Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8696
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion    Mer 5 Avr 2017 - 22:52

L'autre jour nous disions que le système scolaire (éducation ) haïtien était archaïque, qu'il a été mis en place sous la dictature de Jean Pierre Boyer. A l'époque les affranchis et les nantis nègres ne voulaient pas démocratiser l'éducation. Cette élite voulait garder le peuple dans l'ignorance totale . L'on constate aujourd’hui que le caractère du système scolaire haïtien reste inchangé, ce qui pourrait expliquer les malheurs des haïtiens depuis 200 ans .

Après le long passage du gouvernement Boyer dans les années 1815-1825 les administrations successives n'ont pas fait d'investissement massif dans l'éducation . Résultat- avant 2003 seulement 43 % haïtiens savaient lire et écrire . Aujourd'hui on reste encore sous la barre des 60%. C'est honteux !

Nous disions que ce système scolaire haïtien était basé à l'époque de Jean Pierre Boyer sur trois aspects selon notre observation , bien sur :

1- La dépendance ; on formait les haïtiens pour être dépendant de l'autre . Ainsi l'haitien serait incapable de développer son autonomie avec un grand A . C'est un système vicieux , pervers qui tue tout espoir d'un peuple . Malheureusement ce système est encore bien vivant en 2017.

2- La non-réciprocité : on apprend aux élèves haïtiens que le pouvoir se situe toujours d'un seul coté. Ils ne peuvent rien y faire . Il faut l'accepter tel quel .

3- Le déséquilibre : la relation est plus favorable pour l'autre que pour soi . Exemple , Il n'existe pas d'égalité dans ce pays .

Ces trois aspects pourraient expliquer pourquoi les haïtiens sont souvent en conflit et que ces conflits profitent toujours pour un pas pour l'autre .

Pour en finir avec ce système .

La jeunesse doit apprendre autre chose pour faire face à la Mondialisation des Marchés. Elle doit cultiver les connaissances utiles à la vie , ou celle qui tend à la vertu ou les connaissances sortant de l'ordinaire

Le système du dictateur Boyer est révolu. Nous avons hérité trop de problèmes que de solutions, problèmes que nous portons de génération en génération.
On parle d'une nouvelle Haiti tout en gardant un système Education qui ne favorise pas cette nouvelle Haiti dont tout le monde en parle .
Dans ce pays ou on n'a pas une culture d'innovation. Que les maisons tombent en ruine . Les rivières n'ont plus d'eau . Qui plus est , tout le monde fait comme si de rien n'était.

Enfin bref, comme disait un leader québécois avant la révolution tranquille dont le nom m'échappe en ce moment : '' Le renouveau national dépend de la réforme de l'éducation car ce qui manque le plus au Quebec , ce sont des hommes compétents .''

Oups ----------on dirait qu'il parlait pour les haïtiens d'hier à aujourd'hui .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15048
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion    Jeu 6 Avr 2017 - 8:02

Le systeme de BOYER reste inchange.

C'est pour sur.
MARC;
BOYER ETAIT AU POUVOIR de 1816 a 1843.
J'ai beaucoup lu sur cette periode.
Pensez y.
L'unique ecole secondaire etait le LYCEE ALEXANDRE PETION ,imaginez vous ,pour attendre l'ecole primaire vous deviez avoir l'utilisation du gouvernement de BOYER.
L'ECOLE PRIMAIRE ,MARC.
Et ECOLE PRIMAIRE ,il y en avait ,tres tres peux.
Il faudrait lire les communiques de ceux qui voulaient renverser BOYER ,a commencer en 1842 ;ils soulignaient ce charactere obscurantiste de BOYER.
BOYER se mefiait de ceux qui savaient lire,il disait que l'ECOLE preparait des "REVOLUTIONNAIRES"
Il faut dire que ceux qui avaient succede a BOYER n'avaient pas fait mieux.
Marc ,
Sans vouloir tomber dans le REGIONALISME.
Il y a un "think tank" de l'UNIVERSITE DE CALIFORNIE ,sur HAITI.L'une des conclusions de ce "think tank" est que pour le plus grand Malheur du jeune pays ,que BOYER avait gagne la guerre civile entre le NORD et le SUD.
On n'a pas une boule de chrystal ,on n'aurait un different pays.

Peut etre l'une de nos langues serait l'ANGLAIS pas le FRANCAIS.
J'invite RICO a opiner.
HENRY CHRISTOPHE se mefiait de tout ce qui avait rapport avec la FRANCE.Il avait invite des PRECEPTEURS pour former des ECOLES .Ils venaient tous des anciennes colonies ANGLAISES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15048
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion    Jeu 6 Avr 2017 - 14:26

C'est extraordinaire ce que disait ceux qui avaient renverse BOYER en 1843.
Ceux qui avaient ecrit les MANIFESTES de 1843 ,ne cesseront jamais de m'etonner.
Je reproduirai certains de ces textes.

MARC;
Pour essayer de comprendre la bande de SANS FOI NI LOI qui dirigent HAITI ,ces FOSSOYEURS de la PATRIE ,il faut essayer de voir comment les autres voient l'EDUCATION.

Ici est un TEXTE d'un site UNIVERSITAIRE FRANCAIS.
Ces specialistes francais disent que le systeme EDUCATIF cubain dans certains aspects est superieur a celui de la FRANCE:

http://ries.revues.org/511

Les études concernant l’éducation à Cuba sont peu connues puisqu’elles sont menées en dehors du cadre de l’OCDE, souvent source unique d’information pour les observateurs occidentaux. De récentes évaluations internationales (Unesco, CEPAL, PNUD, CIEM) ont montré que les résultats obtenus par le système éducatif cubain le placent largement en tête des pays d’Amérique latine. Dans certains domaines l’école cubaine dépasse maints pays développés, dont la France. Les expertises sur le terrain ont permis de constater le fonctionnement régulier et universel de l’école cubaine en dépit de son extrême pauvreté, conséquence de l’embargo imposé par les États-Unis.

Il faut savoir gré à Philippe Bayard, Rémy Herrara et Éric Mulot, tous chercheurs à l’université Paris 1, de fournir une analyse, fût-elle partiale, de ce système éducatif hors normes occidentales. L’article rappelle les principes sur lesquels est basée l’école cubaine, principes tendant à remplacer la conception capitaliste de la société par une organisation sociale orientée vers plus d’équité. L’école cubaine s’est effectivement fondée dès la révolution de 1959 sur l’éradication de l’analphabétisme particulièrement dans les zones rurales et le développement d’un système scolaire centralisé, gratuit, égal pour tous. La crise survenue en 1991, avec la disparition du COMECOM qui liait les différents pays du bloc communiste et assurait une aide substantielle à Cuba depuis 1972, a entraîné outre de graves tensions sociales liées à la pénurie, une baisse des taux de scolarisation et du niveau global, ainsi qu’une désaffection de la voie universitaire et de la fonction enseignante. Comment les dirigeants cubains tentent-ils de remédier à cette crise sans renoncer aux objectifs premiers, ni recourir à la libéralisation de l’éducation que connaissent tant de pays actuellement ? Les auteurs de l’article apportent un regard neuf sur la politique éducative cubaine, ainsi qu’une information précieuse sur la situation dans « l’île rebelle ». Pierre-Louis Gauthier

À Cuba, l’éducation constitue, on le sait, un axe essentiel du projet de développement et un moyen d’atteindre l’objectif d’égalité. L’une des finalités du système éducatif y est de remettre en cause la division capitaliste du travail et la division sociale qui en découle. Les principes fondamentaux qui orientent les politiques éducatives cubaines sont l’universalisme, la gratuité et le caractère public de l’éducation. Leur application a permis d’édifier l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde, en termes d’accès comme de qualité. La question qui nous occupera dans cet article sera de savoir dans quelle mesure la crise économique qui suivit la disparition du bloc soviétique a mis à mal le secteur éducatif à Cuba. Nous verrons que, si Cuba a su préserver les piliers de son système éducatif, d’importantes innovations sont intervenues depuis les années 1990.

Effets de la crise sur l’éducation

1 Herrera (2006).
2 Ferriol (2004).

Au début des années 1990, l’économie cubaine traversa une crise gravissime, liée à la dislocation des échanges avec le COMECON et au durcissement de l’embargo imposé par les États-Unis. L’égalitarisme et l’homogénéité de la société cubaine n’en sont pas sortis intacts. La répartition égalitaire du revenu et l’existence d’un système complet de services publics ont constitué la réussite, comme aussi l’une des justifications du processus révolutionnaire. Mais ce dernier s’est trouvé déstabilisé par la dollarisation1. Pour la première fois depuis 1959, les inégalités ont augmenté – sans toutefois atteindre celles observées en Amérique latine. À Cuba, la survie des catégories sociales les plus modestes n’a pas été menacée, car l’État a garanti un accès universel et (presque) gratuit à un panier de consommation (grâce à la libreta pour l’alimentation) et aux services sociaux2. La stratégie de recuperación mise en œuvre à partir de 1993-94, qui est passée par des réformes d’ouverture mesurée aux mécanismes de marché, sans retour au capitalisme, a atteint, pour partie, les objectifs qu’elle s’était fixée. Depuis 1995, l’économie s’est redressée, et la dédollarisation est engagée depuis 2004. La société cubaine, pourtant très choquée par la résurgence d’inégalités, ne s’est pas déchirée. Les bases du système social ont été ébranlés, mais sont restés debout. La priorité a continué d’être accordée aux dépenses sociales, au rôle contracyclique.

3 Exemple : M. Machinea, secrétaire exécutif de la CEPAL, de déclarer en 2005 : « Cuba a réalisé un g (...)


3
Les budgets consacrés au secteur éducatif se sont certes trouvés affectés par la contraction du PIB du début de la décennie 1990. Exprimées en valeur, les dépenses d’éducation n’ont retrouvé leur niveau de 1989 qu’en 1999. Mais la croissance de ces dépenses est redevenue positive dès 1994, pour s’accélérer après 1998. La proportion des budgets éducatifs dans le PIB s’est même accrue entre 1990 et 1993, alors que ce dernier chutait (– 35 %). Les années 2000 se caractérisent par un rythme de progression de la part des dépenses d’éducation dans le PIB plus élevée que celle des autres dépenses sociales (respectivement 76 % et 44 %). Le budget pour 2006, représentant plus de deux fois celui de 2000, traduit une nouvelle hausse des dépenses d’éducation. Cuba est donc parvenue à poursuivre son projet social, salué par nombre d’observateurs étrangers3, tout spécialement grâce au système éducatif.

La stratégie éducative cubaine  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le système scolaire haïtien -----suite de la discussion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comparaison du système scolaire
» Le système scolaire scanadinave (Norvège)
» Un système scolaire inadequat ne peut produire que des ratés.
» Le système scolaire de Beauxbâtons
» Système Scolaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: