Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8207
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation   Sam 12 Mai 2018 - 13:42

« Les états généraux sectoriels » à l’ordre du jour

Au sein de toutes les formations sociales, les événements naissent et se succèdent au rythme des oppositions d’intérêt, des confrontations d’idées entre les classes et les groupes sociaux, tenant compte des actions concrètes qui auront été entreprises, notamment par des acteurs et des décideurs politiques. Ce tissu ininterrompu d’événements en vient à constituer l’histoire respective de chacune desdites formations.
Aussi l’histoire politique récente d’Haïti se trouve-t-elle jalonnée de faits, les uns bousculant les autres, nous conduisant pour l’heure aux états généraux sectoriels de la nation que le chef de l’État, le président Jovenel Moïse, projette d’organiser et réaliser.

En effet, un comité de pilotage a été mis sur pied et, bien évidemment, a reçu pour mission de présider ces assises. Il est légitime que les citoyens s’interrogent sur les véritables mobiles de cette initiative du chef de l’État. Quels en sont par exemple les objectifs poursuivis ? De plus, le contexte sociopolitique et économique du pays se prête-t-il à une telle entreprise ?
Au-delà des personnalités qui forment le comité en question, issues qu’elles sont sans doute des différents secteurs de la société haïtienne ou des différentes tendances idéologiques, il importe de savoir s’il s’agit effectivement pour ces états généraux, proposés autrefois par feu Turneb DELPE sous le nom de conférence nationale, de n’accoucher que d’un « pacte de gouvernabilité ».

Depuis la proclamation de l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804, nous en sommes actuellement à notre 58e chef d’État. En clair, après plus de 213 années d’histoire, n’en déplaise à tous ces magistrats de l’État et à la société elle-même, Haïti reste et demeure une nation qui se cherche, une nation en devenir, dans la mesure où les différentes catégories sociales haïtiennes n’ont jamais pu se mettre d’accord sur une vision sociétale globale. Car, de la même manière qu’une foule en armes ne constitue pas forcément une armée, des groupes sociaux répartis sur un territoire ne forment pas nécessairement une nation. Celle-ci implique la conception d’un projet viable de vivre-ensemble autour d’une communauté d’intérêts économiques, juridico-idéologiques et politiques

Dans son ouvrage intitulé « Les racines du sous-développement en Haïti », Benoit Joachim soulève un ensemble de facteurs qui, selon lui, sont à l’origine de notre retard par rapport au développement. Sans doute, faudrait-il tenir compte aussi de cette absence de projet national de société sans lequel les différents régimes politiques successifs en Haïti se retrouvent sans aucun repère et, par conséquent, sont habilités à conduire la barque du pays dans la direction de leur choix, quand ils ne pataugent pas carrément dans un immobilisme déconcertant.
Les états généraux sectoriels de la nation, dont les bases ont été jetées depuis peu par le président Jovenel Moïse, se doivent de répondre à cette exigence de combler le vide sus-indiqué en élaborant un programme politique et socioéconomique sur le long terme, dans lequel tous les secteurs se retrouveraient, et qu’il conviendrait de soumettre au verdict populaire et, le cas échéant, en faire un patrimoine national qui orienterait les actions de tout décideur politique éventuel.


Encore faut-il que l’équipe au pouvoir, à commencer par le Président de la République lui-même, se donne les moyens d’une politique aussi hasardeuse qu’indispensable. Il est indispensable, en effet, que la collectivité haïtienne parvienne à une certaine cohésion sociale, nécessaire à tout projet de développement économique et social. Il s’avère néanmoins hasardeux de prétendre rassembler autour d’une même table les différentes couches de la société. Hasardeux d’espérer convaincre l’ensemble des groupes sociaux de la nécessité d’une concertation nationale, d’un dialogue sincère, en vue de promouvoir l’émergence d’un système social global et cohérent, étant entendu qu’il faudrait pour plus d’un consentir à renoncer à certains des intérêts spécifiques de groupuscules économiques ou de chapelles politiques au profit d’intérêts généraux communs. À tout prendre, cela participe d’un véritable défi.

Quand même la société entière se serait entendue pour l’organisation de ces assises sectorielles de la nation, la problématique du momentum politique ou l’opportunité des débats est susceptible d’être mise en cause, quand on considère la conjoncture nationale actuelle faite de déchirements sociaux, d’inégalités économiques criantes et d’insatisfaction généralisée.


Le moyen par excellence pour arriver à tenir ces états généraux, c’est le recul. Prendre du recul par rapport aux politiques suivies et appliquées jusqu’ici et revenir à l’option zéro. Car, quoi qu’il en soit, durant toutes ces années d’existence de l’État haïtien, tous les dossiers brûlants ont déjà été abordés et ils le sont encore pour la plupart sous la présidence de Jovenel Moïse. Mais ils ont été abordés dans le cadre d’un système postcolonial décadent, suranné et dépassé que dément le contexte international du moment gagné aux idées de développement économique intégré, de démocratie participative adaptée aux réalités locales et de progrès social en termes d’accès aux biens matériels et symboliques, en termes d’élévation du niveau de vie des individus.


En conséquence, loin de représenter un obstacle, la conjoncture nationale décrite plus avant plaide plutôt en faveur de la tenue de ces assises, puisqu’il convient de faire table rase d’un système économique, politique et juridico-idéologique inique et instaurer, grâce à un compromis historique, un nouveau système social global en accord avec les intérêts de la collectivité haïtienne dans ses différentes composantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15899
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation   Dim 13 Mai 2018 - 8:59

Neg yo ann AYITI tonbe lan move ABITID yo.
Neg ap di w ke gen lot PEYI ki te fe sa?
EDE M!!!!

Ki lot PEYI ki te fe sa?
Mwen pa konn ki lot PEYI non
REZILTA ke ETATS GENERAUX en FRANS lan te bay lan ;m ap repete l se apre sa SAN KOMANSE KOULE an FRANS.KLEJE KATOLIK lan pa t aksepte REZILTA a,NOBLES lan pa t aksepte l non plis;paske sa te mete POUVWA pou yo perpetre TET yo an KESYON!!!!!

Alos kom si JOVNEL BANNANN ta aksepte REZILTA yon"ETATS GENERAUX" ki ta mete POUVWA NEG an KESYON.

Pouvwa pou yo VOLO,Pouvwa pou yo sispann fe ELEKSYON KOKEN,TWOU LAN MANCH ak KONSEY ELEKTORAL KWOUPYON!!!!!
ADYE!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8207
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation   Dim 13 Mai 2018 - 12:02

Otè atik saa fè yon analiz TètPoze sou Eta Jenero yo. 
Li poze kestyon pou mande ki rezon, ki avantaj, ki rezilta sa ta kapab pote?
Sitou fè bak pou ekzaminen kisa ki fè depi endepandans Ayiti pa fè yon pa kita yon pa nago.

Zafè Linyon Fè Lafòs anvan endepandans lan se te yon magouy milat te fè pou sove enterè pa yo.

Ki kote yo pale de lòt peyi an?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15899
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation   Dim 13 Mai 2018 - 12:30

SASAYE;

Mwen pale de lot PEYI ,paske mwen tande plizye FWA sou RADYO ann AYITI ke gen NEG ap di ke lot PEYI fe sa.

Se sa fe ke mwen mansyone LA FRANS ak ETA JENERO li a.

Neg yo toujou ap repete ,kom lan ABITID NEG yo,ke anpil PEYI pase pa la;m ap mande yo ki PEYI.

Mwen te tande yomenm bay EGZANP de AFRIK DI SID.

AFRIK DI SID te fe yon KONFERANS men se sou KRIM ki te komet sou APARTHEID yo.
Alos w ap janm ka we ke NEG sou POUVWA ann AYITI yo ta fe yon KONFERANS pou rekonet KRIM ki te komet sou DIVALYE ak REJIM NEO-DIVALYERIS yo?

OPINYON pa m sou bagay sa a ,se yon bagay ke mesye TET-KALE yo lanse pou "gagner du temps".

Si NEG yo ta serye ,dapre mwen ,se pou yo ta lanse yon konferans san pedi TAN ,SOU KI JAN YO KA RANMASE FATRA yo.

Bagay ki ekstreman pi ENPOTAN se anko ki jan yo ta ka met sou PYE yon KONSEY ELEKTORAL ke majorite MOUN ka fe KONFYANS ak MOUN KONPETAN ki ka fe BON ELEKSYON san FOS KOTE.
Tout RES lan se BABYAJ.

Lan BOLIVI la a ,te gen PLIS KOUDETA ke AYITI.Yo mete yon BON KONSEY ELEKTORAL sou PYE lan LANNE 2000 YO ,MALGRE KE GEN PWOBLEM ,BOLIVI demare.
DOMINIKEN yo te fe menm bagay apre ELEKSYON 1994 yo ke BALAGUER te VOLO.Yo mete yon BON KONSEY ELEKTORAL sou PYE pou fe ELEKSYON an 1996,DOMINIKANI DEMARE menm si gen ti PWOBLEM.

Nou pa bezwen ETA JENERO ,se pou NEG yo sispann VOLO ELEKSYON.
Se yon bagay yo REFIZE FE!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflexions sur les Etats Généraux Sectoriels de la nation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les Etats-Unis inquiets pour Haïti, à l’approche de la saison cyclonique
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: