Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Men ki sot de NOUVEL ke PROGRESIS AMERIKEN yo ap li sou AYITI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15206
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Men ki sot de NOUVEL ke PROGRESIS AMERIKEN yo ap li sou AYITI   Dim 19 Nov 2017 - 7:28

Sot de RAPO sa yo ,ou pa p janm we yo sou NOUVELLISTE;se sa SANFRANCISCO BAY VIEW ,yon jounal pwogresis ki pibliye lan KALIFONI SANFRANCISCO-OAKLAND ap di sou AYITI

http://Sfbayview.com/2017/11/us-un-backed-haitian-police-massacre-teachers-and-students-demanding-money-for-schools-not-the-army


18 novembre 2017


- Rapports d'un meurtre de masse par l'occupation américaine de l'ONU formé et supervisé la police haïtienne à Port-au-Prince

- La police a battu brutalement les enseignants et les étudiants exigeant de l'argent au Cap-Haïtien pour l'éducation et de ne pas rétablir l'armée meurtrière



par le Comité d'action Haïti

Lundi 13 novembre, a été un jour de meurtres extrajudiciaires d'hommes et de femmes estimées par les résidents de la communauté au total 14, sans compter un certain nombre de disparus, selon Radio Timoun (Radio Jeunesse).

La déclaration était en direct de Port-au-Prince quartier de Ravine Gran sur les terrains de l'école Maranatha et à proximité, où huit des corps, y compris ceux d'un enseignant et le concierge de l'école, était toujours aussi il y a deux heures ce matin, mardi 14 novembre d'autres organismes ont été formulées par des témoins d'être dans les buissons à proximité.

Un grand nombre de personnes seront blessées par des tirs de la police et des passages à tabac à coups de marteau. De plus, les bulletins de nouvelles font mention de 31 arrestations arbitraires.

Ces meurtres ont été menées par des unités de la police haïtienne selon un certain nombre de survivants battus par la police et d'autres témoins interrogés par Radio Timoun. Il est également signalé qu'au début de l'heure où l'attaque de la police contre la communauté a eu lieu, de nombreux enfants et adultes ont été blessés par le gaz lacrymogène très puissant utilisé par la police.

De nombreux étudiants, les enseignants et le personnel scolaire sont signalés blessés par des tirs de la police, des gaz lacrymogènes très puissants, et les passages à tabac à coups de marteau.

Aussi le lundi 13 novembre dans la ville du nord du Cap-Haïtien, les étudiants qui marchaient en criant: « A bas l'armée, l'éducation permanente en direct, de longues écoles vivantes! » Ont été brutalement attaqués par la police en utilisant des gaz lacrymogènes et des matraques. De nombreux enseignants et étudiants ont été battus et gravement blessés.

Les écoles ont été fermées il y a la semaine dernière. Les étudiants disent non au plan du gouvernement pour rétablir l'ancienne armée haïtienne démantelée. Ils demandent que l'argent devrait plutôt être utilisé pour payer les salaires attendus depuis longtemps aux enseignants déjà très sous-payés.

Les manifestants dénoncent également un plan rapporté par le gouvernement corrompu de l'occupation américaine de l'ONU de Jovenel Moise (Parti PHTK) au feu des enseignants en masse, les remplacer par ses partisans et ne pas les payer les salaires en retard.

Néanmoins, les étudiants étaient de retour dans les rues aujourd'hui, la mise en place bureaux et des chaises au milieu de la rue pour montrer que l'apprentissage continue, même face à la brutale répression, les enseignants non rémunérés et la police déchirent gazage des salles de classe.

Les étudiants étaient de retour dans les rues aujourd'hui, la mise en place bureaux et des chaises au milieu de la rue pour montrer que l'apprentissage continue, même face à la brutale répression, les enseignants non rémunérés et la police déchirent gazage des salles de classe.

Nouvelles d'Haïti Inédite

Les attaques incessantes contre la démocratie en Haïti continuent comme les Haïtiens, qui ont vécu sous l' occupation militaire de la MINUSTAH des Nations Unies depuis 2004 coup d'Etat contre le président élu au suffrage universel Jean-Bertrand Aristide, se lèvent pour exiger la responsabilité du gouvernement et de la justice économique. La plus récente vague de protestations a commencé au début de Septembre, marquant l'anniversaire de attentats du 11 septembre 1988, Saint - Jean Bosco massacre.

24 octobre - Les manifestations continuent à entrer en éruption en Haïti, bravant la terreur de la Police nationale haïtienne (PNH) et les forces paramilitaires affiliées. Les manifestants affirment que Jovenel Moise et son gouvernement illégitime ne sont pas différents que les anciennes dictatures Duvalier, et ils refusent de l' accepter. Ils exigent la démission de Moise, ainsi que les démissions des membres corrompus de la même imposées du Parlement.

Les manifestants affirment que Jovenel Moise et son gouvernement illégitime ne sont pas différents que les anciennes dictatures Duvalier, et ils refusent de l'accepter. Ils exigent la démission de Moise, ainsi que les démissions des membres corrompus de la même imposées du Parlement.

17 octobre - Le régime a attaqué des manifestations Moise dans tout le pays marquant l'anniversaire du premier coup d'Etat d'Haïti d'Etat en 1806 et l'assassinat de son premier chef de l'Etat et fondateur, le général, plus tard empereur, Jean-Jacques Dessalines. Il est vénéré comme une personnification de l'indépendance d'Haïti et pour sa campagne sans relâche pour distribuer des terres à la majorité africaine anciens esclaves, la principale raison du coup d'Etat contre lui.

12 octobre - Les membres de Boid, l'unité militarisée de la Police nationale haïtienne (PNH), formé et supervisé par l'occupation de l'ONU États-Unis avec l'argent des contribuables américains, ont saccagé la communauté de Port-au-Prince de Lilavois, brûlant les maisons et terroriser la population dans un autre cas de répression et de punition collective.

La courte vidéo diffusée sur « HaitiInfoProj » le 25 octobre a été tourné dans l'obscurité pendant la terreur policière et est accompagnée d'un plaidoyer: « les terroristes Boid ont mis le feu indistinctement aux voitures, les maisons et les entreprises de personnes luttent pour joindre les deux bouts ..., tir gaz lacrymogène qui est très dangereux pour les enfants souffrant d' asthme ... Comment peut - on blâmer les gens pour quitter Haïti ...? » Radio et des témoins ont rapporté qu'une personne est connue pour avoir été exécutés, d' autres ont disparu, et beaucoup d' autres sévèrement battu.

Les organismes communautaires, groupes de femmes, les syndicats et les partis politiques, y compris la plus grande, Fanmi Lavalas, l'organisation politique fondée par l'ancien président Aristide, qui était le prêtre Jean Bosco en 1988, ont été en soutien des mobilisations populaires contre la vie misérable les conditions et le gouvernement et la corruption généralisée flagrante associée à 14 ans désastreuse occupation de l'ONU.

En Octobre, l'ONU rebranded son armée d'occupation MINUSTAH pour devenir MINUJUSTH, une force plus petite qui compter davantage sur une reconstruction de l'armée haïtienne méprisée, démantelée par le président Aristide en 1995, pour maintenir le contrôle; voir Edwidge Danticat dans le New Yorker, « Un nouveau chapitre pour la Catastrophique Mission des Nations Unies en Haïti? »

Largement soutenu la grève générale  a eu lieu le 11 septembre et octobre 2. Les enseignants ne sont pas payés depuis des mois, et le régime tente de détruire l'économie informelle en comprimant les femmes du marché, les chauffeurs de taxi et d' autres secteurs pour forcer les gens à compter sur la décision des supermarchés d' élite appartenant et services aux entreprises qui font des profits pour les riches et les pauvres plus marginalisent.

Largement soutenu la grève générale de a eu lieu le 11 septembre et octobre 2. Les enseignants ne sont pas payés depuis des mois, et le régime tente de détruire l'économie informelle en comprimant les femmes du marché, les chauffeurs de taxi et d' autres secteurs pour forcer les gens à compter sur la décision des supermarchés d' élite appartenant et services aux entreprises qui font des profits pour les riches et les pauvres plus marginalisent.

Le Projet d' information sur Haïti a rapporté qu'un 25 septembre grève générale a été annulée par les dirigeants syndicaux qui ont été soudoyés par le gouvernement, mais beaucoup de gens ont participé à la grève de toute façon.

Le gouvernement d'occupation a rencontré ces manifestations avec la répression sauvage, en attaquant les manifestants avec des matraques, des balles, des gaz lacrymogènes et un coup irritant de canon à eau qui pique et brûle la peau. La milice policière et organisée par le gouvernement suivent aussi des gens après les protestations, les battre avec des battes de base-ball, et souvent les arrêter sans motif et les détenir sans procès est le cas de la co-hôte de la Timoun Radio (Radio Jeunesse) Show « politique Éducation."

escadrons de la mort opèrent en toute impunité. L'Initiative des Avocats Pour la Promotion et la Défense des Droits Démocratiques (Initiative des avocats pour la promotion et la défense des droits démocratiques) a rapporté dans une interview radio Timoun le 7 octobre que 15 personnes ont été tuées et plus de 40 arrêtés, avec beaucoup d'autres blessés.

Durant les manifestations, le 21 septembre, les forces gouvernementales ont tué un jeune protestataire à Port-au-Prince; un autre a été tué la veille à Hinche. Beaucoup ont été arrêtés et blessés aussi à Trou-du-Nord comme l'unité de police militarisée infâme Boid a agressé des manifestants à l'Arcahaie, détruisant les motos-taxis et d'autres entreprises de résidents de la communauté.

Les enfants à l' école à Les Cayes ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes parce qu'ils appuyaient la grève générale. La communauté outragée a répondu avec des pierres contre la police dans la défense de leurs enfants.

Les enfants à l' école à Les Cayes ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes parce qu'ils appuyaient la grève générale. La communauté outragée a répondu avec des pierres contre la police dans la défense de leurs enfants.

L'Université d'Etat d'Haïti a fermé les écoles de sciences humaines, droit et études ethniques en raison des grèves en cours et des manifestations. Beaucoup de jeunes qui veulent poursuivre des études supérieures sont forcés de quitter le pays. Cela met en évidence l'importance de l'UNIFA, l'Université de la Fondation Aristide, en tant que centre d'apprentissage dédié à la promotion des besoins du pays et de faire participer les jeunes haïtiens à cette fin.

Après un « coup d' Etat électoral » qui a porté au pouvoir l'administration Moise sans aucune prétention d'un processus démocratique (voir la nouvelle Haïti Solidarit y page 6 « Haïti 2017: De l' élection de démonstration au coup d' état électoral »), le gouvernement illégitime imposé par le US- occupation de l' ONU vise désormais le très droit de vote, en mettant en place des impôts qui rendraient le vote lui - même une marchandise hors de la portée des pauvres Haïtiens.

Il vous en coûtera maintenant un minimum d'environ 254 $ pour obtenir une carte de vote; le coût est associé au paiement de nouveaux frais excessifs et les taxes qui révoltent la population haïtienne. Lorsque le salaire minimum oscille à environ 4 $ par jour, ces taxes sont plus une forme de corruption électorale, que beaucoup ne seront pas en mesure de se permettre de voter.

L'occupation américaine de l'ONU vise désormais le très droit de vote, en mettant en place des impôts qui rendraient le vote lui-même une marchandise hors de la portée des pauvres Haïtiens. Il vous en coûtera maintenant un minimum d'environ 254 $ pour obtenir une carte de vote, alors que le salaire minimum oscille à environ 4 $ par jour.

C'est ce que la « démocratie » imposées à Haïti ressemble.

En plus de priver les Haïtiens du droit de vote, les nouvelles taxes seront également les priver de leur terre même, parce que les nouvelles taxes sur les terres coûterait l'agriculteur moyen de 3,900- $ 5,200 $ par année, de façon plus qu'ils ne peuvent se permettre. Si l'agriculteur ne peut pas payer, leurs terres peuvent être confisqués. En outre, les Haïtiens vivant en dehors du pays auront aurait à payer 186 $ en impôts supplémentaires pour entrer Haïti.

Alors que le régime tente de détruire Moise la démocratie et extorquer de l'argent de la population pauvre, elle continue le congé fiscal et lucratifs contrats sans appel d'offre fournis aux riches. Il peut payer 20 000 $ par jour pour le président de voyager et de taux de la même obscène pour sa famille et son entourage, et il peut somptueusement rembourser les membres du Parlement pour leur vote, payer escadrons de la mort et de rétablir l'armée brutale surnommé le nouveau « Tontons Macoutes « .

Mais il n'a pas d'argent pour l'éducation, la santé, l'enlèvement des ordures ou les besoins fondamentaux de la population. Une mafia est au pouvoir en Haïti, imposé en pleine collaboration avec des conceptions des États-Unis-Canada-ONU-européens sur la terre d'Haïti et des ressources.

Le régime Moise peut payer 20 000 $ par jour pour le président de voyager et de taux de la même obscène pour sa famille et son entourage, et il peut somptueusement rembourser les membres du Parlement pour leur vote, payer escadrons de la mort et de rétablir l'armée brutale surnommé le nouveau « Tontons Macoutes. » Mais il n'a pas d'argent pour l'éducation, la santé, l'enlèvement des ordures ou les besoins fondamentaux de la population.

Malgré la répression, la résistance se développe, comme plus de gens manifestent dans de plus en plus d'endroits. La situation est très grave et exige une solidarité active.

ACTION PROPOSÉE: ​​Aidez-nous à rapporter les nouvelles!

Étant donné que les médias soit des blocs ou déforment nouvelles d'Haïti, nous vous demandons, nos partisans, devenez les médias des gens pour Haïti et nous aider à rapporter les nouvelles. S'il vous plaît transmettre ces informations à vos listes, comme nous sur Facebook, nous suivre sur Twitter, et acheter et aider à distribuer nos lettres d'information - cinq exemplaires pour 20 $! Haïti a besoin de solidarité, et le moment est venu. Les dons peuvent être effectués par chèque au comité d'action Haïti et envoyés par la poste à PO Box 2044, Berkeley, CA 94702.


ACTION PROPOSÉE: E-mail et par téléphone en campagne pour:
•Dites non à la restauration de l'armée haïtienne brutale.
•Tenir l'occupation américaine et l'ONU responsable de la campagne de terreur par la police haïtienne et les forces de sécurité, ils former et superviser.
•Dites non à l'impunité pour la terreur policière en Haïti.

Contact:
•Département d' Etat américain: HaitiSpecialCoordinator@state.gov
•Votre membre du Congrès: 202-224 3121
•N. Mission en Haïti: minujusth-info@un.org

Contactez le Comité d' action Haïti à www.haitisolidarity.net , sur Facebook au Comité d' action Haïti, sur Twitter @ HaitiAction1or par courriel à action.haiti@gmail.com .







-





Plus

.


en relation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Men ki sot de NOUVEL ke PROGRESIS AMERIKEN yo ap li sou AYITI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Nouvel organisation du clan
» Voeux de nouvel an
» LES VOEUX ET LES DOUBLES V DE KAKAKOK POUR LE NOUVEL AN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: