Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Yon ATIK HAITI ACTION COMMITTEE sou DENYE ELEKSYON yo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Yon ATIK HAITI ACTION COMMITTEE sou DENYE ELEKSYON yo   Lun 27 Fév 2017 - 22:09

Gen PLIZYE HAITI ACTION COMMITTEE .Se PWOGRESIS AMERIKEN ki fe SOLIDARITE ak LIT PEP AYISYEN an.

Sa a se yon ATIK HAITI ACTION COMMITTEE CHIPIT OAKLAND-CALIFORNIA.

Mwen GOOGLE TRANSLATE li.GOOGLE TRANSLATE ap de plizanpli EFIKAS:
http://haitisolidarity.net/in-the-news

Par Charlie Hinton

Le 3 janvier, le Conseil électoral d'Haïti (CEP) a scellé le vol en confirmant Jovenel Moïse comme président d'Haïti. Une présence massive de la police ressemblant à la loi martiale a supprimé les manifestations de rue, en attaquant les manifestants qui ont été dans les rues tous les jours depuis les élections de 11/20 avec une mousse bleue picotement ajouté aux canons à eau. Un nouveau gaz lacrymogène puissant brûle et pique la peau. Une attaque de gaz lacrymogène sur un quartier pauvre à 1 AM le 11/29 a étouffé trois nourrissons à la mort.
yse Narcisse, candidat à la présidence de Fanmi Lavalas.

Haïti s'installe en 2017 avec un «président» qui n'aurait jamais remporté une élection honnête. Un petit nombre de familles dirigeantes soutenues par les États-Unis, le Canada et la France, opérant par une occupation militaire des Nations Unies, ont imposé un dirigeant impérial à une population peu désireuse par un processus qu'ils appellent une «élection». Mais dans ce pays, nous ne le faisons pas. Les médias internationaux ont rapporté la «victoire» de Moïse comme une question de fait légitime, basée sur des chiffres faux publié par le CEP. Ils ont soit négligé ou réduit au minimum les manifestations massives quasi quotidiennes, et ont fourni zéro contexte ou contexte, devenant ainsi des participants volontaires dans la fraude, et donnant "nouvelles fausses" une toute nouvelle dimension.

La seule raison pour laquelle les élections du 20 novembre a eu lieu, c'est parce que des manifestations quotidiennes massives protestant contre deux élections frauduleuses en 2015 ont forcé une nouvelle élection en 2016. Elles ont également forcé le président haï de Hillary Clinton, Michel Martelly, à quitter le bureau le 2 / 7/16, malgré diverses manoeuvres pour tenter de prolonger son mandat.

Le Parti Fanmi Lavalas, fondé par l'ancien président Aristide et longtemps reconnu comme représentant la majorité pauvre d'Haïti, a organisé une Caravane de la Dignité qui a visité tout le pays tout au long de la campagne avec leur candidate, la Dre Maryse Narcisse, Aristide, attirant de grandes foules enthousiastes partout où ils allaient. Néanmoins des sondages douteux ont annoncé le candidat principal à être Jovenel Moïse du parti de PHTK de Martelly. Il est clair que la majorité des pauvres d'Haïti, qui se sont retrouvés par milliers aux rassemblements et manifestations de la campagne Lavalas, n'ont pas été consultés lors du scrutin.

Le chef du Conseil électoral (CEP) chargé de superviser les élections est Léopold Berlanger, ancien agent de Washington, ancien directeur de Radio Vision 2000, financé par l'USAID, et fréquemment récipiendaire de subventions du National Endowment for Democracy Imposer des gouvernements choisis par les États-Unis sur les peuples d'autres pays.) Le CEP a alors nommé Andy Apaid, entrepreneur de l'atelier d'usure, chef du mouvement de renversement d'Aristide en 2004, comme conseiller du centre de vote. Le Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS) a supervisé l'élection et transporté les bulletins de vote (l'ONU ayant occupé militairement Haïti depuis 2004).

Jour d'élection

Le jour de l'élection est arrivé et il est devenu évident qu'une campagne massive et coordonnée de répression des électeurs et de fraude avait eu lieu. Les électeurs avaient besoin d'une carte d'identité officielle de l'électeur, mais beaucoup de gens ne les ont jamais reçues, donc ils ne pouvaient pas voter. Le nombre de bureaux de vote a été considérablement réduit, en particulier dans les zones rurales, de sorte que les gens ont dû Voyage pour des miles avec des transports publics limités pour essayer de voter. Quand ils sont arrivés, leurs noms n'étaient pas sur les listes en dehors des bureaux de vote. Ou si elles étaient, leurs noms n'étaient pas sur les listes à l'intérieur de la station. D'autres personnes ont été invitées à voter dans des villes éloignées. Une panne de courant électrique à l'échelle nationale une heure après la fermeture des bureaux de scrutin a causé 2 heures d'obscurité à mesure que les bulletins étaient transportés et comptés. Néanmoins, assez de gens avaient réussi à voter que les bulletins de vote ont été plus tard trouvés inconnus et mis au rebut.

Le CEP a annoncé que non seulement Jovenel Moïse, le clone de Martelly qui avait été contraint de quitter le pouvoir par des manifestations de rue massives, a obtenu la majorité absolue des voix - 55%, mais il avait terminé premier dans Fanmi Lavalas bastions du Parti, Très quartiers où vivaient de nombreux manifestants. Les médias internationaux ont encouragé cette fraude en déclarant que les résultats électoraux annoncés étaient «officiels», sans même mentionner que le vote n'est pas officiel jusqu'à ce que les parties perdantes aient la possibilité d'en appeler des résultats.

Les parties qui auraient terminé 2, 3 et 4 lors du vote ont fait appel des résultats. Une commission électorale / tribunal (BCEN) nommée par le CEP a été désignée pour vérifier les résultats, avec la participation des 3 parties en litige dans le processus. Le sénateur Yvon Feuille, l'un des meilleurs experts en matière de documents électoraux de Fanmi Lavalas et membre de l'équipe de vérification de Fanmi Lavalas, a signalé à Radio Timoun que, d'abord, les vérificateurs, y compris les 3 partis politiques contestataires, n'ont reçu que 5 minutes, Chacune des séries de documents de chaque bureau de vote.

Il a ensuite déclaré que la fraude était si flagrante et massive que, dans un petit échantillon vérifié, 85% des voix pour Jovenel Moïse ont été disqualifiés. Dans d'autres échantillons, les vérificateurs ont trouvé des nombres modifiés ou ajoutés. Au troisième jour de la vérification, les fonctionnaires du SCEP ont violé l'article 187 de la loi électorale en modifiant les procédures afin que les parties contestantes ne puissent plus participer à la vérification, mais doivent se tenir derrière et surveiller simplement. Les trois parties contestantes et la plupart des observateurs ont quitté la salle à ce stade, laissant les trois quarts des feuilles de pointage des élections non traitées comme requis. Il est devenu évident que le CEP n'avait aucun intérêt à une vraie vérification - leur mission était de légitimer un coup d'état électoral préalablement ordonné. Le 3 janvier, le CEP a annoncé que Moïse avait remporté l'élection.

Pour rajouter aux accusations de fraude, l'Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) d'Haïti a publié un rapport indiquant que Jovenel Moïse peut avoir "manipulé des fonds qui n'ont rien à voir avec ses activités" (également connu sous le nom de blanchiment d'argent) dans ses 14 comptes bancaires. Les enquêteurs examinent les allégations selon lesquelles il a reçu plus d'un million de dollars de prêts qui ont été rapidement approuvés avant même qu'il ait rempli toute la paperasse. Ils demandent également des informations sur sa propriété de 45 véhicules et ses transactions bancaires, y compris les grands dépôts quotidiens fréquents qui dépassent le montant qui doit être déclaré aux autorités, et les chèques écrits pour des sommes importantes faites à l'argent comptant sans bénéficiaire nommé. Moïse est apparu devant un juge pendant quatre heures le 25 janvier, et a nié les charges.

En outre, le CEP a permis à des criminels connus, des chefs d'escadrons de la mort et des trafiquants de drogue de se présenter au Parlement. Les États-Unis ont demandé l'arrestation du chef du putsch et du narcotrafiquant Guy Phillipe le 5 janvier, puis l'ont extradé vers les États-Unis après qu'il ait été "élu" au Sénat haïtien. En 2005, la DEA a déposé un acte d'accusation scellé accusant Philippe de conspiration pour importer de la cocaïne et du blanchiment d'argent, mais n'a pas déménagé pour le faire arrêter pendant plus de 10 ans.

Youri Latortue, le chef du Sénat, que l'ambassade des États-Unis a décrit dans un câble secret publié par Wikileaks comme étant «probablement le plus corrompu par les principaux politiciens haïtiens», a été accusé d'implication dans le trafic de drogue, les enlèvements et d'autres activités illégales. Ce ne sont que deux des nombreux exemples du type de candidat que le CEP a autorisé à se présenter au pouvoir et à gouverner Haïti.

Fanmi Lavalas a publié un communiqué rejetant les résultats électoraux frauduleux et invitant le peuple à se mobiliser contre cette fraude massivement orchestrée. Des manifestations de rue continuent quotidiennement, guidées par le slogan "Nou Pap Obeyi" NOUS N'OBONS PAS !, alors que la police haïtienne, formée et supervisée par l'US / UN, attaque brutalement les manifestants avec des gaz lacrymogènes, des canons à eau en mousse bleue, des balles, des matraques. Deux petites manifestations de partisans de Moïse, cependant, se sont déroulées sans aucune répression.

Pendant ce temps, Moïse a annoncé que son administration construirait plus de prisons et appuierait une loi visant à limiter la liberté de la presse, y compris l'interdiction de Radio Timoun et Tele Timoun, les voix de Fanmi Lavalas. Le processus de réimposer et de consolider une dictature duvalieriste renouvelée se poursuit, sous l'occupation US / ONU qui a commencé avec le coup d'Etat de 2004.

Le 7 février, Jovenel Moïse est devenu président d'Haïti malgré la fraude et la corruption. Peu de personnes ont assisté à l'inauguration, et des vidéos ont montré la route de mars pratiquement vide de spectateurs. Pendant ce temps, la police et les troupes de l'ONU ont violemment empêché des manifestations devant le Palais national.

Le 8 février, Fanmi Lavalas a tenu une conférence de presse. Leur candidat à la présidence, le Dr Narcisse a déclaré: «Le peuple haïtien n'a pas accompli le 7 février 1986 [renversement du dictateur Jean-Claude" Baby Doc "Duvalier] pour finir dans cette situation aujourd'hui. . L'organisation politique Fanmi Lavalas. . Rejette ce coup d'Etat électoral résultant d'un complot organisé par le Conseil Electoral Provisoire (CEP / KEP). Malgré les difficultés actuelles, Haïti triomphera! Nous avons en nous cette énergie collective d'un peuple déterminé à affronter les défis économiques et sociopolitiques. Nous devons avoir un état de lois, pas un état où la justice est foulée aux pieds! Nous, les citoyens, victimes de l'injustice institutionnalisée, demandons vivement que les griefs du peuple soient traités. . L'argent sale qui a financé le coup d'Etat ne peut pas acheter la majorité qui a la dignité.

Dans leur livre de 1984, Élections de démonstration, Edward Herman et Frank Brodhead décrivent le modèle par lequel le gouvernement des États-Unis utilise les élections comme un outil de contrôle. Leur but est de créer l'illusion de la démocratie et de «démontrer» au monde extérieur, en particulier le public des États-Unis, que les gens votant vraiment soutenir les gouvernements marionnettes les élections sont tenues pour légitimer. Dans le cas d'Haïti en 2017, l'élection de démonstration est devenue un coup électoral, sans déchirure ni même prétexte de démocratie. Pourtant, les Haïtiens se battent.

Les Haïtiens ont besoin de notre solidarité

Les Haïtiens fournissent un exemple et ont besoin de notre solidarité massive. Ils sont dans la rue tous les jours, souvent au péril de la vie et des membres, souvent mouillés et affamés. Ils sont fidèles à la vision de leur révolution de 1804 qui a vaincu l'armée de Napoléon et a aboli l'esclavage de la propriété, et ils refusent d'abandonner. Nous pouvons apprendre de leur exemple.

Nous devons changer notre récit médiatique sur Haïti. Pauvre? Les Haïtiens ont été pauvres. Haïti est riche. Ses ressources naturelles comprennent l'huile, la bauxite, le cuivre, le carbonate de calcium, l'or, l'argent, le marbre et l'hydro-électricité. Selon certaines sources gouvernementales, Haïti est prêt à faire plus de 20 milliards de dollars de minerais miniers tels que l'or, le cuivre et l'argent, mais les forces internationales volent tout cela. Haïti n'est pas pauvre. Haïti est exploité.

Haïti est également riche en engagement humain avec la démocratie participative. Les Haïtiens peuvent se voir refuser la scolarité, mais ils connaissent leur histoire beaucoup mieux que nous ne connaissons la nôtre. Ils connaissent le genre de société dans laquelle ils veulent vivre et ils travaillent dur pour la créer.

Des gouvernements corrompus? Oui, l'élite haïtienne et leurs collaborateurs internationaux ont forcé des dictateurs et des gouvernements corrompus sur Haïti. Les seules fois où les Haïtiens ont été autorisés à voter librement et équitablement, ils ont élu des dirigeants qui ont tenté d'alimenter les Haïtiens, et non le capital international, et deux fois le Président Aristide a été renversé par des coups d'État.

Hors de contrôle la violence de la foule dans les rues? Non, ce sont les médias qui parlent de la résistance organisée, des gens qui risquent leur vie pour exiger justice, démocratie et économie équitable et pour accomplir les promesses de leur révolution de 1804 qui a fait naître la première et unique nation créée par les esclaves Renversant leurs esclaves. Comment autrement les Haïtiens peuvent-ils mettre fin à 213 ans d'esclavage par un autre nom et faire naître la société qu'ils ont combattu pour toujours contre le pouvoir de la «communauté internationale» du 18ème siècle à aujourd'hui?

C'est l'aube d'une nouvelle année, et le temps de regarder Haïti d'une nouvelle façon.

et actualités

Black Lives Matter Haiti To Bay 1


Rejoignez le contingent de solidarité d'Haïti!

01-14-2017




Informations de contact
action.haiti@gmail.com










© Comité de Solidarité d'Haïti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yon ATIK HAITI ACTION COMMITTEE sou DENYE ELEKSYON yo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message important ;Haiti Action Committee
» HAITI PARE ! PARE POU TOUT ELEKSYON SOF POU RANMASE MORT POTE SEKOU !
» Haiti en Action Gonaives:
» Men denye NOUVEL MIAMI HERALD sou ELEKSYON yo.
» Maxine Waters kont eleksyon yo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: