Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guatemala ap rele BARE VOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Guatemala ap rele BARE VOLO   Jeu 21 Sep 2017 - 10:43

MESYE WO;

GUATEMALA ki te gen youn lan DIKTATI ki pi FEWOS lan ZON lan ,telman chanje kounye an se pa kont GOUVENMAN BOUT di yo kont yo ,se kont GOUVENMAN ki gen DWET LONG.

Yo fose yon ansyen JENERAL DWET LONG bay demisyon l;yo eli yon ansyen komedyen ki te di l ap konbat koripsyon epi yo jwenn ke misye ap pran LAJAN anba tab.

Y ap mande pou ansyen komedyen an ,eli PREZIDAN bay demisyon l tou.

PEP yo CHANJE ;SE ZEWO TOLERANS kont KORIPSYON:



Le Guatemala mobilisé contre le président Jimmy Morales

Des milliers de manifestants protestent contre le chef de l’Etat, soupçonné de corruption.

LE MONDE | 21.09.2017 à 10h47 • Mis à jour le 21.09.2017 à 10h48 |
Par  Paulo A. Paranagua  




Abonnez vous à partir de 1 €   Réagir  Ajouter  
Partager  Tweeter



image: http://s2.lemde.fr/image/2017/09/21/534x0/5188962_6_9143_a-guatemala-le-20-septembre_a0519c6a5d76bd01d91a9622300af30c.jpg
A Guatemala, le 20 septembre.
L’ancien comique Jimmy Morales ne fait plus rire. Après avoir promis de pourfendre la corruption, le président du Guatemala est désormais soupçonné d’avoir été élu grâce à un financement illégal. Des milliers de manifestants se sont mobilisés dans les principales villes, mercredi 20 septembre, pour demander sa démission. Ils étaient 80 000 dans la capitale Guatemala et 148 000 dans tout le pays. Les syndicats, les organisations paysannes et la société civile avaient lancé un mot d’ordre de grève. Malgré l’absence de consigne du patronat, des commerces et des restaurants de la capitale ont fermé leurs portes.

Les protestataires demandent aussi la purge du Parlement, parce que 107 des 158 députés avaient voté en urgence une loi pour éviter aux dirigeants politiques des poursuites pour financement illégal. Le 15 septembre, les élus ont été assiégés pendant huit heures, jusqu’à ce qu’ils acceptent d’annuler leur texte. Les manifestants demandent désormais une réforme électorale et une modification du statut des partis politiques.

Débandade

La crise avait été déclenchée, fin août, lorsque le parquet et la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (Cicig), un organisme sous l’égide des Nations unies, avaient demandé la levée de l’immunité du chef de l’Etat, à cause des soupçons sur sa campagne électorale de 2015. Jimmy Morales avait réagi en ordonnant l’expulsion du Colombien Ivan Velasquez, à la tête de la Cicig. Cette décision avait provoqué les premières protestations, avant d’être annulée par la Cour constitutionnelle. Cependant, les parlementaires ont refusé la levée de l’immunité présidentielle.

Lire aussi :    Au Guatemala, duel entre le président Jimmy Morales et « Ivan le terrible »  

« Jimmy Morales a conclu un pacte avec les mafias », assure Alvaro Montenegro, un des fondateurs du mouvement #JusticiaYa (Justice tout de suite), qui avait obtenu, en 2015, le départ de l’ancien président, le général Otto Pérez Molina, impliqué dans une gigantesque fraude douanière. Son successeur, comédien réputé de la télévision, a reconnu avoir touché des milliers de dollars des militaires, compromis dans tous les trafics.

Le scandale provoque une débandade au sein du gouvernement. Quatre ministres, plusieurs vice-ministres et hauts fonctionnaires ont envoyé leur lettre de démission. Le chef de l’Etat lui-même avait renvoyé son ministre des affaires étrangères. Ce dernier l’avait averti que la communauté internationale n’accepterait pas la dissolution de la Cicig, créée pour pallier les défaillances institutionnelles d’un Etat infiltré par le crime organisé. Mercredi, Jimmy Morales est allé présenter ses doléances à l’Assemblée générale de l’ONU.

Abonnez vous à partir de 1 €   Réagir  Ajouter  
Partager  Tweeter

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/09/21/le-guatemala-mobilise-contre-le-president-jimmy-morales_5188963_3222.html#M9b4WyA0bHScEvYZ.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Guatemala ap rele BARE VOLO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si menm MIAMI HERALD ap rele BARE VOLO-MATELI BANNANN VRE
» Il faut boycotter le second tour : Bare volo pouvwa.
» MYRTHA DESULME AP RELE BARE LAN DENGONN DOMINIKEN YO
» Bare Vòlè,Bare ganstè pouchis
» Volo, gwo makou nan Teleco sou Aristide 2001- 03 leve men yo anlè

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: