Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Men sa k pou rive le DIVALYERIS ap reyekri LISTWA

Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15625
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Men sa k pou rive le DIVALYERIS ap reyekri LISTWA   Dim 27 Mai 2018 - 9:01

Kote ki te gen DIKTATI SANGINE ,GRENN KRAZE lan AMERIK lan ,tankou TRUJILLO an DOMINIKANI,SOMOZA lan NIKARAGWA;yo pa kite PATIZAN REJIM sa yo REYEKRI sa k te pase an;sof ann AYITI ak patizan DIVALYE yo.
Sebagay sa a ki mete nou kote nou ye an.

RONY GILOT ap di tankou le 25 ME 1957 se te yon konfwontasyon ant OFISYE DIVALYERIS ou byen DEJWAYIS ,FIYOLIS elt.

SE te yon KONFWONTASYON ant 2 GWOUP MILITE ;yon GWOUP ki te vle pou LAME an te "neutre" ,ladan yo te gen sa yo rele "OFISYE MILAT" ,LOT gwoup lan te gen OFISYE ki te vle se yomenm ki pou chwazi PREZIDAN.
2ZYEM  GWOUP lan se DEJWA ak FIYOLE (FIYOLE an Tet) ke yo te PE ,paske 2 MESYE sa yo te gen yon SETEN POPILARITE.

Kanta DIVALYE limenm ,le 25 ME 1957;PEYI an pa t konnen l e se pou sa GWOUP KANTAV,2 fre BOVWA yo,KEBRO elt..te prefere MISYE ;men nou konnen ki jan sa te vin tounen pa la swit.

« Une geste trempée de larmes » : l’histoire moderne du pays revisitée par le Dr Rony Gilot
Livres en folie « [Les acteurs politiques des 60 dernières années] ont adopté des attitudes et des décisions qui ont orienté le cours de l’histoire et produit des conséquences heureuses ou néfastes sur le présent et l’avenir du pays et du peuple haïtien. »
Publié le 2018-05-25 | Le Nouvelliste

Culture -

Définitivement, le Dr Rony Gilot ne rate pas une occasion de gâter le public de la plus grande foire du livre du pays. Avec son talent d’écrivain prolifique, année après année, il nous livre des titres alléchants et une tranche d’histoire à découvrir avec passion et curiosité. Pour avoir été certaines fois dans les coulisses, il est un témoin privilégié et fidèle un rapporteur. Après sa série à succès « Au gré de la mémoire » qui compte neuf volumes, l’auteur lance « Une geste trempée de larmes » qui aura une dizaine de tomes et couvrira plus de soixante ans de l’histoire récente du pays.

Ce premier tome qui sera en signature les 31 mai et 1er juin à « Livres en folie » sous-titré « la folie conquérante » relate les différentes étapes de l’instauration d’un système politique qui a dominé l’histoire d’Haïti durant six décennies (1956 – 2014). « Les personnes qui la tissent ou qui la subissent ne sont pas des personnages fictifs ». Les évènements relatés ne sortent pas de son imaginaire mais ce sont des faits rapportés comme dans un long métrage basé sur des faits réels. Car on peut reconstituer les scènes à l’aide des détails précis que nous fournit l’auteur.

Ce 25 mai rappelle les 61 ans de la guerre civile de 1957 opposant les principaux prétendants à la présidence de l’époque. En voici un extrait tiré du chapitre cinq du livre :

« La journée du 25 mai 1957 débuta par un appel radiophonique des officiers déjoïstes à leurs compagnons d’armes des casernes Dessalines. Une proclamation du général Pierre Armand convoqua les membres du haut état-major pour recevoir les nouvelles consignes. Aucune réponse à ces avis. Alors, vers 9 heures du matin, de petits avions commencèrent à survoler la capitale, surtout l’imposant édifice des casernes Dessalines, adossé au Palais national. Ils lâchèrent une nuée de tracts qui, relayant la situation de Radio commerce, occupée depuis l’aube par un commando dejoïstes, prévenaient les populations des dispositions inattendues du colonel Armand, qui acceptait quant à présent le poste de commandant en chef. Ces imprimés invitaient également les officiers et soldats de la garnison des casernes à la défection, à la mutinerie, à la rébellion et lançaient un ultimatum au général hors-la-loi (Cantave s’entend).

Vers 10 heures, ce n’étaient plus d’anodins tracts de menaces, mais de vrais obus qui pleuvaient sur les casernes, manquant de peu d’exterminer nombre de militaires, plusieurs candidats à la présidence et Cantave avec. C’eut été une aubaine inespérée pour Déjoie : du coup, il aurait été débarrassé de Duvalier, de Fignolé, de Laforest, préfet fignoliste de Port-au-Prince, du remuant sénateur Emile St-Lot, le sort ne le gratifia pas d’un si beau cadeau.

Parallèlement à ces attaques aériennes infructueuses, un poste d’artillerie, installé à environ 400 mètres des casernes, devant le Rex-Théâtre […] outre les opérations militaires programmées par les stratèges clandestins du 25 mai, Port-au-Prince connut une flambée de violence, d’actes de sabotage et de banditisme. La maison de Duvalier, à la ruelle Roy, fut assaillie par des hordes dejoïstes et fignolistes. Certains militaires – et des plus connus pour être des plus plantureux et des plus claires – prirent une part active et publiquement vantée à ces actes de vandalisme. On attaque Radio Port-au-Prince, d’obédience duvaliériste et propriété d’Antoine Rodolphe Hérard.

Dans tous ces lieux, les assaillants rencontrèrent une résistance farouche. On compta ce jour-là beaucoup de morts et de blessés. Au domicile de François Duvalier, un certain Harris fut cueilli au balcon comme un gibier par un major bien connu pour ses convictions dejoïstes. À Radio Port-au-Prince fonctionnant sous les tribunes du stade Sylvio-Cator, ce fut la curée sur les fans de duvaliéristes accourus au secours de la station. » Pages 104 à 106.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15625
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Men sa k pou rive le DIVALYERIS ap reyekri LISTWA   Mer 30 Mai 2018 - 10:21

Men ki jan DOMINIKEN yo we post TRUJILLO an.
Pa BLIYE ke TRUJILLO mouri depi an 1961;MODERE tankou DOMINICAN TODAY ap lanse yon KRI DALAM kont KANDIDATI RAMFIS Jr ,PITIT PITIT LEONIDAS TRUJILLO.
Gen DOMINIKEN ki ap di ke le RAFAEL TRUJILLO te la ,yo te ka mache lan la RI san yo pa PE VOLO ak ASAYAN.
Le RAFAEL mouri 3/4 POPILASYON DOMINIKANI an ,pa t ko fet.

Anpil MILYE DOMINIKEN pre pou yo konbat KANDIDATI RAMFIS TRUJILLO ,eske gen MILYE AYISYEN ki ta pre pou yo konbat kandidati NIKOLA DIVALYE?
Diferans lan se ke DIVALYERIS ak NEO-DIVALYERIS yo kontwole PRES lan ann AYITI.Sela gwo DIFERANS lan ye:
http://dominicantoday.com/dr/local/2018/05/30/dominican-republic-marks-an-execution-with-uncertainty


La République Dominicaine marque une exécution avec incertitude


Santo Domingo .- L'exécution de Rafael Leónidas Trujillo ne signifiait pas la fin de son règne de terreur parce que ses laquais ont manoeuvré pour continuer à diriger le pays malgré une poussée pour une ouverture démocratique.

"Les événements subséquents ne laissent aucun doute sur le fait que le trujillismo existe encore aujourd'hui, comme en témoignent les évocations constantes de" l'ordre "qui prévalait pendant la dictature et, plus récemment, le fait que l'un de ses petits-fils aspire à la présidence. les enquêtes lui donnent un pourcentage significatif, au-dessus de ceux des politiciens et des organisations traditionnels.

Trujillo a été exécuté il y a 57 ans le 30 mai 1961 par un groupe de conspirateurs dirigés par Salvador Estrella Sadhalá, Antonio Imbert Barreras, Antonio de la Maza, Huáscar Tejeda, le lieutenant Amado García Guerrero, Roberto Pastoriza, Luis Amiama Tió, Pedro Livio Cedeño et Luis Manuel Cáceres (Tunty).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Men sa k pou rive le DIVALYERIS ap reyekri LISTWA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sauvés après 12 jours de dérive sur un canot...
» "L'amour est une mer dont la femme est la rive" [PV Myrcella]
» Se pa pou dat lè a rive pou nou aprann fè politik yon lot jan!
» Belle Rive,Jacmel
» Sur la rive sud, de Montmagny à Kamouraska

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: