Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

MessageSujet: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Ven 10 Aoû 2007 - 22:36

Lancement d'une commission indépendante d'appui



Une Commission indépendante d'appui aux enquêtes relatives aux assassinats des journalistes (CIAPEAJ) sera installée le vendredi 10 août 2007 lors d'une cérémonie qui aura lieu à 11 :00 A.M., au local de SOS Journalistes-Haiti, au 76 de la route du Canapé-Vert (en face de l'hôpital), en présence de la veuve de Jean Dominique, Michèle Montas, de hautes autorités de l'Etat, de personnalités de la presse, de représentants de la communauté internationale et de la société civile.

Suite de l'article: http://lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=47130&PubDate=2007-08-08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Ven 10 Aoû 2007 - 22:43

Fok yo pa bliye Gasner Raymond non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Sam 11 Aoû 2007 - 10:03

Une commission pour les journalistes victimes

Les familles des journalistes haïtiens assassinés ou victimes d'agression peuvent, au moins, espérer justice. Une commission devant veiller à l'avancement des enquêtes vient d'être installée. Le président de la commission, Guyler C. Delva, a humblement souhaité la collaboration des autorités et en appelle à leurs sens de responsabilité.

Suite de l'article: http://lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=47207&PubDate=2007-08-10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunder
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Sam 11 Aoû 2007 - 12:33

Haïti-Justice


René Préval lance une commission de journalistes chargée d’appuyer les enquêtes sur les cas d’assassinats de journalistes


La volonté politique existe aujourd’hui pour l’aboutissement des enquêtes, selon les intervenants

vendredi 10 août 2007
Radio Kiskeya

Le président René Préval a lancé officiellement vendredi une « Commission indépendante » de 7 journalistes de divers médias de la capitale dont il a personnellement patronné la création et dont la mission est d’appuyer les enquêtes en cours sur les cas des journalistes assassinés de l’année 2000 à aujourd’hui, en particulier celui du journaliste et propriétaire de station de radio Jean Léopold Dominique, le 3 avril 2000.

La veuve de Jean Dominique, Michèle Montas, actuellement porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki-Moon, était présente à cette cérémonie de lancement, ainsi que le ministre de la justice, Me René, Magloire, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Me Luc Eucher Joseph, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Claudy Gassant et le directeur général de la Police Nationale d’Haïti, Mario Andrésol.

Intervenant en la circonstance, le chef de l’Etat a estimé que l’absence de volonté politique a toujours été le principal facteur du blocage de certains dossiers judiciaires. Pour administrer la preuve que cette volonté existe bel et bien aujourd’hui, il a souligné la présence du directeur général de la police, celle du secrétaire d’Etat à la sécurité publique et du commissaire du gouvernement qui, tous les 3, avaient dû prendre le chemin de l’exil. Une considération qui met implicitement en cause, dans le discours présidentiel, le régime de Jean Bertrand Aristide sous lequel les 3 fonctionnaires en question avaient dû se réfugier à l’étranger.

René Préval a par ailleurs réaffirmé sa détermination à renforcer la police et le système judiciaire, déplorant la faible performance cette année des Cabinets d’instruction des différentes juridictions du pays. Il s’est aussi engagé à assurer personnellement le suivi de l’épineux dossier de la détention préventive prolongée qui préoccupe au plus haut point les organismes nationaux et internationaux de défense des droits humains.

Michèle Montas a pour sa part mis l’accent sur le rôle que peuvent jouer les journalistes en exerçant la pression qu’il faut sur les autorités afin de les porter à donner suite aux dossiers judiciaires. Dans la plupart des cas, y compris dans celui de Jean Dominique, c’est l’Etat qui empêche aux dossiers d’aboutir, dit-elle. Elle rappelle en ce sens le refus d’assumer leurs responsabilités manifesté par des autorités des 3 pouvoirs (Exécutif, Législatif, Judiciaire) lors de l’assassinat de son mari.

La veuve de Jean Dominique estime que la volonté politique existe aujourd’hui pour que les dossiers aboutissent. Elle réclame justice pour tous les journalistes assassinés et la refonte des lois, aujourd’hui caduques, relatives aux dossiers y relatifs.

Pour le ministre de la Justice, Me René Magloire, a salué l’initiative du chef de l’Etat de créer cette commission qui, selon lui, facilitera son travail dans divers dossiers. La volonté politique existe maintenant pour faire la lumière sur ces dossiers et le temps est venu de jeter les bourreaux en prison, a-t-il ajouté

Le chef du Parquet près le Tribunal civil de Port-au-Prince, Claudy Gassant, a mis l’accent sur l’importance de la commission de journalistes dans la lutte contre l’impunité. Il a par ailleurs fait état de l’avancement enregistré dans des dossiers de journalistes assassinés, tels ceux de Jean Dominique et de Brignol Lindor (3 décembre 2001).

De leur côté, le directeur général de la PNH et le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, MM. Mario Andrésol et Luc Eucher Joseph, ont assuré la commission de journalistes de tout leur support. Le chef de la police promet d’exécuter tous les mandats décernés par la justice dans le cadre des dossiers de journalistes assassinés.

Le président de la « Commission indépendante de journalistes », Joseph Guyler C. Delva (SOS Journalistes, Reuters, Mélodie FM) a assuré que celle-ci dénoncera toute personne ou institution qui tenterait de bloquer les enquêtes. A l’instar d’autres intervenants, Guy Delva a estimé que les conditions politiques sont maintenant réunies pour que toute la lumière soit faite sur certains dossiers.

Les six autres membres de la « Commission indépendante d’appui aux enquêtes sur les cas des journalistes assassinés » sont : Valéry Numa (journaliste à la station privée Vision 2000), Marie Nic Marcelin (journaliste à Radio IBO), Louis Gary Cyprien (membre de la rédaction du quotidien Le Nouvelliste), Euvrard St-Amand (journaliste à Caraïbes FM), Dieudonne Cency (reporter et présentateur à Radio Métropole) et Anne Marguerite Auguste (Radio Solidarité).

Outre les cas de Jean Dominique et de Brignol Lindor, le monde de la presse a enregistré de 2000 à 2007 l’assassinat de plusieurs de ses membres, journalistes, cadres ou travailleurs de presse. Le corps mutilé du journaliste et poète Jacques Roche était découvert le 14 juillet 2005 à Delmas, au fort de l’Opération Bagdad déclenchée par les partisans d’Aristide. Le 16 mai 2007, le directeur de programmation de Radio-Télé Provinciale (Gonaïves, Artibonite, Nord), Alix Joseph, était abattu de plusieurs balles. Le 22 mai, le publiciste. comédien, poète et diseur François Latour était assassiné à Port-au-Prince suite à son enlèvement la veille au soir. [jmd/RK]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunder
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Sam 11 Aoû 2007 - 12:41

Pral genyen kk-rèl wi, sak pa byen se ranje kò yo. Tout moun rekonèt ke se kounyea ke kondisyon reyini pou ankèt yo fèt.

Prezidan Preval pa mete dlo nan bouch-li pou li pale :

Intervenant en la circonstance, le chef de l’Etat a estimé que l’absence de volonté politique a toujours été le principal facteur du blocage de certains dossiers judiciaires. Pour administrer la preuve que cette volonté existe bel et bien aujourd’hui, il a souligné la présence du directeur général de la police, celle du secrétaire d’Etat à la sécurité publique et du commissaire du gouvernement qui, tous les 3, avaient dû prendre le chemin de l’exil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15111
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Dim 12 Aoû 2007 - 15:38

Aaa Wi,

Mwen t ap tande retransmisyon rankont sa a sou radyo Solèy.

Pou mwen menm entèvansyon ki te pi enpòtan ,se te entèvansyon MICHELE MONTAS lan.
Li di de bagay enpòtan ,li di zafè pou y ap kontinye jije moun yo,pòv malere yo nan yon lang ke yo pa konprann lan ,se yon bagay ki pou sispann.
Zafè pou jistis lan ap kontinye bay an franse an ,fòk se ra se ta.

li fè referans tou ak jijman Raboto an.Kote yon pwosè ki te fèt devan kominote entènasyonal lan,kote tout pwosedi te respekte e pou Kasasyon jwenn mwayen pou l kase jijman an ,pase te gen fot pwosedi.
Manmzèl di fòk bagay sa yo sispann.
Yon bagay ki remakab ankò ak rankont sa a ,se ke tout moun ki te pran la pawòl,te fè l an Kreyòl.
dabitid ,lè gen envite etranje ,ti nèg ou ti nègès gen yon tandans pou yo pale franse ,sou pretèks etranje yo p ap konprann.

Moun ki t ap pale yo,voye yon mesaj klè,yo di ,,anbasadè ameriken an,anbasadè franse ,la swis,òganizasyon entènasyonal ak lòt envite yo ki te la ,ke si yo ann Ayiti,yo dwe konprann lang pèp ayisyen an.

Nou di yo :BRAVO!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   Mar 14 Aoû 2007 - 15:02

Encore une autre facon elegante pour le premier personnage de l'Etat de ne pas prendre ses responsabilites.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: LA COMMISSION DE JOURNALISTES CREE PAR RENE PREVAL SUR LES A   Ven 17 Aoû 2007 - 12:13

LA COMMISSION DE JOURNALISTES CREE PAR RENE PREVAL SUR LES ASSASSINATS DE JOURNALISTES EST ILLEGALE

Par Rodrigue Favart
Omega Staff Writer
Et
Secretaire General de L'Association des Journalistes Haitiens de Maryland --- A J H de Maryland

Cette Commission est illegale, parce que d'abord la Charte Internationale des Droits et Devoirs des Journalistes interdit aux Présidents et chefs d'Etat des gouvernements de lancer une quelconque commission d'enquete sur les affaires impliquant des assassinats de journalistes.

Le Quatrieme pouvoir ne peut accepter, au risque de s'aliener , qu'un chef d'Etat quelconque vienne lancer une Commission d'Enquete sur des affaires de presse. C'est une question de principe qui est clairement énuméré dans tous les volumes de Droit de Presse.

La presse , selon ses Conventions internationales, adoptées sur tous les continents, surtout par la Fédération Internationale des Journalistes , n'autorise aucun gouvernement, à patroner de telles intitiatives qui relevent uniquement de la Corporation.

Il est dit dans toutes ces Conventions, que « le journaliste ne reconnaît que la juridiction de ses Pairs, souveraine en matiere d'honneur professionnel ».

Et meme quand on voudrait nommer une Commission Independante sur les assassinats de journalistes, cette Commission devrait obligatoirement etre une Commission bipartite ou mieux une Commission paritaire, composée de journalistes et de Directeurs de Medias. C'est une regle imposée par la Convention Internationale de Travail des Journalistes.

Il est inadmissible qu'un journaliste aux ordres, sans formation, s'acharne à vouloir avilir la corporation en l'entrainant dans des initiatives de non-droit.

Il est regrettable que telles personnes aient été chercher le patronage du Président de la République pour monter une commission de ce genre, en essayant de surcroit de tromper des jeunes journalistes, apparement tres peu renseignés également sur le Droit de Presse, sans meme penser à une Commission paritaire.

Préval en lancant cette Commission dite « indépendante » par euphémisme, a donné mandat à l'organisation créée par M. Guy Delva, SOS Journalisme, suite à son départ de l'AJH sans meme penser, par mépris des journalistes, à organiser des Elections pour une succession démocratique.

C'est l'occasion de se demander quel est le statut professionnel de ce groupe souterrain, qu'a créé M. Delva (SOS Journalistes) et sa reconnaissance au niveau de la jurisprudence , pour qu'un chef d'Etat le mandate pour de telles enquetes, et promette de lui donner acces à des dossiers sur lesquels les juges d'Instruction travaillent encore, alors que l'instruction en Droit est secrete.

Ce serait parfaitement illégal de la part du pouvoir judiciaire de remettre à un groupe sans histoire, sans titre ni qualité, des documents d'enquetes qui ne pourraient etre soumis qu'aux parquets, ou à défaut à une Commission parlementaire.

Aucune organisation ou association ne peut se prévaloir d'un droit à des secrets d'Etat ou à des enquetes d'Etat sans une experience en la matiere , une reconnaissance constitutionnelle ou une existence officielle par décret dument publié dans le Moniteur. Ce qui n'est pas le cas pour le SOS de M. Delva. Donc ses résultats d'enquete sont à l'avance nuls de plein droit. Et personne ne sera autorisé légalement à appliquer une résolution commandée par une organisation inexistante en droit. Sauf si le Président la fait sienne et la communique aux parquets de la République. Des lors cette commission ne pourrait se prévaloir d'aucune indépendance, et serait une simple prolongation du Palais.

L'Association des Journalistes fondée depuis les annees 50 et légalement reconnue par la Constitution de 1987 serait la seule habilitée en droit à exiger du Gouvernement l'acces aux documents officiels, administrer aux services compétents, sa propre enquete independante, pour la faire suivre ou l'imposer, mais pas SOS Journalistes, qui n'existe pas ( au niveau constitutionnel) .

Préval viole les lois de la République en voulant faire plaisir à l'un de ses employés, et quand il fait les choses de cette facon en jouant avec les choses serieuses.

Le Senateur Samuel Madistin a raison de rejeter catégoriquement l'initiative de l'administration Préval, y voyant une tentative de cooptation de la justice et de la presse. Me Madistin, met en garde contre les risques d'un discrédit moral des médias, (ce qui ne risque pas d'arriver, les médias n'étant pas impliqués, mais plutot un groupe de jeunes scouts, toujours prets, inexperimenté s manipulés par un louveteau) . Cette Commission selon Madistin est effectivement une nouvelle structure "parallèle , illégale et non independante".

Comme il l'a souligné, il est etonnant de constater l'attitude du dit président de la commission, Guyler Delva, qui avait révélé sur les ondes la convocation de l'ancien Sénateur Danny Toussaint au cabinet d'instruction et prédit des événements futurs en utilisant l'expression créole "pral gen yon kouri" . Bien sur, c'est son style et il sait plus que la justice n'en sait peut etre. Il devrait etre convoqué par le Juge d'Instruction.
Malheureusement Guyler C. Delva n'a pas pu faire courir Dany Toussaint venu du Cap-Haïtien (nord) où il réside depuis quelque temps, pour accepter la convocation et une fois de plus clamé son innoncence après avoir été interrogé vendredi dernier par le juge Fritzner Fils-Aimé chargé de l'instruction du dossier de l'assassinat de Jean Dominique.
Autre point important : il est deshonorant pour la vingtaine de journalistes assassinés de 1994 à nos jours , que cette Commission de facto ait oublié la moitié d'entre eux , le President de la Commission de Preval n'a qu'une liste de 10.

Il est impensable de vouloir , tuer à nouveau les journalistes assassinés en passant par son President qui a couvert la plupart des crimes de journalise par son silence, quand il travaillait au Palais ou par des rapports bidons et mensongers quand il en a eu l'occasion apres à la tete de l'AJH.

René Préval n'a surpris personne quand il a annoncé la création illégale de cette Commission de journalistes chargée d'enquêter sur les assassinats de journalistes survenus au cours des dix dernieres années de régime Lavalas, en venant entourer l'un de ses employés du Palais National, Guyler C. Delva , pour Présider bien sur , cette dite Commission.
Guyler C. Delva, a toujours été en fait le porte voix du regime depuis sa gestation, c'est le meme homme de service qui travaillait au Palais pour Aristide, lors des premiers assassinats dont ceux de l'avocate journaliste Mireille Durocher Bertin et du Directeur de Radio Fort Liberté Eric Lamothe et qui à l' époque ne s'en souciait guere.
Ce meme Guyler C. Delva a travaillé ensuite au Palais avec Préval des 1996 jusqu'à ce qu'il ait été envoyé en prison , non parce qu'il défendait des journalistes, mais simplement parce qu'il avait batttu sa femme au Palais National pour une histoire de jalousie assez présidentielle. C'est sous Preval que de nouveaux assassinats de journalistes eurent lieu, dont ceux de Jean Leopold Dominique ou de R. Denauze. Ou sont les rapports circonstancié s sur Denauze par exemple ?
Le President de Commission M. Delva, revenu au Palais manger à nouveau dans la gamelle, apres 2001 , a été jusqu'à offrir à Aristide sur un plateau d'argent toute la corporation des journalistes, le suppliant de décreter un jour national de la presse, sans aucun respect des professionnels ou de l'Ethique . Et au nom de ce meme Aristide que quelques temps plus tard on assassinera à coups de machettes le brillant journaliste Brignol Lindor. M. Delva publia alors au nom de l'AJH un rapport dégoutant sur Brignol Lindor, innocentant les assassins . Va-t-il recommencer ?

Que cherche-t-on aujourd'hui ? « A noyer le thermometre dans une mer de boue », comme aurait dit Jean Dominique, de regretté mémoire !

Depuis le retour de Préval au Palais, M. Delva a toujours été présenté comme l'un des plus fideles de Ti René. On a meme dit une fois qu'il n'avait confiance en personne sauf dans Guyler . Vrai ou faux, ce qui est veridique en tout cas c'est que cette Commission est une vigne qu'on veut mettre sur les trous de balles des journalistes assassinés.

Dommage que des jeunes journalistes bien informés et prudents se soient laissés entrainer dans cette monstruosité. Ils ont raison de vouloir apres reflexion, travailler benevolement, alors que le President de Commission a monté sa chose juste pour « avoir des moyens » de fonctionner, les noms des morts peuvent faire monter les encheres. S'ils sont morts ces journalistes c'est surement pour une cause : l'argent qu'on peut gagner sur leur dos par les temps qui courent.

Ces jeunes journalistes devraient démissionner pour ne pas passer à l'histoire comme une couverture pour des croque morts. Les membres de la « Commission indépendante d'appui aux enquêtes sur les cas des journalistes assassinés » , Valery Numa, (Vision 2000) , Marie Nic Marcelin (journaliste à Radio IBO), Louis Gary Cyprien (membre de la rédaction du quotidien Le Nouvelliste) , Euvrard St-Amand (journaliste à Caraïbes FM), Dieudonne Cency (reporter et présentateur à Radio Métropole) et Anne Marguerite Auguste devraient avoir le courage de se retirer en douceur de cette mascarade et laisser le Palais nommer ses brutes épaisses au coté du President de Commission qu'il s'est donné et qui n'est pas intelligent. Francois Duvalier faisait jouer le meme role à Dumayric Charlier.

Les resultats d'enquete sont deja connus. Le président de Commission en avait pondu pour l'opinion publique à travers l' AJH des documents pour le moins scandaleux, déformant les faits sur des confreres assassinés, par des maneges d'acteur de cirque. Le voila à nouveau recommencant a jouer au journalien pur et dur à défaut de pouvoir jouer son vrai role de propagandiste, du Service de presse du Palais, poste qu'il n'a jamais voulu perdre. C'est le meme Delva qui organisa toute une serie de manifestations violentes et de caballes contre le Directeur de Radio Nationale, Michel Favart , dont il voulait la place.

Ce President de Commission veut-il encore utiliser les journalistes pour les livrer au pouvoir comme des comparses au service d'un dictateur ?

En creant cette Commission , Préval, qui l'a lancé, tente de faire de la presse une prolongation du pouvoir d'Etat comme dans le pur style Hugo Chavez ou Staline le modele.
Au Venezuela, Chavez a fait voter et promulguer recemment la loi dite de « responsabilité sociale » des médias audiovisuels , ce qui permet à un petit groupe de journalistes chaveziens de mener pour lui des enquetes sélectives et notamment à la Commission nationale des télécommunications de suspendre les médias qui ne vont pas dans son sens, qui « font de l'altération de l'ordre public ». Il a nommé des journalistes de son camp pour mener des enquetes sur les assassinats. Ces journalistes ont ensuite servi de paravent pour appuyer le projet Chavez d'une loi de réforme du code pénal qui a élargi la définition des délits de presse et durcit les sanctions. M. Delva n'a-t-il as toujours été en faveur d'une loi sur la presse ? Si le gouvernement n'a pas eu pour l'instant à recourir à ce nouvel arsenal répressif, sa simple approche suffit , comme à Caracas, à créer un climat d'autocensure et de contrôle au sein des médias, apres la cooptation des groupes de journalistes , super-presidentiels .On peut imaginer la suite. D'où l'importance d'ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard…

Rodrigue Favart
Omega Staff Writer
Et
Secretaire General de L'Association des Journalistes Haitiens de Maryland --- A J H de Maryland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: