Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble   Mer 6 Aoû 2008 - 15:05



Former Mauritanian General Takes Over State Council

Hours after the Mauritanian president fired top military officials on Wednesday morning, three of the fired officials seized the presidential palace and established a new state council. They have announced that President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi was no longer president of Mauritania. For VOA, Ricci Shryock has more from Dakar.
In a military coup on Wednesday, three former military officials seized the Mauritanian president, prime minister and interior minister. Hours after they took control, one of the former generals behind the coup announced the new council's first act was to anull the dismissal of the military officials.

Local journalist Seyid Ould Seyid says the streets of the capital, Nouakchott, remained quiet during the announcement.

"The strongest General of Mauritania, Mr. Mohamed Ould Abdel Aziz, announced himself as the president, new military president of Mauritania," he said. "As soon as the press communiqué was announced, the signal for the TV, they put it off. Everyone is still shocked in Mauritania."

Early Wednesday morning the Mauritanian president announced the firing of the three generals. Shortly afterward, the generals took control of the national palace.

Seyid adds there has been no violence in the capital, Nouakchott.

"There is no demonstration from the other side to support the president," he said. "There is no conflict in the street. It seems like in the street, everything is controlled by the military."

Seyid says residents are using their cell phones to exchange information, because the military has shut down the local media.

"The national media - they are closed," he said. "We have only one national TV, one radio. They are closed, and they are under control of the army. People are exchanging news in a very informal way."

Mr. Abdallahi assumed power after democrat elections in 2007, two years after generals ousted the former president in a bloodless coup. Oil-producing Mauritania gained independence from France in 1960.

Earlier this week, most of the members of Mr. Abdallahi's party walked out of a government session in protest.

Kissy Agyeman, a Sub-Saharan analyst for Global Insight, based in London, says Wednesday's coup is likely related to the walkout.

"I think this has been related to the incident earlier this week, when forty eight parliamentarians actually walked out of the ruling coalition in protest of, well, a number of things, but mainly because of the fact that they felt that not enough had been done to address the soaring food price crisis," said Agyeman. "And they called for a commission to be set up to investigate the food crisis."

On Monday, Agyeman says the parliamentarians also requested an investigation into alleged financial misappropriations by the president's wife.

The president denied both the investigation and food crisis commission, says Agyeman.

Recently countries in Sub-Saharan Africa have staged riots in relation to the rising costs of food and fuel, but Agyeman adds Mauritania was in a uniquely unstable condition.

"The democracy is very, very new," said Agyeman. "And it's had a series of coups. Whilst you do have, as I say, you know food crises and uprisings and frustrations over that. Of course, it will put more pressure on the ruling polity to address those issues. But to go as far to say that a coup could be expected in these countries where food crises did occur. I think would certainly be far-fetched at this point in time."

Agyeman says some sources have linked the former generals to the walkout. The president is currently being held in an undisclosed location.
http://www.voanews.com/mediaassets/english/2008_08/Audio/mp3/shryock_mauritania_coup_06Aug08.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1570
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

MessageSujet: Re: Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble   Mer 6 Aoû 2008 - 15:33

Citation :
"The democracy is very, very new," said
Agyeman. "And it's had a series of coups. Whilst you do have, as I say,
you know food crises and uprisings and frustrations over that. Of
course, it will put more pressure on the ruling polity to address those
issues. But to go as far to say that a coup could be expected in these
countries where food crises did occur. I think would certainly be
far-fetched at this point in time."
C'est en effet une opportunité en or pour prendre le pouvoir en Haïti malheureusement il n'existe aucun groupe politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble   Mer 6 Aoû 2008 - 16:13

Jude!! Poko komanse chofe tet neg pou pran pouvwa nan peyi d'Haiti.
An nou rete gade ki moun ke nouvo Premye Minist lan, Madam Pierre Louis pral vini.
Si se menm bouilli vide a, ou byen menm manje chofe brasse avek tabasco sause sou li.
pep Ayisyen pap pran nan krapounajni nan manti.
Sepandan gen lot vagabon tout koule, e ak inifom kakajako ki kache deye mi e ki dan latant e gen lot fos anko ki la e ki pap domi!!
Gen de fwa ke nou we ke yon pep batay e mouri pou yon bagay rive e se pa yo ki benefisye de li!!
Se sa ke nou rele an politik: Bourik redi pote chaj e se chwal ki galope.!!

Merkredi bone, kelke ze apre ke prezidan Mauritanie fe radi-yes revoke top ofisye milite yo nan peyi a, 3 nan offisye sa yo sezi pale nasyonal la, e fouke presidan, Premye minist lan, e minist interye.
Mohamed Ould Andel Aziz, General an chef lamee ke prezidan te revoke a di ke Prezidan Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi pa presidan peyi Mauritania anko, tout offisye ke yo te revoke yo retornen nan barack yo e anonse ke yo pral fome yon nouvo gouvenman.

General la deklare tet li prezidan Mauritani. Apre ke general la finn anonse sa nan televisión e nan radyo, yo deklare kouvre fe, e blakaout nan tout peyi a.

Nouakchott, kapital peyi a rete fret toujou. Pa gen okenn manifestasyon nan la ri a pou sipote preziden an. La ri rete blanch e se milite kap kontrole’l

Tout moun ret chita lakay yo. Se nan cellile phone ke yo ap kominike.
Fok nou di ke Mauritanie te yon koloni fransez menm jan ak Haiti. Li pran indepandans li an 1960.
Fok mwen ouvri yon ti parantez pou'm di tou ke peyi Mauritanie se yon peyi ki gen anpil musulman ladan donk pa etone nou si nou we mo Mohamed nan nom mesye sa yo.
Se yon peyi ki chaje ak petrol ladann. Fok nou souiv pou nou gade ki ye ski deye kou deta sa. Paske sa ke yo padi nou, e sa ke nou pa we pi gran pase’n.

Yon nan rezon ke kou deta sa fet se ke mamb nan paleman yo te mande gouvenman ke yo fe investigasyon sou zafe lavi che sa e rate manje nan peyi a.

Koalisyon depite e senate sa yo trouve ke gouvenman pat fe ase jefo pou rive kontrole grangou nan peyi a e pandan yon seans de travay, 48 nan mamb parleman te soti nan sal la e yo vire do yo ale.
Menm Depite ak Senate sa yo mande pou yo fe yon investigasyon sou madan prezidan an paske genle ke manzel tap fouye dwet li nan kess leta san permisyon.

Gen anpil analyst ki di ke a koz de grangou, la vi che e pri gazolinn kap monte chak jou, yon gouvenman kel demokratik ou pa si li pa pran problem sa yo o serye, yo pap fe 2 jou.
Zafe grangou sa te jete Jean Edward Alexis, premye minist nou an, men li pat jete Preval.
Si bagay yo vinn pi mal, sa vledi si grangou plis la vi che, pri gazolinn melanje avek ansyen milite kap fe roklo nan tout kouwen peyi a. Bagay yo kap pase yon lot jan.
An atandan, prezidan Mauritanie an avek tout premye minist e minist yo gen chans ke yo anba kod e femen yo kote ke pesonn pa konnen.

Jan de kou dete sa yo, Haiti we e rewe yo deja !!
e pa gen enyen ki di ke nou pap rewe yo anko.
Paske nenpot ti signal ke MINUSTAH resevwa nan men granmet la, se posib ke yo kap kite chyen manje nouvo gouvenman sa kab vini an si yo pa pote bon bagay nan dyakout yo.



Revelasyon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble   Mer 6 Aoû 2008 - 16:50

INTERVIEW - Pour Alain Antil, spécialiste de la vie politique mauritanienne, le coup d'État intervenu mercredi à Nouakchott risque de mettre à mal la transition initiée en mai 2007 à l'occasion des premières élections libres dans le pays.

Alain Antil est responsable du programme « Afrique subsaharienne » à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Il est spécialiste de la Mauritanie. Il revient sur le coup d'État intervenu mercredi matin.

Lefigaro.fr. - Le putsch militaire intervenu mercredi en Mauritanie vous étonne-t-il ?

Alain Antil. - S'il avait eu lieu mardi, il m'aurait étonné. Mais plus aujourd'hui avec la décision du chef de l'État de limoger quatre militaires de haut rang dont deux qui l'avaient choisi comme candidat à la présidentielle de 2007.

Quelle est l'origine de ce coup d'État ?
Depuis plusieurs mois, on assistait à un bras de fer entre les généraux, déjà à l'origine du coup d'État contre le président Ould Taya en 2005, et le président Abdallahi.
Ce bras-de-fer a commencé au moment du remaniement de mai dernier.

Le président de la République a fait entrer des partis d'opposition au gouvernement, ce qui n'a pas plu aux militaires.
Il a aussi fait revenir des «poids lourds» de l'époque Ould Taya, au passé parfois «chargé». Là encore, les militaires n'ont pas apprécié.
Les conséquences de ces décisions ont été multiples.
D'abord les députés issus du parti présidentiel ont menacé de déposer, en juin, une motion de censure.
Ils ne l'ont pas fait sous la menace du président. Un troisième gouvernement, plus consensuel, a ensuite été formé.
Les choses se sont accélérées lundi avec le départ d'une cinquantaine de collaborateurs du parti présidentiel, pour faire pression sur le chef de l'État.
Mercredi matin, la décision qu'a prise le président de démettre ces quatre officiers, coupables à ses yeux d'être derrière la pression qu'il subissait, était suicidaire. Je pense qu'il le savait.

Ce putsch est donc la traduction d'une reprise en main par les militaires ?
Oui. Le président a été «fait» par ces militaires, il a tenté de s'autonomiser.
Il y est tellement parvenu que les militaires ont décidé d'abord d'appliquer des moyens de pression politique puis d'utiliser des moyens disons moins légaux.
Malgré ses difficultés, la communauté internationale s'accordait pour souligner la transition démocratique remarquable que traversait le pays.

Cette transition est-elle mise à mal ?
On penche vers une mise entre parenthèses de la démocratisation. On peut cependant s'interroger :
ces militaires qui instaurent une démocratie et qui, un an après, font un coup d'État, quel est leur objectif ?

Vont-ils remettre en place une démocratie ? Mais cela a-t-il encore un sens ?
Un «retour à la normale », avec rétablissement de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, est-il encore possible ?
Cela parait peu probable. Si le président déchu revient sur sa décision (le limogeage des quatre militaires, ndlr), ce sera un président qui n'aura plus aucun pouvoir.

La population mauritanienne soutient-elle les militaires qui ont fomenté ce putsch ?
Une partie de la population se désintéresse totalement de ce qui se passe politiquement. Il y a une crise économique en Mauritanie, notamment pour les gens qui ne sont pas dans les villes.
Il y a dans les villes, des gens qui étaient assez critiques vis-à-vis de cette première année de présidence d'Abdallahi. Mais cette première année de démocratie laissait aussi beaucoup d'espoir :
la presse était libre, la société était en train de se détendre, on a assisté au retour des réfugiés, … Du point de vue social, il y avait des avancées certaines.
La population soutenait le processus électoral, malgré les critiques.

La Mauritanie est coutumière de ce genre de trouble. Ne va-t-elle pas éprouver des difficultés à alerter la communauté internationale sur son sort ?
C'est le grand problème que devront affronter les nouveaux dirigeants. La plupart des aides, des partenariats économiques sont conditionnés par la légalité institutionnelle.
En 2005, lors du coup d'État d'Ould Taya, beaucoup d'accords de ce type ont été suspendus.
Le cas de figure risque de se reproduire.
Or la situation économique n'est actuellement pas bonne en Mauritanie.


Sur cette photo prise il y a quelques jours, le président déchu, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, serre la main du général putschiste Mohamed Ould Abdel Aliz, ancien chef de la garde présidentielle. Crédits photo : AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauritania: Un Autre Coup d’Etat…Qui Nous Ressemble
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» ''Mais, si tu m'apprivoise, nous aurons besoin l'un de l'autre'' - Lily
» Chambre de Nina et Marina - Une autre personne veut nous rejoindre ? :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: