Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dapre SONEL JEAN FRANCOIS ke yo REVOKE gen yon DIKTATI ki ap LAYITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14974
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Dapre SONEL JEAN FRANCOIS ke yo REVOKE gen yon DIKTATI ki ap LAYITE   Ven 14 Juil 2017 - 7:27

Dapre SONEL JEAN FRANCOIS ki te REDIJE RAPO UCREF sou LAJAN ki ap BLANCHI ak JOVNEL BANNANN lan ,gen yon DIKTATI yon REJIM TOTALITE ki ap LAYITE ann AYITI.

Tout bagay lan men "POLYARCHIE" ki ap GOUVENE ak NEG BANNANN lan EGZEKITIF ,LEJISLATIF,JISTIS ou gen dwa ajoute PRES LAN TOU.

JOVNEL BANNANN ap jwe ak "HIGH RISKS HIGH REWARDS" si nou konsidere sa k ap pase lan RES AMERIK LATIN lan.
Tankou LAKAY VWAZEN DOMINIKEN an pa EGZANP kote NEG ap pran PRIZON devan deye POU MWENS LAJAN KI GAGOTE.

Se tankou JOVNEL BANNANN ap jwe yon POLITIK "LAN MAL ,LAN MAL NET"

www.haitiliberte.com/illegally-ousted-anti-corruption-chief-we-have-a-dictatorship-taking-shape

GOOGLE TRANSLATE


Chef de la lutte contre la corruption illégalement revoque "Nous avons une dictature prenant forme"

Premier de deux articles


Kim Ives -

12 juillet 2017

 0

 603




Le 6 juillet, Sonel Jean-François a été expulsé illégalement en tant que directeur général de l'Unité centrale de renseignement financier d'Haïti (UCREF).
 


La
semaine dernière, le président haïtien Jovenel Moïse a nommé deux alliés politiques pour prendre en charge les deux bureaux de lutte contre la corruption en Haïti.  L'une des unités anticorruption allègue dans un rapport l'année dernière que Moïse a blanchi des millions de dollars dans son agro-industrie exportateur de bananes entre 2007 et 2013, tandis que l'autre a publié un rapport confidentiel sur l' activité bancaire irrégulière de Moïse.

Le 6 juillet, Moïse a illégalement licencié pour la deuxième fois Sonel Jean-François, directeur général de l'Unité centrale de l'intelligence financière (UCREF), un bureau mis en place en 2001 pour enquêter sur le blanchiment de l'argent.  En août 2016, l'UCREF a publié un rapport de 68 pages qui prévoyait que Jovenel Moïse, alors PDG d'Agritrans, avait vraisemblablement blanchi quelque 6 millions de dollars dans son entreprise.  Le rapport a abouti à un acte d'accusation qui est censé toujours être poursuivi par le système de justice haïtien.


Joseph Oldy Bellegarde, le nouveau chef de l'UCREF, a été nommé directeur des opérations d'UCREF par l'ancien président Michel Martelly et se rapproche du PHTK.

Le directeur de l'UCREF est censé occuper un mandat de trois ans, qui a débuté en mai 2016. Moïse avait essayé à l'origine de licencier Jean-François le 19 avril, mais un tollé contre le décès prématuré et illégal était féroce.  Le successeur proposé par Jean-François, l'ancien inspecteur général Fritz Jean, a refusé d'accepter le poste en citant les «réservations», selon le porte-parole présidentiel Lucien Jura.

Jean-François a continué à passer l'UCREF jusqu'au jeudi dernier, lorsqu'il a appris par un appel téléphonique d'un ami qu'il avait été remplacé par Joseph Oldy Bellegarde, un fonctionnaire placé en tant que directeur des opérations de l'UCREF par le président Michel Martelly, le prédécesseur et le mentor de Moïse.  "Je n'ai reçu aucune communication officielle sur mon éviction", a déclaré Jean-François à Haïti Liberté dans une longue interview.


L'ancien procureur de Port-au-Prince, Lionel Constant Bourgoin, a été remplacé en tant que responsable de l'unité anticorruption (ULCC).

Le 7 juillet, Moïse a publié un décret dans Le Moniteur , le journal du journal du gouvernement, remplaçant également l'ancien procureur de Port-au-Prince et ancien chef du Conseil Supérieur de la Puissance Judiciaire (CSPJ) Lionel Constant Bourgoin à la tête de l'Anti- Corruption Unit (ULCC) avec le major David Bazile, qui siège au conseil d'administration de Moïse's haitian Bald Headed Party (PHTK).  Bazile était le ministre de l'Intérieur de Martelly.

L'ULCC de Bourgoin étudiait également les finances de Moïse.  "Deux prêts - l'un pour 600 000 $ et l'autre pour 19 millions de gourdes haïtiennes, soit environ 436 064 $ à l'époque - faisaient partie de plusieurs opérations problématiques signalées dans un rapport de 47 pages sur les pratiques de prêt de la Banque Populaire Haïtienne Miami Herald .  "Le rapport confidentiel, vu par le Herald , fait remarquer que les deux prêts de Moïse sont délinquants et ont été rapidement approuvés sans suivre les procédures et les garanties normales.  Il note que les prêts ont été approuvés avant même que Moïse n'ait rempli les demandes et avant que la banque n'ait reçu la paperasse ".


"Mais en Haïti, tout le pouvoir est centralisé chez M. Jovenel Moïse", poursuit Jean-François.  "Il a l'exécutif, il a le législatif, il a le pouvoir judiciaire".

"Nous avons une dictature prenant forme", a déclaré Sonel Jean-François.  "C'est ce qui arrive quand une personne contrôle toute la puissance.  Comme Montesquieu l'a dit, vous avez le pouvoir de vérifier le pouvoir.  Quand une puissance dépasse, une autre puissance doit la vérifier.  Par exemple, aux États-Unis, le président Trump a pris une décision controversée, éventuellement illégale.  Le tribunal a donc dû sanctionner cette décision.  C'est un système de contrôle et de bilan.

"Mais en Haïti, tout le pouvoir est centralisé chez M. Jovenel Moïse", poursuit Jean-François.  "Il a l'exécutif, il a le législatif, il a le pouvoir judiciaire".


Le Maj. David Bazile, anciennement ministre de l'Intérieur de Martelly, reprend l'Unité Anti-Corruption (ULCC).

Après avoir remporté la présidence avec moins de 10% de l'électorat lors d'un évasion record en novembre 2016, Moïse et le PHTK ont concocté une «Caravan for Change», une campagne pluriannuelle de plusieurs millions de dollars qui vise à Génère un soutien pour son agenda politique.  Des centaines de véhicules officiels convergent vers une ville où des stades ont été construits, et les groupes musicaux populaires jouent dans une atmosphère de carnavalesque.  À la fin, Moïse prononce un discours pour l'occasion.  C'est semblable aux carnavals multiples que Martelly a utilisé pour parrainer.

"Maintenant, nous avons cette Caravane", poursuit Jean-François.  "Il serait bon que nous ayons des institutions indépendantes comme UCREF et ULCC pour examiner l'argent dépensé, pour voir s'il y a eu corruption ou blanchiment d'argent dans le cadre de cette soi-disant Caravane, où beaucoup de L'argent est distribué. "

"Malheureusement", a-t-il déclaré, "ils ont placé un chef de PHTK à la tête de l'ULCC, et le Parlement [Moïse-allied] a adopté une loi qui met l'UCREF complètement sous le contrôle de [PHTK] avec un directeur général qui est complètement à leur un service.  Ainsi, toutes les institutions de chien de garde ne sont pas bonnes lorsque nous voyons la corruption et le détournement de fonds en hausse.  Regardez ce qui s'est passé avec le fonds PetroCaribe où beaucoup d'argent a été dépensé de manière corrompue, il y a eu de nombreux projets qui n'ont jamais été achevés ... Maintenant, le président a déclaré l'état d'urgence ... afin qu'ils puissent prendre le contrôle de tous ces [chien de garde] Les institutions afin qu'ils ne puissent pas faire le travail de surveillance que la loi exige d'eux ".

(À suivre)



Edition Electronique: 12 Juillet 2017



© Haïti Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14974
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Dapre SONEL JEAN FRANCOIS ke yo REVOKE gen yon DIKTATI ki ap LAYITE   Mer 19 Juil 2017 - 21:33

2zyem PATI ENTEVYOU SONEL JEAN RANCOIS.Misye di ke JOVNEL BANNANN ap kidnape tout ENSTITISYON yo;misye ap etabli yon REJIM TOTALITE:

http://haitiliberte.com/illegally-ousted-anti-corruption-chief-the-president-had-to-find-someone-who-was-more-obedient

GOOGLE TRANSLATE


Chef de la lutte contre la corruption illégalement revoque "president a dû trouver quelqu'un qui était plus obéissant".

Deuxième article


Kim Ives -

19 juillet 2017

 0

 272




Le chef de l'UCREF dévoué Sonel Jean-François: "Je pense que le président Moïse a un désir ardent de mettre toutes les institutions sous son contrôle, afin qu'ils puissent travailler pour le régime, afin qu'ils ne puissent pas bien faire leur travail, de sorte qu'ils n'ont pas la liberté totale Ou toute l'indépendance dont ils ont besoin pour fonctionner et donner des résultats ".
  

Le président haitien Jovenel Moïse a revoque illégalement l'ancien juge Sonel Jean-François en tant que chef de l'Unité centrale de l'intelligence économique (BAI) de Haïti le 6 juillet et le lendemain a remplacé le chef de son cousin agence, l'Anti- Corruption Unit (ULCC), en supprimant les hommes avec ses copains.

Dans une interview accordée à Haïti Liberté , Jean-François expose les différentes façons dont il considère ces développements comme une grave menace pour la démocratie haïtienne.

"M. [Joseph Oldy] Bellegarde est lié à plusieurs personnes de haut rang dans le régime de Jovenel Moïse", a déclaré Jean-François, se référant à l'homme qui l'a remplacé.  "C'est tout ce que je me sens à l'aise de dire."

Néanmoins, il a expliqué en expliquant que «UCREF est une agence qui doit travailler dans le plus grand secret.  Si vous faites une enquête sur le blanchiment d'argent, vous ne devez en rien le dire à personne, surtout pas à la personne qui fait l'objet d'une enquête.  Cette personne ne devrait prendre connaissance qu'après avoir terminé la préparation du rapport et l'avoir soumis à un juge d'instruction.  Le sujet devrait connaître l'enquête lorsqu'il est informé par le juge. "

De toute évidence, une créature du régime comme Bellegarde serait peu susceptible de maintenir un tel pouvoir discrétionnaire, et beaucoup moins d'enquêtes sur les responsables comme le président Moïse.

Pendant ce temps, l'ancien ministre de l'Intérieur du président Michel Martelly, le major David Bazile, a remplacé le très réputé procureur de Port-au-Prince Lionel Constant Bourgoin en tant que chef de l'ULCC.


Le président haïtien Jovenel Moïse (ci-dessus) soutient que le rapport d'UCREF en août 2016, qui fait valoir qu'il blanchissait de l'argent, était motivé politiquement.  Mais Sonel Jean-François note que l'enquête a commencé en 2013, bien avant qu'il devienne directeur général d'UCREF en 2016.

Bazile "est au conseil d'administration du PHTK", a déclaré Jean-François, en utilisant l'acronyme de Moïse's Haitian Bald Headed Party.  "Lorsqu'ils choisissent un chef du parti même qui est au pouvoir, choisissez-le précisément pour exécuter une agence de chien qui est censé enquêter sur la corruption, ... il est difficile pour une personne comme celle-ci de maintenir toute indépendance, de sauvegarder toute autonomie Dans les cas qu'il manipule. "

Bourgoin, d'autre part, de l'avis de Jean-François, était «impartial, indépendant et ne faisait partie d'aucune structure politique». La nomination de Bazile laisse à Jean-François des «sérieux doutes» sur la question de savoir s'il y aura des efforts à faire avancer "La lutte contre la corruption".

Jean-François rejette complètement l'argument de Jovenel Moïse selon lequel il a été «nommé de manière inappropriée».

Au contraire, «j'ai été nommé dans un processus qui était transparent, juridique, et qui suivait les lignes directrices strictes de la loi de 2001 [établissant l'UCREF]», contrairement à plusieurs de ses prédécesseurs, a déclaré Jean-François.  Il a été examiné et proposé par le Comité national de lutte contre le blanchiment d'actifs (CNLBA), qui comprenait des représentants de la banque centrale, des associations professionnelles bancaires, du ministère de la Justice, des associations de microfinance et de la police, entre autres.

Mais, malheureusement, "nous avons un parlement entièrement contrôlé par M. Jovenel Moïse, le Sénat et la Chambre des députés", a déploré Jean-François.  En conséquence, le nouveau parlement, élu lors des mêmes élections controversées, record-faible participation de 2015 et 2016, Moïse, a supprimé le processus de proposition CNLBA et "adopté une nouvelle loi en 2017 par laquelle le Président peut nommer quelqu'un comme directeur général d'UCREF . "


Malheureusement, «nous avons un parlement qui est entièrement contrôlé par M. Jovenel Moïse, à la fois le Sénat et la Chambre des députés», a déploré Jean-François.

Malgré la nouvelle loi, l'éviction de Jean-François était illégale car il n'avait servi qu'un an et deux mois sur un mandat de trois ans.  Le président Moïse a essayé de remplacer Jean-François en avril par un ancien inspecteur général de police Fritz Jean, mais "heureusement Fritz Jean s'est rendu compte que la mesure était illégale et, en tant qu'homme de la loi, il n'a pas accepté et a refusé d'être Installé ", explique Jean-François.  "Il n'a pas voulu sanctionner un acte illégal".

"Au début, j'ai dit que le président était de bonne foi mais qu'il était mal conseillé", a expliqué Jean-François.  "Mais après, je me suis rendu compte qu'il n'était pas de bonne foi, parce qu'il avait des informations en sa possession qu'il a refusé d'accepter".

Moïse a soutenu que Jean-François avait produit un rapport de 2016 sur le prétendu blanchiment d'argent massif de Moïse pour des raisons politiques, juste avant les élections de novembre dernier.

"Si l'enquête avait été ouverte après que je suis devenu directeur général de [UCREF] en 2016, peut-être l'argument du président serait-il logique", a déclaré Jean-François.  "Mais, heureusement, c'était une enquête qui avait débuté en 2013, bien avant que je ne prenne l'UCREF ... C'est pourquoi je peux dire que la maladie dont souffre le président, ce n'est pas ce dont il raconte le docteur.  Le président se rend compte que je ne suis personne sans colonne vertébrale, qui s'incliner facilement, que je ne prendrai pas les ordres d'un ministre ou d'un président pour faire cela ou ce que la loi interdit.  Par conséquent, il s'est rendu compte qu'il devait trouver quelqu'un de plus obéissant.


L'ancien président intérimaire Jocelerme Privert "n'a jamais donné d'ordres à aucun directeur des généraux de l'une des agences de chiens de garde".

Interrogé sur le fait que, après son licenciement, il avait parlé à l'ancien président Jocelerme Privert, qui l'a nommé directeur général d'UCREF après la nomination de la CNLBA, Jean-François a répondu: «Non, pas du tout». Mais il a ajouté: «Je pense que je Peut dire en toute sécurité que le président Privert, comme beaucoup d'anciens parlementaires, ont beaucoup de respect pour moi ... J'ai un dossier qui, selon eux, indique que la juge Sonel Jean-François a fonctionné indépendamment en tant que juge, que j'étais juste ".

Le président Privert "ne m'a jamais demandé d'agir de cette façon sur un dossier donné", a déclaré Jean-François, et il en était de même pour tous les autres organismes de contrôle qu'il a rencontrés: l'ULCC, l'inspecteur financier général, la Cour des comptes, etc.

"Nous avons eu des réunions pour voir comment nous pourrions faire progresser la lutte contre la corruption et le blanchiment d'argent dans la campagne contre le détournement de fonds publics.  Vous comprenez que, en Haïti, l'une des demandes du peuple est de finir avec ce fléau car, lorsqu'il existe un détournement de fonds, il désavantage toutes les actions destinées au développement.  Tous les fonds qui seraient utilisés pour la réalisation du développement, [des fonctionnaires corrompus] les volent, ils les utilisent comme leurs fonds personnels.  C'est pourquoi il y avait une lutte anticorruption qui a poussé en réponse aux demandes des gens sous la présidence de M. Martelly, "où la corruption a prospéré.

"Le président Privert voulait que toutes les institutions fassent leur travail, luttent contre la corruption, luttent contre le blanchiment d'argent.  Mais le président Privert n'a jamais donné d'ordres à aucun directeur des généraux de l'une des agences de chien de garde ", a-t-il déclaré.

Cependant, Jean-François avait une prévision plutôt sombre pour les jours à venir sous le nouveau régime.

"Je pense [le président Moïse] a le désir ardent de mettre toutes les institutions sous son contrôle, afin qu'ils puissent travailler pour le régime, afin qu'ils ne puissent pas bien faire leur travail, de sorte qu'ils n'ont pas la liberté totale ou toute l'indépendance dont ils ont besoin Pour fonctionner et donner des résultats ", at-il dit.  "Bien que le président affirme qu'il est là pour renforcer les institutions de l'État, ce que nous voyons actuellement sur le terrain est plus un effort pour démanteler toutes les institutions de chien de garde.  En attendant, le système judiciaire, qui était déjà faible, est encore plus affaibli par la présidence de M. Jovenel Moïse ".

C'est précisément parce que «le système de justice est faible et que toutes les institutions sont sous le contrôle de [Moïse» que Sonel Jean-François n'a pas pris de mesures contre son licenciement.  "C'est pourquoi nous ne sommes pas en train d'agir contre la décision illégale de Jovenel Moïse de mettre fin à mon mandat de trois ans ... Je réflète toujours, et je ne peux pas encore dire quelle décision et mes mesures vont prendre".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dapre SONEL JEAN FRANCOIS ke yo REVOKE gen yon DIKTATI ki ap LAYITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Dwayen tribinal ak komisè gouv. nan Senmak 2 gwo volè , dwèt long revoke
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: