Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)

Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty
MessageSujet: Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)   Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) EmptyMar 7 Aoû 2007 - 11:23

Baie-de-Henne : la descente aux enfers


Un autre monde, c'est ce que l'on voit d'entrée de jeu lorsqu'on aborde la route qui mène à Baie-de-Henne. Les mornes arrogants et insultants dans leur nudité absolue annoncent la couleur sans ambages, sans coup de guidon. L'enfer, c'est bien ici, même s'il y a pas d'enseigne. La terre ne saigne plus. Elle ne saignera plus, elle est vidée. S'il est encore des pousses d'arachide dans des espaces dénudés, les arbres ont disparu. Même les cactus et les « bayawonn » sont en voie de disparition. Il est évident que Dieu ne passe plus par-là. Il a jeté l'éponge et la misère règne en maître.

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Pixel

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Pixel
Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) PixelIl n'y a rien à Baie-de-Henne ! Rien, absolument rien à défendre, sinon les hommes et les femmes qui ne veulent ou ne peuvent plus s'en aller. Ils ont choisi de mourir tranquillement chez eux. Une forme de suicide collectif comme dit Willot R. Joseph, l'un des responsables de Ayiti Gouvènans, l'organisation qui nous a invité à visiter la région du Bas Nord-Ouest, car il est difficile de comprendre que l'on puisse survivre dans un lieu aussi aride, aussi macabre.

Les visages sont blafards, les gens marchent au ralenti. Ils n'ont même plus envie de se plaindre. A quoi bon ? Cela fait si longtemps qu'on les a oubliés. De plus, pourquoi raconteraient-ils ce que tout le monde peut voir du premier coup d'oeil ?

La misère, ici, a gagné ses lettres de noblesse. On la porte avec dignité et résignation. Des maisons crevées, en ruine, racontent que cela fait longtemps que cela dure, trop longtemps. On ne parle plus de Port-au-Prince, ni de Port-de-Paix. Baie de Henne est un monde à part qui vit replié sur lui-même, un monde qui essaie d'oublier qu'il existe et qu'il fait partie d'un pays.

Ici, on vit sans eau, sans électricité, sans soin de santé, sans autre ressource que le charbon que passent embarquer des camions tous les trois ou quatre jours. Des camions qui apportent la vie et qui cependant ne font que prolonger l'agonie d'une population moribonde et désespérée.

D'après les déclarations du maire, les travaux de reconstruction du réseau d'alimentation en eau potable ont été suspendus... faute de pouvoir acquérir des tuyaux en PVC, une situation intolérable pour la population d'une des communes les plus arides de la République. Seulement une partie de la ville a accès à l'eau potable grâce aux robinets installés chez quelques particuliers. La ville, si nous pouvons appeler ainsi cette agglomération qui mériterait plutôt l'appellation de village fantôme, ne dispose pas de fontaine publique, ceux qui n'ont pas l'eau chez eux dépendent, pour cette ressource précieuse, de la bonne volonté des plus fortunés.

Le réseau avait été vandalisé lors des derniers troubles politiques et les panneaux solaires qui alimentaient la pompe en énergie électrique, volés. L'eau n'arrive pas dans la ville par gravitation. Il faut la pomper. Et, sans génératrice, il ne reste plus qu'à utiliser ce bon vieux soleil qui fait de Baie-de-Henne un enfer.

Si dans d'autres villes, l'électricité a disparu depuis des années, Baie-de-Henne ne l'a jamais connue. Quelques pylones qui n'ont jamais servi à rien, pas un morceau de fil électrique. Et, ce n'est pas demain la veille que ce bourg verra l'éclairage électrique, isolé qu'il est dans un coin perdu entre la mer, le soleil et le désert qui l'entoure.

Là-bas, sur la planète baie-de-hennoise, le transport en commun n'existe pas et pour rejoindre la ville la plus proche, seuls les camions qui transportent le charbon sont parfois disponibles pour ceux qui ne veulent pas aller à pied ou à dos d'âne. Continuer >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty
MessageSujet: Re: Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)   Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) EmptyMar 7 Aoû 2007 - 11:25

Dans cette commune d'Haïti, on n'a pas le droit d'être malade, car il n'existe qu'un dispensaire où aucun médecin ne vient depuis longtemps. Seules deux ou trois auxilliaires font de leur mieux, pratiquement sans matériel, pour ne pas laisser crever la population. Quand le « cas » requiert d'autres compétences que celles des auxilliaires, il ne reste plus qu'à espérer qu'un de ces camions de charbon passera dans les soixante douze heures et qu' on sera encore vivant et qu'on pourra supporter le trajet jusqu'à Jean-Rabel, sur un chemin plein d'embuches et de crevasses comme celui qui mène au paradis... Une façon comme une autre de laisser l'enfer de Baie-de-Henne.

Dans ce « pays-là » où la température frise souvent les 40 degrés celcius, la glace arrive par accident et un verre d'eau glacée est un luxe. Il n'y a dans ce pays perdu aucune épicerie digne de ce nom. Une tonnelle délabrée, non loin de l'église, sert de marché, un marché où se trouve une demi-douzaine de marchandes, sans grand-chose à vendre, qui attendent patiemment des clients qui ne viendront pas et, éparses dans la ville, des « commerçantes », assises à l'ombre de chétifs « bayawonn » essaient, sans conviction, de vendre quelques friandises que des enfants chétifs regardent avec une gourmandise qui, probablement, ne sera pas satisfaite. Ce n'est ni la Noël, ni le jour de l'An... Malheureusement !

Bien qu'il y ait des policiers affectés à la commune, il est difficile, sinon impossible de leur demander d'y vivre. Il n'y a pas de commissariat, ni de logement disponible pour abriter ces serviteurs de l'Etat qui, s'ils doivent protéger et servir, doivent, eux aussi, être protégés et servis. Impossible donc de leur demander de travailler sans pouvoir au moins les loger. Et, du train où ça va, on peut encore rêver d'un miracle.

A Baie-de-Henne, les services publics sont indécemment logés, parfois dans des espaces ne mesurant pas six mètres carrés. Le tribunal de paix, le bureau des « contributions » ou, plutôt, le bureau de la Direction Générale des Impôts et autres sont logés à cette enseigne. Seule la mairie, depuis quelques mois, est un peu mieux lôtie, et là encore...

Les écoles, logées dans des mansardes, fournissent, à qui mieux mieux, une éducation au rabais qui ne va pas plus loin que l'école fondamentale. A part chez les religieuses, mieux lôties et mieux organisées, les choses ne vont pas bien, question éducation. Vraiment de quoi pleurer quand, de nos jours, nos dirigeants parlent de développement, de nouvelles technologies de l'information, de mondialisation. Il serait plus honnête de parler d'enveloppement, de dégradation humaine, d'abrutissement.

Pour Jackson Voltaire, président de Ayiti Gouvènans, Baie-de-Henne est un cas clinique et unique.
Si vous avez péché, allez faire pénitence à Baie-de-Henne. Dieu vous pardonnera beaucoup de péchés. Il a probablement déjà pardonné les miens, rien que pour une journée en enfer.
Si vous habitez Baie-de-Henne, que Dieu ait pitié de vous !
Contrairement à ce que laisserait penser son apparence lamentable, Baie-de-Henne est l'une des plus anciennes villes d'Haïti. Fondée en 1625, elle a le statut de commune depuis 1889.
Située au niveau de la mer, la bourgade de Baie de Henne, chef lieu de la commune, est au niveau de la mer et la température est loin d'être clémente.
Sans site historique ni structure d'hébergement, la ville n'a rien à offrir à d'éventuels visiteurs, dépourvue qu'elle est, d'espace récréatif ou culturel.
La jeunesse, abandonnéeà elle-même, n' a d'autre choix que de s'exiler n'importe où ailleurs, là où la vie est meilleure, là où est l'espoir.
Il existe, dans la commune, plus précisément dans la troisième section, appelée à cause de cela "Ti paradi", quelques hectares de terre boisés et cultivés. Une insignifiance par rapport à l'immensité de la commune.

Patrice-Manuel Lerebours
patricemanuel@yahoo.com
plerebours@lenouvelliste.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty
MessageSujet: Re: Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)   Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) EmptyMar 7 Aoû 2007 - 11:27

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Sm_baiedehenne02

Quand on trouve un arbre, il faut vite profiter de son ombre... le prochain peut être très loin

(Photo: Patrice-Manuel Lerebours)



Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Sm_baiedehenne

Vue panoramique de l'un des plus beaux quartiers de Baie de henne

(Photo: Patrice-Manuel Lerebours)



Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Sm_mairiedebaiedehenne
Le local "moderne" de la mairie de Baie de Henne

(Photo: Patrice-Manuel Lerebours)



Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Sm_baiedehenne04

Des mornes "do kale" s'étendant sur des centaines de kilomètres carrés

(Photo: Patrice-Manuel Lerebours)



Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Sm_baiedehenne03

Une route sinueuse, dangereuse et stupidement pentue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty
MessageSujet: Re: Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)   Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) EmptyMer 8 Aoû 2007 - 8:47

Et dire que je pourrais decrire ce meme tableau de Saltrou ou belle Anse dans les nnées 60 revolterait la conscience de ceux qui ont perdu leur paradis et qui veulent devorer tous ceux qui n'ont pas participé ou approuvé cette descente aux enfers.

c'est vraiment decourageant qu'on rencontre ces endroits deux siècles après la declaration de notre independance;qu'avions-nous fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty
MessageSujet: Re: Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)   Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La descente aux enfers d'un «criminel» ordinaire du net
» La descente aux enfers de Chaumette
» Haïti : 26 enfants morts de malnutrition à Baie d’orange
» Charon, Le Nocher des Enfers
» [Dieux]Asmodée seigneur des neufs enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: