Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 KRIZ ANN AYITI APRE YO VOLO ELEKSYON YO-ROBERT ROTH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15167
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: KRIZ ANN AYITI APRE YO VOLO ELEKSYON YO-ROBERT ROTH   Ven 29 Sep 2017 - 7:48

Sa a se yon ATIK ke ROBERT ROTH (HAITI ACTION COMMITTEE) pibliye sou COUNTERPUNCH ,yon MAGAZIN sou PAPYE e sou ENTENET lan:

http://counterpunch.org/2017/09/04/haiti-in-crisis-what-next-after-the-stolen-election
TRADUCTION GOOGLE


4 septembre 2017
Haïti en crise: qu'est-ce qui suit après l'élection volée?

par Robert Roth
 


Le candidat à la présidentielle de Fanmi Lavalas , le parti de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, a parlé de la nécessité de réformer le système de justice, d'investir dans l'éducation et la santé, et la décision décisive sur l'auditoire de débordement à Oakland à la fin du mois d'avril, Maryse Narcisse. rôle des femmes dans la lutte pour la démocratie.  Réfléchissant à la dévastation causée par le tremblement de terre de 2010 et l'ouragan Matthew, elle s'est concentrée sur les menaces croissantes posées par le changement climatique à la nation insulaire et la nécessité d'une campagne environnementale vigoureuse pour faire face à cette menace.  Elle a souligné que le mouvement Lavalas «place les êtres humains au centre».

Le Dr Narcisse a parlé à la suite de la sélection du nouveau président d'Haïti, Jovenel Moise, un homme d'affaires de droite et un protégé de l'ancien président Michel Martelly, qui a pris ses fonctions par un processus électoral tellement rempli de fraude et de suppression des électeurs que les forces d'opposition l'ont appelé un «coup électoral». Elle a dénoncé les élections volées et la commission électorale corrompue qui a validé le résultat.  Mais elle a réitéré que la détérioration des conditions économiques et sociales en Haïti serait le catalyseur d'une nouvelle manifestation dans les jours et les mois à venir.  "Il n'y a pas de choix", at-elle déclaré, "mais pour que les gens résistent.  Et Lavalas sera là pour les soutenir. "

Nous pouvons constater la vérité de tout cela en Haïti.  Les femmes du marché - le cœur même de l'économie d'Haïti et le fondement de la capacité de nombreuses familles haïtiennes à survivre - ont été ciblées par la police essayant de les déplacer dans les rues de Port-au-Prince, où elles ont vendu leurs biens depuis des générations .  Lorsque les femmes se sont organisées et ont refusé de déménager, la police a brûlé ses étals.

Du 10 au 12 juillet 2017, pendant trois jours de protestation pacifique pour une augmentation du salaire minimum, la police haïtienne a attaqué les travailleurs du parc industriel à Port-au-Prince avec des gaz lacrymogènes, des matraques et des canons tirant un irritant cutané liquide.  Ils ont battu une femme qui est revenue au travail depuis son accouchement.  Quelques jours plus tard, un jeune vendeur de livres a été tué à mort à Petionville, à la périphérie de Port-au-Prince, par un policier devant des témoins horrifiés, qui ont essayé d'empêcher la police de retirer rapidement le corps et de se cacher le crime.  Ils ont été attaqués avec des matraques et des gaz lacrymogènes.

Il y a eu une augmentation de 35 cents du prix de l'essence - ce qui était déjà plus élevé que ce que nous payons ici aux États-Unis.  Le gouvernement a également annoncé des plans visant à réduire les subventions gouvernementales pour le pétrole et le gaz, qui enverra le prix encore plus élevé.  L'augmentation du coût du transport combinée à une hausse du prix de la nourriture a rendu les conditions de vie encore plus insoutenables encore pires pour la grande majorité des Haïtiens.

L'ancien président Michel Martelly est venu au pouvoir en 2011 tout en proposant son projet de construire de nouvelles écoles et de rendre l'éducation gratuite pour tous.  Au lieu de cela, l'investissement dans l'éducation publique est resté stagnant alors que les frais de scolarité pour la scolarisation privée ont monté en flèche.  Les enseignants ont été en grève pendant des mois, exigeant qu'ils soient payés après avoir reçu leurs salaires pour une période maximale de deux ans.  Cela malgré le fait que le gouvernement haïtien ajoute un supplément à chaque appel téléphonique international et un transfert d'argent, censé financer l'éducation.  Les étudiants ont également protesté, à la fois pour soutenir leurs enseignants et pour dénoncer l'échec du gouvernement à investir dans leurs études.  Ils ont également été confrontés à une répression violente, illustrée par un incident récent lorsque le recteur de l'Université nationale d'Haïti a utilisé son VUS pour rencontrer un manifestant étudiant, attirant l'élève à l'hôpital en état critique.  Une vidéo a capturé la séquence horrible.  Aucune accusation n'a été déposée dans l'affaire.

Le gouvernement haïtien a une solution à la crise de l'éducation - plus de prisons.  Il y a maintenant plus de 10 000 haïtiens enfermés en prison, dont la plupart n'ont jamais été inculpés ni condamnés.  Les prisonniers sont fréquemment battus, ne reçoivent pas de soins de santé et vivent dans des cellules surpeuplées, où les épidémies se propagent rapidement.  Lorsque les soldats des Nations Unies du Népal ont introduit le choléra en Haïti en 2010, la maladie a balayé les prisons en Haïti, en tuant des centaines.  Lors de l'ouverture récente d'une nouvelle prison dans le plateau central d'Haïti, le chef de la police nationale d'Haïti, Michel-Ange Gedeon, s'est vanté de l'augmentation de la construction pénitentiaire en disant: «Dans chaque société, chaque fois que les écoles échouent dans leur mission, les prisons sont construites en cascade pour tenter de redresser le navire.  Si les délinquants doivent être neutralisés, les prisons sont nécessaires pour les contenir. »La version haïtienne de l'incarcération en masse, si connue des communautés noires et marrones ici aux États-Unis

Maintenant, il y a de nouveaux prisonniers politiques - beaucoup d'entre eux associés au mouvement Lavalas - qui ont été arrêtés pendant la vague soutenue de protestations au sujet des élections volées.  Au fur et à mesure que les conditions de vie aggraveraient et que les manifestations se resserraient, les prisons compléteront encore plus.

Tout cela, ajouté à l'impact de l'ouragan Matthew (la plus grande tempête à Haïti en 50 ans) a conduit plus d'Haïtiens à fuir le pays.  Au début de juillet, la Garde côtière a intercepté et renvoyé en Haïti 107 haïtiens dans un petit bassin dangereusement surpeuplé au sud des Bahamas.  Il y a plus de 4 000 Haïtiens actuellement à Tijuana, vivant dans des camps de réfugiés.  Recrués par les forces d'occupation du Brésil pour travailler aux Jeux olympiques de Rio, ils ont été repoussés après la fin des Jeux.  En espérant un statut temporaire protégé (TPS) aux États-Unis, qui a été accordé aux Haïtiens depuis le tremblement de terre de 2010, ils ont plutôt été expulsés ou placés dans des camps de détention s'ils traversent la frontière.  Lorsque le président haïtien Moise s'est rendu aux États-Unis et a rencontré le vice-président Mike Pence en juin, il a refusé de rencontrer les Haïtiens préoccupés par les changements dans leur statut de TPS, en leur disant de se calmer. Dans leur communiqué commun, Pence et Moise n'a pas mentionné la crise migratoire, mais s'est engagé à poursuivre conjointement "un programme de réforme économique pour attirer les investissements et générer une croissance".  La poignée de main de Moise avec Pence symbolise combien un partenaire conforme son régime est avec le gouvernement américain, car il cherche encore plus de contrôle sur l'économie et le futur d'Haïti.

Les Forces d'occupation militaire des Nations Unies (MINUSTAH), qui a fonctionné comme surveillant colonial depuis le coup d'Etat de 2004, devraient réduire son fonctionnement, mais resteront en Haïti sous son nouvel acronyme MINUJUSTH (Mission des Nations Unies pour le soutien de la justice).  MINUJUSTH sera composé de 1185 policiers et continuera à former et à soutenir la Police nationale haïtienne - la même police qui a battu, déchiré et abattu des manifestants pro-démocratie au cours du dernier cycle électoral.

Le lieutenant-général Cesar Lopes Loureiro, le chef des forces brésiliennes qui ont commandé la MINUSTAH depuis le début de l'occupation, a récemment publié un brillant rapport sur les réalisations de la MINUSTAH.  Mais il se tut sur la responsabilité de l'ONU pour l'épidémie de choléra et n'a pas mentionné les nombreux cas de viol et d'autres agressions sexuelles commis par des soldats de l'ONU.  L'ONU n'a toujours pas compensé les victimes de l'épidémie de choléra, et elle a laissé en sorte l'impunité des nombreux soldats chargés de violer les haïtiens pendant la longue occupation.  Et il n'y avait pas un mot sur les meurtres commis par des soldats de l'ONU dans les quartiers de Lavalas, comme Cite Soleil et Bel-Air, ou dans la prison de Port-au-Prince.  Que l'ONU appelle ses opérations MINUSTAH ou MINJUSTH, la présence continue de ses forces, même sous le couvert d'une mission reframmée, est une attaque flagrante contre la souveraineté d'Haïti.

Ce qui se profile à l'horizon, c'est la résurrection de l'armée haïtienne.  Ce fut un objectif clé des forces haitiennes de droite depuis que le président Aristide s'est débarrassé de l'armée en 1995. Jovenel Moise a déclaré qu'il voulait que l'armée soit en place dans un délai de deux ans.  Les débuts de cette nouvelle armée sont déjà en cours depuis des années, s'entraignant dans des bases militaires en Équateur.

Dans une déclaration au Miami Herald, le président du Sénat d'Haïti, Yuri Latortue, qui était un organisateur central du coup d'Etat de 2004, a déclaré: "En Haïti, nous avons l'habitude d'avoir une armée". En ce qui concerne l'occupation américaine d'Haïti à partir de 1915-1934, qui a créé l'armée haïtienne moderne, Latortue a poursuivi en disant: "Les Américains ont compris que si nous avons la police mais pas une armée, nous n'allons nulle part".

Lorsque les militants haïtiens parlent de l'armée haïtienne, il y a un froid dans l'air.  Avant que Aristide ne l'ait dissous, 40% du budget d'Haïti était destiné aux militaires.  Dans un pays avec moins de deux médecins pour 10 000 personnes, il y avait un soldat pour 1 000 personnes.  L'armée a longtemps été l'institution centrale de répression de Haïti;  l'organisateur principal des coups contre les élus, aidant à faire respecter les dictatures de Duvalier et celles qui ont précédé la montée de Lavalas .  C'est l'armée haïtienne qui a renversé Aristide en 1991 et a initié un règne de terreur qui a pris plus de 5000 vies avant qu'Aristide ne soit revenu en 1994.

L'objectif du coup d'Etat de 2004, comme le coup d'Etat de 1991 qui l'a précédé, était non seulement de renverser le gouvernement d'Aristide mais aussi de débarrasser le pays du puissant mouvement de base qui a activé, dynamisé et donné la parole aux pauvres d'Haïti.  Ce but n'a pas été accompli.  Une élection volée ne peut cacher cette réalité.

Tout au long de sa campagne, le Dr Narcisse, souvent accompagné par l'ancien président Aristide, a été salué par des dizaines de milliers de partisans dans les communautés les plus pauvres d'Haïti.  Une présence vibrante de Lavalas était évidente à travers le pays.  Face à des décennies de contre-insurrection de style COINTELPRO, y compris l'emprisonnement, le meurtre et l'exil de milliers, tentant d'acheter des militants et d'encourager les conflits internes, Lavalas a encore une fois montré sa base importante parmi la population majoritaire d'Haïti.  À l'intérieur ou à l'extérieur du gouvernement, cette force servira de rempart contre le programme d'austérité sévère déjà mis en place par Moise et ses sponsors américains.

À la fin de son discours à Oakland, le Dr Narcisse a souligné le travail de base de la Fondation Aristide pour la démocratie.  Au milieu de l'épidémie de choléra, les cliniques de santé mobiles de la Fondation ont traité des patients qui n'avaient nulle part ailleurs.  Après la dévastation causée par l'ouragan Matthew, les militants du président Aristide et de Lavalas se sont rendus à Les Cayes, à Jeremie et à d'autres zones durement touchées pour fournir un soutien médical, de la nourriture et des vêtements.  Lors de la fête des mères haïtienne, des centaines de femmes ont rempli la Fondation pour obtenir des soins médicaux pour eux-mêmes et leurs enfants.  D'autres cliniques ont eu lieu à la mi-juillet, y compris lors de l'anniversaire du président Aristide le 15 juillet.  Et la Fondation de l'Université de l'Aristide (UNIFA) continue de croître, offrant une éducation supérieure à plus de 1 200 étudiants, dont la plupart ne peuvent jamais se permettre d'autres universités en Haïti.

C'est un mouvement qui ne disparaît pas.  Comme Lavalas creuse à long terme, ceux qui sont en solidarité avec Haïti doivent également le faire.

Rejoignez le débat sur Facebook


Plus d'articles de: Robert Roth

Adresse mail
CounterPunch
Case postale 228
Petrolia, CA 95558
Téléphone
1 (707) 629-3683 ou
1 (800) 840-3683

Éditorial
Jeffrey St. Clair, rédacteur en chef
Joshua Frank, rédacteur en chef
Nathaniel St. Clair, Médias sociaux
Alexander Cockburn, 1941-2012



Entreprise
Becky Grant
Chef d'entreprise
counterpunchbiz@gmail.com
Deva Wheeler
Abonnement et réalisation des marchandises
counterpunchdeva@gmail.com

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
KRIZ ANN AYITI APRE YO VOLO ELEKSYON YO-ROBERT ROTH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gouvenman roz Martelly pèdi eleksyon amerikenn apre yo finanse eleksyon Romney
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Kod lan ap sere lan kou PHTK-OPONT VOLO ELEKSYON yo!
» La Frans ap enkyete l pou Ayiti apre Minista rache manyòk yo.
» ELEKSYON - Ayiti 2010 www.radiokajou.com 9-11am

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: