Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains

Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyDim 19 Oct 2008 - 18:54

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains

-I-

Le drame du Pont-Rouge!!! Le parricide du Pont-Rouge !!! Oh Pont-Rouge !!! Que de mensonges proférés en ton nom !!!

Imaginez-vous, que moi, Jean Jacques Dessalines le Grand, parcourir tant de distance seul ou avec quelques hommes sans une demi-brigade, en ce temps où je tentais d’assainir nos finances publiques ???!!!

Que nenni !!! Mensonges !!! Foutaises !!! Je me suis livré moi-même à mon vieux compère dont je ne doutais nullement de la perfidie. Ah !!! Christophe avait bien raison de me sermonner pour mon amour de la danse. Ils m’ont bel et bien eu et avec cette traîtrise, ce crime infâmant, notre Révolution est belle et bien mort née. Ce contrat social brisé et tué avec ma mort. Ah !! Ces bâtards et fils de bâtards. Ils m’ont eu avec ce verre de trop chez mon Compère Pétion qui n’a jamais digéré mon autorité. Le traître !!! Ah !!! Le traître !!! Le félon !!!

Oh mon Dieu !!! Oh Legba !!! Pourquoi n’avais-je pas accordé plus d’importance aux propos de Gérin qui disait ne pas vouloir se faire diriger par un fils de paysan, un descendant d’esclave ???!!! J’avais tellement confiance en mon compère Pétion à qui j’ai voulu donner la main de ma fille chérie Célimène, que je m’étais rendu sans arrière pensée à cette belle fête organisée chez lui en mon honneur. C’était plutôt en l’honneur de ma mort, ils se préparaient plutôt à boire mon sang et celui de la Révolution. J’avais rendez-vous avec ma mort planifiée chez lui.

Oh !!! Merci, mille fois merci Défilée que l’on disait la Folle, femme lucide et courageuse. Femme reconnaissante qui a su ramasser mes restes épars pour me donner un sépulcre décent. Merci pour ton courage malgré la colère de ces hommes vils et lâches.

-II-

Ah Legba, pourquoi n’ai-je pas compris qu’ils se servaient de nous pour chasser leurs pères de ces terres dont ils réclamaient les titres de propriétés, dans le massacre des colons ? Pourquoi n’ai-je pas lu leur plan macabre, dans leur hargne, leur fébrilité à massacrer leurs propres pères et mères ? Ils ne voulaient que prendre leur place.

L’histoire a fait de moi le Grand Massacreur alors qu’ils en ont été les plus dévoués ; les salauds, les bâtards, les fils de bâtards !!! Je crie ma colère face à ma crédulité, moi, Dessalines le Grand, qui ai terrassé la plus grande armée du monde.

Que Dieu me pardonne ces crimes perpétrés rien que pour sauver la Révolution !!! Leur histoire a fait de moi l’homme à abattre, le Sale Truand, certes leur histoire, pas celle des hommes libres qui ne se feront nullement manipuler par leur campagne de dénigrement contre ma personne. Souvenez-vous que je vous ai annoncé dans mon message du 1er janvier 1804 que mon nom sera devenu en «horreur à tous les peuples qui veulent l’esclavage ; les despotes et les tyrans ne le prononceront qu’en maudissant le jour qui l’a vu naître, et si jamais tu refusais ou recevais en murmurant les lois que le Génie qui veille à tes destinées me dictera pour ton bonheur, tu mériterais le sort des peuples
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyDim 19 Oct 2008 - 18:55

-III-

AH !!! Les ingrats !!! Notre belle Révolution !!! Notre belle Indépendance !!! Partie en lambeaux avec ma mort. Révolution mort née !!! Depuis ce fameux 17 octobre 1806, deux cent deux ans après je me retourne dans ma tombe, en pleurant ma douleur face à cette Hayti à double vitesse. Mon idéal de justice sociale pour ce peuple, pour ces masses d’esclaves, est noyé dans mon sang. Que vois-je ? Deux Pays : Une Haïti tournée vers l’Occident esclavagiste, colonialiste et prédateur. Une Haïti qui nie le nom, le vrai que j’ai légué à mes enfants, en hommage aux premiers habitants de l’Ile, nos frères amérindiens, victimes de ce génocide, véritable crime contre l’Humanité, resté impuni comme ma mort. Une Haïti de haine, d’apartheid, néocolonialiste, une Haïti féodale et injuste qui dirige et qui refuse à cette autre Hayti de mes rêves, de mes vœux le droit à la vie, à une vie plus décente, plus humaine, plus juste.

Cette Hayti, mon Hayti, n’est pas encore née. Une Hayti où le vivre ensemble, la solidarité, l’amour civique, triompheront des pratiques anciennes de préjugés, de haine, de polarisation. Une Hayti profonde où il ferait bon de vivre, une Hayti exemple de liberté et d’équité, une Hayti, exempte d’exclusion.

Ah !!! Papa Legba !!! Ils m’ont bel et bien eu !!! Ils ont sauté la grande barrière !!! Que de larmes versées tous les 1er janvier, jour de notre « Indépendance », en voyant la misère de mon Peuple. Hayti, mon Hayti chérie, seul pays moins avancé (PMA) de cette Amérique que nous avons contribué à rendre libre. Ah mes frères de l’Amérique qui nous ont boudés, une fois leur Indépendance conquise et garantie. Parjures de leur mot, de leur promesse de solidarité, de soutien à notre cause si fragile, perpétuellement combattue par les Grands de ce Monde esclavagiste, colonialiste, impérialiste et prédateur !!!

-IV-

1er Janvier 1804 - 1er Janvier 2004 !!! L’Infamie !!! La Honte !!! La Souillure !!! La Douleur !!! Dans leur haine à vouloir tout pour eux, dans leur obsession à vouloir nous exclure, ils ont tout bafoué, tout boycotté, préférant plaire à leurs maîtres qui ne nous ont jamais pardonné notre insolence d’avoir défié l’Ordre Mondial. J’ai tant pleuré dans mon tombeau que je croyais pouvoir me faire entendre par delà les profondeurs incommensurables de la mort.

Même pas une trêve hypocrite, même pas un faire semblant comme mon compère Pétion au Congrès de l’Arcahaie, lors de la signature du Contrat Social qu’il n’a pas mis du temps à violer dans mon sang répandu !!! Même pas !!! Même pas !!!

Comme en 1904, ils se laissent manipuler comme de pauvres idiots par leurs anciens maîtres, toujours vexés et dépités de s’être faits bouter hors de Saint-Domingue, devenue Hayti Quisqueya ou Bohio.

-V-

Ah !!! L’Arcahaie !!! Que de mensonges proférés aussi en ton nom !!! Que de contre-vérités !!! O mon Peuple à qui j’ai légué ce drapeau noir et rouge, symbole de nos luttes, de notre foi en la liberté !!! Symbole de notre divorce total avec tout ce qui est exploitation de l’homme par l’homme !!!

Maudit soit celui qui s’est enveloppé de nos vraies couleurs nationales (noir et rouge) et de mon nom, pour asservir et zombifier mon peuple. Non, moi, Jean Jacques Dessalines le Grand, malgré leur esprit de caste, leur stupide arrogance de couleur, je n’ai jamais voulu me livrer à des vêpres sur mes frères et sœurs mulâtres. Noirs comme moi, ils le sont. J’ai appris à collaborer avec eux, à les aimer malgré leur hypocrisie, malgré ce poignard dans le dos qui m’a couté cette mort atroce.

N’est-ce pas Boisrond Tonnerre qui a si bien traduit nos sentiments de liberté au lendemain de la Victoire de Vertières ? Ne l’a-t-on pas aussi assassiné pour son attachement indéfectible à son valeureux Empereur ? Et Charlottin Marcadieux, mon enfant bien-aimé, n’a-t-il pas subi le même sort que moi, pour avoir voulu chez mon compère Pétion voler à mon secours, pendant que toute ma demi-brigade, si prompte au devoir, si bien entraînée, ne doutait de rien dehors, engourdie qu’elle était sous les effluves de l’alcool ? Ah les félons, ils m’ont bien eu !!! Et ce ne sont point les funérailles officielles et nationales chantées en l’honneur de mon petit Charlottin qui me rendront jaloux et non reconnaissant envers lui !!!

Non ! Je ne veux point de cet hommage, le drapeau noir et rouge, Drapeau national, et moi, ne devons jamais être associés à ces scélérats de grand chemin pour zombifier mon Peuple et asseoir un Pouvoir personnel au détriment des masses pauvres. Autant que je dénonce la haine, l’égocentrisme des descendants de mon compère Pétion, autant que je déteste l’hypocrisie des descendants des Jean François et Biassou qui ont mystifié mon peuple en se servant de notre religion populaire : le Vodou, de notre drapeau : noir et rouge, de notre cosmogonie, pour asseoir et perpétuer leur pouvoir tout aussi fasciste et obscurantiste que celui des premiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyDim 19 Oct 2008 - 18:56

-VI-

Non !!! Non !!! Et non, encore !!! Non à tout poujadisme politique, délétère aux intérêts supérieurs de la Nation!!! Nous sommes tous condamnés à vivre ensemble, à nous aimer d’un amour franc et sincère. Encore dans mon message du 1er Janvier 1806, je vous rappelle mes propos sur la nécessité de ce vivre-ensemble. « Sans ce vivre ensemble nous sommes condamnés à disparaître comme Nation libre et souveraine. » Et voilà ce Pays que je vous ai légué au prix de notre sang et de nos sueurs, devenu la risée de toutes les Nations, voilà le sol de mon Pays foulé par ces Nations qui voulaient tant nous faire payer la geste de 1804 !!! Et voilà leur désir de nous voir disparaitre de la carte géographique mondiale en train de se réaliser au grand dam des Pères Fondateurs!!!

Mon Hayti chérie, si exsangue, que quelques gouttes de pluie suffisent à plonger dans le deuil nos frères et sœurs livrés à eux-mêmes !!! Ah nos mornes et nos plaines si dénudés !!! J’ai donné ma vie aussi pour que nos campêches, nos mapous, nos chênes ne soient exportés par nos contrebandiers si voraces, si cupides qu’ils ont oublié que cette terre est le fruit de notre volonté de vivre libre, sous des cieux cléments, non hostiles. Ah ces bois si précieux et si utiles à combattre l’érosion de nos terres, exportés vers les rives étrangères aux fins de construire les plus belles cathédrales en Europe et nous voilà aujourd’hui à moins de 2% de notre couverture végétale. Un constat malheureux mettant aussi en exergue l’insouciance, la légèreté de nos dirigeants, tout au long de notre histoire..

A ce sujet, je n’ai pas non plus oublié la coupe sauvage et anarchique de nos arbres perpétrée par ceux-là qui sont venus pour la première fois souiller notre sol national. Ah 1915 de la honte !!! A chaque arbre coupé, devant aller servir de combustible dans leurs usines à vapeur en Amérique du Nord, c’est mon cœur qui saignait de rage et de douleur face à tant d’inconscience et de mauvaise foi. Aujourd’hui, ils reçoivent des prix de Nobel, en s’apitoyant hypocritement sur nos mornes dénudés, sur ce cataclysme devant frapper inexorablement cette pauvre terre appelée Hayti, mais ils n’ont jamais le courage de dénoncer le rôle prédateur de leurs devanciers dans le déboisement de nos vallées et de nos mornes. Ah Peuple Voisin du Nord, restituons-nous nos arbres et notre dignité !!!

-VII-

Aujourd’hui, la rage au cœur, je nous vois incapables de donner à manger à nos fils et filles méprisant le principe sacro-saint de l’autosuffisance alimentaire. Qu’avons-nous fait de nos plaines riches en vivres, de nos immenses rizières, de nos bananiers, de nos cocotiers, de nos mornes gorgés de caféiers, de cacaoyers, de cotonniers, de notre bétail si peuplé en porcs, bœufs, cabris, moutons et de toutes les volailles ? Ô rage !!! Ô désespoir !!! Ô tristesse inconsolable !!! Nous avons laissé partir à la mer cette terre si riche, appelée à nourrir ses enfants. Nous nous sommes pliés à ces formules lapidaires importées de ce monde qui n’est pas le nôtre.

Ah comment dit-on encore ? Néolibéralisme ? Libéralisme de merde, avec son cortège funeste de révocations massives, de chômage, assis sur une idéologie ultralibérale de profit, d’exploitation avec ses retombées dramatiques, ses tragédies sociales et même une régression mondiale !!!

Au nom de tout ça, nous voilà réduits à la mendicité la plus abjecte, rendant fous de joie ceux qui nous en voulaient d’avoir défié cet Ordre Mondial.

Bande d’imbéciles n’avons-nous pas compris que ce néolibéralisme avec sa dictature de marché comme corollaire, ne soit qu’une forme déguisée de la volonté hégémonique des Grands de ce Monde sur les petites Nations ? N’avons-nous pas compris que c’est la forme moderne d’un esclavage encore plus pernicieux, devant nous rendre tout aussi dépendants ? Nous sentons-nous libres quand nous n’arrivons pas à nous occuper de nos enfants, quand nous n’arrivons pas à les envoyer à l’Ecole, se faire soigner à l’hôpital ?

Libéralisme de merde !!! Ou plutôt volonté expansionniste encore plus délétère que celle d’un Napoléon limité dans le temps et dans l’espace !!! Quelle différence faisons-nous entre l’expansionnisme esclavagiste d’un Napoléon et le néolibéralisme mondialisé prôné par les hommes d’aujourd’hui ? Aucune et avec le même objectif : le profit au détriment des plus pauvres.

Voilà que nous assistons à un monde régressé, unipolaire, fragile, en train de périr comme de pauvres idiots jouant avec la misère des autres, à l’image d’enfants turbulents, jouant avec le feu, non conscients des conséquences inévitables de leurs inconséquences.

S’ils voulaient tant de ce village planétaire, de ce monde uni, avec les chances égales pour tous, pourquoi ont-ils contraint à l’exil l’un de mes fils que je chéris tant ? Pourquoi l’ont-ils embarqué de force pour avoir réclamé la restitution de cette dette ignominieuse de l’Indépendance que ce néo-colon de Boyer a payée au détriment des masses de ce Pays ? Ah ! ce Boyer qui n’a pas réellement connu les souffrances endurées durant la guerre de l’Indépendance et qui est venu cueillir les fruits de la victoire à la faveur de ses combines sentimentales avec Pétion. Honni soit-il !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyDim 19 Oct 2008 - 18:57

-VIII-

A ces deux félons sont dédiés les noms de grandes villes, de belles places, alors que la Capitale du Pays, comme nos Voisins du Nord l’ont fait, ne mérite pas de porter le mien. Jaloux ? Moi ? Allons donc, juste un dépit face à notre refus de nous assumer et d’assumer notre véritable Histoire, comme l’autre du Venezuela s’assume en assumant son Père Fondateur Simon Bolivar à travers sa Révolution Bolivarienne, malgré sa fragilité par rapport à l’arrogance hégémonique du Grand Voisin du Nord.

Comme dit plus haut, j’ai prédit mon ostracisme pour avoir été celui ayant incarné le plus cette Indépendance Nationale, cet idéal de justice sociale contre l’Ordre établi. Ils n’allaient jamais me le pardonner. Regardons comment ils adorent notre Louverture qui dans ses atermoiements, ses hésitations et aussi sa faiblesse pour la Métropole s’est fait déporter comme un pauvre petit mouton au Mont Jura de France.

Toutefois, HONNEUR et GLOIRE à lui qui a su nous montrer le chemin !!! Honneur et Gloire à lui qui a su nous construire et léguer, avec son génie militaire à nul autre pareil, cette belle armée indigène !!! Mais que sa déportation serve de leçon à tous nos dirigeants assez crédules de croire en la bonne foi ou la bonne volonté de l’Occident envers les Nations libres, résistantes et fières comme la Nôtre.

-IX-

Enfin, comme le manteau d’Alexandre le Macédonien, déchiré en mille morceaux au lendemain de sa mort, j’assiste impuissant aux divisions qui rongent mon Empire. Que ne donnerais-je pour revoir cette union entre tous les fils et filles d’une même Nation, faisant notre force, nous rendant si invincibles face à la plus belle armée du Monde ? Que ne donnerais-je pour que ce cri poussé réclamant des anciens libres plus de justice sociale et d’équité pour ceux dont les pères sont en Afrique, parvienne à des oreilles plus clémentes, plus compatissantes et moins égoïstes ?

Que ne donnerais-je non plus pour voir mes frères et sœurs de l’Amérique Latine respecter leur promesse de solidarité et de soutien envers nous qui leur avions prêté main forte dans leur entreprise émancipatrice ? Et je serais tout aussi heureux de voir notre Grand Voisin du Nord mettre de coté son arrogance hégémonique, son réflexe colonisateur et impérialiste, pour nous tendre la main, comme certains d’entre nous dont l’impétueux et brave Henri, l’avaient fait à Savannah, cette bataille cruciale à leur victoire finale, tout comme Vertières le fut pour nous.

Mais avant tout, Haytiens, Haytiennes, souvenons-nous toujours qu’une issue heureuse à ce marasme économique et social, dans lequel nous pataugeons, ne viendra que de nous, du rassemblement autour de l’autel de la Patrie de tous nos fils et filles, éparpillés ça et là à travers le monde, de l’éveil de notre conscience nationale, de la prise de conscience de notre identité de peuple phare auquel les hérauts des Ordres Mondiaux ne feront aucun quartier dans le concert des Nations libres et souveraines !!!

-X-

Que Yahvé, Legba, Papa Danmballah, Erzulie, tous nos dieux et déesses tutélaires qui étaient avec nous au Bois Caïman, aux côtés du Prophète Dutty Boukman, leur pardonnent ma mort restée impunie, nous accompagnent dans cette manche finale et nous bénissent au nom de la Patrie Commune : HAYTI QUISQUEYA OU BOHIO !!!



Zabeth.



PS.- Le coup d'état du 17 octobre 1806 n'a pas mis fin seulement à la vie d'un homme, mais aussi elle a consacré la fin d'une constitution, d'un vrai contrat social. Elle a consacré aussi la fin d'une alliance entre deux classes d'idéologie diamétralement opposée. Cette opposition s'est manifesté tout au cours de la période coloniale. Dessalines, pour le bien de la cause avait accepté un compromis historique avec Pétion. L'histoire coloniale a révélé que chaque fois que les intérêts de la classe des anciens libres étaient menacés, elle entrait en compromis soit avec les esclaves contre les colons, ou en compromis avec ces derniers contre les esclaves….Donc le 17 octobre 1806 fut inaugurée l’ère des coups d’état et de l’instabilité politique dans notre histoire. Du 17 octobre 1806 au 29 février 2004 on a enregistré trente trois. Et depuis: << c’est toujours la même eau qui coule. C’est toujours le sang du peuple qui coule. Toujours la même chanson qui fait pleurer la foule.>> (Extrait de La Constitution de 1805...deux cents ans après: (Les chants de résistance) by Bell Angelot, p. 125.)

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyDim 19 Oct 2008 - 20:02

:elephant:


Dernière édition par benlatay le Dim 6 Sep 2009 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mawon Rcfranc
Star
Star
Mawon Rcfranc

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains EmptyLun 20 Oct 2008 - 13:04

Merci, Pipo. You've made my day.

BRAVO BRAVO BRAVO

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty
MessageSujet: Re: Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains   Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» Jacques Martin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: