Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 19:22



Carrière militaire

Comme général, il n'a gagné aucune bataille. Face à l'expédition Leclerc, après avoir incendié la ville du Cap, il avait pris la fuite. Dessalines pourrait faire de meme à la Crete-à-Pierrot et céda le fort aux Francais, pensez-y.

Le 17 janvier 1805, il échoua sur l'habitation Sibert.

Son Administration

Il a dirigé le Grand Nord à la manière d'un Casec. Sa noblesse était composée de 4 Princes, 8 Ducs, 22 comtes, 37 barons, et 14 chevaliers. Une noblesse qui devrait couter très chère par rapport à ce petit royaume.

A part le palais à 365 portes à Petite-Rivière de l'Artibonite, ses oeuvres et infrastructures se concentraient seulement autour de sa commune. Tous les historiens concordent à dire que le Cap avait de bonnes écoles, une université et des usines. Aucun n'a mentionné de pareilles infrastructures aux Gonaives ou à Port-de-Paix. Juste pour vous dire que le roi Henry Christophe avait une vision bornée et limitée.

Il croyait en la grande propriété. Seul l'ainé avait le droit d'hérédité, les autres fils étaient condamnés à la misère.

D'après lui, seule sa noblesse avait combattu pour libérer le pays. Les petits soldats n'avaient pas droit à un lopin de terre et haissaient amèrement ce cruel chef. Ils attendaient la moindre occasion pour se venger. Ceux qui ne pouvaient plus résister sous cette tyrannie prenaient l'asile politique dans la république de l'Ouest. Il n'y eut aucune résistance quand Boyer envahit le Nord. C'est un signe flagrant que l'armée n'était pas solidaire avec ce régime et surtout n'avait pas l'intention de servir à nouveau les Princes du royaume après la mort de leur père.

Sa Personnalité


Christophe est surtout réputé pour sa traitrise. Il était le numéro 2 de l'empire de Dessalines mais sachant qu'après l'assassinat de l'empereur, hiérarchiquement, il serait le Premier, il garda le secret et appuya Pétion et ses acolytes.

Dans une expédition contre l'Est, Dessalines lui demanda de fusionner ses troupes avec celles de Capois et conquérir cette partie qui consistait un danger pour notre nouvelle nation. Durant le combat, il ordonna à ses troupes de replier en arrière et en dépit de son infériorité numérique, Capois et ses vaillants grenadiers gagnèrent la bataille. Durant la nuit, alors que les soldats de Capois, fatigués après ce dur combat, dormaient, Christophe et ses traitres prirent d'assaut ses combattants et les assassinaient. D'ailleurs, c'est l'une des raisons qu lui ont permis facilement d'assassiner Capois lui-meme par la suite. Observez bien, après cet acte crapuleux, il n'y eut aucun soulèvement, ou étaient les hommes de Capois? Presque la totalité des hommes du général Capois était déjà décimée.

NB: Peu à peu, je vais compléter ce post. Pour le moment, je reste dans les faits connus de tous et rapportés par vos historiens.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 19:46

Colo

Ces faits ne sont pas connus de tous ,Je ne me rappelle pas avoir lu que Christophe avait incendié la ville du cap et s'est enfui après;ou avait-il pris refuge?Comment a-t-il assassiné Capois la mort?Si ces faits sont verifiables alors on ne doit pas s'etonner de la perpetuité de ces luttes entre nos chefs d'etat.L'ote toi que je m'y mette a commencé dès le debut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 19:49

Rodlam Sans Malice a écrit:
Colo

Ces faits ne sont pas connus de tous ,Je ne me rappelle pas avoir lu que Christophe avait incendié la ville du cap et s'est enfui après;ou s'est-il refugié?Comment a-t-il assassiné Capois la mort?Si ces faits sont veirfiés alors on ne doit pas s'etonner de la perpetuité de ces luttes entre nos chefs d'etat.L'ote toi que je m'y mette a commencé dès le debut.

Roro,

J'aime votre approche.

J'espère que quelqu'un d'autre va dire ou pas s'il n'a jamais entendu parler de ces faits.

Attendons un peu et surtout restons calme.

Remarquons pour le moment que je n'ai abordé comment Christophe a brillé par son absence le 18 nomvembre 1803 à Vertières, juste pour éviter des discussions brouillantes qui peuvent nuire au sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 19:54

Colo se pa jis chita nan opinion personel tankou neg gran Nord (Tonton Nord) nou yo fok wou vin a dokiman. Jis pou bawou yon ti jof wou gen yon bagay wou di la ki pa sa. Wou di se jis okap ki te gen lekol se pa vre te gen au mwens 5 gwo lekol sou Christophe (ki pa inclus ti lekol de campagne ou prive nan villages)

Histoire politique et statistique de l'île d'Hayti

By Placide Justin, James Barskett page 534.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 19:59

Doub-Sossis,

Que est le nom de ce document?

Sachez que dans ce débat, les écrits de Madiou et son compère ne seront pas acceptés comme des vérités bibliques.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:13

Colo eske se saw di poum aksepte kom verite biblik...Attention Colo paske Doub la fouye anpil nan listwa dayiti epi menm si mwen pa nan regionalis menm jan ak messie gran Nord yo, et mwen rekonet ke Christophe te gen anpil failles lakay li mwen pap kite peson krisifie li san yo pa bali sa li merite paske si te gen yon sel dirijan Haitien ki te gen yon vizion ki te vize tres rot pou Haiti se bien li menm. Epi se neg grand nord mwen ye tou sou yon bord.


Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 22 Sep 2008 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:19

Mwen pa di se zafè rejyonalis kap jwe la . Vye fristasyon ak move jalouzi ti nèg Se bon reprann tenten yon Madiou ou tout zot kom egzanp ki tap sèvi ak ti nèg nan No yo pa renmen ki fout yo pwoblèm tankou Desalinn an plis an plis Kristoff. Tankou ti n;g Breda Touse Louvèti yo maspinen tou deklare se sousou Franse. Menm si se bon diplomasi kap mennen ak feblès yomoman ti nèg nan listwa .

Nou ti nèg nan No nou fè listwa, men yo ekri li pou nou .

Kanta pa janm fè anyen fè anyen sitou pou Gonayiv wap koprann Kristof pas yon enbesil it yon fo agronom ni enjenyè boulshitè ou lot espesyalis pou konprann pa genyen pou fè serye nan yon marekaj sale kretyen vivan chwazi pou rete tankou Gonayiv

SI AN 2008 SE ETA YON ZONN KONSA KE DIRE NAN ANE 1800. Saki di kolonn zansèt kinan w sans bon sans jouke yon vil nan yon marekaj tè sale jis pou lamèe a kote. Yon zonn kote lanmè nan nivo siperyè depase yon ti bout kwen tè. ESKE se GEN REZON MOUCHE TE FLANKE PALÈ 365 POT BON NAN ANPLAS MAN DE CHWA. Mwen sonje w tap kritike anplasman sa deja kom kote nan bwa. Se byen sa ki fè chanm yo edifis konsa. NON FLAKE L NAN MITAN RABOTO. KOTE ZANSÈT MECHAN W YO FLANE KRETYEN VIVAN KI PA TE BEZWEN SA.

AN PASAN DI MWEN SA LOT ZOTORITE STOU ATIBONISYEN KI PASE SOU POUVWA YO PLIS FÈ NAN GONAYIVIV KOM VIL. Menm lè gen eksplozyon demografik, moun sou moun tankou tout gran vil nan peyi a. Eske w pa twouve an plis rete sou marekaj tè salè, pi malprop. Alos se fot ki yès
[/i]


Dernière édition par Rico le Lun 22 Sep 2008 - 20:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:20

Doub-Sossis,

Pas de problème!

Il faut continuer à analyser tous les faits présentés et après nous pourrons faire un débat complet.

Qu'avez-vous trouvé sur la mort de Capois?

N'y avait-il pas désertion des soldats du royaume du Nord vers la République de l'Ouest?

Y avait-il une résistance face à Boyer?
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:51


Il faut continuer à analyser tous les faits présentés et après nous pourrons faire un débat complet.

Qu'avez-vous trouvé sur la mort de Capois?
- je peux vous trouver les references. C'est en effet Christophe qui jaloux de lui car il etait tres proche de Dessalines qui l'aurait fait assassiner, bien qu'il semble qu'il y aurait eu une controverse sur la date de son assassinat.

N'y avait-il pas désertion des soldats du royaume du Nord vers la République de l'Ouest?
- En effet beaucoup d'officiers et soldats de Christophe desertaient (surtout mulatres car suspectant qu'ils complotaient contre lui avec Petion et Boyer plus tard, il en avait fait assassiner des centaines). Je peux vous trouver les references en voici une

Haïti ou Saint-Domingue

By comte de Gaspard Théodore Mollien, Francis Arzalier, David Alliot, Roger Little page 91





Y avait-il une résistance face à Boyer?
- Je n'ai pas compris la question...Il y avait-il une guerre entre eux evidemment..



Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 22 Sep 2008 - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:53

Map vini pou eksplike zafè Kristoff pa janm gen yon batay sa pa fè sans. Ti Yason mwen di w rantre nan dans san konnen koman w leve pye. Lè w pa konnen ou konprann anyen se fèmen bouch, fè amand onorab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 20:57

Doub-Sossis,

Bon travail!

Roro,

Il faut noter que je n'avais pas contacté Doub-Sossis avant d'écrire ce texte. A ce qu'il parait à 80%, nous sommes sur la meme longueur d'onde.

Sur ce, je pense que nous pouvons utiliser ces faits comme véridiques et commencer à porter les commentaires sur Christophe.

Encore une fois, merci
Doub-Sossis.

Rico,


Je vous en prie, il n'y a pas lieu de lancer des injures et notre modérateur a souvent insisté pour que chacun reste dans le sujet qui est en train d'etre traité. Evitez les distractions.

Ensemble, nous devrons trouver les pièces manquantes de notre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 21:02

Doub-Sossis,

Je faisais allusion à la période d'avant la mort de Christophe.

A ce moment-la, Pétion était déjà mort, pouvez-vous expliquer pour nous comment la réunification de notre territoire a été réalisée par Boyer?

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 21:09

Rodlam Sans Malice a écrit:
Colo

Ces faits ne sont pas connus de tous ,Je ne me rappelle pas avoir lu que Christophe avait incendié la ville du cap et s'est enfui après;ou avait-il pris refuge?Comment a-t-il assassiné Capois la mort?Si ces faits sont verifiables alors on ne doit pas s'etonner de la perpetuité de ces luttes entre nos chefs d'etat.L'ote toi que je m'y mette a commencé dès le debut.

WOU SOU PIS LA MALICE

San komantè pou le moman


Qui a Tué Capois-La-Mort?
Le général François Capois, qui deviendra l'un des héros les plus adulés de la guerre de l'indépendance haïtienne, est né en 1760 dans les environs de Port-de-Paix. Parvenu au grade de capitaine en 1802, il est nommé général de brigade dès l'année suivante. François Capois combattra alors avec succès Les troupes françaises commandées par le général Escheneaux dans le Nord-Ouest, se rendra maître de presque toute la région, y compris de l'Île de la Tortue. La gloire du général François Capois et sa réputation de vaillance auprès des troupes coloniales remontaient à bien avant la bataille de Vertières, à preuve, son arrivée à la fête des deux bataillons de la 9e demi-brigade de Port-de-Paix, dans la soirée précédant le célèbre combat, fut saluée par des acclamations frénétiques de toute l'Armée Indigène. La seule présence du général Capois pouvait remonter le moral des troupes et redonner confiance aux combattants.
Solon Semexant Rouzier, sans la ténacité de Capois, «la journée du 18 novembre aurait pu être perdue» et l'indépendance reculée. Pendant le siège du Cap-Français, Dessalines, qui voulait contourner le fort Breda et l'attaquer à revers, ordonna à François Capois, qui avançait sur le grand chemin conduisant au Cap, de s'emparer de la butte de l'habitation Charrier, une position bien protégée par les canons du fort de Vertières. C'était une expédition périlleuse, suicidaire même. En effet, pour prendre Charrier, les troupes de Capois devaient longer un ravin, traverser un pont de bois tout en restant dangereusement exposées au puissant feu de quatre pièces d'artillerie camouflées par des barri­cades et que les Français avaient placées juste en avant du fort. Les grenadiers qui échappaient aux boulets et parvenaient à atteindre la barricade se faisaient tous faucher par la mitraille française.
Envoyés à l'avant-garde, les soldats des 7e, 9e et 14e demi-brigade reculaient en débandade devant la puissance du feu ennemi, lorsque Capois accourut afin de galvaniser le courage de ses hommes, décide à enlever coûte que coûte cette batterie meurtrière. Quand un boulet renverse le cheval du général Capois, ce dernier se relève pour encourager ses soldats, lorsque son chapeau lui est enlevé, il réagit avec la même énergie. Saisis d'admiration, les soldats français applaudissent l'intrépidité du chef indigène. Un roulement de tambour annonce une halte au feu, le capitaine-général Rochambeau détache alors une estafette qui, se présentant devant le petit Pont de bois jeté sur le ravin cria : «Le général Rochambeau envoie son admiration à l'officier-général qui vient de se couvrir de tant de gloire! »' Notons d'ailleurs que le lendemain, 19 novembre, Rochambeau, après avoir signé la capitulation de la ville du Cap-Français, faisait remettre en cadeau au général Capois, un magnifique cheval richement caparaçonné.
Après l'indépendance, au début du gouvernement de Dessalines, Capois-la-Mort se retrouva cantonné dans sa bonne ville de Port-de-Paix avec sa glorieuse 9e demi-brigade. Apprécié par la population, respecté de ses hommes et connu pour sa franchise, Capois critiquait amèrement l'administration de l'empereur Dessalines qui tolérait le gaspillage des deniers publics par les favoris de son entourage, alors que Les troupes ne touchaient plus leur solde et vivaient pratiquement dans le dénuement. La dernière distribution d'équipement et de fournitures aux soldats remontait à la campagne de l'Est, en 1805. Le général François Capois, contre l'avis de Dessalines d'ailleurs, payait souvent de sa poche le salaire des hommes de sa valeureuse brigade.
Un autre chef militaire se trouvait dans une situation à peu près identique à celle de Capois, c'était Henri Christophe. Christophe ne cachait pas son antipathie à regard de Dessalines dont il accablait l'administration de ses plus acerbes critiques. Christophe tenait Dessalines pour un incapable et le blâmait presque publiquement pour sa conduite qu'il qualifiait d'irresponsable. En apprenant les sentiments de Christophe à l'endroit de son gouvernement, Dessalines voulut s'en débarrasser en le faisant tuer par François Capois dans un guet-apens. Capois-la-Mort qui se considérait connu un militaire professionnel, un stratège de métier et non un comme vulgaire bourreau politique, refusa fièrement de tremper dans ce sordide complot sanguinaire. à partir de ce jour, Capois se retrouva placé entre les deux généraux ennemis dans une situation extrêmement délicate. D'un côté Dessalines qui, tout en affectant d'ignorer la rebuffade de Capois, n'entendait pas moins en faire son homme lige dans le Nord, alors que Christophe, déjà très jaloux de la popularité du légendaire Capois-la-Mort, le regardait avec une d'autant plus grande circonspection qu'il était persuadé que c'est l'homme par lequel Dessalines comptait le remplacer.
Au moment même où il le suspectait de conspiration, Dessalines, par son ordonnance datée du 26 juillet 1805, nommait Christophe général en chef de l'armée. Selon Vergniaud Leconte, Dessalines montrait ainsi « qu'il savait sacrifier ses sentiments personnels à l'intérêt public, et agir dans un esprit de justice à de stabilité nationale». Le nouveau général en chef en profita pour faire sortir aussitôt François Capois de Port-de-Paix on il trait pratiquement intouchable, pour le rapprocher de sa propre zone d'influence. Militaire indépendant, dépourvu d'ambition politique et très éloigné de l'esprit d'intrigue, le général Capois s'escrimait à combattre les Espagnols dans les arrondissements de Ouanaminthe et de Fort-Liberté où il émit nouvellement affects, pendant que ses collègues conspiraient allégrement centre Dessalines. Si on ne petit pas dire que Capois ignorait totalement les rumeurs de complot contre l'empereur qui circulaient dans l'armée, on peut affirmer par contre qu'il n'y à aucunement participé.
En octobre 1806, à la toute veille de l'assassinat de Dessalines, Christophe, qui redoutait plus que jamais le général François Capois et qui voyait en lui un probable rival politique après la mort attendue de l'empereur, pensa le moment opportun pour le faire disparaître. Mandé par son général en chef Henri Christophe, François Capois se trouvait en route vers le Cap-Haïtien, lorsque, à la hauteur du Fosse-de-Limonade, l'aperçut sur son chemin les généraux Romain et Dartiguenave ainsi que l'adjudant-general Gérard. Tout heureux de la rencontre, le héros de Vertières voulut saluer le général Romain en lui tendant aimablement la main. C'est à ce moment que l'adjudant-général Gérard s'empara de son sabre. François Capois comprit alors qu'il venait de tomber dans un traquenard et, selon ce que rapporte l'historien Thomas Madiou, il n'offrit aucune résistance à ses ennemis, mais déclara plutôt au général Romain : «Ton maître Christophe est bien heureux de m'avoir pris dans ce piège; car, sous peu, je lui aurais fait sentir la vigueur de mon bras; finissons-en vite ». Toujours selon Madiou : il se plaça à cinq pas d'un peloton et reçut la mort. C'était le 8 octobre 1806; François Capois avait 46 ans.
Aussitôt son forfait accompli, Christophe fit répandre le bruit à Port-de-Paix que Capois-la-Mort avait été assassiné sur les ordres de l'empereur Dessalines. Par cette manoeuvre, il voulait monter centre ce dernier les habitants de la ville de Port-de-Paix et tout particulièrement les hommes de la 9e demi-brigade. Mais la population ne fut pas dupe. Pendant presque tout le règne de Christophe, les villes de Port-de-Paix, du Mole Saint-Nicolas, ainsi que la région de l'actuelle département du Nord-Ouest dans sa presque totalité, vécurent dans une sorte de rébellion permanente contre Christophe qui payait ainsi la rançon de son odieux crime politique.
Un siècle et demi plus tard, sous la présidence du général Paul Magloire, dans le cadre des grandioses festivités du Tricinquantenaire de l'indépendance, les autorités haïtiennes voulurent rendre un hommage particulier au général François Capois. C'est ainsi qu'elles firent ériger au Fosse-de-Limonade un superbe monument de marbre avec, en son centre, un buste de bronze de Capois-la-Mort. Par-delà les honneurs, François Capois se situe parmi nos plus grandes figures nationales et la postérité ne devait pas moins au héros de Vertières.



References
Charles Dupuy, Le Coin de l'histoire, Tome I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 21:28

Malice se la mwen rejwenn kote w pale elit yo, Mwen pa janm di mwen pa dako avè w se pa ditou sa. Men mwen w di zafè sa la depi lontan. Li komanse ak mesye elit nan No yo travèse nan Potoprens. Alos politik depi lontan se toujou konsa. Mwen tonbe sou tèsk Charles Dupuy istoryen yon kapwa mwen panse jenererasyon w ki gen anpil dokimantasyon ak rechrech selon sa mwen aprann sou istwa peyi a.

Kristof se yon politisyen ke menm Dessalin te gen krent. Si Dessalin te menase touye li se te bon lese frape. E menm yon kondanasyon pou Kapwa li te vle fè djob sa. Kristof pap manke l ditou , sa se verite. Antouka nan limyè saki di la Kapwa te yon bon elit you an plis yon bon jeneral. Men sa pa wete anyen nan bravou Kristof, konbativite l se pa vre pou yon moun ki fè Savannah.


Dernière édition par Rico le Lun 22 Sep 2008 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 21:53

Rico,

Vous commencez à mélanger tout et ce débat risque de devenir plus difficile.

A Savanah, Christophe était encore esclave. En d'autres termes, on ne peut pas dire s'il a volontairement participé dans cette guerre ou s'il y a été de contre-coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 21:57

Kololo,

ou voulez-vous en venir au juste?

Tout le monde sait que le Royaume du Nord s'est effrondre sous son propre poids. La revolte a commence a St-Marc et Gonaives ou le colonel Paulin tres aime de ses troupes avait soufflete le general Jean Claude son superieur. On connait l'histoire de son execution ou il avait refuse d'etre depouilles de ses epaulettes "mes epaulettes je les ai gagnees sur le champ de bataille, vous ne pouvez me les enlever". Ce qui mit christophe dans la colere la plus terrible, lui qui souffrait d'apoplexie...c'etait le debut de sa crise..qui avait commence a l'eglise de limonade.

http://www.haitiwebs.com/forums/henri_christophe/45067-la_mort_de_christophe_et_la_chute_du_royaume.html#poststart

Le general Richard que Christophe avait envoye pour mater la revolte et sachant exploiter le moment de faiblaisse du monarque se retourna contre lui en meme temps que les generaux Guerrier et Romain qui assiegaient les insurges de St-Marc. C"etait bien une conspiration.

Boyer apprenant tout cela mit son armee en marche contre le Nord , pas un coup de fusil fut echange. le Nord en avait assez de la tyrannie et quelques generaux ambitieux comme Richard avaient pense pour leur perte que le moment etait venu pour eux de prendre la place du monarque.


Dernière édition par Doub-Sossis le Lun 22 Sep 2008 - 22:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 22:41

colocolo a écrit:
Rico,

Vous commencez à mélanger tout et ce débat risque de devenir plus difficile.

A Savanah, Christophe était encore esclave. En d'autres termes, on ne peut pas dire s'il a volontairement participé dans cette guerre ou s'il y a été de contre-coeur.


Ki koze sa a la ti neg konesko mwen byen di w lè w pa konnen se kèksyon yo poze, wou fouye pou byen aprann. Poutan ti detay konsa tout elèv nan segondè Ayiti okouran.

Eske se tout bon wou tale lekol segondè an Ayiti. Eske se vreman an Ayiti wou fè etid segondè . Sispann baze sou ane evenman yo. Se byen rantre nan kontèsk yo.Sispann jwe devinèt pou di se manti. Frans tap anmèkde Angeletè li prete esklav lib ageri ak milat afranchi pou ranfose ak yon brigad Franse. Tout se solda delit ki pa manje anyen frèt pou ede fannfwa solda Anglè pou mete deyo kontinan Ameriken.

Anpil retounen vivan ak Kristoff kite batay sou kondwit jeneral Fansè Kont Charles D'Estaing nan Savannah a kote Abraham Lincoln. Se gason sa wap radote trennen nan labou.




Bernard Miot










Chasseurs Volontaires de Saint Domingue (Haiti) by James Mastin
1er octobre 2007 Le 8 octobre prochain, grâce à un effort conjoint de la « Haitian American Historical Society » et de la Ville de Savannah, un monument sera dévoilé sur la Place Franklin du quartier historique de Savannah pour honorer les 800 Chasseurs-Volontaires de Saint Domingue qui participèrent à la Bataille de Savannah en Géorgie le 9 octobre 1779. Ces 800 fusiliers indigènes furent tous des affranchis (anciens et nouveaux libres) qui partirent de St Marc et rejoignirent la flotte française au large des côtes de la Géorgie. Là, aux cotés de 3500 français placés sous le commandement du Comte Charles D’Estaing et de 1500 américains sous le commandement du Général Benjamin Lincoln, ils guerroyèrent vaillamment au siège de Savannah.

Les Chasseurs-Volontaires de Saint Domingue, selon certains historiens, furent parmi les premiers à affronter les troupes anglaises. Ils se distinguèrent par leur bravoure et leur intrépidité pendant les attaques qu’ils menèrent contre les redoutes de Savannah. Malheureusement, la bataille se solda par un échec pour les forces unifiées françaises et américaines. Alors que ces troupes battaient en retraite, les Chasseurs-Volontaires assurèrent leur couverture et ainsi, sauvèrent la vie de beaucoup de soldats français et américains.

Le registre des noms des Chasseurs-Volontaires de Saint Domingue est jusqu'à présent introuvable. Beaucoup d’entre eux périrent durant les combats, d’autresfurent capturés durant leur retour vers St Domingue par la flotte britannique, placée en embuscade dans les îles. Ils furent emmenés et faits prisonniers sur les pontons de la Jamaïque. L’histoire n’a donc retenu que les noms de ceux qui, revenus à Saint Domingue, ont joué unrôle prédominant dans la luttepour l’égalité etla liberté générale des esclaves. Ils ont été en effet ceux qui, parmi les premiers, se soulevèrent contre l’ordre colonial que les colons (pompons blancs etpompons rouges) aidés de certains affranchis voulaient maintenir, à l’encontre des prescrits de la révolution française. Les 25 chasseurs volontaires dont les noms suivent ont participé à la campagne de Georgie : Astrel Pierre, Pierre Auba, Louis-Jacques Beauvais, Jean-Baptiste Mars-Belley, Martial Besse, Guillaume Bleck, Pierre Cangé, Jean-Baptiste Chavannes, Henry Christophe, Pierre Faubert, Laurent Férou, Jean-Louis Froumentaine, Barthélmy-Médor Icard, Gédéon Jourdan, Jean-Pierre Lambert, Jean-Baptiste Léveillé, Christophe Mornet, Vincent Olivier, Pierre Pinchinat, Jean Piverger, André Rigaud, Césaire Savary, Pierre Tessier, Jérôme Thoby, Jean-Louis Villatte… Chavannes le premier, avec Ogé, se révolta pour défendre le droit sacré à l’égalité. Beauvais, Pinchinat, Lambert, Rigaud etc. continueront la lutte. Ils soulèveront les ateliers, libérant les esclaves qui s’adjoindront à eux dans la lutte commune. En reconnaissance des luttes héroïques qu’ils ont menées, ces Chasseurs-Volontairesdevraient tous être considérés comme les pionniers de la Révolution Haïtienne qui s’échelonna sur une période de 13 ans (1790 à 1803) pour finalement aboutir à l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804. La plupart d’entre eux obtinrent sur les champs de bataille le grade de général tels : Beauvais, Mars-Belley, Besse, Cangé, Christophe, Faubert, Férou, Léveillé, Rigaud, Thoby et Villatte et luttèrent aux cotés des commissaires civils pour l’égalité et la liberté générale des esclaves. Celle-ci futproclamée par Sonthonax le 29 août 1793 et confirmée par la Convention Nationale en France le 4 février 1794. Tout ceci se passa avant même que le précurseur de notre indépendance, Toussaint Louverture, ne se détacha de l’Espagne esclavagiste pour rejoindre le camp français le 4 mai 1794.

Ce sont eux qui ont pavé la voie à Toussaint, Dessalines, Clerveaux, Pétion, Cappoix, Geffrard ,Gabart, Vernet, Bazelais, Magny, Bonnet etc….

Il est intéressant de constater que face à la réticence des colons (pompons blancs et pompons rouges) à respecter les prescrits de la Révolution Française de 1789, les commissaires civils en l’occurrence Sonthonax et Polverels’appuyèrent sur les affranchis et les esclaves pour faire triompher les idéaux de la Révolution. Ceci permettra auxaffranchis de devenir pratiquement les maîtres de la colonie. En effet, dès 1792-1793, les commissaires formèrent les Légions de l’Égalité, composéesd’affranchis et d’esclaves.

La Légion de l’Égalité du Nord fut commandée par Villatte ; Leveillé en faisait partie.

La Légion de l’Égalité de l’Ouest fut commandée en 1794 par Martial Besse ; Beauvais, Pinchinat et Lambert en faisaient partie.

La Légion de l’Égalité du Sud fut commandée par Rigaud ; les officiers Faubert, Férou, Piverger et Tessier en faisaient partie.

Il est à remarquer que les onze officiers cités plus haut furent tous des Chasseurs Volontaires ayant combattu à Savannah. Ils lutteront au sein des Légions de l’Égalité pour faire triompher les idéaux de la Révolution de 1789 incluant l’égalité et la liberté générale des esclaves. Pour ce faire, ils combattrontles colons (pompons blancs et pompons rouges) et permettront à Sonthonax de proclamer la liberté générale des esclaves. Mars-Belley qui combattit à Savannah fut un des députés envoyé en France auprès de la Convention Nationale quand elle confirma la liberté générale des esclaves.

Au sein des Légions de l’Égalité, ilslivreront des combats héroïques contre les forces d’occupation britanniquesquiavaient été invitéespar des colons français et certains affranchis demeurés esclavagistes…………. A la faveur de cette coopération, les Anglais purent s’emparer de plusieurs villes de Saint Domingue telles : Jérémie, St Marc, Mole St Nicolas, Arcahaie, Léogane et même le Port Républicain. Cette occupation britannique durera 5 ans (1793 à 1798).

Dans le Sud, Rigaudaidé de Beauvais réussira après maints combats à chasser l’occupant britannique. Dans le Nord et l’Artibonite, Toussaint ayant rejoint le camp français en 1794 combattra avec succès les anglais jusqu'à leur capitulation en 1798. Toussaint fut secondé dans cette lutte par de nombreux officiers y compris Léveillé, Christophe et Mornet, tous les trois vétérans du siège de Savannah.

Il est donc approprié de dire que Rigaud et Toussaint en faisant échec aux anglaissauvegardèrent la colonie française et empêchèrent le pire d’arriver. En effet, si les anglais s’étaient rendus maîtres de St Domingue, ils y auraient fait perdurer l’esclavage aussi longtemps que dans leurs autres colonies.

Malheureusement, une rivalité naîtra entre ces deux Généraux, rivalité qui engendrala guerre fratricide du Sud 1799-1800 dontToussaint sortira victorieux. Rigaud et la plupart de ses officiers s’embarqueront pour France.

Rigaud, Villatte, Besse, Mars-Belley et Léveillé qui avaient tous été des soldats à Savannah reviendront à Saint Domingue avec l’Expédition Leclerc (février 1802) avec entre autres l’intention de se venger des atrocités commises sous l’autorité de Toussaint qui avait été un opposant implacable.

Après la soumission, la déportation et l’emprisonnement de Toussaint au Fort de Joux, les généraux indigènesdécouvriront le plan français visant à les déportertous et à rétablir l’esclavage. Ils se soulèveront en octobre 1802 et après maints combats héroïques livrés sur tout le territoire de Saint Domingue pendant plus d’un an, ils vaincront les troupes françaises et obtiendront la capitulation de Rochambeau au terme de la bataille finale qui eut lieu dans la région du Cap. Haïti devenait indépendant le 1er Janvier 1804.

Trois des trente sept signataires de d’Acte de l’indépendance furent des Chasseurs Volontaires ayant combattu à Savannah nommément : Christophe, Cange et Férou.

Rigaud, Besse, Mars-Belley, Faubert et Pinchinat tous anciens combattants à Savannah etencore vivants au moment où Haïti devenait indépendant, ne purent participer à la guerre finale contre Rochambeau. Rigaud, Besse et Mars-Belley qui étaient revenus avec l’Expédition Leclerc furent déportés à nouveau, cette fois, par les français. Mars Belley et Pinchinat mourront en prison en France au cours de l’année 1804.

Faubert reviendra dans l’Haïti libérée en 1805. Il sera promu adjuvant-général en 1807 et général de brigade en 1811. Besse reviendra lui aussi en 1805 etprendra parti pour Christophe. Il sera Comte de Sainte Suzanne en 1811 et mourra en 1816. Rigaud libéré, mais surveillé par la police française, réussira à tromper leur vigilance et débarquera dans le Sud d’Haïti où Pétion l’accueillit avec enthousiasme. Il créera une scission en se nommant Chef de l’État du Sud de novembre 1810 à septembre 1811.

De tous ceux qui combattirent à Savannah, Christophe est celui qui a vécu le plus longtemps et qui a eu la chance de participer à toutes les phases de la guerre de l’indépendance. Il deviendra Président de l’État d’Haïti après la mort de Dessalines puis Monarque du Royaume d’Haïti (dans le Nord) avant de se suicider le 8 octobre 1820.

Si l’on en croit Madiou, notre guerre de l’indépendance (1802-1803) coûta la vie àapproximativement 50,000 soldats français (morts dans les combats et par maladie / fièvre jaune). D’abord la résistance de Toussaintfit 17,000 morts.A partir de la reprise des hostilités par Pétion et Clerveaux suivis de Christophe puis de Dessalines, jusqu’à la fin de la guerre de l’indépendance, il y eut donc 33,000 morts.

Les succès des troupes indigènes, les pertes considérables dans le camp français, la mort de Leclerc, beau-frère de Napoléon, portèrent celui-ci à abandonner son projet d’établir un empire Français en Amérique du Nord en faisant la conquête des États-Unis. D’un autre coté, la rupture de la « Paix d’Amiens » par les anglais qui refusèrent d’évacuer Malte avant septembre 1802, comme conclu, préoccupait Napoléon qui décida en mars 1803 de préparer une invasion de l’Angleterre. S’il avait pu s’emparer de Saint Domingue et rétablir l’esclavage sans les lourdes pertes citées plus haut, Bonaparte aurait pu disposer de troupes suffisantes pour envahir l’Angleterre et même la Louisiane, dans le but d’exécuter son plan secret, celui d’avoir un Empire en Amérique du Nord. En avril 1803, Napoléon sentit sa position s’affaiblir considérablement à Saint Domingue. Alors, il s’exclamera : « A quoi me sert de conserver la Louisiane si je ne peux garder Saint Domingue ». Napoléon se décidera donc àconcéder la Grande Louisiane aux américains pour $15, 000,000 (80 millions de francs français).

La Grande Louisiane (2.100.000 km2) beaucoup plus grande que l’État de la Louisiane actuelle,représentait en superficie près d’un tiers du territoire des États-Unis tel qu’on le connaît de nos jours.

Indirectement, notre guerre d’indépendance adonc contribué à la décision de Napoléon en avril 1803de concéder la Grande Louisiane. En ce sens, elle a permis non seulement la sauvegarde de l’indépendance des États-Unis d’Amérique en empêchantNapoléon de mettre son plan à exécution mais aussi, l’agrandissement du territoire américain.

En réalité, même si Haïti n’était pas encore indépendant lors de cette participationdes Chasseurs- Volontaires, il n’en demeure pas moins vrai qu’ils seraienttous devenus des haïtienss’ils avaientsurvécu à l’indépendance à l’instar de Christophe, Rigaud, Besse, Cangé, Faubert, Thoby et Férouqui furent appelés à jouer un rôle de premier plan au sein de la jeune nation haïtienne.

Comme anecdote intéressante, rappelons que Froumentaine, un Chasseur Volontaire dont nous ne connaissons pas bien les exploits durant notre guerre d’indépendance, laissa Haïti en 1809 et alla s’établir à Savannah où il créa une école pour l’éducation des enfants de sa race.

Le 25 avril 1944, lors d’une cérémonie à St Marc, l’Honorable Secrétaire d’État des États-Unis, M. Cordell Hull avait adresséun message de reconnaissance et de gratitude aux Chasseurs-Volontaires qui vinrent en aide aux États-Unis dans leur lutte pour l’indépendance.

Heureusement, la contribution directe des haïtiens dans le cas de Savannahde même que l’impact salutaire qu’a eu le succès de la révolution haïtienne ont été depuis toujours reconnu par certains historiens et hommes politiques américains. Cependant, il est regrettable que cette information n’ait pas été suffisamment diffusée à travers les générations. Souhaitons que le mémorial haïtien à Savannah viendra combler ce vide.

L’érection du mémorial haïtien à Savannah est et resteraun vibrant témoignagede l’amitié entre les États-Unis et Haïti, les deux premières Républiques indépendantes d’Amérique.



Dernière édition par Rico le Lun 22 Sep 2008 - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Lun 22 Sep 2008 - 22:58

Rico,

TI-TAMBOURIN KI KANPE DEVAN NAN ESTATI A AN KILES LI REPREZANTE?

COLO PA RI NON Very Happy Laughing ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 6:56

Pagen pèsonn ki kapab re-ekri oubyen re-envante istwa yon peyi.

Yon nasyon se yon antite ki sakre e fèt pou respekte.
Tou sa baze sou istwa pase peyi a ak zak ke fondatè ak zansèt yo te poze.

Si yon moun dekouvri pyès legal ak dokiman kredib ki pote yon demanti sou sèten fè istorik, se pou yo pibliye pou moun ki kalifye analize yo epi fè yon konklizyon ki gen valè.

Sa kapab etabli si sa dokiman yo prezante a valab ou non.

Memsi yon sitwayen ta jwenn korespondans ak ekri tèloutèl politisyen lan achiv fanmi l, sa pa bay nèg ni kalifikasyon, ni otorizasyon pou chanje listwa.

Listwa pa yon koleksyon de rapô, ni rimè, ni opinyon, ni entepretasyon nenpôt ki moun.

Youn lan gwo pwoblèm nou sè ke ayisyen bliye oubyen pa konnen ke pou yon nasyon avanse e devlope se pou pèp li genyen yon sans apatenans lan istwa ak tradisyon peyi l.

Se yon mank etik, dekowom ak edikasyon ki fè yon nèg pa ezite rele yon ero nasyonal ke anpil ayisyen venere: Lach, trèt, asasen etc...

Si li pa respekte orijyn li ak tradisyon li, li oblije aksepte tout vye lide ke lôt peyi ak lôt kilti voye monte sou li.


Dernière édition par Sasaye le Mar 23 Sep 2008 - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 7:29

Doub-Sossis a écrit:
Rico,

TI-TAMBOURIN KI KANPE DEVAN NAN ESTATI A AN KILES LI REPREZANTE?

COLO PA RI NON Very Happy Laughing ...?

Doub-Sossis
,

Qui sait???

Talè nèg Okap yo ka di , ti bononm sa se yonn nan yo, nou mele.

Bref, si vous avez un peu de temps, j'aimerais que vous présentez pour nous les frontières du royaume du Nord avec la République de l'Ouest.

Il n'y a pas de doute que ce royaume s'étendit jusqu'à l'Arcahaie.

Ma foi, pourquoi le roi Christophe n'a-t-il laissé son empreinte que dans un environnement de 10 km de son chateau?


Ce n'était pas le royaume du Cap mais un royaume qui avait des grandes villes comme Ouanaminthe, Port-de-Paix, Gonaives, Saint-Marc, Arcahaie,...

Ce petit royaume était-il fait trop grand pour lui?

Qu'avait-il laissé à l'Arcahaie?

Quel type d'administrateur était-il?
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15167
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 8:50

[quote="Rico"]
colocolo a écrit:
Rico,

Vous commencez à mélanger tout et ce débat risque de devenir plus difficile.

A Savanah, Christophe était encore esclave. En d'autres termes, on ne peut pas dire s'il a volontairement participé dans cette guerre ou s'il y a été de contre-coeur.


Ki koze sa a la ti neg konesko mwen byen di w lè w pa konnen se kèksyon yo poze, wou fouye pou byen aprann. Poutan ti detay konsa tout elèv nan segondè Ayiti okouran.

Eske se tout bon wou tale lekol segondè an Ayiti. Eske se vreman an Ayiti wou fè etid segondè . Sispann baze sou ane evenman yo. Se byen rantre nan kontèsk yo.Sispann jwe devinèt pou di se manti. Frans tap anmèkde Angeletè li prete esklav lib ageri ak milat afranchi pou ranfose ak yon brigad Franse. Tout se solda delit ki pa manje anyen frèt pou ede fannfwa solda Anglè pou mete deyo kontinan Ameriken.

Anpil retounen vivan ak Kristoff kite batay sou kondwit jeneral Fansè Kont Charles D'Estaing nan Savannah a kote Abraham Lincoln. Se gason sa wap radote trennen nan labou.




Bernard Miot









[table height=77 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%" border=0][tr align=left][td vAlign=top colSpan=2][table cellSpacing=0 cellPadding=5 width="100%" border=0][tr vAlign=bottom][td width="50%"][/td]






[td][/td][/tr]


Rico,
Abraham Licoln pa t konbat lan batay Savannah a ,paske misye po t ko fèt.Kanta Kristòf mwen kwè misye te patisipe lan batay Savannah a pa an tan ke solda ,men antan ke "Tanbou",paske misye te timoun toujou lè batay lan te fèt.

Men mwen toujou ap tande wòl ke Sendomengwa yo te jwe lan batay Savannah a men mwen pa janm tande yo mansyone wòl LOUIS D'AQUIN e twoup li yo te jwe lan batay New Orleans lan nan la gè 1812 lan.
An 1812 lan Angle yo te fè yon gwo debakman ak de fòs kolosal ,yo te deja pran Washingtin DC ke yo te boule ra pye tè.
Rès fòs yo an t ap eseye debake lan New Orleans .Si yo te pran pò sa a ,yo t ap reprann Etazini lan men Ameriken yo .
Lalam te sonnen 2 jou oparavan ,ANDREW JACKSON te mobilize tout twoup lan Sid yo pou yo al defann New Orleans ,men tou si Angle yo ak fòs ki a dispozisyon yo te gentan pran N.O ,se t ap nad marinad.
Pandan nwit atak lan lè flòt angle yo t ap fofile yo ,LOUIS D'AQUIN mobilize patizan l yo e yo fè nwit lan ap reziste twoup Angle yo ,sa pèmèt ANDREW JACKSON gen tan rive e yo sove vil lan.
LOUIS DAQUIN ak patizan l yo se te pami moun ki te pran ekzil apre defèt RIGAUD an lan Sid Sendomeng.
Pa gen dout si Angle yo te pran N.O yo t ap pran Etazini bak.Donk pa bliye LOUIS DAQUIN lè n ap pale de moun ki sove Etazini yo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 10:49

Sasaye a écrit:

Youn lan gwo pwoblèm nou sè ke ayisyen bliye oubyen pa konnen ke pou yon nasyon avanse e devlope se pou pèp li genyen yon sans apatenans lan istwa ak tradisyon peyi l.

Se yon mank etik, dekowom ak edikasyon ki fè yon nèg pa ezite rele yon ero nasyonal ke anpil ayisyen venere: Lach, trèt, asasen etc...

Si li pa respekte orijyn li ak tradisyon li, li oblije aksepte tout vye lide ke lôt peyi ak lôt kilti voye monte sou li.

Sasaye,

Attention! L'histoire d'un peuple n'est pas comparable à un livre de religion ou l'on doit accepter tout pour vrai. En d'autres termes, ce n'est ni la Bible ni le Coran ou les adeptes n'ont pas le droit d'analyser le comportement de Jésus ou Mahommed. Ce dernier a consommé un mariage avec une enfant de moins de 12 ans, et aucun musulman ne peut questionner ce fait.

Dans ce contexte, c'est différent. En présentant ces traits de personnalité sur le roi Henry Christophe, je me suis appuyé sur des faits historiques. Meme les plus grands admirateurs du roi ne peuvent trouver une bataille qu'il a gagné dans sa carrière. A part l'environnement du Cap, en tant qu'administrateur, il n'a laissé son empreinte nulle part ailleurs dans le Royaume du Nord.

Nous devrons l'accepter. Ceux qui ont écrit notre histoire n'ont pas dit toute la vérité:

-- Pourquoi Charlotin Marcadieu avait-il choisi de mourir avec son maitre?
-- Pourquoi Coutilien Coutard s'était-il sacrifié pour son chef?


Juste pour vous dire que Dessalines et Pétion étaient très chouchoutés au niveau de leur entourage. Quant à Christophe, il était seul lors de ses derniers jours car personne ne l'aimait.

Notre histoire n'a pas relaté assez la finesse de la diplomatie d'Alexandre Pétion. Observez bien, ses adjoints l'ont supporté durant sa maladie et jusqu'à sa mort, Pétion était mort au pouvoir. Ce n'est pas une mince affaire lorsque l'on sait l'agressité et l'amour des Haitiens pour le pouvoir.

Je n'ai rien contre les grandes propriétés terriennes qu'exigeait le roi Christophe mais au moins les profits devraient etre redistribués à toute la communauté et non au petit groupe de nobles. Christophe avait tenté d'installer en Haiti un système qui venait juste d'échouer en France. En d'autres termes, ce type était en retard contrairement à Pétion qui était en avance sur son temps en pronant la solidarité des peuples opprimés de l'Amérique latine, l'OEA d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 12:20

Rico,
Abraham Licoln pa t konbat lan batay Savannah a ,paske misye po t ko fèt.Kanta Kristòf mwen kwè misye te patisipe lan batay Savannah a pa an tan ke solda ,men antan ke "Tanbou",paske misye te timoun toujou lè batay lan te fèt.

Men mwen toujou ap tande wòl ke Sendomengwa yo te jwe lan batay Savannah a men mwen pa janm tande yo mansyone wòl LOUIS D'AQUIN e twoup li yo te jwe lan batay New Orleans lan nan la gè 1812 lan.
An 1812 lan Angle yo te fè yon gwo debakman ak de fòs kolosal ,yo te deja pran Washingtin DC ke yo te boule ra pye tè.
Rès fòs yo an t ap eseye debake lan New Orleans .Si yo te pran pò sa a ,yo t ap reprann Etazini lan men Ameriken yo .
Lalam te sonnen 2 jou oparavan ,ANDREW JACKSON te mobilize tout twoup lan Sid yo pou yo al defann New Orleans ,men tou si Angle yo ak fòs ki a dispozisyon yo te gentan pran N.O ,se t ap nad marinad.
Pandan nwit atak lan lè flòt angle yo t ap fofile yo ,LOUIS D'AQUIN mobilize patizan l yo e yo fè nwit lan ap reziste twoup Angle yo ,sa pèmèt ANDREW JACKSON gen tan rive e yo sove vil lan.
LOUIS DAQUIN ak patizan l yo se te pami moun ki te pran ekzil apre defèt RIGAUD an lan Sid Sendomeng.
Pa gen dout si Angle yo te pran N.O yo t ap pran Etazini bak.Donk pa bliye LOUIS DAQUIN lè n ap pale de moun ki sove


Mwen te vle pale pale jeneral BENJAMIN Lincoln olye ABRAHAM Lincoln. Pa gen pale ave w anko apre bon dekilotaj sa. Nan egaman w menm nosyon elemantè wou sanse aprann sou ban lekol echape w. Pou plase w nan sitiyasyon vle rekri ou reyevante listwa.An plis wou tonbe nan divèsyon. Soti nan vif sijè pou pale lot koze. Map swiv chemen w toutan . Kom eleman danjere, manipilatè, men ki pa vreman gen finès ni lespri pou falsifye done reyèl ak evenman yo.

Kom swadizan moun ki gen noyon syantifik ki byen konnen yo pakapab reveyante listwa fason fantezis konsa. Se komsi li te fasil pase sou moun kap li w ak ekri w nan yon forom.Se la mwen di w anko rico gen anpil respè pou sitou anonim kap swiv li. ZAFÈ MWEN PA KONPRANN OU GEN DOUT SOU YO MWEN PA ABODE NI PALE. Mwen kanpe pa gen tan pou pèdi ak moun movèz fwa ki plis abil pou patinen olye pote diplis pou yon deba. Se fini.

P/S Si Kristof te la kom tanbou pou jenn laj sitou, sa bali plis valè ak fos karaktè l, deteminasyon pou anbake nan bato, brave lanmè ak fos Marinn Angletè yo ki te dechennen. An plis retounen vivan pandan pi fo volontè sayo lese po yo ou swa marinn angle kaptire yo nan retou pou Sendomeng. Pou te yon tanbou se te anko responsablite taktik pou voye a laso, voye signal retrè nan lagè nan epok sa, kenbe rit batayon yo. Li osi menase tankou tout solda. E pwi jenn gason fouge, antreprenan tankou Kristof tap la nan jwe tanbou selman.

Kisa wap cheche nan diminye enpotans yon jenn volontè ki dayè te yon ti mous nan marinn machand. Yon sitwayen ki chwazy byen jenn patri l Ayiti. Sa anpil moun sanble pa konnen se te yon esklav lib, ki te gen patron ki fè edikasyon ak enstriksyon l. Se sa wi ki lakoz klas elit afranchi yo pa janm renmen mouche kom yon nwa kite chans ak privilèj sayo. Alos moun tankou Colococo ta sanble ap kontinye menm travay malonèt sayo apre 2 syèk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 18:21

Attention! L'histoire d'un peuple n'est pas comparable à un livre de religion ou l'on doit accepter tout pour vrai. En d'autres termes, ce n'est ni la Bible ni le Coran ou les adeptes n'ont pas le droit d'analyser le comportement de Jésus ou Mahommed. Ce dernier a consommé un mariage avec une enfant de moins de 12 ans, et aucun musulman ne peut questionner ce fait.

Non sa pa konparab.
Istwa pa baze sou la fwa oubyen kwayans lan yon doktrin ni sou valè moral.
Li baze sou aksyon palpab epi veridyk ke moun kapab verifye.
Yon moun gen dwa pa renmen yon pèsonaj istorik a kôz tandans pa w.
Men sak fin fèt deja pakapab chanje.

Se pa vre lè w di listwa se plis sa moun kwè ke la verite.

Se pa rakonte yon istwa ki konstitye LISTWA DAYITI.
Yon istoryen se yon moun ki konpetan, ki etidye listwa e li gen anpil rechèch lan dèyè poch li avan li anrejistre yon fè istorik.
Li pa lan zen oubyen komeraj fanmi.

Vini avèk dokiman sètifye avèk achiv pou sipote yo, alô moun kapab gade yo.
Yo kapab pote yon lôt pwendvi sou listwa, men yo pap kapab chanje anyen.

Moun pa enterese konnen si w se fanmi ero endepandans.
Men ou kite yon dout lan tèt moun paske oumenm anko ou di ou se fanmi kasik Anri e se sak fè ou chwazi sedo saa paske se non endyen w.

Listwa pa janm fè yon koneksyon familyal ant endyen aborijèn nou yo avèk ero afriken nou yo.
Ou gen dokiman sayo tou?

Yon fowôm sou entènèt, gen milye moun ki pase ladan n.
Mwenmem, se pa aksidan mwen vin pantan sou fowômayiti pandan mwen ta p chèche yon sijè sou Ayiti.

Donk se pa nenpôt bagay yon nonm dwe ekri non.
Paske sa afekte kredibilite tout patisipan fowôm lan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15167
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   Mar 23 Sep 2008 - 18:45

Tonnè fout RICO,sispann manke moun dega sou fowòm lan.Se Abraham Lincoln ou te mete ,kounye an ou vin di ke se Benjamin Licoln ou te vle mete.
Mwen pa di se sa w te vle fè non ,men gen moun ki ta li sa a e ki ta vlè kwè se de Abraham Lincoln ou t ap pale.
Se sa k fè mwen te vle fè koreksyon sa a.
Yon sèl moun mwen ekstole se DESSALINES ;paske tipap keseswa Kristòf,Petyon ak lòt yo,.yo te patisipe lan konspirasyon kont Dessalines lan wi.
Se k ap pa fanatism ,men mwne pa padone pèsonn ki te patisipe lan konplo sa a,paske se yomenm ki kontribbwe a mete Ayiti kote l ye an.

Pa vin ak zafè ke Kristòf se te bon dye an.Misye se te gen merit lan,men mwen pa padone ni misye ni Petyon ni lòt yo ki te patisipe lan konplo ke moun gen dwa konsidere kòm peche orijinel peyi Dayiti an.

Epi si w vle ensilte moun ,koresponn ak doub Sosis ki sanble se menm Kabrit Tomazo ak aou;paske menm sou sa k te pase an 2004 lan ,si yon moun pa dakò ak nou,se pou nou ensilte l se pou nou bayo tout kalite non!

ASE FOUT!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vérité historique: Profil du roi Henry Christophe
» The Armorial of Haiti: Symbols of Nobility in the Reign of Henry Christophe
» Faits historiques vérifiés sur Henry Christophe: Ses forces et ses faiblesses
» Men saki te deja di sou Rwa Henry Christophe sou plim ekriven etranje
» Henry Christophe, ce roi Méconnu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: