Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 16:21

Le président haïtien René Préval a désigné dimanche Ericq Pierre, actuellement conseiller pour Haïti auprès de la Banque interaméricaine de développement, comme nouveau Premier ministre, a appris l'AFP de sources parlementaires.

"C'est Ericq Pierre qui a été désigné", a déclaré au téléphone à l'AFP le sénateur haïtien Kelly Bastien.

"Le choix a été fait après une nouvelle rencontre dimanche avec le président Préval", a de son côté indiqué le président de la chambre des députés Pierre-Eric Jean-Jacques.

Cette désignation survient à l'issue de deux semaines de consultations de la part du président René Préval depuis la destitution par le Sénat du précédent Premier ministre Jacques-Edouard Alexis à la suite de violentes émeutes.

Elle doit maintenant être confirmée par un vote des deux chambres du Parlement haïtien.

Source Agence France presse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 16:30

Je ne connais pas le bonhomme ni s'il estun parent de Samuel Pierre,un type que je connais et admire.

Alors bonne chance au coureur,
jespère pour lui qu'il aura le caractère et les couilles
pour n' être le popé twèll de personne
ni de Préval ni de lnternational son tuteur semble t-il
il devra passer le test des2 chambres

Qu'il soit et se comporte en Haitien
Pour les haitiens
C,est tout ce que nous exigeons

Sinon il peut déja acheter son one-way ticket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 16:32

En 1997, Erciq Pierre n'avait pas pu trouver ses papiers pour justifier sa citoyenneté devant le parlement. EN 2008, que va-t-il se passer ? A -t-il un acte de naisance haitien ? kett ...Affaire à suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 16:35

Pourquoi Préval veut-il diriger seulement avec des agronomes?
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 16:53

Colo le type est un économiste semble t-il

Il ya a aussi des economistes ruraux agronomes

il n,y a riien de mal la au contraire

Un bon premier ministre

doit d'abord etre un bon gestionnaire

s'il comprend bien les rouages

de l'économie rurale haitienne

qui fut an 1986 le moteur de 77%

de notre économie avec presque

autosuffisance au niveau de la production agricole

le riz en particulier ce sera déja la

un atout pour lui

si c,est un brasseur de papiers

et non un homme de terrain

qui comprenne réellement

la chose rurale haitienne

qu'il embauche comme consultant

un type comme Anglade,

Mathieu ou Chancy

qui lui donne l'heure juste

oubien qu'il s'en aille tout de suite

san bwi san kont


si le pèp prends la rue encore

cette fois -ci il ya aura des pleurs

et des gricements de dents

pa gen plas pou amatéris-la ankor

menm pou sénior counsellor BID



Pawol de doub-la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 17:59

Citation :
de l'économie rurale haitienne

qui fut an 1986 le moteur de 77%

de notre économie avec presque

autosuffisance au niveau de la production agricole



Entre 1970 à 1986, ça allait bien dans les sections rurales ou presque , enfin mieux qu'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 18:05

Marc a écrit:
Citation :
de l'économie rurale haitienne

qui fut an 1986 le moteur de 77%

de notre économie avec presque

autosuffisance au niveau de la production agricole



Entre 1970 à 1986, ça allait bien dans les sections rurales ou presque , enfin mieux qu'aujourd'hui.

Voulez-vous dire qu'Alexis n'était pas un bon technicien ou ne connaissait pas le milieu rural haitien?

A mon humble avis, le profil de d'Alexis est semblable à celui d'Eric Pierre car les 2 ont recu la meme formation de base en agronomie et ont travaillé dans le milieu paysan dans les années 70.

Préval devrait faire appel à un profil différent afin d'avoir de nouvelles idées et du sang neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 18:31

Sans vouloir banaliser la gestion du premier ministre Alexis, je dirais que Monsieur Pierre et Alexis peuvent avoir le même profil et ont des manières différentes d'aborder une problématique. Le plus gros problème de monsieur Pierre serait le président Préval qui est à la fois président et premier ministre d'Haïti. Qui fait quoi ? On ne le sait pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 18:53

Les archives du monde Diplomatique

http://www.monde-diplomatique.fr/1997/10/CASSEN/9304
octobre 1997 - Pages 24 et 25

COMBATS FRATRICIDES SUR UN BATEAU quI COULE
Haïti dans la spirale du désespoir

ELLES sont bien loin les formidables espérances suscitées par l’élection du Père Aristide à la présidence d’Haïti en décembre 1990. Non seulement les trois années de dictature militaire consécutives au coup d’Etat de 1991 ont littéralement « cassé » une économie déjà branlante, mais le retour à la démocratie, en octobre 1994, n’a aucunement amélioré la situation des populations. Au lieu de faire front commun, les forces de l’ancienne coalition Lavalas sont engagées dans des combats fratricides pour un « pouvoir » dépourvu de toute substance.
Par Bernard Cassen

« Le tableau est déprimant et fait peur. La nation est malade. Haïti est abattue et semble se résigner à mourir après avoir nourri tant d’espoir (1). » Ce constat, dressé par la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti, fait l’unanimité à Port-au-Prince, en ce début d’automne 1997. Même chez les politiques où l’on se soucie prioritairement de tactique.
De tactique et pas de stratégie. De la tactique de préservation, de conquête ou de reconquête d’un « pouvoir » politique pourtant vidé de toute substance, la stratégie restant l’apanage de Washington, où se trouvent les véritables maîtres du jeu : le gouvernement des Etats-Unis et les institutions financières internationales - Fonds monétaire international (FMI) et Banque mondiale - qui font cause commune avec lui. Une situation que l’on pourrait qualifier de surréaliste si elle n’était aussi tragique : celle où le pot de terre, confronté à un pot de fer résolument néolibéral, multiplie les discours sans prise sur la réalité. Devant un peuple désespéré !
D’abord le pot de fer. C’est la CIA, dans la capitale fédérale américaine, qui, en septembre 1991, donna implicitement le « feu vert » à son protégé et salarié, le général Raoul Cédras, pour son coup d’Etat contre le président Jean-Bertrand Aristide entré en fonctions sept mois auparavant. Avec le Père Aristide, premier chef d’Etat haïtien élu démocratiquement, une ère nouvelle semblait s’être ouverte, irréductible aux schémas, éprouvés depuis des décennies, de domination et de manipulation des « élites » locales : l’irruption, pour la première fois depuis l’indépendance (1804), du peuple - en l’occurrence des masses rurales et des habitants des bidonvilles - dans le jeu politique. Avec le mouvement Lavalas (le « torrent »), l’entrée du « pays en dehors » (2) dans le périmètre jusqu’alors interdit de la citoyenneté. Un outrage, un véritable traumatisme pour les nantis et leurs protecteurs américains, et un fâcheux exemple pour le sous-continent.
Les « officiers traitants » de Washington réagirent alors avec les réflexes acquis pendant une guerre froide qui venait pourtant de s’achever. Comme, en d’autres temps, ils avaient agi au Guatemala, à la baie des Cochons, à Saint-Domingue, au Chili, à la Grenade, etc. Ils eurent terriblement peur, explique le sociologue Laënnec Hurbon, tout comme l’armée et la bourgeoisie, « qui semblent avoir compris le vote populaire en faveur d’Aristide comme une sorte de "fin des temps" ou de "fin de leur temps" ». Il n’y aurait pas d’autre explication à l’intensité de la répression sans précédent qui s’est abattue sur le peuple pendant les trois années du coup d’Etat (3) . « La bourgeoisie payait les soldats pour qu’ils cassent l’épine dorsale du 16 décembre. Sa complicité et sa coopération ont été totales avec les forces de répression, à quelques exceptions près », témoigne le journaliste politique Jean Dominique, dans son bureau de Radio-Haïti Inter.
Avec l’arrivée au pouvoir de M. William Clinton, en janvier 1993, et alors que le Père Aristide, exilé à Washington, continuait à être universellement reconnu comme le seul représentant légitime de son pays, la nouvelle administration démocrate se donna un double objectif : remporter un succès de politique intérieure et internationale, en « rétablissant la démocratie en Haïti » - que ses prédécesseurs républicains avaient contribué à détruire -, et, simultanément, veiller à ce que cette démocratie soit calibrée aux normes traditionnelles, c’est-à-dire hors de toute participation authentique du « pays en dehors ». Il s’agissait de faire rentrer le « torrent » populaire dans le lit dont il n’aurait jamais dû sortir.
Pour ce faire, la diplomatie américaine joua pendant plus de deux ans les bons offices entre la dictature militaire - ses alliés et complices des grandes familles haïtiennes - et un président isolé parce qu’exilé. La solution qu’elle s’évertuait à mettre en place à Port-au-Prince était une cohabitation respectant le formalisme démocratique, tout en préservant à la fois les intérêts de la haute bourgeoisie locale et la capacité dissuasive de l’appareil de répression, promis à une généreuse amnistie. Le socle de cette cohabitation serait une politique économique et sociale classique d’« ajustement structurel », placée sous la tutelle directe d’un FMI jouant un rôle de cerbère : les futurs dirigeants devraient strictement se plier à ses « conditionnalités » pour recevoir le moindre dollar des autres bailleurs de fonds nationaux et internationaux.
Tel fut, en gros, le marché, à prendre ou à laisser, proposé au Père Aristide pour prix de son retour en Haïti avant que n’expire son mandat de cinq ans (février 1996). Un mandat qu’il s’engageait, par ailleurs, à ne pas tenter de prolonger des trois ans pendant lesquels la dictature militaire l’avait tenu éloigné de son pays.
Ces conditions léonines, le président n’avait, à ce stade, d’autre choix que de les accepter. Sa réinstallation au Palais national, le 19 septembre 1994, sous la protection des marines, ne signifiait donc nullement le retour à la case départ du 30 septembre 1991. M. Jean-Bertrand Aristide - il avait abandonné la prêtrise pour se marier - entendait cependant rectifier au maximum les termes du diktat en utilisant sa popularité et sa fine connaissance des « entrailles du monstre (4) » acquise pendant son exil forcé dans la capitale fédérale.
C’est ainsi qu’il réussit à prendre en défaut la vigilance des nombreux « conseillers » et autres « experts » américains - « ils ont eu la surprise de leur vie », commente un diplomate - en procédant au limogeage de tous les officiers, prélude au démantèlement définitif de l’armée, consommé en avril 1995, alors que Washington avait seulement prévu une épuration limitée à quelques têtes trop voyantes... De même, tout en ayant signé un accord de « stand-by » avec le FMI en février 1995, le gouvernement du premier ministre désigné par M. Aristide, M. Smarck Michel, refusa - sous la pression populaire, il est vrai - d’entreprendre les privatisations exigées par les Etats-Unis et démissionna en octobre 1995. Avec une équipe de gestion des affaires courantes, dirigée par Mme Claudette Werleigh, et deux mois avant l’élection présidentielle de décembre destinée à désigner le successeur de M. Aristide, il n’était plus question de procéder aux « réformes » structurelles. Néanmoins, avant de quitter le Palais national, le président fit un ultime pied de nez à Washington en reconnaissant Cuba.
C’est à partir de ce moment qu’apparaissent les fortes ambiguïtés du comportement de M. Aristide. Des ambiguïtés qui ont dégénéré en crise ouverte, voire en affrontements, au sein du mouvement Lavalas, et qui hypothèquent gravement la capacité de résistance d’Haïti à la normalisation voulue par Washington. L’implosion du pot de terre... « Aristide a vécu l’amputation de son mandat comme une spoliation, un drame personnel », explique Jean Dominique, ce qui l’a conduit, consciemment ou pas, à délégitimer son successeur et fidèle entre les fidèles, son « jumeau », M. René Préval : « Pendant la campagne de décembre 1996, il est resté derrière lui, mais très loin derrière, jusqu’au dernier moment. Ce qui revenait à justifier par avance l’abstention massive lors du scrutin : 72 %. » Et c’est ce président affaibli qui héritait des inévitables renégociations avec le FMI et les bailleurs de fonds. M. Aristide pouvait ainsi entamer, les mains redevenues propres de toute compromission, une « traversée du désert » dont, à certains moments, on a pu penser qu’elle pourrait être abrégée - la prochaine présidentielle étant normalement prévue en décembre 2000 - par une opportune démission de son successeur...
A cette frustration personnelle s’ajoutait un conflit de fond avec le noyau dur de la coalition Lavalas : l’Organisation politique Lavalas (OPL). Ce groupe, fédérant cinq courants - de la « petite Eglise » au mouvement paysan, en passant par des « aristidiens » en quête de structuration -, s’était constitué en parti, sous l’impulsion, entre autres, d’intellectuels marxistes exilés en Amérique latine pendant le duvaliérisme, tels M. Gérard Pierre-Charles, Mme Suzy Castor et M. Rosny Smarth. Et ce, à la faveur du formidable mouvement de masse qu’avait constitué le « phénomène » Aristide, avant et immédiatement après le coup d’Etat. D’un côté, un dirigeant charismatique, en prise directe avec le peuple, viscéralement hostile à tout « appareil » intermédiaire, et tenant l’OPL pour une sorte de coucou qui aurait fait son nid sous sa bannière. De l’autre, un groupe numériquement peu important, mais organisé, avec militants, cadres, congrès, programme et direction collégiale. Donc réfractaire à toute personnalisation du pouvoir.
Dès la prise de fonctions de M. René Préval, dont l’entourage était constitué d’anciens « aristidiens », une partie de bras de fer s’engagea entre le nouveau président et l’OPL, majoritaire au Parlement, appelée à ratifier le choix présidentiel. L’enjeu : la nomination du premier ministre, auquel la Constitution de 1987 donne des pouvoirs propres. M. Préval voulait désigner M. Ericq Pierre, haut fonctionnaire de la Banque interaméricaine de développement (BID), que M. Aristide avait connu à Washington et qui affiche sans complexe ses convictions néolibérales. L’OPL réussit néanmoins à imposer l’un des siens, M. Rosny Smarth, les autres postes-clés du gouvernement lui étant cependant refusés. « Nous avons dû porter le chapeau de la succession, sans avoir les moyens politiques d’appliquer notre programme », explique M. Gérard Pierre-Charles, coordinateur de l’OPL.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 18:53

Suite de l'article

Sous la tutelle des bailleurs de fonds


A partir de ce moment, chacun des deux camps en présence - les autres formations politiques étant trop atomisées, et certaines d’entre elles discréditées par leurs compromissions avec la dictature militaire - commença à jouer à contre-emploi. L’OPL, dont ses adversaires critiquaient pourtant volontiers l’organisation « stalinienne », s’était donné comme priorité l’institutionnalisation démocratique, la création et le rodage de structures décentralisées dans lesquelles la paysannerie puisse s’exprimer, et donc la réhabilitation d’un Etat qui, historiquement, avait toujours été oppresseur, prédateur et corrompu. Un objectif évidemment partagé par M. Préval, qui insiste devant nous sur le « pas énorme » que constitua le passage de témoin entre deux présidents élus démocratiquement et sur la situation inédite (mars 1997) d’un Parlement mettant en cause un gouvernement : « Avant, cela se faisait par les armes... » Mais, en misant sur le moyen et le long terme, l’OPL dut cautionner, dans l’immédiat, un projet économique imposé de l’extérieur, et déjà partiellement mis en oeuvre, en s’efforçant, revendique M. Pierre-Charles, d’y ménager des « espaces alternatifs ».
De son côté, M. Aristide commença à se désolidariser avec un gouvernement et une administration où il comptait pourtant nombre de ses partisans. En premier lieu, le tout-puissant M. Leslie Delatour, un Chicago boy disposant de la confiance des bailleurs de fonds, qu’il avait nommé gouverneur de le Banque centrale. En proclamant, contre toute évidence, que, tant à Washington qu’après son retour, il « n’avait rien signé avec le FMI », et en dénonçant la « politique néolibérale » du gouvernement, il encouragea diverses organisations populaires à réclamer le départ de M. Smarth. En mars dernier, il s’en fallut de peu qu’une interpellation parlementaire, activée par les amis de l’ancien président, n’aboutisse à ce résultat et ne permette - deuxième tentative - la désignation de M. Ericq Pierre.
La troisième allait-elle être la bonne ? Le 9 juin 1997, M. Smarth présenta sa démission en invoquant les graves irrégularités - relevées, entre autres, par une mission d’observation de l’Organisation des Etats américains (OEA) - lors des élections sénatoriales partielles du 9 juin - marquées par un abstentionnisme de 95 % - au profit des candidats du nouveau parti créé en novembre 1996 par M. Aristide : la Famille Lavalas. L’OPL, qui avait jusque-là évité de critiquer publiquement M. Préval - lui-même parfois indirectement visé par les attaques de M. Aristide -, l’accusa cette fois de cautionner un « coup d’Etat électoral » et de « graviter autour des projets de pouvoir de l’ex-président Aristide ». Le départ de M. Smarth permettait à M. Préval de nommer au poste de premier ministre M. Ericq Pierre, le 28 juillet. Un homme acquis au programme d’ajustement structurel du FMI... Mais l’Assemblée nationale ne l’entendait pas ainsi qui, le 26 août, refusa de ratifier le choix présidentiel. Les choses en sont là...
Ces querelles fratricides ont un impact désastreux sur une population en passe de désespérer de la démocratie. Par sa volonté de reconquête immédiate du pouvoir de fait, car nul ne doute de son succès en cas d’élection présidentielle, M. Aristide s’est aliéné un grand nombre de ses anciens partisans. Ainsi M. Paul Dejean, lavalassien « historique » et ministre des Haïtiens de l’étranger dans le gouvernement de M. Smarth, n’a pas hésité à déclarer que « l’ancien président, mu par une ambition démesurée de pouvoir, est le principal responsable de la situation politique actuelle, faite de tension, d’insécurité, de crime et de désordre », et qu’il constitue actuellement « le plus grand obstacle à la démocratie qu’il avait contribué à ramener dans le pays (5) ».
Quant à M. Camille Chalmers, chef du cabinet de M. Aristide en exil, et actuellement professeur à l’université nationale d’Haïti, il incrimine « la faiblesse organique du mouvement Lavalas, très flou, reposant sur une personne et pas sur un projet, sans qu’il y ait jamais eu débat de fond sur les options économiques », et il éclaire ainsi la contradiction entre les déclarations antilibérales de l’ancien président et sa propension à confier ou faire confier les postes-clés à des néolibéraux confirmés : « Pendant leur séjour forcé à Washington, beaucoup de cadres ont été fascinés par la façon de faire américaine. »
La confusion est désormais totale. M. Aristide entend retrouver au plus vite le Palais national, mais pour y faire quoi et avec qui ? Pour un grand nombre d’Haïtiens, notamment dans les milieux populaires, il est resté « Titid », celui qui a supprimé l’armée, celui qui sait trouver les mots exprimant leurs aspirations. Mais pour d’autres, les plus politisés, il est devenu un simple professionnel de la politique. Un responsable d’une association de base opérant en milieu rural affirme que les militants sont « très remontés contre lui ». Ce qui ne semble plus être le cas de plusieurs des grandes familles de Port-au-Prince - les Bigio, Brandt, Madsen, Mews, Boulos, Accra, Nadal, Moscoso et autres Deschamps -, auxquelles l’ancien président, dont elles avaient été les ennemis jurés, avait accordé des faveurs au nom de la « réconciliation ». Pour Jean Dominique, « elles sont contre tout gouvernement constitutionnel, elles piaffent » et peuvent tactiquement être amenées à soutenir M. Aristide si elles voient en lui un facteur de déstabilisation de la démocratie. L’intéressé se refuse à répondre directement aux attaques dont il est l’objet et proclame : « Du fond de nous-même, nous appelons à l’unité, à la non-violence, au respect (6). »</I>
Quant aux dirigeants américains, qui n’ont jamais considéré l’ancien curé de Saint-Jean-Bosco comme une personnalité fiable, ils ont cependant de quoi se rassurer : les hommes que M. Aristide a mis en place offrent toutes les garanties d’orthodoxie économique. Reste à savoir si, dans l’état de misère et de désespérance où il se trouve, le peuple haïtien sera encore longtemps gouvernable...<hr align=left width=350 noShade>

(1) Déclaration de la chambre de commerce et d’industrie d’Haïti publiée dans Le Nouvelliste (Port-au-Prince), 7 juillet 1997.
(2) L’expression est utilisée depuis deux siècles par les « élites » haïtiennes pour désigner le reste - </I>99 % - de la population. Lire Gérard Barthélemy, Le Pays en dehors, Editions Henri Deschamps, Port-au-Prince, 1987.
(3) Laënnec Hurbon, « Haïti entre la guerre froide et le nouvel ordre mondial » in Les Transitions démocratiques, sous la direction de Laënnec Hurbon, Syros, Paris, 1996.
(4) La formule est de José Marti, « père de la patrie » cubaine.
(5) Propos reproduits dans Le Nouvelliste, 27 mai 1997.
(6) Déclaration à l’agence Reuter reprise dans Dial, dossier 2168, 16-31 juillet 1997.
Lire :
- Points de repère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15162
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 19:07

Marc a écrit:
Citation :
de l'économie rurale haitienne

qui fut an 1986 le moteur de 77%

de notre économie avec presque

autosuffisance au niveau de la production agricole



Entre 1970 à 1986, ça allait bien dans les sections rurales ou presque , enfin mieux qu'aujourd'hui.

ça allait mieux dans les sections rurales entre 1970 et 1986?
Vous vous souvenez de la famine qui sévissait dans le Nord Ouest qu'on appelait le Far West sous l'administration de jean Claude?
Et puis quelle était la population d'Haiti pendant ces années,la moitié de ce qu'elle est aujourd'hui?
Messieurs ,ne venez pas avec ces sottises que les choses étaient meilleurres sous Jean Claude,comme vous entendez un Nicaragueyen dire que les choses étaient meilleures sous Somoza et pour un bon bout de temps certains dominicains disaient que les choses étaient meilleures sous TRUJILLO.

Quant à Ericq Pierre ,si ce n'est pas lui,ce serait qui?Il est peut ètre le moins controversé des choix que pourrait faire PREVAL.
Il est peut ètre le type qui a le moins d'ennemis dans les "deux camps"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 19:23

Joël,

je pense avoir posté ailleurs sur le site, si vous êtes si
bouché idéologiquement pour ne pas admettre l'évidence, venez avec vos données.

Il n'y a personne qui ignore qu'il y avait eu une grande sécheresse
dans le Nord-est. Ce sont les aléas de L'agriculture qui dépend des
précipitations aléatoires d'une année a une autre , de cyclones etc...

J'ai d'autres statistiques qui prouvent qu'il y a avait
parité pour cette même époque entre la RD , certains petits pays de la région
et Haïti pour plusieurs indices de consommation comme le nombre moyen de
calories consommées par jour.

Eux ont progressé avec la croissance de leur population ,
nous autres avons fait le contraire, nous avons régressé.

Il n'y a personne qui affirme que c'était le paradis pour
la masse des haïtiens sous ce régime, mais c'est un fait indéniable que notre
situation a dégénéré en 20 ans de populisme. PWEN BARRE_

VOTRE PERSISTANCE AVEUGLE EST PUÉRILE.


Dernière édition par Doub-Sossis le Dim 27 Avr 2008 - 19:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8729
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 19:25

Joel a écrit:
[
ça allait mieux dans les sections rurales entre 1970 et 1986?
Vous vous souvenez de la famine qui sévissait dans le Nord Ouest qu'on appelait le Far West sous l'administration de jean Claude?
Et puis quelle était la population d'Haiti pendant ces années,la moitié de ce qu'elle est aujourd'hui?

Ce n'est pas moi qui l'ai dit mais bien le docteur Jean dans son livre : Le role de l'agriculture dans le développement économique d'haiti; Pourquoi les paysans haitiens sont-ils si pauvres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 20:39

"M. Ericq Pierre, haut fonctionnaire de la Banque interaméricaine de développement (BID), que M. Aristide avait connu à Washington et qui affiche sans complexe ses convictions néolibérales."

Cette phrase m'inquiète.Si les 16 Senateurs avaient une raison valable de limoger Jacques Edouard Alexis ils seraient très recalcitrants à ratifier une politique neoliberale du nouveau Premier Ministre qui avait deja ete repudié par le Parlement.Preval cherche -t-il une confrontation avec les Senateurs en nommant Mr. Ericq Pierre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 21:05

Doub

Vous etes trop irrespectueux envers des gens qui connaissent le pays mieux que vous et qui ne se contentent pas des données statistiques manipulées par les bureaucrates au service du gouvernement ,mais plutot sur la realite vecue au pays durant les années 60 ,70 et 80.

Vous parlez d'une auto suffisance alimentaire durant le regne de la dictature Duvalieriste.Qu'entendez-vous par auto suffisance?les 3/4 d'haitiens que j'ai frequentés durant ces années ne consommaient pas assez de calories pour satisfaire leurs besoins nutritifs.Je suis retourné en haiti en 1963 avec mon salaire de soldat je ne pouvais meme pas me nourrir .Après la naissance de mes jumeaux, n'etait-ce le concours d'une belle soeur qui avait deja immigré aux Etats-unis je ne sais pas comment nous aurions pu manger.Je travaillais au Snem de 1966 a 1968 ce sont les 2 années les plus misereuses de ma vie bien que je gagnasse 70 dollars le mois ce qui representait a l'epoque le salaire d'un membre de la classe moyenne haitienne.N'etait -ce la bonté des paysans haitiens qui me donnaient parfois un repas les soirs avant de me coucher je ne sais combien de fois ce grangou kloroks m'aurait dechiré les tripes.

Lors de ma dernière visite en haiti en 1980 mes soeurs ne pouvaient pas cuisiner pour toute la famille trois fois par jour quand je leur donnais vingt dollars U.S.Combien d'haitiens disposaient d'une telle aisance en haiti.Je ne me rappele plus le cout d'une boite de lait Carnation que je leur demandais de m'acheter pour mon AK100 le matin.Je ne voyais plus ces marchandes ambulantes qui circulaient dans les rues dans les années 50 qui vendaient du riz , du mais moulu,de la viande salée et tous les autres condiments.Si une famille de 6 personnes ne pouvaient pas se nourrir trois fois par jour avec 20 dollars je ne vois pas comment on peut parler d'auto suffisance alimentaire dans les années 80.Ces experiences je les ai vecues et aucun statisticien peut me dementir .

Assurement certaines familles mangeaient à leur faim.mais qu'on ne vienne pas me dire qu'il y avait de l'auto suffisance alimentaire dans les années 80 en haiti.meme en 1960 il etait difficile pour les pauvres de se nourrir .C'est la raison principale de l'exode des haitiens vers les bahamas, les Etats-unis , le Canada, la France etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 21:42

Malis,

mwen pa di mwen pli konen ke tout moun paské mwen kité yon ti bout tan épi péyi ya changé...sempman pou yon nom kapab kinbékonpa doub la na zafè dayiti fok wou lévé bonè, et pi bonè sé granm maten.

malis si ti sèw tap bay diaspopo a ti bouden cho, fèti koutay-li sé bagay nôômallll.....

bon tém diw lè sa-a mwen te viv haiti 2424 alos mwen paka pran bouden.

lè saa 5 goud pou 1 dolla toujou, kifè 100 goud, mwen pa konen ki kaltémanjé ordinèr yo fè kay sèw la ni kounbé moun ap manjé..

déjénéw AK 100 pain ou biwitt MANBA oubien yon bèl zabèlbok MWENS KÉ 3 GOUDS pa adilt...

wap voyé nan maché pou 50 goud pou yon ti mamit pwa yon ti mamit diri yon ti vian, viv banan patat malanga lwil épices rèes kob la pou soupéw yon bon labouyi ou bouillon.

si low lévé lématin sé corn flakes ak lèt carnation wap mandé moun yo sé tounôômallll....
pou yo plimen diaspopo a..........

wou pakonpran aryen sé Bank papi a menm wi ki fè sikisal lakay la.....


Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 28 Avr 2008 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 22:33

Le problème d'Haiti n'est pas un problème technique et un agronome n'est pas l'homme du moment.

Préval devrait se tourner vers des gens ayant l'expertise de gérer des conflits afin de rétablir la sécurité dans le pays et la bonne communication au parlement et au sein des partis politiques. Le nouveau Premier Ministre devrait etre un rassembleur.

De toutes facons, je vais m'abstenir de faire des réserves sur le choix du président. J'endorse Eric Pierre et je lui souhaite du succès et bonne chance à Haiti.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Dim 27 Avr 2008 - 23:23

An nou base sou saw di ya.an nou di nonm moun ki genyen nan youn fanmi ayisyen se 5 moun.,manman ,papa 2 ti moun, ak youn bonn ou byen youn ti domestik.si nou di ke pri pou dejene ya sa 2 goud 50 pou chak sa fè 12 goud 50 manje midi ou di 50 goud.sa fè 62 goud 50 ki pase bon mete soupe ya a 12.50 tou total la fè 75 goud pou manje selman.e kob pou ti moun al lekol ,lessiv , atik de twalet pou kay la,e lot bagay yo.menm wou men di ke se 15 dola o mwen pa jou pou youn fanmi de 5 moun te ka manje.konbyen moun an ayiti ki te ap touche 15 dola pa jou?

An nou pran youn profesè lekol an ayiti eske li te ap touche 15 dola pa jou.si poul te depanse 15 dola pa jou pou nouri fanmi fok o mwen li te fè 25 dola pa jou pase fok li te peye loyer ,elektrisite, telefonn,transpò, etc.Menm si ti sè mwen yo tap banm manti men ti koutay ke yo te fè pat anyen.paske fok yo te jwen youn ti chocho pou peye lot bagay yo.dim ki jan moun ki te ap touche mwens ke 2 dola pa jou , sak te jwen 2 dola pa jou, te konn satisfè beswen alimantè yo ki fè w di te genyen sifisans alimantè pou 4 milyon moun ki te genyen a lepok saa?

mwen pa konn pou wou pou mwen youn peyi genyen auto sifisans alimantè se kan genyen ase manje pou tout moun manje o mwen pou yo ka genyen ase kalori pou yo viv byen. eske te genyen ase manje pou tout moun jwen an ayiti a lepok ke wap defann lan?Si a lepok saa nan ane 80 yo te genyen 4 milyon moun epi 3/4 nan yo pat ka manje e jodya genyen 9 milyon?Nap pale franchman san voye monte ni voye desann.map tann ou

P.S. a lepok saa ou te ka anfermen youn 3 pyes kay pou 150 dola pa ane ;koulyè ya konbyen pou peye pou anfermen youn 2 pyes kay an ayiti?Kombyen transpò koute, konbyen dlo koute ,elektrisite koute?tout bagay sa yo se lavalassyen ki fè yo vinn pi chè ou byen se twop moun ki ap chasse mwen byen ak servis?ki politik lojman ki janm genyen an ayiti?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiloutou
Star
Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 367
Localisation : Aquin
Loisirs : travaille
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le discret

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 4:04

Moun ki gen photo Ericq Pierre, nou ka mete l' sou forum nan pou moun ki pa konnen misye de vizaj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vizyonplusfm.com
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 5:44

mwen pa konn pou wou pou mwen youn peyi genyen
auto sifisans alimantè se kan genyen ase manje pou tout moun manje o
mwen pou yo ka genyen ase kalori pou yo viv byen. eske te genyen ase
manje pou tout moun jwen an ayiti a lepok ke wap defann lan?Si a lepok
saa nan ane 80 yo te genyen 4 milyon moun epi 3/4 nan yo pat ka manje e
jodya genyen 9 milyon?Nap pale franchman san voye monte ni voye
desann.map tann ou


- Malis le sa salè minimum sété 3 dolla US ou 15 goud pa jou kivlé diw 111 gouds ou plis ké 20 dolla haitien jodia.

Si se lan capita l wou rété bagay la ap di pouwou poufè fanmiw viv aksa memsi gen 2 salè kirantré lan kay la.

An provins moun pa voyé nan maché pou tout kalté bagay, viv tankou banan patat malanga lame veritab et la trié yo pa acheté sa, yo voyé mayi ak pitimi yo ku séré lan tache palmis lan moulen poufè mayi moulen ou AK 100, kanta tout lot kalité fruit pwasson vian yo pa acheté sa la plipa sauf yon ti hareng ou zot bagay ki ka konsèvé san frijidè.

Sa map diw la sé pa nan bouch non, sé bagay mwen konstaté épok sila travayè provins mwen tékon bay job pliziè koté an provins zon okap, port-magot, st-marc, léogane, okay, jérémie, jacmèl, ti goave, jis rivé roche a bateau. Nan 6 mwa a 1 an sitiyasion travayè sa changé, li vin pi gras wou pa wè zo kot li ankorr, li habiyé yon lot jan menm si sé pèpè, l,achté yon tiradio, yon bicyclette, yon ti bèf, fanm vidé sou li (fok li gen 2 twa pou pi piti, statut li changé, wa pa kouzin l, prézidan pa bo pèl, menm janl palé changé). Si sé yon fanm menm li louvri yon ti-komès douvan pot lakay li a temps patièl wou bien likité yon moun léplisouvan yon timoun ki gen yon ti laj ap okipél pou li.

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/compr_inter/pdf_portrait/haiti.pdf

Ak yon politik plein emploi au mwen 50% popilation activ la li pa yon two gwo rèv non sèlman assiré sékirité alimantè pèp la tan vers auto-siffisans alimantè, men ogmanté PIB péyi a ozanviron 9 a 12 milliards US san konté lot apport transfè diaspopo, investissementsdiaspopo ak étranjé touris etc... sa menew pa lwen RD mwen kwè bien ké yap rété dévan w an terme kalité de vie paské gato yo plis gwo et séparé pi bien.

Siw kapap fè yon ti analyz comparativ. Comparé chif 86 koté séktè agro-inditri w té réprézanté 77% Motè Ekonomik wou, an 2006 li tombé a 30% sa vlé di w yon diminition RÉGRÉSSION rélativ PERTE 47% prodiktion agro-ékonomi w AN 20 ANS RÉGRÉSSION POPILIS NAN LABORATWA TIPÈPIS WASHINGTON AK INTÈNATIONAL GRAS A ZOULOU-SOUSOU SOT KI BAY IMBÉCILES KI PA PRAN.

JÉ N PÉTÉ TOUJOU
KI KALTÉ TI KIYÈ
POU MAL CHACHÉ
BANOU ANKOR ?


http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/compr_inter/pdf_portrait/repdomin.pdf


Sa-a sé lan bon ti mamit san bonda ranjé
Sé mwen Fèy lan Bwa, Grenn Promenen ki diw li
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 7:59

Dim sa wap fimen yan poum ka pran youn ti priz tou.

"Malis le sa salè minimum sété 3 dolla US ou 15 goud pa jou kivlé diw 111 gouds ou plis ké 20 dolla haitien jodia.

Si se lan capita l wou rété bagay la ap di pouwou poufè fanmiw viv aksa memsi gen 2 salè kirantré lan kay la.

An provins moun pa voyé nan maché pou tout kalté bagay, viv tankou banan patat malanga lame veritab et la trié yo pa acheté sa, yo voyé mayi ak pitimi yo ku séré lan tache palmis "

nan ki pwovens wap pale la.Mwen fet o Kap depi mwen te tout piti tout bagay ke moun lakay mwen te beswen se achte pou yo te achte l.Mwen fè 2 zan map travay la gonav ,mireblais , savanette tout kote sa yo nan ane 60 mwen pat wè ke abitan nan zonn sa yo te genyen manje a gogo.Banm ba w yo eksanp ,youn jou mwen leve gran maten Anse a galet pou mwen te monte al travay bo zonn plaine mapou nan morn la Gonav mwen te genyen youn billet 100 goud depi maten map mache mwen pa jwen anyen pou m achte ke kasav ke mwen manje ak youn tyi dlo sikre ke mwen pije youn sitron ladann vè 5 è de laprè midi mwen rankontre ak youn machann pwason ki sot bò Pointe a raquette a 2 zou 3 ti pwason mwen di li vann mwen 2 pwasson li vann mwen yo lè mwen peye li di m li pa genyen lajan poul ka remet nan biyè 100 goud la ,li dim mwen met pran pwason yo lè la rankontre ak mwen ankò ma peye l se pou montre ki jan peyisan ayisyen se bon moun.Lè mwen resi rive ka chouket la rouse ya kote mwen te pral domi mwen di madanm lan tan pri kwit pwason sa yo pou mwen ma peye w.li dim doktè mwen pa kapab non paske non selman nou pa genyen lwil men pa genyen dlo non plis.mwen blije kouche san manje anyen pou tout jounen yan. demen maten mwen leve mwen blije desann bò lan mè ya poum te pran youn kannot pou te metem mont rouis pou mwen te ka al manje youn ti moso manje.

se menm eksperyans la ke mwen te konn fè nan zonn savanette ak lascahobas. de ki pwovens wap pale la?gen lè ou bliye nan ki peyi ou tap viv la.ki lè salè minimum te 3 dola US> pa jou a ki kote se pa kote kesye la bank tap touche 60 dola profesè lekol rural tap touche 50 dola pa mwa.jenn nonm al chache between ou tande.Pa vinn ba jenn jan ki ap li forum lan manti konsa.peyi dayiti pa janm genyen oto sifisans alimantè ke pou youn ti gwoup moun tou piti.mwen pap menm mete l a 5%popilatyon an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alex jacques
Star plus
Star plus
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1050
Localisation : Haiti
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Fou de son pays

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 11:11

a


Dernière édition par alex jacques le Lun 28 Avr 2008 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alex jacques
Star plus
Star plus
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1050
Localisation : Haiti
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Fou de son pays

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 11:11

Ericq Pierre te sou lis premye minis, apre demisyon Aristid la. Men se Gerard Latortue Blan te fe plis konfyans a lepok. Alos Gerard Latortue te jwenn djob la.

Alos, si you moun ta renmen gen you lide, ak ki sa you premye minis Ericq Pierre ap sanble, nou pa bezwen ale pi lwen. Jis Konpare Ericq Pierre ak Latortue.

Technokrat demagojik. Mwen ta swete ke li pa deside sove ak 2 machinn blennde primati-a, le manda-l fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiloutou
Star
Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 367
Localisation : Aquin
Loisirs : travaille
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le discret

MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 11:20

Mèsi kouzen, mpat vle di pawol la, ou dil fè atansyon pou yo pa tire w' non.

non sèlman se teknokrat demagojik, yo meprizan tou.

Alo bagay yo pap fasil ditou pèp la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vizyonplusfm.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   Lun 28 Avr 2008 - 17:39

Ericq Pierre a été désigné pour remplacer le premier ministre Jacques Edouard Alexis. Certains saluent ce choix tandis que d'autres estiment, en accord à l'alinéa 5 de l'article 157 de la constitution, qu'il «n'est pas éligible ».

L'agronome Ericq Pierre a été désigné dimanche par le président René Préval pour succéder au premier ministre Jacques Edouard Alexis, renvoyé par le Sénat de la République , le 12 avril 2008, sur fond d'émeutes de la faim ayant fait 7 morts et d'importants dégâts matériels à travers le pays.

Le choix d'Ericq Pierre, 63 ans et conseiller pour Haïti auprès de la Banque interaméricaine de développement, a suscité différentes réactions au sein de la classe politique et de la société civile.

Selon Evens Paul de l'Alyans, intervenant sur Magik 9, la « désignation de M. Ericq Pierre qui vit depuis longtemps à l'étranger et qui travaille pour la BID est un signal d'intégration envoyé aux haïtiens de la diaspora qui se sont sentis écartés de la vie politique du pays ; Ce n'est pas un inconnu, c'est un citoyen compétent », a-t-il poursuivi en reconnaissant que la situation de ce dernier est « sensible » par rapport à l'article 157 de la constitution de 1987.

Cependant, M. Paul a indiqué que « quand quelqu'un représente Haïti dans une institution internationale on ne considère pas qu'il réside à l'étranger ».

Charles Henry Baker, a, de son coté, déclaré que « Ericq Pierre n'est pas éligible. Il était plus à Washington durant les cinq dernières années qu'en Haïti ».

Le sénateur Youri Latortue, a souligné que la compétence, la vision sociale du nouveau locataire de la primature et le respect de l'article 157, figurent parmi les critères du groupe des 16. « Le groupe aura une réunion d'évaluation lundi », a-t-il informé.

« J'ai côtoyé le personnage. Il est très ouvert et il a capacité pour appréhender les problèmes du pays », a révélé le sénateur Eddy Bastien pour qui Ericq Pierre a beaucoup de chance d'être ratifié au niveau du sénat de la république.

Rosny Desroches de l'Initiative de la société société civile a qualifié de « valable » le choix d'Ericq Pierre. « Ericq Pierre a la compétence pour inspirer confiance à la communauté internationale. Mais nous espérons qu'il sera capable de répondre aux attentes de la population », a souhaité Desroches.

Le président René Préval a désigné le successeur de Jacques Edouard Alexis après une longue série de rencontres avec plusieurs partis politique et des personnalités de haut niveau de la communauté internationale dont le secrétaire général de l'ONU José Miguel Insulza. Entre-temps, plus d'une espère que l'alinéa 5 de l'article 157 ne causera pas un nouveau refus à Ericq Pierre au parlement. Comme cela a été le cas en 1999 lorsqu'on on lui avait demandé de présenter l'acte de naissance de sa grand-mère pour prouver qu'il avait ses racines bien ancrées en Haïti. En 2004, notera-on, Gérard Latortue a été premier ministre alors qu'il résidait à l'étranger depuis au moins une décennie.


http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=56856&PubDate=2008-04-27
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Haïti-Premier ministre : Vers une entente entre le GPR et l’exécutif pour la rat
» Evans Pau = KP premier ministre
» Haiti a maintenant un premier ministre ...
» L'EX PREMIER MINISTRE PIERRE TRUDEAU ÉTAIT DANS LE COLLIMATEUR DE LA C.I.A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: