Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)   Mer 2 Jan 2008 - 18:51

Excellence, Monsieur le Président de la République,
Mesdames, Messieurs, les Ministres
Mesdames, Messieurs les Parlementaires,
Mesdames, Messieurs, les Ambassadeurs et Représentants de la Communauté Internationale,
Mesdames, Messieurs, les Grands Commis de l’État,
Mesdames, Messieurs

Nous sommes en ce 2 janvier au jour traditionnellement et officiellement consacré aux expressions d'hommages à nos aïeux, fondateurs de la Nation haïtienne. Même après deux-cent trois années de fonctionnement comme entité nationale étatique indépendante, nous ressentons intensément à leur endroit un devoir de mémoire qui nous conduit irrésistiblement à les célébrer, à les immortaliser.
Ne montrons aucune limite à camper les héros de l'indépendance, comme pour dire que, nous vivons trop dans le passé. Que personne ici ne soit intimidé par de tels sophismes ! Nous ne saurions jamais leur témoigner assez de gratitude pour leur contribution exceptionnelle à l’avènement de la liberté sur notre coin de terre. Par ricochet, la portée transcendante de leur œuvre se trouve à l’origine des droits humains dans le monde moderne dans le cadre de l’une des plus grandioses épopées de l’histoire universelle. La commémoration du Jour de nos aïeux constitue donc un devoir auquel aucun haïtien ni aucun défenseur des principes de liberté et de justice ne devrait à la grandeur de la planète se dérober. En ce jour donc :

HONNEUR ET GLOIRE A TOUSSAINT-LOUVERTURE, A JEAN-JACQUES DESSALINES, A HENRI CHRISTOPHE, A ALEXANDRE PETION, A FRANCOIS CAPOIS, A CLAIRE-HEUREUSE, A MARIE-JEANNE, A TOUS CES HOMMES ET A TOUTES FEMMES DE PROUE AUXQUELS NOTRE PAYS DOIT SA NAISSANCE ET SON EMERGENCE AU PRIX DE COMBIEN DE LUTTES,D'ACTES DE GENEROSITE,DE BRAVOURE ET D'ABNEGATION.
Qu'en signe donc de remerciement, de respect, d'amour et d'attachement à leur mémoire, nous nous recueillions pendant quelques instants................Merci.
Medam, Mesye
Se yon devwa pou nou rann zansèt nou yo omaj yo merite, paske yo pèmèt nou gen fyète nan nou menm, men tou nou gen obligasyon pou kontinye travay pou chanje eskanp figi peyi a, selon rèv libète, fratènite ak grandè zansèt nou yo. Okenn Ayisyen pa dwe fè bak sou kalite travay sa a.
Konsa, nan jounen espesyal sa a, jounen Zansèt yo, m ap konstate ak anpil kè kontan, majorite pèp Ayisyen an ranmase lide pataj, lide fratènite ak lide solidarite pou nou kapab viv byen yonn ak lòt, san chire pit. Se yon gwo richès epi tou se yon gwo rekònfò pou yon pèp kap viv nan yon peyi, nou tout konnen gen anpil pwoblèm.
Nan kòmansman lane a, kote gen anpil gwo manifestasyon solidarite ak fratènite, nan non Gouvènman an ak nan non pa mwen, m ap swete tout Ayisyen anndan kon aletraje Bòn Ane. Menm jan tou, m ap swete tout zanmi ak tout patnè peyi Dayiti yo Bòn Ane.
M ap kòmanse pa di Prezidan Repiblik la, Ekselans Rene Preval, Yon Bòn Ane 2008. M’ ap pwofite di Prezidan an mwen onore pou opòtinite li banm pou pote ansanm ak li gwo chay sa a, ki se mennen bak peyi a nan bon direksyon. Mwen swete, pèp Ayisyen an konprann tout kalite w genyen kòm Chèf deta, tout jefò ak volonte w genyen pou mennen peyi a nan wout pwogrè epi pou bay peyi a yon lòt imaj sou plan entènasyonal.
Nou menm Palmantè yo, mwen swete travay konstriksyon demokratik ak modènizasyon peyi a, ki se pi gwo misyon nou, nou rive reyalize yo. Map di nou, gouvènman an ap kontinye pote kole ansanm ak nou nan respè prensip yonn pou lòt. Mwen swete n ap genyen tout mwayen k ap pèmèt nou rive fè travay pèp la ba nou an.
M ap di Bòn Ane a tout Manm Pouvwa jidisyè a, ki nan sikonstans espesyal peyi a ye la gen gwo defi pou yo leve. Defi a se pèmèt chak Ayisyen reprann konfyans nan jistis peyi l. N ap swete jefò n ap fè yo rive nan bout yo. N ap fè tout sa k posib pou ba nou mwayen pou fasilite travay la.
Kant a nou menm Polis Nasyonal la, k ap travay men nan men ak jistis la, epi tou k ap garanti sekirite anndan peyi a, n ap swete pou nou ranfòse rezilta nou jwenn deja lane sòt pase a nan travay pwoteje ak sèvi popilasyon an, tankou deviz nou di l. Nap swete tou, tout Inite anndan polis la vin pi diyanm, yon fason pou amelyore plis toujou sèvis y ap bay popilasyon an.
Tout Anplwaye k ap travay nan Administrasyon piblik la, kèlkanswa nivo responsablite w, n ap swete ou pi dispoze, ou pi angaje pou fè fas a gwo defi pou rekonstwi Leta a ki se yonn nan pi gwo pwen nan manda 5 lane Prezidan Preval la, yon angajman mwen pran devan Palman an, nan « Deklarasyon Politik Jeneral mwen ».
Pou Frè ak Sèm k ap viv lòt bò dlo, nan non Prezidan Repiblik la, nan non Gouvènman an ak nan non pa mwen, m ap swete nou yon bòn lane 2008, m ap di nou lakay ap tann nou tout bon vre ane sa a. Poukisa ? Tankou mwen sòt di l la, Sekirite a ap kontinye amelyore, lajistis la ap kontinye reprann eskanp figi l, yon fason pou pitit li yo vini mete men san kè sote nan rekonstriksyon an. N ap tann nou, pou vin envesti lajan nou, kreye travay, patisipe nan koze ledikasyon ak tout lòt domèn nou genyen konesans.
Mwen pa ta fini ak moun lakay yo, san mwen pa di tout sosyete sivil la, tout òganizasyon yo, tout sendika yo, tout moun ki kwè nan travay Prezidan an ansanm ak Gouvènman an ap fè, sitou tout sa ki dakò mache ak nou nan divès komisyon prezidansyèl yo, Bòn ane, Ayibobo pou travay yo kòmanse fè epi y ap kontinye nan menm liy nan, ane sa a.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Suite   Mer 2 Jan 2008 - 18:53

Monseigneur le Doyen du Corps Diplomatique,
Mesdames et Messieurs les représentants des Pays amis
et Institutions Internationales,

En vous formulant les meilleurs Vœux de mon Gouvernement pour cette année 2008, il m’est agréable de souligner que l’année qui vient de s’écouler a vu un accroissement de la coopération avec plusieurs de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux. Que ces derniers trouvent ici l’expression de notre gratitude. En même temps, il nous incombe en toute amitié de réitérer le vœu exprimé sans relâche par le Président de la République quant à la nécessité pour la Mission des Nations Unies en Haïti d’offrir un accompagnement plus productif à notre pays, en déployant davantage d’équipements destinés à la reconstruction que de matériels et engins militaires.

D’un autre côté, nous continuons à afficher d’importantes attentes quant à la nécessité pour les partenaires internationaux de la République d’Haïti de s’en tenir aux principes énoncés dans la Déclaration de Paris. Nous demeurons convaincus que la coopération avec eux s’avèrera nettement plus efficace si elle se soucie de refléter les priorités définies par les responsables nationaux, et si elle s’opère dans le cadre d’un partenariat concerté et respectueux.

Chers compatriotes,
Le Gouvernement connait vos soucis et vos attentes. Sachez qu’il se tient invariablement à vos côtés. Face à la grisaille du temps présent, je voudrais faire une halte avec vous pour regarder le chemin parcouru et surtout envisager l'avenir. Il ne peut s'agir ni d'un bilan ni d'un énoncé de nouvelle politique, ni d’un satisfécit mais d’un bref examen pour une reprise de notre marche.
L'an dernier, à pareille époque une insécurité foudroyante troublait nos efforts pour asseoir chez nous la démocratie et nous lancer sur la voie du développement durable.

Jodi a nou kapab di, san nou pa gen okenn kè kase, moun ap vin di se pa laverite n ap di, gen anpil pwogrè ki fèt. Nou rive fè vyolans lan fè bak, yon vyolans ki te chita kò l nan anpil zòn espesyalman nan Kapital la. Koze vyolans sa a, te lage latwoublay nan mitan fanmi yo, anpil moun nan popilasyon an t ap viv ak kè sote. Sitiyasyon an chanje, nou kapab di koulye a gen yon anbyans kè poze, yon anbyans lapè nan peyi a. Fòk nou di tou, gen kèk nan bandi yo k ap kontinye kreye dezòd, men m ap di ak tout fòs mwen, tout otorite yo pap aksepte sa ankò. Se swa jamè, kè sote a pap tounen nan mitan popilasyon an. N ap kontinye travay, n ap kontinye fè jefò pou lapè a rive tabli tout bon vre nan peyi a. Jodi a nou kapab di nivo sekirite nan peyi ya akseptab, lè nou voye je gade kouman sa ye nan lòt peyi Karayib yo.

Nous demeurons convaincus que nous pouvons et devons édifier la paix nécessaire à l'unité et au développement de la famille haïtienne. Un tel environnement nous sera accessible à moyen terme avec un supplément d'efforts de la part de tous les acteurs concernés, nationaux et non nationaux.

Chers compatriotes
En ce jour spécial, nous devons nous retrouver et retrouver, comme je le disais il y a un an, les signes de « cet impératif collectif qui enjoint à notre société d'imposer la paix et l'amour comme tendance dominante sur notre coin de terre ». J'ai constaté avec bonheur que notre peuple dans son immense majorité s'est accroché aux idéaux d'entraide, de fraternité et de solidarité pour une cohabitation conviviale. C'est toute une richesse et tout un réconfort dans un contexte national marqué lourdement par les contraintes multiples auxquelles nous sommes en butte. La consolidation des liens entre nos compatriotes vivant à l’Étranger et leur pays d’origine constitue également un motif d’espérance. Par leur attachement à la Terre Natale, leur patrimoine financier et leur savoir faire, ils représentent une source et une ressource de première importance pour le décollage d’Haïti. Je tiens à souligner de manière forte l’importance que nous accordons à leur pleine participation au fonctionnement et au développement de notre pays commun.
Chers compatriotes,
En dépit des multiples difficultés qui ralentissent l’atteinte de nos objectifs, nous avons à notre actif quelques résultats encourageants. Il nous faut faire plus. Il nous faut encore faire mieux pour sécuriser les esprits et les foyers. Il nous faut encore ouvrir plus d'écoles, mettre fin à tous ces abus constatés, ce dans encore divers secteurs de l'édifice national. Il nous faut faire plus pour que la grande masse de nos travailleurs, de nos jeunes, de nos diplômés de nos professionnels trouvent a s'occuper utilement dans des activités productives et épanouissantes.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Suite et fin   Mer 2 Jan 2008 - 18:53

Chers compatriotes,
Notre gouvernement est conscient de vos soucis et de tous les obstacles qui l’empêchent jusqu’ici d’honorer certains engagements. Dans cette ligne, il m’apparaît de toute importance de relayer en les renforçant les orientations esquissées par le chef de l’Etat dans son adresse à la nation du 1er janvier 2008. En particulier, il nous importe de travailler inlassablement à améliorer la productivité de notre économie et à combattre la cherté du coût de la vie. Pour cela il faut installer les conditions favorables à l’investissement et la création des emplois. Ainsi le Gouvernement a commencé à prendre un train de mesures destinées à faciliter une meilleure affirmation d’agents économiques nationaux sur le marché haïtien. La réactivation de la production avicole et porcine s’inscrit dans une telle dynamique. La reprise et l’extension des initiatives en matière de réforme agraire, ainsi que la recapitalisation de la paysannerie demeurent emphatiquement présentes sur la liste des interventions prioritaires du Gouvernement. Il en est de même des emplois envisagés dans le cadre des projets de réaménagement de bassins versants.

Chers compatriotes

Le Gouvernement s'est ingénié à adopter des mesures structurantes pour arriver à l'amélioration des conditions de vie, particulièrement celles des couches les plus vulnérables en vue de faire reculer le spectre hideux de cette pauvreté qui est encore malheureusement le lot de trop de nos frères et sœurs. Nous avons jusqu'ici posé des jalons importants dans le processus de relèvement du pays, mais les résultats ne sont pas tous encore visibles. La perception d’une telle situation s’avère d'autant plus négative que vous n'avez pas vraiment, je le confesse, toute l'information à laquelle vous avez droit sur ce qui se fait exactement. Aussi l'une des priorités du Gouvernement sur 2008 est-elle de remédier à ce déficit d'information du public. Cela s’avère éminemment important ; en effet la population, dans son immense majorité, devra faire partie intégrante de toutes les initiatives visant à assainir l’environnement institutionnel national. C’est par ce canal que l’Etat pourra disposer des ressources nécessaires à l’accomplissement de ses missions fondamentales de dispensation de services. Il s’agit d’un impératif étroitement associé au processus de démocratisation et de modernisation de notre société. A titre d’exemple, la participation des citoyens et citoyennes à la lutte contre la corruption, la contrebande, la drogue, l’évasion fiscale, entre autres, devront constituer un pôle de ralliement majeur dans le processus de la construction démocratique.

Compatriotes et Amis
Le dévouement et l’abnégation sans limites de nos aïeux continuent à constituer une source intarissable d’inspiration qui guidera nos efforts et nos pas vers la mise en place d’une société placée sous le signe de l’équité et de la modernité.

Compatriotes,
En ce début de 2008, et pour rester dans la ligne des idéaux de nos ancêtres qui ont tant lutté pour nous donner ce pays, montrons nous dignes d'eux. Faisons confiance a nous mêmes, armons nous de courage, mettons nous à l'œuvre, chacun selon ses talents et ses possibilités. Et surtout, ne restons pas en marge de notre belle devise « L’Union fait la Force ».
Que cette halte de ce Jour des Aïeux soit positive et nous permette de regarder ensemble notre avenir avec plus d'optimisme, de secouer nos torpeurs, et de dire avec conviction : Nou kapab rive pi loin.
Aujourd’hui, plus que jamais, il nous incombe de renouer avec l’esprit de nos aïeux qui seul nous permettra d’opérer l’indispensable coude à coude fraternel nécessaire à une pleine affirmation collective. L’unité demeure l’unique voie qui nous permettra d’affronter les défis et de juguler les obstacles dont est hérissé le chemin de notre affirmation collective.
Pep Ayisyen,
Nou panse menm jan ak anpil lòt peyi, pwoblèm la vi chè a rèd an Ayiti. Nan mwa pase yo, mwen te ale nan yon reyinyon Chèf deta ak gouvènman nan karayib la, pwoblèm sa a te diskite. Gen yon pati nan pwoblèm nan ki difisil pou rezoud paske nou enpòte anpil pwodui, pri yo ogmante sou mache entènasyonal la. Pou lòt pati pwoblèm nan, Gouvenman ap fè tout sa li kapab pou ogmante pwodiksyon peyi a epi pou kreye anpil travay. Se pi bon fason pou nou rive kwape lavi chè a.
Lane 2007 la, nou te pran anpil mezi pou fè demokrasi a chita ak pou garanti libète pèp Ayisyen an. Gouvènman voye lwa nan palman, li pran dispozisyon pou konbat koripsyon, kontreban ak enpinite. Li ranfòse la jistis ak la polis. Men nou konnen gen anpil wout toujou pou nou fè. Nou kòmanse jwenn rezilta, men pi devan rezilta yo pral pi vizib e pi plis. Sa ki enpòtan pou nou se kontinye dyaloge pandan nap travay san pran souf pou rezoud pwoblèm pèp la.
Pou’m fini, konpatriyòt anndan peyi a ak lòt bò dlo, map swete nou ak tout kè mwen Yon lane 2008 ki pote pou peyi a anpil gwo chanjman, chanjman k ap pwofitab pou tout moun : nan domèn lasante, ledikasyon, travay, ekonomi ak lajistis. Mwen swete nou jwenn yon lapè tout bon vre. Mwen swete nou mete tèt ansanm chak jou pi plis, nou se pitit yon sèl peyi, yonn dwe respekte lòt e nou tout dwe mache men nan men pou Ayiti kapab pi bèl, pi fò, pi respkte.
Que cette halte de ce Jour des Aïeux soit positive et nous permette de regarder ensemble notre avenir avec plus d'optimisme, de secouer nos torpeurs, et de dire avec conviction : Nou kapab rive pi lwen.


Je vous remercie.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...
» Le discours du premier ministre J E Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: