Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Oh ! Les voilà ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon Ayiti
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 272
Localisation : Chibougamo
Opinion politique : pèlin tet
Loisirs : Boxe
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Oh ! Les voilà ...   Jeu 9 Aoû 2007 - 13:19

Après le dechoukage du ministre de la Culture la semaine dernière,les députés déboulonneraient-ils le chancelier haitien ?


Parlement - Interpellation : Jean Raynald Clerisme, la prochaine cible des députés
La sortie, par une porte de secours située à l'arrière du batiment législatif, du ministre Jean Reynald Clérismé hier mardi à l'issue de la séance de sa convocation devant la commission des affaires étrangères de la chambre des députés pour éviter de devoir répondre aux questions des journalistes en dit déjà long sur la complication de ce dossier qui défraie la chronique depuis quelques temps et qui risque de faire perdre à M. Clérismé son portefeuille de chancelier. La question des détournements de fonds et autres formes de corruption qui auraient eu lieu dans cette chancellerie du temps où l'ancien général Hérard Abraham était en poste pendant la transition Boniface-Latortue était encore en discussion avec des détails additionnels de taille que le bouillant député de Pétion Ville a pris le soin d'expliquer à la presse. Steven Benoit a parlé d'abord d'une affaire de réparation pour l'ambassade haïtienne à Santo Domingo pour laquelle plusieurs centaines de milliers de dollars américains auraient été dépensés ou détournés. Ces manoeuvres déloyales auraient été orchestrées par un directeur administratif du ministère répondant au nom de Harold Bruno. Avec un luxe de détails, le parlementaire (ancien beau-frère du président Préval) a fourni des précisions autour des sommes qui auraient été débloquées par l'Etat haïtien et qui n'ont jamais pu atteindre, dans les formes que les chèques ont été émis, leurs destinataires dominicains en charge des travaux.

De même, Steven Benoit revient sur une affaire qui remonte à une année environ et qui s'était produite à l'aéroport de Miami. Ce jour-là, soutient-il, le nommé Guy Fanfan, alors inspecteur général des ambassades après avoir été auparavant chef de cabinet du ministre Abraham, était surpris en possession de 1 million de dollars américains. Il avait expliqué qu'il devait régler des choses importantes au profit du gouvernement haïtien mais, le "magot" était tout de même confisqué à l'aéroport de Miami en attendant que les autorités de P-au-P confirment les dires de M. Fanfan qui avait déjà, quelques semaines auparavant, fourni les mêmes explications pour un montant de 600.000 dollars (liquide) qu'il avait transporté en Floride. L'argent (1 million de dollars) serait toujours aux mains des autrités américaines et les explications haïtiennes attendues ne sont toujours pas arrivées, a expliqué le député Benoit.

Devant tous ces faits d'une indescence sans pareille, le représentant de Pétion Ville/Kenscoff à la chambre basse croit que l'UCREF et l'ULCC devraient venir mardi prochain à la chambre basse fournir des explications autour de l'avancement des enquêtes sur ces dossiers. Quant au ministre Jean Reynald Clérismé, il risquerait de connaitre le même sort que son collègue de la culture (Daniel Elie) renvoyé à la maison la semaine dernière par les députés à l'issue d'une séance d'interpellation. Entretemps, soulignons-le, le ministre Elie a réclamé une enquête sur les circonstances de son revoi du gouvernement.

Source: InfoHaiti.Net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Oh ! Les voilà ...   Jeu 9 Aoû 2007 - 14:29

Mete menot nan ponyet tout volè ke yo ak vest ,san kulot, ak uniform , ak rob se pou preval mete menot nan men yo tout pou trase yon ekzanp.pou moun bouke tande ke ayiti se peyi ki pi koronpi. avili malpouwont yo ;yo pa pè avili peyi ya; gouvenman pep la pa ka dwe pè avili delenkan abiye yo.Moun sa yo fè twop moun soufri nan peyi ya, yon moun ki ap toushe paket lajan sa yo nan yon peyi pov tankou ayiti epi ou pa wè sa pou fè se volè lajan leta e byen ou genyen yon defo de karaktè se pou yo mete w kote yo mete san zave.volè men krochi.

Fok briganday sa yo fini .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: Oh ! Les voilà ...   Jeu 9 Aoû 2007 - 14:33

De qui parlez-vous Sans Malice. Des députés, ministres ou les diplomates ... ? vous savez très bien que le vote de censure des députés au ministre de la Culture était un excès de zèle(Abus de pouvoir ) de ces enfants gatés de la 48e legislature. Alors, aidez-moi à comprendre votre position.
Merci de votre attention.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Oh ! Les voilà ...   Jeu 9 Aoû 2007 - 16:06

Daniel Élie, bouc émissaire ?...

ttp://www.lenouvelliste.com


La Constitution est claire quant aux prérogatives des Chambres législatives. Les articles 129-2 et 129-3 sont précis à propos du droit d'interpellation des membres du gouvernement, dont l'aboutissement est un vote de confiance ou un vote de censure. Mais si la Constitution est précise en son article 129-4 quant au sort du Premier ministre dans le cas d'un vote de censure, il n'est dit nulle part comment cela se passe pour un Ministre qui vient de se faire censurer par les Chambres. Art 129-4 : « Lorsque la demande d'interpellation aboutit à un vote de censure sur une question se rapportant au programme ou à une déclaration de politique générale du Gouvernement, le Premier ministre doit remettre au Président de la République, la démission de son Gouvernement ».
Si l'on s'en tient à l'esprit de cet article, le Ministre qui a perdu la confiance du Parlement doit remettre sa démission ou, à défaut, doit être remplacé par les responsables de l'Exécutif. Il y a d'ailleurs, jurisprudence sur la question. Monsieur Lesly Goutier, ministre du Commerce du Gouvernement Neptune a été le premier membre d'un gouvernement à être renvoyé par le Parlement sous l'égide de la Constitution du 29 mars 1987.
Maintenant si nous allons au fond des choses pour savoir de quoi il s'agit ? Le réquisitoire lu à la Chambre des Députés ce 31 juillet 2007 est rempli d'arguties qui ne sauraient suffire pour faire partir un ministre du gouvernement. Un Ministre a au moins la prérogative de choisir ses collaborateurs fussent-ils anciens ministres ou pas. Les compétences ne courent pas les rues dans notre pays. Par ailleurs, les accusations de népotisme ne sauraient tenir. Les membres du cabinet privé d'un ministre ne sont pas réputés fonctionnaires à moins qu'ils soient en détachement. La loi n'interdit nullement, par ailleurs que son frère ou son beau-frère fasse partie de son cabinet privé. Le népotisme est abominable, mais il faut vraiment le chercher ou le combattre à la bonne place.
Tout comptable des deniers publics doit rendre compte de sa gestion, à tout moment. Un membre du gouvernement ne saurait échapper à cet exercice qui relève d'une des prérogatives du Parlement. Il nous semble que l'ensemble des ministres avait défilé au Parlement pour rendre compte de leur gestion aux parlementaires. Et si l'on doute de la probité d'un ministre, la Cour Supérieure des Comptes est l'instance désignée pour éplucher les comptes du ministère géré par le titulaire en question.

De la décentralisation de l'argent du carnaval

Nous avions pris publiquement position cette année pour une juste répartition de l'argent alloué pour l'organisation du carnaval qui est une fête nationale. Personne ne saurait s'arroger le droit de décider que le carnaval se célèbre exclusivement à Jacmel et à Port-au-Prince. Les bourgades les plus reculés de notre pays marquent cette fête populaire qui ne se négocie pas et qui est une véritable affaire d'État en Haïti. Ceci dit, le pays n'a pas les moyens d'allouer une somme suffisante pour l'organisation du carnaval dans toutes les villes, bourgs et sections communales. L'État concentre ses efforts sur les villes ayant une certaine tradition de célébration du carnaval. Depuis le gouvernement de madame Claudette Werleigh, l'Exécutif a pris la bonne habitude d'éclater le budget et d'allouer un certain montant à un plus grand nombre de villes. C'est là qu'interviennent les Députés qui réclament une enveloppe pour leur circonscription. Et c'est tout à fait légitime.

Mais nous savons tous comment nos ressources sont limitées et qu'il est impossible de satisfaire tout le monde. Le ministre n'est pas responsable des carences de l'État, ni de la réalité de la centralisation qu'il faut combattre.

Les Députés tout en reconnaissant la nécessité de fêter le drapeau dont la commémoration a été l'objet d'un fâcheux oubli lors du vote du budget, reprochent au ministre Daniel Élie d'avoir affecté un certain montant, trente millions de gourdes à la commémoration de cette fête ! Même si le détournement d'un poste budgétaire de son affectation initiale est une anomalie, nous croyons que ce reproche, dans le cas de la commémoration de la fête du drapeau, n'aurait pas dû figurer dans l'argumentaire des Députés. Car, heureusement que quelqu'un ait pris l'initiative, en ces temps de déficit d'actions civiques, de commémorer notre bicolore. Soit dit en passant, la fête du drapeau, cette année, a été belle et fastueuse, cela fait belle lurette que l'on n'a pas eu droit à tant de mobilisation, à d'aussi beaux défilés d'écoliers. Le drapeau haïtien a été honoré de fort belle manière en 2007 et s'il y a une chose que Daniel Élie ne saurait regretter, c'est bien cette commémoration. Le pays lui doit une fière chandelle d'avoir contribué à restaurer l'esprit du drapeau qui est l'un des signes visibles de notre nationalité. On en avait besoin par ces temps de grisaille et de perte de souveraineté...Les Députés auraient été, à bon droit, les premiers à faire la gorge chaude pour crier à la honte nationale si du fait du constat de l'absence de budget pour marquer cette Fête, l'on n'avait pas marqué d'une quelconque façon le Jour du Drapeau. De là, nous entendons la cohue depuis le Bicentenaire...

L'enfantillage parlementaire

C'est sous un flot d'applaudissements et de vivats que les Députés ont célébré le vote majoritaire contre le ministre de la Communication et de la Culture. C'était comme des enfants heureux... Ce vote de blâme ne relève-t-il pas de ce que l'historien Claude Moïse qualifiait de ''maladies infantiles du parlementarisme haïtien'', quand il commentait l'attitude du Parlement dans la crise fratricide des Libéraux sous Boisrond Canal ?

De la Préméditation



Le vote de censure écopé par Daniel Élie a fait penser à la ''Chronique d'une mort annoncée de Gabriel García Marquez''. Seul le ministre se faisait sans doute des illusions sur son sort scellé à l'avance. N'était un voyage à l'étranger la semaine dernière, Daniel Élie serait déjà parti du gouvernement. Entre-temps, les Députés se sont organisés, ils ont annoncé la formation d'un mouvement réunissant des élus de différentes tendances. Ce n'est pas pur hasard si, comme s'en est plaint un Député qui a voté contre le renvoi du ministre, cette Chambre incapable de tenir séance pour cause d'absentéisme, ait pu réunir quatre-vingt-sept Députés dont soixante-huit ont voté pour le départ du ministre ! La force du vote qui est le produit d'une formidable unité traduit, somme toute, à elle seule, une situation de malaise entre la Chambre des Députés et l'Exécutif.

Fort de leur victoire, certains députés ont été très abondants en menaces à l'endroit du gouvernement, rappelant que d'autres têtes pourront rejoindre le scalp de Daniel Élie accroché au palmarès de la 48e. Législature ! Un tas d'enfantillages et de déclarations indignes de l'attitude de parlementaire qui, en toute circonstance, doit demeurer serein.

Faut-il rappeler ici, que selon l'article 129-6 : « Le Corps Législatif ne peut prendre plus d'un vote de censure par an sur une question se rapportant au programme ou à une déclaration de politique générale du Gouvernement ». Dans l'argumentaire justificatif pour faire tomber le ministre de la Culture et de la Communication on lit et nous citons :'' L'argument porte sur environ une dizaine de points fondamentaux qui suggèrent des questions à l'adresse d'un ministre ratifié sur la base d'une déclaration de politique générale, laquelle a été trahie dans son essence et dans son application au niveau de ce Ministère...'', fin de citation. Sur la base de ceci, le gouvernement Alexis devrait pouvoir dormir sur ses lauriers étant constitutionnellement à l'abri d'une nouvelle interpellation avant les douze prochains mois.
Nous souhaitons que ce point constitutionnel ne soit pas l'objet d'un prochain conflit Exécutif /Législatif. Car il est certain que les Députés, s'il faut prendre au sérieux les déclarations qui ont suivi le vote contre M. Daniel Élie, ne resteront pas sur leur faim et qu'ils pourraient prétendre interpeller d'autres ministres voire le Premier ministre. Les Députés, en renvoyant le ministre de la Culture ''sur la base d'une déclaration générale, laquelle a été trahie dans son essence et dans son application...'' ont épuisé l'arme de l'interpellation pour un an.
L'Exécutif, de notre point de vue, doit prendre acte de ce vote en nommant un nouveau ministre de la Culture et de la Communication. C'est ce qui sera conforme à l'esprit et à la lettre de la Constitution. Toute autre attitude du Gouvernement provoquera une polémique inutile, des tensions à éviter pour éloigner les situations de tension qui ne feront que nuire à l'élan de la nation.
Il est souhaitable, que les Parlementaires, à l'avenir, prennent leur rôle plus au sérieux, que les votes ne soient plus le reflet de défense d'intérêts personnels, de fantaisies, de coteries ou de démonstration de puissance. Il y a tellement de décisions sérieuses à prendre, tant de lois, de codes désuets à réformer, tant de nouvelles dispositions à adopter pour mettre notre pays sur les rails que les Députés qui ont déjà épuisé plus d'une année de leur mandat doivent s'efforcer de le justifier en se présentant aux séances pour ne pas passer à côté de leur véritable mission. Nous avons la désagréable sensation que le vote du 31 juillet contre le ministre Daniel Élie a été un vote fè wè. Fè wè pa dire, nous le savons tous. Ce qui dure, ce sont les actions porteuses de changement au bénéfice de la population qui a voté pour ces Députés.

Étant donné que sous peu, l'on devra soumettre le nouveau Budget, le Gouvernement devra prévoir des provisions pour que le successeur de Daniel Élie puisse satisfaire les demandes et appétits des Députés. On ne devra pas non plus oublier la célébration du drapeau ou toute autre commémoration que l'État ne saurait évacuer. Les Députés ainsi que les Sénateurs doivent aussi divorcer avec ce mauvais réflexe de couper dans les prévisions de dépenses des ministères ce qui laisse le gouvernement sans moyens ou carrément en difficulté de satisfaire certaines exigences de dépenses. Si selon l'article 111 de la Constitution : « Le pouvoir Législatif fait des lois sur tous les objets d'intérêt public », en son article 111-2 elle spécifie : « Toutefois, l'initiative de la Loi Budgétaire, des Lois concernant l'assiette, la quotité et le mode de perception des impôts et contributions, de celles ayant pour objet de créer les recettes ou d'augmenter les recettes et les dépenses de l'État est du ressort du pouvoir Exécutif... » Il ne faut pas être ceux qui ne donnent pas les moyens de sa politique à l'Exécutif et d'être en même temps ses juges quand il ne peut pas satisfaire certains points de la Déclaration de politique générale.

Quant au ministre qui vient de perdre son portefeuille, l'on retiendra de lui qu'il était tout comme le Président un officiel atypique plus guajabera que veston/cravate. Daniel Élie communiquait peu. Sous son administration l'on a eu un assez bon carnaval, le clientélisme a moins prévalu dans la répartition des chars. Le ministère de la Culture, sous Daniel Élie a été associé à toute une série de commémorations, au patronage d'activités culturelles diverses émanant de différents secteurs. La fête du Drapeau, pour son symbolisme, aura été la commémoration majeure réalisée par Daniel Élie comme ministre de la Culture et de la Communication. Autre événement majeur à signaler, le lancement de l'année Jacques Roumain à l'occasion du centenaire de ce grand écrivain. Le suivi et le renforcement du dossier de la propriété intellectuelle entamée par les administrations précédentes sont aussi à apprécier. D'aucuns diront qu'il n'a pas fait ceci qu'il n'a pas fait cela, ils auront certainement raison. On ne peut pas tout faire à la fois, l'essentiel c'est d'avoir essayé, même si l'essentiel reste à faire.


Hérold Jean-François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh ! Les voilà ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh ! Les voilà ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» En voilà des manières!! (pv Seb c'est bien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: