Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES

Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 13:34

Haïti-Violences

Fusillade à la Croix-des-Bossales : Deux personnes tuées et une policière grièvement blessée


Alain Prophète, responsable de la cafétaria du commissariat de Hinche et une marchande ont été abattus par des bandits tandis que la policière Marie Ronide Fontaine, épouse de M. Prophète, a été sévèrement touchée

dimanche 20 janvier 2008[/size],

Deux personnes ont été tuées et une policière grièvement blessée au cours d’un raid mené par des bandits samedi en fin d’après-midi à la rue Macajoux, près du marché de la Croix-des-Bossales (centre commercial de Port-au-Prince), a appris Radio Kiskeya de sources policières.

Alain Prophète, responsable de la cafétaria du commissariat de Hinche (Centre), est décédé au volant de sa voiture, une jeep Wrangler, après avoir été touché en plein visage. Une marchande non identifiée s’est également effondrée sous les balles assassines.

L’épouse de M. Prophète, Marie Ronide Fontaine, une policière, a été atteinte de deux projectiles. Elle a subi samedi soir une intervention chirurgicale dans un hôpital privé de la capitale où elle était hors de danger.

Membre de la deuxième promotion de la PNH, Mme Fontaine est affectée à Hinche. Elle et son mari étaient venus faire des emplettes au moment de l’attaque armée dont la motivation restait inconnue.

Deux armes appartenant au couple ont été emportées par les meurtriers.

Ce grave incident, qui a mis la zone de la Croix-des-Bossales sens dessus desous, s’est produit malgré le récent déploiement dans ce secteur des agents de la Brigade d’intervention motorisée (BIM).

Plusieurs autres manifestations de l’insécurité, dont des enlèvements, ont été également enregistrées au cours du week-end à Port-au-Prince. spp/Radio Kiskeya


Dernière édition par le Mar 22 Jan 2008 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 13:46

CES ATTAQUES CIBLÉES, DE FACON REPETITIVE CONTRE LES POLICIERS DE LA POLICE HAITENNE SEMBLENT SUSPECTES. CELA NE RESSEMBLE PAS DU TOUT AU SIMPLE BANDITISME.

IL SEMBLE Y AVOIR DE SERIEUSES MOTIVATIONS POLITIQUES. DES FORCES POLITIQUES HOSTILES AGISSENT IMPÉNUMENT EN PLEINE CLANDESTINITÉ POUR DESTABILISER L'ÉTÂT ET SON GOUVERNEMENT EN PROFITANT DU DÉSORDRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 14:36


Vous avez titrè votre sujet en disant :
Citation :


RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ: 2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES


Mais Radio Kiskeya a rapporté :
Citation :
Deux personnes ont été tuées et une policière grièvement blessée au cours d’un raid mené par des bandits samedi en fin d’après-midi à la rue Macajoux, près du marché de la Croix-des-Bossales (centre commercial de Port-au-Prince), a appris Radio Kiskeya de sources policières.
Ces 2 personnes ne sont pas des policiers. Alain Prophète, responsable de la cafétéria du commissariat de Hinche n’est pas rapporté par Radio Kiskeya étant un policier. Et cette marchande non identifiée qui s’est également effondrée sous les balles assassines n’est pas n’on plus de la police.

Quels sont les 2 policiers lâchement abattus parlez vous ??



Rico1 a dit :
Citation :
CES ATTAQUES CIBLÉES, DE FACON REPETITIVE CONTRE LES POLICIERS DE LA POLICE HAITENNE SEMBLENT SUSPECTES. CELA NE RESSEMBLE PAS DU TOUT AU SIMPLE BANDITISME. IL SEMBLE Y AVOIR DE SERIEUSES MOTIVATIONS POLITIQUES. DES FORCES POLITIQUES HOSTILES AGISSENT IMPÉNUMENT EN PLEINE CLANDESTINITÉ POUR DESTABILISER L'ÉTÂT ET SON GOUVERNEMENT EN PROFITANT DU DÉSORDRE.


Radio Kiskeya a dit :
Citation :
Elle et son mari étaient venus faire des emplettes au moment de l’attaque armée dont la motivation restait inconnue.
Ti neg gen kouraj bay nouvel papa !! Yon bagay ki rive jij Hinche, Ti neg kouri di ke atak sa sispek, ke yo pa bandit e yo gen motivasyon politik deye li pou destabilize gouvenman. Ki mirak w poko di ke mesye sa yo organize an guerilla e yo pral desand Poto Prins pou jetè gouvenman.



Erezman pa gen imbesil sou forum sa ki pou vale tout sa yon "moun" di.



Révélation




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 15:22

revelation a écrit:


Vous avez titrè votre sujet en disant :
Citation :


RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ: 2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES


Mais Radio Kiskeya a rapporté :
Citation :
Deux personnes ont été tuées et une policière grièvement blessée au cours d’un raid mené par des bandits samedi en fin d’après-midi à la rue Macajoux, près du marché de la Croix-des-Bossales (centre commercial de Port-au-Prince), a appris Radio Kiskeya de sources policières.
Ces 2 personnes ne sont pas des policiers. Alain Prophète, responsable de la cafétéria du commissariat de Hinche n’est pas rapporté par Radio Kiskeya étant un policier. Et cette marchande non identifiée qui s’est également effondrée sous les balles assassines n’est pas n’on plus de la police.

Quels sont les 2 policiers lâchement abattus parlez vous ??



Rico1 a dit :
Citation :
CES ATTAQUES CIBLÉES, DE FACON REPETITIVE CONTRE LES POLICIERS DE LA POLICE HAITENNE SEMBLENT SUSPECTES. CELA NE RESSEMBLE PAS DU TOUT AU SIMPLE BANDITISME. IL SEMBLE Y AVOIR DE SERIEUSES MOTIVATIONS POLITIQUES. DES FORCES POLITIQUES HOSTILES AGISSENT IMPÉNUMENT EN PLEINE CLANDESTINITÉ POUR DESTABILISER L'ÉTÂT ET SON GOUVERNEMENT EN PROFITANT DU DÉSORDRE.


Radio Kiskeya a dit :
Citation :
Elle et son mari étaient venus faire des emplettes au moment de l’attaque armée dont la motivation restait inconnue.
Ti neg gen kouraj bay nouvel papa !! Yon bagay ki rive jij Hinche, Ti neg kouri di ke atak sa sispek, ke yo pa bandit e yo gen motivasyon politik deye li pou destabilize gouvenman. Ki mirak w poko di ke mesye sa yo organize an guerilla e yo pral desand Poto Prins pou jetè gouvenman.



Erezman pa gen imbesil sou forum sa ki pou vale tout sa yon "moun" di.



Révélation





Mwen pa fin konprann replik sa. Pou komanse yo pale 2 anplwaye la polis. Youn se yon anplwaye sivil ame ak madanm li polisye AN INIFOM. YO atake yo pran zam yo TOU LÈ 2. MENM JAN DEPI KELKE TAN AK POLISYE YO SANBLE VLE ENTIMIDE NAN TOUYE YO KOM CHYEN. KI MOBIL ATAK SA, SI PA ZAK DENTIMIDASYON.

SE PA ZAFÈ LAJAN KI ENTERESE BANDI KI ATAKE LA POLIS, PRAN SELMAN ZAM YO. GEN LOT MOTIF SERYE, SISPEK KI NAN AGISMAN SAYO.

ALOS KI MOUN KAP JWE A LOTRICH, KI REFIZE KONPRANN ATAK REPETE KONT POLIS NASYONAL LA PA GEN MOBIL SENP BANDITIS. SE PA MOUN YO TOUYE POU LAJAN. SE TOUJOU MOBIL KACHE MENM JAN PERYOD 2002 YO AK OPERASYON BAGDAG. KISA KI SANBLE ENÈVE LA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 16:12

Bay kou bliye pote mak sonje

AFP

Deux policiers tués à Port-au-Prince, 50 arrestations (police)
19 Août 2005



Deux policiers ont été tués ces derniers jours par des inconnus dans des quartiers sensibles de Port-au-Prince et une cinquantaine de personnes ont été arrêtées jeudi selon la Police.

Selon le porte-parole de la Police nationale Haitienne (PNH) Gessie Coicou, les deux policiers, Desilus Daniel et Dona Branchedor, ont été enlevés avant d'être tués. Le corps de l'un deux a été brulé dans le quartier de Cité Soleil, un grand bidonville de la Capitale controlé par des gangs armés.

Selon Madame Coicou la cinquantaine de personnes arrêtées sont soupconnées d'implication dans des actes de violence dans la capitale.

Par ailleurs, la Police nationale a lancé un avis de recherche contre David Augudson le chef d'un groupe appelé (armée des rats) sévissant au Bel Air un quartier dangereux de la capitale.

Cet homme connu sous le nom de général Toutou, est soupconné d'être le principal meurtrier du journaliste poète Jacques Roche. Trois autres personnes impliquées dans ce meurtre sont déjà entre les mains de la police.

Enlevé le 11 juillet, Monsieur Roche a trouvé mort 3 jours plus tard le corps lacéré et portant des traces de balles.



TRIBUNE DES DROITS HUMAINS (GENEVE)

Du danger d’être policier en Haïti
Syfia

4 novembre 06 - Jean Pharès Jérôme - Sous équipés, mal entraînés, démoralisés, les policiers haïtiens doivent affronter des criminels lourdement armés. Plus d’une centaine d’entre eux ont été tués depuis deux ans ! Connus ou non, leurs assassins restent impunis.

A Port-au-Prince, il ne se passe guère de semaines sans qu’un ou plusieurs policiers ne soient assassinés. Dans certains quartiers comme Cité Soleil ou Grand Ravine, circuler en uniforme équivaut presque à une condamnation à mort et rares sont les policiers qui s’y aventurent. Quand ils sont obligés de prendre les transports en commun, certains cachent même leur uniforme dans un sac afin de passer incognito !

On peut le comprendre. Depuis deux ans, plus d’une centaine d’agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont été assassinés, la grande majorité dans la capitale, selon un rapport publié par le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH). Pas moins de 42 agents ont ainsi trouvé la mort en 2004, 38 en 2005 et plus de 30 cette année, sans parler des blessés. Alors que le meurtre d’un policier est un événement rarissime dans les pays développés, ils sont à ce point banalisés en Haïti que les conférences de presse hebdomadaires de la PNH tiennent un décompte régulier des policiers morts ou blessés en devoir.

Cibles des bandits libérés

Certains policiers connaissent une fin atroce. L’inspecteur Cornet André et l’agent Dieufort Austin ont ainsi été brûlés vifs à la Croix-des-Bossales - le plus grand marché public de la capitale - au lendemain de la démission de l’ancien président Jean Bertrand Aristide. Depuis, d’autres ont été décapités, torturés ou battus à mort. « Ces victimes, malheureusement, sont déjà oubliées », regrettent des policiers, touchés par la perte de tant de leurs collègues.

« Jouissant de l’impunité, les assassins continuent d’endeuiller l’unique force de sécurité du pays, dénonce Marie Yolène Gilles, porte-parole du RNDDH. Des dizaines de familles de policiers assassinés sont dans le désarroi, mais aucun cas de policier abattu par des criminels n’a encore fait l’objet d’une décision de justice. »

Les compensations sont très faibles, sinon inexistantes. Lorsqu’un agent de police meurt, la Direction générale de la police ne prend à sa charge que l’enterrement. Les formalités administratives, lentes et compliquées, découragent souvent les parents des victimes.

La libération de présumés bandits par les autorités judiciaires est, d’après un responsable d’une unité spécialisée de la PNH, souvent à l’origine des attaques en série dont les policiers font les frais.

« Lorsque nous arrêtons les assassins de nos frères d’armes, ils trouvent toujours des juges complaisants pour les libérer, fustige un commissaire de police sous couvert de l’anonymat. Une fois libérés, les bandits prennent pour cible les policiers ayant participé à leur arrestation. »

Un rapport interne de la Direction centrale de la police judiciaire fait état d’importantes sommes d’argent reçue par quatre magistrats en échange de la libération de criminels notoires...

Les policiers ne cachent pas leur déception et certains se disent même prêts à quitter le métier. « Je cherche maintenant à me réorienter, dit un commissaire dans la trentaine qui a intégré la PNH à sa création, il y a 11 ans. D’ici l’année prochaine, si on ne m’a pas assassiné, je dois coûte que coûte trouver un autre boulot. »

Une décision que beaucoup de ses collègues ont déjà prise par crainte de se faire tuer. Pour éviter d’être la proie de bandits libérés dans des circonstances douteuses, certains policiers sont obligés de prendre le maquis. Ou, carrément, de se réfugier dans les... prisons ou les commissariats pendant des semaines, voire des mois. « Ceux qui disposent d’un visa partent pour ne jamais revenir », constate Marie Yolène Gilles.

Primes et promotions

Mario Andresol, le directeur général de la PNH, a élaboré un plan d’action afin de tenter de redresser la barre. Donner des primes de risque aux policiers et promouvoir ceux qui réalisent leur travail avec professionnalisme figurent parmi les mesures qui devraient redonner confiance aux policiers haïtiens. 600 agents devraient sous peu bénéficier d’une promotion alors que 174 policiers, montés en grade arbitrairement sous la présidence de Jean Bertrand Aristide, entre 2001 et 2004, seront rétrogradés.

En dépit du nombre élevé d’assassinats de policiers, les demandes d’admission sont de plus en plus nombreuses. François, 24 ans, qui a terminé ses études classiques depuis 2 ans, cherche ainsi à intégrer la PNH : « À défaut d’être médecin, je veux servir mon pays à travers la police. »

Des propos qui réjouissent Gary Desrosiers, un jeune policier très déterminé qui compte 8 ans d’expérience : « Quels que soient les risques, je veux continuer à servir mes concitoyens, victimes eux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16038
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 19:25

Rico gen tan mele Operasyon Bagdad,lan mò Jacques Roche elatriye.
E depi wè Rico ap fè alizyon konsa sa li vre di vrèman sè ke patizan Aristide gen men yo nan bagay sa a.
Sa se Rico!
Adye!
Gen moun tou ki ap di ,de òganizasyon tankou Amnisti Entènasyonal se ansyen solda lame yo ,ki ap komèt zak sa yo,zak tankou kidnaping.
Eske se yo vre ki ap komèt zak yo,ki ap plede touye polisye pou montre ke La Polis pa ka fè djob lan ,kididonk se pou Lame an tounen.

Ni mwen menm ,ni Rico,nou pa konnen vre;nou pa konn kilés ki ap kidnape e ap touye polisye vre.

Donk ,sispann akize moun!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 20:20

Joel a écrit:
Rico gen tan mele Operasyon Bagdad,lan mò Jacques Roche elatriye.
E depi wè Rico ap fè alizyon konsa sa li vre di vrèman sè ke patizan Aristide gen men yo nan bagay sa a.
Sa se Rico!
Adye!
Gen moun tou ki ap di ,de òganizasyon tankou Amnisti Entènasyonal se ansyen solda lame yo ,ki ap komèt zak sa yo,zak tankou kidnaping.
Eske se yo vre ki ap komèt zak yo,ki ap plede touye polisye pou montre ke La Polis pa ka fè djob lan ,kididonk se pou Lame an tounen.

Ni mwen menm ,ni Rico,nou pa konnen vre;nou pa konn kilés ki ap kidnape e ap touye polisye vre.

Donk ,sispann akize moun!

Sanble w mal li. Mwen pa fè alizyon de Jacques Roche nan operasyon Bagdag. Se yon antre filè ke AFP METE SOU ZAFÈ JACQUES ROCHE LA AN PALAN DE MACHAN TÈRORIS KAP TOUPIZI POLISYE, ALE RELI MON CHÈ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mar 22 Jan 2008 - 20:34

An tou ka lè kok di youn bagay fok nou tande li wi.li te di genyen youn bagay ki pral pase nan mwa saa.Alò moun ki genyen zorey pou yo tande pran not.

fwa sa si nou pè pran mezi ki merite pran yo se lè yap pase menot lan nan ponyet nou se lè saa na regret.Men sa ki dekourajan moun ki ap dirije peyi ya komsi bagay sayo vinn tankou nenpot fè diver.Ya degaje yo mwen map chache youn kote ki pi fon toujou poum foure kò m.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 10:29


Rico1 di :
Citation :
KISA KI SANBLE ENÈVE LA
. Neg kankou’m pa eneve non. Nou la pou nou gade e tande tout moun ki vle bay opinión yo sou zafe peyi a. Men, mwen selman remake ke w vle bay incidan sa yon ampler jigantesk pou simen panik nan gouvenman. W ap vini avek atik dat 2005 de Jacques Roche de Bagdad elatrye pou sa jwe nan loloj pep la e simen panik. Byen ke tout zak banditism pa politik men w toujou bay yo yon aspe politik san grate tet, ni analizè bagay yo jan yo we a.


Fok mwen fe w sonje ke touyè inosan pou koz politik e organizè guerilla nan Poto Prins kou nan provins pap kap jetè gouvenman sa.

Poko gen okenn lide politik ki deklarè ouvetman ou an kachet ke yo gen intansyon fe yon opozisyon arme kont gouvenman sa.

W kap sotè pomnpè, fesè ko w atè relè amwèe pou gouvenman sa fe chanjeman ke w ta renmen ke li fe, men esseye jete li pa foss, ou kou deta, sa pap kap fet anko.

Tout zak banditis kap komet sou popilasyon inosan peyi a, e tout lot moun kap ankourajè e pousè pou destabilizasyon ekonomik e sosyal peyi a kap gen kont pou rand a la jistis.

Mwen souyete ke nou kle sou kozè sa.

Revèlation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 11:17

revelation a écrit:


Rico1 di :
Citation :
KISA KI SANBLE ENÈVE LA
. Neg kankou’m pa eneve non. Nou la pou nou gade e tande tout moun ki vle bay opinión yo sou zafe peyi a. Men, mwen selman remake ke w vle bay incidan sa yon ampler jigantesk pou simen panik nan gouvenman. W ap vini avek atik dat 2005 de Jacques Roche de Bagdad elatrye pou sa jwe nan loloj pep la e simen panik. Byen ke tout zak banditism pa politik men w toujou bay yo yon aspe politik san grate tet, ni analizè bagay yo jan yo we a.


Fok mwen fe w sonje ke touyè inosan pou koz politik e organizè guerilla nan Poto Prins kou nan provins pap kap jetè gouvenman sa.

Poko gen okenn lide politik ki deklarè ouvetman ou an kachet ke yo gen intansyon fe yon opozisyon arme kont gouvenman sa.

W kap sotè pomnpè, fesè ko w atè relè amwèe pou gouvenman sa fe chanjeman ke w ta renmen ke li fe, men esseye jete li pa foss, ou kou deta, sa pap kap fet anko.

Tout zak banditis kap komet sou popilasyon inosan peyi a, e tout lot moun kap ankourajè e pousè pou destabilizasyon ekonomik e sosyal peyi a kap gen kont pou rand a la jistis.

Mwen souyete ke nou kle sou kozè sa.

Revèlation



Tande byen ti mal , wap fè pwovokasyon pou anyen, wap cherche kont avè m . Men se byen cherche, byen twouve. Gen anpil prèv ke koken ti tèroris kap defann move koz, ap mache touye yon bann jenn fanm ak gason ki prete sèvis yo a jenn fos polis sa.

Moun ki bezwen viv kap cherche la manjay. Sitou ki prepare ki te kap fè lot bagay. Yo tonbe tankou vye chyen sou bal malpouwont, vye rakay yo pa konnen ki sa vreman yap defann.

Kom yon enkonpri, ki chita nan konfo l nan peyi BLAN WAP VOYE MONTE, DI SA W VLE. Monchè manyè vag, annou kraze kite sa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 11:25

Citation :

<tr vAlign=top>
POLITIQUE

Arrestation d’un fonctionnaire de la PNH
Posté le 1 août 2001

Les autorités haïtiennes ont procédé mardi soir à l’arrestation de M. Mario Andrésol un cadre de la Police Nationale d’Haïti, ancien directeur de la Police Judiciaire DCPJ.
M. Andrésol un ex-militaire, a été arrêté après avoir participé à une réunion administrative de la PNH à laquelle il a été invité, a expliqué à la presse une de ses sœurs.
Selon le témoignage de ses proches, M. Andrésol a été conduit ainsi que sa femme et leur chauffeur au Commissariat de police de Port-au-Prince où il est gardé à vue. Ces derniers ont été libérés mercredi après-midi. On ignore si l’arrestation de l’ancien Commissaire Divisionnaire est liée aux incidents enregistrés samedi dernier en Haïti où des postes de la PNH avaient été attaqués par des inconnus armés portant l’uniforme militaire, selon un communiqué gouvernemental.
Au moins cinq policiers ont été tués et une quinzaine d’autres blessés par balles lors des incidents. La Direction Générale de la PNH a annoncé l’arrestation de plus de trente-cinq personnes, des anciens militaires, impliquées dans les événements.


CR/JEC

Men kote tout orijinn pwoblematik fos de polis la komanse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 11:47

Citation :

<tr vAlign=top>
|

POLITIQUE

Un ancien cadre de la police écrit au Secrétaire Général de l’OEA
Posté le 3 juin 2002

L’ancien directeur de la police judiciaire Mario Andrésol a adressé une lettre au Secrétaire Général de l’OEA pour demander à la Commission d’enquête de l’organisation de faire la lumière sur les incidents du 28 juillet 2001
M. Andrésol rappelle qu’il a été injustement mis en cause dans les incidents qui avaient fait six morts et plusieurs blessés dans les rangs de la police. Arrêté dans un premier temps, puis libéré après 25 jours d’incarcération, l’ancien cadre de la PNH a mis la commission en garde contre toute manipulation du dossier. " Je compte sur l’indépendance et l’objectivité de la commission d’enquête de l’OEA ", écrit-il dans sa lettre adressée à M. César Gaviria.
Il a d’autre part dénoncé la mainmise de secteurs politiques influents sur la PNH. " L’institution policière, pierre angulaire dans l’édification de l’É-tat de droit, est, aujourd’hui, prise en otage par des groupes externes politiquement influents, qui veulent, par le biais de leurs alliés internes occupant des postes clés, ériger la corruption en système ". Enfin, Mario Andrésol a réclamé justice pour les personnes victimes lors de ces incidents. " Dix mois après les événements du 28 juillet 2001, il reste encore à faire la lumière sur cette affaire. Ceux qui ont été tués par balles, ou ceux qui ont trouvé la mort après avoir été jetés dans le vide depuis un hélicoptère, tout comme ceux qui ont été arrêtés, torturés et accusés injustement demandent justice. La vraie, celle pour laquelle je me suis battu ", a-t-il conclu.


CR/WB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre-alain
Star
Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 325
Age : 48
Localisation : Lille (Nord de la France)
Loisirs : Acualités politiques
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 12:56

N' y a t'il pas un banditisme "ordinaire" à savoir les repris de justice expulsés du canada , des états unis, du trafic de drogue ou des conflits privés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   Mer 23 Jan 2008 - 15:53

pierre-alain a écrit:
N' y a t'il pas un banditisme "ordinaire" à savoir les repris de justice expulsés du canada , des états unis, du trafic de drogue ou des conflits privés.

Il y a de tout dans cette montée de la violence et de l'insecurité. lI Y A LA MAFFIA, LE BANDITISME SOCIALE et surtout LES GROUPES ARNACHIQUES POLITISÉS qui utilisent les 2 premiers pour atteindre leurs objectifs.


Il faut bien connaitre ce pays pour se faire une idée surtout du facteur politique de cette insécurité. Prenons par exemple le Cap-Haitien et surtout la region de Milot.

Ce furent des bastions des militants extremistes d'une certaine tendance politique et des filous qui moyennaient leurs services durant la période allant jusqu'à 2002. Certains gros Commercants de la place devaient les retribuer pour avoir une assurance de commercer librement.

Tout cela avec la complicité tacite de la police de l'époque qui se laissait faire.Durant ses années là, j'ai dû deguerpir 2 fois de de la region de Limonade avec mes enfants et ma femme en pleine période des vacances estivales. Sous la protection bien sur d'un petit cousin militant, très respescté dans ce milieu qui ne voulait pas qu'on se prendre à moi. Il n'était pas question de monnayer ma présence et mon sejour sur les terres de mes vieux grands parents.

Apres le depart du petit père en 2004 beaucoup de ces jeunes qui viennent fort souvent des regions de Cité de Lescot et de ''Monte pa Desann'' et de Milot vont s'installer à Belair, Cazeau et même Cité Soleil. Sans les moyens finaciers, ils pratiquaient le vol, le kidnapping tout en defendant leurs causes politiques pour forcer le retour de leur vénéré leader. C'est comme cela qu'un Dwed Wilmé fils de paysans du Nord parvient à gravir des échelons dans la grande region de Port-au-Prince.

Je connais les visages de bon nombre de ces jeunes. Le petit cousin que je parlais plus haut s'est réfugié en Dominicanie. Il travaille comme ferailleur dans la construction, mais ne peut aucunement retourner au pays comme plusieurs de ces jeunes exaltés. Ils sont considérés comme les plus chanceux qui évitaient la prison ou de tomber sous les balles de la police ou de la Munistha.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES   

Revenir en haut Aller en bas
 
RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» Comment interpéter la montée de l'insécurité en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: