Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ambassadeur Fritz Cinéas précise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5828
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Sam 22 Sep 2007 - 0:46

L'ambassadeur Fritz Cinéas précise

Suite à la publication, dans notre édition du jeudi 20 septembre en cours, de l'article titré "Ascendance haitienne : binationaux ou apatrides" paru sous la plume de notre rédacteur Samuel Baucicaut ralativement aux déclarations de l'Ambassadeur Fritz Cinéas, le diplomate haïtien en poste à Santo Domingo a écrit au journal pour donner sa propre version des faits. Le Nouvelliste publie in extenso la correspondance de l'ambassadeur.

Santo Domingo, le 21 septembre 2007
Cher monsieur Baucicaut,
Je désire tout d'abord vous remercier pour l'occasion que vous m'avez offerte, en fin de votre article paru le 20 septembre 2007 dans les colonnes de" Le Nouvelliste", d'apporter des précisions au sujet de mes déclarations faites le 29 août dernier, à l'occasion d'un déjeuner auquel j'avais été convié par le Groupe Corripio, à Santo Domingo.

Il est vraiment malheureux qu'il soit difficile de publier in extenso ma conversation avec les plus de vingt journalistes de la presse parlée, écrite et télévisée de cet important Groupe qui participaient à cette agape. S'il en était autrement, le débat aurait été académique et n'aurait peut être pas soulevé autant de commentaires.

En répondant à la question concernant la situation des enfants nés de père haïtien ou de mère haïtienne en République Dominicaine, j'ai cité exactement ce qui est prévu à l'article 11 de notre Constitution, nonobstant ce que détermine la Constitution de la République Dominicaine en ce qui concerne la nationalité des enfants nés sur son territoire et ai parlé de la déclaration d'option à l'âge de la majorité. L'Ambassadeur d'Haïti ne pourrait admettre que les enfants de nos compatriotes nés en République Dominicaine sont des apatrides. Notre Constitution protège justement les enfants de nos expatriés. Nos ressources financières malheureusement ne nous permettent pas de les atteindre partout où ils se trouvent pour leur offrir les services auxquels ils ont droit.

Nous luttons pour le respect des droits de nos compatriotes dans ce pays. Dès notre arrivée en janvier 2006, à la tête de notre représentation Diplomatique en République Dominicaine, à un moment particulièrement délicat de nos rapports avec nos voisins, notre leitmotiv a été le suivant et nous n'avons jamais cessé de le répéter:" Nous allons travailler pour une entente cordiale" entre notre pays et la République Dominicaine. Mais cette "Entente Cordiale" ne se fera jamais au détriment des intérêts supérieurs de notre Patrie ni de ceux de nos nombreux frères, les ouvriers agricoles, travaillant péniblement chez nos voisins.

Evidemment, l'action d'un diplomate n'est pas toujours visible et dans notre cas plus spécialement. Débattre publiquement nos querelles avec nos voisins aurait été négatif et au lieu d'améliorer les rapports les auraient envenimés. C'est pourquoi le grand public et la presse ne pourront jamais apprécier à sa juste valeur notre action et nos démarches. Nous continuerons à utiliser les voies traditionnelles de la diplomatie, les canaux normaux de communication, filières habituelles par lesquelles les agents diplomatiques doivent passer pour évacuer les querelles, les dissensions, les chocs qui sont souvent le lot des rapports surtout entre pays limitrophes. Ce que certains appellent " le mutisme" de l'Ambassadeur Cinéas traduit une méconnaissance du rôle du diplomate. Il y a une réserve qui est indispensable dans les positions difficiles et l'activité de l'Ambassadeur, fondée sur la prévention de tout incident, est exposée à des situations à risque qui révèlent toute la fragilité du rôle diplomatique. C'est pourquoi, le sang froid, la réserve, le tact, la maîtrise de soi et la civilité doivent prévaloir sur les éclats verbaux, souvent préjudiciables aux principes et à ceux que l'on prétend défendre.

La négociation dans la vie internationale est la recherche des solutions par voie d'un accord pacifique. Ce jeu complexe se déroule discrètement par les contacts, les entretiens personnels ainsi que les concessions réciproques et aboutit parfois à des ajustements qui consolident les relations pacifiques, but essentiel de la diplomatie.
Dans leur lettre, les organisations signataires font référence à un certain rapport de la CIA condamnant le régime des Présidents Duvalier " dans le trafic des personnes par l'embauche des braceros à l'époque où j'étais Ambassadeur". Le contrat d'embauchage a existé bien longtemps avant l'avènement en 1957 du Docteur François Duvalier à la Présidence de la République. Il fut un instrument légal signé le cinq février 1952 durant le gouvernement du Général de division Paul Eugène Magloire, repris et modifié le 14 novembre 1966 entre les gouvernements des Présidents François Duvalier et Joaquim Balaguer.
Nous avons certes été Ambassadeur, pour la première fois en République Dominicaine, de mars 1979 à mars 1981 et si le rapport de la CIA nous concernait, il eut été impossible pour nous de devenir, par la suite, Ambassadeur, comme nous l'avons été, aux Etats Unis d'Amérique, près la Couronne Espagnole etc.
C'est l'occasion aussi pour moi, cher Monsieur Baucicaut, de faire savoir que s'il est vrai que j'ai reçu une invitation du Groupe Vicini à visiter leurs bateys et installations, je n'ai pas encore répondu à cette invitation. Mes efforts après plus de trois lettres aux organisateurs du déjeuner pour rectification ont été vains. Je vous rappellerai également les propos attribués à notre Président, S.E. René Préval, lors de sa visite en mars dernier par un important quotidien de cette capitale alors que le Chef de l'Etat n'avait fait aucune déclaration.
Toute notre vie diplomatique a été consacrée à la défense des intérêts supérieurs de notre pays. Nous continuerons à le faire aussi longtemps que le Chef de l'Etat, le Chef du Gouvernement et le Sénat de la République nous en auront gardé leur confiance.
Je reste à votre disposition pour tous les éclaircissements que vous désireriez avoir et saisis l'occasion pour vous exprimer, mon cher concitoyen, les assurances de ma haute et distinguée considération.

Dr. Fritz N. Cinéas
Ambassadeur d'Haïti

Source Nouvelliste

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Mar 25 Sep 2007 - 21:19

Le Nouvelliste a raportè:
Citation :
Le contrat d'embauchage a existé bien longtemps avant l'avènement en 1957 du Docteur François Duvalier à la Présidence de la République. Il fut un instrument légal signé le cinq février 1952 durant le gouvernement du Général de division Paul Eugène Magloire, repris et modifié le 14 novembre 1966 entre les gouvernements des Présidents François Duvalier et Joaquim Balaguer.
Est-ce qu’un membre du forum peut il avoir accès à un exemplaire de ce fameux contrat d’embauchage durant le gouvernement du General Paul Magloire?
Est-ce que le contrat d’embauchage était entre le gouvernement haïtien et les propriétaires des usines sucrières privées ou bien entre état et état ?
Quelles sont les modifications faites à ce contrat en Novembre 1966 entre Duvalier et Balaguer ?
Nous aimerions savoir s’il y a des clauses concernant le rapatriement des travailleurs haïtiens ? Nous aimerions savoir aussi les signataires de ces contrats.
Existe t-il actuellement a contrat d’embauchage, et quel ministère de l’état d’Haïti détient, ou est en charge ce contrat?

Révélation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Mer 26 Sep 2007 - 16:57

Ou sont donc les précisions de M. Cinéas?

En répondant à la question concernant la situation des enfants nés de père haïtien ou de mère haïtienne en République Dominicaine, j'ai cité exactement ce qui est prévu à l'article 11 de notre Constitution.

Si cela implique que la constitution Haitienne reconnait ces enfants comme des citoyens haitiens, est-ce que cette interprétation enlève à l’ambassadeur l’obligation de défendre leurs droits?
Cela implique-t’il aussi le reconnaissance de tous les enfants nés en diaspora de parents haitiens?
Est-ce-que l’état haitien peut protéger et défendre ses ressortissants contre les abus perpétrés, à l'étranger, par les Dominicains ou autres?

Il faut défendre leurs droits en se réferant à la constitution et aux lois Dominicaines ou celles de tout autre pays où ils se trouvent.

Nos ressources financières malheureusement ne nous permettent pas de les atteindre partout où ils se trouvent pour leur offrir les services auxquels ils ont droit.

Y-compris les pieces d’identité Dominicaines qui permettraient à ces enfants de recevoir soins médicaux et éducation?

Evidemment, l'action d'un diplomate n'est pas toujours visible et dans notre cas plus spécialement. Débattre publiquement nos querelles avec nos voisins aurait été négatif et au lieu d'améliorer les rapports les auraient envenimés. C'est pourquoi le grand public et la presse ne pourront jamais apprécier à sa juste valeur notre action et nos démarches
.

Autrement dit: il n’a de comptes à rendre à personne si on ne peut évaluer ses actions.
Justement c’est en débattant publiquement les querelles que des corrections peuvent etre apportées. Quitte à provoquer un querelle diplomatique.

Toute notre vie diplomatique a été consacrée à la défense des intérêts supérieurs de notre pays.

Il faudrait dire comment et quand, M. Cinéas.

La question qui demeure: Avez-vous, oui ou non, fait ces déclarations qui vous sont attribuées?
Vous n’avez pas démenti ces assertions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Mer 26 Sep 2007 - 17:41

Admettons comme il dit : la Constitution haitienne reconnait les enfants nés de pere et mere haitiens comme des haitiens, bien que la Constitution ne precise pas l'endroit de naissance; tandis que la Constitution dominicaine reconnait le droit du sol; lequel de ces droits a la priorité et donc applicable dans ces cas.Ces enfants devraient avoir l'opportunite de choisr le pays ou ils sont nés si tel est leur desir.Ils ne devraient pas etre victimes de l'ignorance ou de la negligence de leurs parents.

Un enfant ne de père et de mere dominicains illegaux aux Etats-unis n'est pas privé de ses droits a cause du statut illegal de ses parents.On ne peut pas lui refuser le droit de frequenter l' ecole ou de recevoir des soins de sante dans les hopitaux.Il a la nationalité americaine.Il revient à l'Ambassadeur Cineas de pouvoir les ressortissants haitiens en republique dominiciane des services dont ils ont besoin pour jouir de leurs droits.Les consuls devraient visiter les bateys pour permettre aux parents d'enregistrer leurs enfants.l'ambassadeur devrait faire publier des textes en creole comme on le fait dans les hopitaux en floride pour informer les haitiens de leurs droits.

Dire le contract pour l'embauchage des ouvriers a été signé avant l'avènement du Docteur francois Duvalier à la presidence ne constitue pas une excuse.Un contract n'est plus valide si l'un des signataires viole les clauses du dit contract.Il revenait au gouvernement du Docteur Duvalier qui pretendait etre un gouvernement des ouvriers et paysans de cesser la vente de nos ouvriers agricoles ,car personne n'ignore les souffrances qu'ils endurent en republique dominicaine.C'est honteux apres ce qui s'est passe en 1937 que des gouvernements haitiens continuent de vendre les haitiens aux esclavagistes dominicains.Nul n'ignore la haine qu'eprouvent certains dominicains à l'egard des haitiens.Alors ceux qui ont beneficié de ce traffic ne sont pas dignes de representer le pays.Ils sont des meprisables qui devraient se cacher quelque part sur cette terre pour qu'on oublie leurs malfaisances envers leurs freres et soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Mer 26 Sep 2007 - 20:38

Rod a dit:
Citation :
C'est honteux apres ce qui s'est passe en 1937 que des gouvernements haitiens continuent de vendre les haitiens aux esclavagistes dominicains.Nul n'ignore la haine qu'eprouvent certains dominicains à l'egard des haitiens
Très bien Rod pour cette précision !
Certains dominicains comme tu l’as si bien dit. Car il ne s’agit pas du peuple dominicain, qui parfois ignore et garder dans l’obscurité de tout ce qui se passe dans les bateys en son nom.
Le 3 Juillet 1982, le Président Antonio Guzman s’est suicide d’une balle dans la tête. Malgré le pudique silence officiel sur l’affaire, il ne fait guère de doute que Guzman a été conduit à ce geste par le comportement scandaleux de certains de ses proches et des hauts fonctionnaires corrompus de son gouvernement et son entourage.

Certains de nos dirigeants sont des sans-hontes et des sans sentiments, ils ne commettront jamais le suicide.
Ils préféreront rester les yeux secs.
Jean Claude Duvalier a la veille de son départ pour l’exil, et a la grande surprise des compagnies sucrières dominicaine, le dictateur déchu s’est envole, et vole les $2, 500,000.00 dollars verses a titre d’avance pour le recrutement des coupeurs de canne haïtiens.

Vexe de rage, « the Gulf and Western sugar company », partout en République Dominicaine, dans les rues, dans les maisons privées, des paisibles haïtiens professionnels et manuels sont arrêtes et expédiés de force dans les bateys et garder par des gardes armées pendant toute la saison de la récolte sucrière.

Il y a des gens qui commettent des actes malhonnêtes et criminels qui ne s’inquiètent, et ne se soucient pas les dégâts causés à des pauvres citoyens innocents.
Ils n’ont pas honte de retourner sur l’échiquier politique haïtienne avec la complicité d’un gouvernement pris en otage par une Elite Politicienne, Les Paka Pala de la politique haitienne.

L’expérience a montre que l’ignorance des faits de la par de l’opinion publique qui a peur et veut rester la bouche « bèkèkè »est un gage d’impunité, et de carte blanche aux transgresseurs des droits de l’Homme.

Si on continue de parler et de pointer du droit sur eux, on les contraindra de se dévoiler publiquement, et d’avoir une prise de conscience pour vider la vérité a nos pieds.

Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   Mer 26 Sep 2007 - 22:49

Revelation

Nous vous remercions d'avoir divulgué ce vol.Voila les hommes qui voudraient encore diriger le pays et l'on trouve des gens sensés eduqués qui facilitent leur retour sur la scène politique .Ils aimeraient nous crucifier pour notre admiration de certains actes courageux d'Aristide.L'on comprend pourquoi les mercenaires ont ete protegés et aidés en Republique Dominaine parce qu'Aristide n'avait pas peur de denoncer le traitement infligé aux haitiens par les esclavagistes.

Ces negriers nègres qui avaient volé cet argent ;ces judas Iscariot devraient comme vous le dites se procurer des cordes pour se suicider s'ils avaient vraiment de remords pour leurs crimes.
Pourquoicette compagnie n'avait pas intenté un procès contre celui qui avait laisse le pays avec leur argent au lieu de punir d'innocents haitiens? S'il y avait une justice pour les haitiens en dominicanie ,ceux qui ont ete kidnapés pour travailler dans les plantations de canne à sucre devraient recevoir des indemnisations pour leurs souffrances et humiliations.mais pourquoi la justice dominicaine devrait condamner les esclavagistes quand notre ambassadeur declare :" les haitiens ne sont pas maltraites en republique Dominicaine".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Ambassadeur Cinéas, vous ne m'avez pas convaincu!   Jeu 27 Sep 2007 - 11:32

La souffrance des haïtiens dans les bateys est désormais une cause internationale. Partout dans les grandes capitales Européennes et en Amérique du Nord, les associations présentent le cas des haïtiens en République dominicaine avec beaucoup d'indignation et de consternation. Elles proposent de boycotter l'économie touristique du pays pour non respect du droit international du travail et de la dignité humaine. Les images des haïtiens vivant dans des conditions quasi-esclavagiste circulent à travers la planète. Sur une des télévisions françaises la diffusion de certaines images, était interdite au moins de 10 ans. Au lieu de laisser aux responsables dominicains de porter la preuve du contraire. Et voilà un officiel haïtien, pas n'importe lequel, Son Excellence l'ambassadeur Cinéas qui apporte un démenti formel sur la réalité des conditions de vie exécrables de nos compatriotes. Je comprends Mr l'ambassadeur que c'est gênant et loin d'être tranquille de travailler dans ce contexte. En revanche, balayer d'un revers de main les efforts des organisations internationales pour porter la République dominicaine à respecter la convention internationale des droits de l'homme est d'une maladresse puérile. En situation de négociation (en référence à article), il faut savoir anticiper sur l'impact et les conséquences de ses actions, ses déclarations. Il peut y avoir un effet domino. C'est ce qui est en train de se produire et malheureusement il est défavorable à Haïti.

Son Excellence, l'ambassadeur Cinéas a raté une très bonne occasion de se taire. Sa grandeur d'hommes devrait le porter à admettre que ses déclarations (puisqu'il n'a pas apporté un démenti formel) étaient incorrectes et mal placées. Et qu'il est inutile de se justifier au travers de l'existence d'une quelconque diplomatie discrète et très complexe. Cette diplomatie de « poularde » que Mr Cinéas qualifie de jeu complexe et discret c'est de la foutaise. Les haïtiens ont trop l'habitude de ruminer les interventions pleines de discrétion des ambassadeurs accrédités à Port-au-Prince sur les affaires internes de notre pays pour vous croire Mr Cinéas. D'un autre côté, ayant eu à travailler sur les négociations complexes, je ne crois à aucun moment de cette affaire que nous ayons été dans une partie de négociation. Prendre en exemple la déformation des déclarations du président Préval par les médias dominicains pour se déculpabiliser est grossier et mal venu. Là encore, je me demandais en tant que diplomate de carrière, pourquoi n'avez-vous pas tirer des renseignements du cas de Préval pour éviter de se faire piéger ? S'il en était un ! Dans ce jeu complexe comme vous l'avez si bien dit, votre longue carrière de diplomate ne nous est d'aucune utilité. Pire encore, par vos déclarations, vous avez sciemment inversé le rapport de force en faveur des dominicains. Il fallait garder le silence Monsieur l'ambassadeur ! Laissez le processus suivre son chemin. Le temps est une variable qui va influencer le comportement du négociateur dominicain. Non ! Vous avez, sapé tout le travail des organisations. En même temps vous avez grillé votre BATNA (Best Alternative to negociate agreement). C'est une bourde diplomatique point barre! Continuer >





En invoquant l'article 11 de notre constitution, l'ambassadeur rejette toute la responsabilité de la situation des enfants nés sur le sol dominicain sur l'Etat haïtien. Ce n'est pas nouveau mais c'est très maladroit. D'après lui, il n'y pas d'enfants apatrides. Si ceux qui sont nés de parents d'origine haïtienne sont sans papiers c'est la faute du gouvernement Haïtien qui ne se donne pas les moyens pour leur en fournir. Aussi Son Excellence balaye d'un revers de main la possibilité de recours au jus soli qu'offre la constitution dominicaine aux enfants d'expatriés haïtiens. Par un juste effort d'abnégation je tente d'oublier les vieilles coutumes de notre pays qui veulent que : « kote zantray ou antere se là ou moun ! ». La coutume, c'est archaïque, dépassé et sans fondement juridique avancerait les spécialistes en droit public. Comme quoi la coutume n'est plus source de droit ! Là encore nos fameux experts nationaux se trompent. En négociation diplomatique, la dimension multiculturelle est nécessaire voire indispensable pour établir un partenariat. Dans un précédent article du Nouvelliste, un professeur de droit international a déclaré : « La nationalité est un lien juridique reliant un individu à un Etat, a rétorqué, pour sa part, un professeur de droit international privé à l'Université d'Etat d'Haïti. Il doit être manifesté. Le drame, a-t-il poursuivi, beaucoup d'enfants d'ascendance haïtienne ne sont pas déclarés par leurs parents à qui de droit. Ce qui leur confère une situation hybride. ».Il n'y pas de situation hybride. Le « Qui de droit » dont parle ce professeur n'est pas perçu de la même manière que l'haïtien qui a donné naissance à son enfant dans les bateys. Les rapports que développent ces individus avec leur environnement, les pratiques, les rituels et la coutume leur dictent qui représente leur « Qui de droit ». Ce n'est pas un hasard s'ils vont voir les autorités dominicaines. Parce que tout simplement l'esprit de leur enfant est attaché à la terre dominicaine. Cela n'enlève rien en leur haïtianité.

Cette démarche est un droit garanti par la constitution du pays d'accueil. Notre diplomatie à l'obligation de les aider à défendre ce droit légitime. L'idée de donner une chance à leurs enfants, comme le fait beaucoup de nos concitoyens d'Haïti pour leurs rejetons nés aux USA, est insignifiant voire secondaire pour nos racailles de frères qui vivent en République dominicaine.
J'ai fini par comprendre que beaucoup de dirigeants parlent au nom du peuple haïtien sans le connaître réellement. En définitif, ce sont deux mondes parallèles qui se côtoient...dans ce cas, il ne peut pas y avoir d'action collective.

Une logique de Caste

Un autre professeur de droit public avance : « L'Etat détermine qui sont ses nationaux, qui ne le sont pas. Aucune autre organisation ne peut se substituer à l'Etat. Les Consulats haïtiens en République dominicaine devraient faire en sorte que tous les enfants d'ascendance haïtienne soient déclarés pour leur éviter l'apatridie ». C'est un non sens au regard du droit constitutionnel du pays d'accueil. Les parents travaillent et cotisent dans le pays d'accueil. Ils ont le droit de faire bénéficier à leurs enfants les avantages sociaux découlant des taxes qu'ils versent au trésor public de la République dominicaine.

Ils payent leurs impôts en République dominicaine. Au nom de quel facteur de différenciation ils doivent être exclus du système scolaire si ce n'est la discrimination ! Le rôle d'un ambassadeur c'est de défendre les intérêts des expatriés haïtiens quelles que soient les circonstances. Dans ce cas précis, l'intérêt de l'haïtien qui travaille dans les bateys c'est de faire bénéficier à son enfant les retombées de ses taxes (éducation, loisir, etc.).

C'est aussi d'avoir un contrat de travail qui respecte les droits et la dignité de la personne humaine. Toute personne résidant sur son lieu de travail doit avoir un traitement selon les règles du droit international du travail (logement, indemnité d'expatriation, billet aller-retour chez lui, scolarité des enfants, etc.). Je prends au mot Son Excellence M. Cinéas qui a utilisé le terme « expatrié »...je ne parle pas des travailleurs illégaux. C'est un devoir pour les employeurs dominicains de prendre en charge ses responsabilités car le travailleur immigré ne peut pas bénéficier des mêmes droits que les nationaux du pays d'accueil. En nous enfermant dans un carcan juridique stricte et obsolète, nous piétinons les intérêts de nos propres ressortissants.

C'est avec tristesse que je constate, au travers de la déclaration du professeur, vigoureusement défendue par l'ambassadeur Cinéas lors de sa rencontre avec la presse dominicaine que notre chère nation n'est pas égalitaire.

Qu'en est -il des haïtiens nés aux USA de parents haïtiens vivant en Haïti ?
Ceux-là peuvent-ils choisir de ne pas être haïtiens ou l'Etat leur accorde -t-il un bonus de nationalité ? Au nom de quelle légitimité un groupe d'haïtiens peuvent choisir de ne pas être haïtiens sans qu'aucune circonstance particulière le justifie et d'autres pas ?
D'autant que ceux qui sont nés en République dominicaine le sont par le biais des circonstances atténuantes : PARENTS RESIDENTS ET TRAVAILLANT EN REPUBLIQUE DOMINICAINE. Des circonstances qui sont parfaitement reconnues par la constitution dominicaine (jus soli= droit du sol). Ils peuvent revendiquer la nationalité du pays d'accueil tout comme l'haïtien qui est né aux USA à le droit de revendiquer la nationalité américaine. Arrêtons d'ignorer ceux qui vous confèrent votre légitimité de dirigeants. Par vos morgues et vos préjugés, vous contribuez depuis deux cents ans à mettre en difficulté vos compatriotes les plus vulnérables. C'est avec beaucoup d'amertume que je conclus mon papier par un constat édifiant : la pauvreté et l'exclusion sociale seraient des facteurs de différenciation de la citoyenneté haïtienne. Pour reprendre un ami, le processus de développement ne s'amorcera en Haïti que le jour ou nous arrêtions de penser et agir contre nos semblables.

Je ne fais pas partie de ceux qui demandent le limogeage de l'ambassadeur Cinéas. Il a commencé un processus d'épuration administrative et de lutte contre le détournement de fonds au sein de notre représentation diplomatique en République dominicaine qui mérite une continuité voire une généralisation. En revanche, je pense que la chancellerie haïtienne doit envoyer un signal très fort à son homologue dominicain en relevant le Dr Cinéas de ses fonctions de la République Dominicaine. Cela empêchera à la diplomatie voisine d'utiliser dans le futur les déclarations de l'ambassadeur Cinéas à des fins de propagande. Tout compte fait, en négociation complexe, le fait de changer de négociateur peut aider à améliorer la négociation future. Le turn over est un des principes-clés du management. Pour paraphraser un grand penseur : « la parole est un bien trop précieux pour l'utiliser inutilement. »


LUNDY Yves Thomas
Ingénieur Agronome
M.sc en Agronomie et développement durable
M.D en Environnement
Spécialiste en Economie du développement
MBA en management de la stratégie des entreprises
Consultant en politique publique et finance des entrepri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ambassadeur Fritz Cinéas précise   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ambassadeur Fritz Cinéas précise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur Fritz Cinéas précise
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Wyclef Jean bientot nomme ambassadeur itinerant
» Haiti-RD: L'ambassadeur Haitien se tait, les USA parlent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: