Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Colons Noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Les Colons Noirs   Lun 28 Juil 2008 - 18:37

Malis te voyem al li atik jean-erich la. Men li mwen gen pou komante li lo mwen gen yon ti tan. Sel bagay mwen rayi ak Jea-Erich..li toujou rete au nivo de opinion pesonel li , li pa janm ka etaye sal di ak de bon referans ak rechech..kife atik liyo rete au stade yon semp pamphlet moralisateur. MALEREZMAN MWEN PA KRE LI KONPRAN LI NI LI PA KONEN LIMIT ATIK JEAN-RENE A, MALEREZMAN VERITE HISTORIK LA LI ANKOR PI RED KE SA, PASKE JEAN RENE KANPE SOU ANPIL MYTHE TOUJOU KI PA CHITA SOU ARYEN...VERITE A PI LED TOUJOU...ZAFE RAYI-CHIEN AN ..DEPI NAN GUINEN...MMM LI PA LWEN VERITE A NON

Les Colons Noirs
Jean Erich René

Dieu nous a fait un don merveilleux en nous accordant la chance de naître
sur une île aussi fantastique qu’Haïti. Malheureusement nos compatriotes ne
le comprennent pas et ne saisissent pas non plus cette heureuse
opportunité. Ils se livrent depuis 204 ans une lutte politique sans
grandeur. Des querelles byzantines empoisonnent quotidiennement leur vie.
Dépités par une telle calamité les observateurs découragés étymologiquement
décomposent le mot Haïtiens en : Haïr les tiens. Cette filiation
succinctement exprime le degré de rancœur que nous éprouvons les uns pour
les autres pour des raisons diverses et qui nous empêche de vivre
paisiblement sur cette moitié d’île. Par nos réflexes de casseur nous avons
détruit le patrimoine national, éclaté la famille haïtienne, porté les
valeureux fils du pays à abandonner ses rives. Nous avons englouti une
institution aussi stratégique que l’Armée d’Haïti et livrer le pays à la
merci des truands.

Il y a toujours un torchon qui brûle mais le foyer de l’incendie demeure le
partage du pouvoir politique et ses retombées économiques. On se laisse
aveugler par sa passion sans se rendre compte du mal que l’on fait à la
nation. Arrive que pourra, se lancent les frères ennemis qui rivalisent en
absurdité. Ils sont tous embarqués sur le même bateau dont ils veulent tous
avoir la commande. Le détruire au milieu de l’océan est un acte suicidaire.
Même si on sait comment nager pour sortir, on doit tenir compte des dents
de la mer. Il n’y aura pas de gagnants. Le comportement des hommes au
pouvoir actuellement rappelle l’attitude des membres de ces familles
paysannes à l’occasion d’un conflit terrien. Il y a toujours un individu ou
un petit groupe dont l’ambition déborde les droits et qui veut tout
accaparer au détriment des autres qui ne veulent pas non plus se laisser
faire. En portant le litige devant le tribunal, ils sont tous perdants
parce que les notaires et les avocats retiennent la part du lion. La
morale de l’histoire c’est qu’un mauvais compromis vaut mieux qu’un bon
procès.

Tous les habitants de la planète ne jouissent pas d’un climat aussi
merveilleux qu’Haïti, surnommé à juste titre le pays du printemps éternel.
Pour s’en convaincre il suffit de vivre dans un pays tempéré et froid comme
le Canada. Le découpage des saisons est précis et influence tous les
aspects de la vie sociale. Le logement doit être chauffé pour contrecarrer
la rigueur du froid. On vit comme des poussins dans une couveuse. Tandis
qu’en été la chaleur est tellement suffocante qu’à l’inverse le climatiseur
s’impose. Ses tracasseries de l’existence sont tout aussi bien perceptibles
sur le mode d’habillement et même la diète alimentaire. Sans un manteau et
des bottes on ne peut pas franchir le seuil de la porte tandis qu’en été la
tenue légère est de rigueur. Au printemps et en automne certaines
adaptations au climat sont tout aussi indispensables à cause du vent et la
pluie. S’il faut 2500 calories quotidiennement à un individu pour assurer
le fonctionnement de son métabolisme, au Canada il en faut 2700 au cours de
l’hiver. Bon nombre de nos compatriotes sont morts poitrinaires sur la
terre de Jacques Cartier en ignorant ce principe vital.

Quel est donc l’Haïtien ou l’Haïtienne qui n’aimerait pas se retrouver
sous leur chaud climat pour s’asseoir sur leur dodine à l’ombre de leur
cocotier, de leur oranger ou de leur manguier ? Que faisons nous ici ? Nous
sommes traités comme les épaves d’un navire détruit en haute mer. Nous
sommes les rescapés du naufrage de la Barque nationale. Nous n’avons pas
été victimes d’un accident de parcours. Nos propres timoniers par des
manœuvres égoïstes, de 1804 à 2008, préfèrent tout détruire s’ils ne
peuvent pas tout avoir. Au lendemain de l’Indépendance Jean Jacques
Dessalines notre libérateur a été sacrifié à l’autel des intérêts
personnels d’un petit groupe sans foi ni loi qui voudrait tout avoir en
réclamant l’héritage de leurs pères. 204 ans après se répètent les mêmes
scénarios. Il suffit de relire les signatures des Généraux apposés au bas
de l’Acte de l’Indépendance et qui ont assassiné Dessalines pour constater
avec étonnement que ce sont leurs fils qui poursuivent sans vergogne
l’oeuvre de destruction nationale.

En 1804 nous avons été libérés de la chaîne des Colons Blancs. Dès lors
nous tombons sous l’impitoyable domination des Colons Noirs. Le terme n’est
pas trop fort et traduit exactement le comportement de nos élites. En
effet, elles prennent leur distance avec le reste de la population qu’elles
exploitent. La dichotomie est visible et même révoltante dans leur mode de
vie, leur habitat, le partage des revenus et le clivage social. Cette
démarcation est à l’origine de certains soulèvements populaires qui ont
ponctué notre histoire politique ensanglantée tout en favorisant
l’émergence de certains leaders populaires. Ils veulent tout gober c’est
pourquoi ils s’acharnent à élire nos présidents, députés, sénateurs, à
nommer le Premier ministre et à participer à la distribution des
portefeuilles ministériels sans tenir compte des desiderata du Parlement,
l’une des branches importantes du processus décisionnel. En attendant il y
a 8,5 millions d’individus qui croupissent dans la crasse et la misère et
dont les nerfs sont à fleur de peau. Il suffit d’une étincelle pour
embraser la nation.

L’élite économique haïtienne a failli à sa mission en faisant preuve d’un
appétit glouton digne des chenilles dévoreuses de feuilles. Loin d’adopter
l’éclectisme de l’abeille en invitant tout le monde à participer à la
construction de la ruche pour distiller le miel, elle ne fait que parasiter
le système. Saint Simon depuis longtemps nous avait mis en garde contre
l’attitude des frelons qui ne produisent rien et qui veulent jouir du fruit
du travail des autres. La nouvelle bourgeoisie haïtienne veut maîtriser les
rênes du pouvoir afin de s’accaparer de toutes les entreprises étatiques
lucratives au grand dam des 4/5 de la population. L’élite politique
haïtienne même lorsqu’elle brandit l’étendard de la révolte tout en
fulminant contre la classe possédante se retrouve finalement sur leur banc
en percevant 3 centimes sur chaque minute d’un appel téléphonique.
L’équation est mal balancée. Si Christophe Colomb fut le premier des Colons
à s’établir en Haïti, les Colons Blancs ne furent pas les derniers. Les
Colons Noirs sont à l’origine de la misère du peuple dont ils tisonnent
l’instinct de révolte par leurs réflexes de nageurs et de grands mangeurs.


Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 28 Juil 2008 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Lun 28 Juil 2008 - 19:58

Dessalines n'est t-il pas le premier colon noir d"Haiti avec ses 30 sucreries depuis le regne de Toussaint (nou pa bezwen mande, apres le li vin prezidan, puis empereur)? Se jan de rechech sayo pou Jean Erich tan manye fe pou li etaye atik liyo, epi sispan melange mythes ak demi verites....

Men saki soti nan page 246 "Les Iles a sucre" de Jaques Cauna, yon auteur tres respecte qui fe anpil recherche nan archives haiti ak St-Domingue:



-


Tande bien wi sa ki ekri nwa sou blan : "Un jour a minuit les cultivateurs de la plaine du cul-de-sac, virent en delegation pour demander la mort de Dessalines et de Germain Frere AFIN DE JOUIR DE LA LIBERTE".

et pi loin

-"Dessalines en effet s'etait attaque au Vaudou..Il avait fait cerner par la 8e demi-brigade les cases ou se reunissaint les cultivateurs autour d'une vielle pretresse q'il a fait executer avec 50 autres cultivateurs a la baionette...le fouet avait et remplace par le baton et les liannes..on avait fait enterrer vivant des homme et des femmes enceintes....DESSALINES PROPRIETAIRE DE 32 SUCRERIES AVAIT UN INTERET PERSONEL A LA BONNE MARCHE DES ATELIERS..."

- ON COMPRENDS ALORS POURQUOI DESSALINES S'ETAIT EXCLAME "JE SUIS LE SEUL NOBLE D'HAITI,
ET POURQUOI IL EXPIRA AU PONT ROUGE SANS QUE LES CULTIVATEURS DU COIN A QUELQUES LIEUS DES MASSACRES QU'IL AVAIT ORDONNE N'ONT PAS LEVE LE PETIT DOIGT POUR L"AVERTIR DE L'EMBUSCADE QUI L'ATTENDAIT au pont rouge. SON COPAIN GERMAIN FRERE SUBIRA PEU APRES LE MEME SORT..

JAN PAWOL LA DI QUI TUE PAR LE P PERIRA PAR LE MEME P.

TALE MAP TAN PIPO AK JOWEL, KI POU VIN DI SE MANTI, 184 PEYE JAQUES CAUNA POU LI BAY MANTI TOU SOU DESSALINES..wouyyyyy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Lun 28 Juil 2008 - 20:44

Tout ce qu'ecrit jean Erich René sur notre societé et la gouvernance du pays est verifiable et pertinent ,a l'exception de sa reference a l'armée d'haiti en tant qu institution strategique,Ce qui m'etonne car comment cette institution strategique n'a pas pu venger les haitiens massacrées en republique dominicaine en 1937 ni venger l'honneur de notre pays lors de l'affaire Luders.Je pourrai citer beaucoup d'autres occasions ou l'armée d'haiti n'a pas rempli son devoir. passons.

Quant au recit cité dans votre texte tout d'abord vous devez nous dire qui est ce jacques cauna.Est-il un de ces historiens ,heritiers des négriers qui veulent salir la memoire de ce vaillant guerrier,de ce panamericaniste qui a liberé plus d'esclaves que tout autre nègre.meme si Desslaines possedait 30 sucreries cela signifie pas qu'il soit un Colon noir qui maltraitait ses ouvriers.Comment cet homme qui reclamait des terres pour ceux dont les pères etaient en afrique puissent etre un heritier des negriers?L;historien de pacotille qui salisse la memoire de ce guerrier sans peur ment car dessalines etait au courant de l'embuscade au Pont Rouge.C'est peut-etre sa témérite qui causa sa mort ,car il aurait pu rebrousser chemin et terrasser les traitres comme il avait fait dans le Sud.Les heritiers des negriers feront tout en leur pouvoir pour salir la memoire de celui qui avait aide Miranda dans sa lutte contre l'esclavage et qui avait accordé la nationalité haitienne aux anciens esclaves et meme aux Polonais qui avaient combattu dans les rangs de l'armée indigène.Mais nous ne sommes pas dupes ,nous comprenons très bien la raison de leur haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Lun 28 Juil 2008 - 21:40

Malis si wou vle kontinie kwe nan mythes, se li ki baw kouraj pou viv se tout dwa w. Jaques Cauna se yon guadeloupeen ou Matinikais liye men li viv anpil tan an Haiti pou fe rechech li nan achiv Haiti, collections privees, autant an Haiti ke lot bo dlo. Missie te fe pati ti gwoup intellectuels ki te nan prepare bisantne lanmo Toussaint ank bisantne national la, nan okazion sila yo mwen kwe li soti 3 a 4 liv sou listwa dayiti.

Malis fok yon nom lojik nan la vi. Si gen yon evidans ki rive devan w ou analyzzel ou pezel, wou chache lot evidans ki kontradiktwa wou peze yo ankor epi kom eleman lojik wou pran decision w. Antouka mwen se konsa mwen fonktionne. Pagen moun ki plis fanatik Dessalines passe mwen (mwen te ka men di plis, men mwen kanpe la). Sempman mwen pa kite passion avegle mwen. Konpotman wou we lot dirijan nouyo affiche ces derniers tan li pa differan de konpotman ansien chef nouyo (examp kopotman makout nan vepre Jeremi, li pat yon innovation Divalie, se yon kopotman ki nan sibkonsian haitien depi des siek, yo ressurgi a different epok, menm jan nazis kay pep allemand), pa menm de Dessalines. Job pa moun ki vle kwe nan dodotitit.


Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 28 Juil 2008 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Lun 28 Juil 2008 - 21:47

nap kite diskisyon saa ou genyen dwa kwè sa w vle tankou mwen kwè sam panse ki fè sans pou mwen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 10:56

Rodlam Sans Malice a écrit:
Tout ce qu'ecrit jean Erich René sur notre societé et la gouvernance du pays est verifiable et pertinent ,a l'exception de sa reference a l'armée d'haiti en tant qu institution strategique,Ce qui m'etonne car comment cette institution strategique n'a pas pu venger les haitiens massacrées en republique dominicaine en 1937 ni venger l'honneur de notre pays lors de l'affaire Luders.Je pourrai citer beaucoup d'autres occasions ou l'armée d'haiti n'a pas rempli son devoir. passons.

Quant au recit cité dans votre texte tout d'abord vous devez nous dire qui est ce jacques cauna.Est-il un de ces historiens ,heritiers des négriers qui veulent salir la memoire de ce vaillant guerrier,de ce panamericaniste qui a liberé plus d'esclaves que tout autre nègre.meme si Desslaines possedait 30 sucreries cela signifie pas qu'il soit un Colon noir qui maltraitait ses ouvriers.Comment cet homme qui reclamait des terres pour ceux dont les pères etaient en afrique puissent etre un heritier des negriers?L;historien de pacotille qui salisse la memoire de ce guerrier sans peur ment car dessalines etait au courant de l'embuscade au Pont Rouge.C'est peut-etre sa témérite qui causa sa mort ,car il aurait pu rebrousser chemin et terrasser les traitres comme il avait fait dans le Sud.Les heritiers des negriers feront tout en leur pouvoir pour salir la memoire de celui qui avait aide Miranda dans sa lutte contre l'esclavage et qui avait accordé la nationalité haitienne aux anciens esclaves et meme aux Polonais qui avaient combattu dans les rangs de l'armée indigène.Mais nous ne sommes pas dupes ,nous comprenons très bien la raison de leur haine.

Malis,
Premièrement j,aimerais savoir qui serait ce JACQUES CAUNA,surtout que ce type donne une référence à Beaubrun Ardouin qui avait fait une carrière salissant Dessalines.
Alors il y avit tant de sucreries qui avient survécu la Guerre de l'Indépendance pour que Dessalines à lui seul en possédait 30?
30 sucreries? ADYE!
Oui Dessalines avait été assassiné à cause de ses excès,comment se fait il que la situation des paysans ne s'était pas amélioré après sa mort.

Comment se fait il que les paysans de la Grand Anse et du Sud s'étaient révoltés sur la direction de GOMAN et d'ACAAU pour réclamer les terres que Dessalines leur avait promis?
ADYE WIDAN!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 11:00

Amusez-vous bien, continuez à réfléchir sur les balivernes de JER. C'est un monsieur qui sait comment faire perdre du temps aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 11:59

Colo

Ecoutez ,je ne partage pas toujours les opinions de JER,mais parfois il ecrit des textes tres instructifs.Quand il decrit les tares de notre societé on doit lui applaudir.Oui il existe des haitiens qui se comportent comme les anciens negriers;il faut les denoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 12:53

Malis,

Sa m pa renmen ak JER ,sè ke menm si misye ta ekri yon tèks ke w ta gen dwa dakò ak li ,se pou l entwodwi yon move nòt kan menm.
Se pou misye ap vin pale de abolisyon Lame Dayiti ou byen de 3 santim sou apèl telefonik tankou misye gen prèv sa l ap di an se vre.
Se Lame Dayiti ki aboli tèt li ,menm jan Lame Costa Rica a ak lame Panama a te aboli tèt yo.
Bou si sitayisyon an kontinye, paske dapre nouvèl La Polis Ayiti an preske donte bagay kidnapping lan,misye yo ap kontinye mande retou Lame an ou byen y apfè yon jan pou aktivite sa a kontinye pou yo sa jistifye yon evantyèl retou Lame an?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 13:16

Joel

Se pousa map kritike li lè li ap voye monte men lè li ap pale de sa ki pa bon nan sosyete map toujou aplodi li.tankou map kritike li lè li ap defann janklodisme la.mwen tou mwen te ekri sou zafè hair tiens.ki youn dekomposityon de mot haitiens.E se vre ou jwen sa nan anpil ayisyen ki rayi pwop frè ak sè yo swa a kos de koulè ,swa a koz de kote moun lan fet, ou byen nan ki fanmi li soti.Si youn moun di bagay sa yo pa eksiste an ayiti ou pa konn peyi ya.

mwen pa rayi divalieryst ou dejwayist ou gnbist ,mwen pa rayi moun a koz orijinn yo ou byen nivo edikatyon ou byen koulè yo ,ou byen opinyon politik yo mwen jije moun sou zak ou fè e menm la tou mwen chache konprann situyatyon moun lan.mwen eseye mete m nan plas li.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:10

Né à Bordeaux, Jacques de Cauna a séjourné pendant vingt-cinq ans dans divers pays de la Caraïbe (Martinique, Haïti, Jamaïque et Bahamas…) où il a occupé des fonctions de professeur, d'historien et de diplomate, et collaboré aux travaux de nombreuses instances scientifiques nationales ou internationales (Cnrs, Pnud, Unesco…) qui lui ont valu, entre autres, d'être élevé au grade de commandeur de l'Ordre national Honneur et Mérite de la République d'Haïti en 1990 après avoir dirigé le Centre de Recherche Historique de l'Institut Français d’Haïti. Docteur d’Etat de la Sorbonne, habilité à diriger les recherches par l’Université des Antilles et de la Guyane, aujourd'hui professeur à l'Université de Pau, il est membre de nombreuses équipes de recherche travaillant sur la colonisation et la présence française aux Amériques, et des conseils scientifiques des Archives de France et du Centre de recherche international du CNRS sur les esclavages à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, ainsi que conseiller ou membre d’honneur de plusieurs sociétés savantes, musées et autres institutions.


Publications [modifier]
Il est l'auteur de nombreuses publications et ouvrages parmi lesquels :

Au Temps des Isles à Sucre (Ed. Karthala, 1987, prix de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer, réédité en 2003), Antilles 1789.
La Révolution aux Caraïbes (Ed. Nathan, en collaboration, 1989)
Haïti, l’éternelle Révolution, (Ed. Deschamps, Port-au-Prince, 1997, prix de la Société Haïtienne d’Histoire)
L’Eldorado des Aquitains, Gascons, Basques et Béarnais aux Îles d’Amérique (Ed. Atlantica, Biarritz, 1998, prix de l’Académie Nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux)
Toussaint Louverture et l'indépendance d'Haïti. Témoignages pour un Bicentenaire (Société Française d’Histoire d’Outre-Mer et Karthala, 2004).
Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_de_Cauna »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:12

Jacques de Cauna
Université de Pau et des Pays de l'Adour


--------------------------------------------------------------------------------

Titres, diplômes - Carrière - Activités - Thématiques de recherche
Publications : ouvrages, articles et communications


Titres, diplômes

Doctorat d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines, Université Paris IV-Sorbonne, 2000.

Qualification aux fonctions de Maître de conférences, CNU, 22° section, 1999.

Habilitation à diriger les recherches (Histoire moderne), Univ. des Antilles et de la Guyane, 1994.

Doctorat de 3° cycle (Histoire et Civlisations), Université de Poitiers, 1983.

Diplôme d’études approfondies (Histoire et civilisations modernes), Univ. de Poitiers, 1981.

CAPES (Paris, 1973), Maîtrise (Univ. Bordeaux III, 1970) et Licence (Univ. de Pau, 1989).

Ordre National Honneur et Mérite (Haïti, Commandeur), Palmes Académiques (Officier).



Carrière

Cabinet du Recteur Académie de Bordeaux, Délégué Acad. Relations Internationales, 1994-1999.

Chargé de cours Universités d'Etat d'Haïti, des West Indies (Jamaïque), de Bordeaux II et III (1986-99).

Ministère Affaires Etrangères : Conseiller culturel, scientifique et de coopération, Ambassade de France en Jamaïque et aux Bahamas, 1991-1994. Conseiller technique ministère de l'Education, Attaché linguistique, Ambassade de France en Haïti, 1981-1990.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:12

Activités

Centre de Recherches Anthropologiques, Université de Pau et des Pays de l’Adour, dir. Prof. C. Bidart, membre associé hors université depuis 1998 (groupe émigration basco-béarnaise vers les Amériques).

CNRS URA 1041, Université de Provence, Linguistique et anthropologie des aires créolophones, dir. Prof. M. Chaudenson, membre associé hors université depuis 1994 (groupe archéologie industrielle).

Directeur du Centre de Recherches Historiques d’Haïti, 1986-1990.

Expert-consultant PNUD/UNESCO (5 projets, 1984-98), divers musées (Nouveau-Monde La Rochelle, ICOM…) et comités scientifiques d’expositions (Archives Nationales, Nantes, Bordeaux, La Rochelle…).

Publications, communications, colloques : 130 environ, dont 5 ouvrages (2 primés par l’Académie des Sciences d’Outre-Mer : "Au temps des Isles à Sucre", et l’Académie Nationale de Bordeaux : "L'Eldorado des Aquitains. Gascons, Basques et Béarnais aux Iles d'Amérique"). Voir www.agh.qc et www.crlv.org



Thématiques de recherche

Ensemble de travaux de recherche en histoire maritime et coloniale sur la colonisation française en Amérique, et plus particulièrement aux Antilles et à Saint-Domingue :

1- Etude de la "société d'habitation" à partir des traces visibles sur le terrain et des papiers de familles.

2- Etude de l'héritage colonial à partir des événements de la période révolutionnaire et des indépendances.

3- Etude de la formation et de l'évolution des sociétés coloniales antillaises et américaines à partir de leurs origines régionales françaises (migrations, implantations, dispersion…). Fichier central numérisé en cours.

Egalement, Histoire régionale, histoire des familles, généalogie (Grand Sud-Ouest, Aquitaine, Béarn, Landes, Pays Basque…, de la féodalité aux temps modernes).



Publications

Ouvrages

- L’Eldorado des Aquitains, Gascons, Basques et Béarnais aux Îles d’Amérique, Biarritz, Éd. Atlantica, 1998, 541 p., publication des matériaux de La Colonisation française aux Antilles : les Aquitains à Saint-Domingue (17e-18e siècles), thèse de Doctorat d’État, Université Paris IV- La Sorbonne, 12 janvier 2000, 2 vol (437 p. + 410 p.).

- Haïti, l’éternelle Révolution, Port-au-Prince, Éd. Henri Deschamps, 1997, 363 p.

- Antilles 1789. La Révolution aux Caraïbes, (en collaboration avec L. Chauleau et L. Abenon), Paris, Éd. F. Nathan, 1989, 224 p.

- Au temps des Isles à sucre, Histoire d’une plantation de Saint-Domingue au XVIIIe siècle, Paris, Éd. Karthala, 1987, 288 p., condensé de la thèse de doctorat de III° cycle : Une habitation de Saint-Domingue à la fin du XVIIIe siècle : la sucrerie Fleuriau de Bellevue, Université de Poitiers, 1983, 765 p., 2 vol.



Articles et communications

la société créole - Le systèmes des habitations - De la colonisation à l'indépendance : société et héritage - Histoire régionale - publications récentes

la société créole : XVII°-XVIII° siècles
Formation et évolution

- Des rives de l'Adour aux colonies d'Amérique : hommes et produits sur la pente du fleuve au XVIII° siècle, communication au LIII° congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest, 27-28 mai 2000 (complément de thèse), publié dans L'Adour maritime de Dax à Bayonne, Bordeaux, 2001, p. 127-157.

- Duras et l’émigration outre-mer au XVIIIe siècle. Fait religieux ou motivation économique ?, Cahiers du Centre de Généalogie et d’Histoire des Isles d’Amérique, n° 70, mars 2000, p. 20-40 (complément de thèse, avec D. Lambert).

- Flibustiers basques et gascons de la Caraïbe, Cahiers du Centre de Généalogie et d'Histoire des Isles d’Amérique, n° 71, sept. 2000, p. 59-74 (complément de thèse).

- Cadets de Gascogne et noblesse militaire aux Isles. L’exemple landais à Saint-Domingue au XVIII° siècle, communication au Comité des travaux historiques et scientifiques, 123° congrès national, 1998, Fort-de-France, à paraître dans Revue de Borda, 2001.

- Le chevalier de Borda et les Antilles, actes du colloque Le chevalier de Borda, Dax, Société de Borda et Société Française d'Histoire Maritime, 10 avril 2000, Revue de Borda, n° 456, 1° tr. 2000, p. 59-84.

- Un regard français sur la créolité hispanique : Baracoa et Santo-Domingo, deux ports de la Caraïbe espagnole vus par des réfugiés de Saint-Domingue au début du XIX° siècle, colloque Les ports dans l'espace caraïbe hispanophone, GRECH, Université de Pau et des Pays de l'Adour, 17-18 mars 2000, à paraître dans les actes : Les Ports dans la Caraïbe hispanophone, vol. II, L'Harmattan, 2002.

- Aux origines du peuplement des Isles d’Amérique" : les ports de l’Aquitaine et St-Domingue, (17°- 18° siècles), dans Négoce, Ports et Océans, mélanges P.Butel, Presses Universitaires de Bordeaux, 2000.

- Passagers landais vers l’Amérique par le port de Bordeaux au XVIII° siècle, dans : Bordeaux, porte

océane, actes du XLIXe congrès de la Fédération historique du Sud-Ouest, Bordeaux, édit. P. Guillaume, Université Bordeaux III, 1999, p. 373-393,

- Les Aquitains à Saint-Domingue : une approche quantitative globale du phénomène de la colonisation française aux Antilles, dans French in the New World, proceedings of the French Colonial Historical Society, XXIIe Congrès, 1996, Université de Poitiers, Michigan State University Press, édit. David Buisseret, 1999, p. 31-46.

- La diaspora des anciens colons de Saint-Domingue et le monde créole : le cas de la Jamaïque, Revue Française d’Histoire d’Outre-Mer, 1994, n° 304, p 333-359, présenté à l'Association of Caribbean Historians, 25th annuel conference, 1993, Kingston, Jamaïca, sou le titre "The diaspora of Saint-Domingo and the creole world : case study, Jamaïca".

- Bayonne et Saint-Domingue au XVIII° siècle, Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne, 1988, n° 144, p.85-104.

- La présence gasconne à Saint-Domingue : la contribution landaise, Revue de Borda, 1987, n° 406, p. 157-189.

Colons, gens de couleur et esclaves

- Colon, article p. 668-679 (et 22 autres articles), dans le Dictionnaire Encyclopédique des Antilles, sous la direction de J. Corzani, Fort-de-France, Éd. Désormeaux, 1993-96,.

- Les difficultés de l’insertion pour un petit blanc à Saint-Domingue : le cas-type de Joinville-Gauban, Bulletin du Centre d’Histoire des Espaces Atlantiques, Université Bordeaux III, 1993, n° 6, p. 99-115.

- Julien Raimond, un quarteron d’origine landaise à la tête de la Révolution des hommes de couleur à Saint-Domingue, colloque Les Landes et la Révolution, Mont-de-Marsan, 1989, Éd. Conseil Général des Landes, 1992, p. 125-136.

- Politique en matière de population et état sanitaire des esclaves sur une grande sucrerie, colloque International sur la Traite des Noirs, 1985, Nantes, vol II, De la traite à l’esclavage, éd. Serge

Daget, Centre de Recherches sur l’Histoire du Monde Atlantique et Société Française d’Histoire d’Outre-Mer, 1988, 2vol., p. 205-221.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:13

Le systèmes des habitations
Monographies d'habitations

- Indigoteries à Saint-Domingue : Les habitations Gandérats et Pascal, Cahiers du Centre de Généalogie et d’Histoire des Isles d’Amérique, 1994, n° 47, p. 25-31.

- A plantation on the eve of the haitian revolution, Plantation Society in the Americas, New Orleans, 1993, n° 2, p. 31-49, publié en français sous le titre "La sucrerie Clérisse à Saint-Domingue. Une histoire de famille", dans Cahiers du Centre de Généalogie et d’Histoire des Isles d’Amérique, 1990, n° 32, p. 48-61.

- Les propriétés Navailles à Saint-Domingues : caféières du Petit-Saint-Louis et de la Montagne du Port-de-Paix, 1777-1814, Revue de Pau et du Béarn, 1988, n° 15, p. 291-304.

- L’habitation d’un Béarnais à Saint-Domingue : la sucrerie Nolivos à la Croix-des Bouquets, Revue de Pau et du Béarn, 1985, n° 12, p. 213-232.

- Une caféière du Rochelois à la fin du XVIIIe siècle: l’habitation Viaud, Revue de la Société Haïtienne d’Histoire et de Géographie, Port-au-Prince, 1984, n° 142, p. 44-59.

Aspects économiques

- Les comptes de la sucrerie Fleuriau : analyse de la rentabilité d’une plantation de Saint-Domingue au XVIIIe siècle, colloque Commerce et plantation dans la Caraïbe au XVIIIe et XIXe siècles, Centre d’Histoire des Espaces Atlantiques et Maison des Pays Ibériques, CRD 0879 du CNRS, Bordeaux, 1992., Bordeaux, éd. Paul Butel, 1992, p. 143-167 (complément de thèse).

- Une réussite de planteurs-négociants à Saint-Domingue : Les Fleuriau, Bulletin du Centre d’Histoire des Espaces Atlantiques, 1985, n° 2, p. 151-174, résumé de thèse repris et complété sous le titre : "De La Rochelle à Port-au-Prince : l’habitation Fleuriau de Bellevue (1743-1803)", Conjonction, Revue de l’institut Français d’Haïti, 1986, no. 168, 59-88.



De la colonisation à l'indépendance : société et héritage
Période révolutionnaire

- Polvérel et Sonthonax, deux voies pour une abolition, Colloque Léger Félicité Sonthonax, Paris, 1990, éd. Marcel Dorigny, Revue Française d’Histoire d’Outre-Mer, 1997, n° 316, p. 47-53.

- The singularity of the haïtian revolution :marronage, voodoo and the color question, Plantation Society in the Americas, n° 3, New Orleans, 1996, p. 321-345.

- Les derniers Français de Saint-Domingue, aperçus de la débâcle sanglante, dans Mourir pour les Antilles, Indépendance nègre ou esclavage, collectif, éd. Michel L. Martin et A. Yacou, 1991, Paris, Éd. Caribéennes, p. 163-180.

- Images et accueil de la Révolution Française à Saint-Domingue, congrès mondial L’image de la Révolution, 1989, Université Paris-Sorbonne, éd. Michel Vovelle, Paris, Pergamon Press, 1989, 4 vol., vol. II, p. 926-938, et Conjonction, Revue de l’Institut Français d’Haïti, 1989, no.181, spécial Bicentenaire, p. 61-92.

- La Révolution à Port-au-Prince (1791-1792) vue par un Bordelais, Annales du Midi, 1989, n° 185-186, p. 169-200.

Société, héritage

- Quelques aperçus sur l’histoire de la Franc-maçonnerie en Haïti, communication donnée au Grand-Orient de France, rue Cadet, juillet 1990, publiée dans Revue de la Société Haïtienne d’Histoire et de Géographie, 1997, n° 189-190, sept. 1996, p. 20-34.

- Haïti, route 2004, Écomusée du Nord, rapport pour le PNUD/UNESCO, projet 95/010, juin 1996, p. 1-49, annexes p. 50-69.

- Paysans, systèmes et crise. Travaux sur l’agraire haïtien (collaboration tome 1 : "Histoire agraire et développement"), Pointe-À-Pitre et Port-au-Prince, SACAD (Universités des Antilles et de la Guyane) et FAMV (Université d’État d’Haïti), 1993, 365 p.

- Vestiges de sucreries dans la plaine du Cul-de-Sac (I et II), Conjonction, Revue de l’Institut Français d’Haïti, 1981, n° 149, p. 63-104, et 1985, n°165, pp. 4-32.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:13

Toponymie, anthroponymie

- Les registres de l’État civil ancien des Archives Nationales d’Haïti (période coloniale et premiers temps de l’indépendance), Généalogie et Histoire de la Caraïbe, 1998, n° 105, p. 2244 et 2254, et Revue de la Société Haïtienne d’Histoire et de Géographie, 1989, n° 162, p. 1-33.

- Mémoire des lieux, lieux de mémoire : quelques aperçus sur la toponymie haïtienne et ses racines historiques, rapport projet ISPAN/UNESCO/PNUD, 1986 communiqué à la table ronde L’Histoire des sociétés coloniales antillaises, 1990, Paris, École des Hautes Études en Sciences Sociales, dir. M. Bergeron, et publié dans Chemins Critiques, 1990, n° 4, p.125-140.

- Aux origines des noms de lieux sur le plateau du Rochelois : les anciens colons de Saint-Domingue et leurs caféières", Conjonction, Revue de l’Institut Français d’Haïti,1987, n° 172, p. 54-91.



Divers

Histoire régionale, une vingtaine de publications, dont : collaboration à Mémoire des Landes, dictionnaire biographique, Archives des Landes, Mont-de-Marsan, 1991, "Conflits autour de l'Adour : Bayonne et les seigneurs de Cauna au XVI° siècle", Revue de Borda, 1988, "De Saint-Domingue aux Landes…, M.J. Descourtilz, Revue de Borda, 1991, (avec Jean Tucoo-Chala), "La Tour de Poyaler et la baronnie de Mugron", Revue de Borda, 1995, n° 420, "Un fonds landais dans les archives Rohan-Bouillon", Centre Généalogique des Landes, 1991, n° 17, "Une ascendance landaise de la famille de Monaco : la filiation Cauna-Gramont-Grimaldi", Centre Généalogique des Landes, 1993, n° 28, "Notre-Dame de Buglose : la première fondation (1629), Centre Généalogique des Landes, 1995, n° 33, "La seigneurie de Poyloault. Notes historiques et généalogiques, Centre Généalogique des Landes, 1996, n° 37-38, "Quand le vin de Capbreton concurrençait le Haut-Brion", SADIPAC, 1996, n° 7.

Sources, bibliographies, comptes-rendus…, une trentaine, notamment dans la Revue Française d'Histoire d'Outre-Mer et la Revue de la Société Haïtienne d'Histoire, dont : "Bibliographie historique haïtienne (1980-1986), période coloniale et révolutionnaire", Études Créoles, vol. 4, 1989, pp. 91-117 et Revue Française d’Histoire d’Outre-Mer, 1987, n° 276, pp. 333-350, et "Les archives de l’Aquitaine anglaise, conservées à Londres", Bulletin du Centre Généalogique des Landes, 1998, n° 46, p. 119-124.



Additif 2001 : autres communications à des colloques et publications en cours ou récentes

Colloques, congrès

- Aperçus sur le système des habitations en Haïti : vestiges architecturaux et empreinte aquitaine, communication au colloque Société et histoire des idées dans le monde transatlantique coordonné par le CLAN, EA 1934 de l'Université de Bordeaux III, Pessac, 7-8 déc. 2001.

- Aventuriers et flibustiers basques et gascons de la Caraïbe (XVI°-XII° siècle), communication au colloque du CRLV (Centre de Recherches sur la Littérature de Voyages), Univ. Paris IV-La Sorbonne, 27-29 avril 2000, La Napoule, dir. S. Linon-Chipon, publication à venir dans les actes.

- Insertion, intégration et réussites dans une société créole d'Ancien Régime : les Aquitains à Saint-Domingue (XVIII° siècle), communication au 126° congrès national du CTHS, Terres et Hommes du Sud, Toulouse, 9-14 avril 2001, à paraître dans les actes.

Publications

- Dictionnaire encyclopédique des Antilles et de la Guyane, Index et Thesaurus, t. 1 et 2, collaboration (plusieurs articles), dir. Prof. Jack Corzani, 2000.

- L'esclavage blanc : les engagés ou "trente-six mois", dans Les Esclavages, t. II, IAES Bordeaux, sept. 2001, 18 p. (non numérotées).

- Haïti, Guides Gallimard, collaboration (notamment articles : Les Frères de la Côte au XVII° siècle, p. 30-31, La vie sur les grandes plantations au XVII° et au XVIII° siècle, p. 34-35, Les fortifications, p. 79-80, L'architecture industrielle coloniale, p. 80-81), 2000.

- Préface à F. Blancpain, Un siècle de relations financières entre la France et Haïti (1825-1922), L'Harmattan, 2001.

- Préface à Georges P. Clémenceau, Haïti, photographies, catalogue, Edit. des Musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle, 2001.



Site web de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 17:50

Pipo

mwen byen kontan ou dim ke misye fet Bordeaux.Epi tou se pa paske youn moun fè gwo etid ki fè li pa genyen prejidis :Doktè Mengele pat esite voye jwif yo nan fou non?Regis de Bray tou se youn filosof se li yo te voye pou kraponnen Aristide wi;Che te di :le francais a trop parlé;lè yo te arete Regis an Bolivie..Lè Doub site m sa ke misye ekri sa pa brizim mwen nan amou ke mwen genyen nan kem pou Dessalines.Ou met si misye se youn moun ki renmen Napoleon Bonaparte.poukisa Doub ap site sa misye ekri komsi pou montre ke dessalines se te youn kolon nwa.alos ke li sakrifye vil paske li te vle genyen liberte, egalite, fraternite pou tout esklav kelke swa kote yo ye?Li te di depi youn esklav touche tè dayiti li se ayisyen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15158
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 20:06

Si yon nonm vle souye non Dessalines ,se malpwopte ou ye.Mezi moun Bonaparte te touye,li rete idol pèp franse e si w ta leve pou kritike l w ap an afè ak preske tout klas moun save an Frans.

Mwen menm ,mwen pa p bay 100 Bonaparte pou yon Dessalines .Bonaparte se te yon rasis ,Dessalines limenm te konsidere tout moun kòm moun.

Franse yo mèt venere Bonaparte ,se dwa yo ,kite m venere Dessalines!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 20:16

Kelke swa sa Georges Washington, jefferson ,Hamilton te fè se ra pou tande youn ameriken chita ap ede youn lot etranje ou byen youn pep denigre yo.Mwen pa Kwè wap janm tande youn venezuelyen kritike Simon Bolivar menm si li te konn fè bagay ki repwochab. mwen lè m tande youn ayisyen ap kritike ou byen aplodi moun ki ap kritike Dessalines mwen konsidere w kom youn alyene;youn moun ki genyen pwoblem ak tet w.Fok mwen toujou repete fraz sa ke Jude te mete sou forum lan:"L'origine de la haine est la haine de ses propres origines."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 21:29

Se pam tande kek dizenn ansyen militè etabli yo nan QG kasen o Cap la ak nan prison an aprè midi ya.sak pral pase menm ?eske la polis pral deloje ou byen Preval ap koube devan yo?Yo di se lite yo vle lite kont kidnaping se piou yo entegre nan PNH la.Fok yo chita pale ak yo di yo ke nan youn peyi kote moun pa manje biskwit tè pa ka genyen lame koulyè ya.Fok yo parann yo ke youn lame se pa jandam ak fisi mozè selman ki fè youn lame .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 23:12

Aladetraka papa,

kife le yon nom ap fe rechech historik sil jwenn yon dokiman ki pa ale nan sans mythe popile masse save yo se pou li pran li rache fey kouvri sa, sinon masse save yo va pan li rot et court paske lap denigre mythe collectif masse save yo.

Wouyyy!!!!

Akroupi m chaje w!!!!


Ti-Messie si te gen bonjan archeologie en Haiti, se pou yo te kabab jwenn fosse communes kote 50 et pik moun sayo anterre nan Santo ak bois Caradeux,pa lwen ti pos kazo ak pont rouge, le yap examine zo eskelette yo pou yo jwenn traces zam bayonettes ki pete krankes yo wi....et menm mete yon date sou kile yo te mouri, ki laj yo te genyen lo yo te mouri etc...

Doub-la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mar 29 Juil 2008 - 23:35

Rodlam Sans Malice a écrit:
Pipo

mwen byen kontan ou dim ke misye fet Bordeaux.Epi tou se pa paske youn moun fè gwo etid ki fè li pa genyen prejidis :Doktè Mengele pat esite voye jwif yo nan fou non?Regis de Bray tou se youn filosof se li yo te voye pou kraponnen Aristide wi;Che te di :le francais a trop parlé;lè yo te arete Regis an Bolivie..Lè Doub site m sa ke misye ekri sa pa brizim mwen nan amou ke mwen genyen nan kem pou Dessalines.Ou met si misye se youn moun ki renmen Napoleon Bonaparte.poukisa Doub ap site sa misye ekri komsi pou montre ke dessalines se te youn kolon nwa.alos ke li sakrifye vil paske li te vle genyen liberte, egalite, fraternite pou tout esklav kelke swa kote yo ye?Li te di depi youn esklav touche tè dayiti li se ayisyen

Malis eske wou kon yo bagay ki rele ``WOULEM DE BO``...

EBEN POLITIK WOULEM DE BO..DI YON BAGAY..FE YON LOT...DI WAP LITTE POU PEP..EPI KRAZE BONDA PEP...DI MES PETITS SOLDATS DONT LES PERES SONT EN AFRIQUE ILS N`AURONT RIEN..EPI CHITA SOU 32 SUCRERIES... PA APRAN ARIEN DE LISTWA POUN PRAN MENM KOUT BATON AN ANKOR APA SE MENM BAGAY LA ARISTID TAP BANOU...WOCH LAN DLO PWAL KON DOULE WOCH LAN SOLEY...EPI LI CHITA SOU PIL BIYE VET KAP POURRI NAN SOU SOL LAKAY LI, LAP SOUSSE TI 3 CENTS A LA MINIT LI NAN KOF TELECO PEP LA NAN KONT MAL TAYE KAY BLAK KARIKOKINS TURC AND CAICOS SOU NOM MOUNT SALEM IDT AP RENFLOUE REGILIEMAN..

TI RENE DIPERVAL AK LOT DIREK LA KON BAGAY LA BIEN KIJAN YO PANKO RELE MISSIE SAYO POU TEMWAYE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mer 30 Juil 2008 - 7:16

Doub

Ki bi w menm ?Montre ke dessalines se vagabon?eske se paske li te genyen 32 sucreries ki fè li pa ka reklame tè pou tout moun ki te lite pou endepnadans alos ke nou konnen anpil jeneral yo te pran tout tè yo pou yo te ka ranplase kolon.Fidel castro se youn boujwa sa pat anpeche ke li wè inegalite ki genyen nan kiba.

mwen kwè ni wou ni mwen ap pèdi tan nou paske si w vle mwen di Dessalines se vagabon e byen ou met bliye saa paske mwen pa engra ,mwen konnen moun ki fè m byen , e mwen pa janm rekonet genyen moun ki parfè.sam konnen for sure si se pa Dessalines petet jis jiounen jodya mwen te ka ap pran kout fwet nan dom nan men franse.nanpren oken sinkyem kolonn ki ap retire sa nan tet mwen.Bonn joune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mer 30 Juil 2008 - 21:58

Rodlam Sans Malice a écrit:
Doub

Ki bi w menm ?Montre ke dessalines se vagabon?

- WOU VLE KONEN BI MWEN MALIS. BI MWEN SOU FORUM SILA SE LOUVRI JE NOU SOU YON SERI DE BAGAY NOU PANTKO OKOURAN. ESKE WOU TE JANM TANDE PALE DE SA? SE PA MWEN KI TE VINI AK PAWOL ATIK JEAN-RENE A WOU TE VOYEM LI..SE PASKE WOU TE RENMEN ATIK LA KIFE WOU TE VOYEM LI LI..ALOS MAP SUIV LOD WOU...NON SELMAN MWEN DAKOR AK ATIK JR LA MWEN DI ...MALERZMAN POU MOUN KI KON LISTWA DAYITI BIEN NAN TI LET FIN YO...REALITE A ANKOR PI RED, PASKE SE MENM MOUN KAP RELE ANMWEE...MEN CHALOSKA...DEPI 4 TRE SONEN YO M ETE RAD ZOBOP YO SOU YO..MANMAN PITIT MARE SENTI NOU...




eske se paske li te genyen 32 sucreries ki fè li pa ka reklame tè pou tout moun ki te lite pou endepnadans alos ke nou konnen anpil jeneral yo te pran tout tè yo pou yo te ka ranplase kolon.Fidel castro se youn boujwa sa pat anpeche ke li wè inegalite ki genyen nan kiba.

- PANTA GEN PWOBLEM LI GEN 32 SUCRERIES NON, MEN SE "CAPORALIS AGRAIRE" FASON LI GERE SUCRERIES YO, TI ISTWA KI BAY KI PASSE SANTO, AK CARADEUX 51 MOUN ANSASINEN SE JWETT TIMOUN DEVAN SA KI KON PASSE SOU BITATION LAMPERE NAN LATIBONIT..SE FEY LANBWA KI DIW LI..KREM SIW VLE. SIJE ATIK LA SE "COLONS NOIRS" ALOS MWEN FE YON TI KLERE JE NOU SOU KOUMAN PAPA DESSALINES TE KA GEN TI KONPOTMAN COLON PAL TOU A LEXTREM PASKE YON COLON FRANSE PATAP JANM ANSSASINE 51 ESCLAVES SOU BITATION LI PASKE SE YON PET FINANCIERE LITAP YE POU LI.
- YON LOT KESTION POU KONPRAN..POUVWA EKONOMIK..52 SUCRERIES LITE ASSURE POUVWA POLITIK AK MILITE DESSALINES TOU ..LI TE GEN PWOP LAJAN PALI POUL TE KA FE ET DEFE..ACHETE MOUN LI VLE...SE POUSA LI TE VLE LIMITE POUVWA EKONOMIK LOT POTENTIEL KANDIDA..KITE KA FEL LOMBRAJ..SE VRAI REZON LITAP KOURI LAGUE 2 GUIDON NAN MESSIE NAN SUD YO KITAP FE TI DEZOB YO NAN BIEN PAPA YO..ZAFE MES PETITS SOLDAT PAPA AN AFRIK SE BAGAY POU FE DODOTITI ...bon ENFIN SI SETE VRE LI TE VLE FE DISTRIBITION TE BAY TI SOLDA PERES YO TE AN AFRIK LA MWEN KWE LITA KOUMANSE BAY BON EXAMP KOM BON PERE DE FAMILLE LAKAY LI SOU BITATION LI, KOTE CHAK HABITAN GEN YON TI BOUT TE, LI OGANIZE LEKOL, LOPITAL ETC POU YO...SE YON BITATION MODELE..TOUT MOUN SE OCHAN YAP BAY POU PAPA LANPERE..KOUMAN DESSALINES SE "BON PAPA" MEN DAPRE SA LISTWA DI SE PA EXAMP SILA LI TE TRASE KOM 1ER PREZIDAN DAYITI NITOU SE PA POU LI PEP LA TE KITE TIT "BON PAPA" SA..NI YO PAT KRIYE DERAN DLO DERAN LARIM..LO SAKRIFIS LA TE FET...SE KEK GENERAUX PROCHES LI (CAPOIS,ROMAIN, BOISROND, DUPUY ETC..KITAP KONPLOTE POU VANGE LI)..AK YON FOLLE KI TE RETE FIDELE AK LI...SIM MANTI, DESSALINES MOURI NAN LOUEST, NAN PORT UA PRINS...ESKE WOU JANM TANDE MENM 100 JANDAM MARCHAND TE SOULEVE LO YO PRAN NOUVELLE LA..ESKE LATIBONIT ST-MARC, GONAIVES TE KANPE..LO YO APRAN SAK TE PASSE O PONT ROUJ?

mwen kwè ni wou ni mwen ap pèdi tan nou paske si w vle mwen di Dessalines se vagabon e byen ou met bliye saa paske mwen pa engra ,mwen konnen moun ki fè m byen , e mwen pa janm rekonet genyen moun ki parfè.sam konnen for sure si se pa Dessalines petet jis jiounen jodya mwen te ka ap pran kout fwet nan dom nan men franse.nanpren oken sinkyem kolonn ki ap retire sa nan tet mwen.Bonn joune.

- MENM SI DESSALINES TE GRAN PAPA MWEN ET JISKAPREZAN WOU PA KONEN KOTE LONBRIK MWEN MAKONEN NAN MAPOU LAKOU DAYITI, MWEN TAP TOUJOU KA DI SE YON GWO GASSON KITE CHAJE AK DEFAUTS. SA PA RETIRE YON PWEL SOU VENERATION MWEN GEN POU LI, NI PATRIOTIS MWEN, SE JIS YON KEKSION DE NIVO, JIJMAN KRITIK BALANSE,OBJECTIF, VERITE ISTORIK KE TOUT HAITIEN MERITE KONEN POU YO PA KONTINIE MANJE BISWITT LABOU AK GRANGOU KLOROX. KANTA POU KEKSION 5 E KOLONNE NAN ...MMMM...PITOM PA PALE PASKE MATRIS MWEN SOTI YA LI PA KALE NI SOUTIRE CHIMERE KONSA..MWEN PA NI KASSE KOD LAN BATIMAN..NI DESERTE..ET MWEN TA KAB BAWOU AU MOINS 10 EXAMP..PASE LI TE KALE YON CHIMERE 5E KOLONE LITA PLITO BAWOU YON AMIRAL KILLICK..MWEN KANPE LA..

BONNE NUIT MONKONPE




Dernière édition par Doub-Sossis le Mer 30 Juil 2008 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mer 30 Juil 2008 - 22:12

Youn lè ou di 32 youn lot lè ou di 52 ki les chif poum kwè laa, trou manti pa fon.Ki les ki ekri istwa ,fab saa ? youn blan franseuuuu.Ou konnen w komik.eritye moun ke dessalines te chase papa yo Saint Domingue tap jan m pale de byen de neg vanyan sa ki retire gran gran gran papa w anba kout rigwez kolon blan yo.Bonn nwit tou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   Mer 30 Juil 2008 - 22:18

32 SUCRERIES
51 HABITANS KI MASSAKRE SOU BITATION SANTO AK CARADEUX.
SE WOU KI MELANJE CHIF YO
EPI SAK POU DIW SE PA MWEN KI SIYEN BATISTE W LA?

DOUB


Dernière édition par Doub-Sossis le Mer 30 Juil 2008 - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Colons Noirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Colons Noirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Colons Noirs
» Les Eldars noirs.
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: