Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kesnè Farèl bay Jovnèl yon leson civik.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8246
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Kesnè Farèl bay Jovnèl yon leson civik.   Jeu 8 Fév 2018 - 3:31


Déficit budgétaire: Kesner Pharel ne partage pas l'optimisme de Jovenel Moïse.

Publié le 2018-02-07 | Le Nouvelliste

National -
« Le président est un politique. C’est normal qu’il calme les choses en nous disant de ne pas nous inquiéter », a affirmé l’économiste sur Magik 9, mercredi. L'économiste Kesner Pharel réagissait à une déclaration faite mardi soir par le président Jovenel Moïse lors d'une conférence-bilan de sa première année au pouvoir.

Le président Jovenel Moise a tenté, dans son intervention, de rassurer la population en affirmant que « par rapport au déficit budgétaire que certains attribuent aux dépenses du gouvernement qui seraient hors normes », il ne croit pas qu’il y ait cette « situation alarmante ». Une déclaration que l’économiste Kesner Pharel invite à prendre avec des pincettes. L'économiste s'en tient au fait que le locataire du palais national « n’a pas d’informations pour nous démontrer réellement que le déficit budgétaire n’est pas alarmant ».


« Il y a un déficit budgétaire assez important », martèle l’économiste sur la base des données rendues publiques par la BRH. Le taux de change qui commence à déraper est, selon l’économiste, le reflet de l’état de ce déficit budgétaire ajouté à celui de la balance commerciale. Nous avons importé pour près de 5 milliards de dollars l’année dernière, note Kesner Pharel qui invite le gouvernement à prendre des mesures structurelles du genre à stabiliser le cadre macroéconomique en prenant des décisions difficiles, en mettant fin par exemple à la subvention des produits pétroliers parce que nous n’importons plus à des prix préférentiels du Venezuela dans le cadre du programme PetroCaribe.

Jovenel Moise a révélé que son administration n’a pas encore signé d’accord avec le FMI ni n’a encore reçu de lettre de financement de la part des pays amis d’Haïti. « Il y a un manque de confiance de l’international par rapport au gouvernement », selon Kesner Pharel, rappelant que l’aide internationale à Haïti aujourd’hui est estimée à 24 milliards de gourdes dont trois milliards en appui budgétaire. L'utilisation des vingt-et-un autres milliards étant décidée par la communauté internationale elle-même. La communauté internationale ne décidera de donner plus d’argent au gouvernement pas avant qu’il mette de l’ordre, soutient l’économiste annonçant que la Cour supérieure des Comptes doit soumettre un rapport sur tous les comptes de l’État. Ce qu’il n’aurait pas fait depuis près de trois ans.

Laisser les institutions faire leur travail dans le dossier PetroCaribe

Interrogé sur le rapport de la commission spéciale d’enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, le président de la République estime que c’est un « papier » comportant « une cinquantaine de gros mensonges ». Il a affirmé qu’il ne voit « nulle part dans la Constitution que le Parlement peut faire un dossier et le transmettre à la justice ». Des déclarations qui rappellent celles qu’il avait faites à Paris où il a témoigné avoir des gens à l’intérieur du système pour faire traîner le dossier. « Dans un pays comme les États-Unis, ce que dit le président sur le dossier PetroCaribe pourrait être considéré comme une obstruction à la justice », atteste Kesner Pharel. « Le président dégage parfois trop d’émotions », selon l’économiste qui appelle le chef de l’État à contrôler ses émotions. Pour lui, ce n’est pas la meilleure façon de diriger. Il encourage l’ancien patron d’Agritrans à laisser les institutions faire leur travail.


Jovenel Moise encore en campagne

Pour la première année de son mandat, Jovenel Moise s’est comporté comme s’il était encore en campagne, regrette Kesner Pharel. Si le président continue à ce rythme, on ne peut pas s’attendre à ce que les chiffres soient plus intéressants, il n’y aura pas de performance, prévient l’économiste qui exige du président de la République « moins de paroles, plus d’actions » pour ses quatre prochaines années au pouvoir.


Danio Darius
Auteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kesnè Farèl bay Jovnèl yon leson civik.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leson pou aprann oubyen pèfeksyone lang Kreyòl nou an
» Simon Desras di Jovnèl se jadinye Kiko Senremy. Vakabon frë Sofya
» Koudteyat anvan koudmèt!
» Newton StJuste ap mande Jovnèl dekiprevyen ak Gifilip e UCREF
» Legliz katolik envite Jovnèl vin mache lan manifestasyon kont korypsion.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: