Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5828
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

MessageSujet: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 10:54

Violaine Ballivy
La Presse

Des négociations entre des partis de l'opposition auront rarement attiré autant d'attention que celles qui ont cours en ce moment entre libéraux, bloquistes et néo-démocrates.
Elles auront une influence cruciale sur le rôle que la gouverneure générale, Michaëlle Jean, sera appelé à jouer dans cette crise politique exceptionnelle.

Si l'impasse n'est pas dénouée d'ici au 8 décembre, Michaëlle Jean sera forcée de décider si elle dissout la Chambre ou demande à l'opposition de gouverner.

Michaëlle Jean voudra sans doute éviter de se retrouver dans la même situation que l'un de ses lointains prédécesseurs, Lord Byng, qui avait refusé en 1926 et de dissoudre le Parlement comme le lui demandait Mackenzie King.
Lord Byng avait plutôt demandé à l'opposition conservatrice de former un nouveau gouvernement... qui n'avait tenu que trois jours avant d'être défait par un vote de confiance.
Michaëlle Jean n'a émis à ce jour aucun commentaire sur la crise. Elle est à l'extérieur du pays mais elle suit la situation de près, assure son entourage.
Sa prédécesseure, Adrienne Clarkson, a écrit dans ses mémoires, publiés en 2006, qu'elle aurait refusé de dissoudre le Parlement moins de six mois après les dernières élections.
Selon le constitutionnaliste Sébastien Grammond, il y a fort à parier que Michaëlle Jean aura la même interprétation des conventions.
«La gouverneure générale n'a pas à porter de jugement de nature politique, mais elle doit s'assurer que la coalition proposée par les partis n'est pas purement éphémère», ajoute-t-il.
Mais qui pourra convaincre Michaëlle Jean que la coalition est solide?
Selon toute vraisemblance, Jack Layton céderait la tête de cette coalition et le poste de premier ministre au chef du parti libéral en échange de l'assurance d'obtenir le tiers des postes de ministres, dont le plus important : les Finances. La Constitution canadienne permet aussi la nomination d'un premier ministre (libéral) secondé par un vice-premier ministre (néo-démocrate).
Reste donc à savoir quel libéral succéderait à Stephen Harper. Les scénarios ne sont pas si nombreux, mais aucun ne fait l'unanimité chez les politologues. Le professeur de l'Université d'Ottawa Michael Behiels est catégorique: «Ce sera Stéphane Dion. Il faudrait réussir à créer l'unanimité au sein du caucus libéral pour mettre en poste Bob Rae ou Michael Ignatieff, mais le délai est trop court pour y arriver et le moment n'est surtout pas aux querelles internes.»
Et Stéphane Dion?
Stéphane Dion a pourtant annoncé après sa défaite amère aux dernières élections qu'il quittera la tête du parti au mois de mai prochain. «Quand il a fait cette annonce, il n'y avait pas de crise. Tout a changé», dit M. Behiels.
Mais c'est avec autant d'aplomb que Christian Rouillard, politologue à l'Université d'Ottawa, opte pour Michael Ignatieff. «Stéphane Dion est en sursis; aucun parti n'a d'intérêt à appuyer sa candidature, pas même le Parti libéral», dit-il. Sévèrement critiqué pour son bilan économique à la tête de l'Ontario, Bob Rae ne serait pas un choix approprié, contrairement à Ignatieff, dont le CV est vierge à cet égard. «Sa popularité est aussi plus grande au Québec, ce qui renforcerait l'apparence d'entente avec le Bloc», dit M. Rouillard.
«On voit mal comment Gilles Duceppe pourrait appuyer Stéphane Dion après l'avoir autant attaqué pendant la dernière campagne», ajoute Hugo Cyr, de l'UQAM.
Il croit qu'un membre influent du parti qui n'est pas candidat à la direction du parti, comme Bill Graham, pourrait aussi prendre la tête de ce gouvernement hors du commun.
De son côté, la professeure de l'Université McGill Antonia Maioni n'ose même pas se risquer à prédire qui présidera les destinées du pays dans 10 jours.
«Ce qui se passe est inouï», dit-elle. Mme Maioni croit encore que la crise peut être dénouée, même si Gilles Duceppe a affirmé hier que le point de non-retour avait été franchi. Réponse dans les prochains jours.

source Cyberpresse

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumhaiti.com
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 12:36

Rien d'étonnant. Cela a bien l'air d'un coup d'état constitutionnel.

Ayant participé aux dernières elections pour appuyer la candidate libérale de ma circonscription qui est aussi une amie personnelle, j'ai pu voir des magouilles que je ne soupçonnais pas.

Le parti conservateur est à l'image des républicains yankee.
Ils ont acheté le vote de la population indienne d'une section de la circonscription.

Ces derniers marchaient de porte en porte, demandant, avec force, à tous leurs congénères de voter pour les conservateurs.

Ils ont dépêché des infiltrés dans le bureau électoral de ma candidate.

Cela explique que Harper et consorts ont gagné les élections avec plus de voix que prévues.

Mon problème est la présence de Dion, comme leader du parti liberal. C'est à cause de son manque de charisme et la piètre opinion que l'on a de lui que la défaite des libéraux s'est concrétisée.

J'ai rencontre Bob Rae, hier, à Vancouver. Il pourrait être un excellent leader, si on peux lui pardonner les problèmes financiers de l'Ontario au cours de son mandat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 14:30

Nous constatons les haitiano canadiens sont plus imbus des affaires politiques des Etats-unis que les haitiano americians le sont des affaires politiques canadiennes.peut-on nous expliquer ce qui se passe au Canada plus clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 14:58

Rodlam Sans Malice a écrit:
Nous constatons les haitiano canadiens sont plus imbus des affaires politiques des Etats-unis que les haitiano americians le sont des affaires politiques canadiennes.peut-on nous expliquer ce qui se passe au Canada plus clairement.

Malice,

Pourquoi la classe moyenne aux Etats-Unis, et particulièrement nous autres immigrants, nous nous intéressons tant à la politique américaine???

L'OUPUT de ces élections peut déterminer notre vie quotidienne comme pour notre assurance de santé, un logement familial, un emploi, et la sécurité nationale.

Peut-etre, je me trompe mais à ma connaissance les résultats des élections au Canada ne vont pas redéfinir leur vie quotidienne. C'est une histoire classée que quelque soit le gouvernement élu, les gens au Canada auront toujours leur assurance de santé, l'accès à des logements sociaux, la crèche gratuite pour leurs enfants, etc...

Aux Etats-Unis c'est différent, un républicain à la Maison Blanche ne va pas voir ces programmes du meme oeil qu'un démocrate. Du meme coup, la classe moyenne en attente de ces programmes doit s'impliquer sinon ils risquent de dormir dans les rues, ou mourir de cancer faute d'assurance, ou trouver un second emploi rien que pour payer la crèche, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 15:16

Colo

j'ai peut-etre mal exprimé ma question.je constate les haitiens qui vivent au canada s'interressent plus à la politique americaine que nous autres des affaires politiques canadiennes.Je comprends très bien la raison pour laquelle nous nous interressons aux elections presidentielles au pays ou nous vivons,mais pourquoi nous(les haitiens qui vivent aux Etats-Unis) n'attachons pas aussi d'importance aux affaires canadienes comme nos frères qui vivent au canada s'interressent des affaires politiques americaines.

Nous sommes tous fiers de la Gouverneure du Canada.Nous devrions lire les journaux canadiens pour savoir ce qu'elle fait pour les minorités bien que son role n'est pas similaire a celui du president des Etats-unis.Je m'inquiete pour la reputation de la Gouverneure qui a mon humble avis devrait rentrer au canada le plus vite possible pour denouer cette crise.je n'aimerais pas qu'on l'accuse de negligence ou d'indifference.


Dernière édition par Rodlam Sans Malice le Dim 30 Nov 2008 - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 15:20

Rodlam Sans Malice a écrit:
Colo

j'ai peut-etre mal exprimé ma question.je constate les haitiens qui vivent au canada s'interressent plus à la politique americaine que nous autres des affaires politiques canadiennes.Je comprends très bien la raison pour laquelle nous nous interressons aux elections presidentielles au pays ou nous vivons,mais pourquoi nous(les haitiens qui vivent aux Etats-Unis) n'attachons pas aussi d'importance aux affaires canadienes comme nos frères qui vivent au canada s'interressent des affaires politiques americaines.

Nous sommes tous fiers de la Gouverneure du Canada.Nous devrions lire les journaux canadiens pour savoir ce qu'elle fait pour les minorités bien que son role n'est pas similaire a celui du president des Etats-unis.Je m'inquiete pour la reputation de la Gouverneure qui a mon humble avis devrait rentrer au canada le plus vite possible pour denouer cette crise.je n'aimerais pas qu'on l'accause de negligence ou d'indifference.

Malice,

La politique au Canada représente-t-elle un enjeu pour les immigrants, qu'ils soient au Canada, Etats-Unis ou ailleurs???

Si oui, lequel?
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 16:31

Li pa pi konplike ke sa.

Okanada genyen 4 gran pati ki separe pouvwa a.
-Konsèvatè ki tèt koupe ak Repibliken US.
Yo reprezante menm klas ak menm enterè.

-Liberal ki sanble ak Demokrat US men ki gen plis imanite lan fè efô pou benefis majorite peyi a ki klas mwayenn ak pôv ki enkli imigran.

-Pati Neo-Demokrat ki yon pati agôch ak tandans sosyalis ki defann lè zoprime.

-Pati Blôk Kebekwa ki ap defann enterè sosyopolitik Kebek ak kilti e lang kebekwa.

Kanada genyen yon (Charte des droits et des libertès) ki fè respekte dwa toutmoun lan peyi a e si yon moun pa respekte l, ou gen dwa pouswiv yo lan tribinal dapre chat la.
Se pi bèl bagay ke Kanada fè ki lan menm nivo ak konstitisyon.

Kidonk, dapre ideyoloji pati sayo, gen politik ki papab fasilite yon gwoup pase yon lôt.

Konsevatè yo deja elimine pwogram kiltirel, mizik, boza, literati lan seten rejyon pou yo ekonomize lan bidje.

Yo avantaje patron sou travayè, menm avantaj sosyal tankou krech. Yo fèmen lopital. Kidonk se menm bagay ak repibliken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 19:22

Colo

nou pa ka finn di ke politik kanada pa enterese imigran.jan Sassaye dekri pati yo la youn imigran o kanada fok w enterese nan pati liberal la paske se li ki ap defann enterè e avni pitit w.epi tou nou tout genyen fanmi ak zanmi ki ap viv kanada se sak fè mwen di ke tout ayisyen te dwe enterese nan politik peyi saa plis.

wa gade sou forum lan neg kanada yo konnen tou sa ki ap pase o Zeta Zuni ,mwen pa konn pou wou ,mwen pa te janm enterese nan politik kanadyen anvan ke Paradis te mete dyol li nan zafè ayisyen di fok yo kouri ak Aristide.nanpren bagay ki te fè m sezi konsa.Menm nan youn pwogram tankou jeopardy mwen sezi wè ki jan kanadyen konnen eta Zuni byen ak tout kilti e istwa li byen.Orthopedist mwen se youn kanadyen byen ke li ap viv o Zeta Zuni depi 20 lane men doktè sa tounen ameriken net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 21:26

Sanmalis,
Chèche konnen pa janm doml san soupe.
Men yon bon bèt sou Chat kanadyen de dwa ze libète.

Se yon ekzanp pou tout peyi.
-----------------------------------
La Charte canadienne des droits et libertés est une déclaration de droits qui forme la première partie de la Loi constitutionnelle de 1982, elle-même ajoutée à la Constitution du Canada en 1982.

Son but est de protéger les droits des citoyens canadiens contre les actions, les politiques et les lois des gouvernements fédéral et provinciaux, et d'unifier les Canadiens autour d'un ensemble de valeurs qui incarnent ces droits.

La Charte fut précédée par la Déclaration canadienne des droits, introduite par le gouvernement de John Diefenbaker en 1960.

Toutefois, la Déclaration des droits n'était qu'une loi fédérale plutôt qu'un document constitutionnel, et avait donc une portée beaucoup plus limitée et était facilement amendable. De plus, en tant que loi fédérale, elle ne pouvait s'appliquer aux institutions et lois provinciales.

Ces défauts motivent certains au sein du gouvernement à vouloir améliorer la protection des droits, à l'instar du mouvement international pour les droits et libertés de la personne qui émergea après la Seconde Guerre mondiale avec la Déclaration universelle des Droits de l'homme.

[1] La Charte est mise en vigueur par la Loi de 1982 sur le Canada du Parlement britannique sous le règne du Premier ministre Pierre Elliott Trudeau en 1982.

Un des effets les plus notables de l'adoption de la Charte fut d'accroître de manière importante la portée de l'examen judiciaire, parce qu'elle est plus explicite sur la garantie des droits et le rôle des juges dans leur application que ne l'était la Déclaration des droits.

Les tribunaux, confrontés à des violations des droits de la Charte, ont invalidé certaines lois fédérales et provinciales ou des parties de certaines lois. Toutefois, la Charte leur accorde de nouveaux pouvoirs d'introduire de manière créative des réparations et d'exclure davantage d'éléments de preuves lors des procès.

Ces pouvoirs sont plus grands que ceux qu'on rencontrait auparavant dans un régime de common law et sous un système de gouvernement qui, sous l'influence du Royaume-Uni, était construit sur le principe de la souveraineté parlementaire.

En conséquence, la Charte, bien appuyée par la majorité des Canadiens, est critiquée par ceux qui s'opposent à l'expansion du pouvoir judiciaire.

La Charte s'applique exclusivement à l'action des pouvoirs publics (parlement et gouvernement fédéral, provinciaux et municipaux, ainsi que les commissions scolaires publiques) mais non aux rapports privés des citoyens entre eux.
------------------------------------------
En vertu de la Charte, les personnes physiquement présentes au Canada jouissent de nombreux droits civiques et politiques. La plupart des droits peuvent être exercés par toute personne juridique, y compris les entreprises (personnes morales),

[2] mais certains droits s'appliquent exclusivement aux personnes physiques, c'est-à-dire aux citoyens canadiens. Les droits sont appliqués par les tribunaux en vertu de l'article 24 de la Charte, qui permet aux tribunaux d'accorder des réparations à ceux dont les droits ont été violés. Cet article permet également aux tribunaux d'exclure les éléments de preuve obtenus d'une façon contraire à la Charte et qui pourrait remettre en cause la réputation du système judiciaire. L'article 32 confirme que la Charte s'applique au gouvernement fédéral, aux territoires sous son autorité, et aux gouvernements des provinces.

La Charte consacre les droits et libertés suivants :
libertés fondamentales (article 2) : liberté de conscience, liberté de religion, liberté de pensée, liberté de croyance, liberté d'opinion, liberté d'expression et liberté de la presse, liberté de réunion pacifique, et liberté d'association.
droits démocratiques : de façon générale, le droit de participer à des activités politiques et le droit à la démocratie :

Article 3 : le droit de vote et d'être éligible aux élections.

Article 4 : la durée maximale des législatures est fixée à cinq ans.

Article 5 : les législatures doivent tenir au moins une séance par année. droits de circulation et d'établissement

(article 6) : le droit d'entrer et de quitter le Canada, et d'établir sa résidence dans toute province, ou de résider hors du Canada.

garanties juridiques : le droit des personnes dans leurs relations avec le système judiciaire et les forces de l'ordre, dont :

Article 7 : vie, liberté et sécurité de la personne.

Article 8 : protection contre les fouilles, les perquisitions ou les saisies abusives.

Article 9 : protection contre la détention arbitraire.

Article 10 : droits en cas d'arrestation ou de détention, notamment le droit à un avocat et le droit d'être informé de ce droit.

Article 11 : droits en matières criminelles et pénales, tels que la présomption d'innocence

Article 12 : protection contre les traitements ou peines cruels et inhabituels.

Article 13 : droit de ne pas s'accuser soi-même.

Article 14 : droit à l'assistance d'un interprète lors d'un procès. droits à l'égalité

(article 15) : droit au traitement égal devant la loi, indépendamment de toute discrimination.

droits linguistiques : De façon générale, le droit d'utiliser soit l'anglais ou le français dans les communications avec le gouvernement fédéral canadien et certains gouvernements provinciaux.

De façon spécifique, les droits linguistiques consacrés dans la Charte comprennent :
Article 16 : l'anglais et le français sont les langues officielles du Canada et du Nouveau-Brunswick.

Article 16.1 : les communautés francophones et anglophones ont des droits égaux, notamment le droit à des institutions d'enseignement et à des institutions culturelles.

Article 17 : droit d'utiliser l'une ou l'autre des langues officielles au Parlement du Canada et à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Article 18 : les lois et les comptes rendus du Parlement et de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick sont imprimés dans les deux langues officielles.

Article 19 : les deux langues officielles peuvent être utilisées dans les tribunaux fédéraux et du Nouveau-Brunswick.

Article 20 : droit de communiquer avec les gouvernements fédéral et du Nouveau-Brunswick et de recevoir des services dans l'une ou l'autre des langues officielles.

Article 21 : maintien des droits linguistiques existants hors de la Charte.

Article 22 : les droits linguistiques existants relatifs aux langues autres que l'anglais ou le français ne sont pas affectés par le fait que seul les droits à l'anglais et au français se trouvent dans la Charte (par exemple, les droits à l'utilisation des langues autochtones sont maintenues même si elles ne sont pas spécifiquement mentionnées dans la Charte).

droits à l'instruction dans la langue de la minorité

(article 23) : droit de certains citoyens canadiens des communautés linguistiques minoritaires (francophones ou anglophones) à l'éducation dans leur propre langue)

[3]. Ces droits sont en général soumis à la clause des limites raisonnables (article 1) et à la disposition dérogatoire (article 33). La clause des limites raisonnables permet aux gouvernements de justifier certaines violations aux droits de la Charte.

Chaque affaire dans laquelle une juridiction découvre une violation de la Charte nécessiterait donc une analyse de l'article 1 pour déterminer si le droit peut être maintenu. Les violations sont maintenues si le but de l'action gouvernementale est d'atteindre un objectif qui serait reconnu comme urgent ou important dans le cadre d'une société libre et démocratique, si la justification de la violation peut se démontrer.

Ainsi, l'article 1 a été utilisé pour maintenir les lois interdisant certains comportements tels que les propos haineux et l'obscénité, qui pourraient en effet se trouver garantis par la Charte comme participant à la liberté d'expression. L'article 1 confirme également que tous les droits présents dans la Charte sont garantis.

La disposition dérogatoire autorise les gouvernements à passer outre les droits et libertés inscrites à l'article 2 et aux articles 7 à 15, de façon temporaire pour une durée maximale de cinq ans ;
passé ce délai, le recours à la disposition doit être renouvelé ou la loi qui l'incorpore devient caduque. Le gouvernement fédéral ne l'a jamais invoquée, et on considère que son utilisation pourrait avoir de sérieuses conséquences politiques.

Dans le passé, la disposition dérogatoire a été utilisée de façon systématique par le gouvernement du Québec (qui s'est opposé à l'introduction de la Charte mais qui y est néanmoins soumis). Les provinces de la Saskatchewan et de l'Alberta ont également eu recours à la disposition dérogatoire, respectivement pour mettre fin à une grève et pour protéger la définition traditionnelle (hétérosexuelle) du mariage[4]. Le territoire du Yukon a également adopté une loi qui invoquait la disposition dérogatoire, mais elle n'est jamais entrée en vigueur[5].

Les autres articles contribuent à clarifier la mise en pratique de la Charte.

Article 25 : la Charte ne porte pas atteinte aux droits et libertés existants des peuples autochtones. Les droits des autochtones, incluant les droits reconnus par les traités, jouissent de protections additionnelles à l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Article 26 : la Charte ne constitue pas une négation des autres droits ou libertés au Canada.

Article 27 : la Charte doit être interprétée avec l'objectif de promouvoir le multiculturalisme.

Article 28 : les droits et libertés de la Charte sont garantis également pour les personnes des deux sexes.

Article 29 : les droits et privilèges des écoles confessionnelles sont maintenus.
Article 30 : la Charte s'applique également aux territoires.

Article 31 : la Charte n'élargit pas les compétences des législatures.

Finalement, l'article 34 déclare que les 34 premiers articles de la Loi constitutionnelle de 1982 doivent être connus ensemble sous le titre de Charte canadienne des droits et libertés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Dim 30 Nov 2008 - 23:42

sassaye

mwen di w mèsi anpil pou dokiman saa ou mete pou moun ki pa konnen kanada byen.men banm mande youn bagay eske yo enseye istwa ameriken nan lekol Kanada?Mwen wè kanadyen ki ap viv kanada ki patisipe nan jeopardy konen istwa Eta Zuni pafwa pi byen pase ameriken natif natal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Lun 1 Déc 2008 - 1:18

Sanmalis,
Yo pa genyen istwa USA lan kolèj ak hayskoul, men nenpôt moun ki enterese gen dwa apran li lan koudiswa oubyen klas adilt lan inivèsite; bibliyotèk fè kenken.

Kanadyen swiv tou sa k ap pase oZeta paske ou louvri nenpôt radyo am oubyen fm, ou kapab pran stasyon meriken.

PBS trè popilè paske se Seattle yo baze.
Li pran 1h e kèk pou vwayaje Vankouvè-Seattle, oubyen Toronto-Detroit, oubyen Montreal-Burlington, Vermont.
Gen frontyè komen ak tout pwovens Kanada yo.

Kanadyen al vizite e fè shopping oZeta, meriken fè l tou lan sans envès.

Kanta televizyon, se pi rèd, CNN, CBS, FOX, BET, tout asesib o Kanada.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   Lun 1 Déc 2008 - 8:47

Ala traka pou moun pov ak politisyen ki ap divise la tè an natyon pou yo pa travay di.poukisa 2 peyi sa yo pa kreye youn pi gwo federatyon? si nap gade menm o pwen de kiltirel pa genyen anpil diferans.Se preske menm spor ke yo pratike nan tou 2 peyi :Hockey, soccer, Baskettball, baseball ,boxe etc .religion se preske menm religion. yo.lang wi genyen pwovens kebek la men tou ou jwen anpil desandan franse yo tou an Louisianne.

mwen ta renmen genyen mwens de divisyon sou la tè.Lè wap gade ekspansyon kominote ispanik la ap pran o Zeta Zuni map mande youn lè si Eta Zuni pap vini youn peyi bileng.Youn fanm ap soti texas chak jou pou li al sekouri ti moun pov o mexique.nan vil tankou san Antonio ou jwen anpil desandan meksiken mwen ta renmen wè 3 peyi sa yo vinn fè youn sel federatyon ak anpil eta.O pwenm de vi sosyal Kanada pi liberal ke Eta Zuni men tou ak nouvel jeneratyon ameriken 2 peyi sa yo genyen pou yo vinn pi sanble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Notice bio-biblioghraphique du professeur Leslie F. Manigat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: