALAS pa t VOLO ELEKSYON.Yo pa t bezwen VOLO ELEKSYON.
Te gen yon DISPIT lan 7 SYEJ SENATE ,lan jan yo te DI ki jan yo te genyen e ARISTID te di ,menm apre li te fin prete seman ,pou yo te refe ELEKSYON pou 7 SYEJ.

Depi an 2001 ,GNBis yo te deklare ARISTID LA GE;yo di ke yo pa p PRAN PRIYE e depi le sa a ,PATIZAN LAVALAS yo komanse MOURI.
LAVALAS ARISTID lan pa t VYOLE DWA MOUN ,gen anpil MOUN lan MOUVMAN DE GOCH ENTENASYONAL lan ,sitou lan MONN ki pale ANGLE an ki BLAME misye ,pase yo di ke ARISTID te dwe defann ak plis FEMTE DWA POPILE yo kont OGANIZASYON EKSTREM DWAT yo.
Mwen te tande AYE sou RADYO KARAYIB ,yon NEG ki te vle defann mesye SWIT MIKI yo ,pou l di ke LAVALAS te TOUYE MOUN.
SE PA T VRE!SA PA GEN OKENN VERITE LADANN.Ant 2001 ak 2004 ,se te LAVALAS yo te TOUYE ,se pa le KONTRE!

Gen anpil,anpil DOKIMANTASYON,gen anpil bagay ki EKRI lan MONN ki pale ANGLE an.
OZETAZINI ak ann ANGLETE.
ANPIL E TANKOU M DI L AK ANPIL DOKIMANTASYON!
ALOS KAKAKOK!!!!

OUMENM AK KONIFLET GNBIS ou yo,li le pou nou sispann bay manti!
TWOU MANTI NOU YO ,TWO FON!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kakakok
Super Star
Super Star
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5088
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Jeu 9 Juin 2016 - 9:07

joel a écrit:
MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN Hier à 5:29
KAKAKOK;

Kom mwen pa janm konprann de ki sa w ap pale!
E KOM se JOUNAL FRANSE ,RADYO GNBis ke w tande e JOUNAL GNBis ke w li!
DE KI REKIL w ap pale e a ki les w ap pale?

plizye fwa ou vle jwe nan tet moun ak yon ti awogans sounwa ... Ou tj pwan poz ou pa kompwan n sam di .....Mwen ou tj la an bon gadyen de la foi pou defann Lavalas ak Aristide ak Rene Preval lo nou tap tann retou nan men li .... Rekil se mwen Kaakok ki obseve li pou m we sinou ta chanje ...Si nou ta itilize plis rezon ke passyon ...

De jou an m konstate se plonje nan plonje lavalasaman nan derezon ...

komm chak ti dezod nou fe komm gwo volo eleksyon komm move alyans ..komm tet ret nou toujou kale yon move ti moun...menm nou kreye Swit Micky ..Retetann pou nou we kote jisko bou nou sa pwal ale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Jeu 9 Juin 2016 - 10:43

KAKAKOK;

Mwen ta vle diskite ak ou ,men ou fe tankou ou pa konprann;ou plede ap repete menm bagay yo.

W ap repete menm bagay yo depi plis ke 10 ZAN ,ou jis fe yon ti "UPDATE".

Pa ASOSYE ARISTID ak MATELI ,pa ASOSYE l menm ak PREVAL 2zyem VESYON an.

ARISTID pa t VOLO ELEKSYON an 2000.
Eske w konnen ke se depi ann OKTOB 2000 ke GUY PHILIPPE ak lot mesye LAME DAYITI ki te KOMISE yo. te ATANTE yon KOUDETA?
Le sa ELEKSYON ki te mete ARISTID PREZIDAN an ,pot ko menm fet!
Konbyen FWA ou tande ou byen li sa lan PRES GNBis lan?

Se bagay ki DOKIMANTE wi KAKAKOK.

Ou konn li ANGLE KAKAKOK.Gen anpil LIV ak ATIK JOUNAL ki ekri sou sa KAKAKOK,byen ke se ann ANGLE.
ENFOME w KAKAKOK ;fe yon ti PWOGRE lan jan w panse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Jeu 9 Juin 2016 - 20:41

MOUCHE SA TOUJOU PRAN BLAN DE SÈVIS LI YO
JAMÈ JOUNALIS AYISYEN POU VINN FOURE MOUN
NOU KONEN BYEN LAVALAS TE FINANSE, GAGOTE LAJAN
AK TI BLAN VISYE,


PA VINN KOURI EFASE LESE OPINYON DIFERAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Ven 10 Juin 2016 - 6:47

Non pa gen EFASE!!!!

Le w ap di ke BLAN ki ap plede di se MANTI nou t ap bay ,ke nou se yon bann MANTE e ou di ke se BLAN DE SEVIS ;e FRANSE yo?

Mwen defann ou pou w ale sou yon JOUNAL FRANSE pou w jwenn yon ATIK POZITIF sou ARISTID.
OU PA P JWENN!
Lan JOUNAL AMERIKEN tankou NEW YORK TIMES,HUFFINGTON POST ,SALON elt,,byen ke ou pa p jwenn ATIK ki di ke tout sa ARISTID te fe BON ,men yo BLAME AMERIKEN parey yo ak AZIZWEL ou yo.
M ap repete l ;ARISTID te pi BON ke MOUN ki te Konspire,ki te ASOSYE ak ENPERYALIS FRANSE ak AMERIKEN pou te jete l.
Mwen pa gen DOUT lan sa.

Pou m kontinye ,nou vin BET NWA yon seri de "ENTELEKTYEL" ki ETIDYE ISTWA KONTANPOREN AYITI pou denye LANNE.
Menm yon NEG tankou FRANKETIENNE ,ke mwen te respekte ,mwen SEZI li sa misye t ap di ,an 2004,jis apre KOUDETA a.
Misye gen ANBISYON pou PRI NOBEL ,misye met BLIYE sa.
Sa a se yon ATIK ki soti an 2013 lan yon REVI ESPESYALIZE sou ISTWA AMERIK LATIN:
Se yon ISTORYEN ANGLE ,pwofese INIVESITE ki EKRI l
http://onlinelibrary.wiley.com/enhanced/doi/10.1111/blar.12072/#publication-history

Si w pa vle li tout ATIK lan ki LONG ,li PARAGRAF sa a:

In unleashing a plethora of writing about Haiti, the earthquake laid bare a certain relation. What interests me in the foregoing discussion is not the discourse about Haiti produced outside Haiti per se, nor the discourse about Haiti produced from within that country, but rather the way those discourses are related, or articulated one on the other. Before moving on to discuss a second level of post-earthquake discourse, I will provide one particularly striking example of this discursive relation. We heard Laferrière vowing to combat the invidious clichés that threatened to ‘bury’ Haiti before it was too late—before ‘they’ started to talk about ‘vodou, savagery, cannibalism and vampires’ (Laferrière, 2010: 79). But within living memory—if not within Laferrière's, apparently—‘they’ had been talking at great length about vodou, savagery and cannibalism. Except that in this instance ‘they’ were not thrill-seeking journos in the foreign press, but Laferrière's own close friends and colleagues, Lyonel Trouillot, Gary Victor and Frankétienne. In a set of interviews published by the journal Africultures shortly after the ouster of Jean-Bertrand Aristide in February 2004, at a moment when Haiti had high visibility in the world's media, these writers were determined to tell the truth about the departed ‘despot’. Frankétienne assured the journal's readers that Aristide was guilty of ‘plunder, murder, child-sacrifice’, that he had ‘latched on to the other side of the divinity, the diabolical side’ and that ‘even Satan has abandoned him, you can see it in his face’ (Frankétienne et al., 2004). For his part, Trouillot—apparently hankering after the good old days of Papa Doc, when at least you knew where you were—opined that Aristide was worse than Duvalier because at least the latter ‘took responsibility for (assumait) his killings’. Now well into his stride, Trouillot could not resist feeding a last titillating morsel to the interviewer: ‘Aristide used vodou as much as Duvalier, or at least a certain kind of vodou […] A few months ago, a baby disappeared from the general hospital. What a scandal! Of course, everyone knows that Aristide had the child sacrificed in order to win the favour of the loas’ (Frankétienne et al., 2004, my emphasis). It apparently did not occur to the interviewer to ask who this ‘everybody’ was and precisely how they ‘knew’ these things. Gary Victor dutifully echoes his colleagues: ‘Haitian despots have always had recourse to Oungans (vodou priests) or Boko [sic] (sorcerers) to consolidate their power’ (Frankétienne et al., 2004). Not a trick was missed: despotism, vodou, savagery, cannibalism. Little wonder that Laferrière was worried. The propagandising of Frankétienne, Trouillot and Victor is to be understood in the context of a much broader campaign of demonisation mounted against Aristide from Autumn 2002 onwards by a so-called civil society group, the G184 (Groupe des 184). All three were enthusiastic members of that group. I shall return to it presently.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Ven 10 Juin 2016 - 14:46

FRANSE YO PA ACHTAB NAN BANN LAJAN LAVALAS TAP GASPIYE YO
TI NÈG AK BLAN MERIKEN YO PI AGRESIF NAN ZAFÈ LAJAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Ven 10 Juin 2016 - 16:25

Premyeman ,ANDREW LEAK ki ekri ATIK sa a pa MERIKEN ,misye se ANGLE.

Misye se PWOFESE ISTWA AMERIK LATIN lan UNIVERSITY COLLEGE lan LOND.

Pou MOUN ki ACHTAB yo ;misye di KE TI NEG ACHTAB vre wi.

ANDREW LEAK di ke NEG ,EKRIVEN ki t ap di tout sot de BAGAY sou ARISTID yo ;yo tonbe pran PRI lan men FRANSE yo.

Misye mande ke eske DANY LAFERRIERE t ap antre lan AKADEMI FRANSE an ,si li pa t youn lan MOUN lan KOLEKTIF "NON" yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Ven 10 Juin 2016 - 16:59

Joel se nomal pou ranmase tout rago bann egri ki  kont tout
sa nou pa renmen , nou rayi

Koulyè se sou yon patrimwan peyi dayiti Dany Laferrrière nou vle krache

mete ak blan mannan, ipokrit, rayisab pou devèse fyèl nou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Sam 11 Juin 2016 - 7:05

Ou chita ap joure tout BIZAWEL ARISTID sou SIT sa a ,depi w gen CHANS.
Ou rele l tout KALITE NON.

M ap pran 1 ARISTID ,pou 10 LAFERRIERE.
SE OPINYON m .LAFERRIERE pa two ENTERESE M.

Ou di ANDREW LEAK   RAYISAB .Misye konn pale FRANSE tre byen ,mwen kwe misye gen yon METRIZ lan LANG FRANSE ,pami tout DIPLOM li genyen yo.

Mwen pa kwe ke LAFERRIERE ki lan AKADEMI FRANSE an fe l ni cho ni fret;misye jis repete sa LAFERRIERE ak lot NEG yo di.

Pou w pa konprann LEAK ka pa konnen de ki sa l ap pale ,li se yon ESPESYALIS sou POLITIK AYISYEN (apre 1986).
Se youn lan ESPESYALITE l.
KIDIDONK tout NEG ki konprann yo ka di sa yo vle ,voye monte sou RADYO ;youn lan ESPESYALITE se DEKOTIKE sa n ap di e sa n ap fe.
Tande misye,sou A AYISYEN:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Sam 11 Juin 2016 - 12:41

Joel a écrit:
Ou chita ap joure tout BIZAWEL ARISTID sou SIT sa a ,depi w gen CHANS.
Ou rele l tout KALITE NON.

M ap pran 1 ARISTID ,pou 10 LAFERRIERE.
SE OPINYON m .LAFERRIERE pa two ENTERESE M.

Ou di ANDREW LEAK   RAYISAB .Misye konn pale FRANSE tre byen ,mwen kwe misye gen yon METRIZ lan LANG FRANSE ,pami tout DIPLOM li genyen yo.

Mwen pa kwe ke LAFERRIERE ki lan AKADEMI FRANSE an fe l ni cho ni fret;misye jis repete sa LAFERRIERE ak lot NEG yo di.

Pou w pa konprann LEAK ka pa konnen de ki sa l ap pale ,li se yon ESPESYALIS sou POLITIK AYISYEN (apre 1986).
Se youn lan ESPESYALITE l.
KIDIDONK tout NEG ki konprann yo ka di sa yo vle ,voye monte sou RADYO ;youn lan ESPESYALITE se DEKOTIKE sa n ap di e sa n ap fe.
Tande misye,sou A AYISYEN:








KOM LAVALAS ANDISI KI PA KANPE SOU ANYEN LAFERRIÈRE
 
PA BEZWEN YON KOLI ANKONBRAN

SE BYEN KANPE LWEN, PA MELANJE AK LI. POU YON TI KOMIK KI CHÈF AVI YON PATI

KI MOUN SERYE KI BEZWEN KONTAK KONSA.

LAFERRIÈRE TOUT VI LI SE YON DEMOKRAT KONSEKAN KAP

DEFANN DWA MOUN, RESPÈ OPINYON MOUN.

PA GEN KONPAREZON, PA MENM ESEYE BAGAY KONSA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Sam 11 Juin 2016 - 15:48

Ou tankou yon PLAK GRAVE,ki KOLE ,lan voye monte kont ARISTID ak LAVALAS ou an.
Gen de FWA ,mwen pa konn ki sa pou yo reponn ou.

Kounye an ,ou vle konpare LAFERRIERE ak ARISTID?

ALA TRAKA POU LAVE KAY TE!!!!!!

SISPANN AK OBSESYON ANTI-ARISTID OU AN!PALE DE LOT BAGAY!!!!!!
Mwen KIRYE ;te gen yon TAN ou te plede ap di ke LAVALAS DIVIZE,LAVALAS PA ANYEN ANKO!!!

ALOS ,KITE mesyedam yo an REPO!!!!

Eske gen MOUN ki gen OBSESYON ak OPL ,menm jan ou OBSEDE pa LAVALAS lan pa EGZANP?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Sam 11 Juin 2016 - 16:59

Pou w sispann ranse si POSIB.

Sa a se yon MOUN ki eseye REZIME an FRANSE ;WOL yon ti GWOUP "ENTELEKTYEL" jwe lan KOUDETA 2004 ak DIABOLIZASYON ARISTID lan.
Lan ATIK lan ANDREW LEAK espesifye ke l pa pro ARISTID ,men ZOT te dwe WONT lan WOL ke yo te jwe lan bay ETRANJE JISTIFIKASYON pou KOUDETA a.

Une analyse sur le rôle joué par "un petit groupe d'écrivains" en 2004. Par Andrew Leak

Publié par siel sur 11 Juin 2016, 15:56pm

Catégories : #REFLEXIONS perso




Ce texte a été écrit en 2013.

Par Andrew Leak, britannique et professeur de français.

Son but, dit-il, est de jeter une lueur sur le rôle et les actions de ce petit groupe d'écrivains dont les noms sont connus en France au Canada et dans une moindre mesure aux USA. Ce petit groupe, dont dit l'auteur, leur neutralité, leur objectivité leur "authenticité" étaient garanties du fait qu'ils éltaient labellisés " écrivain" , "intellectuel" ou "éducateur"

Il relate et analyse ce qui a été dit et redit sur ce blog : à savoir la collaboration des zentellectuels haïtiens au coup d'Etat de 2004, de leur indifférence totale/capitale à la répression et aux assassinats perpétrés par les forces de l'ONU, les multiples récompenses reçues pour cette collaboration et cette complicité.



Zentellectuels, primés-surprimés-comprimés-déprimés, qui pendant les 5 ans de Martelly - de ce nouvel épisode de lâcheté, l'auteur n'en parle pas - se sont tus comme carpes.

Intellectuels qui, observez-bien, depuis son départ, sortent du bois - encore une fois - pour donner des leçons et orienter les jeunes vers de mauvaises directions : des trous sans fonds. Vers une analyse faussée de l'histoire récente du pays, notamment à propos des conditions objectives dans lesquelles s'est produite la "transition démocratique". Un révisionisme dont le but clairement indiqué n'est pas d'éclairer mais de les dédouaner de leurs agissements malveillants, narcissiques et infantiles.

L'auteur interroge la part de leur aliénation, de leur désir de reconnaissance par le blan, de leur narcissisme dans cette collaboration au coup d'Etat de 2004. Il s'interroge également sur l'histoire personnelle des individus appartenant à ce petit groupe d'écrivains qui pourraient faire partie des raisons de cette collaboration.

Il y a peu de chances, pas plus que Gilot, que ces zentelelctuels fassent leur mea culpa; raison pour laquelle il est nécessaire de bien comprendre ce qui s'est passé, de revenir sur leur participation aux événements tragiques de 2004 qui ont conduit à l'occupation du pays par les troupes de l'ONU avec en prime le choléra; à la restauration du militaro/macoutisme/ duvaliérisme, à la sélection de Martelly par la CI, jusqu'à l'obligation d'annuler les élections pour fraudes.

Parce que si ce retour sur l'histoire récente n'est pas fait, les mêmes personnages - si ce n'est pas eux ,ce seront leurs progénitures- reviendront comme des zombis - c'est le cas de le dire- hanter la société haïtienne et répéter les mêmes actions néfastes en toute impunité.



My purpose in this article is to cast a little light into those shadowy recesses. For reasons that I will explain shortly, Haiti was immediately represented in the world's media by a small group of writers who enjoyed some name-prominence in France, Canada and, to a lesser extent, in the USA. Their neutrality or objectivity—not to mention their ‘authenticity’—appeared to be guaranteed by the simple labels ‘writer’ or ‘intellectual’ or ‘educator’. But as I will attempt to show, they had a history. And that history was one of an active, if disavowed, complicity with the reactionary forces—both within their country and outside of it—that have struggled to maintain Haiti's unenviable status as the poorest country in the Western hemisphere.



The Haitian elites believe in keeping things in the family: Yanick Lahens, a writer whose work I have referred to here, was co-president of the G184 with Apaid; she is the wife of Philippe Lahens (Vice Governor of the Banque Républicaine d'Haïti and former President of the Haitian Chamber of Commerce) and the daughter of a former minister of François Duvalier; her brother Alain Jean Pierre is Secretary General of the Haitian Olympic Committee, whose president is Jean-Edouard Baker. And so on. If the moving force behind the group were the business elites, it was the ‘intellectuals’ who provided them with their fig-leaf. Indeed, the only named individuals in the G184's membership list are the eighteen members of the ‘Cultural Sector (Intellectuals, Writers and Artists)’. In 2003, an offshoot of the G184 called the Collectif Non! was formed by G184 members Lyonel Trouillot, Magalie Comeau-Denis and Syto Cavé.




The fact is that it is not only the Haitian business elites, the State Department and US financial institutions and corporations looking for business opportunities who benefited richly from the ousting of Aristide. Trouillot and his band of merry ‘scribes’ did quite well too. Above all, they got what the narcissist craves: recognition. Since 2004, Collectif Non! writers have been awarded more than a dozen literary prizes, many of them more or less in the gift of the French government. But the gratitude (‘reconnaissance’, in French, means both gratitude and recognition) of the Chirac and Sarkozy administrations went further than literary prizes: on 10 January 2010, Raoul Peck—a leading member of the G184 and a film-maker of decidedly modest achievements—was made President of the ‘Ecole nationale supérieure des métiers de l'image et du son’ (normally known as ‘La Fémis’, or French National Film School) by presidential decree; Victor and Trouillot are both ‘Chevaliers des Arts et des Lettres de la France’, but they are trumped by Frankétienne, who was made a ‘Commandeur’ of that Order in 2010; back in Haiti, Magalie Comeau-Denis was made Minister of Culture and Communication in the de facto regime imposed by the USA after Aristide's removal; Lyonel Trouillot was appointed to a junior position in that ministry; Pierre Buteau was named Minister of National Education, Youth, Sport and Civic Education. Frankétienne, meanwhile, came close to deification when, in 2006, he was proclaimed a ‘Living National Treasure’ by a foundation created by several Haitian business elites, the ‘Fondation Françoise Canez Auguste et Image et Marketing’.



http://onlinelibrary.wiley.com/enhanced/doi/10.1111/blar.12072/?regionCode=US-VA&identityKey=d75d4f2b-f57c-4bf5-ba30-0759bad3ce28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   Dim 12 Juin 2016 - 12:53

An 1995 ,lan LIV li an "LITTERATURE D'HAITI" LEON FRANCOIS HOFFMANN te deja lonje DWET sou TI NEG "avant la lettre"

NEG sa yo te jis ap SWIV sa ki te vin anvan yo.
Na remake ke EDWIDGE DANTICAT ki youn si se pa EKRIVEN DORIJIN AYISYEN ki pi SELEB ,ki pi SELEBRE lan MONN lan ,ki vann plis LIV lan EKRIVEN DORIJIN AYISYEN KONTANPOREN yo ,pa janm jwenn PIBLISITE ann AYITI ke yon DANY LAFERYE pa EGZANP.
EDWIDGE DANTICAT ekri ann ANGLE ,LIV li yo tradwi ann FRANSE ,men se MONN ANGLOFON lan ki plis SELEBRE l.
Mwen pa vle pale anpil de EDWIDGE DANTICAT ,men se pou bay yon EGZANP.
Pa gen anpil EKRIVEN ki ekri ann ANGLE ,ki pi REKONI ke EDWIDGE DANTICAT.

Antouka ,men sa LEON FRANCOIS HOFFMANN ,ki FET e GRANDI a PARIS ,remake:

LA FRANCOPHILIE PATRIOTIQUE  
Lorsqu'en 1915 se produisit la catastrophe et que l'infanterie de marine des États-Unis imposa au pays un protectorat qui allait durer presque vingt ans, bien des hommes de lettres crurent faire acte de résistance en réaffirmant leur francophilie. Ainsi la représentation d'une pièce française par des potaches de province est célébrée par J. D. Charles comme une preuve de patriotisme :  
Le cœur et le courage haïtiens sont encore saufs, malgré la tourmente qui bat toujours notre honneur, engloutit chaque jour notre liberté et notre indépendance. C'est ce qui a fait le grand succès de la représentation de Pour la couronne [de François Coppée] donnée par les élèves du Collège.  
En 1923, dans un article intitulé L'île d’Haïti, c'est la petite France d’Amérique, Dantès Bellegarde rappelle aux occupants que : « La France occupe dans nos cœurs une place que nul ne peut lui enlever. Nous lui sommes unis par le sang et par la langue ». Forcés d'accepter la Constitution de 1918, rédigée à Washington, les négociateurs haïtiens y firent stipuler que « Le français est la langue officielle. Son emploi est obligatoire en matière administrative et judiciaire ». Aucune des nombreuses constitutions précédentes ne donnait force de loi à ce qui semblait aller de soi. On redoubla de fidélité aux modèles littéraire venus de Paris : à la grossièreté des marines les Haïtiens répliquèrent par des sonnets symbolistes formellement irréprochables, ou des comédies de boulevard du plus piquant parisianisme. On opposa le mépris à la force : les Américains furent comparés, de façon systématiquement péjorative, aux Français. On s'accorda à les juger barbares, matérialistes, ignares, grossiers, brutaux, racistes, et à les accuser de parier un dialecte inférieur d'une langue de boutiquiers, tandis que les Français étaient perçus comme civilisés, idéalistes, cultivés, raffinés, civilisés, tolérants et légitimement fiers d'avoir créé la plus belle langue du monde. Comme l'écrit un journaliste anonyme dans La Petite Revue du 1" juillet 1930 : « Par sa législation, par ses mœurs, par
L.-F. Hoffmann, LITTÉRATURE D’HAÏTIÉ (1995) 177  
son éducation, Haïti possède une civilisation, française il est vrai, mais supérieure peut-être à ce que pourrait lui prêter l'Amérique. » Ghislain Gouraige a bien vu, dans Littérature haïtienne et litérature française (1977), qu'en somme  
... la langue aidant, les écrivains haïtiens ont cherché dans l'imitation une preuve de leur habileté littéraire, et surtout dans leur attachement à la France le droit de mépriser tous ceux qui les ont rejetés (p. 10).  
En s'alignant sur leurs confrères d'outre-Atlantique, les écrivains haïtiens n'avaient d'ailleurs pas nécessairement le sentiment de tomber dans l'aliénation ou de se dénaturer. Dans L’Œil du 8 octobre 1881, à propos du recueil Sous les bambous, d'Alcibiade Fleury-Battier, A. Lavaud se refuse à faire une différence entre les littératures de langue française d'un côté et de l'autre de l'Atlantique :  
La France pendant trois cents ans nous a inoculé avec son sang ses principes et ses mœurs. Nous sommes haïtiens, mais nous sommes français. [...] Quand on parle la même langue, quand on a sucé le même lait et les mêmes principes, on reste solidaires malgré la distance.  
Le sang français coule donc dans les veines des Haïtiens, d'après Lavaud, et la langue française de leurs lèvres. Dantès Bellegarde, on s'en souvient, ne disait pas autre chose [106] lorsqu'il proclamait en 1923, à propos de la France, que « nous lui sommes unis par le sang et par la langue ». Puisque près de quatre-vingt-dix pour cent des citoyens haïtiens, alors comme aujourd'hui, n'avaient pas une goutte de sang français dans les veines et ne parlaient ni ne comprenaient la langue officielle, on peut juger que les classes dirigeantes avaient une idée singulièrement restrictive de ce qui constitue l'haïtianité. Dans son roman Les Chemins de Loco-Miroir (1970), Lilas Desquiron évoque ses ancêtres, les aristocrates mulâtres de Jérémie, qui ont donné de nombreux poètes, et chez qui le rêve français semble avoir été particulièrement envoûtant :  
L.-F. Hoffmann, LITTÉRATURE D’HAÏTIÉ (1995) 178  
Oui, aveugles ils étaient au dégradé de tous les bleus, au galbe alangui comme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» REKIL SE YON BON JES OU WE OU KONPWANN PI BYEN
» Lula ap pouse pyon. Konpatryot w'ap tande. Se trè byen. Le débat promet
» Kouman pou nou ekri epi pwononse kreyòl ayisyen
» MESA NEG SERYE AK VAGABON TE DI SOU 2004 ! SA KI PA BYEN KOURI
» Kreyòl se Lang ki Towo a

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: