Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Sam 15 Sep 2018 - 9:22

Rappel du premier message :

15.09.2018
Le fonds Petro Caribe plein dans le vent . L'été 2018 aura été pour le mouvement KOT KOB PETRO CARIBE a que du vent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Lun 17 Sep 2018 - 22:14

MARC dans une HAITI ou BOULOS peut faire et defaire!! a écrit:

Il fut un temps Aristide faisait et défaisait. Autre temps , autre leader ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 18 Sep 2018 - 9:35

MAK;

M ap repete w menm bagay ke m te di w le RICO te konn rele w PREVALIS-PREVALON.

Mwen te di w ke POLITIK anti ARISTID NEO-GNBis PREVAL lan pa p bay ANYEN.

Mwen te di w ,mwen ba w LEGEN ,paske sa w ap di jounen Jodi an,anfas DEZAS PEYI an ap konfwonte an.

Mwen ba w LEGEN!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8226
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Jeu 20 Sep 2018 - 22:29

Mak,

Gade lan 10:15 epi rès lan, wa wè repons Aristid voye bay Magouyè Boulòs lan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Ven 21 Sep 2018 - 0:11

Docteur Louidor pa reponn ak lot pawol ke Boulos t di sous Aristide yo . Mapp tann toujou . PAr exemple , Boulos te di ke Aristide t mande l kite zafe sante ke se komès pou Boulos al fe .

Map swiv.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8226
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Ven 21 Sep 2018 - 3:19

Se fout manti Boulos ap fè.
Mwen kapab di w sa, paske mwen te ann Ayiti an 1985.
Fanmi Boulòs yo te zanmi kouzin mwen lan Petionvil e se lakay kouzin saa ke mwen ak madanm mwen te desann. 

Yo te frekante souvan e mwen te lan yon soupe avèk yo, yon swa.
Yo te genyen yon magazen lan ri magazenleta. 
Kòm madanm mwen se te yon etranje, madan Boulos vin fè chen lan pye l e envite l vin vizite magazen an.
 Mwen konnen moun sa yo byen. 
Yo vin flate madanm mwen, men yo pa fè gwo ka de mwenmenm.

Kèk jou apre, nou ta p konduy anba lavil Pòtoprens, kouzin mwen an rete devan magazen Boulos lan e mande nou antre. Nou travèse yon rigol dlo santi, monte sou yon galri defonse, pase sou yon planch ki bouche two sou galri an.

Madan Boulos tout dangriyen vin di bonjou, li kwoke madanm mwen. 
Li komanse ap montre machandiz, twal, dantèl, pafen....
Lè l di madanm mwen ke twal saa koute 100$ l'aune. Lè saa, mwen enève. 
Meen mande l Ki moun ann Ayiti ki kapab peye kob saa pou yon lònn twal, dantèl yo pi chè. 
Li di m li gen kliyantèl spesial. 

Alò mwen mande l ki kliyantèl spesial pral janbe rigòl, mache sou planch sou yon galri defonse pou fè gwo depans sayo.
Bagay saa te kreye yon pwoblèm avèk kouzin mwen ki pat panse mwen te dwe ensilte zanmi  l.

Alò se pa Aristid ki fè moun sayo ale lan komès.
 Levanten se machann depi digdantan. Yo genyen eksplwatasion lan kilti ak lan san yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Ven 21 Sep 2018 - 7:43

Marc H a écrit:
Docteur Louidor  pa reponn ak lot pawol ke Boulos t di sous Aristide yo  . Mapp tann toujou . PAr exemple , Boulos te di ke Aristide  t mande l kite zafe sante  ke se  komès pou Boulos al fe .

Map swiv.

MAK;

Ou desevwa m ,le w ap EKRI bagay sa yo.
Se tout RABABLA ke MOUN ki koze PEYI an tout TO sa yo ,pou yo pedi TAN ap reponn yo?

Gen NEG ak NEGES ki di ke ARISTID ak LAVALAS te menase,MENASE WI!!!!!
Yomenm ,yo pistonnen MASAK ki koute LA VI A DE MILYE de MOUN.

MAK,
Pa mete ARISTID an fas de MOUN tankou BOULOS ak APAID.De MOUN ki ap di ke ARISTID te menase epi lan LIT pou pa gen okenn chanjman koze LANMO a de MILYE e de MILYE de POV MALERE.
Pa vini ak bagay sa yo anko,MENAS pwobableman se pa VRE ak de MILYE de KADAV lan "fausses communes" TITANYEN ak MON KABRIT yo.

Mwen te kontan tande SCHILLER LOUIDOR tou ke yo te di te vire DO bay ARISTID.Lot MANTI TOUJOU!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Sam 22 Sep 2018 - 22:45

Joel

Se sa ke mwen pa renmen ave w . Boulos ap accuse  et wou vle pou Aristide pa reponn li . Mwen pa konprann strateji bèbè wou vle Aristide pousuiv la .

Joel
Pour un homme qu'on accuse de tous les mots et maux en Haiti ,je ne comprends pas pourquoi Aristide devrait garder le silence ? Aristide n'a même pas pris la peine d’écrire un livre sur sa présidence . Je ne comprends pas sa stratégie . Vraiment , franchement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 8:19

Non MAK;

Pa jwe jwet TIMOUN.Le BOULOS akize misye ke l te vle TOUYE l.

Kisa ou vle ARISTID reponn ?

SE PA VRE?
A ki FEN.
MAK;

Pres lan OSTIL a ARISTID.Yon sel RADYO ke misye ta ka reponn a AKIZASYON kont li yo se RADYO TIMOUN.
Ou konnen sa ki ap pase?
Se MENAS apre MENAS sou ANPLWAYE RADYO TIMOUN yo.Ou pa tande anyen sou sa sou RADYO GNBis yo.
Si sete le KA KONTRE?

Non MAK.
ARISTID PA BEZWEN EKRI LIV SOU ADMINISTRASYON L LAN.Advese l yo t ap di karemen sa l di yo se pa vre.

Je vous le redis .
Il y a une myriade de LIVRES ecrits sur l 'administration ARISTIDE.
UNE GRANDE QUANTITE;vos potes n'ont qu'a les traduire de l'ANGLAIS!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 11:00

MARC;
Cherchez d'autres sources;ne repetez pas les divagations des GNBistes et leurs allies qui selon l'EMINENT ,L'INCOMPARABLE NOAM CHOMSKY qui au lendemain du COUP D'ETAT avait declare que "ARISTIDE ETAIT LA MENACE D'UNE BONNE CHOSE"

Les IMPERIALISTES selon NOAM CHOMSKY avait une peur bleue que ce que pronait ARISTIDE avait une bonne chance de reussir.

Non JUDE ce n'est pas du "fake news" cet ARTICLE avait ete publie le 2 MARS 2004 sur le prestigieux journal britannique "THE GUARDIAN"

http://theguardian.com/world/2004/mar/02/usa.france

Oui MARC,habituez vous a d'autres sources a propos d'ARISTIDE.Les documentations sont volumineuses.



Pourquoi ils ont dû écraser Aristide


Le dirigeant élu d'Haïti était considéré comme une menace par la France et les États-Unis



Peter Hallward

Lun. 1 mars 2004 21.26 HNE   Première publication le lundi 1 mars 2004 21.26 HNE


Jean-Bertrand Aristide a été réélu président d'Haïti en novembre 2000 avec plus de 90% des voix.  Il a été élu par des personnes qui ont approuvé sa dissolution courageuse, en 1995, des forces armées qui ont longtemps terrorisé Haïti et qui ont renversé son premier gouvernement.  Il a été élu par des personnes qui appuyaient ses efforts provisoires, faits sans ressources ni revenus, pour investir dans l'éducation et la santé.  Il a été élu par des personnes partageant sa détermination, face à l’opposition américaine paralysante, à améliorer les conditions de travail des travailleurs les plus mal payés de l’hémisphère occidental.
Les partisans de peu de choses autres que leur opposition à sa politique progressiste et à leur refus du processus démocratique ont contraint dimanche un président à quitter ses fonctions.  Avec le soutien enthousiaste de l'ancien maître colonial d'Haïti, un dirigeant élu avec un soutien populaire écrasant a été démis de ses fonctions par une association de malfaiteurs reconnus coupables de violations des droits humains, d'anciens officiers séditieux et de chefs d'entreprise pro-américains.

Il est évident que l'expulsion d'Aristide a offert à Jacques Chirac une chance tant attendue de rétablir les relations avec une administration américaine qu'il a osé s'opposer à l'attaque de l'Irak.  Il est encore plus évident que la caractérisation d'Aristide comme un autre idéaliste fou corrompu par le pouvoir absolu cadre parfaitement avec la vision politique défendue par George Bush et que la chute du dirigeant haïtien devrait ouvrir la voie à une exploitation encore plus impitoyable des travailleurs latino-américains.

Si vous avez lu la presse grand public au cours des dernières semaines, vous saurez que cette version particulière des événements a été soigneusement préparée par des accusations répétées selon lesquelles Aristide aurait truqué les élections  de 2000;  déclenché des milices violentes contre ses opposants politiques;  et a amené l'économie d'Haïti au point de s'effondrer et ses habitants au bord de la catastrophe humanitaire.


Mais regardez un peu plus fort lors de ces élections.  Un rapport exhaustif et convaincant de la Coalition internationale des observateurs indépendants a conclu que "des élections équitables et pacifiques avaient eu lieu" en 2000 et que, selon les normes des élections présidentielles tenues aux États-Unis la même année, elles étaient parfaitement exemplaires.

Pourquoi alors ont-ils été qualifiés de "défectueux" par l'Organisation des États américains (OEA)?  C'est parce que, après que le parti Lavalas d'Aristide eut remporté 16 des 17 sièges du sénat, l'OEA a contesté la méthodologie utilisée pour calculer les pourcentages de vote.  Curieusement, ni les États-Unis ni l'OEA n'ont jugé cette méthodologie problématique à l'approche des élections.

Cependant, à la suite des victoires de Lavalas, elle a soudainement été suffisamment importante pour justifier la chute du pays.  Bill Clinton a invoqué l’accusation de l’OEA pour justifier l’embargo économique paralysant à l’encontre d’ Haïti qui persiste à ce jour et qui bloque effectivement le versement d’une aide internationale d’environ 500 millions de dollars.

Mais qu'en est-il des bandes de partisans d'Aristide qui se déchaînent à Port-au-Prince?  Il ne fait aucun doute qu'Aristide est responsable de la douzaine de décès signalés au cours des 48 dernières heures.  Mais étant donné que ses partisans n’ont pas d’armée pour les protéger et que les forces de police desservant tout le pays ne représentent qu’un dixième de la force qui patrouille la ville de New York, il convient de rappeler que ce chiffre représente une petite fraction du nombre des  rebelles ces dernières semaines.

L'une des raisons pour lesquelles Aristide a été systématiquement diffamé dans la presse est que les services de Reuters et d'AP, dont la plupart des reportages dépendent, dépendent des médias locaux, qui appartiennent tous aux opposants d'Aristide.  Une autre raison plus importante de dénigrement est qu'Aristide n'a jamais appris à se plier sans réserve à des intérêts commerciaux étrangers.  À contrecœur, il accepta une série de plans d'ajustement structurel sévères du FMI, à la consternation des travailleurs pauvres, mais il refusa d'accepter la privatisation aveugle des ressources de l'État et resta attaché à ses salaires, à son éducation et à sa santé.

Ce qui s'est passé en Haïti, ce n'est pas qu'un dirigeant qui était autrefois raisonnable soit devenu fou avec le pouvoir;  La vérité est qu'un Aristide largement cohérent n'a jamais été tout à fait prêt à abandonner tous ses principes.

Pire encore, il restait indissociable de ce qui reste d’un véritable mouvement populaire pour l’émancipation politique et économique.  Pour cette seule raison, il était essentiel qu'il soit non seulement forcé de quitter ses fonctions, mais totalement discrédité aux yeux de son peuple et du monde.  Comme l’a dit Noam Chomsky, la "menace d’un bon exemple" sollicite des mesures de représailles sans rapport avec l’importance stratégique ou économique du pays en question.  C'est pourquoi les dirigeants du monde se sont unis pour écraser une démocratie au nom de la démocratie.

· Peter Hallward enseigne le français au King's College de Londres et est l'auteur de Absolutely Postcolonial

peter.hallward@kcl.ac.uk [/b]

OUI MARC,

Il y a beaucoup de LIVRES et d'articles de JOURNAUX ecrits apres 2004 ,surtout en ANGLAIS qui refutent les ACCUSATIONS de vos POTES contre ARISTIDE.

ARISTIDE n'a guere besoin d'ecrire un LIVRE sur son ADMINISTRATION ;ce serait de la pure redondance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 11:11

[quote="Non JUDE ce n'est pas du "fake news" cet ARTICLE avait ete publie le 2 MARS 2004 sur le prestigieux journal britannique "THE GUARDIAN" ][/quote]

Map kite Jude reponn w


Oui MARC,habituez vous a d'autres sources a propos d'ARISTIDE.Les documentations sont volumineuses." a écrit:


Joel

Aristide m'a déjà dans ses poches . Ce n'est pas moi qu'il devrait convaincre mais la nouvelle génération qui a une mauvaise perception de ces deux administrations .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 11:32

Marc H a écrit:


Map kite Jude reponn w





Joel

Aristide m'a déjà dans ses poches . Ce n'est pas moi  qu'il devrait convaincre mais la nouvelle génération qui a une mauvaise perception de ces deux administrations  .

Non MARC,

ARISTIDE ne vous a pas dans sa poche.Vous et vos potes ont peur d'ARISTIDE parce que vous pensez qu'il pourrait changer la DONNE.
Et puis KAKAKOK n'ajoute rien a la discussion;j'aimerais qu'il essaie de convainre de son ANTI-ARISTIDISME.

Et puis cette affaire de GERARD PIERRE CHARLES,ce gauchiste de salon,s'il y en avait.

Une simple question pour KAKAKOK.Les differences qu'il avait avec ARISTIDE sont des EXCUSES pour GERARD PIERRE CHARLES de s'allier avec les IMPERIALISTES et L'EXTREME DROITE la plus dure,sans pitie pour les MASSES?

Vous MARC et KAKAKOK allez lire les LIVRES de PETER HALLWARD,de JEFF SPRAGUE etc...
Il y a beaucoup d'autres.

Tout autant que vous continueriez a repeter les PROPAGANDES GNBistes ;"spare me".

Quant a la reputation que ARISTIDE AURAIT parmi les nouvelles generations?
ADYE!!!!!!
Allez sur YOUTUBE et trouver les foules que drainaient ARISTIDE pendant sa tournee avec MARYSE NARCISSE pendant la CAMPAGNE de 2016.

Je redemande a KAKAKOK de m'expliquer d'ou vient son anti-ARISTDISME.

Il ne m'a pas convaincu pas meme "yon prelyem" par ce qu'il vous a dit!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8226
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 11:35

En définitive, Aristide a profondement marqué la vie politique et sociale d'Ayiti.
Son influence et sa réputation ont dépassé nos frontières.
Il n'est plus actif en politique. Il est retraité.
Si les média ne manquent pas d'exposer son image, c'est à cause de son importance.
L'histoire, la vraie, non pas les anecdotes, sera le juge ultime de ce grand homme.

Il est au-dessus des magouyes et des intrigues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Dim 23 Sep 2018 - 15:08

ARISTIDE ne vous a pas dans sa poche.Vous et vos potes ont peur d'ARISTIDE parce que vous pensez qu'il pourrait changer la DONNE. a écrit:

Joel

Vous avez écrit que nous avons peur que Aristide change le statut quo . Franchement ! Je ne pense que vous vouliez écrire ce mot . Je vous invite à changer ce mot . Merci d'avance


Joel

Vous me connaissez depuis le début des années 2000 ou du moins vous me suiviez depuis 17-18 ans . Ma foi, vous ne pouvez pas écrire cela sur ma personne . Vous savez très bien qui je suis et ce que je veux pour Haiti. Je ne comprends pas votre réaction .

Joel

Votre plus grand problème est votre vision démesurée d'Aristide . Ce type n'est pas un saint . Il a fait plusieurs erreurs graves qui l'ont mis dans un pétrin . Oui on doit reprocher plusieurs choses aux gnbistes -putchistes mais on ne peut pas fermer les yeux sur les manquement ou erreurs d'Aristide des 25 dernières années .

Joel

Ce n'est pas parce que je critique Aristide que je suis contre Aristide . Non Joel , je ne suis pas contre Aristide . AU contraire si Aristide est candidat dans une élection , je voterai pour lui .


Mes reproches à Aristide se situent au niveau d'absence managériale , manque de rigueur , de planification , d’organisation , de contrôle et de ses incapacités à déléguer du pouvoir aux autres , de sa capacité de bien cerner les enjeux politiques de son contexte . L'erreur d'Aristide est ce qu'il croyait plus intelligent que tout le monde . Bref, Aristide était un président qui avait besoin de développer du leadership managérial . Il aurait évité bcp de mauvaises situations s'il savait ecouter et entendre l'autre , la minorité swit entre autre .

Joel

C'est mon devoir de dire cela et vous avez le droit d’être contre mes opinions . Bref, je veux que vous sachiez que je ne suis pas un Aristidiste. Je suis un lavalassien ouvert contrairement a Aristide qui est fermé , têtu qui se prend pour le Jésus haïtien.

Sans rancune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Lun 24 Sep 2018 - 8:45

Non MARC,

Assez avec ces declarations a l'emporte piece.

Quand ARISTIDE s'est il considere le JESUS HAITIEN?

Apres son retour en 2011,il n'y a rien dans ses agissements qui prouve ce que vous avancez.
Vous avez entendu ARISTIDE se prononcer sur les questions du PARTI ,depuis son retour?

Donnez moi un seul example ,peut etre que vous savez quelque chose que je ne sais pas.

Toutes les declarations du PARTI FANMI LAVALAS sont signees par MARYSE NARCISSE et le COMITE EXECUTIF ,la signature d'ARISTIDE n'y figure pas.

Quant a ce que ARISTIDE aurait commis des erreurs ,c'est l'un des arguments principaux ,de ceux qui ont fait les COUPS D'ETAT SANGLANTS qui ont coute la vie a ces MILLIERS DE PAUVRES BOUGRES.

SPARE ME!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Lun 24 Sep 2018 - 9:25

MAK;
Pou w sispann repete sa GNBis yo ap di e ak ekri.

Gen anpil lot SOUS .Anpil LIV ak anpil ATIK JOUNAL.
Sa a se yon ATIK ke PAUL FARMER te ekri pou LONDON REVIEW OF BOOKS ann AVRIL 2004.

An pasan ,eske nou konnen ke PAUL FARMER te resevwa 20 MILYON DOLA lan men HARVARD.Ak yon PATI lan LAJAN sa a ,misye ta pral ede FONDASYON ARISTIDE konstwi yon "TEACHING HOSPITAL" MODERNE.
Apre KOUDETA a ,PAUL FARMER te ale RWANDA pou l ede KAGAME REVOLISYONE SISTEM SANTE l lan

GOOGLE TRANSLATE:

http://lrb.co.uk/v26/n08/paul-farmer/who-removed-aristide


Qui a enlevé Aristide?

Paul Farmer rapporte d'Haïti



Dans la nuit du 28 février, le président haïtien, Jean-Bertrand Aristide, a été contraint de quitter le pouvoir.  Il a affirmé avoir été kidnappé et ne pas savoir où il était emmené jusqu'à ce que, au terme d'un vol de 20 heures, on lui ait dit que sa femme et lui allaient atterrir dans une base militaire française au milieu de Afrique'.  Il s'est retrouvé en République centrafricaine.

Une compréhension de la crise actuelle nécessite un sens de l'histoire d'Haïti.  Au XVIIIe siècle, elle devint la possession coloniale la plus précieuse de France et l'une des colonies d'esclaves les plus brutalement efficaces de tous les temps.  Saint-Domingue, comme on l'appelait alors, était le principal port d'escale pour les navires négriers: à la veille de la Révolution française, elle fournissait les deux tiers de tous les produits tropicaux d'Europe.  Un tiers des nouveaux arrivants sont morts en quelques années.


Les Haïtiens vivent toujours avec l'héritage de la traite négrière et de la révolte qui a finalement enlevé les Français.  La révolte a commencé en 1791 et plus d'une décennie de guerre a suivi;  La plus grande force expéditionnaire de France, dirigée par le général Leclerc, beau-frère de Napoléon, a été envoyée pour réprimer la rébellion.  Au moment où l’opération française a été signalée, l’esclave général, Toussaint l’Ouverture, a été invité à un débat.  Il a été enlevé et emmené dans une prison du Jura.  Dans Les Vengeurs du Nouveau Monde: L'histoire de la révolution haïtienne , Laurent Dubois raconte l'histoire de Toussaint d'une manière qui nous rappelle ses similitudes avec la situation actuelle:


«Toussaint ne doit pas être libre, écrivait alors Leclerc au ministre des Colonies à Paris, et devrait être emprisonné à l'intérieur de la République.  Puisse-t-il ne jamais revoir Saint-Domingue.  «Vous ne pouvez pas tenir Toussaint assez loin de l'océan ou le mettre dans une prison trop forte», a répété Leclerc un mois plus tard.  Il semblait craindre que l'homme déporté ne réapparaisse soudainement.  Sa présence même dans la colonie, a-t-il averti, le mettrait une fois de plus.

Toussaint mourut d'exposition et de tuberculose en 1803. Tout écolier haïtien connaît ses derniers mots par cœur: «En me renversant, vous n'avez abattu à Saint-Domingue que le tronc de l'arbre de la liberté noire.  Il reviendra aux racines car elles sont nombreuses et profondes.

En novembre 1803, les anciens esclaves remportèrent ce qui s'avéra être la dernière bataille de la guerre et, le 1er janvier 1804, déclarèrent la république indépendante d'Haïti.  C'était le premier pays indépendant d'Amérique latine et le seul pays né d'une révolte d'esclaves.  La révolution haïtienne, écrit Dubois, était «un défi dramatique pour le monde tel qu’il était alors.  L'esclavage était au cœur du système prospère du capitalisme marchand qui profitait à l'Europe, dévastant l'Afrique et propulsant l'expansion rapide des Amériques.  Haïti indépendant avait peu d'amis.  Presque toutes les puissances du monde se sont rangées du côté de la France face à la république noire autoproclamée, qui s'est déclarée un refuge non seulement pour les esclaves fugitifs mais aussi pour les peuples autochtones du reste des Amériques (les véritables natifs d'Haïti l'esclavage bien avant l'arrivée des français).  Cerné par des colonies d'esclaves, Haïti ne comptait qu'un seul voisin non colonisé, les États-Unis propriétaires d'esclaves, qui ont refusé de reconnaître son indépendance.

Les dirigeants d'Haïti cherchaient désespérément à être reconnus, car la seule source de revenus de l'île était le sucre, le café, le coton et les autres produits tropicaux qu'ils devaient vendre.  En 1825, sous la menace d'une nouvelle invasion française et de la restauration de l'esclavage, les responsables haïtiens ont signé le document qui devait prouver le début de la fin de tout espoir d'autonomie.  Le roi français n'accepta de reconnaître l'indépendance d'Haïti que si la nouvelle république versait à la France une indemnité de 150 millions de francs et réduisait de moitié ses taxes à l'importation et à l'exportation.  La «dette» reconnue par Haïti a été supportée par les esclaves lorsqu'ils ont privé les propriétaires français non seulement de terres et d'équipements, mais de leurs «biens» humains.

L'impact des remboursements de dette - qui s'est poursuivi jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale - a été dévastateur.  Pour reprendre les termes de l’anthropologue haïtien Jean Price-Mars, «l’incompétence et la frivolité de ses dirigeants avaient transformé un pays dont les revenus et les sorties avaient été équilibrés jusque-là en un pays endetté et emprisonné dans des obligations financières qui ne pourraient jamais être satisfait.'  «Imposer une indemnité aux esclaves victorieux équivaut à leur faire payer avec de l'argent ce qu'ils avaient déjà payé de leur sang», a soutenu l'abolitionniste Victor Schoelcher.

Great minds think. Get 6 issues for $6. Subscribe.


À la fin du XIXe siècle, les États-Unis ont éclipsé la France en tant que force dans les affaires haïtiennes.  Une occupation militaire américaine (1915-1934) a ramené la corvée et a lancé des bombardements aériens, tandis que des fonctionnaires à Washington ont créé les institutions avec lesquelles les Haïtiens devaient vivre: l'armée, avant tout, qui prétend maintenant avoir le pays ses mains », a été créée par un acte du Congrès américain.  Démobilisé par Aristide en 1995, il n’a jamais connu d’ennemi non haïtien.  Il y avait cependant beaucoup d’ennemis internes.  Gouvernements soutenus par l'armée, dictatures, instabilité chronique, répression, main forte de Washington: cet état de choses s'est poursuivi tout au long du XXe siècle.

J'ai appris l'histoire d'Haïti en travaillant sur des projets médicaux sur le plateau central du pays.  Lors de mon premier voyage en 1983, la dictature de la famille Duvalier était en place depuis un quart de siècle.  Il n'y avait pas de dissidence.  Les Duvalier et leurs militaires ont affronté impitoyablement toute opposition, tandis que le système judiciaire et le reste du monde détournaient les yeux.  Haïti était déjà connu comme le pays le plus pauvre du monde occidental, et ceux qui le dirigeaient soutenaient que la force était nécessaire pour contrôler la pauvreté profonde.

Au milieu des années 1980, la faim, le désespoir et la maladie dépassaient le cadre de la gestion.  Baby Doc Duvalier, nommé «président à vie» à 19 ans, a fui en 1986. Une première tentative d'élections démocratiques, en 1987, a entraîné des massacres dans les bureaux de vote.  Un général d'armée s'est déclaré responsable.  En septembre 1988, le maire de Port-au-Prince - un ancien officier de l’armée - a payé un gang pour incendier une église catholique au cours d’une cérémonie.  Il y avait beaucoup de monde, dont 12 sont morts.  À l'autel se trouvait le père Jean-Bertrand Aristide, ennemi juré de la dictature et de l'armée.  Aristide était un partisan de la théologie de la libération, avec son injonction que l'Église proclame «une option préférentielle pour les pauvres», mais la théologie de la libération avait ses adversaires: les membres du trust Reagan, réunis en 1980, le déclaraient moins chrétien que communiste.  "La politique américaine", ont-ils dit, "doit commencer à contrer (ne pas réagir contre).  .  .  le clergé "théologie de la libération".

L'ascension d'Aristide de prêtre des bidonvilles à candidat à la présidentielle a eu lieu dans un contexte de groupes de la mort d'extrême droite et a menacé de coups d'Etat militaires.  Il s'est rapidement élevé aux yeux des Haïtiens, mais son stock a chuté aux États-Unis.  Le New York Times , qui s'appuie fortement sur des informateurs parlant anglais ou français, a eu peu de mots gentils pour lui.  "Il est un croisement entre l'ayatollah et Fidel", a déclaré un homme d'affaires haïtien.  "S'il s'agit d'un choix entre ultra-gauche et ultra-droite, je suis prêt à former une alliance avec l'extrême droite".  Les Haïtiens savaient cependant qu'Aristide remporterait toute élection démocratique et, le 16 décembre 1990, il obtint 67% des suffrages dans 12 candidats.  Aucun ruissellement n'était requis.

Les États-Unis n’auraient peut-être pas été en mesure d’empêcher la victoire écrasante d’Aristide, mais ils pouvaient faire beaucoup pour l’affaiblir.  La méthode la plus efficace, adoptée par la première administration Bush, était de financer à la fois l’opposition - leurs piètres résultats aux urnes n’étant pas une raison, semble-t-il, de leur couper l’aide - et aux militaires.  Les documents déclassés indiquent clairement que la CIA et d’autres groupes américains ont aidé à créer et à financer un groupe paramilitaire appelé FRAPH, qui a pris de l’importance après un coup d’État qui a renversé Aristide en septembre 1991. Des milliers de civils ont été tués et des centaines de milliers d’autres ou à travers la frontière en République dominicaine.  Pendant trois ans, Haïti fut dirigée par des junte militaires et civiles aussi impitoyables que les Duvaliers.

En octobre 1994, sous la direction de Clinton, l'armée américaine est intervenue et a rétabli Aristide au pouvoir, avec un peu plus d'un an de son mandat.  Bien qu'autorisée par l'ONU, la restauration était essentiellement une opération américaine.  Puis, sept semaines après le retour d'Aristide, les républicains ont pris le contrôle du Congrès et les républicains influents ont travaillé depuis pour bloquer l'aide à Haïti ou lui imposer des conditions préalables.

L'aide provenant des canaux officiels n'a jamais été très importante: les États-Unis ont donné à Haïti, par habitant, un dixième de ce qu'il distribuait au Kosovo.  Il est vrai que, comme l’ont récemment affirmé les anciens ambassadeurs américains et l’administration Bush, des centaines de millions de dollars ont afflué en Haïti, mais pas au gouvernement élu.  Une grande partie a été attribuée à l'opposition anti-Aristide.  Beaucoup ont également payé pour l'occupation des Nations Unies et les services de soutien d'Halliburton.  Il y a eu peu d'efforts pour reconstruire les écoles, les infrastructures de soins de santé, les routes, les ports, les télécommunications ou les aéroports.

Au cours de ses quelques mois de mandat, Aristide, en partie à cause de l’abolition de l’armée haïtienne, est devenu en 1996 le premier civil élu à voir un autre civil élu - René Préval - lui succéder à la présidence de la plus ancienne république d’Amérique latine.  Préval est à son tour devenu le premier président d'Haïti à remplir son mandat, pas plus qu'une journée.  En novembre 2000, Aristide a de nouveau été élu par un glissement de terrain.  Mais des problèmes avaient déjà surgi.  Lors des élections locales et parlementaires de mai, huit sièges parlementaires ont été contestés et lorsque l'opposition politique a crié au vif, les États-Unis ont gelé l'aide internationale.  La Banque interaméricaine de développement (BID), par exemple, a approuvé quatre prêts pour la santé, l’éducation, l’eau potable et l’amélioration des routes.  Des sources haïtiennes et américaines m'ont confirmé que les États-Unis avaient demandé à la banque de bloquer les prêts jusqu'à ce que les litiges électoraux soient réglés.  Étant donné que sept des sénateurs en question ont démissionné en 2001 et que le mandat de l'autre a expiré peu de temps après, cela aurait dû être la fin du gel de l'aide, mais il s'est poursuivi pendant toute la durée du mandat d'Aristide.




Le Département d’Etat a par la suite affirmé que le gel avait été décidé par un consensus des membres de l’Organisation des Etats américains dans un document intitulé Déclaration de Québec.  La déclaration est datée du 22 avril 2001 et la lettre du représentant des États-Unis demandant que les prêts ne soient pas décaissés était datée du 8 avril.  Pour citer la conclusion d’un des rares journalistes à trouver ce scandale digne d’enquête, «il semblerait que l’effort ait été concerté après sa création».

Les institutions financières internationales se sont livrées à des pratiques discriminatoires et probablement illégales envers Haïti.  Selon le groupe de soutien d'Haïti basé à Londres,


La dette d'Haïti envers les institutions financières internationales et les gouvernements étrangers est passée de 302 millions de dollars en 1980 à 1,134 milliard de dollars aujourd'hui.  Environ 40% de cette dette provient de prêts consentis aux dictateurs brutaux Duvalier, qui en ont peu investi dans le pays.  Ceci est connu sous le nom de «dette odieuse» car elle était utilisée pour opprimer le peuple et, conformément au droit international, cette dette n'a pas à être remboursée.

Cependant, pour répondre aux demandes renouvelées de la BID, le gouvernement haïtien, à court d'argent, devait payer des arriérés toujours plus importants sur ses dettes, nombre d'entre elles liées aux prêts accordés à la dictature de Duvalier et aux régimes militaires qui régnaient en Haïti. avec une grande brutalité de 1986 à 1990. En juillet 2003, Haïti a envoyé plus de 90% de ses réserves de devises à Washington pour régler ces arriérés.  À ce jour, moins de 4 millions de dollars sur les quatre prêts bloqués - qui totalisaient 146 millions de dollars - ont atteint Haïti en dépit des nombreuses assurances de la BID.

Cependant, ce n'est que le mois dernier que l'on pouvait lire dans un quotidien américain que le gel de l'aide aurait pu contribuer au renversement du gouvernement haïtien sans le sou.  Le 7 mars, le Boston Globe a écrit:


Aujourd'hui, le gouvernement d'Haïti, qui dessert huit millions de personnes, dispose d'un budget annuel d'environ 300 millions de dollars, moins que celui de Cambridge, une ville d'un peu plus de 100 000 habitants.  Et comme les Haïtiens tentent de former un nouveau gouvernement, beaucoup disent que son succès dépendra en grande partie de la rapidité et de la rapidité avec lesquelles l’aide ira au pays.  .  .  De nombreux partisans d’Aristide, en Haïti et à l’étranger, soutiennent avec colère que la communauté internationale, en particulier les États-Unis, a abandonné la démocratie naissante quand elle avait le plus besoin d’aide.  Beaucoup pensent qu'Aristide lui-même a été la cible des sanctions économiques de facto, tout comme Haïti commençait à remettre ses finances en ordre.

Que les États-Unis et la France aient miné Aristide n’est pas une opinion marginale.  La Communauté des Caraïbes (CARICOM) et l’Union africaine ont demandé une enquête formelle sur son renvoi.  "La plupart des gens du monde entier croient que le départ d'Aristide a été au mieux facilité, au pire contraint par les Etats-Unis et la France", a récemment déclaré Gayle Smith, membre du Conseil de sécurité nationale sous Clinton.

Pourquoi une telle animosité envers le leader d'Haïti?  Reprenant la question de la dette historique française, Aristide a déclaré que la France avait extorqué cet argent par la force et par la force.  .  .  devrait nous le rendre pour que nous puissions construire des écoles primaires, des soins de santé primaires, des systèmes d’eau et des routes. »  Il a fait les calculs, en ajoutant de l'intérêt et en ajustant pour l'inflation, pour calculer que la France doit 21 685 135 571,48 dollars à Haïti.  Certains Français se moquaient de cette figure, qui voyait dans toute cette affaire une farce montée par leurs anciens sujets mécontents;  d'autres, il est de plus en plus clair, ont été insultés ou en colère quand le point a été pressé dans les cercles diplomatiques et juridiques.

Pourtant, Aristide a maintenu la pression.  Le chiffre de 21 milliards de dollars a été répété encore et encore.  Le numéro 21 est apparu partout en Haïti, avec le mot «restitution».  Le 1er janvier de cette année, lors des célébrations du bicentenaire, Aristide a annoncé qu’il remplacerait une salve de 21 canons par une liste des 21 choses qui avaient été faites en dépit de l’embargo et qui seraient faites lors de la restitution.  La foule s'est déchaînée.  La presse française a globalement rejeté ses propos comme stupides, malgré les mérites juridiques de son cas.  De nombreux Haïtiens ont vu Aristide comme un Toussaint l'Ouverture moderne, une comparaison qu'Aristide n'a pas découragée.  "Toussaint a été défait par des puissances étrangères", a écrit Madison Smartt Bell dans Harper's en janvier, "et Aristide a également subi beaucoup de vexations suite à des ingérences extérieures".

Il est généralement facile de dire, même dans la plus brève conversation sur Aristide, comment votre interlocuteur se sent à son sujet.  L'opinion en Haïti est presque toujours qualifiée de «polarisée» dans la presse américaine, mais cela n'est pas vrai dans tous les sens.  Les élections et les sondages, même récents, montrent que la majorité pauvre continue de soutenir Aristide.  Ce sont les classes moyennes et les élites politiques traditionnelles qui sont en désaccord avec lui, de même que les personnes comme moi: les non-Haïtiens qui, pour quelque raison que ce soit, s’intéressent aux affaires de ce pays.

Entre le coup d’Etat qui a suivi l’inauguration d’Aristide et son retour en Haïti, la couverture aux Etats-Unis était du même ordre que celle d’aujourd’hui.  Le 22 septembre 1994, le New York Times publiait un article en première page intitulé «La souris qui rugissait».  De là, nous obtenons un sens aigu d'Aristide comme irritant:


La foule de Clinton a dû travailler dur pour le justifier devant des législateurs décontenancés par le briefing de la CIA en octobre 1993 au Congrès, dans lequel l’agence de renseignements offrait des informations - qui se seraient révélées fausses par la suite - que le père Aristide avait reçu un traitement psychiatrique à Montréal. hôpital en 1980. Le sénateur Jesse Helms, républicain de Caroline du Nord, a quitté le briefing et l'a qualifié de «psychopathe» - une insulte difficile à surmonter pour le père Aristide.

Il serait commode pour les élites haïtiennes traditionnelles et leurs alliés à l’étranger que Aristide, qui a été contraint de présider à une pénurie inimaginable, ait été abandonné par son propre peuple.  Mais les sondages Gallup en 2002, dont les résultats n’ont jamais été diffusés, ont montré que, malgré ses défauts, il est de loin le politicien le plus populaire et le plus populaire d’Haïti.  Alors, que faire des gens qui, à l’horreur de la droite républicaine, continuent de voter pour lui?

Great minds think. Get 6 issues for $6. Subscribe.


Les protégés de Jesse Helms ont eu davantage leur mot à dire sur le sort d’Aristide que l’électorat haïtien.  Bien que des responsables américains aient déclaré initialement qu’il avait été «emmené dans le pays de son choix» à la fin du mois de février, l’affirmation d’Aristide selon laquelle il n’avait aucune idée de ses intentions semble plus plausible.  Il n'était jamais allé en République centrafricaine auparavant.  De la taille du Texas et avec une population de seulement trois millions d'habitants, il est soumis aux intérêts militaires et économiques français.  Une histoire de la BBC en mars 2003 a rapporté que la capitale, Bangui, était la ville la plus dangereuse du monde, tandis que les États-Unis conseillent à ses citoyens de ne pas voyager dans le pays;  l'ambassade américaine a été fermée il y a deux ans.

Sur le tarmac, Aristide a remercié les Africains pour leur hospitalité, puis a déclaré: «Je déclare en me renversant qu'ils ont déraciné le tronc de l'arbre de la paix, mais qu'il repoussera parce que les racines sont l'Ouverturian.

L’administration Bush semble avoir placé deux hommes en charge de la diplomatie latino-américaine, et cela depuis longtemps.  En tant qu '«envoyé spécial présidentiel dans l'hémisphère occidental», Otto Reich est le principal diplomate américain dans la région, même s'il n'a jamais survécu à une audition à la Chambre ou au Sénat;  Il a reçu le poste par Bush lors d'une suspension du Congrès.  Dans les années 1990, Reich était un lobbyiste pour l'industrie (un bénéficiaire de son travail: Lockheed Martin, qui vendait des avions de combat au Chili);  avant cela, il avait un long passé de service gouvernemental.

Au cours de la guerre civile au Nicaragua, selon William Finnegan dans un profil new-yorkais , Reich


dirigé un programme de soutien à la Contra qui a été mis en place par un groupe appelé Office of Public Diplomacy.  Le bureau a organisé des discours et recommandé des livres aux bibliothèques scolaires, mais a également divulgué de fausses histoires à la presse - par exemple, le gouvernement sandiniste recevait des combattants du GIG soviétiques ou était impliqué dans un trafic de drogue.  .  .  Le bureau employait des spécialistes de la guerre psychologique de l'armée et travaillait en étroite collaboration avec le lieutenant-colonel Oliver North, au Conseil national de sécurité.

Au cours de l'enquête Iran-Contra, le contrôleur général américain a conclu que le bureau de Reich s'était «engagé dans des activités de propagande secrètes interdites».  Mais à ce moment-là, Reich avait été nommé ambassadeur des États-Unis au Venezuela, où il avait jeté les bases des efforts futurs visant à déstabiliser le président Chavez.  Toute cette activité n'est pas secrète: il y a moins d'un an, Reich a salué un coup d'État contre Chavez et exhorté le département d'État et les leaders d'opinion à soutenir le «nouveau gouvernement».  Le seul problème était que la majorité vénézuélienne ne parvenait pas à franchir le pas et Chávez restait.

Le mois dernier, l’administration Bush a envoyé Roger Noriega en Haïti pour «régler» la crise.  Tout le monde ne savait pas qui il était: la carrière de Noriega a été passée dans l'ombre des comités du Congrès.  Pendant la plus grande partie de la décennie, il a travaillé pour Helms et ses alliés, et ce n’est un secret pour personne qu’Aristide est dans les yeux depuis des années.  La politique d'Haïti aux États-Unis est déterminée par un petit nombre de personnes qui étaient importantes dans les cabinets de Reagan ou de George HW Bush.  La plupart d'entre eux sont de retour au gouvernement aujourd'hui après huit ans de vacances dans des groupes de réflexion ou des sociétés de lobbying conservateurs.  Elliot Abrams, reconnu coupable d'avoir dissimulé des informations au Congrès lors des audiences Iran-Contra, siège au Conseil de sécurité nationale;  Le conseiller à la sécurité nationale de Reagan, John Poindexter, dirigeait jusqu'à récemment la nouvelle unité antiterroriste du Pentagone;  John Negroponte, ancien ambassadeur au Honduras, est maintenant ambassadeur auprès des Nations Unies.  Jeanne Kirkpatrick est membre du conseil de l’Institut républicain international, un organisme qui soutient activement l’opposition en Haïti (mes sources suggèrent qu’elle a soutenu le personnel de l’armée démobilisée qui a fourni les forces de l’opposition au début de l’année, même si ).

Les acteurs haïtiens appartiennent à l'une des deux catégories suivantes: premièrement, l'élite des affaires d'Haïti, y compris ceux qui possèdent les médias, puis les anciens militaires et paramilitaires - ceux qui ont participé au coup d'État de 1991-1994.  Certains ont été emprisonnés depuis lors pour meurtre, trafic de drogue et crimes contre l'humanité.  Aujourd'hui, chacun d'entre eux est sorti.

Parmi les personnes libérées par les rebelles figure l’ancien général Prosper Avril, dirigeant de la célèbre garde présidentielle sous les deux Duvaliers.  Avril a pris le pouvoir en septembre 1988 et a été destitué en mars 1990. Un tribunal de district des États-Unis a estimé que son régime s'était engagé dans un «ensemble systématique de violations flagrantes des droits de l'homme».  Il l'a également trouvé personnellement responsable de suffisamment de «tortures et traitements cruels, inhumains ou dégradants» pour accorder à six de ses victimes une indemnisation totale de 41 millions de dollars.  Parmi les victimes figuraient des politiciens de l'opposition, des dirigeants syndicaux, des universitaires et même un médecin essayant de pratiquer la médecine communautaire.  La répression d'Avril n'était pas subtile: trois victimes de la torture ont été promenées à la télévision nationale avec un visage grotesquement enflé, des membres meurtris et des vêtements couverts de sang.  Il a suspendu 37 articles de la constitution et déclaré l'état de siège.

Les États-Unis ont commencé à protéger Avril peu après la restitution d'Aristide en 1994.  En novembre de la même année, le secrétaire d’État de l’époque, Warren Christopher, a signalé à l’ambassadeur des États-Unis que l’organisation Red Star, sous la direction d’Avril, planifiait une campagne de harcèlement et d’assassinat.  .  .  Supporters d'Aristide '.  Cette information n'a pas été transmise aux autorités haïtiennes.  En décembre, la police haïtienne, agissant de son propre chef, a tenté d'arrêter Avril chez lui.  Immédiatement après l’arrivée de la police, des soldats américains se sont présentés et ont tenté de les dissuader de procéder à l’arrestation.  Au moment de leur arrivée, Avril avait fui vers la résidence voisine de l'ambassadeur colombien.  La police fouillant la maison d'Avril a trouvé des uniformes militaires, des radios de police illégales et une cache d'armes.




Il s'est échappé en Israël mais est ensuite retourné en Haïti, où son soutien militaire international et potentiel a dissuadé de nouvelles tentatives pour l'arrêter.  Il a fondé un parti politique, qui n'a jamais présenté de candidats à une élection mais a été invité par l'IRI à participer à la formation d'une opposition à Aristide.  En mai 2001, après le retrait des troupes américaines d’Haïti, la police a finalement saisi l’occasion pour exécuter le mandat d’arrêt d’Avril.  L'arrestation réussie a été saluée par la grande majorité des Haïtiens et par des groupes de défense des droits humains et de justice en Haïti, aux États-Unis et en Europe.  Amnesty International a affirmé que cette arrestation «pourrait marquer une avancée de la justice haïtienne dans sa lutte contre l’impunité»: «la gravité des violations des droits de l’homme commises pendant la période du général Avril, depuis son coup d’État en 1988 jusqu’à son départ en mars 1990, on ne peut pas, dit Amnesty, être ignorée.  La commission française chargée de poursuivre M. Duvalier a conclu que «le général doit être jugé».  Le 9 décembre 2003, le magistrat enquêtant sur le massacre de Piatre en 1990, au cours duquel plusieurs paysans ont perdu la vie, a officiellement accusé Avril de ses responsabilités.  Il était en prison dans l'attente de la fin de la procédure préliminaire lorsqu'il a été libéré le 2 mars, quelques jours après le dépôt d'Aristide.

Le chef rebelle Guy Philippe a été formé, lors du dernier coup, dans une installation militaire américaine en Équateur.  Lors de la démobilisation de l’armée, Philippe a été incorporé à la nouvelle force de police et a été chef de la police de la banlieue de Port-au-Prince à Delmas et de la deuxième ville, Cap-Haïtien.  Au cours de son mandat, la mission civile internationale des Nations Unies a appris que des dizaines de membres présumés de gangs avaient été sommairement exécutés, la plupart par la police sous le commandement de l'adjoint de Philippe.  L'ambassade américaine a également impliqué Philippe dans le trafic de drogue au cours de sa carrière policière.  Les crimes commis en grande partie par d'anciens policiers militaires sont souvent imputables à Aristide, même s'il a cherché à empêcher les auteurs de violations des droits de l'homme coupables de se retrouver dans ces postes.

Philippe a fui Haïti en octobre 2000, lorsque les autorités l'ont découvert en train de préparer un coup d'État avec une clique de collègues de la police.  Depuis lors, le gouvernement haïtien l’a accusé d’avoir organisé des attaques terroristes en juillet et décembre 2001, ainsi que des raids meurtriers contre des postes de police sur le plateau central d’Haïti.  (Au cours des deux dernières années, quatre de nos ambulances ont été volées et des membres de notre personnel médical ont été retenus en otage.) Le mois dernier, les hommes de Philippe se sont vantés d'avoir exécuté des partisans d'Aristide à Cap-Haïtien et à Port-Haïtien. au-Prince, et beaucoup ont effectivement été portés disparus.  «Je suis le chef, le chef militaire.  Le pays est entre mes mains », s'est vanté Philippe le 2 mars, ce qui a déclenché la réponse d'Oscar Arias, lauréat du prix Nobel de la paix et ancien président du Costa Rica:« Rien ne peut prouver plus clairement qu'Haïti n'a pas besoin d'une armée du leader rebelle Guy Philippe la semaine dernière à Port-au-Prince.  L'armée haïtienne a été abolie il y a neuf ans, au cours d'une période de transition démocratique, précisément pour empêcher le pays de retomber entre les mains de militaires. »  Philippe a déclaré à l'Associated Press qu'il utiliserait ses nouveaux pouvoirs pour arrêter le premier ministre d'Haïti, Yvon Neptune, et a procédé à mener une foule dans une attaque contre la maison de Neptune.  Philippe a été cité comme disant que l'homme qu'il admire le plus est Pinochet.

La liste continue.  Louis-Jodel Chamblain était sergent dans l'armée haïtienne jusqu'en 1989 ou 1990. Il réapparut sur la scène en 1993 en tant que commandant adjoint du FRAPH.  (Emmanuel «Toto» Constant, son chef, vit maintenant comme un homme libre dans le Queens, à New York.) Parmi les victimes du FRAPH, il y avait Guy Malary, le ministre de la Justice, pris en embuscade et mitraillé avec son garde du corps.  En septembre 1995, Chamblain était l’un des sept dirigeants militaires et dirigeants du FRAPH reconnus coupables par contumace et condamnés aux travaux forcés à perpétuité pour leur implication dans l’exécution en septembre 1993 d’Antoine Izméry, militant pro-démocratie bien connu.  À la fin de 1994 ou au début de 1995, il s'est exilé volontairement en République dominicaine.

En ce qui concerne l'élite politique traditionnelle, certains ont voulu vivre au Palais national depuis qu'il était occupé par Papa Doc.  D'autres peuvent paraître plus marginaux mais ils ont fait leur part de mal.  Lorsque, l'autre jour, Vladimir Jeanty a été montré en train de détruire des œuvres d'art à Port-au-Prince, il a été décrit comme un «pasteur du Parti de Dieu».  En fait, il est un autre candidat permanent à la présidence, ravi d'avoir la chance de brûler des objets précieux liés au vaudou et à d'autres aspects de la culture haïtienne - et de le faire sous les yeux de la presse internationale.

André Apaid, né aux Etats-Unis et connu dans la presse américaine comme "le leader du mouvement de la société civile pour évincer Aristide", est le fondateur d'une chaîne de télévision et propriétaire d'une entreprise de confection (filiale d'Alpha Industries). dans des reportages sur les fournisseurs des ateliers clandestins de Disney.  Les efforts incessants d'Aristide pour augmenter le salaire minimum au-dessus de 72 gourdes par jour - environ 1 livre sterling - ont réduit les profits énormes de l'industrie de l'assemblage offshore.  Le Congrès américain a proposé de construire de nouvelles usines de confection en Haïti et d’encourager les entreprises américaines à sous-traiter davantage de main-d’œuvre, ce qui est une bonne nouvelle pour Apaid.

À l'autre extrémité du spectre social d'Apaid se trouvent les chimères , les groupes décrits dans la presse étrangère comme des voyous armés travaillant pour le gouvernement Aristide.  Mais qui sont les chimères ?  Les résidents des bidonvilles d'Haïti, longtemps exclus de la société civile, «étaient en effet des chimères», a écrit Madison Smartt Bell.  La mauvaise fortune les a laissés comme des ombres non réalisées.  .  .  C’était le peuple qu’Aristide avait choisi de sauver.




L’opération de sauvetage a pris fin le mois dernier alors que les «rebelles» continuaient à «prendre des villes».  Je travaille dans ces «villes» et j'ai vu le modus operandi des rebelles.  Ils sont entrés, ont tiré sur la police - dont le nombre ne dépassait généralement pas deux ou trois - et sont partis.  Seule une contre-force équipée de la même façon aurait pu les arrêter.  Le gouvernement assiégé a demandé de l'aide au Conseil de sécurité, mais cela a été retardé par l'administration Bush - retardé suffisamment longtemps pour que le gouvernement tombe ou soit chassé.

Les États-Unis et la France ont-ils contribué à la destitution d'Aristide?  Lui et sa femme étaient-ils détenus contre leur volonté?  La plupart des revendications d'Aristide, initialement contestées par des responsables américains, de Noriega à Donald Rumsfeld, sont désormais reconnues comme étant vraies.  Les affirmations de ses ennemis selon lesquelles Aristide aurait rencontré des responsables à Antigua - Aristide ont indiqué qu’ils n’étaient pas autorisés à quitter leurs sièges - ont été compromises par les rapports d’Antigua lui-même.  Noriega a reconnu lors d'une audience à la Chambre qu'Aristide ne connaissait sa destination que moins d'une heure avant d'atterrir en République centrafricaine.  Même les responsables de la RCA reconnaissent qu'aucune autorité haïtienne n'a été impliquée dans le choix de la destination.

Beaucoup d'autres questions restent sans réponse.  Nous savons que les fonds américains ont ouvertement financé l’opposition, mais ont-ils également financé, même indirectement, la rébellion, qui mettait en vedette des armes américaines puissantes seulement un an après la promesse de 20 000 armes à la République dominicaine?  Le sénateur Christopher Dodd demande une enquête sur les sessions de formation américaines pour six cents «rebelles» en République dominicaine et souhaite savoir «comment l'IRI a dépensé 1,2 million de dollars de l'argent des contribuables» en Haïti.  Répondre à ces questions et à d’autres questions impliquerait un journaliste d’investigation intrépide, plutôt qu’un médecin comme moi, travaillant avec une certaine appréhension au centre d’Haïti.  Il faudrait un journaliste prêt à répondre à des questions difficiles sur les politiques américaines en Amérique latine.  Mais en ce qui concerne le retour des militaires, il ne fait aucun doute.  Dans sa première déclaration publique, l’homme a prêté serment alors que le nouveau Premier ministre d’Haïti avait annoncé que l’ordre d’Aristide de remplacer les militaires par une force de police civile avait violé la constitution d’Haïti;  il a promis de nommer une commission pour examiner les problèmes entourant sa restauration.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9142
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Lun 24 Sep 2018 - 20:37

Joel

Maryse Narcisse ne peut rien faire sans l'autorisation d'Aristide . Vous voulez une preuve, allez revisionner la campagne électorale de 2016 pour avoir une idée plus claire .


Joel

Sispann ap pale de moun kap ekri liv sou Aristide. Kite misye defann tet li.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1729
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 7:22

Joel a écrit:
Non JUDE ce n'est pas du "fake news" cet ARTICLE avait ete publie le 2 MARS 2004 sur le prestigieux journal britannique "THE GUARDIAN"
J'étais en Haïti pendant le coup d'état de 2004 qui a commencé en 2003, je suis au courant de la majorité de ce qui s'est passé et je dois vous dire que le Guardian est un journal de blanc qui n'a pas du tout compris les dynamiques qui ont joué.

Les vrais événements qui ont conduit au départ d'Aristide ont toujours été passés sous silence dans la presse publique qui préfère défendre certains points de vue et profiter de cette crise pour imposer leurs agendas et leurs visions du monde.  Je ne vais pas m'étendre sur ce qui s'est passé car les gens qui ont fait partir Aristide sont toujours puissants, et certains partisans d'Aristide sont toujours confus, meurtris et prêts à violenter tout ce qu'ils peuvent percevoir comme lié à une menace, y compris la simple vérité qui est pourtant banale, viscérale, violente, intime et décevante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1729
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 7:24

Sasaye a écrit:
En définitive, Aristide a profondement marqué la vie politique et sociale d'Ayiti.
Son influence et sa réputation ont dépassé nos frontières.
Il n'est plus actif en politique. Il est retraité.
Si les média ne manquent pas d'exposer son image, c'est à cause de son importance.
L'histoire, la vraie, non pas les anecdotes, sera le juge ultime de ce grand homme.

Il est au-dessus des magouyes et des intrigues.
Aristide l'homme n'est plus que l'ombre de lui-même. Lavalas reste un mouvement, une idée, une pulsion incroyablement puissante et sous-utilisée, mais l'homme Aristide n'est plus d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 7:42

Jude a écrit:
Sasaye a écrit:
En définitive, Aristide a profondement marqué la vie politique et sociale d'Ayiti.
Son influence et sa réputation ont dépassé nos frontières.
Il n'est plus actif en politique. Il est retraité.
Si les média ne manquent pas d'exposer son image, c'est à cause de son importance.
L'histoire, la vraie, non pas les anecdotes, sera le juge ultime de ce grand homme.

Il est au-dessus des magouyes et des intrigues.
Aristide l'homme n'est plus que l'ombre de lui-même.  Lavalas reste un mouvement, une idée, une pulsion incroyablement puissante et sous-utilisée, mais l'homme Aristide n'est plus d'actualité.

YEAH!RIGHT!

Depuis apres le COUP D'ETAT de 1991;c'etait qu'il n'etait plus d'actualite!

Je me souviens de la rengaine des PUTSCHISTES entre 1991-1994 "ZE an soti lan vant POUL lan ,li paka retounen lan vant POUL lan".

On connait la suite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1729
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 7:50

Joel a écrit:
Je me souviens de la rengaine des PUTSCHISTES entre 1991-1994 "ZE an soti lan vant POUL lan ,li paka retounen lan vant POUL lan".

On connait la suite!!!!
On connaît en effet la suite : la situation de la population haïtienne a continué d'empirer malgré les passions politiques des militants de différents bords. Et pendant ce temps, les plus fourbes pillent tout ce qu'ils peuvent, qu'il s'agisse des entreprises d'état privatisée à bas prix, de l'aide internationale, des écoles, etc etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 8:00

YEAH!!!!
La situation economique d'HAITI etait meilleure avant 1986.
C'etait une erreur d'avoir renverse la "monarchie" des DUVALIERS (lol)....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1729
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 8:48

Joel a écrit:
YEAH!!!!
La situation economique d'HAITI etait meilleure avant 1986.
C'etait une erreur d'avoir renverse la "monarchie" des DUVALIERS (lol)....
Je ne suis pas Duvaliériste, je considère même que ce sont des connards incapables et j'ai éclaté de rire quand j'ai appris qu'un 3ème Duvalier essayait de faire carrière dans la politique récemment.

Vos fixations sur les Duvaliers et le français vous empêchent d'avoir une opinion claire de la situation actuelle. Vous préférez combattre vos anciens démons plutôt que de construire le présent scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 9:00

Pour moi la langue francaise est irrelevante.
Je proteste contre son utilisation par un petit groupe ,comme les francais dits "lettres" utilisaient le LATIN contre la langue francaise qu'on appelait "la langue vulguaire" au 16eme et 17eme siècle.

Quant a cette question de "vieux demons" je ne sais quoi vous repondre.

Quant au "temps present" vous avez vu les dernieres statistiques de la PNUD (NATIONS UNIES);allez les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1729
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 9:05

Quelles statistiques ? Le PNUD en a beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 15993
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    Mar 25 Sep 2018 - 9:54

Les dernieres statistiques sur la REGION CARAIBES qui montrent comment nos voisins immediats la DOMINICANIE,CUBA,JAMAIQUE progressent et nous ,nous regressons.

En passant,en 2004,l'economie dominicaine etait 4 fois plus large que la notre;maintenant elle est environ 10 fois plus large!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent    

Revenir en haut Aller en bas
 
Kot kob petro caribe a , une promesse dans le vent
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Héraclès - C'est géant ! Herc' est dans le vent! !
» Te souviens-tu de ces sourires innocents et de ces paroles dans le vent ? ~ Nina ?
» La dilapidation des fonds petro caribe par leslie Pean.
» Comment Washington s'est battu contre Petro-Caribe en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: