Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   Sam 18 Nov 2006 - 13:50

18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.


Je profite de l’anniversaire de l’armée d’Haïti pour rendre un hommage bien merité aux anciens soldats des forces armées d’Haïti. Ceux qui sont tombés sous les balles de l’armée de Napoléon Bonaparte et ceux qui ont servi l’armée d’Haïti de 1804 à 1994.

Après le renversement du régime de Baby Doc en février 1986, l’Armée d’Haïti ne semblait plus à la hauteur de son aspiration engagée pour la patrie . Elle était devenue une armée sans cause.Mais au-delà des comportements anormaux de certains militaires et des faux pas anti-démocratiques des sous-officiers et soldats de l’Armée d’Haïti. L’Armée d’Haïti était une institution qui aurait pu être reformée comme toutes les autres institutions étatiques d’Haïti, d’ailleurs.

Un pays sans armée

Le président Aristide a mis fin à cette belle et triste histoire de la vie militaire en Haïti en 1994.En effet, la mort subite de l’Armée d’Haïti en 1994 a laissé un vide immense dans la société haïtienne. Il va sans dire que 12 ans après, Haïti est à la croisée des chemins. Faut-il re-mobiliser l’armée ou créer une gendarmerie Nationale ? Je ne sais pas . Mais une chose est certaine, il y a une pièce manquante dans le puzzle haïtien et cette pièce manquante semble bien être l’Armée d’Haïti.


Hommage aux Forces armées d’Haïti


Quelques fois, j’ai l’impression que l’armée d’Haïti est indispensable. Ai-je raison ? Peut-être ! peut-être pas ! l’avenir nous le dira.
Aujourd’hui, je voudrais rendre hommage aux vaillants soldats de l’armée indigène d’Haïti qui ont combattu l’armée Française le 18 novembre 1803 . Je dis chapeau à tous ces soldats morts pour la liberté, pour l’indépendance d’Haïti et pour la dignité de l’homme noir en Amérique et dans le monde . Je rends hommage aux soldats nés au combat, ces patriotes, ces compatriotes qui étaient allumés des feux de la liberté lors de la bataille des Vertieres .

Incontestablement ,le 18 novembre 1803 nous révéla l’immensité des soldats haïtiens. C’est pourquoi aujourd’hui, la mort subite de l’armée d’Haïti en 1994 a laissé ce vide immense dans la société haïtienne. Un vide qu’il faudra combler si on veut bien assurer la paix et la stabilité de la première république nègre du monde.

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Mon Ayiti
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 272
Localisation : Chibougamo
Opinion politique : pèlin tet
Loisirs : Boxe
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   Sam 18 Nov 2006 - 15:34

Haïti-Jour de Vertières

Sobre commémoration du 203ème anniversaire de la bataille de Vertières
Amertume du premier ministre du fait de la présence étrangère

samedi 18 novembre 2006,

Radio Kiskeya



Différentes unités de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont participé samedi à une parade aux abords du Palais national (siège de la présidence) à l’occasion du 203ème anniversaire de la bataille de Vertières (Nord), la dernière prouesse héroïque de l’armée indigène contre les troupes coloniales françaises dirigées alors par le général Rochambeau.

Cette date marque également l’anniversaire des Forces Armées d’Haïti (FAD’H) dissoutes sous le gouvernement de Jean Bertrand Aristide, en 1995.

Le président René Préval, accompagné du premier ministre Jacques Edouard Alexis, de plusieurs ministres du gouvernement et du haut commandement de la PNH, a déposé une gerbe de fleurs à Place de la Patrie, située à proximité du Palais national. Il n’a fait aucune déclaration, contrairement au protocole des commémorations traditionnelles de cette date au cours desquelles les dirigeants haïtiens ont l’habitude de magnifier la fierté de la première république noire du nouveau monde.

Le jour de la Bataille de Vertières n’a d’ailleurs pas fait l’objet d’activités particulières de la part des différents secteurs de la vie nationale qui affichent depuis quelque temps une nette indifférence par rapport aux fêtes nationales.

Interrogé par des journalistes à l’issue de la cérémonie sur la question du rétablissement ou non de l’armée, le chef du gouvernement, Jacques Edouard Alexis, a rappelé que les FAD’H n’existent plus de fait. Il a plutôt repris, sans donner trop de précisions, des déclarations faites précédemment relatives au projet de création d’une nouvelle force publique, soulignant le fait par le parlement d’avoir réservé la somme de 125 millions de gourdes à la conception de ladite force.

M. Alexis a estimé n’être pas fier du fait que la commémoration de la Bataille de Vertières se soit déroulée alors qu’une force étrangère se trouve sur le sol national. C’est avec amertume que je participe à cette commémoration, a-t-il dit, se consolant toutefois du fait que la force étrangère en question est celle de l’ONU, dont Haïti est membre.

Il en a profité pour rappeler que la mission de l’ONU n’est pas arrivée d’elle-même. « Elle a été invitée par le gouvernement d’Aristide et par celui qui lui a succédé », a-t-il rappelé, notant qu’il convient de reconnaître que les haïtiens n’avaient pas fait tout ce qu’il faillait pour éviter d’en arriver à cette triste situation. Il a enfin appelé à la concorde en vue d’aboutir au départ des étrangers dans le meilleur délai.

Des dizaines de manifestants scandaient des slogans contre la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) au moment où se déroulait la manifestation. Par la suite, un groupe de manifestants s’en est pris au Champ-de-Mars à une patrouille militaire de la mission onusienne dont les membres ont dû se réfugier à l’intérieur d’un hôtel tout proche, après avoir procédé à des tirs en l’air.

Dans un communiqué daté du 17 novembre signé du major Yves Jean Marie Souffrant, l’Association Militaire d’Haïti a appelé les militaires et le public en général à réfléchir au sens et à l’esprit de Vertières « afin de tirer les leçons pour sortir le pays de l’occupation étrangère ».

Mettant l’accent sur la banalisation de l’insécurité et la prolifération de l’industrie du crime, l’Association Militaire d’Haïti demande au gouvernement de prendre les mesures pour rétablir la Force publique et programmer le départ progressif de la MINUSTAH.

« Malgré ses imperfections, l’armée reste le gardien des valeurs fondamentales d’une nation et constitue une structure d’ascension sociale pour les masses et les classes moyennes qui attendent la réouverture de l’Académie et des Centres d’instruction militaire », indique l’Association Militaire d’Haïti dont ignore la composition et la représentativité par rapport au personnel démobilisé de l’institution militaire. [jmd/RK]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OBSERVER KEEN
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 966
Localisation : USA
Date d'inscription : 29/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   Mer 22 Nov 2006 - 1:42

se fet lame indijen, pa fet FADH. pa bliye ke sa nou ap rele FADH la jodiya se li ki tap touye lame indijen rebel la anba nan okipasyon amerikenn an 1915?
fet lame se vre, men pa fet lame ki te pwodi michel francois ak sedras la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
drno
Star
Star


Nombre de messages : 402
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   Mer 22 Nov 2006 - 7:53

"fet lame se vre, men pa fet lame ki te pwodi michel francois ak sedras la."

Eske ou konin ke Michel Francois se chef polis li te ye. Kapitene Joinisse, lietnan Mario Tassite e youn ban lot se nan la polis la yo te ye. mwen paka konpran poukisa le nap pale de FADH kop fos ki tap fe represyon, epi nou pa pale de la polis la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5814
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Re: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   Mer 22 Nov 2006 - 9:36

Bravo Drno, belle reflexion !

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.   

Revenir en haut Aller en bas
 
18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
» 29 novembre 1987 : 19 ans déjà !
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: