Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Sam 6 Oct 2007 - 14:00

Une réflexion sur la lutte contre la corruption ne m’intéressait pas pour le moment. Mais, constatant le support donné à Mr Gassant sur ce site pour son travail de déstabilisation, je me sens contraindre de vous soumettre certains paramètres non considérés dans vos prises de position sur ses agissements.

1o) Toute lutte sérieuse contre la corruption passe nécessairement par une implication consciente, systématique de toutes les composantes de l’Etat et de la société. 2o) elle ne peut pas se mener conjoncturellement, mais de façon permanente. Dès lors, comment croire qu’un individu peut mener, à lui tout seul, la lutte contre la corruption dans un pays comme le nôtre?

On ne peut pas mener une lutte systématique contre la corruption sans faire un état des lieux socio-politiques de la structure produisant la corruption dans notre pays.

Pour que cet état des lieux soit juste, il faut répondre aux questions pertinentes suivantes: Qui sont ceux qui dirigent politiquement notre pays? De quelle catégorie sociale, viennent-ils ? Quel capital culturel et économique, disposent-ils à leur arrivée sur la scène politique? La possibilité d’une lutte efficace et sérieuse contre la corruption, dépend de la qualité des réponses données à ces questions.

Je signale seulement que nos dirigeants politiques disposent, généralement à leur arrivée sur la scène politique, de leur instruction et de leur diplôme universitaire comme capital culturel pour se valoriser socialement lors de leur implication dans la politique.

En Haïti, le marché du travail, étant ce qu’il est, ne peut pas absorber le nombre d’universitaires qui y arrivent annuellement. Ces derniers sont, alors, obligés de trouver des endroits pour se caser. Ainsi, chacun d’entre eux caresse le rêve cher de trouver un emploi dans le l’Etat pour se valoriser. L’Etat se présente alors comme l’endroit idéal permettant une promotion sociale rapide. En d’autres termes, en cherchant un emploi dans l’Etat, ils ne cherchent autre chose qu’une promotion sociale rapide. Cette dernière n’est pas possible dans le cadre d’un Etat stable. Parce que l’Etat est instable, ses emplois le sont tout autant. Suivant l’endroit où ils se trouvent là-dedans, cette instabilité représente leur meilleur cadre de travail, puisqu’elle permet plus facilement cette progression rapide dans l’échelle sociale. Ainsi, être homme politique en Haïti n’est pas un devoir de service à la patrie. Elle est plutôt une nécessité de survie dans la patrie. Voilà pourquoi, l’instabilité politique et la corruption sont deux constantes de la gestion du pouvoir politique en Haïti. Il en découle qu’il n’est pas de l’intérêt politico-économique de la catégorie sociale dominant politiquement le pays, qu’il soit stable et qu’il ne soit pas corrompu.

Il y a un deuxième ordre de catégories de paramètres complémentaires aux précédents: Le mode de fonctionnement des partis politiques. Je souligne ceci : Notre structure politique ne peut pas fonctionner sans une dose de démagogie. Celui qui n’a pas cette donnée constamment en tête, n’a aucun avenir politique en Haïti. Cette donnée est conditionnée grandement par la réalité socio-culturelle dominante de notre pays.

En effet, la réalité de fonctionnement de nos partis politiques ne correspond pas aux réalités sociales et économiques des groupes d’intérêts qui s’affrontent sur notre scène nationale. Leur mode d’organisation et de pénétration sociale, sont des éléments à considérer dans une lutte systématique contre la corruption, puisque leurs représentants sont les principaux animateurs de la scène politique. Parce qu’ils ne sont pas structurellement organisés et parce qu’ils ne sont pas socialement forts, ils sont des virus alimentant la corruption de l’Etat. Sur la scène politique de notre pays, ce sont ceux qui peuvent capter l’attention des défavorisés, qui ont plus de chance d’y perdurer et d’y laisser leur empreinte. En ce sens, tant les agissements de Mr Gassant que la lutte contre la corruption décrétée par le chef de l’Etat, relèvent de la démagogie. Rien de sérieux ne va sortir de ces démarches pieuses. Pour preuve, le gouvernement ne vient-il pas de confirmer l’existence de primes pour certains magistrats au beau milieu de la lutte contre la corruption? Dans quel cadre placez-vous ce comportement bizarre?

De plus, la catégorie sociale dominant politiquement le pays n’est pas unie en elle-même. Les indices analysés permettent souvent de conclure que ses constants antagonismes politiques, puisent leurs origines directes dans leurs conditions économiques de vie. C’est pourquoi, l’Etat devient leur ring privilégié de combat avec les revendications populaires comme échelle de promotion politique. Or, une lutte efficace et sérieuse contre la corruption exige l’existence de deux conditions fondamentales: 1o) l’existence d’une cohérence politique au sein de ceux dominant politiquement le pays et 2o) le maintien d’une discipline sociale globale à moyen terme. Je dois aussi ajouter que la trop grande instabilité entourant le personnel politique gérant l’Etat dans ses compartiments politiques, est une troisième condition à résoudre.

Ce dernier point me pousse à considérer une troisième catégorie de paramètres complémentaires: la réalité des professions constitue aussi un vecteur alimentant la corruption. Dans un pays pauvre comme Haïti, les professions tertiaires dominent trop la demande du travail. Prenez l’enseignement supérieur dans son ensemble. Inventoriez les professions qui le dominent, vous serez étonné de voir le quota des sciences humaines, expert comptables, ethnologues, psychologues, historiens, philosophes, etc… au détriment de menuisiers, charpentiers, mécaniciens, contremaitres, électriciens, plombiers, etc… La jeunesse dans sa globalité, n’est pas orientée en fonction des disponibilités réelles de construire honnêtement leur vie future dans le pays. Elle est orientée structurellement dans l’illusion de faire carrière politique dans l’Etat. Si les professions à forte composante intellectuelle pensent et humourçoivent la richesse, les professions secondaires réalisent et développent la richesse.

Ce qui précède représente, pourtant, un niveau dans l’établissement global de la problématique de lutte contre la corruption en Haïti. Car, il y a un deuxième niveau tout aussi important que je ne vais pas développer, et qui concerne l’incompatibilité des mœurs et des mentalités avec le système politique que l’on veut définitivement établir : à savoir, l’incompatibilité du niveau culturel global de notre peuple avec les exigences de notre système politique.

Dès lors, lutter contre la corruption dans notre pays, requiert de travailler simultanément sur ces différents fronts qui s’entre lacent et se conditionnent mutuellement. Une démarche de lutte contre la corruption qui ne considère pas ces paramètres précédemment soulignés et d’autres volontairement passés sous silence, relève de l’illusion démagogique visant seulement à amadouer les non avertis.

Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Sam 6 Oct 2007 - 17:50

Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
En ce sens, tant les agissements de Mr Gassant que la lutte contre la corruption décrétée par le chef de l’Etat, relèvent de la démagogie. Rien de sérieux ne va sortir de ces démarches pieuses.
Bien que vous avez fait une bonne analyse de la situation sociale e t politique en Haïti Zanm, vos critiques sont plutôt de constructive, et n’apporte pas de solution directe a nos problèmes.
Il faut admettre que le juge Gassant a l’appuie du gouvernement pour faire son travail. Appeler des gens comme les Brandt, les Boulos et d’autres grands banquiers et créanciers en Haiti ce n’est pas de la démagogie ni du pétards, ni des feux d’artifices, ni des pluies d’étoiles pour ces gens la comme vous le dite.
It’s real!! They are in jail!! I wouldn’t spend one day in jail without feeling humiliated, annoyed, and vexed.
Bon nombre d’entre eux sont en prison, et d’autres ont payes des pénalités assez élevées.
Le gouvernement est dans la bonne voie et nous souhaitons que bon nombre d’entre nous apporte notre support car la création d’emploi et l’avancement économique du pays dépend de la lutte contre la corruption.
Il faut revue et corriger les institutions et boucher, patcher tous les fissures et les trous qui se trouvent actuellement dans le system et aviser les violateurs les conséquences qui les attendent.
Cyclonn aveti pa touye kokobe !! Lit kont koripsyon la tout bon vre, e se sel espwa ke nou genyen pou investise e job antre nan peyi a. E pou'm soti nan tet vye list Transparency International sa kap paret chak ane dan le mond.
Zanm a dit :
Citation :
Pour preuve, le gouvernement ne vient-il pas de confirmer l’existence de primes pour certains magistrats au beau milieu de la lutte contre la corruption? Dans quel cadre placez-vous ce comportement bizarre?
C’est une bonne imitative du gouvernement de récompenser et de subventionner le salaire des juges.
Les contrebandiers, et les drogue dealers possèdent beaucoup d’argent et peuvent mettre les fonctionnaires de l’état dans leur poche très facilement.
Il faut donner tous les réussites aux fonctionnaires de l’état pour qu’ils puissent faire leurs boulots.
Des beaux discours du civisme et d’intégrité ne suffisent pas.
Show them the money, the empowerment, and the bulletproof vest.

Zanm a dit :
Citation :
En Haïti, le marché du travail, étant ce qu’il est, ne peut pas absorber le nombre d’universitaires qui y arrivent annuellement. Ces derniers sont, alors, obligés de trouver des endroits pour se caser. Ainsi, chacun d’entre eux caresse le rêve cher de trouver un emploi dans le l’Etat pour se valoriser.
Oui c’est vrai, c’est le rêve, mais on ne peut pas passer toute sa vie à rêver et à attendre une connexion ou un parrain pour se faire caser dans une boite de l’état.
L’endroit idéal pour les jeunes professionnels sérieux c’est de rester loin des jobs de l’état et commencer à faire carrière dans les secteurs prives et les NGO’s.
Mon premier boulot était comme caissier a la banque Nova Scotia et ensuite le USAID comme comptable.
Zanm a dit :
Citation :
Dans un pays pauvre comme Haïti, les professions tertiaires dominent trop la demande du travail. Prenez l’enseignement supérieur dans son ensemble. Inventoriez les professions qui le dominent, vous serez étonné de voir le quota des sciences humaines, expert comptables, ethnologues, psychologues, historiens, philosophes, etc… au détriment de menuisiers, charpentiers, mécaniciens, contremaitres, électriciens, plombiers, etc
Il faut voir que ces professions vocationnelles menuisiers, charpentiers, mécaniciens, contremaitres, électriciens, plombiers, etc ne sont pas au niveau universitaire et ne sont pas achalandes.
Si il y avait par exemple des compagnies comme Home Dépôt, IKEA, MIDAS, JufyLube etc.. en Haïti qui offriraient des bourses d’études et un salaire convenable pour leurs employées, le quota des sciences humaines, expert comptables, ethnologues, psychologues, historiens, philosophes diminuerais grandement.
C’est une question d’offre et de la demande.
Nous somme sur la bonne voie contre la corruption, on avance timidement et a petit pas, mais on avance quant même.
Ce n’est pas de la démagogie mon frère Zanm et si tu veux vraiment tester le terrain, va en Haïti et « plaisantèment », connait une bêtise, tu verras si c’est de la démagogie !! Prizon an Haiti pa douss mon fre!!
Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Dim 7 Oct 2007 - 10:33

Revelation:

Citation :


Bien que vous avez fait une bonne analyse de la situation sociale e t politique en Haïti Zanm, vos critiques sont plutôt de constructive, et n’apporte pas de solution directe a nos problèmes.

Salut Revelation,

Je pense que le titre de mon texte explique mon intention, à savoir comment mener la lutte contre la corruption. Dans le développement, je me suis arrangé pour montrer les différents niveaux à considérer pour mener une lutte systématique et efficace contre la corruption. La corruption, dois-je vous rappeler, est une donnée inhérente à l’existence même de l’Etat d’Haïti. Vous rappelez-vous le mot d’ordre de Dessalines : << Plumen poul la, pa kite l rele>>. En engageant une lutte contre la corruption, nous sommes entrain de réécrire l’histoire de notre république. Une telle réécriture nécessaire et indispensable, ne peut pas se faire avec légèreté. Elle ne peut pas être le boulot d’un gouvernement, et encore moins celui d’un individu. Il doit être la besogne de chaque citoyenne et citoyen vivant aujourd’hui sur cette terre appelée Haïti.

Citation :
Il faut admettre que le juge Gassant a l’appuie du gouvernement pour faire son travail. Appeler des gens comme les Brandt, les Boulos et d’autres grands banquiers et créanciers en Haiti ce n’est pas de la démagogie ni du pétards, ni des feux d’artifices, ni des pluies d’étoiles pour ces gens la comme vous le dite.

Vous savez, Revelation, en politique, je me méfie toujours de l’apparence. Qui nous dit que les démarches du chef de l'Etat et de Mr Gassant, ne sont pas l'arbre qui cherche définitivement à cacher la forêt? Leur combat actuel relève de la contingence. Tout combat politique qui a la dimension de la contingence, est, comme cette dernière, contingente. Ce qui fait la justesse et la valeur d’un combat politique, est sa dimension. Quelle est actuellement la dimension du juste et louable combat contre la corruption? Elle a la dimension du chef de l’Etat, et encore moins celle du gouvernement. Le chef de l’Etat et son commissaire du gouvernement, peuvent-ils, à deux touts seuls, réécrire l’ensemble de l’histoire tumultueuse et complexe de notre république?


Au moment où je vous écris ces lignes, Revelation, les raquetteurs continuent à régner en maitre à l’aéroport international de P-Au-P. Débarquez avec trois valises, vous me direz par la suite, l’accueil que vous y avez reçu.

Mr Yves Marcello, responsable du service des passeports à la mission permanente d’Haïti à Genève, ne donne pas de reçu quand on lui donne les frais de passeport. Il vous dit carrément qu’on ne donne pas de reçu à la mission. S’il doit vous remettre de la monnaie, il la sort carrément de son porte-monnaie. Ce qu’une modeste boutique donne par réflexe, devient arrogance quand on le demande à un fonctionnaire de l’Etat.

Allez faire un passeport au service de l’immigration à P-Au-P, vous me direz l’accueil que les raquetteurs vous ont réservé. Allez à la DGI, au service de la circulation, dans les marchés publics pour voir de vos propres yeux leur prouesse; allez chercher une place dans un de nos lycées pour voir la performance de nos directeurs d’école ; allez à l’hôpital général, donnez des médicaments pour vos proches aux infirmières, vous verrez ce qu’il en adviendra, etc… Je ne fais qu’effleurer succinctement pour vous, cher frère, la pointe de l’iceberg. Qu’attend Mr Gassant pour mettre l’action publique en mouvement contre cette myriade de corrupteurs et de corrompus qui agissent dans l’ombre?

Revelation, comment mener une lutte efficace et sérieuse contre la corruption, quand toutes les structures anciennes des différentes institutions de l'Etat restent inchangées. Combien de cas de restructuration ou de fusion d'administrations, avez-vous relevé depuis le lancement de la fameuse croisade? Combien d'indices de nouveauté ou de rigueur administrative, avez-vous noté?

Non, Revelation, je ne suis pas d'accord avec vous. Nous sommes des gens responsables et avertis, nous devons nous comporter en tant ce que nous sommes. C'est à ce seul prix qu'il sera possible de promouvoir des comportements responsables et sérieux dans la gestion politique de notre pays. Sinon, nous n'allons pas faire mieux que la génération de Joel et de San Malice. A la phase de bilan de vie et de retraite, nous serons comme eux des emmerdeurs pour des jeunes qui voudront nous dépasser.

La lutte contre la corruption doit être une lutte implacable de la société haïtienne pour sa prospérité et son développement qualitatif sur le plan historique. Pour être efficace et viable, elle doit avoir la dimension de notre génération et de notre postérité. En d’autres mots, elle ne doit pas être contingente, mais transcendantale. Voila pourquoi, il ne faut pas l’attaquer en surface, mais en profondeur. Telle est la raison pour laquelle, j’ai conclu mon précédent texte de la façon suivante:

Citation :
Dès lors, lutter contre la corruption dans notre pays, requiert de travailler simultanément sur ces différents fronts qui s’entre lacent et se conditionnent mutuellement. Une démarche de lutte contre la corruption qui ne considère pas ces paramètres précédemment soulignés et d’autres volontairement passés sous silence, relève de l’illusion démagogique visant seulement à amadouer les non avertis.


Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Dim 7 Oct 2007 - 10:52

Avouez vous etes deraisonnable et meme insolent.En quoi Joel vous emmerde?Ne lisez pas nos textes.je n'ecrirai plus sur ce site si vous continuez à manquer de respect a Joel ,car ses textes sont beaucoup plus instructifs à notre education que vos balivernes pretentieuses . .Bye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14943
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Dim 7 Oct 2007 - 11:51

Rodlam Sans Malice a écrit:
Avouez vous etes deraisonnable et meme insolent.En quoi Joel vous emmerde?Ne lisez pas nos textes.je n'ecrirai plus sur ce site si vous continuez à manquer de respect a Joel ,car ses textes sont beaucoup plus instructifs à notre education que vos balivernes pretentieuses . .Bye.

San Malis,

Les Zanm Bandonnen ,ne me fait ni chaud ,ni froid.
Voila un type qui pendant les troubles d'avant 2004 ,appelait pour un chambardement et "damn the consequences" comme on dit,ce mème type critique négativement un des personnages les plus importants (c'est mon humble opinion) de ces dernières années.
Je veux parler de CLAUDY GASSANT.
Comme Revelatyon l'a fait remarquer ;mettre des grands bourgeois comme les Brandt en prison,requiert du courage.
Il aurait été beaucoup plus facile pour Gassant de prendre des "payoffs" de ces messieurs.
C'est quelque chose de nouveau en Haiti,car 99% des autres qui seraient à sa place auraient pris ce "payoff" et se fermer les yeux.

Ce matin j'écoutais l'émission "Intérèt Publique" sur radio Kiskeya.
J'ai entendu les Sénateurs Fortuné et Latortue dire qu'ils vont demander au ministre de la Justice ou au Premier ministre de révoquer CLAUDY GASSANT.
Qu'ils prennent gare,car ils risquent de faire la majorité de la population se lever contre eux.
Gassant n'est pas un ange ,il commet parfois des bévues mais ce qu'il entreprend il semble ètre le seul à pouvoir le faire.
Que les GNBis et leurs suppots dans le parlement qui sont en train de demander sa tète ,qu'ils sachent qu'ils le font à leurs risques et périls...politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Dim 7 Oct 2007 - 14:14

L'incongruite de ces Gnbist depasse les bornes.Il dit :"la corruption,dois-je vous le rappeler ,est une donnée inherente a l'existence meme de l'etat d'haiti."En d'autes termes la corruption existe seulement en haiti et sans la corruption haiti n'existerait pas?Est-ce la vérité?

Ici aux etats-unis on enregistre quotidiennement des cas de corruption que ce soit dans l'administration publique ou privée que ce soit au niveau federal qu'etatique.Le gouvernement fait des efforts pour les combattre: on arrète les Hamsley, les Stewart, le Directeur d'Enron et ses complices etc.mais on ne parvient pas à eradiquer la corruption d'un seul coup.En tout il faut un commencement ,come joel l'a dit oui il y a des faux pas,mais dire que ces arrestations sont les arbres qui cachent la forest pour demontrer l'inutilite de ces actes est irresponsable.

Le president de la republique a publiquement dit que la lutte contre la corruption est l'un des programmes de son gouvernement.Alors il revient à la justice de mener des enquètes contres les coupables de cette mauvaise manière qui salisse la reputation de tous les haitiens.

Les chantages de Francois Benoit ne peuvent pas et ne doivent pas intimider le Commissaire du gouvernement.S'il y a dilapidation des deniers publics perpetrée par le tresorier et le president du CEP comme l'accusation des autres membres du CEP l'indique;devra-t-on pour les beaux yeux des accusés laissez tomber l'accusation?Pourquoi s'inquiète -t-il tant des demarches du Commissaire Gassant si la comptabilité des dpenses du CEP ne comportent aucune irregularité?Seuls les coupables ont peur des verifications de leur depenses.C'est bien le tresorier qui aura franchi le rubicon en refusant de comparaitre au parquet car nulle part dans la Constitution il est mentionne que le CEP provisoire,formé par decret et non etabli selon les requis de la constituion jouisse des memes privilèges que les membres du Conseil electoral permanent.Il s'avère nécéssaire de faire cette distinction pour montrer la bonne volonté du President de la republique qui aurait pu tout bonnement renvoyer ce cep car la constiution l'autorise à le faire.


Dernière édition par le Dim 7 Oct 2007 - 15:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Dim 7 Oct 2007 - 14:15

Rodlam San Malice a écrit:
Citation :
Avouez vous etes deraisonnable et meme insolent.En quoi Joel vous emmerde?Ne lisez pas nos textes.je n'ecrirai plus sur ce site si vous continuez à manquer de respect a Joel ,car ses textes sont beaucoup plus instructifs à notre education que vos balivernes pretentieuses . .Bye.

Je me garde de commenter cette réaction. Mais, la seule remarque que je puisse en faire, est qu’elle exprime tout simplement la pauvreté éthique des cheveux blancs.

Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Lun 8 Oct 2007 - 9:58

Revelation a écrit:

Citation :
Il faut admettre que le juge Gassant a l’appuie du gouvernement pour faire son travail. Appeler des gens comme les Brandt, les Boulos et d’autres grands banquiers et créanciers en Haiti ce n’est pas de la démagogie ni du pétards, ni des feux d’artifices, ni des pluies d’étoiles pour ces gens la comme vous le dite.

J'aimerais ajouter que la forme prise actuellement par la croisade contre la corruption ressemble plus à une lutte de consolidation et d’affirmation d’hégémonie politique. En effet, l’aile gauche de lavalas dominant politiquement le pays, en ce moment, cherche à affirmer et à consolider son autorité politique face au secteur le dominant économiquement. Il ne faut pas oublier que l’aile droite de lavalas avait construit sa popularité et sa légitimité dans sa lutte politique ouverte contre la catégorie sociale dominant économiquement. Cette aile avait échoué dans son combat, parce qu’elle s’était aliénée, à certain moment de son évolution historique, une frange importante de la classe moyenne défavorisée économiquement, affaiblissant ainsi sa légitimité politique. Elle croyait, alors, comprendre que seul le support des couches populaires défavorisées suffisait pour contrer la puissance économique de la catégorie sociale dominant économiquement le pays.

L’aile gauche de lavalas n’a pas abandonné cette stratégie de construction de popularité et de légitimité politique, à savoir contrer l’hégémonie économique de cette catégorie sociale dominant. Tirant leçon des luttes récentes, elle a changé de stratégie, en opérant deux changements de taille. Tout d’abord, elle s’est gardée d’utiliser les couches populaires pour contrer la frange défavorisée économiquement de la classe moyenne. Reconnaissant l’influence politique de ce secteur qui se réalise en proximité intime avec les couches populaires, elle le coopte en faisant tout pour le neutraliser par son maintien et son intégration dans l’appareil de l’Etat.

Ensuite, au lieu de s’affirmer ouvertement par des prises de position politique contre l’élite économique, elle s’est retranchée derrières les formalités légales, afin d’éviter de donner à ses démarches politiques trop de connotations politiques. L’aile droite de lavalas avait échoué parce qu’elle politisait trop ses démarches politiques. Cette politisation était trop visible dans les rapports de l’Etat avec la société. L’aile gauche a compris cette erreur monumentale. C’est pour cela qu’elle l’a changée. Mais, en changeant la forme, elle a conservé le fond. Ce qu’elle est entrain de faire légalement, l’autre ne pouvait pas le faire politiquement. L’aile droite de lavalas avait perdu de vue du fait qu’on ne mène pas de lutte politique dans les cadres légaux, mais qu’on y réalise les objectifs politiques. Dans les deux cas, l’objectif visé est de renforcer la popularité et la légitimité politique du secteur dominant politiquement l’appareil de l’Etat, ainsi que le pouvoir politique. Les réactions actuelles de certains secteurs de la classe moyenne, sont là pour prouver le succès de cet enjeu caché derrière ces démarches.

Toutefois, parce que les démarches matérialisant la lutte contre la corruption ne sont pas systématiques, les gens avertis ont pour devoir de la considérer comme une variante de la lutte constante existant, de tout temps, au sein des élites dirigeantes pour le contrôle du pays. Parce que ces démarches ne visent pas à combattre rigoureusement les formes de corruption dont sont victimes quotidiennement les couches défavorisées dans leur combat pour la survie, on doit les placer dans la catégorie de démagogie. On ne veut pas d’une lutte contre la corruption se limitant seulement au sommet. On veut d’une lutte se déployant rigoureusement dans tous les compartiments de l’Etat et de la société.

Aujourd’hui, on doit considérer tous ceux qui applaudissent à ces démarches de maquillage superficiel comme des anti-défavorisés et des anti-nationaux qu’il faut combattre avec acharnement. Car, ils empêchent aux défavorisés d’imposer la vraie lutte contre la corruption, c'est-à-dire, celle à mener indispensablement contre ceux qui dominent économiquement notre pays, mais aussi et surtout celle à mener nécessairement contre ceux le dominant politiquement.

A bas toute lutte démagogique contre la corruption !

Vive une lutte systématique contre la corruption !

Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Lun 8 Oct 2007 - 13:27

Au premier abord, je voudrais féliciter mon ami Zanm Bandonnen pour sa participation active dans le combat contre la corruption en Haïti. Je m'en voudrais bien si je ne prenais pas le temps de répondre à sa dernière intervention, d’autant plus, son approche systémique englobe plusieurs facteurs sur lesquels qu’il faudra tenir compte si on veut mener à bien le combat contre la corruption à long terme.

Bien que je partage les interrogations de M. Bandonnen sur les stratégies gouvernementales qui ne répondent pas d'une façon systémique à la corruption. Il va de soi que nous devrons reconnaitre que la réussite de la lutte contre corruption repose en grande partie sur ce que nous appelons en psychologie sociale « la pédagogie noire » la contrainte, d’ailleurs, cette façon de faire ,fait partie intégrale de nos us et coutumes. Je sais que vous ne serez pas d’accord avec moi mais c’est une réalité haïtienne qu’il faudra en tenir compte. Rappelons-nous de l’enseignement haïtien dans les années 70-80. Quand l’élève sait qu’il sera puni s’il ne fait pas ses devoirs. Il se met en règle… Dans ce contexte, il est clair que l’on ne peut pas mettre en place un plan basé sur l’approche systémique pour mobiliser les gens dans la lutte contre la corruption si on ne commence pas par un début(une certaine valeur haitienne acceptable par la société ). En fait, il faut malheureusement qu’il y ait un homme fort qui a le soutien, la collaboration du président et surtout d’organismes nationaux et internationaux qui encouragent la lutte contre la corruption . Ensuite, nous pourrons mettre en place un modèle d’application systémique comme a proposé mon ami Zanm Bandonnen pour atteindre des résultats durables à long terme.

Encouragé par ces résultats et conscient qu’il faudra adopter une approche systémique pour atteindre les objectifs à court , à moyen et à long terme, j’endosse la stratégie actuelle du gouvernement car je sais que sans la crainte de se faire arrêter n’importe quand par le chef du Parquet , les corrupteurs vont continuer à corrompre les fonctionnaires de l’état haïtien.
Bien sûr, cette stratégie présidentielle permet d’exposer les liens très étroits qui existent entre l’instabilité politique et le sous-développement chronique d’Haïti. On dit souvent si pat genyen sitirè pa tap gen volè.

Je pense pour terminer que cette stratégie de la gauche ‘’Lavalas ‘’ comme vous aimez le dire, répond à des besoins fondamentaux pour réduire dans un premier temps la marge de manœuvre des gros bonnets dans la déstabilisation politique d’Haïti et dans un deuxième temps d’envoyer un message clair à la population haitienne que nul n’est au-dessus de la loi.


_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Lun 8 Oct 2007 - 18:18

Comment peut-on satisfaire les eternels mécontents qui se contentent seulement de critiquer quelles qu'en soient les demarches du secteur populaire?

Qu'il s'agisse de la campagne d'alphabetisation lancée par le gouvernement Preval/Alexis pour effacer cette honte nationale; ils pensent que c'est inutile parce que cela ne suffit pas, mes amis faut-il commencer quelque part.On ne peut pas faire tout d'un seul coup.Nos ressources ne sont pas illimitées.Oui il faut encourager la scolarisation de tous les enfants mais l'un n'exclut pas l'autre .Nous devons utiliser nos ressources a bon escient pour combattre l'analphabetisation.

Pour la corruption il faudra du temps pour que cette campagne atteigne toutes les couches de l'administration publique du pays ,mais encore il faut commencer par montrer la determination du gouvernement d'eradiquer ce mal qui empeche aux couches defavorisées de recevoir les services auxquels ils ont droit.On ne peut pas attaquer tous les fronts en meme temps vu la scarcite de nos ressources.Cela ne signifie pas qu'on doit laisser le champs libre aux grands mangeurs.Ils doivent comprendre que la loi sera sans pitié a leur egard .car ils sont eduqués assez pour comprendre le mal qu'ils font au pays.

oui le gouvernment doit donner l'exemple en evitant toutes demarches susceptibles d'eclabousser l'honneur de ses membres. Personne ne doit etre au dessus des lois.C'est cette attitude qui empeche parfois la resussite des demarches de nos gouvernements. Je me rappelle au debut du gouvernment du president francois Duvalier il avait voulu que l'armée participasse a la campagne d'alphabetisation ;il fut decourage par le haut etat major qui lui fit comprendre que ce n'etait pas le role de l'armée.Les eternels mecontents doivent comprendre ce n'est pas en critiquant eternellement toutes les demarches de nos gouvernements ,surtout quand ils ne participent à l'elaboration ou a la planification des programmes au sein du nouveau gouvernment, que nous parviendrons à resoudre nos problèmes ,c'est de preference en mettant la main a la patte ,en encourageant les demarches utiles du gouvernement que nous progresserons.cette attitude de crabes à grosses pinces qui empechent l'evolution des petites crabes dans le panier doit etre condamnée.


Dernière édition par le Lun 8 Oct 2007 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Lun 8 Oct 2007 - 18:21

Zanm a dit:
Citation :
En effet, l’aile gauche de lavalas dominant politiquement le pays, en ce moment, cherche à affirmer et à consolider son autorité politique face au secteur le dominant économiquement.
En ce moment, l’aile gauche de Lavalas n’est pas au pouvoir et ne domine pas politiquement le pays.
La preuve est qu’a chaque fois qu'elle fait une tentative d’apparition brusque sur le terrain, soi pour réclamer le retour d’Aristide, et la libération des prisonniers politiques, elle est chassée sur le champ, le cas Jean Juste par exemple, ou portée disparue ; missing in action (MIA), le cas Lovanski Pierre Antoine.
Les autres de l’extérieur à Ottawa et à San Francisco bay area (Haïti Action Net) sont en perte de vitesse et attendent impatiemment le retour des Démocrates à Washington, DC.
Eight years with the Republicans at the White House is enough.

Zanm a dit:
Citation :
Il ne faut pas oublier que l’aile droite de lavalas avait construit sa popularité et sa légitimité dans sa lutte politique ouverte contre la catégorie sociale dominant économiquement.
L’aile droite de Lavalas est toujours la, mais dormante et à dos à dos avec Aristide qui n’a pas su publiquement et officiellement choisi un dauphin après son départ.
Yvon Neptune, Leslie Voltaire et les autres, prêteront- ils leur servir a Lavalas ??? Je doute fort.
Zanm a dit :
Citation :
Toutefois, parce que les démarches matérialisant la lutte contre la corruption ne sont pas systématiques, les gens avertis ont pour devoir de la considérer comme une variante de la lutte constante existant, de tout temps, au sein des élites dirigeantes pour le contrôle du pays.
Changer un système demande beaucoup de planification, des testes, des implémentations, et des révisions constantes du système contre la corruption.
En plus de cela, il y a les utilisateurs, les « users » les employés de l’état qui doivent savoir comment utiliser le système qui doit être « user friendly », et les clients comment lire et interpréter une facture.
Il y a beaucoup de travail de formation, et de compréhension a faire du coté de l’administration de l’état et du publique en générale.

Il est trop tôt Zanm pour dire que les démarches du gouvernement de Preval/Alexis est de la démagogie politique.
Zanm a dit :
Citation :
On ne veut pas d’une lutte contre la corruption se limitant seulement au sommet. On veut d’une lutte se déployant rigoureusement dans tous les compartiments de l’Etat et de la société.
Ce n’est pas l’élite qui est pincée, mais aussi les employés complices sont révoqués ou bien recasés en disgrâce.
Le marché informel aussi est ciblé. Les marchandes ambulantes sont sévèrement punies et dépourvues de leurs produits faux ou « contrefait goods »
Zanm a dit :
Citation :
Aujourd’hui, on doit considérer tous ceux qui applaudissent à ces démarches de maquillage superficiel comme des anti-défavorisés et des antinationaux qu’il faut combattre avec acharnement. Car, ils empêchent aux défavorisés d’imposer la vraie lutte contre la corruption, c'est-à-dire, celle à mener indispensablement contre ceux qui dominent économiquement notre pays, mais aussi et surtout celle à mener nécessairement contre ceux le dominant politiquement.
Ceux que vous appelez les anti-défavorisés et des anti-nationaux et que vous voulez combattre avec acharnement ce sont eux qui sont les pionniers, les innovateurs de la lutte contre la corruption.

Comment empêchons nous aux défavorisés d’imposer la vraie lutte contre la corruption ??
Pouvez-vous nous décrire comment la vraie lutte doit se faire ??
Zanm a dit :
Citation :
Je me garde de commenter cette réaction. Mais, la seule remarque que je puisse en faire, est qu’elle exprime tout simplement la pauvreté éthique des cheveux blancs.
W di ke cheve blanch pa la danm !
ke yo se youn band rate politikman paske yo te sove kite peyi a.
Oui, j’ai toujours pose ces questions a mes parents:
Pourquoi ils ont laissé ce beau pays qu’ils appellent assez souvent « Haiti Cherie, et la Perle des Antilles »?
Pourquoi ils sont devenus des simple professeur de français ambulants qui donne des leçons particuliers ou enseignés dans des collèges communautaires ?
Pourquoi ils doivent travailler toute la journée et aller a l’école le soir ?
Pourquoi nous ont-ils trimbalés derrière eux comme des nomades dans des pays glaciés, ou nos camarades de classe nous appellent « nigger » ou salle nègre ?

La réponse est toujours la même, pour que vous (mes petits) possédiez une vie meilleure.

Joël, Rod Sans Malice, mes vieux parents, et tous les autres cheveux blancs, vous avez pris la bonne décision !!

Pito yo echouwe e led politikman, min yo la pou nou ekonomikman pou te voye nou nan gwo lekol!!

Que dieu les bénisse !!

Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Lun 8 Oct 2007 - 18:46

Revelation

Merci pour votre reconnaissance.Peut-etre un jour ces enfants dont l'avenir nous obligea à abandoner la ferme des Duvalier,car a l'epoque il n'existait plus de pays,pourront rebatir ce pays devasté.De meme que les juifs ont bati un nouveau pays peut-etre un jour cette generation d'haitiens pourra reconstruire le pays sur des bases modernes et equitables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mar 9 Oct 2007 - 12:01

Revelation:
Citation :

Zanm a dit :
Citation:

Je me garde de commenter cette réaction. Mais, la seule remarque que je puisse en faire, est qu’elle exprime tout simplement la pauvreté éthique des cheveux blancs.

W di ke cheve blanch pa la danm !
ke yo se youn band rate politikman paske yo te sove kite peyi a.

Pour cette sortie maladroite, je vous ai préparé une solide raclée. Un ancien élève de ''gwo Lekol'' ne s'expose pas de cette façon. Cependant, pour des raisons éthiques et de civilité, je me garde de la publier. Si vous tenez à connaître sa teneur, je vous la publierai incessamment dans ce forum. Ou si vous le voulez bien, je vous l’envoie sur votre mail privé.

La prochaine fois, je vous conseille de prendre votre temps de lire avant toute réaction. Il y a des faux pas que je n’aime pas trop pardonner, surtout quand j’ai affaire à des prétentieux et des vaniteux.

Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mar 9 Oct 2007 - 12:07

Revenons à nos moutons mes amis.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mar 9 Oct 2007 - 12:46

Zanm a écrit
Citation :
On veut d’une lutte se déployant rigoureusement dans tous les compartiments de l’Etat et de la société.

C'est ce que nous voulons tous cher ami.

Roro a écrit
Citation :
Comment peut-on satisfaire les eternels mécontents qui se contentent seulement de critiquer quelles qu'en soient les demarches du secteur populaire?

A mon humble avis, les critiques de Zanm Bandonnen sont très positives et elles font avancer le débat.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mar 9 Oct 2007 - 17:42

Quelles sont ces critiques qui vous rejouissent tant ?Est-il vrai le gouvernement vise seulement un secteur de la societe?Le gouvernement se compose de plusieurs pouvoirs ;il revient à la justice d'appliquer les mesures nécéssaires pour combattre la corruption.

Le pouvoir judiciare doit aussi promulguer les lois pour rappeler à tous qu'ils encourent des peines de prison et d'amendes en violant les lois du pays. Le president donne le ton ;il revient aux echelons inferieurs de l'administration publique d'executer les directives du gouvernement.Cela prendra du temps.Les mecontents ne seront jamais satisfaits tant qu'ils ne sont pas en charge.Il se servent de tout bois pour batir leur cheval de troie.Hier c'etait la menace d'interpeller le premier Ministre; avant c'etait l'affaire du Ministre de la culture ou ils ont éclaboussé l'honneur d'un homme sans raison.après ils ont inventé une affaire de drogue pour salir la réputation du President du Senat etc.

Il faut comprendre le sabotage qu'ils pratiquent.Depi se pa yo anyen pa bon.


Dernière édition par le Mar 9 Oct 2007 - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mar 9 Oct 2007 - 18:11

Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
Aujourd’hui, on doit considérer tous ceux qui applaudissent à ces démarches de maquillage superficiel comme des anti-défavorisés et des antinationaux qu’il faut combattre avec acharnement.
Donk W pral mache pran tout moun ki dapre W se antidefavorize e anti nasyono ?
Ki krite ke W pral itilize pou idantifye yo.
Ki jan W pral trye e separe inosan de konpab?
W pa panse ke W kap fe youn ere de jijman ?
Se W ki pi nationalist pase pesonn ?
Se W selman ki konnen sak bon pou peyi a ?
Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
Car, ils[les anti-defavorises et les anti-nationaux] empêchent aux défavorisés d’imposer la vraie lutte contre la corruption, c'est-à-dire, celle à mener indispensablement contre ceux qui dominent économiquement notre pays, mais aussi et surtout celle à mener nécessairement contre ceux le dominant politiquement.
Bel francais pour ne rien dire!
La classe économique en Haïti a beaucoup changée durant les 20 dernières années.
Elle est complexe et multidimensionnelle. Elle n’est plus traditionnelle.
Elle comprend non seulement les Brandts, et les Mews, mais aussi les gens de la classe moyenne et la classe défavorisée qui ont pu monter l’échelon de l’économie et prendre l’avantage du marché libre, les voyages sur la frontière haitiano-dominicaine, et les autres pays étrangers.

Pour la classe politique, ce n’est pas la peine de vous dire que les dinosaures de la politique haitienne [Bazin, Manigat, Deroncerai, Gourgue etc..]ne feront plus surface devant les jeunes loups de la politique haïtienne.
Le champ est libre au point de vue économique et politique !! Bring it on !!
Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
Pour cette sortie maladroite, je vous ai préparé une solide raclée. Un ancien élève de ''gwo Lekol'' ne s'expose pas de cette façon. Cependant, pour des raisons éthiques et de civilité, je me garde de la publier. Si vous tenez à connaître sa teneur, je vous la publierai incessamment dans ce forum. Ou si vous le voulez bien, je vous l’envoie sur votre mail privé. La prochaine fois, je vous conseille de prendre votre temps de lire avant toute réaction. Il y a des faux pas que je n’aime pas trop pardonner, surtout quand j’ai affaire à des prétentieux et des vaniteux.
Le titre de votre sujet est: Comment mener la lutte contre la corruption.
Si votre solide raclée que vous avez en tête a rapport avec votre sujet, si vous avez découvert que je suis un voleur, un corrompu, un assassin et un menteur et que vous avez preuve a l’appui pour le prouver, donc allez y mon frère.
Mais si vous voulez attaquer ma personnalité, me traiter de prétentieux, vaniteux, sans style de français et vous voulez jouer au professeur et correcteur de grammaire et de stylistique etc. au lieu de vous concentrer sur votre sujet, c’est vous qui sera la farce de la dinde.
Fowom nan se youn teren lib ke li ye e moun gen dwa exprime yo jam yo vle e di bagay kife sans e vini avek prev pou sipote sa yo di a.
W menm, W paret tou arogan sou fowom nan avek youn suje « koman pou’m batay kont koripsyon e pote youn solisyon a pwoblem sa.
Youn di ke pwoblem koripsyon systematik, youn bagay ke tout dirijan peyi a e menm ti machand nan lari konnen deja !!
Paske yopa lil nan gwo liv menm yo viv li chak jou.
W di ke job pou profesyonel nan peyi a satire e pa ase e se nan job gouvenman ke w ta vle antre pou moun sa konnen w e pran grad a lechel politik.
Konsay ke mwen ba w se jwen youn job nan NGO yo dabo e bati track rekod w.
W di ke fok nou lite kont class ekonomik e politik dominant yo.
Nou menm nou di ke fok nou chita pale e negosye avek yo pou nou rive a youn konsansis ekitab ki kap benefisye tout moun.

Wap joure moun de granmoun cheve blanch, e enmerdeur.
W ap menase moun de antidefavorise, de antinasyono pou sa atire simpati moun kipa konprand pwoblem peyi a, taktik vye politisyen demode ki vle pran poz popilis yo.
Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
A bas toute lutte démagogique contre la corruption ! Vive une lutte systématique contre la corruption !

Ce genre de cri de guerre et excitation est démodé mon cher Zanm!
Menm nan la ri yopa di sa anko ale we nan salon diplomatik kote ke 75% jwet la jwe.
An palan de demagoji, pep la pa pran nan demagoji anko !!
Kidonk gouvenman ki la gen intere montre ke se pa demagoji ke yap fe.
Donk W kwe youn jou si gouvenman ta vinn lage, les Brandts e gwo CEO ke yo mete nan prizon yo, W kwe ke Preval/Alexis pral di yo ke se plesante e demagoji ke yo tap fe avek yo ?
Tout jwet se jwet, men, krochet pa ladan, ni kout pouyin anba vant !!

Révélation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mer 10 Oct 2007 - 11:31

Revelation (1) a soulevé beaucoup de points qui retiennent l’attention. Mais, Zanm Bandonnen se propose de commencer ses réactions par le dernier. A son avis, ce point a précisé la nature de la position politique de Revelation. Pour quelqu’un qui ne connaît pas la réalité sociale de la classe moyenne haïtienne dans sa globalité, énoncer la thématique ‘’Gwo Lekol’’ dans un échange entre des gens de niveau égal, risque de passer inaperçu. Mais, pour Zanm Bandonnen, qui est imbu des thématiques ‘’Nèg anwo bouk, nèg anba bouk’’ ; ‘’nèg nan vil, nèg nan mòn’’ ; ‘’nèg anwo, nèg anba’’ ; ‘’nèg nan gwo lekol, nèg nan ti lekol’’, ‘’ nèg ki gen moun aletranje, nèg ki pa gen moun aletranje’’, thématiques qui caractérisent et alimentent constamment la division interne de cette classe moyenne, il a saisi à bout portant la balle. Car, croyant ressentir où il veut en venir, étant donné ses habitudes aux réflexes de ceux qui croient et consolident cette perception d’autres de leur catégorie sociale, Zanm Bandonnen pense que ce point est plus important, puisqu’il met en évidence la plaie endémique empêchant à cette catégorie sociale de se stabiliser politiquement. Voila pourquoi, il choisit de commencer par le dernier.

La valeur d’un homme ne transparait pas tant dans le sérieux de ce qu’il dit que dans le détail de ce qu’il fait. Formulé autrement, l’inconscience spontanée exprime dans sa crudité nue toute la quintessence d’un homme.

Zanm Bandonnen invite ses siens, ceux-là qui ont fréquenté, comme lui, les ‘’Ti Lekol’’ de P-Au-P à ce débat intéressant. Ce dont il va être question vous concerne. Car, il s’agit d’apprécier la valeur des ‘’Ti Lekol’’ et de ‘’Gwo Lekol’’, à travers l’échange entre deux représentants de chacune d’entre elles.

Tout d’abord, que pensez-vous de la citation suivante :

Citation :
Non, Revelation, je ne suis pas d'accord avec vous. Nous sommes des gens responsables et avertis, nous devons nous comporter en tant ce que nous sommes. C'est à ce seul prix qu'il sera possible de promouvoir des comportements responsables et sérieux dans la gestion politique de notre pays. Sinon, nous n'allons pas faire mieux que la génération de Joel et de San Malice. A la phase de bilan de vie et de retraite, nous serons comme eux des emmerdeurs pour des jeunes qui voudront nous dépasser.

A-t-on insulté Mr Joel dans le texte qui précède? Mr Joel et Mr San Malice sont utilisés ici en allusion à la génération qui avait notre âge à l’époque des Duvalier. On aurait pu prendre n’importe quelles autres personnes. Cette comparaison de génération est faite seulement dans la perspective d’insister sur la nécessité de faire mieux que leur génération, afin d’éviter à ceux qui nous remplaceront ce qu’on n’a pas su éviter pour la nôtre. Pourtant contre toute attente, Mr San Malice a réagit de la façon suivante:

Citation :
Avouez ! Vous êtes déraisonnable et même insolent. En quoi Joel vous emmerde? Ne lisez pas nos textes.je n'écrirai plus sur ce site si vous continuez à manquer de respect a Joel, car ses textes sont beaucoup plus instructifs à notre éducation que vos balivernes prétentieuses. .Bye.

En lisant ce texte, la réaction a été ce qui suit. Tenez ! De deux choses, l’une. Soit, il est de mauvaise foi. Soit, il veut dérailler le débat. Il en est, qui n’aime pas confronter sereinement. Dans les deux cas, sa réaction n’a rien avoir avec la lettre et l’esprit de cette intervention. Finalement, on se dit pourquoi il a les cheveux blancs? Depuis l’enfance, on a appris qu’à cause du recul et de la distance découlant d’une somme incalculable d’expérience à travers la vie, les cheveux blancs symbolisent la sagesse. Dans ce cas, est-ce la sagesse qui a inspiré une telle réaction à Mr San Malice, à un texte qui n’a absolument rien d’offensif? D’où la réaction suivante:

Citation :
Je me garde de commenter cette réaction. Mais, la seule remarque que je puisse en faire, est qu’elle exprime tout simplement la pauvreté éthique des cheveux blancs.

C’était une façon de dénoncer la mauvaise foi de Mr San Malice. Remarquer bien qu’il n’y a pas de réaction au texte de Mr Joel.

Pourtant, ce qui a surpris, c’est la réaction de Revelation. Sa réaction a d’autant plus surpris qu’il ait conclu de la précédente citation, ce qui suit :

Citation :
W di ke cheve blanch pa la danm !
ke yo se youn band rate politikman paske yo te sove kite peyi a.

Où est-ce que la pauvreté éthique était synonyme de ‘’cheve blan pa ladann’’. Il n’a pas conclu à partir du texte qu’il a cité. Il semble conclure à partir d’un autre qu’il n’a même pas évoqué. A supposer qu’il ait fait une interprétation littéraire du texte où sont assimilées certaines personnes âgées à des emmerdeurs, en quoi l’esprit de ce texte laisse sous tendre le fait ‘’yo te sove kite peyi a’’? Mais, là où sa réaction est intéressante, c’est quand il écrit ce qui suit :

Citation :
Pito yo echouwe e led politikman, min yo la pou nou ekonomikman pou te voye nou nan gwo lekol!!

Tenez ! Nous voici dans la traditionnelle rengaine ‘’Gwo Lekol’’ ‘’Ti Lekol’’ Regardez-nous quelqu’un qui est passé par les ‘’Gwo Lekol’’? La base de toute trajectoire scolaire, est la maîtrise de la lecture. Se sa yo te montre nou, nan ti lekol kote nou te ye a. Remarquer bien qu’il n’écrit pas à partir du niveau des compétences acquises immédiatement dans le ‘’Gwo Lekol’’. Il écrit à partir d’un niveau fortement enrichi d’études professionnelles et universitaires. Pourtant, les lacunes dans l’interprétation de texte semblent demeurer. Est-ce la faute de ‘’Gwo Lekol’’ ? Zanm Bandonnen n’y croit pas. Voila pourquoi, Zanm Bandonnen s’interroge : Quand il y était. Où était-il assis lors de ses cours de lecture expliquée?

Dans un débat comme le nôtre et d’après le niveau où on souhaite l’élever pour le grand plaisir des lecteurs, où sont les éthiques propres ? Car, s’ils cherchent des idées en nous lisant, ils cherchent aussi des modèles d’attitude et de comportement. Pourtant dans sa façon d’interpréter le texte de Zanm Bandonnen, on n’en voit franchement pas. Or, cela concerne aussi le passé scolaire. Où sont la réserve et la prudence caractéristiques de ceux passant par les ‘’Gwo Lekol’’. Pourquoi lui faire dire, ce qu’il n’a pas dit et qu’il n’a pas voulu dire.

Finalement, le mot ‘’Gwo Lekol’’ utilisé au lieu du mot ‘’Lekol’’ est très suspect et est probablement utilisé à cause des caractéristiques sociales présentées par le personnage virtuel Zanm Bandonnen. Ce dernier ayant constamment en tête la question de ‘’nèg an wo ak nèg anba’’, se demande: Qu’est ce que ‘’Gwo Lekol’’ vient chercher dans le débat ? Cherche-il subtilement, pour le déstabiliser, à l’humilier pour ses origines pauvres et défavorisées? Si c’est le cas, Zanm Bandonnen se dit qu’il sache que le recours à cette thématique, loin de le déstabiliser, le renforce, car son contradicteur a montré toute la faiblesse de ses compétences théoriques en recourant à ce stratagème pour appuyer ses positions. En effet, dans les affrontements théoriques, ce qui renforce ou affaiblit les positions, ce n’est pas ce genre de stratagème, mais la force des argumentations. Dès lors, Zanm Bandonnen fort de la représentation de son passé et des siens, conclut ce qui suit : ce qui différencie les trajectoires de vie, ce ne sont pas tant les origines sociales que les talents des individus.

En insistant sur ce fait, ce sur quoi on veut attirer l’attention des défavorisés, est le bluff caractérisant les démarches de certains de la classe moyenne. Ce bluff est le virus qui alimente constamment la division politique interne de cette catégorie sociale, puisqu’il place les enjeux de survie commune sur des bases factices. Ce cas est un trou de la porte, qui nous aide à voir le vide de la maison. Dès lors, Zanm Bandonnen saisissant cette opportunité, demande-t-il aux siens de ne pas se laisser impressionner et déstabiliser par ses bluffeurs qui souvent, pour s’affirmer en public, recourent à certaines stéréotypies sociales.

Zanm Bandonnen

1-Pour les besoins de publication sur le forum, ce texte a été modifié. Je remercie Revelation pour ses interventions qui m’aident à animer ce forum. Vous aurez, dans la mesure de mes disponibilités, des réactions proportionnelles à vos questionnements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mer 10 Oct 2007 - 15:49

ou di ke Mwen ak Joel se emmerdeur.mwen pa konnen si pou wou se yon mo ke w itilise pou fè yon moun konpliman men sam konnen lè yon moun di yon moun ke li emmerder yon lot se yon moun ki nwi moun san rezon.Yonn nan reg forum lan se dwa tout moun pou yo bay opinyon depi yo respekte lot moun yo.Tout moun se moun.nan ki sa Joel emmerder moun sou forum lan?Mwen pa fache pou tet mwen non ,mwen fache paske ou injust anver Joel .

kisa ou blame jeneratyon pa nou an.Fok ou pa bliye anpil nan jeneratyon nou an mouri ,mwen ki ap pale ak ou la se bon dye ki pworteje mwen ,mwen te ka mouri.Lè mwen panse sa ke mwen te konn fè sou Duvalier sim pa mouri e byen se paske mwen genyen bon zanj gadyen ki tap pwoteje mwen.Mwen te grande Rivière du Nord. te genyen prisonye politik nan prison an mwen konn pran lajan m ke mwen pat genyen anpil achte ti manje pote ba yoan kachet , mwen sonje mwen te konn dekode mesaj ,yon swa Duvalier voye lod ba Rey pou lage prisonnye politik yo depi anvan mwen daktylografye messaj la pote ba Rey li te ka 1000 di swa konsa mwen kouri di neg yo ke yo lage.lè Rey vinn lage neg yo li jwen yo kè kontan ap ponpe li te ka mande yo ki jan yo fè konnen ke yo lage. kom li se te kamoken tou li pat mande bagay konsa.Fok ou sonje se jeneratyon nou an ki fè konbyen tantativ pou nou te libere peyi ya ,nou echwe se vre se paske pep ayisyen te vinn yon pep amorf.Tankou Windsor k, te di tout ayisyen te fin tounenen zonbi.

Si w vle depi ou ekri se pou tout moun di Ainsi soit-il e byen mwen regret saa pou wou .Isit la nou pa genyen konpleks devan personn paske nou konnen nanpren moun vre ki konnen tout bagay.nou chak fè ekperyans nou nan la vi ki fè nou pa wè bagay yo menm jan.Nou la pou aprann nan men chak moun ki genyen bonn volonte pou rezoud pwoblem yo , nou pa akesepte personn vinn fè nou leson selon levanjil li.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Mer 10 Oct 2007 - 23:19

Zanm Bandonnen a dit :
Citation :
Finalement, le mot ‘’Gwo Lekol’’ utilisé au lieu du mot ‘’Lekol’’ est très suspect et est probablement utilisé à cause des caractéristiques sociales présentées par le personnage virtuel Zanm Bandonnen.
Ce n’est pas la peine d’être suspect.

Je n’ai pas fait mes études a Saint Louis de Gonzague, ni au Petit Séminaire Saint Martial, ni au Collège Bird. J’ai termine mes études secondaires dans une « boite » qui s’appelle (si elle existe toujours) Collège Jean Price Mars située à la Ruelle Chrétien, tout prés de la ravine Pintades.

Ma promotion des Bacs I et II était la première génération de cette école qu’on appelait a l’époque « gwo lekol » parce qu’on avait les meilleurs profs, comme Maitre Gouyen, Maitre Dieudonne Fardin, Maitre Vital, Maitre Victor Benoit, Maitre Petit Frère, Les frères Philoctète, et des professeurs de français comme Jean Claude Fignolè et FrankEtienne qui dispensaient des cours de la Littérature française et interprétaient les pièces de Molière et de Voltaire en kreyol ».

J’avais des camarades de classe tres sympas comme Pierre Clitandre, Pierre Eugene, les frères Herard et en d’autres jeunes qui ont connus la prison sur Jean Claude Duvalier.

Zanm a dit:
Citation :
Ce dernier ayant constamment en tête la question de ‘’nèg an wo ak nèg anba’’, se demande: Qu’est ce que ‘’Gwo Lekol’’ vient chercher dans le débat ?
A l’époque notre jeunesse était plus avancée et très clairvoyante de la situation sociale. Pat gen zafe « neg an wo ak neg anba » On était tous dans la même sacoche. Bâton ki te bat neg an wo a se li ki te bat neg anba tou.

Comme vous, je suis très intéressé aux problèmes de la corruption, et je reconnais que c’est un cancer qu’il faut déplanter dans la société.

Mais comment procéder a cette opération chirurgicale sans pour autant tuer le patient ?

Sans pour autant créer une discorde dans cette société polarisée a blanc et a couteau tiré?

Pour commencer, il est trop tôt de dire que le gouvernement est entrain de faire de la démagogie, ni de dire que le Judge Claudie Gassant ne fait pas convenablement son travail.

Quelqu’un pourrait interpréter ce geste comme faire de la magouille politique et mettre le bâton dans les engrenages pour tuer dans l’œuf les bonnes intentions du gouvernement.

Zanm Bandonnen, vous vivez en Europe peut être depuis Papa Doc il parait que vous avez des idées prèconcues sur la société haïtienne d’aujourd’hui. On ne parle plus de neg an wo, ak neg anba.

On trouve dans les endroits les plus reculés d’Haïti des negs an wo qui habitent anba et les negs anba qui habitent an wo.

An nou fe travay la ansamb san ke nou pa bay moun potè non.

Men Mars 2008 la, Transparency International pral paret anko avek memn list peyi ki pli koronpi yo anko, e nou ta souwete ke mamb oganizasyon sa rekonet gwo jefo ke dirijan yo e pep ayisyen an ap fe pou retire Ayiti nan tet lis sa.

Révélation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanm Bandonnen
Senior


Masculin
Nombre de messages : 55
Localisation : Europe
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le convaincant

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Jeu 11 Oct 2007 - 18:56

San Malice a écrit:
Citation :
Comment peut-on satisfaire les eternels mécontents qui se contentent seulement de critiquer quelles qu'en soient les démarches du secteur populaire?

Dites-moi, s’il vous plait, qui n’est pas mécontent de la misère? Depuis quand on donne à manger à ceux qui ne crient pas? Est-il juste de nous blâmer du fait de crier inlassablement contre nos situations éternelles de misère et de pauvreté? Quelles sont les démarches du secteur populaire? Elles ne marquent pas encore nos chairs et nos esprits. Nous sommes impatients de voir leurs empreintes. Sachez que nous ne luttons pas pour voir les beaux visages de certains hommes politiques au pouvoir. Nous luttons pour améliorer nos conditions socio-économiques de vie.

Revelation a écrit:
Citation :
En ce moment, l’aile gauche de Lavalas n’est pas au pouvoir et ne domine pas politiquement le pays.
La preuve est qu’a chaque fois qu'elle fait une tentative d’apparition brusque sur le terrain, soi pour réclamer le retour d’Aristide, et la libération des prisonniers politiques, elle est chassée sur le champ, le cas Jean Juste par exemple, ou portée disparue ; missing in action (MIA), le cas Lovanski Pierre Antoine

J’ignore vos critères pour situer un pôle ou un autre de Lavalas. Sans recourir aux définitions savantes, je vais vous soumettre des éléments empiriques considérés, par moi, pour définir le courant lavalas actuel au pouvoir comme étant de gauche. Ils sont les suivants : le chef de l’Etat est un ancien militant de gauche. Deux de ses meilleurs amis qui avaient, à une époque, une grande influence sur lui, Bob Manuel et Pierrot Dénizé le sont autant. Lors de sa première présidence et jusqu’à maintenant, ses différents gouvernements sont toujours ouverts aux militants de gauche à différents niveaux. Actuellement Korega, qui est l’un des piliers de la coalition au pouvoir, est une organisation de gauche. Le sénateur Roumer, qui est l’un des chefs de file de cette organisation de la Grand’Anse, est un brillant militant de gauche. Ces éléments ne suffisent pas pour définir ce pôle comme étant de gauche. La grande différence existant entre le pôle symbolisé par Aristide et celui symbolisé par Preval, se situe dans la façon de gérer le pouvoir politique et l’appareil de l’Etat dans son ensemble. Préval est politique, il pose des actes dont la portée est populaire dans leurs enjeux. Alors qu’Aristide est démagogique. L’une des grandes caractéristiques de la droite fasciste est la démagogie. Donc, Aristide est un démagogue fasciste. Tels sont les éléments considérés. De votre côté, quels sont ceux que vous avez considérés pour dire le contraire? Les lecteurs seraient curieux, je suppose, de les savoir ?

Revelation a écrit:
Citation :
Zanm a dit :
Toutefois, parce que les démarches matérialisant la lutte contre la corruption ne sont pas systématiques, les gens avertis ont pour devoir de la considérer comme une variante de la lutte constante existant, de tout temps, au sein des élites dirigeantes pour le contrôle du pays.

Changer un système demande beaucoup de planification, des testes, des implémentations, et des révisions constantes du système contre la corruption.

La citation considérée ne prône pas de changement de système. Elle prône une lutte systématique contre la corruption. Cela veut dire reformater la gestion des entreprises passoires. Si au moment qu’on arrête Brant et co, chaque employé à la DGI, à l’immigration, etc.. a ses raquetteurs pour lui trouver des clients, c’est du ‘’lave men siye a tè’’. Le gouvernement doit établir des mécanismes permettant de contrôler les rentrées de l’Etat au moins à 85%. Si le gouvernement en établit, non seulement il aura plus de marge sur le plan financier, mais il en sortira plus fort politiquement. Car, les défavorisés bénéficieront d’un service de qualité de la part de l’Etat.

Citation :
Ceux que vous appelez les anti-défavorisés et des anti-nationaux et que vous voulez combattre avec acharnement ce sont eux qui sont les pionniers, les innovateurs de la lutte contre la corruption.

Non, ils ne sont pas les premiers. Il vous semble échapper le fait que lavalas s’est construit politiquement à partir de position politique contre l’injustice et la corruption. Lors du premier mandat de l’ancien dictateur en 1991, vous vous souvenez ses dénonciations contre le salaire du chef de l’Etat dans un pays pauvre comme Haïti. Il avait même fait don, alors, de son premier salaire, tout en manifestant sa détermination à le réduire. Mais, hélas!, on connaît la suite.

Toutes les approches et projets politiques de lavalas ne sont pas abandonnés sous l’actuel gouvernement. Ce sont les méthodes de résolution qui semblent être abandonnées.

Revelation a écrit:
Citation :
Comment empêchons nous aux défavorisés d’imposer la vraie lutte contre la corruption ??
Pouvez-vous nous décrire comment la vraie lutte doit se faire ??

Le gros dilemme de notre système politique est que les couches populaires veulent s’imposer comme sa base de légitimité, pendant qu’elles ne bénéficient d’aucune concession politique de qualité pour les motiver dans leur engagement. Mr Préval avait lui-même reconnu lors de sa campagne que les votes des couches populaires ne les apportent rien de tangible jusqu’à présent. Empêcher aux défavorisés d’imposer leur vraie lutte, c’est considérer la variante actuelle de la lutte contre la corruption, comme étant la vraie.

Nous voulons bénéficier des services de la DGI, de l’immigration, de l’aéroport international, des archives nationales, des tribunaux de première instance, de la CAMEP, de la Teleco, des services de contrôle de la circulation, des douanes, etc.. sans devoir recourir aux services d’un intermédiaire. Nous voulons avoir une place dans un lycée sans le soutien d’un(e) parrain(ne). Quand nous arrivons dans ces différents services précédemments cités, il y a toujours un corrupteur pour nous accueillir. Là, la corruption cesse d’être un mot creux pour devenir réalité à travers la rencontre de personne visible. Là, on est contraint de payer pour avoir accès au service légitime de l’Etat et pour sa rapidité. La lutte actuelle contre la corruption nous frappe indirectement. On veut la sentir dans nos chairs et nos esprits.

Zanm Bandonnen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Jeu 11 Oct 2007 - 22:52

On n'a pas construit Rome en un jour.Cette plaie qui ronge le pays depuis l'independance ne sera pas guerie par une baguette magique.Cela prendra du temps.Cette impatience de ces mecontents ne cache-t-elle pas plutot leurs amertumes et leurs chagrins pour avoir ete repudiés par le peuple?,car coment un homme aussi intelligent peut-il demander à ce gouvernement de tout corriger en un temps aussi court.

En lisant les textes de zam il me rappelle un autre rèveur qui finalement s'est reveillé un beau jour pour me dire."Ak ki sa ou ta pral fè revolution"Ils veulent toujours le grand chambardement mais sans jamais preparer le peuple;;ils sont impatients contre tous ceux qui comprennent la rarete de nos ressources nous exige d'agir avec pondération vu le rapport des forces au pays.

oui le gouvernement devra prendre toutes les mesures nécéssaires pour que cette lutte contre la corruption ne soit pas simplement un slogan pour augmenter le capital politique de certains postulants a la presidence ,mais une demarche visant réellement l'amelioration des services publics sans des depenses supplementaires pour les bénéficiaires causées par la delinquance des corrompus.Mais cette rupture avec les coutumes du passé ne sera pas une realite dans l'immediat.Il prendra du temps pour changer la mentalité des haitiens .C'est le premier pas qui compte.Il faudra de nouvelles structures adminstratives pour combattre la corruption.Alors on ne doit pas se servir de la lenteur de cette transformation pour denigrer les dirigeants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Ven 12 Oct 2007 - 0:01

Moyen pratik pou konbat koriptyon ;pibliye yon lwa ke nenpot moun ki pemet leta rekipere lajan ke yon moun volè li ap genyen 2% kom rekonpans.e sili pa vle ke non li pibliye leta ap kache idantite li.Men fok li ka bay prev de sa li denonse ya.Yon anploye fè yon moun peye 200 dola an plis fok moun lan ka ale nan biro la polis pou li di sa .e fok la polis pa neglije mete men nan pat kasav kelkan swa pos ke moun lan okipe.

isit o Zeta Zuni yo mete menot nan men Senatè nan palman an ki tap pran lajan nan men lobbist ke li te konprann se arab.Se konsa selman yo a bouke avili nou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 14943
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Ven 12 Oct 2007 - 3:16

Isit Ozetazini Senatè,Depite pran prizon lit lit pou koripsyon.

Yo gen iminite tou,men se iminite pou sa yo di nan Sena ak La Chanm lan.

Depi se bagay ki gen rapò ak "dwèt long" pa gen iminite pou pè pap Ozetazini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   Ven 12 Oct 2007 - 13:03

Le débat évolue et c'est bon signe car il faudra bien trouver une solution optimale pour diminuer l'effet pervers de la corruption sur le développement de la société haïtienne. Dans cette perspective, je suis d'avis que l'approche systémique devra être la prochaine étape du gouvernement si les autorités veulent vraiment contrôler la corruption dans les institutions haïtiennes.

C’est, bien sûr, la raison pour laquelle que je n'ai jamais voulu critiquer le texte de notre ami Bandonnen parce que pour lutter adéquatement contre la corruption, cela nécessite un partage rationnel et formel des responsabilités de tous les pans de l'état haïtien. Il s’agit de fournir les outils nécessaires aux institutions les moyens pour lutter contre la corruption d’une manière globale. Ces outils sont en quelque sorte des méthodes et des procédés pour prévenir et pour mieux gérer, organiser, diriger et contrôler les institutions d'état. Il nous faut un leadership éclairé et l'adoption d'un style de gestion étatique qui permet de changer le système opérationnel des institutions d'état. En effet, je persiste et signe à dire que les haïtiens ne sont pas plus corrupteurs que les autres citoyens du monde mais c'est le système dans lequel ils travaillent qui les pousse à la corruption.

Somme toute, le gouvernement devra se pencher sur un plan global, rationnel, logique, organisé et ordonné pour pouvoir espérer d'atteindre ses objectifs dans le cadre de la lutte contre la corruption. Bien entendu, le juge Gassant a fait un travail honorable jusqu'à présent et il faut comprendre que sa rigueur juridique ne permettra pas d'en finir avec la corruption. Il faudra plus que cela. Il faudra impliquer les autres partenaires externes, c’est-à-dire la société civile et politique de même que les contribuables dans cette lutte contre la corruption.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption
» Haïti-Lutte contre la corruption, L’élite est épinglée
» Lutte contre la corruption: limitations
» Le role de la CSC/CA dans la lutte contre la corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: