Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Mer 15 Avr 2009 - 16:15

À Monsieur Nicolas Sarkozy,
Président de la République française.








Monsieur le Président de la
République,








J’avais pris naguère la liberté de vous alerter sur
le cas de Thomas-Alexandre Dumas dit le général Dumas en vous demandant de lui
attribuer la Légion d’honneur à titre posthume.


Vous avez bien voulu répondre à cette requête par
courrier en date du 23 octobre 2008 par lequel, sans écarter explicitement cette
demande, déjà formulée à mon initiative, et sans succès, auprès de Monsieur
Jacques Chirac, président de la République française, vous rappelez que
« Le code de la Légion d’honneur réserve désormais, dans le mois qui suit
leur décès aux soldats morts au combat » les décorations à titre posthume.
Ces dispositions, prévues par le Décret n° 81-998 du 9 novembre 1981 art. 1
(Journal Officiel du 11 novembre 1981) ont été effectivement ajoutées par votre
prédécesseur, Monsieur François
Mitterrand. Elles ne me paraissent pas, cependant, s’appliquer exactement au cas
d’espèce.


Je me permets à cet égard de rappeler que l’article 3
du code dispose que « Le Président de la République est grand maître de
l'ordre. Il statue comme tel, en dernier ressort, sur toutes questions
concernant l'ordre. Il prend la présidence du conseil de l'ordre quand il le
juge utile. » Outre ce pouvoir, le code de la Légion d’honneur peut être
réformé par décret du Président de la République. Tel fut le cas récemment pour
l’attribution de la Légion d’Honneur aux anciens Premiers
ministres.


Vous avez donc toute latitude, Monsieur le Président
de la République, d’interpréter le code de la Légion d’Honneur et s’il ne paraît
pas adapté à tous les cas de figure, de le réformer par
décret.


J’ai noté avec satisfaction qu’il est inutile de vous
rappeler les mérites du général Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie dit
Alexandre Dumas puisque vous écrivez dans votre courrier qu’il était « un
ardent républicain, encore trop peu connu des Français» ; que l’œuvre de
Driss Sans Arcidet qui vient d’être inaugurée, à mon initiative, relevez-vous,
place du général-Catroux à Paris «mieux qu’une décoration […] rappellera à
tous ce que la France doit au général Dumas »


Vous vous réjouissez que, par l’installation de ce
monument « s’efface ainsi l’affront fait à sa mémoire en 1943 » et
qu’on rende ainsi hommage « à l’un des plus grands hommes que la Caraïbe a
donnés à la France.»


Si je me félicite, comme vous, qu’une œuvre
monumentale à la mémoire du général Dumas, réalisée, c’est vrai, à mon
initiative et après sept années de combat opiniâtre, et financée par la ville de
Paris, orne désormais une place de Paris, les amis du général Dumas, chaque jour
plus nombreux, apprécieraient que l’État s’engage significativement pour
permettre au général Dumas de retrouver sa place dans la mémoire populaire.
S’ils ont salué, à l’inauguration, la présence de Monsieur Yazid Sabeg,
commissaire à la diversité et à l’Egalité des Chances, qui avait répondu à leur invitation, les
amis du général Dumas n’ont pas eu le plaisir, en revanche, d’y croiser aucun
membre du Gouvernement. Et les mêmes fonctionnaires du ministère de la Culture,
qui avaient refusé, en 2006, d’inscrire le bicentenaire de la mort du général
Dumas sur la liste des commémorations nationales ont refusé, en 2009, la moindre
participation de l’État à l’organisation de cette journée historique. On
pourrait y voir comme une divergence profonde par rapport au sens de votre
lettre.


Il me semble donc que si la France a une
« dette », comme vous le dites, vis-à-vis du général Dumas, rien ne
peut se substituer à un geste fort du Chef de l’État pour s’en acquitter. Et le
plus beau geste serait de faire en sorte que le général Dumas figure dans
l’ordre national de la Légion d’honneur. Cela nous semble possible de deux
manières. Soit à la faveur un décret modificatif du code pour reconnaître que la
Légion d’Honneur peut être, à titre exceptionnel, attribuée à titre posthume à
des personnes qui avaient qualité pour faire partie de l’ordre, mais que les
préjugés ou une réglementation contraire aux droits de l’homme ont manifestement
écartées de manière injuste.


Vous ne pouvez ignorer que si Alexandre Dumas est le
seul général de l’histoire de France à avoir été privé de cette décoration,
c’est à cause de la couleur de sa peau et du fait qu’il était né esclave, fils
d’esclave.


Vous ne pouvez ignorer que l’ordre de la légion
d’Honneur a été créé le 19 mai 1802 et l’esclavage rétabli le lendemain, que les
militaires « noirs » et « de couleur » furent bannis de
l’armée française et assignés à résidence par deux arrêtés consulaires secrets
du 29 mai 1802


Vous ne pouvez ignorer que les « nègres et
autres gens de couleur » furent interdits à l’entrée du territoire par un
texte de juillet 1802.


Vous ne pouvez ignorer qu’une circulaire du 8 janvier
1803 proscrivit les mariages dits « mixtes ».


Je pense donc que vous admettrez que, dans un pareil
contexte, il était peu probable que la légion d’honneur fût attribuée au général
Dumas, qui pourtant, la méritait plus que tout autre.


Ce serait faire honneur à la l’ordre et lui donner
tout son sens que d’y admettre enfin le général Dumas. C’est d’ailleurs un grand
chancelier, le général Février, qui fut à l’origine du premier monument, abattu
par les collaborateurs en 1943.


Les récentes recherches que j’ai pu mener ouvrent une
autre voie. Le général Dumas avait reçu en 1798 un sabre d’honneur du général
Bonaparte. C’était au moment de la prise d’Alexandrie. Il en fait mention dans
un rapport de captivité que j’ai récemment publié, dont je vous ai adressé un
exemplaire (Le Diable noir) et dont l’original est conservé au musée de
Villers-Cotterêts. Au moment de la création de l’ordre, tout titulaire d’un
sabre d’honneur y était admis de droit. Ainsi, le général Dumas était-il membre
de droit de la Légion d’Honneur. Mais les circonstances plus haut évoquées l’ont
empêché de faire valoir ce droit.


Il me semble que lorsque des textes contraires aux
droits de l’homme empêchent un Français de faire valoir ses droits, aucune
prescription de peut être opposée à la réparation de cette injustice et que, par
conséquent, le grand maître de la Légion d’Honneur peut parfaitement ratifier
par décret l’appartenance de plein droit du général Dumas à cet
ordre.


Vous avez exprimé à maintes reprises votre
attachement à la promotion de la « diversité ». Comment pourrait-on
promouvoir la diversité sans réhabiliter les plus grandes figures de cette
« diversité » ?


La France est aujourd’hui confrontée à une crise
grave outre mer. Comment résoudre cette crise si celui dont vous dites
vous-mêmes qu’il est «l’un des plus grands hommes que la Caraïbe a donnés à la
France» n’est pas enfin reconnu comme un général français à part entière et, à
ce titre, décoré de la Légion d’Honneur comme tous les généraux français l’ont
été depuis 1802 ? Les Antillais réclament justice et ils ont raison. Cette
justice n’est pas seulement économique. Elle est aussi symbolique, vous le savez
bien.


Quel symbole plus fort que de rendre enfin justice à
ce brave Antillais jusqu’ici méprisé par la nation ?


Et quelle meilleure manière que de rendre hommage aux
esclaves et à leurs descendants que de voir le Chef de l’État se rendre, le 10
mai, place du général-Catroux, muni de la croix symbolique qui honorerait l’un
des plus valeureux d’entre eux ?




C’est pourquoi, en vous rappelant qu’une demande
similaire vient de vous être transmise par Monsieur le maire de
Villers-Cotterêts, où repose le général Dumas, (demande qui ne fait que refléter
l’opinion de la France dite profonde, révoltée par le racisme et l’iniquité)
j’ai l’honneur de solliciter, Monsieur le Président de la République, à la
faveur d’un nouvel examen de ce dossier, l’admission, par décision posthume ou
de plein droit, comme vous voudrez, du général Dumas dans l’ordre national de la
Légion d’Honneur et je prie les femmes et les hommes de bonne volonté, sans
distinction de couleur, de se joindre à cette requête dictée non seulement par
l’humanité, mais par le simple par le bon sens.




Veuillez agréer, Monsieur le Président de la
République, l’expression de ma très haute considération.





Signer la pétition pour que le Président de la
République française attribue la Légion d'Honneur au général Dumas
:



http://www.claude-ribbe.com/index.php?option=com_petitions&view=petition&id=47&Itemid=74
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Mer 15 Avr 2009 - 16:28

Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, dit le général Dumas, est un général de la Révolution française, né le 25 mars 1762 à Jérémie (Saint-Domingue, aujourd'hui Haïti) et mort le 26 février 1806 à Villers-Cotterêts.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 7:52

Qu'ils lisent et apprennent les petits cons pretentieux,descendants des Gaulois à la peau noire.(lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 9:45

Pourquoi devrons-nous nous meler des affaires internes d'un pays indépendant?

Président Francais, Général Francais, Légion d'Honneur Francais, que vient faire le petit Haitien dans tout cela?
Revenir en haut Aller en bas
AnaCreole
animatrice
animatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 363
Localisation : USA
Loisirs : Danser, Lire, Voyager
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 10:06

Ce n’est pas mon intention de minimiser les accomplissements du général Dumas, mais comme Colo a mentionné “Président Français, Général Français, Légion d'Honneur Français, que vient faire le petit Haïtien dans tout cela’’.

Si La France veut montrer au monde sa grandeur, elle n’a qu’a restituer la somme escroquer a Haïti, et attribuer la Légion d’honneur à titre posthume au General Dessalines.

Dessalines, a été un officier de l’armée française, qui s’est battu pour l’application des idéaux de la révolution française quand le tyran français Napoléon les souillait sous ses bottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 10:18

AnaCreole a écrit:
Ce n’est pas mon intention de minimiser les accomplissements du général Dumas, mais comme Colo a mentionné “Président Français, Général Français, Légion d'Honneur Français, que vient faire le petit Haïtien dans tout cela’’.

Si La France veut montrer au monde sa grandeur, elle n’a qu’a restituer la somme escroquer a Haïti, et attribuer la Légion d’honneur à titre posthume au General Dessalines.

Dessalines, a été un officier de l’armée française, qui s’est battu pour l’application des idéaux de la révolution française quand le tyran français Napoléon les souillait sous ses bottes.

Belles remarques, Ana.

Men koz pou ti Ayisien ta dwe defan.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 10:29

Sans vouloir changer le sujet il nous faut faire une autre comptabilité du rembouresement de la dette.On vient d'annuler un milliard de dollars de nos dettes envers nos creanciers parmi lesquels se trouvent des francais ;Cette donation que nous venons de recevoir la france a aussi contribue plus 40 millions de dollars.je ne les pardonne pas pour cette somme escroquée au President Boyer, mais s'ils annulent nos dettes contactées posterieurement à cette escroquerie faut-il bien que nous prenions bonne note.

Cette mise au point peut vous etonner,mais je suis comme ca ,quand on me fait du bien je l'apprecie.Est-ce pourquoi je suis sans pitié envers mes bourreaux et leurs esclaves de maison.Oui les haitiens n'ont rien a voir dans cette affaire parce que le General Dumas ne fut pas haitien.Mais nous devons nous souvenir de ces paroles de Martin luther king:L'injustice doit concerner tous les amants de la justice ;la discrimination doit etre combattue par tous les amants de la liberté.Si la revolution francaise proclame:liberté, egalité, fraternité;alors pour qu'elle soit cette phare que les francais s'enorgueillissent tant il faut que tous les francais sans disctinction jouissent de cette liberté,egalité et fraternité.

Dessalines n' a pas besoin d'une décoration posthume des francais.Il est honoré par ses concitoyens et par tous les amants de la liberté.Qu'un francais reclame la justice pour un Gneral noir francais né à Saint domingue nous devons comprendre sa requète et le soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 10:35

Rodlam Sans Malice a écrit:
Qu'un francais reclame la justice pour un Gneral noir francais né à Saint domingue nous devons comprendre sa requète et le soutenir.

Mais quand il nous demande de signer une pétition, nous devrons réfléchir 100 fois.

Nous n'avons pas élu Sarkozy et nous ne devrions pas avoir droit pour exercer aucune forme de pression sur son administration.


C'est une question de logique avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Membre-fondateur
Membre-fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 10:38

Je n'ai pas signé la petition; je demande seulement notre comprehension de la demarche de l'auteur du texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rico
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 11:25

colocolo a écrit:
Pourquoi devrons-nous nous meler des affaires internes d'un pays indépendant?

Président Francais, Général Francais, Légion d'Honneur Francais, que vient faire le petit Haitien dans tout cela?

Colo sakap pase w la, koman w fè evloye konsa neganm. Ala w pa vle tonbe nan rasis a lanvè. Bon kisak mele ti nèg nan foure dyol yo lakay blan kap voye jilbrèt.

Nou gen anpil move maleng pou geri olye pèdi tan kote kan menm yo respèkte moun, pran moun pou moun, non aji ak yo pi mal pase bèt nwizib. Nou gentan komik, grimas, an plis ensolan konprann nou kap fè moun sivilize leson.


Kenbe la kanpe sou bon prensip.

P/S Wouyyyyyyyy zafè restitisyon sa ki moun, ki ayisyen, ki ti nèg dirijan ki pral resevwa yon chèk parèy menm si Frans ta konsanti yon bagay konsa. Eske chèf deta sa egziste ou byen se nan vant Ana Creole li pral soti.

Si li deja egziste se yon pitit ki diferan, plen kalite imaj manman l tankou tout bon ayisyen ak ayisyenn kreyol nap tann li.

Men saki la yo kap parade, ki demontre sayo kapab deja nan magouy, vye konbinezon,fè dapiyan sou byen leta ak lajan leta. Ansyen kolon Franse konnen byen move zengredyan sayo. Alos pa gen yon goud ki pral bay alos pa pale ERO




Dernière édition par Rico le Jeu 16 Avr 2009 - 11:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 11:35

Rico,

Mèsi e nap kenbe konpa nou.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15167
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   Jeu 16 Avr 2009 - 12:03

Messieurs,
Ilfaut apprécier le général Dumas en tant qu'un noir qui a changé le cours de l'histoire mondiale,car il était un des principaux généraux qui avait vaincu les contre révolutionnaires royalistes dans la campagne de Vendée.
Il avit connu le mème sort que Toussaint et Dèlgrès et ne sont pas morts français car Napoléon avit pris le fameux décret de 1802 qui retirait la nationalité française à ceux qui avaient du "sang noir".

Nous pourrions mème le réclamer comme nous avons réclamé Toussaint.
Le pays raciste qui est la France a occultécculté le role joué par DUMAS dans la révolution française.
Si DUMAS était resté à Sant Domingue ,on l'aurait retriyvé aux cités de DESSALINES combattant pour la liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.   

Revenir en haut Aller en bas
 
À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Nicolas Sarkozy imagine de refonder le capitalisme mondial en plusieurs étapes
» Sarkozy en Haiti...
» Un discours controversé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: