Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Histoire d'Haiti et de sa Diaspora

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyLun 4 Fév 2008 - 15:15

La Diaspora exclue doit prendre acte de son exclusion et s'auto-organiser
par Gérard Bissainthe

Devant la marasme du pays qui grandit chaque jour, il nous faut des solutions fermes et radicales. Nous n'avons pas le choix aujourd'hui. Nous devons débloquer la Diaspora.
Le problème est sérieux. Et nous sommes à un carrefour dramatique. Nous ne pouvons nous contenter de demi-mesures. La question est sérieuse. Pour en souligner la gravité je vous invite à revisiter notre histoire. Cela va prendre un peu de temps,mais cela vaut la peine.

Un survol historique
Je vais résumer ici des idées que j'ai exprimées ailleurs dans des textes divers.

1. Avant 1804 St Domingue a trois classes: les Blancs, les Mulâtres (normalement affranchis), les Noirs (normalement esclaves).
Chacune de ces classes défend ses intérêts propres sans se soucier des autres classes. Ogé et Chavannes ne défendent pas les intérêts des esclaves.

A noter que les Mulâtres ont un grand souci: être acceptés par les Blancs.

2. Toussaint lui, Afro-Haïtien, veut mettre tout le monde ensemble dans une nation pluriethnique, comme les USA d'aujourd'hui. C'est un concept révolutionnaire.

3. Napoléon envoie des troupes pour éliminer Toussaint et son idée d'une nation pluriethnique. Il est pour la suprématie blanche. Il aurait même planifié une élimination massive des Noirs rebelles (thèse qui a cours aujourd'hui) . Un peu comme l'Holocauste des Juifs.

4. Les Mulâtres sont dans le camp des Blancs contre les Noirs pendant la guerre co ntre Toussaint. Mais Toussaint vaincu, les Blancs ne veulent pas partager le gâteau avec les Mulâtres et les rejette. Les Blancs demandent à Dessalines qui a rejoint leur camp par ruse d'éliminer les Mulâtres. Dessalines en parle aux Mulâtres et leur dit: 'Alors que fait-on?' Les Mulâtres coincés, rejetés par les Blancs, rejoignent le camp des Noirs. Mais leur grand rêve reste toujours de s'allier aux Blancs.

5. L'indépendance se fait. L'épicentre Mulâtre est avec Pétion dans l'Ouest et le Sud du pays et l'épicentre Noir est dans le Nord avec Christophe. Christophe est farouchement nationaliste- souverainiste, car il sait que les Noirs sont seuls et qu'ils doivent se fortifier pour éviter que les Blancs les remettent sous une forme ou une autre de tutelle ('the White Man's Burden' de Kipling déjà). Les Mulâtres rêvent toujours de frayer avec les Blancs qui ne les aiment toujours pas.

6. Le Mulâtre Boyer qui rêve toujours d'être 'reconnu' par les Blancs, accepte de payer un e 'Dette de l'Indépendance' . Depuis ce temps-là existe une 'collusion Mulâtres Haïtiens / Blancs étrangers' contre les Noirs du pays pour que les Mulâtres aient le pouvoir réel, quitte à ce que ce soit par une politique de 'doublure' qui donne aux Noirs le pouvoir apparent.

7. Cela dure depuis le 19e siècle. En gros le 'Parti National' est à dominante noire et le 'Parti Libéral' est à dominante mulâtre.

8. Lescot mène une politique ostentatoire et scandaleuse de pouvoir mulâtre. Les Noirs (Saint-Lot en tête) sont profondément humiliés et jurent de prendre leur revanche.

9. Arrive Estimé qui fait une révolution noire intelligente et modérée. Il met fin à la tutelle financière en faisant appel à une souscription pour payer les fameux '5 millions' de dollars. Il y arrive. Mais les Mulâtres ne désarment pas. Magloire arrive; il est noir, sans être
'idéologiquement noir'. C'est une époque un peu de 'coexistence quasi pacifique' entr e les Noirs et les Mulâtres; au moins la guerre n'est pas trop visible. Le pays a beaucoup de prestige à l'extérieur: c'est l'époque de la Conférence des Ecrivains et Artistes Noirs' à Paris, qui fut dominée par les Haïtiens, surtout Price-Mars, Saint-Lot et Jacques Alexis, trois Noirs. Mais Albert Mangonès mulâtre rayonne aussi. Magloire fait aussi la couverture du Time magazine. En visite au Canada il est acclamé par les foules canadiennes. Dans notre histoire c'est un sommet de prestige. Pour moi l'époque de Magloire est un 'interlude'. Des deux côtés on a un peu enterré la hache de guerre. Magloire a su habilement mettre dans son jeu et Mulâtres et Noirs. Mais la révolution en faveur de la 'majorité nationale' n'est pas encore faite. Politiquement les Noirs sont très présents, mais pas économiquement: le pouvoir économique est toujours aux mains des Mulâtres. Dans l'ombre Duvalier
piaffe d'impatience. Lui, il veut un pouvoir nettement noir aux mains de 'la Classe'. Il a été profondément humilié par le camp Mulâtre et il veut en découdre avec eux

10. La campagne présidentielle de 1957 est d'abord une guerre entre Déjoie Mulâtre et Duvalier Noir. Duvalier est élu. Selon toutes probabilités il avait vraiment la majorité. Duvalier est Noir donc vraiment nationaliste- souverainiste (contre toute tutelle, comme Estimé), alors que Déjoie mulâtre est pour la 'collusion Mulâtres Haïtiens / Blancs étrangers', une sorte de 'confiolo' où les deux larrons s'entendent contre les Noirs, quitte à ce que ce soit sous la forme d'une tutelle ouverte ou déguisée. Déjoie est anti-Noirs. Il dit à André Rivière qu'il envoie en mission en Haïti et qui me l'a rapporté: 'Méfiez-vous des Noirs'.

11. Duvalier veut mettre les Noirs au pouvoir; mais avec une mauvaise stratégie, Comme je l'ai déjà écrit dans ma brochure: « Le défi des Eclairés.

Un mémorandum à 'la Classe' » . Il donne aux Noirs le pouvoir politique. Il ne fait pas ce qu'il aurait dû faire, à savoir une 'Affirmative action' avant la lettre, en donnant aux Noirs d'abord le Savoir et le Savoir-Faire dans des écoles spéciales de 'management' , qui leur ouvrent la voie du pouvoir économique. Boudé par les Euro-Haïtiens du clan Mulâtre, qui conspirent tous contre lui, il fait alliance avec les Levantino-Haï tiens du clan Mulâtre qui jusqu'ici n'avaient jamais mis le pied dans la politique. Il fait de Deeb, un Levantino-Haï tien, le Maire de Port-au-Prince, ce qui provoque un vrai séisme politique. Depuis cette époque, les Levantino-Haï tiens entrent politiquement en scène à côté de Duvalier (les Boulos, etc.). Auparavant le camp des Mulâtres était ainsi divisé: d'un côté les Euro-Haïtiens qui ont le prestige et le haut du pavé (les Brandt, Madsen, etc., etc.), de l'autre côté les Levantino-Haï tiens (Deeb, Boulos, etc.), que l es
Euro-Haïtiens avant François Duvalier avaient toujours regardés de haut. Les premiers sont la fine fleur de 'l'élite', les seconds font un tout petit peu partie de 'l'élite'. En face des deux se trouve les Noirs. Les Levantino-Haï tiens frayent plus facilement avec les Noirs et les mariages de Levantino-Haï tiens avec les Noirs ne sont pas rares. Pour les Euro-Haïtiens un mariage avec un(e) Noir(e) reste une 'déchéance'.

12. Duvalier bouleverse tout avec une extrême et cruelle brutalité. Il veut un 'Pouvoir Noir' qui devrait être normal dans un pays qui a au moins 95% de Noirs. Démographiquement les Mulâtres sont quasiment inexistants. Leur prédominance économico-politique est une anomalie. François Duvalier a établi un vrai Pouvoir Noir.

13. Si sous François Duvalier les Levantino-Haï tiens étaient alliés aux Noirs qui les ont mis sur le pavois politique, sous Jean-Claude Duvalier les Levantino-Haïtiens vont petit à petit se détacher des Noirs pour prendre leur propre autonomie et devenir une mouvance indépendante décidée à conquérir pour eux-mêmes et par eux-mêmes le pouvoir politique. Habiles managers, ils ont investi le régime de Jean-Claude qui leur a fait des ponts d'or, ou bien ils se sont fait à eux-mêmes des ponts d'or. Avec les Noirs ce n'est plus la lune de miel.
Sous Jean-Claude Duvalier des Noirs influents et ambitieux se trouvent avec eux sur la même route du pouvoir, un pouvoir auquel les Levantino-Haï tiens prennent de plus en plus goût. Il faut les écarter les Afro-Haïtiens. Mais comment? Pas avec le peuple dont les Levantino-Haï tiens s'éloignent maintenant de plus en plus. Il n'y a qu'un moyen: l'Etranger. Les Levantino-Haï tiens vont alors faire cause Commune avec les Euro-Haïtiens et recourir à l'Etranger pour avoir le pouvoir contre les Noirs.

14. C'est à ce moment que naît le mouvement Haïtien de la Théologie de la Libération. Un fait majeur, capital, en général ignoré: ce mouvement est dès le départ financé en sous-main par l'Etranger et par le bloc des Euro-Levantino- Haïtien. La Théologie de la Libération mouture Haïtienne (dont je ne me suis jamais réclamé) n'est rien d'autre qu'un 'outil' de l'Etranger. Les prêtres de la Théologie de la Libération ne lancent aucun mouvement réellement anti-impérialiste dans la ligne des théories marxistes dont ils disent s'inspirer ; ils ne lancent aucune guérilla, comme parfois ailleurs en Amérique Latine (le Père Camilo Torres, par exemple en Colombie. Mort en 1966). Ils vont gentiment plaider la cause d'Haïti devant les instances des bords du Potomac et déjà ils commencent à demander à mots couverts la tutelle..

C'est donc dès le début une 'Théologie de l'Occupation' (Mgr Romélus a toujours été pour l'occupation) . Les campagnes menées contre l'Armée ont une seule raison: les cadres de l'armée avant Duvalier étaient Mulâtres, donc l'armée était sous contrôle mulâtre. François et Jean-Claude Duvalier ayant 'noirifié' ces cadres de l'armée, les Mulâtres ne peuvent plus tenir l'armée sous leur contrôle. Pour le bloc Euro-Levantino- Haïtien, il devient impératif de remplacer l'armée indigène par une armée étrangère (aujourd'hui la Minustah) et pour un temps indéterminé, car 'le pouvoir étant dans la canon du fusil' tôt ou tard une armée indigène avec des cadres indigènes finira par installer un pouvoir indigène, obligatoirement noir, qui est sans jeu de mot, la bête noire et le cauchemar du camp mulâtre.

15. Aristide, totalement contrôlé par les Euro-Levantino- Haïtiens, prend le pouvoir. Le déchouquage s'organise en fait contre les Macoutes Noirs et sans-grade, pas les autres. Quasiment tous ceux qui ont subi le supplice du caoutchouc sont noirs, y compris Silvio Claude, un Noir très dangereux, parce qu'il était populaire.

16. Les Militaires d'après 86 sont ambigus. Parce que l'Américain, leur ''conseiller' , est lui-même ambigu.
Le Pentagone est anti-occupation et plus proche des Noirs, parce que le réalisme des Militaires leur fait voir que le véritable intérêt des Etats-Unis en Haïti est un pouvoir populaire donc noir, sans lequel d'ailleurs il n'y aura jamais de stabilité en Haïti. Or sans stabilité, les Militaires américains savent qu'on va leur demander d'aller de temps en temps mettre de l'ordre dans le 'mess' Haïtien toujours susceptible de déboucher sur une forme de castrisme. Par contre le State Department est infiltré par des lobbyistes liés au camp des Euro-Levantino- Haïtien qui, eux, sont toujours prêts à partager le gâteau avec l'Etranger, sur la tête des Noirs.

17. L'EXCLUSION, le maître-mot.

Pour le camp des Euro-Levantino- Haïtien il faut à tout prix 'exclure' le plus possible les Noirs du processus national, car leur puissance démographique peut créer une force politique invincible, si on ne l'arrête pas à temps. Or il existe deux manières de prendre le pouvoir (comm e
aussi deux manières d'exclure) ou par les armes ou par l'économie.

A. Par les armes,
Les Euro-Levantino- Haïtien s'arrangent pour faire démobiliser l'Armée qui est aux mains des Noirs. Donc les Noirs ne pourront plus prendre le pouvoir par les armes. Ce travail remarquable s'est fait avec l'accord parfois enthousiaste d'un peuple manipulé pour qui une 'armée-pays' (indigène) est devenu le monstre suprême. Pour le peuple une armée ne peut être bonne que si elle est chimiquement pure de tout élément ethniquement Haïtien. Donc de ce coté-là tout a été bien verrouillé par les Euro-Levantino- Haïtiens.

B. Il reste la voie économique.
Dans le pays intérieur le pouvoir économique est depuis longtemps verrouillé. Il est aux mains des Euro-Levantino- Haïtiens. Le Mouvement des 184, c'était leur mouvement. Depuis, ils sont fermement aux commandes. Je suis convaincu que bien des cadres Haïtiens qui ont intégré ce système ne voient que du bleu dans ce jeu suprêmement habile.

Mais si le pouvoir économique est bien verrouillé à l'intérieur, il ne l'est pas à l'extérieur, dans la Diaspora Haïtienne. La très grande majorité de cette Diaspora est composée d'Afro-Haïtiens qui ont dû quitter le pays bien souvent parce que dans cette économie verrouillée par les Euro-Levantino- Haïtiens ils n'avaient aucune chance. Or aux USA, où se trouve la majeure partie de la Diaspora le slogan 'the sky is the limit', est devenu de plus en plus vrai après le lancement de l'Affirmative Action dans les années 70, même pour des minorités autrefois exclues. Les Afro-Haïtiens sont arrivés aux EU à constituer une vraie force économique dont les ressources et le pouvoir d'achat dépassent de beaucoup les ressources des Haïtiens de l'intérieur. En effet, les Levantino-Haï tiens alliés aux Euro-Haïtiens, sans concurrence réelle dans le pays intérieur, n'ont su développer qu'une économie médiocre, ti-couloute avec de petites
méthodes que l'on pourrait appeler infra-capitalistes qui ont fait que les Blancs qu'ils courtisent en permanence les appellent the MRE, the Most Répugnant Elite.
Ils n'ont même pas su créer un secteur privé puissant comme en République Dominicaine.

Les Mulâtres ont une peur bleue: que les Afro-Haïtiens de la Diaspora viennent tout bouleverser dans le pays intérieur avec leur puissance économique et surtout avec leurs visions managériales nouvelles.

Paniqués, ils s'arrangent pour exclure ou faire exclure les Afro-Haïtiens de la Diaspora de la mouvance intérieure, par deux formes d'exclusion d'une
remarque efficacité: l'exclusion juridique et l'exclusion civique.

A SUIVRE....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyLun 4 Fév 2008 - 15:31

SUITE....

16. Les deux EXCLUSIONS

A. L'exclusion juridique. Elle atteint les Haïtiens de naissance qui ont acquis une seconde nationalité. Ceux-là sont devenus juridiquement des étrangers. Pour ce gouvernement 'captif' ils ne sont plus des Haïtiens. Un point c'est tout.

A ce titre, juridiquement parlant ils ne relèvent donc plus que du Ministère des Affaires Etrangères.

Or ces 'binationaux' constituent l'épicentre de la Diaspora Haïtienne. Ils occupent souvent partout à l'étranger des postes de premier plan.

B. L'exclusion civique.
Les Haïtiens qui vivent à l'étranger et qui n'ont pas acquis une nationalité étrangère, ne sont finalement pas mieux lotis. Ils sont privés d'un droit civique fondamental qui est celui de pouvoir voter.

Il n'y a sur ce point aucune interdiction légale, mais comme les élections ne sont systématiquement pas organisées dans la Diaspora et ne le seront sans doute jamais dans le système actuel, tous les Haïtiens vivant à l'étranger, donc extra-frontaliers, sont exclus effectivement de la vie civique du pays.

Il faut faire remarquer que pratiquement toutes les nations modernes s'arrangent pour donner à leurs citoyens vivant à l'étranger la possibilité d'exercer ce droit fondamental qui est celui de participer aux consultations électorales nationales.
17.

En fait nous constatons donc que les Afro-Haïtiens sont complètement désamorcés, bloqués, châtrés,.

A l'intérieur comme à l'extérieur. Ils n'ont aucun moyen d'exercer un pouvoir quelconque. Ce qui complique encore pour eux les choses c`est que les partis politiques Haïtiens sont quasiment tous financés par des instances étrangères, un état de fait qui consolide le verrouillage du pays par les Euro-Levantino-Haïtiens appuyés sur leurs partenaires étrangers.

Cette situation montre bien combien est illusoire le plan de ceux qui veulent changer le pays avec le Parlement, puisque, par le financement des partis politiques, l'étranger contrôle totalement le Parlement qui ne pourra faire que la politique des alliés des étrangers, à savoir les Euro-Levantino- Haïtiens.

La voie parlementaire est vérouillée aussi et les Euro-Levantino- Haïtiens tienent encore ici la clé du verrou. .

18. Comment en sortir?Utiliser la seule mouvance qui n'est pas (oas encore?) vérouillée: à savoir la Diaspora. Déverrouiller par où le verrouillage a été fait.

A. La voie de l'armée
Il faut répéter clairement ici qu'il sera très difficile dans l'état actuel des choses, si ce n'est par la violence, de recréer une armée nationale indigène dont la seule existence, même sans violence, pourrait donner le pouvoir aux Noirs. Nous aurons pendant longtemps toutes sortes d'ersatz de l'armée, mais qui seront toujours en fait sous le contrôle d'une instance étrangère quelconque, sans doute une Minustah prolongée sous un autre nom.

La voie de l'armée serait possible par la violence. Mais elle a été étouffée dans l'oeuf avec l'exécution de Ravix Ramissainthe et de ses partisans, qui, toutes leurs tentatives de conciliation ayant échoué, allaient sans doute être acculés à recréer un mouvement du genre de celui de Charlemagne Péralte.

Il existe toujours une possibilité pas à court terme, mais déjà à moyen terme, d'un mouvement armé mais plutôt de type castriste en Haïti.

Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour prévoir qu'elle finira inévitablement par devenir la seule issue, si la solution suivante que nous préconisons ici n'aboutit pas.

B. La voie de la DiasporaIl ne reste que la voie de la Diaspora.
En fait, les Euro-Levantino-Haïtiens en manoeuvrant en coulisse pour exclure la Diaspora (et l'armée indigène) sont allés trop loin et commencent à faire hara-kiri.

La Diaspora exclue, poussée dans ses derniers retranchements, n'a plus qu'une issue:
se mettre debout afin de pouvoir agir.

La Diaspora n'a même pas à 'proclamer son indépendance' ,
il lui suffit maintenant de prendre acte de son exclusion et de la consommer, en s'organisant de manière indépendante.

Prenant donc acte de son exclusion, sachant bien que le gouvernement ne s'occupe pas d'elle, puisqu'elle est exclue, la Diaspora doit s'organiser et se structurer comme entité indépendante.
Quand elle l'aura fait, elle pourra structurer la force économique qu'elle constitue.

Avec cette force économique, elle pourra agir sur le pays intérieur et le changer en aidant à mettre sur pied une nation qui fonctionne selon les règles de l'économie et de la politique moderne. Et cela sans coup férir.

Voilà le travail que nous devons entreprendre aujourd'hui.
Il faut noter que dans cette solution les Euro-Levantino- Haïtiens ne courent qu'un vrai risque:

celui de pouvoir faire des affaires plus florissantes qu'aujourd'hui. Car une économie moderne augmente le pouvoir d'achat des citoyens.
Lorsque les pionniers, les entrepreneurs, les jeunes loups afro-haïtiens pourront ENFIN 'ouvrir leurs ailes', en sortant de leur exclusion, on va voir ce qu'on va voir.

Ils ne vont pas chasser ni exclure les Euro-Levantino- Haïtiens qui seront utiles dans la prochaine économie, mais à leur place qui ne sera pas une place systématiquement dominante.
Les Afro-Haïtiens dans une économie déverrouillée vont simplement entrer en concurrence avec eux, à armes égales, et même les battre.

Tout le monde sans discrimination pourra travailler à développer le pays afin que ce triste système verrouillé de richesse pour les élites claires et de misère pour les masses noires soit enfin relégué au musée des horreurs.

En déverrouillant l'économie Haïtienne, c'est à dire en instaurant une véritable égalité des chances qui n'existe pas aujourd'hui dans le système d'apartheid économique du pays, on la fera sortir de la féodalité pour entrer dans le dynamisme de l'économie libérale. Haïti pourra vraiment être prospère, souveraine, maîtresse de son destin.

Nous ne pouvons plus croire au Père Noël

Puisque le Gouvernement
-rejette de jure les Haïtiens Extra-Frontaliers qui ont pris une autre nationalité, en en faisant des Exclus Juridiques et

-rejette de facto les autres Haïtiens Extra-Frontaliers qui n'ont pas pris une seconde nationalité en en faisant des Exclus Civiques qui ne peuvent participer aux élections, ce qui s'impose aujourd'hui de toute urgence: c'est la mise sur pied d'une structuration de la Diaspora de manière indépendante et parallèle à ce qui se passe à l'intérieur du pays.

Il faut mettre sur pied d'urgence une administration structurée et indépendante des Haïtiens Extra-Frontaliers.

Cette Administration, sans être un gouvernement, sera faite à l'image d'un gouvernement et aura toutes les structures 'quasi gouvernementales' appropriées, indispensables pour atteindre ses objectifs: en particulier des Départements.
Elle aura aussi des Ambassadeurs et des Chargés de Mission.

Pour éviter tout malentendu il faut bien préciser de nouveau les objectifs de cette Administration.
Elle est essentiellement destinée à parer aux carences du gouvernement actuel d'Haïti, qui en stipulant que les Haïtiens dotés d'une seconde nationalité ne sont rien d'autre que des Etrangers, les a ostracisées.

De plus en se révélant totalement incapable d'organiser les élections parmi les Haïtiens vivant à l'étranger, le Gouvernement rejette carrément toute la Diaspora Haïtienne dans les ténèbres extérieures, l'excluant radicalement de la vie civique et politique de la nation Haïtienne.

Cette Administration va structurer les communautés Haïtiennes de l'extérieur en vue de leur permettre de rassembler leurs forces économiques afin de pouvoir aider le pays intérieur à sortir de son marasme.

Cela va sans dire, dès que la jonction pourra se faire entre les deux pôles l'un intérieur et l'autre extérieur (aujourd'hui exclu) de la nation Haïtienne, cette Administration s'intégrera normalement et naturellement dans la nation haïtienne.

En attendant cette Administration aura fait ce que la
Gouvernement ou ne veut ou ne peut faire et qui aujourd'hui est devenue d'une impérative nécessité.

Le démarrage

Il vaut mieux partir de quelque chose qui existe déjà. J'avais lancé il y a quelque temps une association sans but lucratif appelée 'Fédération des Organisations et des Ressources Haïtienes Extra-Frontaliè res' ou 'FORHEF'.

Elle n'est pas parfaite, mais elle a le mérite d'exister.
Ses objectifs et son fonctionnement loin de gêner ne peuvent que renforcer tout ce qui existe déjà dans la Diaspora haïtienne, puisque la FORHEF veut seulement être un organe de liaison et un catalyseur entre les individus et les organisations de la Diaspora Haïtienne internationalement.
La FORHEF peut être la première étape d'une organisation structurée de la Diaspora qui permettra aux deux pôles de la nation haïtienne, le pôle intérieur ou intra-frontalier et le pôle extérieur ou extra-frontalier, d'exister en parfaire harmonie symbiotique pour le plus grand bien de tous les citoyens haïtiens où qu'ils soient.

A noter que mon plan est basé non sur un rêve, mais sur une réalité, à savoir une opération qui était en voie de réalisation avec le Commissariat des Haïtiens d'Outre-Mer, lorsqu'elle fut à l'époque sabotée, parce que, sans doute, elle gênait des intérêts inavoués et inavouables.

Je vous invite donc à commencer avec la structure de la FORHEF déjà existante

Salut. Fraternité.

Gérard Bissainthe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyLun 4 Fév 2008 - 15:43

Cet article bien recherché et bien detaillé des menées et actions de nos politiciens, sous l'influence des MRE, apporte des éléments inédits dans les discussions engagées recemment, sur la double nationalité et les apports de la Diaspora à l'économie et à la vie politique d'Haiti.

Sans, nécessairement souscrire à ces idées de Gérard Bissainthe, je pense qu'elles sont à-propos et je les propose dans le but d'alimenter les discussions en cours.

Il ne s'agit pas de discussions partisannes, mais bien de l'avenir d'Haiti.

Prière de considerer les idées dans leurs contextes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyLun 4 Fév 2008 - 16:36

J'ai lu avec un immense interet l'énoncé de Gerard Bissainthe que nous devons reconnaitre propose une solution à cet apartheid dont nous sommes victimes.Nous devons cesser de supplier nos oppresseurs.Je partage entierement ses propositions,car arrive enfin le temps ou nous ne pouvons plus nous illusionner.Nous n'avons plus le choix nous sommes exclus parce qu'on a peur maintenant de notre pouvoir economique.

Ils ont maintenant le choix de partager le gateau ou bien ce sera jan l pase l pase.Mais on ne peut plus tolerer que des egoistes maintiennent nos frères et soeurs dans cet enfer.J'ai bien apprecié cette remarque de Mr.Bissainthe:Ogé et Chavannes ne luttaient pas pour la liberation des esclaves. Alors comme je l'ai deja dit il faudra un autre Dessalinnes pour la nouvelle independance.Je souscris completement aux idées de Gerard Bissainthe.Cessons de nous plaindre ;organisons nous car on ne donne pas la liberté.On la prend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyMar 5 Fév 2008 - 10:57


Sasaye a dit :
Citation :
Il ne s'agit pas de discussions partisannes, mais bien de l'avenir d'Haiti.
Oui la discussion n’est pas partisane, mais elle est raciste. En plein 21th siècle, on ne peut revenir encore avec l’armée indigène, et parler de de Afro-Haitien, Euro-Levantino-Haitiens qui ne fait que diviser le pays qui souffre d’une crise alimentaire saillante de l’actualite.

Rod sans Malice a dit :
Citation :
: Ogé et Chavannes ne luttaient pas pour la liberation des esclaves. .
Rod bien qu’Ogè et Chavannes ne luttaient pas pour la libération des esclaves à prime a bord, mais leur union (mulâtre et affranchi) avait une valeur historique. Nous connaissons la suite, l’union fait la force (Dessalines-Petion), notre indépendance.

Rod a dit :
Citation :
Alors comme je l'ai deja dit il faudra un autre Dessalinnes pour la nouvelle independance.Je souscris complètement aux idées de Gerard Bissainthe. Cessons de nous plaindre ; organisons nous car on ne donne pas la liberté. On la prend.
Nouvel indepandans sa Rod se yon indepandans mantal e de grangou nan vant ke li ye.

Fok nou chanje mantalite nou e fason que nou we peyi a.Fok nou panse ke pep la ap soufri paske pa gen travay, pa gen djob pou pep la sa gen yon pouvwa ekonomik.

Nou fe 200 zan ap mete volo e diktate e ranplase yo yon apre lot e pep la toujou rete nan mize. Answit yap di ke se Euro-Levantino-Haitiens, yon band rans ki pa gen okenn vale pou pep la. Se intelektyel kap voye bavè montè.

Citation :


La voie de l'armée serait possible par la violence. Mais elle a été étouffée dans l'œuf avec l'exécution de Ravix Ramissainthe et de ses partisans, qui, toutes leurs tentatives de conciliation ayant échoué, allaient sans doute être acculés à recréer un mouvement du genre de celui de Charlemagne Péralte.

Men yon neg kap preche la violence!!!

et ap konpare Ravix Ramissainthe e patizan yo ki tap pete fyel klass defavorize yo avec moveman Charlemagne Peralte ki tap lite kont okipasyon milite etranje yo.

Konpareson sa se yon gwo sakrilej ki kap fe anpil haitien mande anraje.



Citation :
Il existe toujours une possibilité pas à court terme, mais déjà à moyen terme, d'un mouvement armé mais plutôt de type castriste en Haïti.
Le ap pase e yon pral mourri, ti neg gen foli tounen Che Guevarra, ak Castro pou fe mouveman armee.


Le jeune milat e nwa universitaire yo de debake Jeremie e nan tout kwen nan peyi a pou te delivre Haiti anban zong e griff Duvalier. Ki kote w te kachè ???

W te gen chans w pou te patisipe nan revolisyon, men, w pat pran chans w. Sispand reve!!
Citation :


La Diaspora n'a même pas à 'proclamer son indépendance’,
il lui suffit maintenant de prendre acte de son exclusion et de la consommer, en s'organisant de manière indépendante.
Prenant donc acte de son exclusion, sachant bien que le gouvernement ne s'occupe pas d'elle, puisqu'elle est exclue, la Diaspora doit s'organiser et se structurer comme entité indépendante.
Quand elle l'aura fait, elle pourra structurer la force économique qu'elle constitue. Cette Administration, sans être un gouvernement, sera faite à l'image d'un gouvernement et aura toutes les structures 'quasi gouvernementales' appropriées, indispensables pour atteindre ses objectifs: en particulier des Départements. Elle aura aussi des Ambassadeurs et des Chargés de Mission.


Forme yon gouvenman independan nan peyi lot bo dlo avek ambasade e misyon ki pou fonksyone paralel avek peyi lakay.!!!

Tout sa se pawol moun fou kap reve je kale.

Diaspora a lez kou blez!!

Diaspora anfomm kou bass !!

Yap travay fe lajan, yap edike tet yo.

Yo voye pitit yo lekol pou yo sa tounen avoka, dokte, CEO, e menm politisyen men jan avek Michaelle Jean.

Yap ekonomize lajan pou pran pension yo.



They are living the American Dream!!

Revelation



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyMar 5 Fév 2008 - 13:48

Wou manke pwen ki enpotan sou sijè saa.

Se pa kestyon de rasis ke otè an ap diskite, se aksyon yon seri de moun nan politik Ayiti epi efè yo genyen lan sitiyasyon nou ye jodya.

Nou tout konnen ki ròl Apaid te jwe lan politik ki ranvèse gouvènman Aristid la.
Se sa li rele Levantino-Haitien an. Setadi yon arab ke tout moun rele siryen.
Nèg sayo rasis vre.

Yon Euro-Haitien se nèg ki di fanmi yo soti an Erop: Madsen, Brandt, Mevs.
Neg sayo rasis vre.

Yon Afro-Haitien se nèg yo rele tizorèy, gwozotèy, pitit Sòyèt yo.
Nèg sayo an majorite lan peyi a e lòt mesye yo mete ansanm pou kenbe yo anba.
Se yon fòm de rasis saa ye epi se premye eksklizyon an.

Bagay sayo ap fèt toujou, an plen 21èm syèk.

Nou menm lan Diaspora a, nou pa kapab vote lan eleksyon k ap fèt yo.
Se yon lòt eksklizyon.

Noumenm ki gen paspò etranje, nou pakapab ranpli sèten fonksyon politik an Ayiti.
Se eksklizyon anko.

Nou pa bezwen dakò ak tou sa Bissainthe ekri laa.

Men li di anpil verite ke nou pa t janm wè.

P.S.
Genyen lan 13 jenn yo ki te zanmi pèsonel mwen.
Bissainthe te konnen yo e li te kontribye lan bagay saa.
Li pa t kache non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyMar 5 Fév 2008 - 18:50


Sasaye di:
Citation :
Nou tout konnen ki ròl Apaid te jwe lan politik ki ranvèse gouvènman Aristid la. Se sa li rele Levantino-Haitien an. Setadi yon arab ke tout moun rele siryen. Yon Euro-Haitien se nèg ki di fanmi yo soti an Erop: Madsen, Brandt, Mevs. Nèg sayo rasis vre.
Nou pakap generalize yon aksyon ke yon ti group fe. Apaid pa port pawol ni represante tout Levantino-Haitien
Byen ke yo di ke li te kontribye nan ranverseman gouvenman Aristid la, men te gen lot fakte Afro-Haitien e lot fos etranje tout kite gen plis jaret ke Apaid nan zafe kou deta sa. Nou konnen trebyen ki kote problem nan ye, men kom se yo ki gen bon do, dan pouri gen fos sou bannane mi. Samble ke nou pare pou fe menm bagay ke Hitler te fe an Europe la.

Sasaye di:
Citation :
Yon Afro-Haitien se nèg yo rele tizorèy, gwozotèy, pitit Sòyèt yo.
Nèg sayo an majorite lan peyi a e lòt mesye yo mete ansanm pou kenbe yo anba.
Se yon fòm de rasis saa ye epi se premye eksklizyon an.
Anpil nan nou Afro-Haitien yo te al lekol avek Levantino e Euro sa yo. Se pa yo tout ki te rasist.

Anpil neg pou yo montre febless yo nan gouvernans, e inkapasite yo le yo pakab fe yon bagay ke yo te promet pep la, yo toujou pran rout ki pi fasil la. Yo lonje dwet sou boujwasi Levantino e Euro kom si se yo menú selman ki responsab mize pep la.


Preval/Alexis gen anpil kouraj le yo di ke yo pakapab fe san soti nan roch ou byen bay pep la manje, yo pa lonje dwet akizate sou Euro ni Levantino.

Fok yon lide gen bika nan fant jamb li pou admet ke li bezwen ed e nou menm nou respekte sa e nap kolabore avek gouvenman pou ede yo rezoud problem pep la.

Sasaye di:
Citation :
Nou menm lan Diaspora a, nou pa kapab vote lan eleksyon kap fèt yo.
Se yon lòt eksklizyon. Noumenm ki gen paspò etranje, nou pakapab ranpli sèten fonksyon politik an Ayiti. Se eksklizyon anko.
Sasaye Poum di w la verite anko, Diaspora pam nan, nou pa interese al nan eleksyon an Haiti ni okipe fonksyon politik an Haiti.

Nou selman bezwen gen fos ekonomik e anpil kontak nan milye lokal e internasyonal la pou nou chanje politik an Haiti. E menm si yon mamb Diaspora ta vinn Prezidan d’Haiti e ke li pakapab fe travay li nomalman, nap fese’l ate men jan e li kap pran pi gwo so menm paske etan yon mamb Diaspora, li pa fet poul echwe.

Pa konprand ke mesye Diaspora yo ap gen priyorite sou anyen. Yap pran e fok yon pase examin politik la menm jan ak tout moun.

Sasaye di :
Citation :
Nou pa bezwen dakò ak tou sa Bissainthe ekri laa.
Men li di anpil verite ke nou pat janm wè.
Saye, di anpil verite ke nou pat janm we, se yonn, men si verite sa yo pa realizab yo pap janm konkretize.

Mete Ravix e Peralte nan menm fraz se yon sakrilej.

Mande pou lamee retounen anko e pran pouvwa pa foz se yon inepsi.

Pale de revolisyon Castrist nan yon epoq de globalizasyon se yon lot inepsi anko.


Zafe de FOME gouvenman pa nou nan peyi blan, lot bo dlo se bagay moun fou.

O mwen Gerard Gourgue te FOME gouvenman pal la an Haiti!! Li pat pi fou pase sa. Bissainthe li menm vle fe gouvenman pal la e opere li lot bo dlo pou li sa souse ti lajan Diaspora ke yo finn travay di fe

Mezanmi nou genyen pou nou tande !!

Se pa plis dirijean non ke pep la bezwen, se manje ak travay oui ke yo bezwen !!

Mwen pa tande peson pale de travay ni de ki fason nou pral bay pep la manje!!



De twa ti chache grenn semans karrott, pomme de te, tomate, patate dous, yam, mais, pois, joumou etc nap jwen nan Home Depot e lot maison spesyalize nan gren manje nou ta voye an Haiti pou fe distribisyon ti chache grenn e semans sa yo nan lekol, nan legliz, e menm nan kanaval ak match futbol.

O mwen Haitien ta REaprand plante pou yo manje olye ke yo chita ap rete tand assistans internasyonal e Diaspora pou voye manje tou pare pou yo.

Yo pa plante pou manje anko Konnyen la se "Pick up or delivery"???

Revelation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora EmptyMer 6 Fév 2008 - 3:16

Revelasyon,

"Nou pakap generalize yon aksyon ke yon ti group fe. Apaid pa port pawol ni represante tout Levantino-Haitien"
-Apaid se te pot pawol boujwa yo e sitou sektè arab la.


"Nou konnen trebyen ki kote problem nan ye, men kom se yo ki gen bon do, dan pouri gen fos sou bannane mi. Samble ke nou pare pou fe menm bagay ke Hitler te fe an Europe la."
-Se la pwoblèm lan ye. Yo anpeche pèp la chwazi gouvènman li vle e menm si yo ede yon gouvènman monte, yo jete l si gouvènman an pa bayo avantaj.
Yo pa banann mi ditou. Dan pouri paka mode yo. Nèg sa yo fè e defè lan peyi a.
Kite pawol Hitlè a trankil, li pa ladan n.


"Anpil nan nou Afro-Haitien yo te al lekol avek Levantino e Euro sa yo. Se pa yo tout ki te rasist".
-Mwen te lekol Seminè, se la majorite pitit moun sayo te ale.

Nou te bon zanmi lan lakou lekol la.
Revelasyon, konbyen fwa ti kondisip sayo te envite w lakay yo kote manman yo te fè manje pou l sèvi w?


"Sasaye Poum di w la verite anko, Diaspora pam nan, nou pa interese al nan eleksyon an Haiti ni okipe fonksyon politik an Haiti".
-Sou Janklod, yo voye kontakte m Monreal pou m te al direkte Aeropo Potoprens. Mwen refize kareman.
Mwen pa bezwen djob an Ayiti.


Memjan ak zanmi Italyen ke m genyen, mwen ta renmen rete Kanada e vote pou moun kalifye dirije peyi a.

Kom mwen te di deja:
Mwen pa dako ak tout bagay Bissainthe propose yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty
MessageSujet: Re: Histoire d'Haiti et de sa Diaspora   Histoire d'Haiti et de sa Diaspora Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Histoire d'Haiti de Thomas Madiou
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: