Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Apali! Jouva jouvyen...........

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8146
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Apali! Jouva jouvyen...........   Mar 30 Jan 2018 - 14:49

iciHaïti - FLASH : «Sweet Micky» interdit de participation au défilé du carnaval de Jacmel
30/01/2018 07:01

Après les Gonaïves, http://www.icihaiti.com/article-23381-icihaiti-flash-carnaval-le-groupe-sweet-Micky-dans-la-tourmente.html, le Conseil municipal de Jacmel a décidé à son tour, dans une note datée du 29 janvier, de ne pas autoriser la participation du groupe « Sweet Micky » au défilé carnaval de Jacmel 2018 qui se déroulera le weekend prochain autour du thème « K-naval chanjman : jakmèl tout moun ladan l »

Dans cette note portant la signature du Maire Marky Kessa et des deux maires adjoints Benissoit Jean Pierre et Lourdie Cesar il est précisé que cette décision a été prise après consultation des secteurs de la Société civile, notamment d’organisations universitaires, religieuses, de femmes, d’enseignantes, universitaires, des droits de l’homme ainsi que de l’Association des maires du Sud-Est (AMASE).

La note explique que le Carnaval ne doit pas être « [...] un moment de débauche, de violence, de vengeance, d’incitation à la débauche, encore moins d’infraction aux bonnes mœurs [...] »

Toutefois, la note mentionne que l’ex-président Michel Martelly et sa famille, sont les bienvenus comme festivaliers au Carnaval de Jacmel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15784
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Apali! Jouva jouvyen...........   Mar 30 Jan 2018 - 18:28

Se pa jwet non!!!!

Se kon sa POPILASYON yo pran KONSYANS.

Nou tande ke JOVNEL te pase BELJIK pou l al vizite FAO.

Ann atandan FAO vini ak yon RAPO pou di ki jan GRANGOU ap touye MOUN ann AYITI.
Si w gade KAT lan ,pa gen kote lan PEYI an ki a LABRI.
FAO di ke GRANGOU an ,ap pi RED lan LANNE 2018 lan:

http://rezonodwes.com/pam-et-fao-quelque-1-3millions-d-haitiens-menaces-de-graves-problemes-dinsecurite-alimentaire


PAM et FAO: Quelque 1.3 millions d’ haïtiens menacés de graves problèmes d’insécurité alimentaire

 29 janvier 2018 Rezo Nòdwès  2 Commentaires


PAM (Programme Alimentaire Mondial) et FAO (Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture), dans leur dernier rapport, classent Haïti parmi les 16 pays de la planète, l’unique dans l’Amérique, où un quart ou plus de sa population ne mangent pas à sa faim. Le président Jovenel Moise devait en savoir davantage puisqu’il se trouvait lui-même la semaine dernière à Rome au siège de l’une de ces deux agences de l’ONU, qui, conjointement, ont publié lundi une liste de 16 pays dont Haïti, menacés d’insécurité alimentaire et qui nécessitent une aide humanitaire d’une extrême urgence


Rome, lundi 29 janvier 2018 ((rezonodwes.com)).–Selon un dernier rapport de 32 pages soumis par PAM et FAO au Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour le mois de janvier en cours, huit (Cool pays se retrouvent en situation alimentaire d’extrême urgence, avec un quart ou plus de leur population souffrant d’une grave carence alimentaire.

Le rapport qui identifie au total 16 pays ayant de graves problèmes alimentaires, a néanmoins fait ressortir huit d’entre eux confrontés à des crises alimentaires aiguës ou à des situations d’urgence affectant un quart ou plus de leur population.

Au Soudan, toujours selon le rapport dont Rezo Nòdwès a lu pour vous, le nombre de personnes ayant de graves problèmes d’insécurité alimentaire dans ce pays de l’Afrique centrale, s’élève à 3,8 millions; en Irak, à 3,2 millions; dans le bassin du lac Tchad (entre le Tchad, le Niger, le Nigéria et le Cameroun), 2,9 millions; au Burundi, 1,8 million; et chez nous en Haïti, 1.3 million d’habitants, le seul pays de l’Amérique identifié dans le texte de FAO et de PAM.
Cependant, poursuit le communiqué, le cas le plus inquiétant sur la liste des 8 en situation très critique, est celui du Yémen, où 60% de ses habitants (17 millions de personnes) souffrent de faim sévère, suivi par le Soudan du Sud, avec 45% de la population (4,8 millions) dans une situation similaire.

Dans tous ces cas, la cause sous-jacente des conflits, qui se sont intensifiés au niveau mondial, ont contribué, selon l’ONU, à l’augmentation de la faim après des années de déclin de la guerre, sauf, constatons-nous, que dans le cas d’Haïti, corruption et mauvaise gouvernance engendrent cette disparité.

Rappelons que le président haïtien Jovenel Moise, en déplacement en Italie la semaine dernière, à la tête d’une importante délégation, devait, selon un agenda communiqué par le Palais national, rencontrer à Rome le directeur général du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le directeur général du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), mais rien n’a filtré de ces deux entretiens.


PAM

2 pensées sur “PAM et FAO: Quelque 1.3 millions d’ haïtiens menacés de graves problèmes d’insécurité alimentaire”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antitétanix
Star
Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 937
Localisation : Haïti
Opinion politique : le camp d'Haïti
Loisirs : Lecture, sports.
Date d'inscription : 01/01/2015

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Aucun

MessageSujet: Re: Apali! Jouva jouvyen...........   Mar 30 Jan 2018 - 19:07

An pasan, Sasaye fè carré 7 ak mesaj sa.

Moun Jacmel gny fason.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15784
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Apali! Jouva jouvyen...........   Jeu 1 Fév 2018 - 10:57

Banisman SWIT MIKI-MIMI an se NOUVEL ENTENASYONAL ,antouka sou MIAMI HERALD:
http://miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/haiti/article197716859.html



L'ancien président haïtien Martelly banni des carnavals d'Haïti - et la raison de Trump

Par Jacqueline Charles

jcharles@miamiherald.com

31 janvier 2018 17:32

Les Haïtiens n'aiment pas le récent commentaire du président Trump à propos de leur pays.  Et maintenant, ils ne prendront pas non plus les mêmes insultes de leur ancien président.

Deux villes haïtiennes ont interdit le chanteur  Sweet Micky - l'alter ego grossier, anti-establishment et giratoire de l'ancien président haïtien Michel Martelly - des célébrations du Carnaval avant le Carême de ce week-end dans leurs rues.  L'ex-président ne se produira pas à Jacmel ou Gonaïves, des villes où les fêtes de rue bruyantes sont légendaires.

D'où vient ce nouveau conservatisme pendant le carnaval ?

"Lorsque vous, en tant qu'Haïtien, décidez de vous engager dans la vulgarité et de dire quoi que ce soit, vous ouvrez la porte à un étranger pour vous dénigrer", a expliqué Loudie César, vice-maire de Jacmel. Lors d'une réunion privée de la Maison Blanche le 11 janvier, les officiels ont décidé d'interdire à Sweet Micky de se produire lors du Carnaval de Jacmel dimanche.


Ne manquez jamais une histoire locale.

Inscrivez-vous aujourd'hui pour un essai gratuit de 30 jours d'accès numérique illimité.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

Le président autoproclamé de konpa - le son musical dominant d'Haïti - Martelly est passé au succès politique grâce à sa musique et est connu à la fois pour ses paroles socialement conscientes qui implorent les haïtiens de se lever et son discours franc de la scène, souvent empreint de profanation.

Depuis qu'il a quitté le premier bureau en Haïti il y a deux ans, il a répondu de plus en plus aux critiques de sa présidence controversée à travers des injures non filtrées et des images sexuellement explicites pendant qu'il se produisait sur scène.

Mais maintenant, certains Haïtiens disent qu'ils en ont assez.  La vague de protestation, dirigée par des chefs religieux, des féministes et des groupes de défense des droits de l'homme, a éclaté après la performance de Martelly le 6 janvier lors d'un festival de musique à Port-au-Prince.  Vêtu d'un t-shirt noir, il hésitait entre un leader inspirant - «Les jeunes, si tu crois que tu es bon à quelque chose, fais-le et fais-le bien» - et amuseur emphatique, dénigrant deux journalistes éminents et un activiste des droits humains, les accusant de la corruption et des accaparements de terres.  Il lâcha des bombes F, insulta les mères du public et utilisa un langage désinvolte alors qu'il s'en prenait à lui.

"Ils disent que Martelly est un vagabond.  Pourquoi?  Parce que je dis zo ... et co ... ", a déclaré Martelly en créole, le public finissant les mots, qui se réfèrent aux organes génitaux masculins et féminins.

Passant à son expérience de président, il fait référence à un rapport de la Commission du Sénat haïtien accusant plusieurs de ses ex-ministres et chefs d'entreprises privées d'avoir détourné 2 milliards de dollars de prêts pétroliers vénézuéliens dans le cadre du programme Petrocaribe.  Il a rejeté les accusations avec une tirade sarcastique, visant un commentaire particulièrement obscène à l'un de ses principaux critiques, la journaliste Liliane Pierre-Paul, considérée comme une icône dans la lutte pour la démocratie et la liberté d'expression en Haïti.

Pierre-Paul, qui a été torturé pendant la dictature de Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier et a fait face à des menaces de mort, a tenté d'ignorer les propos de Martelly.  Quand elle doit se référer à lui sur son programme d'information Radio Kiskeya, elle l'appelle le président «pornographique» ou «obscène» plutôt que par son nom.

"Je suis absolument triste de voir qu'une telle personne était la présidente d'Haïti", a-t-elle déclaré au Miami Herald.  "Quel sera son héritage?"



Mal18+Martelly+NEW+PPP (1)

 Michel Joseph Martelly, ancien président d'Haïti "Sweet Micky" (2011-2016), lors de son premier spectacle en direct trois mois après avoir quitté la présidence haïtienne.  Le spectacle a eu lieu au Cafe Iguana Pines à Pembroke Pines le 19 mai 2016, où il a officiellement relancé son ancienne carrière de musicien pot-de-bouche.

PEDRO PORTAL  - pportal@elnuevoherald.com


 Les efforts pour atteindre Martelly n'ont pas été couronnés de succès, mais ses partisans ont qualifié ce geste d'interdiction de performances de carnaval d'un complot politique.  Il a également laissé entendre que dans sa chanson de carnaval récemment publié et un chat sur Facebook en direct lundi.  Désemparé et provocateur, l'ancien président a reconnu sa bouche fétide: «Ça marche pour moi», a-t-il dit, cherchant à faire la distinction entre sa musique et sa politique.

"Traitez vos problèmes avec Michel Martelly", a-t-il dit, dirigeant son message aux critiques.  "Ne touche pas Sweet Micky."

Les militants qui ont poussé les villes de Jacmel et Gonaïves à imposer cette interdiction disent espérer que la décision apprendra à Sweet Micky, le musicien, une leçon - et obligera Martelly, le politicien , à réfléchir à sa responsabilité en tant qu'ancien président.

"Pour nous, ce comportement de Sweet Micky est un danger pour la société haïtienne, et il donne à beaucoup d'étrangers des raisons de nous traiter comme ils le veulent", a déclaré Didier Pierre, un résident des Gonaïves.

Jude Edouard Pierre, maire de la ville de Carrefour à la périphérie de Port-au-Prince et chef de la Fédération nationale des maires haïtiens, a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec l'interdiction des deux villes.  "C'est une restriction de la liberté", a-t-il dit.

Alors que le contrecoup contre Martelly, dont certains pensent qu'il envisage une autre course présidentielle, a commencé avec le concert du 6 janvier, il a renforcé après des rapports de l'insulte de Trump, que le président américain a nié.  Publiquement, les Haïtiens critiquaient Trump;  En privé, ils ont également mis en doute leur propre tolérance aux pitreries de leur célébrité devenue présidente, qui est célèbre pour avoir été soulevée par la foule avec des insultes.

"Nous ne pouvions pas le laisser venir ici et ruiner la jeunesse à Jacmel", a déclaré Marie-Ange Noël, dont l'organisation féministe, Fanm Deside ou Women Decide, faisait partie des groupes qui ont poussé Jacmel à fermer le chanteur connu pour ses masques en papier mâché et ses costumes artistiques.

"Trump n'a pas le droit de dire ce qu'il a dit parce que nous parlons de discrimination", a-t-elle dit.  "Mais si à la maison, nous ne commençons pas à crier" non "contre l'immoralité et contre les gens qui le font, alors nous leur donnerons une raison de nous dénigrer."

Mais Martelly n'est pas n'importe qui.

"Il est un ancien président, ce qui lui donne beaucoup d'avantages et de privilèges", a déclaré Pierre, 35 ans, un membre d'un groupe de citoyens des Gonaïves se faisant passer pour "Les Indépendants" qui ont juré de ne pas se reposer. -up  "Il y a un minimum qu'il doit faire pour le pays.  Il doit être un modèle. "

Martelly n'est pas étranger aux controverses du carnaval.  Pendant sa présidence, il a été accusé d'avoir interdit au chanteur Antonio "Don Kato" Cheramy - maintenant un sénateur élu - et à d'autres groupes de participer à des carnavals parce que leurs airs de méringue critiquaient sa gouvernance.

Mercredi, un groupe de citoyens de Port-au-Prince, prenant note des décisions prises aux Gonaïves et à Jacmel, a annoncé qu'ils organiseraient un sit-in jeudi pour demander que Sweet Micky soit retiré de la liste de la ville quand elle accueillera Carnaval national le week-end du 11 février.

Martelly a répondu à la campagne de montage contre lui   à sa manière habituelle: à travers la chanson.  Dans son nouveau méringue de carnaval, "sans blasphème", il chante: "Ils disent que Micky ne peut pas défiler?"

Moins les jurons et plus subjugués que les chansons qu'il sortit pour le carnaval dans les années précédentes, il s'attaque encore indirectement à ses critiques, avertissant dans les premières lignes: "Si vous me essayez, vous me trouverez".

"Je suis un musicien, un comédien, un citoyen", chante-t-il.  "Qui pensez-vous que vous êtes pour m'appeler un vagabond?  Quand je regarde, tu n'es pas meilleur que moi.

César, maire adjoint de Jacmel, dit que la question ne se limite pas aux paroles.  C'est ce qui arrive quand Martelly arrive sur scène en tant que Sweet Micky.

"Dès qu'il voit la foule et commence à jouer, il pourrait juste commencer à dire quelque chose et à partir.  Et nous ne voulons pas l'inviter ", a-t-elle dit.






Michel Joseph Martelly, “Sweet Micky” former president of Haiti (2011- 2016), during his first live performance three months after leaving the Haitian presidency. The performance took place at Cafe Iguana Pines in Pembroke Pines on May 19, 2016, where he officially relaunched his former career as the potty-mouth musician.  PEDRO PORTAL  - pportal@elnuevoherald.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8146
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Apali! Jouva jouvyen...........   Jeu 1 Fév 2018 - 23:41

Se sa menm. Si Mateli pakapab fè mizik avèk gou epi diyite pou l respekte piblik
tankou tout lòt atis. Li mèt kite biznis saa.
Dayè, li pa bezwen vin parét sou moun ankò. Li fè kont kòb li sou do pèp lan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apali! Jouva jouvyen...........   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apali! Jouva jouvyen...........
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APALI PAPA ,PATWON FRANSE AN REKONÈT KE SE KREYÒL KI TOWO AN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: