Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tout peyi ap bloke ayisyen. Se pou nou rezoud pwoblèm saa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7688
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Tout peyi ap bloke ayisyen. Se pou nou rezoud pwoblèm saa.   Mar 27 Sep 2016 - 11:14

Men yon istorik Pyero Delyèn, chanselye ayisyen fè lan Loni.
Mesye. Pwoblèm saa konsène nou ak tout nasyon an.



Haiti - Politique : Le Chancelier Délienne à l’ONU explique la migration des haïtiens
27/09/2016 09:36:12

Haïti - Politique : Le Chancelier Délienne à l’ONU explique la migration des haïtiens En amont de la 71ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le Chancelier haïtien Pierrot Délienne a participé à un sommet organisé autour de la question des réfugiés et des migrants, où 193 membres se sont engagés à répondre plus efficacement à la grave crise migratoire et ont adopté, unanimement une déclaration commune en vue de « protéger les droits fondamentaux de tous les migrants, accroître le soutien aux pays d’accueil débordés et promouvoir l’éducation des enfants réfugiés ».

Dans son intervention le Chancelier Délienne a expliqué le phénomène migratoire haïtien.

Extrait du discours du Chancelier Délienne :

« [...]
Monsieur le Président,

[...]
Au début du vingtième siècle un grand nombre de paysans haïtiens ont été chassés de leur terre. Curieusement, au même moment, des investissements massifs ont été effectués dans des pays voisins d’Haïti. Une nouvelle division internationale du travail a donc été créée dans la région, selon laquelle, certains pays devaient recevoir des investissements et d’autres comme Haïti devaient fournir la main-d’œuvre. Depuis, le sort des haïtiens était scellé.

Ces premiers flux migratoires, qui conduisaient les paysans haïtiens vers Cuba et la République Dominicaine, furent suivis par d’autres courants impliquant des citoyens appartenant à d’autres couches sociales qui fuyaient la dictature, les répressions politiques et l’absence de perspective d’amélioration de leurs conditions d’existence.

Au cours des dernières années, la stratégie adoptée par certains Etats qui, sous le couvert du regroupement familial, ont mis en œuvre une politique “d’immigration choisie” privant ainsi le pays de la contribution de ses maigres ressources humaines capables de planifier et d’accélérer le processus de développement national, a nettement aggravé la situation.

Aujourd’hui, la fragilité de notre économie, le manque d’emplois rémunérateurs et productifs ainsi que la frilosité de la solidarité de la communauté internationale ont poussé les haïtiens vers les pays de l’Amérique latine à la recherche d’un mieux-être. Nous sommes persuadés que s’ils pouvaient trouver du travail chez eux ils n’iraient nulle part, sauf pour satisfaire leurs curiosités intellectuelles.

Monsieur le Président,

Le problème migratoire et l’explosion des flux des réfugiés ne trouveront pas de solution adéquate si l’on ne cherche pas à les résoudre à leur source et dans la durée. [...] Si les peuples ne peuvent pas vivre en Paix chez eux, [...] s’ils ne peuvent pas trouver du travail dans leur propre pays et exporter leurs biens ils n’auront d’autres choix que de s’exporter eux-mêmes.

Toute solution durable à la problématique de la migration internationale passe [...] par une solidarité plus agissante et plus ouverte entre les nantis et les démunis.

[...] La mobilisation et l’orientation des ressources pour le financement du développement doivent se faire avec une emphase particulière sur les pays et les régions d’origine des flux de migrants, car la création de richesse, d’emplois massifs ont pour principale finalité de maintenir les populations et les ressources humaines sur leur territoire.

En cela, la République d’Haïti, appelle les institutions financières internationales à revoir leurs stratégies et leurs politiques vis-à-vis de ces pays, en particulier des pays considérés comme bénéficiaire des nombreuses initiatives d’allègement ou de rééchelonnement de la dette, notamment l’initiative en faveur des petits pays pauvre très endettés (initiative PPTE). Concrètement, il faut trouver des mécanismes permettant à ces pays en situation particulière de revenir sur le marché financier international pour pouvoir disposer des ressources nécessaires à leur décollage ou à leur développement. C’est par ce biais seulement que nous parviendrons, sinon à résorber les problèmes migratoires, du moins à en mitiger les conséquences [...] »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tout peyi ap bloke ayisyen. Se pou nou rezoud pwoblèm saa.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Eduardo Galeano, gran ekriven Irigwe ki pale pou tout peyi laten, mouri.
» LAPEH FOMASYON POLITIK PI KOUL, PAP FÈ VAG, NI GWO LOBO, KOUVRI TOUT PEYI DAYITI
» Loni ap eseye rezoud pwoblèm pitit ke Minista kite dèyè lan peyi an
» Ayisyen ki di yo renmen peyi yo, men yon bon nouvèl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: