Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Jeu 7 Juil 2016 - 19:08

Euro 2016 : Les Bleus se hissent en finale en battant l’Allemagne 3/20

Le Monde
Rémi Dupré




© BERTRAND LANGLOIS / AFP Auteur d’un doublé face à l’Allemagne, Antoine Griezmann qualifie les Bleus pour la finale de « leur » Euro, jeudi 7 juillet, à Marseille.
C’était une finale avant l’heure. Un match à l’issue duquel l’équipe de France espérait mettre fin à sa mauvaise série face à l’Allemagne en compétition officielle depuis la sinistre et traumatisante soirée du 8 juillet 1982 à Séville. Portés par le public du Stade Vélodrome de Marseille, les Bleus de Didier Deschamps ont conjuré la malédiction, jeudi 7 juillet, en sortant (2-0) la Mannschaft, championne du monde en titre, en demi-finales de « leur » Euro.

Dans une ambiance indescriptible, les hommes de Didier Deschamps se sont imposés grâce à un doublé d’Antoine Griezmann. Malgré la supériorité technique des protégés de Joachim Löw, les Tricolores se sont ouverts les portes de la finale devant un public phocéen en transe. Dans leur quête d’une troisième victoire européenne, après leurs sacres lors des éditions 1984 (organisée dans l’Hexagone) et 2000, les Bleus retrouveront le Portugal de sa majesté Cristiano Ronaldo, dimanche 10 juillet, au Stade de France.

La confiance de Joachim Löw

Alors que leur sélection disputait, à Marseille, sa sixième demi-finale d’affilée dans une compétition internationale depuis le Mondial 2006, les supporteurs de la Mannschaft se montraient particulièrement confiants avant la rencontre. Il est vrai que les Bleus ne s’étaient plus imposés face au rival allemand, en compétition, depuis une sombre victoire (6-3) contre la RFA, lors du match pour la troisième place du Mondial 1958. La bière a donc coulé à flot sur l’avenue du Prado, en plein cagnard

[url=ms-windows-store://pdp/?productId=9WZDNCRFHVJ8&ocid=msnarticlepromo][/url]

« Nous avons eu un pays entier de deux cents millions d’habitants contre nous au Brésil, et cela ne nous avait pas empêchés de dormir, avait glissé, avant la rencontre, le sélectionneur allemand Joachim Löw pour mieux rappeler le triomphe (7-1) de ses protégés face à la Seleçao, il y a deux ans, en demi-finales du Mondial 2014. Avant le match contre la France, nous dormirons bien aussi. » Le technicien devait pourtant déplorer les absences de son défenseur Mats Hummels, suspendus, et de son milieu Sami Khedira et de son avant-centre Mario Gomez, blessés.

La domination de la Mannschaft en première période

Chauffés à blanc, les supporteurs des Bleus ont d’emblée donné le ton en sifflant copieusement la Mannschaft lors de l’échauffement. Offrant une acoustique hostile aux champions du monde, le public du Stade Vélodrome a ensuite entonné en cœur la Marseillaise.

Incisifs, les Tricolores asphyxient les champions du monde dès l’entame du match. Et le portier allemand Manuel Neuer se trouve en difficulté dès la première minute de jeu, dégageant au loin un ballon qui traine dangereusement dans sa surface. Moqueur, le public marseillais jubile à chaque fois qu’un joueur de la Mannschaft rate un geste. A la 6ème minute, Antoine Griezmann effectue une percée dans la défense allemande avant de tirer du droit à ras de terre. Mais sa frappe est détournée par Manuel Neuer, vigilant.

Passé ce premier frisson, la Mannschaft commence à s’implanter dans la moitié de terrain française. Et le gardien et capitaine des Bleus Hugo Lloris est obligé de détourner une belle reprise d’Emre Can (14e). Emmenés par un très bon Mesut Ozil, les Allemands monopolisent le ballon, jouant intelligemment dans les intervalles. A la 23e minute, Dimitri Payet obtient un coup franc plein axe. Passé maître dans cet exercice, le Réunionnais voit sa frappe aisément captée par Neuer. La Mannschaft réplique par l’intermédiaire de Bastian Schweinsteiger, dont la salve est détournée par Hugo LLoris (27e).

A l’image du novice Samuel Umtiti (2 sélections), la défense française multiplie les dégagements en catastrophe. Concentré, Lloris capte avec gourmandise les centres vicieux des champions du monde. Très mobile, Antoine Griezmann décoche une frappe dans le petit filet extérieur de Neuer (42e). L’attaquant de l’Atlético Madrid trépigne de rage lorsqu’Olivier Giroud parti seul au but oublie de le servir avant d’être rattrapé par Benedikt Höwedes, auteur d’un magnifique taclé glissé.

Le doublé de Griezmann

Contre le cours du jeu, les Bleus obtiennent un penalty, dans l’incompréhension générale. Sur un corner, Evra tente de placer sa tête. Au marquage de l’arrière gauche français , Bastian Schweinsteiger s’élève avant de toucher le ballon de la main (45e). L’arbitre italien Nicola Rizzoli désigne le point de penalty après un court moment de flottement. Sans trembler Antoine Griezmann prend Manuel Neuer à contre-pied et donne l’avantage aux Tricolores juste avant la pause. Le Vélodrome explose. Radieux, les protégés de Didier Deschamps regagnent les vestiaires sous les vivats du public phocéen.

De retour sur la pelouse, les Tricolores multiplient les raids éclair dès l’entame de la seconde mi-temps. Sur une contre-attaque, Olivier Giroud s’ouvre le chemin du but mais sa frappe est détournée par Jérôme Boateng, bien placé. Le défenseur allemand se claque dans la foulée en réalisant une longue transversale. L’arrière allemand est remplacé par Shkodran Mustafi à l’heure de jeu. Les Bleus profitent de ce changement pour acculer la Mannschaft. Et Antoine Griezmann s’offre un doublé à la 70e minute. Sur un centre de Paul Pogba détourné au poing par Neuer, l’attaquant de l’Atlético Madrid jaillit pour pousser le ballon au fond des filets allemands. Il conforte ainsi son statut de meilleur buteur de la compétition avec six réalisations au compteur.

Le Vélodrome chavire

Abattus, les joueurs de Joachim Löw tentent de réagir. Mais Joshua Kimmich voit sa belle frappe enroulée s’écraser sur le poteau de Hugo Lloris. Les entrées du milieu N’Golo Kanté et de l’attaquant André-Pierre Gignac et du milieu Yohan Cabaye dynamisent le jeu français. Neuer doit se coucher à plusieurs reprises sur les salves des Tricolores. Maladroits, les champions du monde ratent le coche en fin de match. Impressionnant, Hugo Lloris réalise un arrêt réflexe sur une tête à bout portant de Joshua Kimmich dans les arrêts de jeu.

Au coup de sifflet final, les travées du Stade Vélodrome bouillonnent. En ligne, les Bleus viennent saluer le public marseillais tandis que les Allemands s’écroulent sur la pelouse. Héros de la soirée, Antoine Griezmann communie longuement avec ses supporteurs extatiques.

Comme en 1984, déjà au Vélodrome, les Tricolores s’ouvre les portes de la finale de «leur» Euro. Assis sur le toit du monde en 1998 lors de son sacre «à la maison», le foot français a l’occasion, dimanche, de renouer avec le succès, dix ans après la finale du Mondial 2006 perdue contre l’Italie.


Dernière édition par Rico le Jeu 7 Juil 2016 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Dim 10 Juil 2016 - 18:26

LAFRANS PÈDI DEVAN POTIGAL, LENNEMI MODI FRANSE YO
 KONTAN . YAP VIRE BOUNDA YO 2 BO.

ANTOUKA MAP KONPLIMANTE POTIGAL, MAP DI LÈ BLE KENBE LA NOU  LEVE NIVO FOUTBAL
BYEN RO , KIDONK ALAPWOCHENN.

LAFRANS SE YON MODÈL NAN OGANIZASYON GRAN EVENMAN AK KAPASITE YO

AYITI PA DWE RONT MANDE ASISTANS AK  DEVLOPMAN E TOUT ENFRASTRIKTI LA FRANS LAFRANS POSEDE POU EDE JENN NOU YO DEVLOPE. SITOU YO PATAJE MENM LANG AK JENN EKSPOTIF SAYO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15209
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Mar 12 Juil 2016 - 10:02

Se pou ZOT al chache li sa "FRANSE" parey yo ap di (lol),olye y ap chache ANGAJE MOUN lan DEBA INITIL.

Sa a se yon ATIK ki paret lan JOUNAL "LIBERATION" le 29 JEN ki sot pase an:



Romain Bertrand «L’Europe, une province parmi d’autres»

Par Sonya Faure — 29 juin 2016 à 17:31



Pour le chercheur, l’intérêt de l’histoire postcoloniale est de sortir d’une vision européocentrée des autres régions du monde.


Romain Bertrand «L’Europe, une province parmi d’autres»


Romain Bertrand est directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques. Il a notamment écrit le Long Remords de la conquête. Manille - Mexico - Madrid : l’affaire Diego de Avila (1577-1580), Le Seuil, 2015.

A quoi sert le postcolonial ?

Les «études postcoloniales» sont, en réalité, nées dans les années 70 et 80 d’un double héritage. Le premier vient des études littéraires et culturelles, dans la lignée d’Edward W. Said et de son livre l’Orientalisme (1978), qui décrypte les représentations fantasmatiques de l’Orient dans les textes occidentaux. La plupart des historiens ou des praticiens d’études littéraires qui se revendiquent du postcolonial en France sont les héritiers de ce courant. Ils cherchent à savoir ce qui survit de la période coloniale dans nos imaginaires, à étudier en quoi l’image Banania imprègne encore nos représentations du Noir. A mes yeux, cela, c’est avant tout un outil de dénonciation politique - une dénonciation bienvenue, et un outil très efficace.

Cette histoire est-elle politisée ?

Avec le postcolonial, vous aurez toujours du mal à séparer les postures académiques des démarches militantes. On ne peut qu’être d’accord avec ceux qui, en usant et abusant du terme «postcolonial» dans le débat public, disentque la France a un problème avec l’islam. Mais du point de vue académique, cette histoire-là ne m’intéresse que marginalement. D’une part car elle est une histoire culturelle appauvrie, qui présuppose l’efficacité des propagandes colonialistes plus qu’elle ne la démontre, faute d’outils sociologiques adéquats. De l’autre, parce qu’en rapportant exclusivement la genèse des racismes contemporains aux racismes savants et coloniaux du XIXe siècle, elle élude leur généalogie au long cours, celle qui remonte à la question de la «pureté de sang» dans la Péninsule ibérique et aux Amériques espagnoles au XVIe siècle, c’est-à-dire au moment où se forme ce que nous appelons la «modernité de l’Occident».

L’histoire postcoloniale «à la française» ne serait en fait qu’une nouvelle histoire nationale ?

Quand on multiplie les recherches et les colloques à l’étranger, on s’aperçoit que les autres universitaires se moquent bien de savoir si la France a conscience de son racisme ou pas. L’historien français d’antan arrivait avec sa morgue, il vient désormais avec sa petite honte, mais ça n’intéresse pratiquement plus personne hors de nos frontières. L’enjeu, c’est de montrer que l’Europe n’a été qu’une province parmi d’autres du monde. Que l’Inde a eu une histoire richissime, hindoue et musulmane, avant la colonisation britannique. Que pendant que nous construisions nos châteaux forts, Angkor Vat était élevé dans l’actuel Cambodge. C’est d’ailleurs l’autre apport des études postcoloniales, venu, lui, du champ de l’histoire sociale, toujours dans les années 80. Des historiens spécialistes de l’Inde coloniale, comme Ranajit Guha et David Hardiman, décident alors d’écrire une histoire des dominés, à rebours de celle des dominants. Ils créent les subaltern studies, qui veulent rompre avec l’européocentrisme et redonner une voix et une histoire à des acteurs du passé qui en ont longtemps été privés.

Quelle utilité, concrètement ?

C’est essentiel, et ça ne se résume pas à un débat académique entre chercheurs. Répéter à un collégien français d’ascendance sénégalaise que son passé est celui, assurément très sombre, de la colonisation, c’est encore réduire son histoire à celle de l’Empire français. Lui apprendre l’histoire des royaumes sénégambiens, qui ont duré bien plus longtemps que la période coloniale, c’est lui montrer qu’il y a eu une histoire avant la colonisation. On ne peut pas réduire l’histoire africaine à ce seul siècle de rencontre tragique avec les pouvoirs européens, même si cette période a été d’une effroyable violence et a laissé des séquelles profondes.

Pourquoi le postcolonial est-il l’objet de si vives résistances en France ?

Si vous parlez du débat public, c’est vrai : ces questions restent difficiles à aborder - le désastreux discours de Dakar, en 2007, lors duquel le président Nicolas Sarkozy a affirmé que l’Afrique n’était «pas assez entrée dans l’histoire», l’a prouvé. La récente proposition de consacrer deux heures, en classe de 5e, à l’étude d’un Empire africain médiéval a également suscité une levée de boucliers de la part des thuriféraires du roman national identitaire. Deux heures d’histoire africaine, c’était toujours deux heures de Clovis ou de Napoléon en moins. L’un des enjeux est pourtant de refonder une histoire qui ne soit pas seulement nationale.

Une histoire globale ?

Aux termes d’histoire mondiale, ou «globale», je préfère celui d’«histoire-mondes» : il ne s’agit pas de recomposer une histoire unifiée et apaisée du monde, mais de montrer qu’il y a toujours eu des histoires multiples, qui peuvent se croiser et se connecter, s’entremêler aussi bien que s’entrechoquer. Et pour écrire cette histoire ouverte aux vents du large, le monde académique français est loin d’être en retard, contrairement à ce qu’on répète souvent. Les subaltern et les postcolonial studies irriguent la recherche française depuis trente ans, et la France possède l’une des recherches les plus créatives sur les mondes extra-européens. Il est peu d’autres pays où l’on compte autant de spécialistes de l’Afrique, de la Chine ancienne, de l’Empire ottoman ou du monde méso-américain.
Sonya Faure




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Mar 12 Juil 2016 - 13:59

JOEL MOVE PITBOUL KANPE LWEN, RICO AP LAYITE L SOU FOROM LAN

LI PA BEZWEN NAN CHIRE PIT. VAG RICO KANPE LWEN

SE NOMAL TOUT PEYI GEN APATRID YO KI PÈDI LA KAT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15209
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Mar 12 Juil 2016 - 16:37

Non RICO;

W ap di ke gen NEG ki rayi la FRANS.
Pou mwen menm LA FRANS pa gen RELEVANS pou mwen ,m ap voye PYE paske oumenm ak anpil NEG ak NEGES ap bali RELEVANS.

PWOFESE FRANSE an di ke la FRANS pa ESPESYAL jan anpil ,e petet oumenm konprann li ye an.
Ou we ke misye mansyone yon SENEGALE ki ap tande ki jan LA FRANS SIPERYE ,WOTPOT alos ke li pa tande ISTWA WOTPOT SENEGAMBIA ,ki kounye an 2 PEYI SENEGAL ak GAMBIA.
Se yon kote ke anpil ZANSET nou yo soti.
Gen ZANSET yo ke yo te fe ESKLAV ,ki soti lan ZON sa a ,se te yon bann NEG EDIKE ,mwen ka menm di ENTELEKTYEL ak LANG ARAB.
De NEG tankou MAKANDAL ki te pi byen EDIKE ,pi PLIM e ANK ke preske TOTALITE BLAN lan KOLONI SENDOMENG lan.
Se FRANSE ki te kontanporen l ,ki mansyone sa.
M ap li LIV ke ETRANJE ap ekri sou MOUN sa yo ,ak bon jan ENFOMASYON.
MWEN SEZI!!!!

Poumwen menm ,la FRANS sete yon PEYI ki te kolonize nou ,ki te fe nou ESKLAV sa gen plis ke 200 zan de sa .
LA FRANS pa gen anyen de ESPESYAL,se sa NEG ki bay LIBERATION ENTEVYOU an t ap di.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Mer 13 Juil 2016 - 15:16

JOEL SISPANN REVE, REVEYE W ZAFÈ ESKLAVAJ SE NAN SÈVO W SA CHITA
JOUNEN JODYÈ.TI BLAN MANNAN KAP RETOUNEN AN ARYÈ PAP RANN-OU SÈVIS 

SE TRAVAY POU POU TRAVAY POU PEYI W  SOTI NAN DIFIKITE LI YO
PA RANN PÈSONN RESPONSAB MALÈ NOU, MIZERAB NOU

SWIV BYEN SAKAP PASE NOU AK POLITISYEN MALPROP NOU YO
YO RELE AYISYEN,  SE PA FRANSE, NI MERIKEN

FRANSE AP REGLE ZAFÈRA YO, SISPANN  FOURE DJOL NAN ZAFÈ YO

MANYÈ FOUT RELE APRE LAVALAS, PHTK, PITIT DESALLINN E LATRIYE

SE YO MODI PWOBLÈM LAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15209
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    Mer 13 Juil 2016 - 20:49

Mwen ba w legen RICO!

Pa gen MOUN ki kapab jwenn BOUT ou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN    

Revenir en haut Aller en bas
 
ESKE LAFRANS AP REKRI LISTWA AK KONKOU NÈG BWA DEBENN POU KORIJE RAS ARYENN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki jan fè nou pa tande anyen sou sa ann AYITI?
» Eske mouche ap ka repoze an pè nan kondision sa a?
» ESKE PREVAL AP KITE ARISTIDE TOUNEN ANVAN 7 FEV.2011 VRE?
» Eske se tou pa Kadhafi
» Ayiti ap pale, eske n ap koute?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: