Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   Sam 19 Juil 2008 - 11:35

Attaque de fourmis folles
Jean Erich René

Depuis plus d'un an on a relevé la présence en Haïti d'une population de
fourmis folles qui dévorent tout sur leur passage : plantes et animaux. Il
y a eu mort d'homme dans le Nord, le principal point de départ de cette
invasion. Jusqu'à présent rien n'a été entrepris pour contrecarrer la
prolifération de cet insecte qui poursuit sa marche pour remplir finalement l'espace haïtien. Cependant il y a un trait de son mode de distribution qui soulève notre suspicion et qui mérite sérieusement l'attention de nos dirigeants politiques. En principe on aurait dû s'attendre à une extension géographique de proche en proche, compte tenu de son cycle de vie et de sa mobilité. Mais ce survol du Nord dans la Grand'Anse, le principal grenier alimentaire du pays, sème le doute. S'agit-il d'un acte criminel visant à faire d'Haïti un segment du marché de certains pays en pleine extension économique à la recherche de débouchés pour sa production agricole ?

La nouvelle nous est parvenue par un quotidien de Santo Domingo »El
Nacional » qui a identifié cette fourmi folle sous le nom scientifique de
Paratrechina longicornis (Latreille), Crazy Ant en anglais, appartenant à
l'ordre des Hyménoptères et à la famille des Formicidés. Le laxisme de nos
dirigeants et l'hypothétique carence de fonds pour mener une lutte chimique sont retenus comme les principaux critères d'extension de la fourmi folle en Haïti, selon les Dominicains. Quelles que soient ses origines et les raisons de sa présence elle est notre indésirable hôte. Il ne nous reste
qu'à arrêter la stratégie de gestion pour limiter les dégâts et arriver à
son extinction complète sur le territoire national. La littérature
scientifique est riche en procédures rapides de traitement qu'il nous plait
de mettre à la portée de tous les hommes et les femmes de bonne volonté. On de doit pas s'asseoir sur ses lauriers attendant une solution du
Gouvernement. Grenadiers à l'assaut !

La première étape consiste à dresser la cartographie de répartition de la
fourmi à partir de son point d'identification afin de prendre les mesures
préventives contre toute menace potentielle dans les zones environnantes en circonscrivant le foyer du mal grâce à une lutte systématique. La
Paratrechina longicornis qui sème la terreur au sein de la population de la
Grande Anse n'est pas native d'Haïti. Avant d'utiliser les moyens chimiques il importe d'évaluer les risques de nos interventions. En voulant détruire la fourmi folle, on peut tout aussi bien détruire le biotope et déranger complètement l'éco-système. Une fiche d'informations doit être dressée sur le comportement de cette espèce afin de mieux doser les gammes d'intervention et éviter les conséquences malheureuses des effets non recherchés.

Selon les informations qui nous sont parvenues par voie de presse, le foyer
d'infestation de la fourmi folle dans la Grande Anse c'est Marfranc. Sa
Proximité par rapport à Moron explique son extension rapide vers Moron et bientôt vers Chambellan, Dame Marie et Anse d'Hainault. De toute évidence la rivière de la Grand'Anse qui sillonne ce Département de Palmiste 2 Têtes jusqu'à l'embouchure de Versailles Night Club constitue un vrai rideau de protection pour les zones environnantes. Il nous reste à savoir de quel côté de la rivière se trouve le foyer de la fourmi folle. Dans l'hypothèse de la rive droite on doit s'attendre à un déplacement vers Latibolière, Didon, la Cahouanne etc. Sur la rive gauche les zones suivantes sont menacées : Ville de Jérémie, Fond Rouge, Dayer, Cassetache, Carrefour Sanon, Lesson etc.

Dans ces milieux à risque les retombées agricoles seront catastrophiques
sans les mesures préventives. Les populations des zones ciblées doivent
être alertées pour une mise en quarantaine des régions vulnérables et la
coordination des moyens d'extirpation choisis. Des rencontres ponctuelles
seront organisées avec les résidents par des agents déployés dans la
Grand'Anse afin de les motiver sur les conséquences néfastes pour les
jardins, les plantes, les animaux et eux-mêmes.

La lutte chimique ordinairement initiée pour combattre les fourmis folles,
au moyen de pesticide comporte de grands risques. Elle fragilise
l'environnement par la dispersion incontrôlée des insecticides qui
détruisent la flore microbienne aussi bien que les plantes.
L'hydramethylnon dont l'efficacité est prouvée contre la Paratrechina
longicornis a des effets toxiques très élevés. D'où la nécessité au niveau
de la planification de faire des essais ponctuels avant de l'étendre. Vu le
coût élevé des insecticides nous pouvons entreprendre une lutte sélective.
Il existe des toxines spécifiques telles que les inhibiteurs métaboliques
et les neurotoxines pour les divers membres de la fourmilière. Citons :
1.- Pour exterminer les ouvriers et les reproducteurs :
- le sulfuramide qui agit sur leurs tubes digestifs des termites et les
tue en les affamant dans un délai de 45 jours
- le tétraborate décahydrate de sodium Na2B4O7 •10H2O
2.- Pour bloquer la reproduction on fait appel aux neurotoxines telles que
:
- le méthoprène fénoxycarbe (C19 H34 O3) qui anéantit les reines par la
destruction de leur système nerveux et le blocage de leurs neurones
récepteurs, perturbe le cycle de développement de la larve
- le pyriproxyfène( en vente au Canada) qui arrête le développement des
larves, inhibe la croissance de l'adulte.

Il serait insensé de penser que les fourmis folles vont s'évaporer dans la
nature. Compte tenu de leur cycle de reproduction, elles vont disparaître
pendant un certain temps après la ponte pour reparaître en plus grand
nombre l'été et l'automne prochain. Une véritable croisade doit être lancée contre les fourmis folles qui inquiètent actuellement les populations du Nord et de la Grande Anse. Les Partis politiques, les Parlementaires et la
Société Civile doivent se mobiliser pour se lancer à l'assaut de l'ennemi
commun : la fourmi folle identifiée sous le nom scientifique : Paratrechina
longicornis

Nickerson, J.C., and K.A. Barbara. 2000. Featured Creatures: Crazy Ant;
University of Florida Institute of Food and Agricultural Sciences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   Sam 19 Juil 2008 - 11:36

Jean Erich !

Je m'empresse de te féliciter tant en mon nom personnel qu'au nom du staff de Haiti Connexion , de la Radio Haiti Connexion et de Haiti Connexion Network pour ton documentaire sur « la zombification » qui continue de susciter un intérêt planétaire .

Tout d'abord, je tiens à te rendre un hommage public pour ce récent article « Vérité sur les zombis » qui vient d'être hissé au palmarès des articles les plus lus sur notre réseau/ network durant ce mois de Juillet 2008 en cours, soit un record de vingt mille lecteurs jusqu'à date.

En effet, nous ne sommes plus à l'époque de l'encroûtement et de la fascination, nous sommes bien à l'ère des résultats basés sur les équations mathématiques; nous vivons aussi l'époque de la haute technologie où nous pouvons scientifiquement et facilement suivre la trajectoire et l'impact d'un article ou d'un network en un clin d'oeil par des moyens concluants.

Disons pour finir que tu fais montre à travers tes différents sujets débattus d'un homme universel embarqué dans une grande aventure humaine dépassant le cadre étriqué, et dans bien des domaines, désuet des frontières politiques.

Nous souhaitons que tu puisses continuer très longtemps d'animer de cette vivacité cette bonne semence si abondante au profit de plus d'un. Aujourd'hui , Jean Erich, il n'y a pas de doute qu'on aime bien te lire de partout et que tu as une plume qui plait à tous;et Jérémien comme toi, j'ose dire que tu reflètes l'image de cette cité que nous chérissons tous. .

Avec toute mes hautes considérations

Good Job !!!

Hervé Gilbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   Sam 19 Juil 2008 - 12:05



Cette fourmi folle et ravageuse laisse à désirer. Dans la bible, elle représente l'une des 10 plaies qui avait ravagé l'Egypte. Peut-etre, le jugement de Dieu a commencé sur Haiti. Dieu a marre de la zombification.

Cette souche présente actuellement en Haiti provient de l"Afrique et de l'Asie. La lutte contre ces fourmis requiert beaucoup d'intelligence et d'argent.

Beaucoup d'argent


Pour un hectare de terres infectées par ces fourmis, il faudra 60 petits récipients de pesticides à base de Tetrahydrate octobarate de sodium, le GLAB (Gourmet liquid and Bait). L'unité de GLAB coute 1100 gourdes, et pour un hectare il faudra dépenser 66,000 gourdes (1,100 * 60) . On a recensé plus de 60, 000 hectares occupés par ces fourmis. L'Etat haitien doit débloquer au moins 60,000 *66,000, soit au moins 4000 millions de gourdes rien que dans l'achat de ce pesticide.

Beaucoup d'intelligence

Cette fourmi vit en colonies. Ceux qui sont visibles représentent la classe ouvrière. Détruire seulement la classe ouvrière, se lave men siye atè. Or la reine, source principale de cette colonie, se cache très loin et est bien protégée. La lutte doit mettre en place un mécanisme pour atteindre la reine. Puisque les ouvriers apportent de la nourriture à la reine, une solution consisterait à passer par ces ouvriers.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   Mer 23 Juil 2008 - 20:12

Au Lieu d'acheter le produit formule dans un baiting station, le gouvernement haitien aurait pu acheter la matiere active en VRAC directement de US Borax (cela couperait les couts de 40 a 60%)
http://www.borax.com/
(en passant Malis li fe pati de Rio Tinto, compagni mwen te palew la ki nan lor ki fek achete Alcan yon konpayi canadienne, aktielman se pi gwo prodikte mondial aliminium, good stuff as long as commodity prices continue to hold)

et demander aux parteniaires biomedicaux et pharmaceutiques locaux de formuler et empaqueter. Il est temps que nous ayons sur place une capacite de production de pesticides pour nos besoins propres et pour le marche antillais si nous voulons un croissance integree de notre agriculture et retenir nos devises tout en creant de lèmploi. Le Borax est un produit relativement sans danger pour la sante humaine
et l`ènvironnement. Il sàgit seulement de rendre les pieges a làbri des
enfants et de la pluie car le bore est tres soluble dans lèau et il y a
risque de leaching et de contamination des eaux souterraines (puits
etc..). Il se trouve sur la liste de produits les moins nocifs ayant un permis dùtilisation dans les edifices publics sensibles aux etats unis et au quebec comme les ecoles, les hopitaux, les vehicules de transport en commun, etc..

En meme temps cela pourrait creer quelques centainnes dèmploi. Notons qu'haiti possede plusieurs plantes qui contiennent des ingredients actifs pour la lutte contre les ravageurs. En particulier le NEEM dont on extrait une huile qui rentre dans la fabrication de pesticides biologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   Mer 23 Juil 2008 - 20:30

Doub-Sossis,

Contrairement à JER qui semble avoir copié dans un livre des théories sans comprendre pour parler de ce problème, vous avez présenté des solutions pratiques et adaptées à Haiti pour combattre cette plaie. C'est ce genre d'approches qui déterminent le niveau de professionnalisme d'un homme : sa capacité à utiliser ses connaissances théoriques pour résoudre les problèmes de la cité, de sa communauté.

Je ne vais pas etre très long. Votre solution fait beaucoup de sens à mes yeux. Cependant, le grand MAIS?

A ma connaissance, il y a seulement 3 entomologistes haitiens (technicien qui étudie les insectes). 2 d'entre eux avaient pu trouver leur permis de résidence pour l'Amérique du Nord, le 3e était dans la file d'attente. De 2004 à nos jours, sa demande de résidence devrait etre aussi déjà traitée. Juste pour vous dire qu'il est très peu probable de trouver des cadres compétents en Haiti pour gérer cette attaque de fourmis.

Un agronome n'est pas préparé pour mener à bien cette lutte. C'est comme utiliser des medecins généralistes pour opérer des interventions chirurgicales très pointues.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Message de Jean Erich René aux lecteurs et participants du ForumHaiti
» Un président bling-bling Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: