Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le GARR condamne les violences contre les haitiens en Dominicanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Le GARR condamne les violences contre les haitiens en Dominicanie   Mar 5 Mai 2009 - 0:39

Rappel du premier message :

Le GARR condamne les violences
contre les migrants/es haïtiens en République Dominicaine
Note de presse, 4 mai 2009


La décapitation d'un jeune Haïtien à Santo Domingo dans l'après-midi du samedi 2 mai 2009, en présence d'une foule en colère, est un nouvel acte très grave qui vient s'ajouter à la série de cas d'agression enregistrés depuis le début de l'année contre des migrants/es haïtiens en République Dominicaine. Plusieurs de ces cas ont eu lieu en représailles, suite à des accusations portées contre des Haïtiens qui seraient les auteurs de crimes à l'encontre de dominicains. Selon les informations obtenues, l'Haïtien sauvagement assassiné ce samedi serait le frère d'une autre personne accusée du meurtre d'un dominicain qui lui aussi aurait été préalablement décapité.



Le GARR condamne ce double meurtre qui traduit une détérioration des relations entre Haïtiens/nes et Dominicains/nes.



Cette nouvelle tragédie est aussi le résultat du laisser-faire du gouvernement haïtien qui n'accorde aucune attention à la communauté haïtienne en République Dominicaine et celui du comportement du chef de la Mission diplomatique haïtienne à Santo Domingo dont les interventions publiques se situent toujours à l'opposé des efforts des organisations de défense des droits humains qui réclament constamment protection et respect pour les migrants/es haïtiens dans ce pays.



Une fois encore, le GARR invite le gouvernement haïtien à revoir sa stratégie diplomatique par rapport à la République Dominicaine et à prendre des dispositions pour nommer dans ce pays de représentants capables de défendre valablement les intérêts d'Haïti et ceux des migrants. Dans cette perspective, il encourage le ministre des Affaires Etrangères à concrétiser sa promesse de doter les consulats d'unités de droits humains capables d'offrir des services à la communauté haïtienne.



Le GARR insiste pour qu'une enquête sérieuse soit menée autour de ces nouveaux meurtres et de plusieurs autres survenus depuis le début de l'année 2009. Il réclame la fin de l'impunité pour les agresseurs afin que de tels faits ne se reproduisent plus. Pour édification de l'opinion publique, le GARR publie une liste non exhaustive de faits graves survenus entre janvier et avril 2009 à l'encontre des immigrants haïtiens en République Dominicaine.



Janvier 2009

2 janvier 2009 : Dans la Communauté « La Cumbre », Esperanza(tout près de Santiago), des inconnus tuent d'une balle à la tête, Luc Georges, un Haïtien âgé de 36 ans(Source almomento.net);



14 janvier 2009 : Un jeune Haïtien de 20 ans, Schilchild Pierre, est décédé à l'hôpital de Santiago suite à des blessures par balles reçues de la part du Corps Spécialisé de Sécurité Frontalière(CESFRONTSource almomento.net) ;





19 janvier 2009 : Un Haïtien de 30 à 35 d'âge est tué par un garde privé de plusieurs balles à la Vega. La victime est accusée d'avoir tenté de pénétrer dans un poulailler (Source : El Nacional) ;



21 janvier 2009 : Des inconnus tuent par balles Candido Felix, un Haïtien de 42 ans et un agent de la police dominicaine à Tamarindo (Est Santo Domingo) lors d'une prétendue attaque contre un colmado(magasin de provisions alimentaires) (Sources : Hoy) ;



31 janvier 2009 : Solidarité Frontalière, une organisation du Service Jésuite aux Réfugiés et aux Migrants (SJRM) lance un cri d'alerte après avoir accueilli à la frontière un Haïtien grièvement blessé qui affirme avoir échappé à une tuerie dans la zone de Santiago de Rodriguez, dans laquelle aurait péri trois des personnes qui l'accompagnaient. Selon le survivant, les Haïtiens ont été assassinés à coups de machette au moment où ils tentaient d'entrer clandestinement en République Dominicaine. Ils répondraient aux prénoms suivants : Elie, Monarque et Arniquez. Le blessé a été transporté dans un hôpital au Cap-Haitien, mais Solidarité Frontalière n'a pas pu vérifier l'endroit où seraient enterrés les trois cadavres (Source : Service de Communication Solidarité Frontalière) ;



4 février 2009 : Plus de 3,000 ressortissants haïtiens en République Dominicaine ont dû abandonner leurs zones de résidence sous la menace de leurs voisins dominicains qui les accusent d'être les auteurs d'actes délictueux dans la zone. Cela s'est passé dans le Secteur Sud de la province de Santiago (Source 7 dias) ;



12 février 2009 : Jean Pool D., journaliste haïtien exilé en République Dominicaine, affirme avoir été battu par des Dominicains pour avoir déclaré dans une émission de radio que le Meringue a vu le jour en Haïti. Le journaliste indique qu'il avait été intercepté par plusieurs Dominicains immédiatement après avoir laissé la radio. Ces derniers lui ont reproché de dénigrer la culture dominicaine, lui a craché au visage avant de le passer à tabac. « Je connais mes agresseurs et je suis prêt à les dénoncer par devant les instances compétentes », a-t-il fait savoir.



13 février 2009 : Franklin Espani, un Haïtien âgé de 19 ans est abattu de deux balles par une patrouille de la police dominicaine. La victime est accusée de vols répétés et de détention illégale d'armes à feu et d'avoir échangé des tirs avec la Police (Source : El Nacional).



17 février 2009 : Deux Haïtiens sont sauvagement battus à coup de crosses de fusils part un soldat du Corps Spécialisé de la Frontière(CESFRONT)Source : El nuevo Diario) ;



23 février 2009 : Le cadavre d'un Haïtien, Dulca Pierre, 52 ans a été retrouvé à Piedra Blanca, non loin de Dajabon par la Police dominicaine. Ce dernier serait un trafiquant de personnes. Selon les déclarations de l'institution policière, il aurait laissé Haïti pour échapper aux menaces de plusieurs personnes qu'il aurait escroquées. (Source :El Nuevo Diario) ;



25 Février 2009 : Freddy Batista, un Haïtien de 43 ans, est blessé par balles par le capitaine de la Police Nationale Dominicaine, Hector Bienvenido Urbáez. Selon une note de la police dominicaine, le policier a tiré en légitime défense.(Source : Listin Diario) ;





25 février 2009 : Plus d'une centaine d'Haïtiens/nes ont fui Higuey, une zone touristique à l'est de la République Dominicaine pour éviter d'être agressés par des habitants de La Ceiba et de El Salado qui voulaient se venger suite à l'agression dont aurait été victime un chauffeur dominicain par des Haïtiens (Source : El Nacional) ;



Mars 2009

5 mars 2009 : Le cadavre écartelé d'un jeune Haïtien de 24 ans, Jackie Emmanuel, a été retrouvé dans un terrain vide à Higuey. Selon des sources proches de la police dominicaine, l'haïtien aurait été assassiné par ses compatriotes (Source : El Nacional);



9 mars 2009 : Milot Lapointe, professeur à l'Université Autonome de Santo Domingo(UASD) et commerçant a été assassiné sur la route de Santiago par des inconnus qui ont stoppé sa voiture et l'ont criblé de balles (Sources : El Nacional).



26 mars 2009 : Gertrudis Montero, une Haïtienne de 38 ans a été tuée par balles pendant qu'elle voyageait à bord d'une motocyclette avec son fils et son époux près de la commune de Santa Rosa, à Bani.(Source : Almomento) ;



27 mars 2009 : Un pasteur haïtien, Denis Fellicier, a été tué à coups de couteau par un jeune dominicain de 18, Gonzalez Perez, aux abords de l'Eglise de Villa Mella, banlieue de Santo Domingo (Source : El Nacional);



Avril 2009

1er Avril 2009 : Une mère haïtienne et son fils ont été retrouvés étranglés à l'intérieur de leur résidence à l'est de Santo Domingo. Les victimes répondaient aux noms de Cristina Désir, 46 ans et Christian Désir, 12 ans (Source : El Nacional) ;



3 avril 2009: Le cadavre d'un haïtien préalablement étranglé à l'aide d'une corde par des inconnus a été retrouvé dans les eaux de la station balnéaire Cano Copey à Montecristi. Un médecin légiste qui a examiné le corps a certifié que la personne est morte par asphyxie, suite à la strangulation.



7 avril 2009 : des agents de la migration dominicaine ont brutalisé une quarantaine de ressortissants-Source : Réseau Frontalier Jeannot Succès).



14 avril 2009 : Un Haïtien de 20 ans, a été lapidé sur le chemin menant à une ferme dans la commune de Neiba (Zone Barahona, Sud de la République Dominicaine)



15 avril 2009 : Trois haïtiens et un dominicain ont été blessés par balles et à l'arme blanche et une maison incendiée au cours d'une querelle qui a éclaté entre les deux groupes.Les blessés ont été transportés d'urgence à l'hôpital (Source : www.almomento.).





25 avril 2009 : L'Haïtien Romane Noel, a été tué d'une balle à la tête par Pablo Jaquez, un sergent de la police touristique dominicaine, dans la zone de Cabarete. Le policier arrêté justifie son acte par le fait que l'Haïtien l'aurait passé en dérision
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7722
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, literature kréyòl
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

MessageSujet: Reyaksyon anbasade dominiken an Ayiti   Mer 6 Mai 2009 - 10:51

Nouvelles du 5 mai 2009
--------------------------------------------------------------------------------
Haïtien décapité à Santo-Domingo: "le gouvernement dominicain condamne très fortement le double meurtre d'un dominicain et d'un haïtien à Santo-Domingo": l'ambassadeur Ruben Silié soutient que des"actes isolés" ne saurait compliquer les relations enre Haiti et la République dominicaine

--------------------------------------------------------------------------------
Port-au-Prince, 5 mai 2009- (AHP)- L'ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Silié a fait savoir mardi que le drame survenu le 2 mai à Santo-Domngo au cours duquel un haïtien a éte décapité par des citoyens domincains, ne pouvait en rien empoisonner les relations entre Haïti et la République dominicaine.

Le jounal domincain Listin Diario a rapporté que le jeune haïtien repondant au nom de Carlos Nérilus a été décapité d'un coup de hâche en pleine rue, en présence d'une foule joyeuse, dans le quartier de Buenos Aires de Herrera.

Le diplomate dominicain a fait savoir qu'il s'agit d'un double meurtre honteux et barbare que son gouvernement condamne fortement.

Selon la version du Listin Diario reprise par le diplomate dominicain, le jeune haïtien aurait été tué en représailles à la décapitation, deux jours plus tôt, du dominicain Pascual de León Lara, (45 ans)

M. Silié a fait savoir que des policiers ont éte lancés aux trousses des accusés, dans les deux cas, pour les traduire en justice.

Il n'y a aucun risque de complications dans les relations entre les deux pays, puisque les actes commis contre les Haïtiens ne participent pas d'une attitude généralisée de la population dominicaine ni d'une quelconque politique ou consigne gouvernementale, mais ont eté commis par des bandits, a assuré Ruben Silié, ajoutant que domnicains et haïtiens travaillent ensemble dans les plantations agricoles, dans la construction ou le tourisme et jamais il n'y a eu de problèmes ethniques ni de persécutions.

Il faut toutefois reconnaire, a-t-il dit, que la population est très diversifiée, avec des mauvaises têtes comme ailleurs, et que des deux côtés de la frontière, les bandits se communiquent pour commettre des actes répréhensibles.

"Les autorités dominicaines poursuivent toujours les individus qui commettent des exactions contre des haïtiens", a-t-il estimé.

Toutefois, concernant tout un ensemble de cas repertoriés par le GARR et auxquels aucune suite n'a éte donnée, M. Silié a fait savoir qu'il est impossible d'attrapper tous ceux qui commettent ou qui sont impliqués dans des crimes. Les journaux dominicains regorgent quotidiennement , a-t-il dit, de faits divers relatifs à des actes de banditisme dont la police n'arrive pas neutraliser tous les auteurs.

Il faut eviter de s'attacher trop à des faits divers puisque le gouvernemen dominicain fait des efforts considérables pour maintenir de bonnes relations avec Haiti, et je suis là pour travailler et faire fructifier les bonnes relations et la paix entre les deux pays, a declaré l'ambassadeur dominicain, ajoutant que " malheureusement on ne peut pas tout contrôler".

Il a fait savoir que les deux gouvernements travaillent activement sur le dossier de la commision mixte bilatérale et que des informations devraient être bientôt communiquées sur le dossier.

Concernant deux articlse conflictuels introduits dans le projet de reforme constitutionnelle, dont l'un visait à empêcher de petits haïtiens auxquels on ne reconnait pas la nationalité dominicaine d'avoir accès au pain de l'instruction, l'ambassadeur domincain a fait savoir que cette question a eté reglée

Toutefois, le conflit jus soli (droit du sol)/ jus sanguini (droit du sang) n'a pas encore été discuté. Dans le projet de réforme constitutionnelle, un autre article propose l'adoption le jus sanguini, alors que le descendant d'haitien né en territoire dominicain devrait benéficier du droit du sol (jus soli).

Mais, les dominicains s'appuient sur une déclaration faite par l'ambassadeur haïtien Fritz Cineas qui avait laissé entendre, que le petit descendant d'haitien né en république dominicaine reste un haïtien à part entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le GARR condamne les violences contre les haitiens en Dominicanie   Mer 6 Mai 2009 - 15:41

Une chose qui me tort de rire, c'est lorsque l'ont leur parle d'esclavage et ils sortent cette bullshit pour dire que la relation Español et esclave était plus "amical". Sousou an antre nan tet yo pwofon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le GARR condamne les violences contre les haitiens en Dominicanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le GARR condamne les violences contre les haitiens en Dominicanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» REPORTAGE PHOTOGRAHIQUE SUR LA SITUATION DES BRACEROS HAITIENS EN DOMINICANIE
» Combien ont coûté à Haiti les deux coups d'état contre Aristide ?
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: