Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 HISTOIRE DE LA NAVASE par DADY CHERY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14944
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: HISTOIRE DE LA NAVASE par DADY CHERY   Sam 13 Mai 2017 - 11:46

An pasan ,mwen te tande yon NEG sou youn lan RADYO AYISYEN yo ki ap pale de "SOULOUQUERIE".Yon EKSPRESYON ki te a la mod sou GOUVENMAN "NAPOLEON III".
Yon NAPOLEON III ki te touye plis FRANSE parey li ke SOULOUK te touye AYISYEN.Lan KOUDETA DESANM 1851 AN,POU L TE FE TET li ANPERE ,misye te TOUYE plis ke 6000 MOUN  
SOULOUK ki te denye PREZIDAN ki te patisipe lan GE ENDEPANDANS te te yon NASYONALIS pwenn fe pa.Se yon NEG ki pa t pran PRIYE kote ENTERE PEYI DAYITI te konsene.
SOULOUK te pre pou l konfwonte ETAZINI le ETAZINI te fe DAPPIYANP sou LA NAVAZ.Le sa a ,AYITI te PWISAN ase pou l te fe sa!

Men ATIK DADY CHERY ,ke mwen GOOGLE TRANSLATE:
http://newsjunkiepost.com/2013/06/12/la-navase-conservation-of-biodiversity-by-haitis-sustainable-practices


La Navase: Conservation de la biodiversité par les pratiques durables d'Haïti


Dady Chery

Par Dady Chery
NOUVELLES JUNKIE POST
12 juin 2013 à 17h09.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Partager sur Pinterest



Une île haïtienne intacte, appelée La Navase, a été réclamée par les États-Unis et a été rebaptisée «l'île de Navassa», bien qu'elle se trouve à seulement 25 milles au sud-ouest de la ville de Jeremie et à 37 milles de la péninsule occidentale d'Haïti.  La Navase est inhabitée par les humains, mais les Haïtiens ont pêché leurs côtes depuis plus de deux siècles et toutes les îles adjacentes à Haïti, peu importe leur population, ont été notées comme faisant partie intégrante du pays depuis la première Constitution de Toussaint Louverture De 1801. En outre, l'article 2 de la Constitution d'Haïti de 1874 énumère spécifiquement les possessions de l'île d'Haïti comme incluant «La Navaze».

Navase_Approach

La Loi sur les îles Guano pour l'expansion des États-Unis

L'île en forme de déchirure de 1 300 acres pose un défi à l'habitation humaine car elle ne contient pas d'eau douce et les falaises escarpées le long de son littoral font que l'atterrissage d'un bateau est presque impossible;  Cependant, il a accueilli tant d'oiseaux sur une si longue période qu'une grande partie de sa surface est couverte de quantités minces de leurs excréments (guano) jusqu'à 20 pieds.  Cette richesse de guano a attiré l'attention des États-Unis au milieu du 19ème siècle alors que sa marine a saccagé les océans de l'Atlantique et du Pacifique pour les «îles Guano». À l'époque, le guano était un important engrais pour l'agriculture, vendu principalement par le Pérou pour environ 50 $ par tonne.  La population humaine mondiale totale était inférieure à 1,5 milliard, et tous les engrais proviennent de la conversion (fixation) de l'azote atmosphérique en ammoniac par des bactéries en symbiose avec des légumineuses (par exemple, de la luzerne, des pois) et des produits indirects de cette fixation, tels que Déchets d'animaux et plantes décomposées.

Navase_GuanoMining

À l'été de 1857, le capitaine Peter Duncan et Edward Cooper ont personnellement envahi La Navase, avec l'appui de la loi sur les îles Guano adoptée un an plus tôt par le Congrès des États-Unis.  Cette loi a déclaré que toute île inhabitée avec guano pourrait être saisie par un citoyen américain et a fait un protectorat américain.  Duncan et Cooper se sont inscrits auprès du Département d'Etat des États-Unis en tant que découvreurs de "Navassa Island" et ont recommandé qu'il soit pris sous la tutelle américaine, après avoir constaté que l'île détenait plus d'un million de tonnes de guano.  Ce guano était un mélange particulièrement souhaitable de nitrate et de phosphate qui pouvait servir, non seulement comme un excellent engrais, mais aussi comme une poudre dans l'armement.  Cooper a immédiatement formé la Navassa Phosphate Company, qui a contracté pour accorder à Duncan une fraction du produit minier.  Le sentiment de propriété personnelle de ces hommes était si fort que, après la mort de Duncan, sa veuve a tenté de revendiquer l'île comme son héritage dans une affaire qui a atteint la Cour suprême des États-Unis.  Avec le soutien de la marine américaine, Duncan, Cooper et de nombreux autres hommes d'affaires américains politiquement connectés se sont appropriés plus de 100 îles des côtes d'Amérique centrale et du Sud, jusqu'à Alaska, Hawaï et Samoa américaines, et les ont transformés en féodalités personnelles .  Tous sauf 10 de ces îles ont été retournés chez leurs propriétaires.  La Navase est une des exceptions.

Navassa_RFBoobie_USGS

Les responsables haïtiens ont appris l'invasion le 10 mars 1858, dans une notification des consuls britanniques et français selon laquelle les Américains avaient déclaré l'île un territoire américain et ont planté leur drapeau.  En effet, un pays esclave (les États-Unis) avait annexé une partie du territoire d'Haïti, où Navassa Phosphate Co. exploitait le travail d'esclaves américains autrefois libérés sous les fouets d'une poignée d'officiers blancs.  Le gouvernement haïtien a immédiatement transmis aux autorités des États-Unis leurs fortes objections à leur réclamation, afin de dire que l'annexion était légale parce que «l'île était abandonnée et abandonnée». En avril 1858, l'empereur haïtien Faustin Soulouque - ancien esclave Le rang de général dans l'armée révolutionnaire d'Haïti avant de devenir président et de se proclamer empereur - a ordonné à Navassa Phosphate Co. de cesser et de licencier et de dépêcher deux navires de guerre avec des ordres pour expulser les colons par la force.  Malheureusement, un coup d'Etat contre Soulouque annulait l'intervention armée.

Navassa_PseudophoenixPalm_USGS

La conservation comme une justification moderne pour la prise de terre

Les administrations haïtiennes subséquentes ont continué à réclamer l'île, bien qu'aucune avec autant de force que Soulouque.  L'île est devenue célèbre pour les émeutes (révoltes d'esclaves), dont une en septembre 1889, dans laquelle les ouvriers noirs des États-Unis (esclaves) ont tué cinq officiers blancs.  Même sans ces scandales, l'intérêt des États-Unis sur le territoire aurait diminué après l'apparition de l'engrais de guano.  La Navassa Phosphate Co. est passée à la mise sous séquestre peu de temps après le développement en 1913 du procédé Haber: une méthode chimique pour préparer l'engrais ammoniac à l'échelle industrielle à partir d'un gaz azote dans l'air.  Mais en 1917, au début de la première occupation américaine d'Haïti, les États-Unis ont construit un phare sur La Navase et mis en place son garde-côtes là où ils sont restés pendant 79 ans.  Après avoir démantelé le phare à l'été 1996, les États-Unis n'ont pas renvoyé l'île en Haïti, mais ont transféré leur administration de la garde côtière au Bureau des affaires insulaires du ministère de l'Intérieur, où il était initialement sous les îles diverses des États-Unis et plus tard, US Minor Les îles périphériques.  Encore plus de demandes officielles en 1998 pour le retour de La Navase en Haïti ont conduit les États-Unis le 3 décembre 1999 à transférer l'île au Service des poissons et de la faune (FWS) et à le déclarer, ainsi que la zone nautique de 12 milles qui l'entoure, Être un refuge national pour la faune et un désert océanique protégé.  L'accès à l'île et ses eaux est actuellement interdit aux visiteurs sans l'autorisation du bureau FWS à Boquerón, à Porto Rico.

BrownBooby_MarjKibby

Ainsi, les États-Unis, qui se contentaient, quand Guano était précieux, de fouetter le fouet du conducteur d'esclaves sur le territoire haïtien et de dépouiller La Navase de la manière dont les Haïtiens ne l'ont jamais imaginé, justifie maintenant son appropriation de l'île et de ses eaux par un besoin absolu de préserver son " Une incroyable biodiversité "et" une richesse biologique fantastique ". Une expédition scientifique en 1998, par le Centre pour la conservation marine à Washington DC, a décrit La Navase comme" une réserve unique de la biodiversité des Caraïbes "et a signalé que les écosystèmes terrestres et offshore de l'île avaient survécu Le vingtième siècle "pratiquement intact". Les expéditions de l'US Quest en 1998 et 1999 ont rapporté avoir trouvé 90 espèces d'araignées dont 25 inconnues jusqu'alors en science, des espèces de plantes uniques à l'île telles que Pseudopheonix Sarget saonae de palmier et deux espèces de lézards endémiques Cyclura nigerrima et Leicocephlus erimitus qui aurait disparu.

Navassa_WaveBoulders_USGS

Quant aux pêches de l'île: les Quest Expeditions ont découvert 227 espèces de poissons, dont cinq nouveaux.  Selon un rapport publié dans le Journal of Biological Conservation , «les récifs peu profonds de Navassa (<23 mètres) ont une forte couverture en corail vivant (20-26,1 pour cent), un haut degré de complexité architecturale (indice de rugosité 1.4-1.9) et L'abondance modérée de l'oursin clé, Diadema antillarum, sur tous les sites (moyenne 2,9 ± 0,9 par 30 mètres carrés). Ainsi, les récifs de Navassa semblent être trophiquement intacts avec les populations de poissons relativement «inexploitées», présentant un défi de conservation et une opportunité de recherche. » Le même article souligne à contrecoût que: « Malgré son éloignement, une pêche artisanale non réglementée (utilisant principalement des pièges et des hameçons Et la ligne) menée par les Haïtiens est le principal mode d'impact humain sur les récifs de Navassa. Même si, les communautés de poissons de récif présentent une densité élevée (portée de 97-140 poissons par 60 mètres carrés) et conservent la représentation par le grand vivaneau, le mérou et les herbivores, qui manquent surtout dans les endroits proches des Caraïbes avec une forte pression de pêche ... La réglementation et la conservation de la pêche seront difficiles, en raison de la nature internationale de la situation ".

6576357811_2a2de98afa_b

"Pratiquement intact" ou bien touché ?

Qu'est-ce que les États-Unis peuvent exactement contribuer à la conservation de La Navase que les Haïtiens ne peuvent pas?  Contrairement aux Haïtiens, qui n'avaient jamais pris la tête sur La Navase et se sont approchés de leurs côtes sur de petits bateaux de pêche, les expéditions scientifiques des États-Unis ont impliqué de grands navires et la collecte d'animaux rares.  En outre, le FWS a accordé peu d'attention à l'introduction éventuelle d'espèces d'animaux et de plantes envahissantes à l'étranger pendant les randonnées naturelles et les voyages de plongée en apnée qui sont maintenant organisés dans l'île.

Est-ce que les États-Unis sont moins intéressés par la conservation que la biopiraterie et l'appropriation d'une importante pêche haïtienne avec une réserve de guano?  Les produits provenant d'organismes marins rares et d'autres animaux sont actuellement convoités comme sources potentielles de médicaments par des sociétés pharmaceutiques.  En outre, nous approchons rapidement d'une période de pénurie alimentaire mondiale et d'un moment où l'extraction du pétrole coûtera autant d'énergie que possible à partir du pétrole.  Les prix des engrais dans le monde font nécessairement l' objet du suivi du prix du pétrole, car le procédé Haber nécessite des températures élevées et des pressions qui impliquent de grandes quantités d'énergie.  Paradoxalement, le Processus Haber a sauvé une réserve faunique, bien qu'elle ait causé une pollution mondiale massive de l'eau et de l'air.  Merci à Fritz Haber - qui a également inventé des gaz nerveux - les humains mangent actuellement du pétrole, et on estime qu'un tiers à la moitié de la population humaine va mourir de faim lorsque le pétrole est épuisé.  La science occidentale, qui avance sans égard à la vie et à la communauté, ne saurait nous sauver de nous-mêmes.  La Navase en est un exemple.  Bien que des siècles d'intendance des haïtiens ont maintenu l'île avec des variétés d'animaux terrestres inconnus ailleurs, ainsi qu'un fond marin exceptionnel avec une grande densité de poissons et de coraux, les scientifiques américains ont manqué une occasion précieuse de reconnaître les pratiques durables des Haïtiens, recommandent que L'île soit retournée en Haïti, et apprendre une chose ou deux des pêcheurs haïtiens sur la conservation de la faune.






Articles Liés
• 29 novembre 2012 La ruée vers l'or de Haïti: un crime écologique en devenir
• 14 février 2013 Hooked on Life: un conte populaire écologique d'Haïti
• Le 1er mars 2014 Le levier de terre à Ile a Vache: les paysans d'Haïti luttent contre le retour
• 18 mars 2014 La lutte pour l'Ile a Vache d'Haïti: une interview exclusive avec Robert Dietrich, de Abaka Bay
• 11 octobre 2012 La biodiversité et la durabilité sont étroitement liées à la langue et à la culture
• 4 avril 2017 Aide pénitentiaire en Haïti pour un esclavage en captivité







Partager






 3 Réponses à La Navase: conservation de la biodiversité selon les pratiques durables d'Haïti






+3 Vote -1 Votez +1  Georgette Delinois 13 juin 2013 à 9h53
Merci Dady de toujours nous éduquer et de veiller à ce que de bonnes informations soient transmises.  Ma première réaction est "damnée", et la prochaine est que nous devons partager des nouvelles comme cela avec nos amis haïtiens et non haïtiens, car nous leur expliquons que Haïti n'est pas le "pays le plus pauvre ... (le refrain)" mais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
HISTOIRE DE LA NAVASE par DADY CHERY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE DE LA NAVASE par DADY CHERY
» A qui appartient lor du paysan haitien?
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: Esprit Critique-
Sauter vers: