Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un autre ARTICLE de la DISTINGUEE CINEASTE de PARIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15048
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Un autre ARTICLE de la DISTINGUEE CINEASTE de PARIS   Mer 16 Nov 2016 - 6:16

Le "dechouke" d'Aristide monté en épingle et instrumentalisé par les partisans de "la paix des cimetières"...

Publié par siel sur 15 Novembre 2016, 19:51pm

http://elsie-news.over-blog.com/2016/11/le-dechouke-d-aristide-monte-en-epingle-et-instrumentalise-par-les-partisans-de-la-paix-des-cimetieres.html

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #LU SUR LE NET, #REFLEXIONS perso, #AYITI ACTUALITES




Tout d'abord deux mots pour situer "les partisans de la paix des cimetières".

Pour les repérer :  le mantra "depuis 1986" se retrouve invariablement dans leurs papiers. Selon eux, Haïti se porterait mal à partir de la chute de la dictature ( avant c'était le paradis où les macoutes au contraire des chimère obéissaient à une hiérarchie.

Autre repère : le mépris pour la population  haïtienne qualifiée  de manière répétitiive , quasi-obsessionnelle de sauvages, de barbares, de ratpakaka, de kongo, de mawon.

Troisième repère : les injures. Les masses haïtiennes descendantes des esclaves déportés d'Afrique et dont seul le travail et le génie - malgré maltraitances et abus de toutes sortes, ont  maintenu ce pays  vandalisé par les élites, sont copieusement insultées dans l'objectif de les "maintenir à leur place", de les inférioriser de faire obstacle à leurs revendications. Ca, c'est la guerre psychologique consistant à faire admettre à "l'autre" qu'il ne vaut rien, à transformer la victime en bourreau Et que toutes ses tentatives en vue de se se sortir de la macoute sont vouées à l'échec...Parce que, nous avons de quoi vous y remettre.

Dernier repère : les partisans de "la paix des cimetières", jurent leur grand dieu qu'ils militent pour la paix. Bien qu'ils soient ceux qui à travers leurs injures, leurs kaka/bounda et leur soutien aux paramilitaires entretiennent un climat de violence. l

Ceci dit. Revenons à notre sujet.

J'ai lu dans je ne sais quel journal, signé par je ne sais qui, une analyse comportant certains points assez révélateurs de la relation entre les "moun de byen"  : macouto/militaro/duvaiéristes, et leurs héritiers grenn-nanbounda. avec la population, les masses analphabètes, non civilisées comme ils les dénomment.

L'auteur fait le bla, bla, bla habituel sur  "l'exception haïtienne" avec les élections qui selon lui, se passeraient en Haïti, de manière tout à fait différente qu'ailleurs.

Il énonce que "les élections ne sont pas la guerre". A croire qu'il n'a pas suivi celle récente des USA.

Les élections bien au contraire, sont une joute, un combat. Un affrontement qui oppose des camps adverses  qui n'est autre qu'une lutte pour gagner le pouvoir et appliquer sa vision politique.

Il ne faut pas se raconter d'histoire. Et dans tous les pays du monde ça se passe ainsi.

Il s'agit d'une "guerre" symbolique qui utilise l'argent, les moyens de communication, le langage, les coups-bas (voir Wikileaks et le sort fait à Sanders par ses copains démocrates) ; parfois même les  échanges d'insultes auxquels on a vu Démocrates et Républicains  aux USA s'adonner sans états d'âme.

Ce n'est pas seulement la déclaration de Trump d'incarcérer Mme Clinton quand il serait  président, ce sont aussi celles la qualifiant d'escroc et son mari de pervers sexuel. Etc.

De l'autre côté pas mieux. Trump d'après Obama n'était tout simplement pas digne d'être président des USA. Son  épouse,  Michèle, n'a pas ménagé sa peine non plus dans cette direction.

Comme dit plus haut, il s'agit d'une guerre symbolique dans laquelle les armes à feu n'entrent pas.

En principe.

Mais qu'a t-on vu lors des élections annulées depuis ?




Le "dechouke" d'Aristide monté en épingle et instrumentalisé par les partisans de "la paix des cimetières"...


Ne sont-ce pas là des partisans de Tèt Kale exhibant leurs armes de guerre ?

Ici, il ne s'agit pas de mots.

Les "moun de byen" ont -ils réagi face à cette démonstration de force ?

Niet.

Le candidat du Parti des Haïtiens à la tèt kale ( PHTK) le nèg bannann nan aux 14 comptes en banque, a t-il été convoqué par le CEP pour expliquer pourquoi certains de ses partisans se baladaient avec des armes ?

Niet.

Et d'après vous pourquoi ?

Parce que ces membres des escadrons de la mort sont employés pour garantir "la paix des cimetières": foutre la trouille pour pouvoir profiter en paix.

Celle-là même dont ils sont nostalgiques et qu'ils veulent - quels que puisse  être le nombre de tués et de torturés - restaurer. L'hécatombe ne les effraie pas plus qu'elle n'effrayait les génocidaires des Taïnos et les esclavagistes, ni Léopold roi des Belges avec ses mains et pieds coupés au Congo. Il faut ce qu'il faut pour lutter contre la barbarie des indigènes.

La déclaration d'Aristide est perçue comme violente en ce qu'elle menace "la paix des cimetières".

Martelly et Lamothe  avec, d'un côté leur peinturlurage du bidonville de Jalouzi , leur "Haïti est ouverte aux affaires" et d'un autre côté leurs per diem de 20 000$ et leurs achats d'armes de guerre  Galil à Israël, ont  été adulés par les partisans de "la paix des cimetières."

Ils pouvaient "péter, péter", déclarer que le choléra n'existait plus, faire 2, 3 carnavals par an,  insulter la mémoire des victimes de l'Occupation américaine en faisant de la date de cette occupation un jour de bamboches, avoir pour conseillers 1, 2, 3 assassins, traficoter avec les intérêts étrangers pour vendre les hommes et les ressources du pays...Etc.

Il suffisait  de bracelets roses, d'une "rout an lè", d'un hôtel Oasis et d'un Marriot, pour que ce secteur de la classe moyenne qui se satisfait d'apparences se sente confortée dans la restauration de "la paix des cimetières", protégée par la Minustha qu'elle avait conviée à venir la garder des aspirations des "ratpakaka" à la justice.

Un autre truc qui en dit long sur l'état d'esprit de l'auteur, c'est sa description d'un Aristide maté par 2004 que la classe moyenne "avait fini par oublier."

Or, voici que ce renégat, ce criminel pire qu'Hitler, cet Attila, ce Moloch tropical, malgré le coup d'Etat de 1991, en dépit de ses multiples déboires et humiliations au cours des années de son deuxième mandat écourté une nouvelle fois par un second coup d'Etat en 2004, malgré sa déportation chez les "zoulou" ( une variante des "kongo" dans le vocabulaire aliéné et raciste des fachos haïtiens), n'abandonne pas son discours, celui qu'il tenait lorsqu'il était le curé de Saint Jean Bosco,. A savoir que le système injuste qui maintient la majorité de la population dans une misère ignoble devrait être "dechouke"

Damnation ! Le voici illico  et à nouveau "luciféré"

Le CEP, Danton Léger, les éditorialistes sont appelés à l'aide pour museler l'homme qui tient ce discours qui risque de réveiller un peuple que l'on croyait - depuis 2004, de Latortue en passant par Péval pour finir par Martelly en espérant Jovenel Moïse - avoir définitivement renvoyé dans ses cases insalubres.

Peuple auquel on prêchait subtilement que son seul salut résidait dans l'exil, puisqu'il serait trop sauvage pour vivre dans un Etat de droit, que lui-même refuserait pour cause de tares génétiques liées à l'esclavage.

Parce que les mecs, sociologues, politologues, leaders d'opinion auto-proclamés montent leur propre scénario pour justifier leur irresponsabilité et leur indifférence au bien commun.

Cette salade bien composée par ceux "derrière la scène", qui a été diffusée non stop par l'ensemble de leurs marionnettes des media, de la classe politique, des clercs et de la fachosphère qui sévit sur les réseaux sociaux,  était, selon eux et d'après leurs sondages, un fait acquis.

O rage, o désespoir !

Voici que "la paix des cimetières"  est à nouveau menacée par un simple mot lancé : " dechouke".

Oui, Aristide est tout à fait dans son droit, comme n'importe quel citoyen haïtien d'appeler au déchoukaj d'un système mis en place par des prédateurs.

Il est d'autant plus dans son droit qu'il est un leader politique.

Et si son "dechouke " a été assimilé à un appel à la violence et non pas un appel à ne pas voter pour les représentants du statu quo, c'est d'abord parce que ses opposants ne fonctionnent qu'à partir de la violence physique et de la violence structurelle.

Parce que, chacun sait qui possède les finances, les armes et les réseaux d'escadrons de la mort en Haïti. Chacin sait qui refuse un salaire minimum  décent aux ouvriers Chacun sait également le prix payé par la population désarmée à chaque fois qu'elle eut à s'affronter à ces forces du "faire noir".

En fait, ce que ce "dechouke" d'Aristide à révélé, c'est que la population n'était pas encore,  en dépit du  rouleau  compresseur de la propagande duvaliéro/gnbiste et des massacres, totalement soumise. Tous n'avaient pas été mis à genoux pour remercier le bon dieu, le bon papa blan, l'oligarchie des commerçants, la Minustha, la CI de leurs bienfaits.

Voici ce qui a choqué les partisans de la paix des cimetières .

Eux qui croyaient en avoir fini avec ce peuple, avec cette engeance, avec ses laissés pour compte qui auraient du en avoir définitivement pour leur compte avec les catastrophes naturelles et la catastrophe Martelly/Clinton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15048
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Un autre ARTICLE de la DISTINGUEE CINEASTE de PARIS   Sam 19 Nov 2016 - 6:45

LA CINEASTE de PARIS continue:


Les Haïtiens s'en vont clopin clopant aux urnes. La CI et l'OEA les laisseront-ils cette fois-ci maîtres de leur choix ?

Publié par siel sur 19 Novembre 2016, 01:49am

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET




Les Haïtiens s'en vont clopin clopant aux urnes. La CI et l'OEA les laisseront-ils cette fois-ci maîtres de leur choix ?

Les Haïtiens s'en vont clopin clopant aux urnes. La CI et l'OEA les laisseront-ils cette fois-ci maîtres de leur choix ?


Rien n'est moins sûr.

Avec à la présidence du CEP un membre du Groupe 184, farouchement anti-progressiste.

Bien que sa hargne se soit dirigée principalement sur Aristide et Fanmi Lavalas, le président du CEP, M. Berlanger kôkô ak Figawo avec Apaid et l'oligarchie ( comme déjà l'était Opont) n'aime rien de ce qui pourrait se présenter comme un obstacle aux itérêts de ses mais.

M. Privert nous dit que : Le pays va organiser la première élection où tout le monde a la même chance de gagner, "

D'abord cette déclaration va à l'encontre de l'histoire, les premières élections organisées où - pas tout le monde, certes,"makout pa la danl" (et pour cause) - mais la population a "eu la chance de gagner" ont été celle de 1991.

Raison pour laquelle 9 mois plus tard , il y a eu un coup d'Etat orchestré et soutenu militairement et financièrement par Washington.

L'indécence de cette déclaration va plus loin. Elle prépare l'opinion publique à accepter la fraude.

Le discours n'est pas différend de celui de 2011 où tous les Gwo Zouzoun du système vantaient les élections qui ont débouché sur la présidence de Martelly, comme étant "les premières démocratiques en Haïti"

Bis repetita. Mêmes patrons. Mêmes exécutants. Mêmes mots creux.

Privert qui n'est pas un con sait parfaitement que de même qu'après le séisme, les conditions post Matthew ne sont pas favorables à la tenue d'un scrutin.

Mais, il semblerait que pour x raisons, il ait abandonné la partie face à la CI- qui ,il faut le dire est rude et demande plus que du courage: de l'abnégation. Tout le monde n'est pas Charlemagne Péralte.

D'ailleurs, message subliminal, qui en dit long sur le revirement de Privert, ce sont les chemises et cravates roses qu'il affiche depuis quelques temps.

Je le dis et le répète ces élections n'auraient jamais dû avoir eut lieu dans ces moments.

Mais, étant donné que "leblan " en a décidé autrement, il reste au peuple haïtien à lui exprimer son refus d'être "banané", de s'enfoncer dans un trou avec le poulain de Martelly, de retrouver sur la scène les Roro Nelson et cie ; et d'avoir le droit de construire son avenir en dehors des diktat de la CI.

Le seul candidat dangereux pour l'avenir du pays et à éviter absolument, reste le clone de Martelly, l'homme formaté par l'agence de com. d'extrême droite, Sola, l'homme aux 14 comptes en banque, l'homme sélectionné par les USA parce que représentant leurs intérêts et non pas ceux de la majorité d la population.

Dans ces circonstances comme préconisé par le coordonateur de Fanmi Lavalas en Europe, il faut faire un vote utile, de manière à barrer le complot de la CI.

Il faut éviter de disperser ses votes sur des candidats appartenant aux courants dissidents de Lavalas. Il faut aller voter. Parce que dispersion des votes et abstention, risquent d'aboutir à une élection du tèt kale, nèg bannann aux 14 comptes en banque avec un nombre de voix similaire à celui de Martelly : 700 000.

Après avoir favorisé et fermé les yeux sur les fraudes des élections annulées, la tactique de la CI est de tabler :

- sur l'abstention

- sur les électeurs ne pouvant pas voter parce qu'ayant perdus lors de l'ouragan Matthew leurs documents d'identité

- sur l'impossibilité d'un grand nombre de gens de se faire délivrer leurs cartes d'identité.

- sur la pagaille - difficulté de se déplacer - que pourrait occasionner les pluies prévues, dimanche, jour des élections.

Le stratagème est bien ficelé.

Il reste aux Haïtiens de le mettre en échec, en allant voter qu'il pleuve ou qu'il vente :

-contre Jovenel Moïse le candidat de la CI ,

-contre Jovenel Moïse, le candidat des Clinton,

-contre Jovenel Moïse,le candidat des woz/rakèt, des tôles rouges.

-contre Jovenel Moïse, le candidat "mafia legal".

-contre Jovenel Moïse, le candidat des escadrons de la mort et des mercenaires genre Jodel Chamblain,

- contre Jovenel Moïse,le candidat formaté par la firme d'extrême-droite d'Antonio Sola.

- contre Jovenel Moïse, le candidat dont l'idéologie, le staff, ont pour intention de poursuivre l'opération de privatisation de La Gonâve.

- contre Jovenel Moïse,le candidat dont l'idéologie et le staff ont pour intention de poursuivre les accords occultes de vente du sous-sol haïtien.

-contre Jovenel Moïse, le candidat dont l'idéologie et le staff ont pour programme de transformer l'Ile-à-Vaches en un centre de transplantation d'organes des Haïtiens pauvres. Façon les Duvalier/Cambronne avec la vente du sang des pauvres

-contre Jovenel Moïse, le candidat dont l'idéologie et l'équipe espagnole et de trafiquants de drogue et de blanchisseurs d'argent sal ont pour programme de faire contrôler les frontières du pays par une entreprise israélienne, HLSI, dans le but de mettre en prison dans leur propre pays la majorité pauvre des Haïtiens,façon Palestine.

-contre Jovenel Moïse, le candidat qui, comme son mentor Martelly, ignore les ravages du cholera pour protéger l'ONU.

- contre Jovenel Moïse, le candidat, marionnette rose grassement payée ( il n'y à qu'à voir ses spots télé et radios) pour imposer un système donnant le choix à la population entre l'exil, les bas salaires et croupir dans la misère.

Les Haïtiens auront à choisir dimanche, entre prendre le risque de mettre à bas le status quo, le dechouker, avec tout ce que cela comporte d'intimidations à venir, de représailles de la Ci et de leurs agents locaux, de refuser l'indignité de se soumettre à ceux qui disent que c'est l'empire qui décide de leur président.

Ils ont, à ce tournant de l'histoire, au 21ème siècle, le choix entre construire un pays, se marrer les reins, réfléchir, créer, s'entraider, se bagarrer entre eux au niveau des idées, travailler pour le bien commun, donner d'Haïti une autre image que celle des macoutes , des "bandi legal"...ou bien accepter que les sacrifices et les luttes des ancêtres ne valaient rien, comptent pour du beurre.

Entre, finalement, baisser les bras, se plier à la loi du plus fort, à celle de M. leblan dont le projet est de faire de ce pays la propriété privée des Clinton, et cie comme le Congo était celle de Léopold II roi des Belges, comme prix à payer pour manger le salami en provenance de la RD.

Je sais, pour l'avoir vu de mes yeux, les conditions de vie misérables des gens, je comprends qu'il soit difficile de résister à quelques gourdes, à un sac de riz, à un gallon d'huile, à quelques paquets de spaghettis, quand on a une famille à nourrir, alors que l'on est sans ressources.

Je sais qu'il est difficile dans cette situation de ne pas répéter après le candidat tèt kale à la députation " Martelly a loué une machine aux USA qui permet de contrer les ouragans ".

Je sais qu'il est extrêmement difficile, bien plus que ne l'imaginent les "moun de byen" moralisants, de résister à ce qui vous permet de d'apporter à manger à votre famille. De refuser de se prostituer.

Mais les gourdes et produits distribués ne durent qu'un temps. Et, alors, demain ?

Demain est un autre jour qu'il faut construire aujourd'hui en opposant un refus catégorique à ceux, sans foi ni loi, qui exploitent le grangou général pour se payer des 20.000$ de per diem, pour détenir 14 comptes en banque

Les Haïtiens seront-ils capables de comprendre que le destin de leur pays, le leur - qui se place entre celui de poursuivre la descente aux enfers avec Jovenel Moïse et les tèt kale ou de redresser la barre- sera mis en jeu dimanche ?

Seront-ils capables de vaincre la peur, celle des macoutes, celle du blan, celle de la CI, celle de l'oligarchie des commerçants financiers des coups d'Etat, celle des escadrons de la mort, celle de la Minustha, celle des gangs à la solde des trafiquants, celle des pasteurs et autres hommes de dieu qui font la promotion de l'enfer sur terre comme garantie de l'accession au paradis post-mortem.

Il ne nous reste plus qu'à espérer en la volonté du peuple d'Haïti de reconquérir sa dignité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un autre ARTICLE de la DISTINGUEE CINEASTE de PARIS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yon lot EKSELAN ATIK -DE LA CINEASTE DE PARIS
» "LA CINEASTE DE PARIS PARLANT DE LA FAMILLE LATORTUE AU SENS "MAFFIA"
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un article ecrit par Lesly Pean sur les elections.
» article sur haiti/tire de voltairenet.org

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: