Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Jeu 15 Déc 2016 - 5:47





Haïti du "bandi legal" à la "mafia legal". Un maire intervient pour faire relaxer un chef de gang.. Des gangsters à la recherche de leur chef arrêté envahissent le palais de Justice...

Publié par siel sur 14 Décembre 2016, 21:26pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

Le mode "bandi legal" c'était ça :



Jodi a, fanatik kidnaping PTKK yo pran pòz se yon bagay ki enkwayab. Amatè konsomasyon bannann anwo kou anba ak machann manje kwit nan djomeka yo pran pòz yo sezi ap rele alatrakapapa! Epoutan, lè plezidan Marthe Elie te fè e-g-z-a-k-t-e-m-a-n menm bagay la pou te libere Evinx Daniel nan Okay ak fè revoke komisè gouvènman ki t ap fè travay li kòmsadwa, yo tout te fèmen mizo makak yo a, yo pa t di anyen! Jodi a, Evinx Daniel disparèt alòske jouvnel moyiz, konplis li, asosye biznis li, plezidan peyi a nan bouch, daprè rezilta digicel yo! E ki sa nou kab di menm konsènan chèf kidnapè clifford brant, sonson lafamilya, renel leresif ak pitit gason li ki se nimewo 5 nan gang clifford brant la? Se menm bagay la! Vòlè kidnapè machann dwòg fin pran peyi a. E kounye a, aprè konplominote entènasyonal la fin konplote pou mete yo sou pouvwa a, yo kontinye ap kangrennen tout sosyete a pou fè nou tounen yon repiblik bananyè ak yon nako-eta!

Ebyen se menm bagay yo wi k ap pase la a! Yo te di nou "Haiti is open for business" men sèl bagay yo pa t di nou se: ki kalite biznis sa a!? Kounye a tout moun wè l! Ayiti ap dekoleeeeee, pandanstan tout malfra, movelawon zèfèyis senkyèm kolonn yo avivwa, gwo jounen, nan figi nou, sou fowòm yo ap fè pwopagann pou fè nou kwè lekontrè! Tankou chante Emmeline Michel la di:

"O letènèl o bonbèje pwoteje lavi mwen...
Vòlò fin pran peyi mwen!

4 G kontre, manti kaba! Verifikasyon tèt dwat! Epi depi tout règ yo pa respekte kòmsadwa, nou pa p obeyi!


Le mode "mafia legal",c'est l'exemple des membres d'un gang qui envahissent un palais de Justice.

Ou est la police ? Que fait-elle ?

D'abord comment ça se fait que, comme dans tous les pays du monde, une institution de l'Etat ne soit pas gardée et que n'importe qui puisse y entrer.

C'est mettre la vie des employés en danger

Irresponsabilité, incompétence et mépris.

Maintenant que Guy Philippe, un chef de bande, devient sénateur.

Et qu'il va se retrouver au sein du pouvoir.

Comment croyez-vous que les gens de sa bande vont agir ?

"senatè mwen gen an pwoblèm nan komisarya a, vinn fè yo lage mwen, ou dwem sa"

Et ces types là ne sont pas des amateurs. Ils sont armés et sans pitié.

Je me demande comment les oligarques, qui soutiennent le désordre pour maintenir le statu quo, vont réagir quand leurs alliés d'hier, se mettront à les racketter ?

Comme sous les Duvalier, ils vont caquer pour assurer leur protection?

Et, comme sous les Duvalier, se rembourser sur le dos de la bête, c'est-à-dire sur la population, en augmentant les taxes, en maintenant les salaires au plus bas, en ne payant pas d'impôts et en s'exemptant des taxes sur l'importation de leurs produits ?

Taxes déjà les plus basses dans la région comme montré par M. Pressoir dans cet article ici.

Je vous ai maintes fois dit que ce pays avec Martelly et Jovenel Moïse se dirigeait tout droit vers le modèle mexicain, où la mafia se trouve à tous les étages de l'Etat. Mais, bon sang, renseignez-vous.

Pas la peine de prendre un billet A et R pour le Mexique pour voir sur place. Et comme par hasard, pure coïncidence, n'est-ce pas ! l'Espagnol Antonio Sola, a sévit précédemment dans les élections mexicaines et a la nationalité mexicaine...

Rappelez-vous la disparition d'une quarantaine d'étudiants, jamais retrouvés, avec la complicité du maire de la ville allié à la mafia. C'est exactement le schéma de celui de Pétion-Ville, qui n'a d'ailleurs pas même été inquiété, alors qu'il aurait dû être mis illico sous les verrous pour avoir fait relâcher un suspect dans une affaire de crimes - en plus d'un policier. L'Etat dans l'incapacité d'assurer la protection des garants de l'ordre public !. On comprend pourquoi les policiers préfèrent avoir recours à celle de la mafia.

Et ne venez pas, par la suite, pour déguiser absence de valeurs, compromissions, opportunisme, lâcheté et avidité, raconter qu'on ne vous avait pas prévenus et que la situation aura été provoquée par un soi-disant "anarcho-populisme ( ala an bel pawòl ki tou sanble ak a an twou san fon, ou gen dwa mete tout bagay ladanl, lap absòbe l. Tout moun sòt jwenn !.) et par des ratpakaka.

Les ratpakaka, ne sont que le produit des ratpakapala

Enfin, ce commentaire qui met en garde contre l'installation d'un état narco-trafiquant contrôlé par la mafia étrangère et ses subordonnés locaux.





Mon cher Kreyol, tres belle intervention. Je dois vous avouer que, en lisant ce forum, j'ai appris que n'etions pas seulement mediocres,mais je demande si les Haitiens ne seraient pas mentalement deranges. Moi j'arrive pas a croire cette perte de memoire a long et court terme!
Nous revenons de 5 ans de banditisme "legal". De Envinx Daniel a Sonson la Familia, de Brandt a Martelly pere et fils... de la mort subite du juge Joseph a la disparation hative de Evinx Daniel, mais ces connards ne comprennent rien! Ils ne sont pas rendu compte que Haiti, sous Martelly a fait un seul bond: Le bond vers le Narco Etat. Elle est ouverte pour le business , la deuxieme etape etait la construction d'aeroport pour les debarquements nocturnes....d'ou leur homme JoMo ! Nap konn george!
Bientot, chaque Haitien devra payer une rancon a un cartel rien que pour vivre dans leur quartier! 1 fille sur 5, pour commencer , sera violee et les garcons, pour la plupart vont se joindre aux cartels pour proteger leur famille. Voila ce qui vous pend au nez. Ce modele a ete replique plusieurs fois. It's already there. Nous sommes non seulement des imbeciles, mais nos sommes aussi aveugles, j'ai remarque. Et finalement Kreyol, ce forum m'a permis de realiser pourquoi nous etions aussi minables: Notre peuple n'a pas de bon sens! Une nation d'idiots, les uns plus mediocres dans leur jugement que les autres. Une culuture de polemik kanaval sal.




Le dossier du maire Dominique Saint-Roc transféré au cabinet d'instruction

Le Nouvelliste.com - Site internet du Nouvelliste quotidien publi� � Port-au-Prince (depuis 1898) : National, International, Haïti, Economie, Culture, Sociét�,Sport, Editorial, Petites Anno...


http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/166287/Le-dossier-du-maire-Dominique-Saint-Roc-transfere-au-cabinet-dinstruction



Suivant les informations dont dispose le journaliste Valéry Numa, Wilfrid Gélin, né le 21 décembre 1950, a été condamné, sous le nom de Wilfred Gélin, pour trafic de personnes par la justice fédérale américaine le 12 janvier 1982. Un crime classé dans la rubrique « Terrorisme », a rappelé le journaliste qui anime aussi l`émission-phare « Invité du jour » sur la même antenne.


(Audio) Condamné aux Etats-Unis, il est élu sénateur Tèt Kale en Haiti!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alves
Super Senior


Masculin
Nombre de messages : 100
Localisation : Port-au-Prince
Opinion politique : Neutre
Loisirs : football
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Jeu 15 Déc 2016 - 10:16

17 Desamb 2001 - 17 Desamb 2016: Safè 15 lane depi Lavalas te envante yon fo koudeta kom jistifikasyon pou te boule plizyè radyo, boule lokal plizyè pati politik tankou KONAMOK, OPL, MDN, KID elatrye, boule kay plizyè lidè politik tankou Gerard Pierre-Charles kowodonatè OPL, kay Victor Benoit Sekretè Jeneral KONAKOM, kay Luc Mezadieu Prezidan MOCHRENAH. Aristide te voye chimè li yo al atake, bat e boule kay plizyè lidè politik. Chimè Aristide yo te fè represyon sou jounalis e mamb sosyete sivil nan plizyè depatman jeografik peyi Dayiti. Rapo sa ke Sant Ekimenik Dwa Moun (CEDH) te ekri se yon temayaj e detay sou represyon ak violans Aristide e Fanmi Lavalas sou militan ki kwè nan demokrasi.

Jodia anko an 2016 Aristide ak Fanmi Lavalas ap fabrike fo koudeta pou jistifye kraze-brize kont malere ak malerèz nan lari Potoprens. Jodia anko lavalas envante fo koudeta pou simaye violans, menas ak entimidasyon kont jounalis. Pou moun ki te two jènn pou sonje tampri pran san nou li rapo sa pou kapab komprann kijan oganizasyon Fanmi Lavalas se yon oganizasyon teworis ki kwè nan violans ak kraze-brize. Jiskaprezan Aristide poko mande padon pou violans e krim ke li komèt nan peyi Dayiti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Jeu 15 Déc 2016 - 14:12

MANTI,MANTI,MANTI.

Ale fe RECHECH .Anpil LIV EKRI .ANPIL.
Ale LI "PARAMILITARIES AND ASSAULT ON DEMOCRACY IN HAITI" de JEB SPRAGUE.

Ale LI tou "DAMMING THE FLOOD" de PETER HALLWARD.

Gen anpil lot LIV anko ki ekri ak ATIK JOUNAL.
NEG ou yo ,yomenm di ke yo te ATAKE PALE an ,san BLIYE de SANTENN DEPECH DEKLASIFYE de ANBASAD AMERIKEN an.

Pa vin PEDI tan sou SIT sa a ,ak RANS ke nou gen plis ke 16 ZAN n ap DEBITE ak "DICTATURE DE LA PRESSE TOTALITAIRE " nou an.

Lan LIV JEB SPRAGUE lan gen anpil DETAY sou ATAK PALE NASYONAL 17 DESANM 2001 an ,ak anpil NON ke nou pa janm tande sou PRESSE TOTALITAIRE lan.

ANPIL,ANPIL ENFOMASYON sou ATAK sa a.
SISPANN PEDI TAN MOUN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Jeu 15 Déc 2016 - 16:18




Du BCED au BCEN : Plaidoirie imparable pour une issue improbable Le recours au BCED : perte de temps ou stratégie d’usure ? - Par Erno Renoncourt

Publié par Erno Renoncourt sur 14 Décembre 2016, 16:00pm

Catégories : #E.Renoncourt chroniques




Du BCED au BCEN : Plaidoirie imparable pour une issue improbable Le recours au BCED : perte de temps ou stratégie d’usure ? - Par Erno Renoncourt



Bonjour,

Le feuilleton électoral haïtien est comme une œuvre fractale :
les scénarios se répètent par cycles et se ressemblent étrangement.
L’issue des scènes et des actes se devine aisément.
Ainsi, Anticipant les plaidoiries imparables
qui vont retentir au BCEN et l’issue improbable des contestations, je partage avec vous ce post.
Rien ne doit plus vous étonner
Bonne lecture.

Respectueusement



Le feuilleton électoral haïtien a ceci d’ennuyeux que les scénarios sont prévisibles et leur issue se devine facilement sans aucun effort et sans même partager l’intimité de la loge du scénariste ou du producteur. Pourtant, cette prévisibilité ne rend pas moins le spectacle intéressant à suivre. Mais, ce n’est plus l’intrigue qui capte et fascine. Puisqu’on la connait déjà. C’est de préférence, la fourberie des acteurs qui motive le spectateur. C’est l’audace sourde et empreinte de duplicité du metteur en scène qui attire les regards. C’est aussi l’envie de savoir jusqu’où le producteur pourra aller trop loin dans la cupidité, dans la tricherie, dans le déni de la qualité pour continuer à produire de telles indigences. Mais, c’est surtout l’envie de comprendre jusqu’où l’imposture des uns peut se mettre au service de la cupidité des autres. Jusqu’à quel point de non-retour toute une nation peut se soumettre à la corruption et à l’ignominie de « ses élites » par une irrésistible urgence de survivre et de tout accepter.

C’est si infamant que l’ensemble prend la forme d’une œuvre théâtrale irrégulière dont les scénarios se ressemblent éperdument tout en se répétant à l’infini. Une vraie géométrie fractale !

Du refus d’exiger et de mettre à jour les registres des électeurs au choix de ne pas amender le décret électoral ; du refus d’analyser les procès-verbaux selon des normes de conformité et de qualité à l’embrouille de la publication des résultats partiels sur fond d’obscurité et de désaccord entre les conseillers ; de la contestation des résultats dans les rues sur fond de violence au recours devant les tribunaux ; du BCED au BCEN ; des accointances fortes existant entre certains des avocats de certains des plaignants et les intérêts des autres parties en présence au silence des médias qui cherchent à discréditer la démarche de contestation des partis politiques qui n’appartiennent pas à leur auberge, il y a une même trame qui se répète à l’infini : l’éternelle fourberie de la société haïtienne qui se complait dans la duplicité en livrant le spectacle d’une imposture en perpétuelle célébration.

Pourtant, sur des théâtres politiques, ni trop loin ni trop proches, le Guatemala et la Corée du Sud viennent d’offrir des exemples épiques de résistance et de courage face à la corruption. Il s’agit de ces exemples dont sont capables tous les peuples quand ils partagent une éthique commune et vivent dans le constant désir de voir leur écosystème produire de l’efficacité et de la légitimité. Hélas, ce ne doit pas être le cas en Haïti, car l’écosystème d’ici transpire l’indigence à tous les étages. Et chaque jour apporte une teinte d’exubérance plus corsée, plus épicée au bonheur des consommateurs, à la joie des producteurs.

Et cette semaine encore, une nouvelle couche été apportée. En effet, qui n’a pas été stupéfié d’entendre les bruyants éditorialistes des médias de service répéter en boucle que le verdict du BCED, se déclarant incompétent pour décider sur les motifs des contestations des candidats et renvoyant le dossier par devant le BCEN, est tout à fait logique et n’est pas du tout surprenant ? Mais diable, pourquoi ne pas avoir fait l’économie de ce temps dans un processus qu’on dit fortement contraint par le temps ? Pourquoi perdre ce temps précieux quand c’est par manque de temps qu’on a refusé de régulariser les registres électoraux et de mettre à jour les listes électorales ? Pourquoi faire passer le temps futilement quand c’est, sans doute, par manque de temps que le BCEN refusera d’ordonner le respect des procédures de conformité au Centre de Tabulation et de Vote (CTV) ?

Seul un esprit fourbe et rôdé à la culture des mauvais arrangements peut justifier une telle incohérence. Pourtant, le pire reste à venir, si l’on en croit le décryptage des prochains scénarios. Certainement, il faudra prêter attention aux répliques qui vont retentir dans les plaidoiries imparables au BCEN. Mais quelle issue pour les contestations si les juges électoraux du BCEN sont liés par des engagements et soumis à des pressions dont ils ne peuvent se défaire ? Quelle stabilité pourra-t-on construire en mettant en place de façon récurrente des processus qui ne sont porteurs d’aucune fiabilité pour la société ? Sur quelle légitimité reposera l’autorité d’un président sorti d’un processus électoral avec à peine 15% de participation et dont les résultats ne présentent aucune fiabilité, ni dans le fond (procès-verbaux non conformes) ni dans la forme (publication partielle dans un contexte mélangeant obscurité et méfiance notamment en regard du désaccord de certains de 3 conseillers) ?

Un même déni de qualité pour soutenir l’indigence

En canalisant la contestation vers ce recours sans issue, qui ressemble à une stratégie d’usure, le CEP se donne certainement le temps de l’argumentation en faisant passer le temps. Et la logique de cette argumentation ne peut que participer de la même imposture : Une sainte indigence en trois objectifs !
•Garantir l’immunité à l’irresponsabilité.
•Paver la voie à l’indigence politique.
•Servir les intérêts d’une racaille économique qui n’a d’existence que parce qu’Haïti baigne dans l’indigence.

Si l’opulence des « élites » haïtiennes n’est que l’autre face de l’indigence qui sert de décor à notre écosystème, on comprend aisément que l’issue au BCEN ne sera qu’improbable. Car tout nous oriente vers un déni de justice. Tout porte les stigmates d’un déni de qualité. Et de toute évidence, tout va se jouer sur une plaidoirie en deux moments rythmés par des pseudo argumentations.

Dans un premier temps, le CEP laissera la responsabilité du non-respect de l’application des procédures de traitement des procès-verbaux au CTV. Car dans le modèle médiocratique haïtien, qui fait la réussite de beaucoup, on ne connait pas la cohérence, on ne connait pas le pilotage qui va du stratégique à l’opérationnel, on ne connait pas l’engagement managérial envers des services électoraux qui produisent de la confiance. Point crucial, s’il en est, pour la stabilité. Ici, chaque organe agit dans une logique irresponsable et désarticulée. Ici on ne connait pas l’alignement stratégique par rapport à la qualité. Ici on vit dans l’à peu près, dans l’approximation acceptable, dans l’exigence du moins pire. Et c’est cette adaptation à la bêtise qui nous permet de passer sans sursaut de l’indigence à la normalité. De célébrer l’insouciance en faisant écho des légendes d’ailleurs. Et surtout de vivre dans l’étonnement de futiles voyages tout en oubliant le premier voyage, de l’ile de Gorée à Saint Domingue, qui nous a tant déshumanisé.

Dans un second temps, le CTV défendra la thèse de ne pas être un centre d’audit et ne pas être assujetti à des contrôles de conformité en profondeur. C’est l’infâme recours à la théorie des règlements non contraignants. C’est la règle cruciale de l’indigence qualitative par laquelle on produit un règlement mais on se donne la latitude de ne pas le respecter.

Car il faut savoir que si le décret électoral de 2015, dans son indigence, collectivement acceptée par les partis politiques et la société civile, ne donne pas mandat au CTV pour fonctionner comme un centre de traitement de la qualité, il y a pourtant deux documents produits par le conseil électoral provisoire qui rétablissent cette exigence de qualité. Ce sont le « Manuel de procédures du CTV » et les « Règlements du CEP sur le traitement des procès-verbaux ».

A ce stade, il est particulièrement intéressant de souligner combien certains professionnels haïtiens peuvent faire preuve de limitation et d’incompétence dans la suffisance de leur savoir technique. Car s’il est vrai que le CTV est dirigé par un professionnel des statistiques, à qui on peut accorder le bénéfice du savoir technique, il n’en transpire pas moins une grande incompétence, une profonde inculture, dans les argumentations mises en avant par le CTV pour justifier le refus d’appliquer à la lettre les exigences des règlements des procès-verbaux. Selon la rumeur, le Directeur du CTV laisserait entendre que le CTV n’est qu’un centre de tabulation et non d’audit.

De ce point de vue médiocre, il découle l’argumentation que c’est à un centre d’audit qu’il appartiendrait la mission de mettre en place les contrôles de conformité réclamés par le bon sens pour le traitement des procès-verbaux. Pourtant c’est le Manuel de procédures du CTV qui fixe cette exigence. En effet, dans le chapitre I du Manuel de Procédures du CTV, il est fixé la mission du CTV et la finalité du Manuel de Procédures :
•« La mission du Centre de tabulation est la saisie et le traitement des procès-verbaux (art. 171.1 du décret électoral du 2 mars 2015) ». (Manuel de procédures, Point 1, paragraphe 1, page [5]).

Oui, nous sommes d’accord avec l’argument que le CTV est un centre de tabulation. Mais que fait un centre de tabulation ? Dans ce même Manuel de procédures du CTV, il est décrit à la fois l’outillage de traitement mis à la disposition du CTV et aussi les étapes de ce traitement :
•« En plus du procès-verbal de dépouillement, le Centre de Tabulation reçoit le procès-verbal d’incident, celui d’irrégularité, la liste d’émargement et la feuille de comptage. Tous ces documents sont placés dans une même enveloppe transparente scellée pour être acheminés, via les BED, au Centre de tabulation (art. 167.3 décret électoral 2 mars 2015). » (Manuel de procédures, Point 1, paragraphe 3, page [5]).

Plus loin, ce document règlementaire décrit les étapes du processus de tabulation :
•« Décrire les étapes du processus de tabulation des votes (réception et inventaire des procès–verbaux (PVs), numérisation, contrôles visuels, saisie informatique, contrôle de conformité, contrôle de qualité, archivage physique et publication etc.) » (Manuel de procédures, Point 2, paragraphe 4, page [5]).

On voit clairement que le processus de tabulation inclut nommément des contrôles de conformité et de qualité. Point besoin d’être certifié ISO et spécialiste du management de de qualité pour comprendre, in fine, que le but de ces contrôles, en matière électorale, ne cherche qu’à limiter les risques et à réduire les incertitudes dans la publication des résultats.

Une telle finalité n’est pas incompatible avec une mission d’audit interne dont l’objectif est de fournir l’assurance que les décomptes et la transcription des voix sur les procès-verbaux ne comportent aucune anomalie significative. Peut-être, faudra-t-il compléter et approfondir la formation des stasticiens du CTV pour leur rappeler que l’audit n’est pas toujours une démarche externe et qu’elle participe d’une exigence managériale qui la rend inhérente à toute planification stratégique. Peut-être, faudra-t-il rappeler aux Administrateurs électoraux du CEP que le management de qualité impose une démarche d’audit (interne) à toute administration, à tout processus et à toute organisation. Et c’est cette exigence de qualité qui renforce la confiance des acteurs sociaux. C’est à travers cette mission de contrôle de conformité, de contrôle de qualité et d’audit interne, qu’on peut « établir un climat de confiance dans les élections, en améliorant la transparence, la planification et l'efficacité des processus électoraux ».

En dehors de cette exigence de qualité, les élections haïtiennes resteront une source d’instabilité politique d’où continueront de s’abreuver les opulents et les experts de l’indigence.

Mais, par-delà ce constat, il faudra aussi poser la question de la nécessité de l’existence du CTV. Car dans un pays soumis à un tel déficit de ressources économiques et à de telles précarités, on peut en bonne gestion se demander pourquoi investir d’importantes ressources pour faire fonctionner un centre qui n’est d’aucune importance et d’aucune utilité pratique dans le processus. Car ce contrôle visuel et de ratures qui semble résumer la mission du CTV, selon son Directeur et selon les officiels électoraux, peut être mis en place au niveau du bureau de vote. Ce sera aussi moins de temps perdu pour publier les résultats. Au vrai, en bonne orthodoxie administrative, il n’est pas nécessaire de continuer à produire à grande échelle, pour des électeurs improbables, des feuilles de contrôle, des listes d’émargement et à assurer le coût d’entretien d’un centre qui ne produit que de l’instabilité et ne fait que perdre du temps.

A moins que, par-delà l’escroquerie électorale confirmée, ce ne soit aussi une certaine escroquerie financière qui permet de générer des rétro-commissions pour nourrir l’opulence de ceux qui ne vivent que par et pour l’indigence.



Erno Renoncourt, 14 décembre 2016.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9603
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Mer 28 Déc 2016 - 0:21

Et bien voila pouruqoi j'avais dit pourquoi faut-il organiser les elections cette année sans corriger les mesintelligences et les idioties qui sont toujours des occasions de discordes ,de divisions au pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Mer 28 Déc 2016 - 5:36

ROZO;

Pi gwo ANDIKAP lan se PRES GNBis lan.

Pres sa a anpeche okenn chanjman fet lan PEYI an.Se yon MASWIFE pou FOS PWOGRE yo.

Yo fe DEVAN POT TOUNEN DEYE KAY.

Mwen pa konn ki jan BAGAY sa a pral REGLE ,tankou AMERIKEN yo di l "Ki les ki vin anvan ZE an ou byen POUL lan"

Lan PEYI AMERIK lan ,kote PWOGRE fet se paske yo METRIZE PRES ANTI-PEP lan!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9603
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Mer 28 Déc 2016 - 10:55

Bon

sak fè se moun vini sa yo ki kontwole press la ak ekonomi peyi ya? Kestyon sa a enpotan tou pou nou pose tet nou. konbyen yon station radio television koute. Mwen pa gade Fox news paske gen lot station tnakou MSNBC ke mwen ka gade . Fok nou mete tet nou ansanb pou nou pran kontwol press la ak ekonomi peyi ya.nan men opresè nou yo se pa plenyen kap regle pwoblem nou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Mer 28 Déc 2016 - 18:31

ROZO;

Se pa si senp.Ou ka tande PWOBLEM y ap bay RADYO TIMOUN.

RADYO TIMOUN vle voye YON LOT SON ,li anba tout sot AKIZASYON.

Si w pa REPETE sa PRES GNBis lan ap di ,ou pa p ka SIVIV ,yo pa p ba w PIBLISITE.

Yo pa bay RADYO TIMOUN PIBLISITE ,byen ke li gen yon EKOUT SIBSTANSYEL.

Le yo t ap DESTABILIZE REJIM ARISTID ,Yo te monte sou RADYO pou fe AKIZASYON san PYE ni TET kont ARISTID ak LAVALAS.
Si te gen yon RAT kii te MOURI ,si yo te jwenn KADAV yon CHEN bo la RI an ,se ARISTID ak LAVALAS ki te touye yo.
yo te menm AKIZE ARISTID de KANIBALISM ,ke l te TOUYE yon ti BB ,fe l TOUNEN POUD e MANJE l lan SEREMONI DYAB.

Se menm PRES sa a ki ap AKIZE RADYO TIMOUN ,jounen JODI an.E yo TOUT ap repete menm BAGAY lan.

Gen yon AMERIKEN ki te di ke PRES AYISYEN an pi MAL ke PRAVDA ki te lan INYON SOVYETIK lan.

Alos ROZO ,Si w ta OUVRI lot RADYO ,ou pa p SIVIV!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9603
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Mer 28 Déc 2016 - 21:03

Joel

Radyo Karayib pat yon station boujwa mwen pa konn koulyè ya. Radyo Port-au-Prince par yon radio boujwa. Radyo Haiti inter pat yon st O cap atyon boujwa anvan widmaer yo te ht l.Nan pwovens met station yo tankou Radio sitadel pat yon boujwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   Jeu 29 Déc 2016 - 5:27

Bagay yo chanje ROZO.

Radyo sa yo pa gen menm MET anko.

Depi KOUDETA 1991 lan ,PEYIZAJ RADYOFONIK lan DRASTIKMAN CHANJE.

Wi ou sonje ke RADYO KARAYIB te gen TEYOFIL SALNAV ,di ZO ki te ENTWODWI KREYOL sou ZOND RADYO yo ,wi te gen tou RADYO AYITI JAN DOMINIK lan.
Pa gen sa ANKO ,PRESKE TOUT RADYO yo ,jounen JODI an ,se yon bann NEO-FASIS ki KONTWOLE yo ,genyen ki direkteman sou KONTWOL OLIGACHI an ,pa LENTEMEDYE PHTK,jounen Jodi an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
La REPUBLIQUE des PTKK kote BANDI LEGAL ap vini MAFIA LEGAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inde ou Republique Dominicaine?
» Men sa li lot kote - Lettre ouverte a Jean Bertrand ...
» misuse of legal terms--- a phenomenon in haitian politics!!!
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi
» HUIT MILLIONS DE REPUBLIQUE D'HAITI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: