Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15105
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Dim 28 Juin 2009 - 10:46

Rappel du premier message :

Gen yon bagay ki ap devlope la a ,lan ONDIRAS.

lame fè prezidan an prizonye lan palè an.
Si se te BUSH ki te o pouvwa ,pa t ap gen dout ,misye t ap bay f e vèt ak tantativ koudeta sa a.
Sa t ap fasil anpil ,paske ZELAYA SE se yon gochis,se yon alye HUGO CHAVEZ e misye ap chache chanje konstitisyon an ,pou l pran yon lòt manda.
Swivan jan OBAMA reyaji ,jwèt lan ap vin pi klè pou apranti pouchis yo ann ayiti!:

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39713561@7-37,0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Joel
Membre-fondateur
Membre-fondateur


Masculin
Nombre de messages : 15105
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 10:13

Se pou wè jan koudetayis yo ap imite sila yo ann Ayiti.
Genlè gen yon poutchis ayisyen ki ap konseye poutchis Ondiras yo.

Yo di ke ZELAYA siyen lèt demisyon l,yo pa okipe yo.

Kounye an,minis Jistis poutchis Ondiras lan di ke Zelaya te sou pewòl trafikan dwòg lan Ondiras.
Se pa bon nouvèl pou poutchis yo ann Ayiti non lan lit yo kont ansyen pè an ki tankou yon pwa senkant sou do yo.

Y ap diskredite akizasyon kont ZELAYA yo ,kididonk akizasyon kont ansyen pè ap gen de mwens an mwens pwa:

http://www.nytimes.com/2009/07/02/world/americas/02honduras.html?_r=1&hp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 10:19

Joel,
Pa blye Harlan county...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 10:36

sa ki pral fè diferans lan daprè mwenmenm se prezans osnon absans yon klas moun lisid anndan Onndiras. Si pami opozan Zelaya yo pa genyen ase moun lisid ki ka fè diferans ant opozisyon legal - sa vle di kontre referandom Zelaya vle fè pase a, san yo pa apiye kaksyon ilegal ki menase souverennte peyi yo ak stabilite politik ak ekonomik li. Fok patizan Zelaya yo ase lisid pou yo fokis sou dwa konstitisyonèl prezidan an genyen pou li konplete manda li, san yo pa alimante rayisman ki ka mennen plis derapaj nan peyi a.

Mwen di sa, paske onivo entènasyonal gen anpil teyat k ap jwe la a. Gen moun ki di yo kont koudeta a, men se pou lafom yo di sa. Je wont je. Kidonk, si Zelaya tounen jedi vre, sa pa vle di tout bagay regle.

Antouka, se yon bon siy daprèzavwa premye tès ekstrèm dwat nan rejyon an fè sou Obama sigjere yo pap kapab aji tankou si se Bush ki te nan White House la. Se sèten IRI, CIA ap kontinye alimante opozisyon kont fos chanjman nan rejyon an. Men, gen yon fom bagay yo pap ka pran sètansi. Sa pa vle di vye mouvman tankou eleksyon san elektè ki sot fèt lakay nou yo pa gen potansyèl mennen gwo dega.

Nan sezon Obama sa a, reyaksyonè yo ap aprann itilize taktik tou nèf. Fok pwogresis yo adapte taktik yo tou. Sinon, y ap mouye nou yo vale nou. Koudeta ka kontinye fèt san nou pa wè ni kote yo soti, ni kote yo pase.

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 10:39

1er juillet 2009

Honduras : intervention de Raul Castro au Sommet de Rio

Raul CASTRO


INTERVENTION DE M. RAÚL CASTRO, PRÉSIDENT DES CONSEILS D’ÉTAT ET DES MINISTRES DE LA RÉPUBLIQUE DE CUBA, AU SOMMET EXTRAORDINAIRE DU GROUPE DE RIO, RÉUNI À MANAGUA (NICARAGUA) A LA SUITE DU COUP D’ÉTAT AU HONDURAS (29 juin 2009)

Honorables présidents et ministres

Je serai bref. Nous sommes nombreux, chefs d’État ou hauts représentants de nos gouvernements, à vouloir prendre la parole.

Nous sommes convoqués ici par un événement grave et capital pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Nous sommes tous au courant des sévices et des abus dont ont été victimes le président hondurien et sa ministre des Affaires étrangères, ainsi que les ambassadeurs nicaraguayen, vénézuélien et cubain. Le droit du peuple hondurien à s’exprimer politiquement a été bafoué.

Je tiens tout d’abord à adresser au peuple hondurien un message de solidarité et d’encouragement.

Cuba condamne énergiquement le putsch brutal contre le gouvernement constitutionnel hondurien et contre son président légitime, et repousse cet assaut criminel à la souveraineté populaire dans cette nation.

Le Groupe de Rio doit repousser unanimement et dans les termes les plus vifs cette agression à l’ordre constitutionnel politique d’un pays membre.

Comme le président Chávez l’a dit hier soir, le moment est venu d’agir d’une manière conséquente, sans perte de temps, et de démasquer ceux qui condamnent, mais applaudissent ensuite en sous-main, comme cela est arrivé tant de fois dans notre histoire commune.

Au Honduras, il n’y a et il ne peut y avoir qu’un président. José Manuel Zelaya doit retrouver, sans délai et inconditionnellement, l’exercice de ses responsabilités (applaudissements).

Aucune négociation n’est possible avec les putschistes, et aucune condition ni aucune exigence ne doit être posée au gouvernement légitime du président Zelaya.

Ce qui est en jeu là, ce sont les aspirations du peuple à un avenir meilleur en conflit avec les intérêts de secteurs oligarchiques qui s’entêtent à perpétuer un ordre injuste et intenable. Et ce conflit, qui dépasse les frontières du Honduras, traduit le danger d’un retour des dictatures militaires qui, soutenues par les administrations étasuniennes, ont semé la terreur encore tout récemment, des dizaines d’années durant, parmi les peuples latino-américains, et tout spécialement parmi les peuples centraméricains et caribéens, et ce pratiquement sans exception.

Rappelons les tentatives les plus récentes : la Bolivie d’Evo menacée par le séparatisme. Les gouvernements amis ont volé à son secours, ont joué leur rôle, ont stoppé cette variante d’agression contre un pays souverain et contre un président qui représentait pour la première fois les peuples nés sur ce continent-ci, ceux qui ont porté sur leurs épaules le plus pesant fardeau de l’exploitation (applaudissements).

Avant, ç’avait été le tour de Chávez, avec un double putsch : d’abord, le coup d’état classique, puis, quand le peuple se soulève et remet le président Chávez à son poste, le putsch pétrolier qui a coûté des milliards de dollars au Venezuela.

Maintenant, c’est Zelaya au Honduras. Serait-ce un hasard que ces trois pays fassent partie de la jeune ALBA qui, même s’ils ne le disent pas, inquiète beaucoup de gens ?

Ces trois exemples suffisent à prouver que les oligarchies et les forces extérieures qui les accompagnent ont encore de nombreux bâtons à mettre dans les roues de l’Histoire.

Vont-ils faire quelque chose contre Correa en Équateur ? Je crains qu’il ne soit le prochain candidat. Sauf qu’en ce cas, le Groupe de Rio se réunira pour le féliciter d’avoir défendu son pays et sa révolution avec succès (applaudissements).

Je n’ai signalé que quelques pays, mais je pourrais en signaler d’autres qui font partie de l’ALBA. Voilà pourquoi le coup d’État fasciste contre le président Zelaya, affront à tous les peuples et à tous les gouvernements latino-américains et caribéens, ne peut rester impuni. Ses auteurs doivent répondre des crimes et des sévices qu’ils ont commis contre cette nation sœur.

Sont aussi responsables, à titre de complices, les médias qui consentent à soutenir les visées putschistes et à tromper le peuple. Heureusement que nous nous apprenons au moins quelque chose grâce à la fonction cruciale de TeleSur ! (Applaudissements.)

Tout aussi responsables sont les groupements oligarchiques qui tentent de légitimer un tel crime, et les secteurs réactionnaires du continent qui appuient les transgresseurs de la constitutionnalité.

L’administration étasunienne doit assumer avec le plus grand sérieux ses prises de position et agir en conséquence. Je crois à la sincérité du président Obama et de sa secrétaire d’État, mais ils doivent le prouver par des faits, non par des mots.

Sans appui populaire, rejeté par la totalité des gouvernements latino-américains et caribéens, aucun putschiste ne dure, et ceux du Honduras, comme l’a écrit Fidel dans ses Réflexions d’hier, n’osent même pas respirer sans l’appui des États-Unis ou de n’importe quelle force ayant quelque pouvoir dans l’administration étasunienne.

Je réitère le message de solidarité et d’encouragement du peuple cubain au peuple hondurien, aux paysans, aux ouvriers, aux professions libérales, aux enseignants, aux travailleurs de la santé, aux hommes d’affaires et à tous les fils de la patrie de Morazán, et son engagement de les accompagner dans cette bataille pour la justice et la dignité.

Je vous remercie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 10:41

1er juillet 2009
Honduras

Victoire diplomatique à Managua. Défaite du "Monde" à Paris

Thierry DERONNE


Calderon, Colom, Arias, Morales, Chavez, Correa, Castro, Torrijos... Tant de chefs d’État latino-américains qui décident de se réunir en urgence ce lundi à Managua, c’est une première. L’histoire retiendra leur unanimité et leur fermeté. Les pays de l’ALBA, du SICA, du Groupe de Rio et de l’OEA exigent "le retour immédiat et inconditionnel du président Zelaya au Honduras". Sa volonté affirmée de rentrer au pays dès jeudi lui vaut une standing ovation.

Alors que ses homologues dénoncent "le retour à la barbarie subie à l’époque de la National Security" et refusent de "revenir à l’âge des cavernes", le journal français Le Monde, lui, évoque un "coup d’État d’un genre nouveau" (1). Ce titre, Sabot l’emprunte au "principal quotidien" nicaraguayen - sans dire qu’il s’agit surtout du plus réactionnaire - "La Prensa". C’est ce journal que le président dominicain Leonel Fernandez, connu pour sa prudence, brandit ce soir a Managua devant la trentaine de collègues latino-américains pour en dénoncer la manchette : "deux présidents se disputent un siège". "Il n’y a qu’un président du Honduras, corrige un Fernandez indigné, celui qui est sorti des urnes !".

Le Monde feuillette la "presse latino-américaine" comme si on pouvait trouver le pluralisme dans la concentration économique de la presse écrite. Technique connue : se retrancher "objectivement" derrière les citations. Cela permet de jeter une ombre sur la consultation électorale avortée, cette enquête demandée par 400.000 signatures citoyennes et que les partis de l’élite putschiste, majoritaires au congrès, craignaient tant. Pourquoi s’inquiéter d’une consultation voulue par la population au point que les habitants montaient dimanche des barricades pour empêcher les militaires de confisquer les urnes ? Mais voyons, cher lecteur, parce que les honduriens pourraient demander ensuite une réforme constitutionnelle. Et si les gens votent et s’ils décident de réélire Zelaya, eh bien, ce sera - nous vous l’expliquerons bientôt - la dictature comme au Venezuela, vous savez bien. C’est la faute de Zelaya de croire que ni les États-Unis ni la Banque Mondiale ne rendront la vue à des milliers de pauvres ou ne donneront aux paysans les moyens de produire pour nourrir la population et de préférer les programmes sociaux de l’ALBA et du Petrocaribe initiés par le gouvernement venezuelien.

Pour écarter tout soupçon de partialité, le Monde cite un journal argentin, qui nous précise-t-on est "de gauche". "50 % pour Hitler, 50 % pour les juifs" (Godard).

Pourquoi faudrait-il démonter les rouages de l’élite économique hondurienne et ces conseillers d’un Pentagone qui pèsent plus qu’Obama dans leur volonté de briser le maillon le plus faible de l’ALBA ? Nicolas Sabot cite la presse hondurienne mais ne dit rien du coup d’État médiatique, du monopole privé du spectre radioélectrique, de ces télévisions qui passent des telenovelas pour censurer la résistance de la population. Tout récemment Lula, Correa et même Obama ont critiqué ces médias qui attentent contre les institutions démocratiques ? Des "fils de Chavez" sans doute.



Le Monde ne dira rien non plus de la part active du président venezuelien dans la construction de ce front pluraliste de chefs d’ëtat pour sauver la democratie au Honduras. Alors que le président venezuelien a reaffirmé a Managua, entouré de ses collêgues du reste du continent, que "l’ere des fusils est bien finie et que les revolutions doivent etre pacifiques", le Monde reprend dès dimanche la vulgate mondiale : "Chavez-met-ses-troupes-en-alerte". Pour conclure son article, Antonin Sabot a choisi un dessin de la Prensa (Panama) (voir photo ci-jointe). Le président du Honduras court en pleurant vers son "père", Hugo Chavez, qui lui demande, énervé : "Qui t’a mis ce coup ? Que je lui en mette un !"

Lorsque le Pinochet hondurien (Romeo Vasquez, formé a l’Ecole des Amériques) rejoindra sa caserne grâce a la résistance civile et aux efforts conjugués des chefs d’État latinoamericains, les honduriens devraient décorer "le Monde" pour sa courageuse contribution a la mobilisation générale.

Thierry Deronne
Vive TV. Venezuela
29 juin 2009.

(1) Voir http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/06/29/honduras-un-coup-d-etat-d-un-genre-nouveau_1213244_3222.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revelation
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3084
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Mer 1 Juil 2009 - 12:50

Nou kwe ke koudeta sa te yon aksyon prevantif ki a lavans di ke zafe referandum pou chanje konstitisyon peyi a pou benefis Prezidan:

Paske Prezidan Manuel Zelaya te vle chanje konstitisyon peyi a pou'l te sa rete plis tan o pouvwa!!

Etan yon lide popilist li tap itilize kwayans pep la pou'l fe referandum pou'l te sa rete o pouvwa pli lontan.

Eske chanjman sa tap benefisye Manuel Zelaya ou byen peyi a?

Si misye retounen, tansyon nan peyi a pap menm jan anko.
Tout lot popilist ki nan Amerik la kap konprand ke yo kap fe menm bagay la tou.

Komm se demokrat ki o pouvwa ya fe sa yo vle!!

Revelasyon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   Jeu 2 Juil 2009 - 0:09

elephant
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.
» Obama en chute libre ...
» Afghanistan: Le Vietnam d'Obama?
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: