Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise

Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise Empty
MessageSujet: Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise   Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise EmptyMar 28 Oct 2008 - 15:30

Congo: Fuir la violence

(Source: Radio-Canada)

Dans l'est du Congo, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés se prépare à secourir 30 000 nouveaux déplacés. Pendant ce temps, les violences se poursuivent.


Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise AFP_081028congo-refugies-2_8_150x150








Les combats se poursuivent entre des rebelles tutsis et l'armée congolaise. Ces violences ont jeté sur les routes 200 000 réfugiés. Ils ont été forcés de quitter la province du Nord-Kivu, située dans l'est du Congo, où ont lieu les affrontements.
La population fuit les violences entre les combattants du Congrès national pour la défense du peuple du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda et l'armée de la République démocratique du Congo.
Malgré la présence de Casques bleus de l'ONU, la population reste extrêmement vulnérable. À Genève, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) se dit prêt à intervenir en mettant sur pied notamment un nouveau camp de réfugiés. Il est situé tout près de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Plus de 30 000 personnes y sont attendues.
Avec 17 000 soldats, la Mission des Nations unies au Congo (MONUC) est en ce moment la plus importante force de maintien de la paix dans le monde. Toutefois, ces ressources ne semblent pas être suffisantes pour faire face aux conflits ethniques qui déchirent cette région de la planète.

Des rebelles dispersés

L'ONU affirme que des hélicoptères de combat de la MONUC ont dispersé mardi les rebelles de Laurent Nkunda. Ils étaient dans la zone de Kibumba, située à 30 kilomètres au nord de Goma.
Le but de l'opération consistait à tenter d'arrêter la progression des insurgés, tandis que les troupes gouvernementales reculaient précipitamment. Pendant ce temps, des civils attaquaient des bâtiments de l'ONU pour demander une protection.

Lundi matin, la rébellion du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda avait attaqué la localité de Kibumba. Ces violences ont poussé 20 000 civils à fuir à la hâte les combats en se déplaçant vers Goma. À ce nombre s'ajoutent 10 000 personnes des villages situés aux alentours.
Selon le HCR, davantage de civils pourraient avoir quitté les villages plus au nord en raison des combats des derniers jours. En guise d'exemple, Ron Redmond, un porte-parole de l'agence onusienne, soutient que la situation humanitaire est chaotique dans le camp de Kibati situé à 10 kilomètres au nord de Goma. Avec l'afflux de réfugiés, la population y a triplé en l'espace de quelques heures.

Depuis leur reprise, le 28 août dernier, les affrontements dans le Nord-Kivu ont jeté sur les routes 200 000 personnes de plus, et ce malgré la signature d'un accord de paix à Goma en janvier dernier. Le HCR indique qu'au total près d'un million de personnes sont déplacées par les combats dans cette province.

Évacuation

Par ailleurs, les Casques bleus de la MONUC doivent évacuer mardi la ville de Rutshuru. Une cinquantaine d'employés d'organismes non gouvernementaux sont menacés par la progression des rebelles tutsis de Laurent Nkunda.
L'armée gouvernementale congolaise a fait savoir qu'elle ne pourrait rester encore bien longtemps dans la ville. Selon le colonel Delphin Kahimbi, qui dirige les opérations dans le secteur, la situation « est très grave » et « il ne se passera pas longtemps » avant que lui et ses troupes ne doivent se retirer.
La localité de Rutshuru abrite des dizaines de milliers de réfugiés chassés de chez eux par les combats qui éclatent sporadiquement dans la région depuis deux ans. Un employé de Médecins sans frontières a déclaré à l'agence Reuters que des explosions ont été entendues mardi matin à proximité de la ville.

Radio-Canada.ca avec Agence France Presse, Associated Press et Reuters


.
Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise A8af3b96-9692-11dd-9906-a1e2d7f4f7db
Le général Nkunda, chef des Tutsis Congolais dans une photo datant de 2004 Crédits photo : ASSOCIATED PRESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise Empty
MessageSujet: Re: Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise   Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise EmptyMar 28 Oct 2008 - 16:01

Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise 2708921206-rdcongo-des-milliers-de-civils-en-fuite-l-onu-intervient

RDCongo: des milliers de civils en fuite, l'ONU intervient contre les rebelles


il y a 14 minsLes combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise Afp4 Albert KAMBALE


Des milliers de civils continuaient mardi à fuir les combats dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) entre l'armée et les rebelles de Laurent Nkunda, dont l'ONU dit avoir stoppé la progression vers Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu.


Des soldats de la rébellion menée par le général Nkunda, au nord de Goma le 23 octobre 2008


Ces déplacés fuient les affrontements qui ont éclaté lundi dans la localité de Kibumba, à 30 km au nord de Goma, et se poursuivaient mardi.
Sur la route, à une dizaine de km au sud de Kibumba, des dizaines de soldats de l'armée congolaise (FARDC) refluaient vers Goma dépassés par des blindés de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), a constaté un journaliste de l'AFP.
"Nous nous efforçons de sécuriser les centres urbains, la politique du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda) qui consiste à pousser les déplacés vers les villes est inacceptable", a affirmé par téléphone la porte-parole de la Monuc à Goma, Sylvie Van der Wildenbeg, jointe depuis Kinshasa.
Selon elle, la rébellion a adopté depuis dimanche "une stratégie de guérilla en ouvrant de multiples fronts" afin de disperser les forces gouvernementales et de la Monuc - le CNDP a tiré lundi sur la base de la Monuc à Kibumba, blessant un Casque bleu, selon une source militaire.
Militairement, la situation était assez confuse mardi.
La Monuc est intervenue avec ses hélicoptères de combat.
"L'utilisation de nos hélicoptères de combat contre le CNDP dans la zone de Kibumba vient de permettre de disperser les rebelles et de bloquer leur progression", a indiqué Mme Van der Wildenberg.
Mais des combats étaient aussi signalés plus au nord, vers le centre administratif de Rutshuru, à une centaine de km de Goma, où l'ONU a un temps envisagé d'évacuer le personnel humanitaire avant d'y renoncer à cause de la dégradation de la situation sécuritaire dans cette zone.
"Nous sommes à 4 km de Rutshuru centre", a affirmé le porte-parole du CNDP, Bertrand Bisimwa, joint par téléphone.
"Les FARDC ont relancé ce matin les combats contre nos positions. Nous sommes aussi à 16 km de Goma", a-t-il ajouté, sans que cela soit confirmé de source indépendante.
Une grande partie des civils en fuite se sont arrêtés dans la localité de Kibati, à 6 km de Goma, où se trouve un camp de déplacés de guerre.
"J'ai fui Kibumba parce qu'il y avait la guerre entre les FARDC et la rébellion", a indiqué Joséphine Kabedi, un enfant dans le dos et un dans ses bras. "J'ai fait une journée de marche sans manger".
Selon elle, les rebelles du général déchu Nkunda "sont venus lundi par une colline, frontalière avec le Rwanda" pour attaquer Kibumba.
Depuis la reprise des combats le 28 août, en violation d'un cessez-le-feu signé en janvier, Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir activement le CNDP, ce que Kigali dément.
A Goma, beaucoup de magasins n'ont pas ouvert mardi, les enfants ne sont pas allés à l'école. Peu de véhicules circulaient et le grand marché ne s'est pas tenu.
La présence de la Monuc, contre laquelle des centaines de personnes ont violemment manifesté lundi, était particulièrement discrète.
Dans ce contexte, le commissaire européen au Développement Louis Michel effectuera à partir de mercredi une "visite d'urgence" en RDC pour évaluer les besoins engendrés par les combats.
Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué mardi qu'il allait aider 20.000 personnes, qui ont fui lundi lors de l'attaque rebelle de Kibumba et sont déjà dans des camps de déplacés, ainsi que 10.000 autres des villages alentours qui ont également fui.
Depuis le 28 août, les affrontements dans le Nord-Kivu ont jeté sur les routes quelque 200.000 personnes de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les combats font rage entre les rebelles tutsis et l'armée Congolaise
» C'est pas interdit de faire des conneries. | Olive Anderson.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: